[ROMAN 40K] Au delà de tout.

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Mortarion le Sam 21 Avr 2012 - 20:13

Yop,après avoir rerelu Sabbat Mater,ça m'a donné envie de commencer une histoire de gardes,basé sur une armée de mon crû. Voici le début.

Chapitre 1: Fierté

Les premiers rayons du soleil commençaient à se montrer sur Berklin et bientôt sur Vespelia toute entière. Un jour comme les autres s'annonçait,les ouvriers iraient travailler dans les ateliers ruches pour la plupart,les soldats prendraient leur garde... sauf qu'aujourd'hui ne serait pas comme les autres jours.
Cela faisait maintenant trente cinq jours que cette cérémonie,ce défilé était prévu,et les derniers préparatifs n'avaient pris fin que hier tardivement dans la soirée.
Ce ne serait pas une cérémonie quelconque,mais la planète entière fêtait ses quatre mille ans de retour dans le giron impérial,après de longues décennies de guerres,de rébellions mineures et autres atrocités.

La nuit avait été froide,une de plus en cette saison se dit Tyle alors qu'il revenait de sa ronde de l'Armorium. Sur le chemin,il croisa Vyrlnyk,le Colonel du premier régiment.
Après un bref garde à vous,le colonel s'aperçut que Tyle était au bord de l'hypothermie malgré la tenue complète régimentaire de la garde.
- Tout va bien sergent,rien à signaler lui demanda t-il.
- À part une bonne crève,rien d'important mon colonel.
Vyrlnyk acquiesça et sourit. Il faisait froid mais à côté de Lensk ou Eysland,deux autres grandes villes au nord où il pouvait y atteindre du -80C,ce n'était rien.
- Tout est prêt pour tout à l'heure? Demanda le colonel pour se rassurer. Si il y a ne serait-ce qu'une seule erreur,c'est sur moi que ça retombera...!
- Affirmatif mon colonel,j'ai vérifié par moi-même,et tout est nickel.
- Bien,très bien. À tout à l'heure dans ce cas.
Puis les deux hommes partirent chacun de leur côté.

À trois cent kilomètres de là,la colonne de blindés continuait sa route,ceux de la compagnie de Lambourk,composée essentiellement de Chimères,Leman Russ,Basilisk et quelques Baneblade,en direction de la capitale. Tout comme les treize autres compagnies des principales villes,alors que cinq autres venaient par Vultures et Valkyries,parmi celles qui venaient des cités les plus éloignées. Aucune compagnie ne devait rater cet évènement,ni même être en retard.

Une info circula dans les transports de la troisième compagnie de Berklin,celle du Lieutenant-Colonel Bauryk,alors qu'elle quittait sa caserne à quelques kilomètres de la capitale.
- C'est vrai ce qu'on raconte tu crois? Demanda Verl.
- J'en sais foutrement rien,mais c'est possible,lui répondit Balstin.
- En même temps,je voit pas ce que ce pingouin viendrait faire ici,renchérit Verl.

- Soldats! Vous parlez d'un héros de l'Imperium,encore une remarque de ce genre et je vous exécute sur place, pigé?! beugla Brakh,le commissaire de la compagnie.
Les deux soldats sursautèrent et déglutirent en acquiesçant.
- Tout de même, ce Heinrich Brommel est un pingouin, pensa Verl alors que le commissaire le fusillait du regard.

L'info s'était propagée parmi toutes les compagnies en peu de temps. La plupart des gardes devinrent tendus à cette idée, celle que le Seigneur Général Heinrich Brommel allait les ravir par sa présence sur Vespelia, la plupart sauf Vyrlnyk. Le colonel du régiment principal n'aimait guère son supérieur et général des armées Vespeliennes,et ce depuis leur altercation il y a plus de quatre ans au sujet d'allusions plus que douteuses sur des alliances qui l'étaient davantage. L'affaire en était restée là, mais Vyrlnyk était méfiant et distant. Il ne lui parlait que le strict minimum et ne se familiarisait jamais,malgré leur connaissance de plus de douze ans.

Aucun de ses soldats n'étaient au courant de cette histoire, et il espérait que ça continuerait ainsi, de même qu'il espérait que les autres régiments ne le sachent pas.
Si ça remontait à de plus hautes instances,ou même pire, à l'Inquisition... payer pour quelque chose qu'il abhorrait...
La raison pour laquelle Brommel ne voulu que le 1er régiment sur Vespelia lui était encore inconnue,mais il avait sa petite idée. Et puis le second régiment était engagé contre des Tyranides sur Exodia, située à plus de deux cent mille années lumières et les troisième et quatrième régiment luttaient contre des forces Tau dans le secteur d'Ultramar.
Quand au cinquième, il servait de garde rapprochée au Seigneur Général, avec l'entière approbation de leur capitaine, Thomaz Glûr, un total abruti mais grand stratège.
Il fut interrompu de ses pensées par l'un de ses subalternes:
- Mon colonel, le lieutenant-colonel Bauryk et sa compagnie sont arrivés.
- Bien. Indiquez leur les consignes de cantonnement jusqu'à nouvel ordre.
- Compris mon colonel, j'y vais.
- Ah, et dites à Bauryk de me venir me voir.
- Quatre mille ans putain! s'exclama Mbork.
- Huh? De quoi tu parles? lui demanda Boretz.
- Aujourd'hui ça fait quatre millénaires que notre planète est rentrée dans le giron de l'Imperium, c'est quelque chose!
- Ouais bof, que ça fasse quatre millénaires ou deux semaines, je vois pas ce que ça change...
- Mais tout! Nos aïeux étaient réticents à rester fidèles à l'Empereur et depuis quatre mille ans, il n'y a plus de rébellions, nous acceptons tous d'être de grands défenseurs de l'Humanité, et c'est ça qu'on va célébrer aujourd'hui! continua Mbork avec un large sourire.
- C'est pas parce qu'il n'y a plus de grabuge que les autres pensent comme toi...
- Développe je te prie, lui demanda Mbork, intrigué par ces propos.
- On se bat avant tout pour survivre, parce qu'on a pas le choix. Pour moi, c'était soit la Garde soit le travail forcé dans les steppes supérieures... Alors quitte à crever, autant que ça soit pour quelque chose d'un peu utile ...
- Tu parles comme si tu ne croyais pas en l'Empereur-Dieu ...
- J'ai pas dit ça, essaya de se rattraper Boretz, mais parfois je me dis pourquoi envoyer au charbon des tas de soldats, alors que quelques bombes seraient plus efficaces...
- Et la population locale, t'en fait quoi?
- La population? Que ce soit le Chaos, les Eldars, les Eldars Noirs, les Orks, les Tau ou les Tyranides, elle est soit corrompue, soit massacrée, soit réduite en esclavage. Donc que ça soit nos ennemis ou nos bombes, il n'y a pas de grande différence, si ce n'est qu'on économiserait de vaillants soldats...

Mbork était estomaqué par de telles paroles. C'est par de tels mots que Vespelia avait été très longtemps en guerre et déclarée rebelle.
Ces propos tenaient pour de l'hérésie à ses yeux,et cela l’attristait venant de la part de Boretz. Lui et Mbork se connaissaient depuis plus de quinze ans, lorsqu'ils travaillaient encore dans une usine de découpe du bois, mais là, il avait l'impression de ne plus reconnaître son ami.
- Allez les chochottes on est arrivés, tout le monde descend et se met en rang par peloton, les interrompit le Major Ludolk de la deuxième compagnie via la radio.
Les soldats s’exécutèrent rapidement, alors que le colonel en second Larbk s'avançait vers eux.
- Bien,soldats, comme vous le savez, aujourd'hui, nous célébrons les quatre mille ans de notre glorieuse planète combattant les ennemis de l'Imperium. Nous défilerons devant la population en début d'après midi, et comme chaque année, aura lieu le recrutement. Et attendant ceci, nous avons ordre de rester bien sagement dans nos baraquements, ai-je été assez clair?
L'ensemble de la compagnie répondit par l'affirmative à l'unisson, et se dirigea vers le camp N4.

Une heure et demi après le début du lever de soleil, la totalité des compagnies étaient arrivées à Berklin et s'étaient installées dans leurs campements attribués en attendant le début de la cérémonie. Chaque soldat s'occupait comme il le pouvait, nettoyant son arme ou son équipement régimentaire, jouant à des jeux de cartes, écrivant quelques textes personnels ou lisant un livre qu'il s'était dégotté. Les hauts gradés de chaque compagnie passaient en revue leurs troupes afin qu'elles soient le plus impeccables possible, puis s'étaient rassemblés dans la tour de commandement, pour un dernier briefing sur l'évènement à venir.

- Un message vient d'arriver mon colonel! s'exclama le premier officier des communications.
- Quelle est sa nature? demanda Vyrlnyk.
- C'est le Seigneur Général. Il confirme sa venue.
- Ainsi c'était vrai... Dans combien de temps sera t-il là?
- Trois ou quatre heures tout au plus si le Warp le permet.
- Bien. Dites lui qu'ici tout est prêt.

Et que nous seront heureux de l’accueillir.
Vyrlnyk ne pensais pas un mot de sa dernière phrase.

Les commerces et échoppes commençaient à ouvrir,mais ceux et celles qui les tenaient ne s'attendaient pas à recevoir beaucoup de clients, de plus, ils allaient bientôt devoir fermer à nouveau jusqu'à demain.
Skôln entra dans une fabrique de pains et viennoiseries, déclenchant la clochette qui résonna quand le coin de la porte l'eut touchée.
- Bonjour, dit il à la femme qui se tenait derrière le présentoir à pâtisseries.
- Bonjour soldat, répondit elle d'un généreux sourire.
- Trois brioches au sucre je vous prie.
- On ne vous donne pas à manger à la caserne? demanda t-elle sur un ton amusée.
- Si si... Mais ça ne me convenait pas.
- Et voilà, dit elle en lui donnant le sachet de viennoiseries. Dites, vous participez au défilé tout à l'heure?
- Bien sur,comme le reste du régiment, lui répondit Skôln en lui tendant l'argent pour payer. Pourquoi?
La femme sembla intimidée par cette question.
- Co... comme ça .. J'essayerais de vous reconnaître!

Skôln sourit avant de sortir de la fabrique. Il commença à entamer sa première brioche en marchant dans les rues étroites et en se disant qu'il y avait quelques temps qu'il n'était plus venu par ici. Contemplant les boutiquiers un à un, il fut bousculé par un autre soldat, qui lui valu de faire tomber sa brioche au sol. Il se tourna vers lui et commença à froncer les sourcils.
- Abruti! Tu peux pas faire attention?!
- Skôln...lança l'autre.
- Ferbz...murmura Skôln.
- C'est plutôt à toi de faire gaffe, si tu veux pas qu'il t’arrive, disons, un accident, dit Ferbz avec un sourire suspect.
Il était monté en grade que récemment, passant de servant d'arme lourde à sergent après avoir détruit trois blindés Eldars il y avait maintenant quelques mois de ça. Alors que Skôln se faisait de plus en plus vieux et était sergent depuis cinq ans, et plus aucune décoration entretemps, alors qu'il donnait toujours le meilleur de lui.
Mais Ferbz avait plus d'ambition que ça, et surtout, il visait plus haut, le grade de lieutenant par exemple, voir même celui de capitaine, avant d'évincer Bauryk et de prendre sa place à la tête de la compagnie. Ils se détestaient depuis le début, dès leur rencontre sous les ordres.
- Qu'est ce que tu veux dire? Tu me menaces? l'interrogea brutalement Skôln.
- Des menaces? Voyons! J'oserai jamais, répondit Ferbz, toujours avec ce petit sourire fourbe aux lèvres et en tapant sur l'épaule de l'autre. Bon c'est pas tout, mais j'ai des choses importantes à faire, moi, finit-il.
- C'est ça casses toi, murmura Skôln tandis que Ferbz s'éloignait.

Il tournait l'outil à droite pour visser la lunette de précision sur son fusil long. Menirkh, le meilleur sniper de la deuxième compagnie, appuyait de plus en plus, jusqu'à ce que la lunette ne bougea plus.
- Hé hé! Ça y est, je l'ai installée, se réjouit-il.
- Installé quoi? demanda Noreik, le sergent du peloton de Menirkh qui était près de lui.
- Ma nouvelle lunette de précision sergent.
Viseur magenta pour voir au top de jour comme de nuit, zoom jusqu'à vingt quatre fois, fabriquée en carbone donc ultra légère, pas de reflets à la lentille, je l'ai payée à prix d'or, ça m'a coûté deux ans de solde, mais avec ça, j'éclate les mandibules d'un Scorpion Eldar à plus de deux kilomètres! Vous voulez essayer? demanda t'il au sergent en tendant l'arme. Noreik la prit et se mit en position accroupi, tel un vrai sniper.
- Hé!!, c'est pas mal comme truc, mais tu me demandes d'essayer? Il n'y a pas d'ennemis ici, lança t-il avec un air narcissique.
- Voyons sergent, juste pour regarder dans la lunette et me dire votre avis...
- Tu n'as pas d'humour Menirkh, se désola le sergent. Tu sais que c'est pas vraiment réglementaire ton petit bidouillage...
Menirkh se raidit et commença à avoir peur.
- ... mais bon, tant que ça peut nous être utile... continua Noreik.
- Pour sur sergent, avec ça je vous décevrai pas,assura Menirkh. Si j'ai le temps, j'attaque la crosse, pour la rendre plus stable.
- Ne vas pas trop loin, lui conseilla le sergent, si le Seigneur Général voit ton bricolage, on sera fusillé tous les deux.

Une alarme retentit et des symboles clignotaient sur les écrans de la tour de contrôle.
- Que se passe t-il? demanda l'officier des communications.
- Quelque chose s'approche de la planète. Une flotte de guerre,mon lieutenant,répondit l'opérateur.
- Une flotte ennemie?
- Je ne pense pas,elle a enclenché un système de brouillage pour ne pas révéler sa nature.
- Trouvez là et magnez vous! le menaça l'officier.
L'opérateur commença à suer d'angoisse. Il pianotait sur les touches du clavier pour trouver par n'importe quel moyen la nature de la flotte. Dans quelques minutes, elle serait dans l'atmosphère de Vespelia. Finalement, après soixante-sept secondes d'intenses manipulations tactiles, l'opérateur put souffler.
- Il y a quatre-vingt dix sept pour cent de chances que ce soit la flotte du Seigneur Général mon lieutenant, finit-il par dire.
- Bien, ouvrez moi une liaison directe avec la tour de commandement, Il faut en parler au colonel Vyrlnyk.
- C'est fait, répondit l'opérateur après quelques autres manipulations de clavier.
- Mon colonel, le salua le lieutenant.
- Qui y a t-il? demanda Vyrlnyk.
- La flotte du Seigneur Général est arrivée. Elle sera dans notre atmosphère d'ici quatre minutes.
- Il est ponctuel le bougre, pensa le colonel. Et c'est seulement maintenant que vous me prévenez? s'irrita t-il.
- Dé... désolé, nous avons eu quelques problèmes pour l'identifier.
- Que ça ne se reproduise pas. Terminé.

Vyrlnyk ouvrit une communication avec ses officiers, qui la retranscriront à leurs subordonnés.
-Ici le colonel Vyrlnyk. À toutes les compagnies, le Seigneur Général sera dans nôtre système d'ici quatre minutes. Soyez prêts à l’accueillir. Une certaine tension montait en lui. Quelque chose se préparait, mais il ne savait pas dire quoi.

Le branle-bas de combat et une forme de désordre s'étaient installés dans les campements.
Chaque garde se hâtait de rassembler ses affaires, son équipement régimentaire,et s'empressa de se rassembler avec les autres en dehors de leur habitât, réunis par peloton et par compagnie. Les gradés et commissaires harcelèrent les retardataires en les menaçant de les jeter en prison ou de les exécuter si ils ne se pressaient pas. Heureusement, ce ne fut le cas pour aucun d'entre eux.

L’énorme vaisseau amiral de Brommel, l'Holocaust of Vengeance, arriva en orbite de Vespelia à dix heures quarante six heure locale, le reste de la flotte arriva une fraction de seconde après, tous émergeant du Warp dans un soubresaut d'éclair. Ils flottaient là, au-dessus de la planète comme des étoiles, étoiles qui pouvaient réduire en poussière cette planète en quelques secondes si elles avaient été hostiles...

La navette personnelle de Brommel quitta son vaisseau moins de cinq minutes après leur arrivée en orbite de Vespelia, suivies de deux Valkyries transportant sa garde rapprochée.
Des soldats triés sur le volet, la plupart étaient des vétérans ou des sous officiers prometteurs, équipés de la meilleure façon qu'il soit. Les trois vaisseaux atterrirent au spatioport de Berklin peu de temps après. Les deux Valkyries repartirent tout de suite après avoir débarqué les gardes d'élite de Brommel, ceux ci s'étaient mis rapidement en rang face à face, formant une ligne parfaite de chaque côté de l'écoutille de débarquement de la navette, tous au garde à vous, torse bombé, la tête légèrement inclinée vers le ciel, tandis que l'écoutille s'ouvrait lentement.

Le 1er régiment attendait devant la piste ou était posée la navette de Brommel, peloton par peloton, officiers et gradés en avant. Cinq mille soldats au garde à vous, prêts à accueillir leur commandant, fiers de sa venue. Fiers sauf Vyrlnyk. La tension était palpable.

Son armure complète couleur blanc nacré resplendissait. Ses médailles et décorations brillaient.
De carrure plutôt imposante, grand, élancé, une coupe parfaite, de petits yeux rentrés dans leurs orbites et son arme de poing rangée dans son holster, il descendit de la navette tel un héros descendant du ciel, ses maintes jointes dans son dos, l'air plutôt décontracté, il regarda quelques endroits aux alentours, puis se dirigea vers Vyrlnyk et ses conseillers qui se tenaient autour de lui, les gardes d'élite se rejoignirent à la suite du Seigneur Général en rang deux par deux dans une démarche qui les faisaient plus ressembler à des automates qu'à des soldats, détail qui n'échappa pas au colonel.
Brommel ouvrit la bouche et prit une profonde bouffée d'air, et là le climat rude de la planète le parcouru de la tête aux pieds, lui rappelant à quel point les conditions de vie étaient dures.
- Ah! Vespelia! Nous voilà enfin arrivés, finit-il par dire d'une voix forte. Il y avait bien longtemps, déjà trois ans...? hésita t-il.
- Quatre, le reprit Vyrlnyk. Bienvenue Seigneur Général, le salua t-il.
- Bonjour Hanz, répondit Brommel avec un petit sourire, je vois que tout votre régiment est présent.
- En effet, une telle occasion est bien trop importante.
- D'autant plus que cette année est encore plus spéciale, ajouta Brommel.
Vyrlnyk hocha la tête, il ne prêtait quasiment aucune attention à ce que disais le Seigneur Général, tout ce qu'il attendait, c'était que ce dernier remonte dans son vaisseau-amiral et reparte.
- Avez vous fait bon voyage? lui demanda t-il par pure politesse.
- Hmm, oui. Disons qu'il était...ennuyeux. Vous le savez mon cher Hanz, je suis un homme d'action malgré mon rang et mon âge.
Son âge, pensa Vyrlnyk. Une chose de plus qui le titilla. Brommel avait la soixantaine passée et pourtant il tenait une forme et un physique d'un homme d'une trentaine d'années tout au plus. Comment cela était il possible? Seuls les Astartes et quelques hauts seigneurs humains étaient capables d'une telle prouesse. Mais pour le moment, Vyrlnyk se contenta d'acquiescer.
- Et pour vous Hanz, comment ça se passe?
- Rien de bien inquiétant, une intervention par ci par là quand on a besoin de nous, comme chaque régiment de notre glorieux impérium a l'honneur de faire.
- Je vois! je vois! À ce propos, nous devons discuter d'une chose ou deux.
- Ah? Bien, suivez moi, nous irons dans la tour de commandement.
- Non! non! Plus tard, après la cérémonie,sourit Brommel, je ne voudrais pas gâcher ce moment à vos hommes et en attendant, je vais aller les saluer.
- Je suis sûr que ça leur fera plaisir, mentit Vyrlnyk,sans y laisser paraître.

Pendant près d'une heure, Brommel avait salué chaque soldat du 1er régiment. Il les avaient passé en revue, avait discuté brièvement avec certains d'entre eux et avait plaisanté tout aussi brièvement avec d'autres. Le Seigneur Général n'avait jamais été un très bon blagueur et ça ne c'était pas arrangé avec le temps visiblement. Quand il eût fini de serrer la main du dernier soldat, il se retourna vers Vyrlnyk.
- La cérémonie ne vas pas tarder à commencer, n'est ce pas?
Le colonel regarda sa montre et hocha la tête.
- Dans trente minutes environ.
- Bien,bien. J'ai hâte de voir la population sourit Brommel.

La demi heure passa rapidement, et la foule s'était rassemblée sur les trottoirs, amassés derrière les barricades de protection qui sépareraient bientôt les soldats des civils. Les magasins et échoppes étaient tous et toutes fermés, chaque habitant de la cité, ainsi que des milliers d'autres des villes aux alentours ne voudraient rater cet évènement. La fanfare commença à jouer l'hymne de l'armée Vespelienne, ouvrant la route et la cérémonie, suivant la fanfare, les vétérans du régiment, les plus anciens, les plus décorés et les plus expérimentés passaient devant cette population, avancèrent derrière eux les pelotons d'armes lourdes et d'armes spéciales, puis ce fut au tour du reste du régiment à défiler devant les hommes et les femmes ainsi que les enfants de cette planète, qui les acclamaient.
Certains même essayaient de les toucher au point qu'il y eu quelques débordements mineurs, que les forces de l'Adeptus Arbites avaient contenus sans peine, mais quelques civils durent cependant être arrêtés, jugés trop hystériques aux yeux des Arbites. Quand le troisième peloton de la quatrième compagnie, celui que commandait Skôln, arriva à hauteur de la fabrique à pâtisseries, il tourna la tête dans sa direction et jeta un regard dans la foule située à proximité, pour savoir si la femme qui tenait le commerce s'y trouvait, et elle n'avait pas menti, elle tentait de chercher le sergent qui lui avait acheté trois brioches quelques heures auparavant, regardant attentivement chaque soldat qui passait et son regard croisa celui de Skôln, elle lui sourit généreusement, il fit de même, en faisant en sorte qu'aucun officier ne le voit.
Un joli lot pensa t-il brièvement, elle avait une trentaine d'années, une allure sportive et les cheveux mi-longs bruns, elle aurait pu faire un bon soldat.

La remontée de la route principale,longue de six kilomètres, avait pris plus de trois heures. Une fois cette route traversée, la plupart des pelotons montaient dans les véhicules qui ramenaient dans leurs baraquements. Néanmoins,quelques uns restèrent pour faire office de maintient d'ordre, à présent que la populace rentrait chez elle ou se dirigeait vers les bureaux temporaires de recrutement. Vyrlnyk et les officiers qui commandaient les autres compagnies se tenaient près d'une cantine, assis autour d'une table en prenant une légère colation. Brommel s'approcha vivement d'eux, sûr de lui.
- Hanz? appela t-il, alors que tous regardèrent le Seigneur Général avec un air interrogatif. Pourquoi il les dérangeaient alors que tout était calme?
- Qui y a t-il Seigneur Général? demanda Vyrlnyk en posant sa tasse de café.
- Dites à vos soldats de rentrer dans leurs campements et de se tenir prêts.
- Mais ... Et le recrutement? Que se passe t-il?
- Le recrutement est reporté ultérieurement.
Allons dans la tour de commandement,nous devons nous entretenir à part.
- Je ... bien reçu. Bauryk, vous prenez le relais en attendant. Faîtes embarquer le reste des soldats dans leurs transports et qu'ils retournent à leurs baraquements en attendant mes ordres.
- Compris ,répondit le lieutenant-colonel en saluant. Puis il s'éloigna des autres officiers et aboya ses consignes à un groupe de soldats un peu plus loin. Vyrlnyk et le Seigneur Général se dirigèrent à pas pressés vers la tour de commandement.

Les deux gardes à l'entrée se mirent aux garde à vous à la vue du colonel et de Brommel, alors que l'un d'eux leur ouvrit la lourde porte blindée de la salle de briefing, puis les deux hommes y pénétrèrent d'un pas posé.
- Que l'on ne nous dérange pas,ordonna Vyrlnyk au garde en lui faisant un signe de tête afin qu'il referme la porte derrière eux, alors que Brommel allait s'asseoir sur une chaise vers le fond de la salle, il sortit un cigare de sa poche de pantalon et l'alluma.
Vyrlnyk, lui, se contenta de retirer son képi et le déposa sur la table. Il y eut quelques minutes de long silence, alors que Brommel continuait d'avaler quelques bouffées sur son cigare, puis, visiblement harassé par ce silence pesant, Vyrlnyk prit la parole.
- Alors Seigneur Général,qu'avez vous de si urgent à me dire pour me voir en privé?
- Allons! allons!, mon cher Hanz, asseyez-vous, dit Brommel calmement.
- Je préfère rester debout, rétorqua Vyrlnyk.
- Comme vous voulez, répondit Brommel, qui fut légèrement irrité par la réponse de son subalterne. Si je vous ai demandé en privé, c'est que j'ai quelque chose d'important à vous dire.
- Je suis tout ouïe, Seigneur Général.
- Votre régiment va devoir partir en guerre, une invasion du Chaos a besoin d'être matée. Vous devez être prêt dans trois heures maximum.
- Le Chaos... Où ça? Quels rapports de force?
- Dans le système de Jaard, à environ cinquante cinq mille années lumières d'ici. En quelques jours, vous y serez, une semaine si le Warp nous est favorable.
Quand aux forces en présence, on ne sait pas vraiment, quelques rapports indiquent des renégats d'un régiment de la garde, des mutants, des égarés et damnés. On les estiment à dix mille environ, si ce n'est plus.
- Dix mille? Vous êtes au courant que mon régiment n'en compte que la moitié?
- Voyons Hanz, je ne suis pas bête et ne le soyez pas non plus, vous ne serez pas seul, le régiment que j'ai emmené avec moi, le cinquième, vous servira d'arrière garde, et il y a déjà des troupes d'autres armées sur place, et même une compagnie d'Astartes du chapitre des Lamenters, envoyés en pénitence.
- Je préfère cela, soupira Vyrlnyk.
- Auriez vous peur? demanda d'un air narquois Brommel.
- Aucunement! Je pensais simplement à un traquenard.
- Un traquenard? Vous n'y pensez pas Hanz? Dites, puisqu'on en arrive là, répondez franchement, avez vous confiance en moi?
Vyrlnyk étudia la question de Brommel, qui en amènerait certainement d'autres. Ils se fixèrent pendant plusieurs secondes.
Le colonel en profita pour sonder l’état d'esprit du Seigneur Général,mais se dernier resta impassible.
- Honnêtement? Non, répondit sèchement Vyrlnyk.
- Je m'en doutais, rétorqua Brommel que cette réponse avait étrangement fait sourire. Un sourire qui lui donna l'air d'être satisfait.
Merci de vôtre franchise Hanz, même si je ne comprend pas votre doute. Et vous? N'avez vous aucune question à me poser, maintenant que nous sommes rentrés dans le cercle de l'honnêteté?
- Des questions? Non... Si, deux.
- Bien,allez y, posez les et comme vous, j'y répondrai franchement.
Vyrlnyk réfléchit et prit un temps d'arrêt; il voulait poser à Brommel une question qui le fasse flancher, une question qui toucherait un point sensible.
- Vous évoquiez la confiance, il y a quelques instants, je vais d'abord vous dire pourquoi vous ne me l'inspirez pas.
Brommel resta encore de marbre, sûr de lui, en tirant sur son cigare, il fit un signe de tête.
- Souvenez vous il y a quatre ans, ce que vous m'avez dit à propos d'alliances avec des tribus barbares, qu'elles fonderaient sur l'ennemi en première ligne et qu'elles le mettraient à genou, puis nos régiment l'achèveraient, nous donnant rapidement une victoire totale et avec peu de pertes, ses tribus sont des sectes du Chaos n'est ce pas? Vous vouliez vous alliez avec notre plus grand ennemi!
- Je ne sais pas qui vous a dit que ces tribus étaient des sectes du Chaos, mais c'est faux, de plus, il n'est plus question d'alliance avec, mon régiment les a quasiment toutes annihilées, elles risquaient de compromettre la population d'une planète voisine.
- Si elles ont été réduites à néant alors... murmura Vyrlnyk que la réponse l'avait un peu surpris. Mais alors, pourquoi moi et mon régiment? Vous ne vouliez que nous ici et le voulez encore pour cette invasion hérétique, qu'elle en est la raison?
Brommel releva la tête et sourit, puis il recracha la fumée de son cigare.
- Parce que vous et votre régiment êtes les meilleurs que j'ai à ma disposition, et puis comme vous le savez, les trois autres sont occupés et ont certainement subis des pertes. Vous, vous êtes au maximum de votre forme et de vos effectifs et pour ici, si vous parlez du défilé, je vois que la population voue les héros que vous êtes.
Vyrlnyk restait dubitatif par ces propos, il n'arrivait pas à savoir si Brommel mentait ou s'il disait vrai.
- Vous avez le cinquième. Pourquoi ne pas l'envoyer ... seul?
- Il n'est pas aussi expérimenté que vous, je l'ai justement pris sous mon aile pour le former. Vous voyez mon cher Hanz, j'aspire à être le meilleur commandant de l'Imperium pour son bien, en ayant des armées fortes, puissantes, afin d'écraser les ennemis de l'Empereur. C'est mon devoir et je ferai tout pour y arriver. Je suis fier de pouvoir dire que vous êtes mon meilleur second, et que vous êtes le futur de cette armée.
Vyrlnyk percuta instantanément.
Brommel n'était pas du genre à tenir un tel discours sur l'Empereur et l'Imperium. De plus, depuis leur altercation d'il y a quatre ans, Brommel ne portait pas dans son cœur le colonel, et avait envers lui une attitude de faux-jeton, or là, c'en était trop, il en faisait trop à son éloge. Vyrlnyk sût alors sa réponse, son esprit s'était éclairci.
- Alors, c'est bon, vous avez vos réponses? demanda hâtivement le Seigneur Général, qui doutait alors s'il avait convaincu l'officier du 1er régiment.
- Non! encore une question, pourquoi me mentez vous?
Les yeux de Brommel s'écarquillèrent, de la sueur coulait sur son front jusqu'aux joues, ses sourcils se froncèrent et la peau de son front se plissa. Il s'enervait.
- C'est une grave accusation envers un officier supérieur direct que vous tenez là, Hanz! rétorqua t-il d'un ton sévère, je ne sais pas ce qui vous fait dire ça, mais je n'ai rien à gagner de vous mentir! N'oubliez pas que vous avez une mission, il se fait tard, cette conversation est terminée.
- Ne vous inquiétez pas, on va la repousser votre invasion chaotique, mais cette discussion n'est pas finie, nous la reprendrons à notre retour de Jaard, conclu Vyrlnyk en sortant de la salle de briefing. Il souriait. Un sourire de victoire. Il savait qu'il avait touché au but. Brommel le regarda s'éloigner, puis sortir de la salle en le maudissant.

Vyrlnyk entra dans la salle des communications,et les opérateurs comme les officiers se mirent au garde à vous.
- Repos, leur fit-il calmement. Prévenez les spatioports que tous les vaisseaux se préparent, faites aussi émettre un message à travers toute la cité, que tous les soldats préparent leur matériel, vivres, munitions, équipement, armes ... nous partons en guerre. Que toutes les compagnies se regroupent sur les quais du spatioport 1, départ dans deux heures trente.
- À vos ordres mon colonel! répondit l'un des officiers, alors que Vyrlnyk sortait de la pièce rapidement.

Le message fût passé en boucle, pendant plus de dix minutes.
Alors que les soldats s'affairaient à embarquer le matériel demandé par Vyrlnyk à bord des transports et camions, une activité digne d'une fourmilière pouvait être constatée depuis les hautes tours de la capitale, les véhicules faisaient de nombreux allers-retours entre les parcs de chargement et les quais du spatioport, tandis que les soldats, eux, se hâtèrent entre les entrepôts et ces mêmes véhicules. Une fois tout le matériel mis à disposition sur les quais, et une fois celui-ci embarqué à bord des vaisseaux de guerre du régiment, ce fût au tour des véhicules et des blindés d'embarquer à bord des navires.
L'opération dura près de deux heures et quart. Il était temps maintenant que les soldats du 1er régiment Vespelien montent à bord de ces imposants navires de guerre.
La flottille décolla dans un bruit assourdissant, soulevant un torrent de poussière aux alentours.
Les vaisseaux quittèrent l'atmosphère de Vespelia, puis du système et s'engouffrèrent dans le Warp.
Si tout se passait bien, dans une semaine, le régiment atteindrait le système de Jaard, et ferait ce qu'il savait faire de mieux: la guerre.


*****
avatar

Mortarion
Primarque
Primarque

Messages : 4401
Age : 28

http://Mars-Omnissiah.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Garvieloken le Sam 21 Avr 2012 - 20:28

Une très bonne base !!! Very Happy


Tout n'est que poussière.
avatar

Garvieloken
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 640
Age : 18
Localisation : Prospero : Tizca

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par uther33 le Sam 21 Avr 2012 - 21:36

okay bon début ..


Haut Connétable Uther - Pour les Black Librarians ! Pour le Forum !



Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire
avatar

uther33
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5674
Age : 46
Localisation : Guyenne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Sanguinius le Dim 22 Avr 2012 - 15:51

Pas mal du tout, le pesteux. Continue comme ça. Smile


bloodangels Il n'y a que la mort qui n'a pas de solution. bloodangels
sanguinius
avatar

Sanguinius
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1442
Age : 25
Localisation : Baal, Nice, le Grand Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par psysco le Lun 23 Avr 2012 - 16:53

Très agréable à lire.
Un très bon début, à poursuivre, avec tous mes encouragements;
Que l'Empereur te garde !


si les yeux sont les fenêtres sur l'âme, alors son âme n'est pas de ce monde
avatar

psysco
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 599
Age : 64
Localisation : Revin.Ardennes.Terra

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Mortarion le Lun 23 Avr 2012 - 18:11

Merci vénérable Psysco et à vous tous Smile

N'hésitez pas à critiquez,à dire ce qui va pas,d'éventuelles fautes d'orthographe.

Je posterai la suite ce soir.
avatar

Mortarion
Primarque
Primarque

Messages : 4401
Age : 28

http://Mars-Omnissiah.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Honsou Tof le Lun 23 Avr 2012 - 21:12

On a envie de lire la suite....

Je suis un peu à la traine... : ce sont des Vostroyens ? Embarassed

Bonne continuation...


" Dans le doute, frappe encore...."   chaosign


http://arghail.blogspot.be/
avatar

Honsou Tof
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2301
Age : 50
Localisation : Terne et grise Belgique au coeur chaud

http://arghail.blogspot.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par otmapp le Mar 24 Avr 2012 - 22:16

C’est fluide et intéressant. Continue comme ça… Smile
avatar

otmapp
Scout
Scout

Messages : 19
Age : 37
Localisation : la planète Zorch

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Honsou Tof le Jeu 26 Avr 2012 - 20:02

Ca avance... je lirai cela ce soir.....


" Dans le doute, frappe encore...."   chaosign


http://arghail.blogspot.be/
avatar

Honsou Tof
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2301
Age : 50
Localisation : Terne et grise Belgique au coeur chaud

http://arghail.blogspot.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Sanguinius le Jeu 26 Avr 2012 - 21:48

En tout cas, je suis sincèrement fan de ton travail, Morty. Pond nous des merveilles. Very Happy


bloodangels Il n'y a que la mort qui n'a pas de solution. bloodangels
sanguinius
avatar

Sanguinius
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1442
Age : 25
Localisation : Baal, Nice, le Grand Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Garvieloken le Ven 27 Avr 2012 - 11:38

Il est très bien ton récit : très fluide ! Very Happy


Tout n'est que poussière.
avatar

Garvieloken
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 640
Age : 18
Localisation : Prospero : Tizca

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Maestitia le Ven 27 Avr 2012 - 18:20

Tu nous fera un regroupement de tous les textes?
Moi j'aime apprécier une œuvre dans sa totalité Razz

Continue de même, t'es sur la bonne voix!


Dernière Critique : Furie Rouge
avatar

Maestitia
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1441
Localisation : Armageddon

http://reclusiam.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Garvieloken le Sam 28 Avr 2012 - 11:41

Très belle suite, en plus ça se lit facilement !!! Very Happy


Tout n'est que poussière.
avatar

Garvieloken
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 640
Age : 18
Localisation : Prospero : Tizca

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Garvieloken le Sam 28 Avr 2012 - 19:44

Très louche se Seigneur Général, ce n'est plus de la vigueur c'est du dopage... reflexion (soixante ans et toujours à combattre)


Tout n'est que poussière.
avatar

Garvieloken
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 640
Age : 18
Localisation : Prospero : Tizca

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Logan Grimnar le Dim 29 Avr 2012 - 12:56

Intrigant, intrigant.
Pourquoi la flotte cacherait-elle sa présence à ses alliés... reflexion
Quoique c'est bien le seigneur général, donc il ne devrait pas y avoir de problème.


spacewolfspacewolves
avatar

Logan Grimnar
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1463
Age : 22
Localisation : Fenris, Asaheim, le Croc. (92)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Turielo le Sam 5 Mai 2012 - 14:31

Va falloir que je prenne un peu de temps pour lire tout ça, le début m'a bien pris! Je t'en dis plus très vite! Wink


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
avatar

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 29
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Mortarion le Sam 5 Mai 2012 - 20:45

Si tout se passait bien,dans une semaine,le régiment atteindrait le système de Jaard,et ferait ce qu'il savait faire de mieux: la guerre.


P.S: Voilà,fin du chapitre un,qui fait 15 pages A4 version papier! Le chapitre deux est en cours d'écriture,et je le mettrais ici qu'une fois fini,mais j'avoue bloquer un peu...
Désolé si les posts sont courts mais j'ai pas le choix.
Merci à ceux qui ont lu,commenté et encouragé,et qui continueront à le faire,ça me pousse pour la suite.

@Turielo,merci,venant de ta part(vu le talent que tu as),c'est sympa Smile
Faudra que je passe et lise le tien.
avatar

Mortarion
Primarque
Primarque

Messages : 4401
Age : 28

http://Mars-Omnissiah.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Honsou Tof le Dim 6 Mai 2012 - 9:47

Wink
Mortarion a écrit:-Parce que vous et votre régiment êtes les meilleurs que j'ai à ma disposition. Et puis comme vous le savez,les trois autres sont occupés et ont certainement subis des pertes. Vous,êtes au maximum de votre forme et de vos effectifs. [u]Et pour ici,si vous parlez du défilé,je vous que la population voiye les héros que vous êtes.[/u]Vyrlnyk restait dubitatif par ces propos. Il n'arrivait pas à savoir si Brommel mentait ou disait vrai.
-Vous avez le cinquième. Pourquoi ne l'envoyer seul?
-Il n'est pas aussi éxpérimenté que vous. Je l'ai justement pris sous mon aile pour le former. Vous voyez mon cher Hanz,j'aspire à être le meilleur commandant de l'Imperium pour son bien,en ayant des armées fortes,puissantes,afin d'écraser les ennemis de l'Empereur. C'est mon devoir et je ferai tout pour y arriver. Je suis fier de pouvoir dire que vous êtes mon meilleur second,et que vous êtes le futur de cette armée.
Vyrlnyk percuta instantanément.


je me suis permis de souligner quelques phrases : je pense qu'il manque des mots.... Wink

L'intrigue s'installe. C'est bien. Bonne continuation...


" Dans le doute, frappe encore...."   chaosign


http://arghail.blogspot.be/
avatar

Honsou Tof
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2301
Age : 50
Localisation : Terne et grise Belgique au coeur chaud

http://arghail.blogspot.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Leman Russ le Dim 6 Mai 2012 - 14:17

Je m'occupe de tout remettre en forme (un sujet) au plus vite Mortarion.(En soirée ou demain) Wink




avatar

Leman Russ
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5837
Age : 47
Localisation : Finistère Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Mortarion le Dim 6 Mai 2012 - 14:21

Ok merci Leman Smile

@Honsou,là il s'agit d'une erreur de conjug',vu l'heure parfois où j'écris... lol! mais merci de me rattraper Wink
avatar

Mortarion
Primarque
Primarque

Messages : 4401
Age : 28

http://Mars-Omnissiah.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Leman Russ le Dim 6 Mai 2012 - 15:59

Sauf si les nouveaux modos veulent faire leurs armes... Laughing




avatar

Leman Russ
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5837
Age : 47
Localisation : Finistère Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par uther33 le Dim 6 Mai 2012 - 16:07

Leman Russ a écrit:Sauf si les nouveaux modos veulent faire leurs armes... Laughing
Appel du pied (ou du gantelet) vers rob le rouge


Mortarion a écrit:-Parce que vous et votre régiment êtes les meilleurs .......... Je suis fier de pouvoir dire que vous êtes mon meilleur second,et que vous êtes le futur de cette armée.
Vyrlnyk percuta instantanément.

Moi je n'ai pas percuté ... qu'est ce que tu veux dire par là ?


Haut Connétable Uther - Pour les Black Librarians ! Pour le Forum !



Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire
avatar

uther33
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5674
Age : 46
Localisation : Guyenne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Mortarion le Dim 6 Mai 2012 - 17:04

Bah faut lire Uther lol!

Vyrlnyk percute sur le coup la "connerie" que cache les propos de Brommel.
avatar

Mortarion
Primarque
Primarque

Messages : 4401
Age : 28

http://Mars-Omnissiah.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Sanguinius le Dim 6 Mai 2012 - 18:45

Vraiment chouette ton histoire, le pustuleux. Dois-je rejoindre Nurgle pour en avoir plus ? Smile


bloodangels Il n'y a que la mort qui n'a pas de solution. bloodangels
sanguinius
avatar

Sanguinius
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1442
Age : 25
Localisation : Baal, Nice, le Grand Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Mortarion le Dim 6 Mai 2012 - 19:59

Merci Smile

Oui rire1

Non pour le moment y'a pas beaucoup plus,j'ai écrit que 6 pages et demies format A4 du chapitre 2,et il est loin d'être terminé...

avatar

Mortarion
Primarque
Primarque

Messages : 4401
Age : 28

http://Mars-Omnissiah.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Au delà de tout.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum