Notes chronologiques sur l'Hérésie d'Horus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Notes chronologiques sur l'Hérésie d'Horus

Message par Administration le Sam 14 Mai 2011 - 5:28



==> Voici la chronologie des événements de la fameuse Hérésie d'Horus !


Source = http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9r%C3%A9sie_d%27Horus


aigle2


L'Hérésie d'Horus est un élément historique de l'univers de fiction de Warhammer 40,000, jeu développé par la société Games Workshop. Absent lors de la sortie de Rogue Trader, la première édition du jeu, il est par la suite devenu l'élément fondateur de l'univers de fiction tel qu'il est actuellement décrit.

Il se déroule dans un futur éloigné, au cours du XXXIe millénaire apr. J.-C., soit dix mille ans avant la période ou le jeu se déroule. Il met en scène la trahison du chef de file de l'humanité par son plus fidèle lieutenant, trahison qui engendrera une vaste guerre fratricide et façonnera le monde humain en deux grands camps : les adeptes de l'Empereur et ceux du Chaos.

Cette histoire de space fantasy rappelle clairement l'épisode biblique de la trahison de Lucifer, teinté de références aux mondes de Michael Moorcock de par ses grandes oppositions entre ordre et chaos, et non entre bien et mal.






Présentation


L'Imperium est fondé durant la Grande Croisade par l'Empereur. Son but est de réunifier l'humanité en une seule force et sous une seule autorité, la sienne. En effet, la race humaine est à cette époque dispersée dans toute la galaxie, depuis le 20e millénaire, et beaucoup de mondes ont perdu le contact les uns avec les autres.

Dans ce but, l'Empereur crée 20 généraux, les Primarques et confie à chacun d'entre-eux une légion de Space Marines, les Astartes, ces derniers étant conçus à partir du patrimoine génétique de leurs Primarques respectifs. L'Empereur, les Primarques et les légions Astartes forment alors une hiérarchie de sur-hommes génétiquement modifiés et disposant de capacités hors du commun par rapport au reste de l'humanité. Cette force mène l'humanité à la conquête de la galaxie et vise à la protéger des créatures de cet univers hostile.

En effet, l'humanité n'est pas la seule à vouloir coloniser l'univers pour le faire sien. De nombreuses autres espèces extraterrestres lui disputent cette domination, certaines règnent déjà sur de vastes empires bien avant que l'humanité n'ose ou ne puisse s'aventurer hors de Terra. La plupart de ces races sont exterminées lors la Grande Croisade, mais certaines d'entre elles survivent jusqu'au 41e millénaire. On peut citer les Eldars, ou les Orks, ces derniers devenant de plus en plus nombreux et puissants de siècle en siècle. Mais une autre puissance, beaucoup plus hostile, menace l'expansion humaine.

Il existe en effet une dimension, nommée le Warp. Cet univers parallèle, où les lois classiques de la physique n'ont pas cours, est utilisée par les navigateurs de la flotte de l'Imperium pour parcourir en quelques jours plusieurs centaines d'années-lumières. C'est au sein de cette dimension que réside le véritable ennemi de l'humanité : le Chaos. Le Chaos n'est que l'incarnation des émotions les plus viles répandues au sein des espèces conscientes, comme la colère, la haine, la cupidité, la luxure, la traitrise, etc.

Ces émotions primales alimentent le Warp et créent ainsi des entités conscientes, qui ne sont que les pires reflets des âmes mortelles, devenant ce que l'on appelle les puissances de la Ruine, les Seigneurs du Chaos. Jadis, l'une de ces puissances réduisit à néant l'Empire des Eldars, devenus hédonistes, mais c'est vers l'humanité en pleine expansion que le regard du Chaos se tourne désormais.

Lorsque l'Empereur crée les Primarques, les puissances du Chaos parviennent à déchirer la réalité au cœur même du laboratoire ou grandissent les Primarques, alors encore au stade fœtal dans leurs cuves de croissance. Le Chaos parvient à faire « arracher » par le Warp ces cuves et les disperse aux quatre coins de l'univers. Il s'agit de l'un des évènements les plus mystérieux et secrets de l'Imperium, au sujet duquel bien des hypothèses et des spéculations circulent.

Toujours est-il que la Grande Croisade débute alors même que les Primarques sont perdus sur des mondes lointains, et qu'aucun des Astartes conçus à partir des gènes d'un des Primarques n'ont leur seigneur respectif à leur têtes pour les diriger.

Les Primarques sont cependant progressivement retrouvés les uns après les autres au fil des années, au fur et à mesure que la croisade prend de l'ampleur. Chacun d'entre-eux découvre alors, au contact de l'Empereur, sa véritable nature : dans les monde sur lesquels ils ont échoué, les Primarques sont pratiquement tous devenus les chefs incontestés (Angron excepté). Ils dirigent les hommes peuplant ces mondes, et sont parfois révérés avec crainte quasi-religieuse, du à leur capacités surhumaines qui les ont propulsés en avant, gage incontestable de leur héritage impérial. Une fois redécouverts par l'Empereur, ils réalisent quelle était leur véritable destinée et prennent la tête de leurs légions Astartes respectives. Ils et participent à des des faits d'armes les plus glorieux, offrant des victoire inestimables à l'Imperium.

C'est à cette époque que débute l'Hérésie d'Horus, 10 ans après que le dernier Primarque, Alpharius, fut découvert par Horus.


aigle


L'Hérésie d'Horus


Horus est le tout premier Primarque retrouvé par l'Empereur. C'est son fils préféré, et il est également le plus doué d'entre eux.

Lorsque l'Empereur décide de retourner sur Terra, pour consolider le pouvoir politique de l'Imperium et pour, enfermé dans son palais, se lancer dans des recherches mystérieuses, il confie la direction de la fin de la Grande Croisade à Horus, en le nommant « Maître de Guerre ». Ce titre confère à Horus une autorité égale à celle de l'Empereur sur l'ensemble de la force armée de l'Imperium, mais également sur toute les ressources logistiques, les capacités industrielles et l'administration qui soutient et accompagne la Grande Croisade.

Cependant, les dieux de la Ruine (le Chaos) ourdissent en secret des plans machiavéliques afin de libérer leur rage sur l'univers de l'Imperium. Ils s'attelèrent alors à corrompre les enfants de l'Empereur et l'Imperium dans son ensemble.

Les Seigneurs du Chaos profitent d'une situation tendue au sein de l'empire : Horus est critiqué de toutes parts, par ses frères Primarques, jaloux de l'honneur qui lui a été accordé, et par une administration impériale toute puissante et jalouse de ses prérogatives. Le Maître de Guerre se sent abandonné par son père et livré à lui-même à la tête du destin de l'humanité, alors que la fin de la Croisade piétine.

En effet, de plus en plus de voix s'élèvent contre la Grande Croisade, aussi bien au sein de l'Impérium, où le caractère intransigeant et brutal de la Grande Croisade commence à être remis en question, qu'au sein de mondes ralliés à l'Imperium. Ceux-ci ont de plus en plus de mal à accepter l'Imperium comme une force libératrice et le voient plus comme un régime d'occupation.

Même au sein des Astates, certains s'interrogent sur leur avenir une fois la Grande Croisade achevée : que vont donc devenir les plus puissants guerriers jamais créés par l'homme dans une galaxie bientôt pacifiée ? En effet, l'humanité aura toujours besoin de soldats pour maintenir l'ordre en son sein, mais elle n'aura plus besoin de guerriers aux capacités sur-humaines, maintenant que les pires espèces extra-terrestres sont en voie d'extermination.

De fait, de nombreux Astartes acceptent mal la possibilité d'être un jour mis à la retraite alors que c'est par leur sang versé que fut bâtit l'Imperium. Ils commencent alors à comploter en secret contre lui. Des loges guerrières secrètes commencent à s'établir au sein des légions, réunissant les Spaces Marines les plus ambitieux, les plus rétifs vis-à-vis de la discipline impériale. Beaucoup commencent à considérer qu'ils sont « au-dessus » de l'humanité et non à son service, comme c'était alors le cas et que c'est à l'humanité de se mettre à genoux devant eux et non l'inverse.

Pendant cette période, le Primarque Lorgar des Word Bearers, fervent religieux, est désavoué publiquement par l'Empereur alors qu'il voulait le déifier. Mais Lorgar a déjà prêté secrètement allégeance aux Dieux du Chaos et attend l'occasion de frapper à son tour.

C'est dans ce contexte de plus en plus périlleux qu'est alors initiée l'Hérésie qui ébranlera à jamais l'humanité. Sur la lune de Davin, les partisans du Chaos tendent un piège à Horus, et le blessent avec une arme créée spécialement par les puissances du Warp, appelée la « Tueuse de Primarques ».

Sous l'impulsion du chapelain Erebus des Word Bearers, le Maître de Guerre est alors soigné au sein de la Loge du Serpent, une organisation Chaotique secrète. Erebus l'emmène dans le temps, à travers le Warp , pour lui faire voir un passé et un avenir qu' Horus ne peut supporter. Malgré les avertissements transmis à Horus à travers le Warp de son frère Magnus le Rouge, Horus finit par succomber aux arguments du Chaos et se rallie à sa bannière.


chaos


L'incident d'Istvaan

Petit à petit, le Chaos influence sournoisement une partie de l'Imperium et pervertit ses troupes, tout comme les alliés de L'Imperium, tels que l'Adeptus Mechanicus de Mars, dont la moitié de l'effectif est au final corrompu. Pourtant, parmi la masse des pervertis, certains n'ont pas conscience d'être influencés par le Chaos, et beaucoup pensent que leurs intentions sont louables.

Le tournant des évènements a lieu sur le système d'Istvaan. Le commandeur de la planète Istvaan III déclare soudainement l'indépendance de son système. L'Empereur décide alors d'envoyer là-bas Horus, afin de « pacifier » la région.

C'est une situation quasi unique : quatre légions de Space Marines sont envoyées vers Istvaan dans le seul but de s'occuper du problème. Il s'agit des Son of Horus, des World Eaters, des Emperor's Children et enfin de la Death Guard. Mais ce que l'Empereur ignore, c'est qu'en fait ces quatre légions sont déjà passés sous l'influence du Chaos. Leur primarques renégats profitent alors de la situation pour réaliser une purge du reliquat des hommes restés encore fidèles à l'Empereur et toujours présents dans leur rangs. Ils n'envoient vers Istvaan que cette fraction de leur troupes. Dès leur arrivée, Horus, lui aussi corrompu par le Chaos, fait bombarder ces troupes loyalistes et les extermine.

Cependant, le capitaine Nathaniel Garro (le capitaine de la 7eme compagnie de la Death Guard), l'un des rares survivants de la trahison d'Horus, réussit à s'enfuir à bord du vaisseau Eisenstein en orbite au-dessus d' Istvaan III et cours prévenir l'Empereur de la trahison du Maître de Guerre. Cette terrible nouvelle ébranle profondément l'Empereur, choqué par l'ampleur de la rébellion, et par la trahison de son « fils » favori. En représailles, L'Empereur envoie alors sept de ces légions restées encore fidèles combattre Horus et son armée. Cette force se dirigent alors vers Istvaan V, la planète ou s'est retranché le renégat.

Pendant ce temps, certains secteurs de l'Imperium, profitant de l'agitation régnant au sein de l'empire, déclarent eux-aussi leur indépendance, ou bien se rallient ouvertement au Chaos.

Sur Istvaan V, les Space Marines loyalistes envoyés combattre Horus connaissent finalement une défaite cuisante : peu habitués à combattre d'autres Space Marines, ils sont presque totalement anéantis lorsque quatre des sept légions envoyées par l'Empereur (les Word Bearers, les Iron Warriors, les Alpha Legion et les Night Lords) trahissent à leur tour l'Imperium. Les Salamanders, la Raven Guard et les Iron Hands restent cependant loyaux à l'Empereur, mais se font massacrer par la coalition à la solde du Chaos. Les Thousands Sons rejoignent alors les forces d'Horus.

Suite à la bataille, et sur la totalité de la flotte loyaliste partie combattre Horus, seule une poignée d'hommes parviennent à survivre et à retourner sain et sauf sur Terra. Ils réussissent cependant à rapporter avec eux suffisamment d'implants génétiques pour que les légions Space Marines puissent être quand même reconstituées un jour.

En tout et pour tout, Horus contrôle maintenant neuf légions de Space Marines, soit le tiers de la flotte impériale. De plus, en profitant de son titre de Maître de Guerre, il a astucieusement réparti le reste des légions loyalistes de la manière la plus avantageuse pour lui, afin qu'elles ne le gênent pas lors de sa rébellion. Par exemple, les Ultramarines sont affectés à l'autre bout de la galaxie, loin de Terra.

chaos

La bataille pour Terra

Le Chaos avance

Alors que la guerre fait rage un peu partout dans l'Imperium, des préparatifs sont engagés pour transformer Terra en un camp retranché, ceux-ci étant supervisés par L'Empereur lui même. En effet, ce dernier est persuadé que les renégats viendront tôt ou tard faire le siège de la planète-mère de l'Imperium. A ces côtés se trouvent Rogal Dorn, le primarque des Imperial Fists et Sanguinius, le primarque des Blood Angels. Par ailleurs, le primarque des White Scars, Jaghataï Khan, prépare ses troupes à l'affrontement.

Les forces rebelles finissent par converger vers Terra, et arrivent bientôt en vue du palais de l'Empereur. Dès le début des hostilités, une partie des défenseurs du palais passe soudainement au côté des forces du Chaos. La bataille fait alors rage, mais au fut et à mesure que les combats se déroulent, les troupes loyalistes sentent confusément que la défaite est proche, d'autant que des unités de Titans du Chaos se déploient sur le champ de bataille, et que des démons majeurs du Chaos affluent en masse au combat. Les défenseurs sont terrifiés de voir que, parmi leurs adversaires, il y ait tant de leurs anciens alliés, maintenant totalement corrompus par le Chaos qui a envahi leurs âmes comme leurs corps.

Le Primarque renégat Angron s'avance alors, et somme les troupes loyalistes de se rendre, en leur proférant que l'Empereur est trop faible et que le Chaos ne peut être vaincu. A ces mots, beaucoup de défenseurs sentent faillir leur détermination. C'est à cet instant précis que le Primarque Sanguinius fait son entrée, juste à temps, à la tête de ses troupes. Les deux Primarques, anciennement frères mais dorénavant ennemis, se toisent du regard dans une joute silencieuse. Finalement, Angron fait demi-tour et rejoint son camp, et déclare aux siens que personne ne se rendra.

Les combats reprennent alors de plus belle sous la surveillance d'Horus, qui assiste à la scène du haut de sa barge de bataille juchée en altitude, qui lui fait office d'observatoire privilégié. Celui-ci sait qu'il faut que l'assaut finisse au plus vite, avant que les renforts loyalistes ne puissent arriver et rendre sa victoire incertaine. Les combats se poursuivent alors pendant des jours et des jours sans discontinuer. Les troupes du Chaos avancent pas à pas, de manière irrésistible, mais au prix de lourdes pertes dans leur camp, comme dans celui des défenseurs.

Les combats font maintenant rage dans le palais, les défenseurs luttent pied à pied contre les forces renégates alliées au Chaos. Preuve de l'intensité des combats, Sanguinius se voit contraint de défendre à lui seul une des portes du palais contre un Buveur de sang. Le Primarque, épuisé par des jours de conflits ininterrompus, manque de peu de perdre le combat, mais réussi finalement à repousser la créature démoniaque, refermant alors le dernier passage vers l'intérieur du palais.

Le Primarque Rogal Dorn est alors téléporté avec ses troupes dans le Palais de l'Empereur pour aider à l'ultime défense : sa barge personnelle est envoyée pour aller chercher le Primarque des White Scars, mais elle est abattue avant d'arriver à destination par les forces du Chaos. Dans un ultime défi, le capitaine du vaisseau fait s'écraser la barge de bataille en plein milieu des armées ennemies. L'explosion des réacteurs à plasma du vaisseau génère alors un cratère de 300 kilomètres de diamètre, pulvérisant toutes forme de vie dans cette zone... Cependant, malgré ce sacrifice glorieux et désespéré, Horus est sur le point de triompher...

Le tournant de la bataille

Horus apprend que des renforts des légions Space Wolves et Dark Angels sont dépêchées sur Terra à la rescousse des assiégés. Il sait que s'ils arrivent à temps, l'assaut peut être stoppé. Pour empêcher ce désastre, le Maître de Guerre renégat fait couper toutes les lignes de communication physiques et psychiques qui relient l'Imperium à Terra, pour que l'Empereur n'en sache rien. Puis, il fait abaisser les boucliers de sa barge de bataille. Aussitôt, sa présence est révélée à l'Empereur : c'est bien entendu un défi murement calculé de la part d'Horus. Chacun des deux adversaire sait que si son ennemi est tué lors de ce duel à mort, les troupes du vaincu perdront courage, et alors le camp adverse sera quasi certain de gagner la bataille, et par la suite la guerre.

Sans hésiter, l'Empereur relève le défi, et avec les Primarques Sanguinius et Rogal Dorn, appuyés par des Blood Angels et certains Impérial Fist, il se téléporte sur la barge de bataille du Primarque renégat. Mais le groupe arrive en ordre dispersé sur le vaisseau ennemi, et Sanguinius est le premier à se trouver face à face avec Horus. Il semble que, grâce à ses dons de voyance, Sanguinius su qu'affronter son frère déchu lui coûterait la vie. Étant lui aussi persuadé de sa victoire, Horus offre à Sanguinius de le rejoindre. Mais le Primarque ailé a le courage de refuser cette proposition. Le combat fratricide peut alors s'engager. Pourtant, l'issue du duel ne fait pas de doute, et bientôt Horus est victorieux. Il abat son frère à la suite de ce combat singulier. Cependant, le sacrifice de Sanguinus n'aura pas été vain, et permettra à l'Empereur de triompher...

Ce dernier apparait peu après devant Horus, et le formidable combat à mort entre les deux antagonistes peut enfin commencer. L'affrontement est terrible et impitoyable, les deux adversaires usant de tous leurs pouvoirs, se combattant aussi bien physiquement que psychiquement. Déployant sa puissance, Horus inflige d'atroces blessures à l'Empereur, mais celui-ci fait de même à son ancien Primarque. Après une lutte épique, le Maître de Guerre est finalement vaincu et jeté à terre par l'Empereur.

L'onde de choc de la mort d'Horus est énorme : les forces démoniaques abandonnent l'espace matériel, de leur côté les légions corrompues par le Chaos se battent jusqu'à la mort ou s'enfuient, réalisant que c'est la fin pour eux. Une partie des troupes renégates, encore peu influencées par le Chaos, est libérée de son asservissement. Celle-ci reprend alors le combat au côté des forces impériales, en tentant de racheter sa trahison. Les troupes des Primarques renégats s'enfuient, laissant le reste de leurs alliés se faire exterminer par les troupes loyalistes maintenant victorieuses.

Suite à son combat contre Horus, L'Empereur gît sur le sol, mortellement blessé. Il est retrouvé par le Primarque Rogal Dorn, qui arrive alors que le duel vient juste de se terminer. La légende veut que ses pleurs furent entendus jusqu'à la surface de Terra. Par la suite, c'est lui qui déposera le corps brisé du Seigneur de l'Humanité sur le Trône d'or de Terra.

Conséquences

* Il faut sept années pour que les dernières troupes hérétiques encore présentes dans l'Imperium n'en soient définitivement chassées. Elles se réfugient dans l'Œil de la terreur, mais l'humanité n'est pas assez puissante pour les y poursuivre. Toute trace de ces renégats est effacée des registres des archives impériales.

* Pour que personne n'ait jamais plus une aussi grande puissance de frappe qu'Horus, les légions Space Marines sont divisées en « Chapitres » d'environ 1.000 Marines, sans compter les autres changements inscrits dans le Codex Astartes.

* L'Adeptus Ministorum (l'Ecclésiarchie) est fondé, ainsi que l'Inquisition, afin de lutter contre la corruption du Chaos. L'Empereur devient le seul dieu de l'humanité.

* Les Primarques prennent également les choses en mains, et créent le conseil des Hauts Seigneurs de Terra.

* Les soldats de la Garde impériale sont envoyés par milliards dans le système de Cadia, soutenus par des troupes de l'Inquisition, afin de bloquer la seule route stable qui permettrait aux forces du Chaos de pouvoir sortir de l'Œil de la Terreur.

aigle

Index Bibliographique :

* L'Hérésie d'Horus, Tome I - L'ascension d'Horus : Où sont plantées les graines de l'Hérésie... par Dan Abnett

(Trad. Julien Drouet) - Bibliothèque Interdite - 06/2006 - (ISBN 2-915-98925-7) - 416 pages
(en) Dan Abnett, The Horus Heresy - Horus Rising - The Black Library - 04/2006 - (ISBN 184416294X) - Tome 1 anglais


* L'Hérésie d'Horus, Tome II - Les Faux Dieux : Où l'Hérésie prend racine par Graham McNeill

(Trad. Julien Drouet) - Bibliothèque Interdite - 01/2007 - (ISBN 2-915-98926-2) - 400 pages
(en) Graham McNeill, The Horus Heresy - False Gods - The Black Library - 07/2006 - (ISBN 1844163709) - Tome 2 anglais


* L'Hérésie d'Horus, Tome III - La Galaxie en Flammes : Où l'Hérésie se révèle par Ben Counter

(Trad. Julien Drouet) - Bibliothèque Interdite - 06/2007 - (ISBN 2-915-98956-7) - 320 pages
(en) Ben Counter, The Horus Heresy - Galaxy in Flames - The Black Library - 10/2006 - (ISBN 1844163938) - Tome 3 anglais


* L'Hérésie d'Horus, Tome IV - La Fuite de l'Eisenstein : L'Hérésie s'étend par James Swallow

(Trad. Julien Drouet) - Bibliothèque Interdite - 01/2008 - (ISBN 2915989699) - 400 pages
(en) James Swallow, The Horus Heresy - The Flight of the Eisenstein - The Black Library - 03/2007 - (ISBN 9781844164592) - Tome 4 anglais


* L'Hérésie d'Horus, Tome V - Fulgrim : Portrait d'une trahison par Graham McNeill

(Trad. Julien Drouet) - Bibliothèque Interdite - 06/2008 - (ISBN 291598977X) - 480 pages
(en) Graham McNeill, The Horus Heresy - Fulgrim - The Black Library - 07/2007 - (ISBN 9781844164769) - Tome 5 anglais


* L'Hérésie d'Horus, Tome VI - Le Retour des Anges : Loyauté et Honneur par Mitchell Scanlon

(Trad. Philippe Beaubrun) - Bibliothèque Interdite - 10/2008 - (ISBN 2915989915) - 368 pages
(en) Mitchell Scanlon, The Horus Heresy - Descent of Angels - The Black Library - 10/2007 - (ISBN 9781844165087) - Tome 6 anglais


* L'Hérésie d'Horus, Tome VII - Legion : Secrets et Mensonges par Dan Abnett

(Trad. Julien Drouet) - Bibliothèque Interdite - 01/2009 - (ISBN 291599000X) - 384 pages
(en) Dan Abnett, The Horus Heresy - Legion - The Black Library - 03/2008 - (ISBN 9781844165360) - Tome 7 anglais


* L'Hérésie d'Horus, Tome VIII - Mechanicum : Le savoir c'est le pouvoir par Graham McNeill

(Trad. Nathalie Huet) - Bibliothèque Interdite - 07/2009 - (ISBN 2359610023) - 448 pages
(en) Graham McNeill, The Horus Heresy - Mechanicum - The Black Library - 12/2008 - (ISBN 9781844166640) - Tome 9 anglais


* L'Hérésie d'Horus, Tome IX - Chroniques de l'hérésie : La Corruption se répand par Dan Abnett - Matt Farrer - Mike Lee - Graham McNeill - James Swallow - Anthony Reynolds - Gav Thorpe - recueil de nouvelles

(Trad. Julien Drouet, Benoît Attinost, Gilles Chassignol, Sandy Julien) - Bibliothèque Interdite - 10/2009 - (ISBN 2359610104) - 352 pages
(en)The Horus Heresy - Tales of Heresy - The Black Library - 04/2009 - (ISBN 9781844166831) - Tome 10 anglais


* L'Hérésie d'Horus, Tome X - Les Anges Déchus : Manipulations et Trahisons par Mike Lee

(Trad. Benoît Attinost) - Bibliothèque Interdite - 02/2010 - (ISBN 2359610236) - 416 pages
(en) Mike Lee, The Horus Heresy - Fallen Angels - The Black Library - 07/2009 - (ISBN 9781844167289) - Tome 11 anglais


* L'Hérésie d'Horus, Tome XI - La Bataille des Abysses : Mon frère, mon ennemi par Ben Counter

(Trad. Gilles et Laurence Chassignol) - Bibliothèque Interdite - 09/2010 - (ISBN 2359610449) - 432 pages
(en) Ben Counter, The Horus Heresy - Battle for the Abyss - The Black Library - 08/2008 - (ISBN 9781844166572) - Tome 8 anglais


* L'Hérésie d'Horus, Tome XII - Un Millier de Fils : Tout n'est que poussière par Graham McNeill

(Trad. Julien Drouet) - Bibliothèque Interdite - 11/2010 - (ISBN 235961052X) - 634 pages
(en) Graham McNeill, The Horus Heresy - A Thousand Sons - The Black Library - 03/2010 - (ISBN 9781844168088) - Tome 12 anglais


* L'Hérésie d'Horus, Tome XIII - Némésis : Guerre dans l'ombre par James Swallow

(Trad. Inconnu) - Bibliothèque Interdite - 01/2011 - (ISBN 2359610627) - 416 pages
(en) James Swallow, The Horus Heresy - Nemesis - The Black Library - 08/2010 - (ISBN 9781844168682) - Tome 13 anglais


aigle2


Dernière édition par Horus Lupercal le Lun 25 Juil 2011 - 4:51, édité 3 fois
avatar

Administration
Admin
Admin

Messages : 6890

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes chronologiques sur l'Hérésie d'Horus

Message par Administration le Sam 14 Mai 2011 - 15:57

==> Autre version des événements chronologiques de l'Hérésie d'Horus :


Source = http://secteur-calixis.fr/encyclopedie-warhammer-40000-livre-1-imperium/imperium/avenement-de-l-empereur?task=view


aigle2


L'AVENEMENT DE L'EMPEREUR
La Grande Croisade, la fondation de l'Imperium et l'Hérésie d'Horus.


L'Imperium naquit à la mort de la race eldar, victime de ses pouvoirs psychiques innés. La résonance dans le Warp du hurlement psychique causé par cette mort donna naissance a une nouvelle et terrible divinité du Chaos : Slaanesh, le prince du tourment et du plaisir, fléau des eldars. L'onde de choc psychique de sa naissance eut deux conséquences immédiates. La dissipation des orages Warp, crées au cours des millénaires précédant l'apparition de Slaanesh, libéra la Terre de sa longue isolation, mais les énergies libérées furent telles qu'elles ne purent rester entièrement confinées dans le Warp. Là où la population eldar était la plus concentrée, le Warp s'insinua littéralement dans leur esprit et se mélangea à l'espace matériel, créant des points de contact épars entre le Warp et l'univers réel, le plus grand et le plus significatif étant l'Œil de la Terreur.

Parmi les ténèbres de l'ère des luttes, une faction s'était distinguée. Son chef avait repris pied sur l'ancienne Terre et avait unifié les hommes. Cet homme n'est connu que sous le seul nom de "l'Empereur". Il avait créé avec les plus grands scientifiques de l’époque vingt surhommes à son image, les primarques. A partir de leur structure génétique, il avait de même fait naître une nouvelle race de guerriers : les Space Marines.

EXPANSION & CONQUETE

L'Empereur de l'Humanité avait depuis longtemps prévu la création de Slaanesh et s'était préparé à ce jour funeste. Lorsque les orages Warp cessèrent, les Space Marines et les autres troupes impériales avaient déjà commencé leur reconquête de la galaxie. Les forces du Chaos étaient déjà très puissantes, et de nombreux mondes humains étaient passés sous le contrôle du Chaos ou des extraterrestres. La lutte fut sans merci mais, à chaque victoire, l'Imperium devenait plus puissant car de nouveaux combattants rejoignaient la Grande Croisade.

Menée par l'Empereur lui-même et ses terribles primarques, la Grande Croisade de l'humanité se répandit sur la galaxie comme un ouragan. Des milliards d'humains sur des millions de mondes furent libérés par les légions Space Marines. La mainmise des maléfiques dieux du Chaos fut balayée, la domination extraterrestre renversée et l'Imperium forgé par les actes héroïques des conquérants libérateurs. L'humanité retrouva une partie de son ancien héritage et l'oppresseur fut partout défait et repoussé. Le Chaos se retira dans ses royaumes, dans les secteurs comme l'Œil de la Terreur, où le Warp et l'espace réel se superposent.

ORGUEIL ET TRAHISON

Mais les puissances du Chaos ne s'avouent pas facilement vaincues. Elles chuchotèrent à partir du Warp dans les esprits des primarques, agitant leurs rêves par des promesses de puissance, aiguillonnant leur orgueil, leurs prouesses martiales et leur courage. Aucun primarque n'était à l'abri de ces tentations muettes. La personnalité de chacun fut mise à l'épreuve, et au moins neuf d'entre eux faillirent. Leurs tentations étaient tellement subtiles qu'ils ne se doutèrent jamais eux-mêmes qu'ils étaient en train de changer de camp. Ainsi Mortarion, primarque de la Death Guard était intimement persuadé d'être le nouveau héraut d'un âge de justice. Angron des World Eaters pensait que lui seul pouvait sauver l'humanité de la destruction. Horus aussi, le plus grand d'entre eux, était convaincu des vertus de l'idéologie martiale pour laquelle il se battait.

Leur vertu et leur courage exacerbés, les primarques furent tentés d'utiliser leurs légions contre l'Empereur. A l'origine, même les primarques n'étaient que très peu conscient d'être tombés sous l'emprise du Chaos, mais lorsqu'ils se rebellèrent, leurs bonnes intentions s'évanouirent progressivement alors que le Chaos saturait leurs âmes. Les légions Space Marines qu'ils commandaient se tournèrent elles aussi lentement mais inexorablement vers le Chaos. Son influence corruptrice se répandit rapidement dans la Garde Impériale de l'époque et les forces de l'Adeptus Mechanicus, y compris les légions titaniques et la Legio Cybernetica. De là, la corruption s'enfonça plus profondément dans l'Imperium. Plus de la moitié de l'Adeptus Mechanicus était prêt à rejoindre un empire inféodé au Chaos.

Le chef de la rébellion était Horus le Maître de Guerre, le plus grand des primarques et le plus écouté. Il s'était tenu aux cotés de l'Empereur pendant les longues années de la Grande Croisade. Ils s'étaient battus dos-à-dos lors du siège de Reillis où l'Empereur sauva la vie d'Horus. Sur le champ de bataille de Gorro, Horus avait payé sa dette en tranchant le bras d'un ork fou furieux qui s'apprêtait à prendre la vie du Héros de l'Humanité. Ce dernier avait une telle confiance en Horus qu'il l'avait laissé poursuivre seul la Grande Croisade vers le bras oriental alors que lui-même retournait sur Terra pour consolider le vaste Imperium dont il avait gagné le contrôle.

En l'absence de l'Empereur, les plans d'Horus allaient porter leurs fruits lorsque le Commandeur Impérial d'Istvaan III déclara tout son système solaire principauté indépendante. L'Empereur, ignorant qu'Horus n'était plus le même, lui ordonna de pacifier ce système. Horus choisit le bombardement bactériologique. En quelques minutes, les virus dévorèrent toute forme de vie à la surface d'Istvaan III, douze milliards d'individus périrent dans un hurlement d'agonie qui résonna fortement dans l'Astronomicon. Des continents entiers et des ruches furent réduits en cendres lorsque l'oxygène libérée par la décomposition instantanée de la matière organique de la planète embrasa l'atmosphère et recouvrit tout le globe d'un gigantesque brasier qui brûla plusieurs jours. Avant que les derniers incendies ne soient éteints, Horus dépêcha les titans de la Legio Mortis a la surface de la planète pour traquer et exterminer les survivants terrés dans des abris ou des bunkers souterrains.

Durant le bombardement, une poignée de Space Marines restés loyaux à l'Empereur s'emparèrent de la frégate Eisenstein. Ils avaient reconnu la marque du Chaos dans les ordres d'Horus et lorsque le Maître de Guerre se replia sur Istvaan V pour regrouper ses forces, les loyalistes plongèrent dans le Warp pour alerter l'Imperium.

REBELLION OUVERTE

La félonie d'Horus laissa l'Empereur abasourdi. Il hésita, stupéfait par l'ampleur de la trahison du Maître de Guerre, incapable de croire que son ami et général avait réellement monté ses troupes contre lui. L'Inquisition commença une purge au sein de l'Adeptus Mechanicus et de la Garde Impériale mais des combats éclatèrent presque immédiatement alors que ces organisations éclataient en deux factions : loyalistes et rebelles. Sur Mars, les technoprêtres s'affrontèrent avec d'antiques armes interdites, chaque camp tentant de prendre le dessus.

L'Imperium corrompu éclata, de vieilles rivalités resurgirent et des seigneurs planétaires ambitieux saisirent l'occasion pour proclamer leur indépendance ou se rallièrent au Maître de Guerre. Nombre d'entre eux ne réalisaient pas dans quels bras monstrueux ils se jetaient, mais d'autres rejoignirent le Chaos en parfaite connaissance de cause. Des batailles à l'échelon planétaire ravagèrent toute la galaxie, les rebelles attaquant les loyalistes et vice versa. La flotte impériale parvint a repousser les vaisseaux rebelles hors du système solaire mais elle subit de telles pertes dans ces opérations qu'elle du se replier sur ses bases lunaires.

Avec un retard qui lui fut presque fatal, l'Empereur ordonna à sept légions de l'Adeptus Astartes de détruire Horus et ses rebelles. Avec la mort d'Horus, chef de file et inspirateur de la rébellion, celle-ci s'éteindrait d'elle même. Mais organiser une telle croisade prit de précieux mois. Horus exploita ce temps à son profit, consolidant ses positions et s'imposant comme le "Nouvel Empereur" sur des centaines de systèmes. Partout où Horus était accepté, les rites du Chaos suivaient.

L'assaut des légions loyalistes contre les places fortes d'Horus sur Istvaan V fut un désastre. Les légions foncèrent avec leur férocité habituelle, mais cette fois les adversaires étaient aussi des Space Marines. Chaque camp possédait des troupes aussi compétentes et endurcies que l'adversaire, chaque stratagème ou plan était contré. Finalement, la stratégie fut vaincue par la traîtrise lorsque la vague initiale de trois légions loyalistes fut cueillie à l'atterrissage et massacrée. Seuls cinq marines, portant les implants génétiques de leurs frères tombés, parvinrent à s'échapper et apportèrent à l'Empereur la nouvelle de la défaite. D'une manière ou d'une autre, Horus était parvenu à corrompre quatre des sept légions lancées contre lui. Après le débarquement initial, les vagues d'assaut suivantes avaient attaqué leurs alliés au lieu des rebelles !

Horus contrôlait maintenant neuf légions et avait détruit trois des légions restées loyales. A travers tout l'Imperium, loyalistes et rebelles se livraient un combat sans merci, cependant la faveur des événements changeait peu a peu de camp, devenant favorable à l'Empereur. Horus savait que s'il parvenait à écraser le cœur de la résistance impériale, il pourrait remodeler tout l'Imperium à son image pervertie. Il ordonna donc un assaut direct contre la Terre.

GUERRE TOTALE

L'Hérésie d'Horus provoqua la ruine non seulement des primarques et des Space Marines, mais de l'œuvre impériale dans son ensemble. Les rebelles répandirent la mort et la destruction, mais bien pire que cela, ils répandirent la corruption partout où ils passèrent. A travers toute la galaxie, les troupes du Chaos se renforçaient alors que des humains étaient séduits, parfois jusqu'à l'adoration, par les valeurs que représentaient les puissances du Chaos. Le grand esprit de l'Empereur fut affaibli par la perversion des grandes qualités de l'humanité et leur détournement par les subtiles influences que le Chaos déversait par l'intermédiaire du Warp.

Telle était la situation lorsque les forces du Chaos encerclèrent la Terre. Les bases lunaires, bastion des forces de défense de la planète tombèrent après de durs combats, et la flotte rebelle gagna l'orbite terrestre. Les défenses furent rapidement écrasées par un bombardement intensif. Les dernières escadrilles de pilotes loyalistes tirèrent salve après salve contre les énormes vaisseaux, mais ne réussirent même pas à pénétrer leurs boucliers. Après avoir épuisé toutes leurs munitions, ils jetèrent leurs chasseurs directement sur les navires ennemis. Ce fut un ultime geste de défi, rien de plus.

Les navettes de débarquement d'Horus tombèrent comme la pluie sur le Palais Impérial, déversant des flots de Space Marines rebelles. Le palais s'étendait sur plusieurs kilomètres carrés de bastions, de murs d'enceinte, de couloirs, et d'astroports, et les combats furent implacables. Les marines renégats et les unités rebelles de la Garde Impériale, appuyés par les titans du Chaos et les immenses machines démons, repoussèrent peu à peu les marines loyalistes et la Garde de l'Empereur. Les défenseurs refusèrent d'abandonner, et les assaillants durent se frayer un passage mètre après mètre avec de lourdes pertes de chaque coté. A certains endroits, les cadavres s'amoncelaient si rapidement qu'ils bloquaient les couloirs. Les loyalistes ne pouvaient pas empêcher la bataille de se transformer en siège, et les combats firent rage le long des murs d'enceinte pendant plus d'un mois. Finalement, les titans de la Legio Mortis ouvrirent des brèches dans les murs gigantesques, et les légions renégates s'élancèrent à l'assaut du palais intérieur.

L'EMPEREUR EN PREMIERE LIGNE

Alors que les forces rebelles prenaient peu à peu le dessus sur les troupes loyalistes, l'Empereur lui-même et ses gardes du corps Space Marines et Custodes se préparaient à l'affrontement final. Deux des primarques se tenaient à ses cotes : Rogal Dorn des Imperial Fists et Sanguinius des Blood Angels. Les dernières heures de l'humanité avaient sonné et ses ultimes défenseurs se préparaient à une mort certaine. Et c'est à ce moment, alors que la victoire lui semblait acquise, qu'Horus fit son unique erreur.

Il abaissa les boucliers de défense de sa barge de bataille alors en orbite, semblant vouloir envoyer une sonde psychique pour savourer les derniers instants de l'Empereur. Et cela provoqua sa perte car, dès que l'écran fut abaissé, l'Empereur fut conscient de sa présence et ne rata pas l'occasion. En quelques secondes, les téléporteurs se focalisèrent sur la barge d'Horus et l'Empereur, sa garde personnelle et les deux primarques loyaux furent transportés en plein cœur du repaire d'Horus.

Horus était le plus grand des champions du Chaos, un archi-héros, capitaine des Grandes Puissances, un seigneur du Chaos du plus haut rang. Lorsque l'Empereur et les siens se matérialisèrent dans la barge de combat d'Horus, ils saisirent toute la portée de la trahison du primarque. Le vaisseau avait été transformé en quelque chose de tellement horrible que certains des Space Marines sombrèrent instantanément dans la folie. Leurs esprits furent immédiatement balayés par ce qu'ils virent, puis ils s'écroulèrent en proie à des convulsions. Des visages d'hommes et de démons les regardaient du milieu des cloisons, ils n'avaient plus de corps, leurs chairs se mélangeaient aux murs noirs et visqueux. Avec un bruit dégoûtant de succion, des créatures se traînaient le long des couloirs, tentant d'attraper les intrus avec leurs pinces.

Ils ne mirent que quelques minutes à atteindre la passerelle, bien que de nombreux braves moururent dans ce temps et qu'innombrables furent ces choses plus très humaines qui périrent par les flammes et les projectiles des bolters. Là, sur la passerelle, l'Empereur se retrouva face a son ancien Maître de Guerre, pour découvrir Horus dominant le corps sans vie de Sanguinius. Le primarque avait débusqué Horus avant les autres et était mort de ses mains.

L'Empereur lança son attaque, cette lutte entre les deux vieux amis était en réalité un combat pour la destinée de l'humanité. Chacun savait que celui des deux qui survivrait régnerait sur la galaxie et deviendrait l'Empereur incontesté des hommes. Si Horus gagnait le combat, alors le Chaos prendrait le pouvoir et l'humanité rejoindrait les eldars dans le panthéon des races perdues.

LE TRONE D'OR

Le combat contre Horus se déroula à la fois dans l'univers matériel et dans le Warp, corps et esprits se battaient pour leur survie. Horus infligea de terribles blessures à l'Empereur, mais ce dernier se battait non seulement pour lui-même, mais aussi pour les innombrables milliards d'êtres de la galaxie, qui ne voulaient pas être souillés par le Chaos. Et Horus flancha le premier, peut-être à cause de quelques restes d'humanité qui survivaient chez le primarque et qui finalement le trahirent. L'Empereur acheva son ancien ami avec les toutes dernières forces de son corps mortellement blessé et de ses pouvoirs psychiques sévèrement affaiblis.

Les forces du Chaos engagées sur Terre se désagrégèrent avec la mort d'Horus. Ceux qui n'étaient que depuis peu sous l'emprise du Chaos furent libérés et changèrent rapidement de camp, se battant avec encore plus de vigueur dans le but de racheter leur trahison. D'autres, dont la corruption était plus avancée, voyant que tout était perdu, se replièrent vers leurs vaisseaux et fuirent en direction de l'espace. Le corps de l'Empereur fut rapidement rapatrié sur Terre et placé dans un champ de stase pour le maintenir en vie.

On construisit rapidement une machine appelée le Trône d'Or destinée à maintenir en vie l'Empereur et celui-ci fut placé à l'intérieur en toute hâte. Ses pouvoirs étaient toujours actifs, mais son corps était trop meurtri. Au tout début, il fut capable de communiquer d'une manière presque cohérente pendant de courtes périodes, mais il sombra ensuite dans un silence total. Ce silence est ininterrompu depuis presque dix mille ans.

UNE AMERE VICTOIRE

La nouvelle de la défaite du Maître de Guerre se répandit et les défenseurs loyalistes de la Terre se jetèrent contre les rebelles avec une vigueur renouvelée. Pour couronner le tout, des nouvelles arrivèrent sur des renforts loyalistes en approche (notamment les légions des Space Wolves et des Dark Angels) et le sort des combats bascula résolument en défaveur des rebelles. Les combats se poursuivirent cependant d'une manière acharnée pendant sept années complètes avant que le dernier bastion fut écrasé et les dernières unités rebelles détruites ou définitivement repoussées.

Ceux parmi les rebelles qui réussirent à le faire s'enfuirent vers l'Œil de la Terreur. Nombreux étaient ceux qui s'étaient engagés aux cotés du Maître de Guerre sans comprendre que la rébellion n'était provoquée que par les desseins démoniaques des divinités du Chaos. Ils furent rapidement victimes des Légions Renégates qui, dit-on, faisaient grands festins de chair humaine.

L'avenir de l'Imperium assuré, l'Empereur prononça sa sentence contre les rebelles. Ils avaient trahi sa confiance et avaient pactisé avec des démons. Ils étaient devenus les ennemis de l'humanité et étaient bannis à jamais de l'Imperium. Tout souvenir des Légions Renégates serait effacé et elles seraient exilées dans la nébuleuse gazeuse de l'Œil de la Terreur, chassées de l'univers matériel et oubliées de l'histoire de l'humanité, comme si elles n'avaient jamais existé.

Cette décision servait la vengeance de l'Empereur tout en faisant preuve de réalisme. L'Imperium était à ce moment tellement affaibli par sa guerre intestine qu'aucune autre mesure n'était envisageable. Mais l'Œil de la Terreur est resté depuis une profonde blessure au cœur de l'Imperium, une plaie ouverte déversant la corruption vers les systèmes environnants et servant de refuge à tous les déviants et les hérétiques. Pire que tout, les Légions Renégates s'y trouvent toujours, brûlant de haine envers l'Empereur, l'Imperium et l'humanité.

Les primarques reprirent le flambeau de l'Empereur et reconstruisirent l'Imperium en ruine. Le millénaire suivant, ils jetèrent les bases sur lesquelles reposent toujours l'Empire Humain. Roboute Guilliman, primarque des Ultramarines, rédigea le Codex Astartes et réorganisa les chapitres Space Marines en plus petites unités d'environ mille combattants. Puis il y eu la seconde fondation et le conseil des Hauts Seigneurs de Terra fut mis en place. A cette époque aussi, l'Adeptus Ministorum affirma les règles de la religion impériale (cf. historique Adeptus Ministorum).

Les derniers primarques moururent de vieillesse après 14 siècles de vie.



aigle2


Dernière édition par Horus Lupercal le Sam 14 Mai 2011 - 16:02, édité 1 fois
avatar

Administration
Admin
Admin

Messages : 6890

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes chronologiques sur l'Hérésie d'Horus

Message par Administration le Sam 14 Mai 2011 - 15:59

==> Notes supplémentaires sur les Primarques :


Source = http://secteur-calixis.fr/encyclopedie-warhammer-40000-livre-1-imperium/space-marines/primarques-space-marines?task=view


aigle2


Il y a plus de dix mille ans, à une époque où la terre était isolée par les tempêtes du Warp, l'Empereur conçut un plan pour libérer la race humaine. A l'aide de nombreux savants, les esprits les plus brillants de l'époque, il découvrit les secrets de la vie, libérant les énergies du Warp pour les plier à sa volonté. Il créa vingt surhommes, vingt entités dont la puissance égalait la sienne et la surpassait même dans une certaine mesure. Le plan de l'Empereur était de réunifier, avec l'aide de ces vingt surhommes, l'espace humain en un seul empire placé sous leur protection.

Le plan de l'Empereur n'était pas inconnu des dieux du Chaos. Ils reconnaissaient en l'Empereur une créature dont les pouvoirs égalaient les leurs, un être qu'ils ne pouvaient pas espérer blesser et un ennemi implacable qui ne connaîtrait pas de repos avant de les avoir détruit. Ils savaient également que ces vingt surhommes représentaient une force qui rendrait l'Empereur invincible. Les dieux du chaos frappèrent alors que les surhommes, à l'état fœtal, se trouvaient encore dans leurs chambres d'incubation. L'Empereur avait placé un écran psychique autour des chambres, mais les dieux du Chaos réussirent à le briser et à arracher les embryons à la Terre pour les jeter dans le Warp. Fort heureusement, les nouveau-nés furent seulement dispersés et non pas tués. Ils ne restèrent pas dans le Warp mais dérivèrent jusqu'à des mondes humains où ils trouvèrent des familles d'adoption.

L'Empereur passa les décennies suivantes à la recherche de ses créations. Il finit par les retrouver puis, après de multiples péripéties, à les prendre à son service. Leur rôle était de devenir des primarques, les pères fondateurs des Space Marines. Utilisant le matériel génétique des primarques, l'Empereur créa les implants qui distinguent les marines des autres humains. En conséquence de quoi, chaque marine possède des pouvoirs directement issus de son primarque, bien que les pouvoirs d'un marine, aussi puissants soient-ils, soient bien faibles comparés à l'énergie surhumaine de celui-ci. Les primarques étaient quasiment indestructibles, possédant une force renforcée par le Warp. Ils pouvaient venir à bout d'une armée ou même des créatures démoniaques du Warp. Certains avaient même des pouvoirs qui n'ont jamais pu être transmis, voler ou se rendre invisible par exemple.

Les primarques commandèrent les premiers chapitres lors de la conquête de la galaxie, créant l'Imperium tel que nous le connaissons. Mais, dès avant leur naissance, l'influence du Chaos avait laissé à certains primarques l'empreinte d'une faiblesse, la soif de pouvoir personnel qui les mena à leur fin. Horus, primarque des Lunar Wolves devait même mener la révolte connue sous le nom d'Hérésie d'Horus.

Durant l'Hérésie d'Horus, de nombreux chapitres ainsi que d'autres troupes se joignirent à Horus. Dans la terrible guerre qui s'ensuivit, le primarque combattit le primarque, le marine combattit le marine et l'homme combattit l'homme, la galaxie nouvellement conquise se disloqua à nouveau. La plus sanglante de toutes les batailles fut celle pour la domination de la Terre, au cours de laquelle l'Empereur en personne lança une attaque surprise contre la barge de débarquement d'Horus. Lorsque l'heure de la confrontation entre Horus et l'Empereur arriva, le traître fut tué mais l'Empereur fut mortellement blessé et mutilé à jamais. A la suite de ce combat, l'Empereur dut se retirer définitivement dans le Trône d'Or, où de nos jours il est toujours en animation suspendue. Les serviteurs d'Horus furent repoussés vers l'Œil de la Terreur, où les chapitres de marines renégats, ennemis jurés de l'Imperium établirent leurs bases.

Des vingt primarques, seuls neuf survécurent à l'Hérésie d'Horus. Les traîtres furent tués au combat, comme Horus, ou s'enfuirent vers l'Œil de la Terreur. Les loyalistes survivants aidèrent l'Empereur à reconstruire l'Imperium. Une banque d'ADN fut créée à partir de leur matériel génétique pour qu'à l'avenir de nouveaux chapitres puissent être fondés. Bien que d'une longévité hors du commun, les primarques n'étaient pas immortels et les derniers moururent après quatorze siècles de vie. De nombreuses légendes courent à propos des faits d'armes des primarques, la plupart sont consignées dans les archives des chapitres. De nos jours, ils sont honorés aux cotés de l'Empereur comme les saints du panthéon de chaque chapitre. Leurs tombeaux sont des lieux de pèlerinages, leurs os et leurs objets personnels sont des reliques sacrées.

Le devenir des Primarques.

Une phrase de ce texte enterre définitivement tous les primarques qui ne sont pas devenu Prince-Démon : "les primarques n'étaient pas immortels et les derniers moururent après quatorze siècles de vie.". Exit donc les "I'll be back"...

Il n'est pas surprenant que des légendes relatives au retour des primarques pour la bataille finale figurent au programme d'endoctrinement des Space Marines (et des joueurs…). Il est toujours bon pour le moral de savoir que papa va revenir lorsqu'on sera vraiment dans la panade. Il n'est pas exclu qu'un certain nombre de primarques aient eux-mêmes encouragé leur vénération post-mortem grâce à une disparition opportune et un certain nombre de "dernières paroles" riches en sous-entendus.

Evidement, les Princes-Démons, immortels, n'ont pas ce genre de soucis.

1. Lion El'Jonson, Dark Angels (disparu - présumé mort)

2. Primarque et légion inconnus (tué sur Istvaan V ?)

3. Fulgrim, Emperor's Chrildren (prince démon)

4. Perturabo, Iron Warriors (prince démon)

5. Jaghatai Khan, White Scars (disparu - présumé mort)

6. Leman Russ, Space Wolves (disparu - présumé mort)

7. Rogal Dorn, Imperial Fists (mort)

8. Konrad Curze, Night Lords (mort - tué par un assassin impérial)

9. Sanguinius, Blood Angels (mort - tué par Horus)

10. Ferrus Mannus, Iron Hands (disparu - présumé mort)

11. Primarque et légion inconnus (tué sur Istvaan V ?)

12. Angron, World Eaters (prince démon)

13. Roboute Guilliman, Ultramarines (maintenu en vie dans un champ de stase)

14. Mortarion, Death Guard (prince démon)

15. Magnus le Rouge, Thousand Sons (prince démon)

16. Horus, Lunar Wolves/Sons of Horus/Black Legion (mort - tué par l'Empereur)

17. Lorgar, Word Bearers (Prince Demon)

18. Vulkan, Salamander (disparu, présumé mort)

19. Corax, Raven Guard (disparu, présumé mort)

20. Alpharius, Alpha Legion (mort - tué par Roboute Guilliman)

aigle2
avatar

Administration
Admin
Admin

Messages : 6890

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes chronologiques sur l'Hérésie d'Horus

Message par Administration le Sam 14 Mai 2011 - 16:23

==> Notes complémentaires sur les événements de l'Hérésie d'Horus :


Source = http://secteur-calixis.fr/encyclopedie-warhammer-40000-livre-2-malleus/heresie-d-horus?task=view


aigle2


L'HERESIE D'HORUS

Ce texte amateur rassemble les informations connues sur l'Hérésie d'Horus. Toutefois, désormais les meilleures sources d'informations sur cette période clé de l'histoire de l'Imperium sont désormais la série de romans Horus Heresy, et la tétralogie de artbooks / sourcebooks éponyme.
[Slereah pour Taran, corrections Crimson Guard]



I : L'Empereur

L'Empereur a commencé à reconquérir la Terre dans les environs des années 27.000 durant les années d'anarchie qu'a connu la planète suite à l'Ere des Luttes. Avec ses premiers Space Marines (en fait des troupes d'élite en armure énergétique Mk1, courantes à l'époque), il commence la reconquête. Son message d'unification vitale de l'humanité est également très bien reçu, et les armées de l'Empereur grandissent. Un siècle avant l'éveil de Slaanesh, il a réussi à établir sa domination sur la Terre. Pendant ce temps, sur Mars, l'anarchie est également vaincue grâce aux dévots du Dieu Machine et de leurs Titans.

II : Le Projet Primarques

L'un des plans de l'Empereur pour combattre le Chaos fut la création de surhommes complètement libres de corruption, les Primarques. A l'aide de ses Magos Genetor et Magos Biologi (on connaît les noms de deux d’entre eux : les docteurs Devam Outek et Outok), il créé vingt Primarques. Malheureusement, malgré les efforts de l'Empereur, les dieux du Chaos eurent vent du projet et réunirent leurs pouvoirs pour voler les Primarques alors qu'ils n'étaient encore que des fœtus baignant dans leurs cuves de liquide amniotique. Mais leur puissance n'était pas suffisante pour les détruire, et ils n'ont pu que les envoyer à la dérive dans le warp, et de là ils échouèrent sur des planètes humaines.

La menace de l'éveil de Slaanesh se précisait, et l'Empereur n'avait pas le temps de reprendre le projet Primarques. A la place, il décida d'utiliser une partie du code génétique des Primarques dans des cobayes afin de cultiver des organes. En implantant ces organes dans le corps d'un jeune homme, on pouvait obtenir une personne possédant une partie des caractéristiques des Primarques. C'est ainsi que fut créée la Première Fondation de Space Marines.

III : Slaanesh

Dans les années 28.000, c'est la Chute des Eldars. Slaanesh s'éveille en consumant les âmes de milliards d’Eldars, créant au passage l'Œil de la Terreur. Les tempêtes qui obstruaient le warp dans presque toute la galaxie s’évanouissent.

IV : La Grande Croisade

L'Empereur profite de cette occasion pour lancer la Grande Croisade, une grande opération de reconquête de la galaxie, dont beaucoup de planètes ont été prises par l'influence du Chaos ou des Xenos. Cette Croisade durera environ deux cent ans. A l'aide de ses pouvoirs, l'Empereur localise tous les Primarques, qui ont tous survécu et dont les capacités surhumaines les ont souvent placés à la tête de leur monde natal. A chacun, il confie le commandement d’une légion de Space Marines issue de leur code génétique. Mais durant ce contact avec le warp, certains Primarques ont subi des mutations, telles que l'œil unique de Magnus ou les ailes de Sanguinius).

On sait que lors du siège de Reillis, Horus et l'Empereur ont combattu côte à côte. Horus coupa le bras d'un ork qui tentait d'étrangler l'Empereur sur Goro. Vers 125M30, suite à la victoire de la Croisade d’Ullanor, l'Empereur décide de changer le nom des Lunar Wolves en Sons of Horus, en hommage à leur Primarque, le Maître de Guerre Horus.

V : La Trahison du Maître de Guerre

Horus, seizième Primarque, meilleur ami et général de l'Empereur, Maître de Guerre de la Grande Croisade, séjourne sur le monde de Davin à l’occasion des cérémonies célébrant son intégration dans l'Imperium. Il était de coutume que les soldats de l'Imperium se prêtent aux traditions locales, afin que les "Guerriers des Etoiles" deviennent également des frères, ce qui facilitait leur intégration. Sortant d'une maladie, et malgré les avertissements du frère de bataille Bejaind, Horus passe le rituel d'initiation local et se fait posséder par un démon. On dit qu’il réussit à faire passer la plupart des hommes sous ses ordres à ces rituels, soit cinq chapitres.

L'Empereur n'étant pas encore au courant de cette corruption, il confie à Horus la pacification d’Istvaan III qui venait de se déclarer indépendante. Horus utilise une attaque virale massive sur la surface, et douze milliards d'habitants périssent. On raconte que leurs cris d'agonie auraient voilé l'Astronomican un instant. Cinq Capitaines et soixante-dix Space Marines de leurs légions décident de prévenir l'Empereur. Ces capitaines seraient Garro de la Death Guard, Varren des World Eaters, Tarvitz des Emperor’s Children, les derniers étant apparemment des capitaines des Sons of Horus et des Thousand Sons.

Ce texte pose nombres de contradictions. En effet, il semble peu probable que les légions de la Death Guard, des Emperor’s Children et des Thousand Sons aient été présentes sur Davin lors de la corruption d’Horus et des Sons of Horus. D’une part, la Death Guard ne passe à Horus que trois ans après le début de l'Hérésie suite à une épidémie de peste à bord de leur vaisseau. Ensuite, les Emperor’s Children furent envoyés pour négocier avec Horus après sa corruption. Enfin, les Thousand Sons n'ont pris part à l'Hérésie qu'après que l'Empereur ait ordonné l’attaque de Prospero, monde natal des Thousand Sons, par les Space Wolves pour cause de sorcellerie. A ce moment là pourtant, Magnus ne cherchait qu’à utiliser ses pouvoirs psychiques pour prévenir l’Empereur de la trahison d’Horus.

Cent quatre-vingt jours plus tard, le plan de contre-attaque de l'Empereur est prêt. Pendant ce temps, Horus s'est établit temporairement sur Istvaan V et s'est proclamé Nouvel Empereur. Les loyalistes attaquent Istvaan V, mais sur les sept légions envoyées, quatre passent au Chaos. Il s’agit peut-être les Word Bearers, Iron Warriors, Night Lords et Alpha Legion, mais il semble pourtant plus probable que les Emperor’s Children en aient fait partie. Arrivés les premiers, ils auraient été séduits par Horus et se seraient retournés contre les Space Marines retés loyaux à l’Empereur. Les trois autres légions sont quasiment exterminées durant l'atterrissage des modules, et seuls cinq marines survivent pour retourner annoncer la défaite à l'Empereur. L'une des trois légions loyalistes semble avoir été celle des Iron Hands de Ferrus Manus, probablement mort sur Istvaan. On peut supposer, sans grande conviction, que les deux autres légions seraient les deux légions inconnues, dont on ne sait rien à ce jour.

Pendant ce temps, l'Imperium sombre dans la guerre civile. Des planètes retournent à leur indépendance, et plus de la moitié de l'Adeptus Mechanicus passe au Chaos. Même la Flotte et l’Armée Impériale ne sont pas épargnés par ces vagues de séditions. L'Inquisition organise de grande purge pour essayer de limiter les dégâts. Un certain nombre de mondes Squats rejoignent Horus. Sur Thranx, plus d'un million de guerriers périssent durant la bataille de Perdagor. Sur Tallarn, au Ka'an Sailent, plus de 50.000 tanks s'affrontent dans la plus grande bataille de blindés de tous les temps. Durant l'assaut de Vanaheim, trois cités ruches entières sont dépeuplées par les forces rebelles comme avertissement contre la résistance et les défenseurs ont pourtant combattu jusqu'au dernier homme. Des centaines de millions d'hommes sont levés sur Necromunda pour aller défendre l'Imperium.

VI : L’attaque du Palais Impérial

Quelques temps après, Horus attaque la Terre. Mars est quasiment passée au Chaos, et seules quelques factions continuent à résister. C'est une guerre acharnée où les Titans et les chars partent au combat à peine sortis de leur usine. Les bases lunaires de la Terre sont vaincues, et en trente jours, le palais Impérial lui-même est assiégé. Le siège commence le 13 du Secundus de l'an 30.014, et avec lui commencent les bombardements orbitaux destinés à affaiblir ses défenses. Les Emperor’s Children asservissent une partie de la population pour la production de drogue, ou pour des plaisirs plus directs. Sur Terra, il ne reste plus que les légions des White Scars, des Imperial Fists et des Blood Angels, ainsi que l'Adeptus Custodes et la Divisio Militaris des Titans Fire Wasps. Un peu partout sur Terra, l’Armée Impériale, l'Adeptus Arbites et diverses organisations se battent également contre les renégats. Nombreux sont ceux qui ont rejoint l'ennemi au débarquement des Space Marines renégats, tels que les gardiens de la Porte du Lion de l'astroport. L'armée renégate se compose des Emperor’s Children, de la Black Legion, des Thousand Sons, de la Death Guard, des World Eaters et de nombreux cultistes et démons. Les informations manquent pour savoir si les autres légions renégates étaient présentes ou non.

Les défenses laser se sont défendues du mieux qu'elles le pouvaient contre les vaisseaux renégats. L'un d'entre eux fut touché et s'écrasa sur terre, tuant des centaines de millions d'habitants. Un autre fut fondu au sol. Le vaisseau des Titans Warped Dogs fut vaporisé, et le nom de cette Légion Titanique est entré dans l'histoire. Une fois débarqué, les légions renégates ont pour objectif de détruire les défenses laser. Ils rencontrent une défense d'hommes désespérés. Dans les rues près de l'astroport, les bolts et les missiles volent. Bientôt, les défenseurs de l'astroport du Mur de l'Eternité sont écrasés par les assauts des renégats. Le Maître de Guerre est en possession de l'astroport, et d'autres vaisseaux débarquent troupes et titans de la Legio des Storm Lords et des Flaming Skulls. A l'Astroport de la Porte du Lion, des machines de guerre de Khorne débarquent, ainsi que trolls, minotaures, hommes-bêtes et cultistes. Avec ces troupes, les renégats balayent les Gardes Impériaux jusqu'à arriver aux murs du Palais. Les forces de Slaanesh atteignent la Porte de Saturne. Les loyalistes essayent encore et encore de stopper les assauts. Malgré les postes d'armes lourdes balayant la zone, d'autres reviennent toujours. Angron ordonne aux loyalistes de se rendre en clamant qu'ils n'ont aucune chance. Sanguinius arrive à ce moment là. Ce qui s'est passé n'est pas connu, mais Angron a déclaré par la suite qu'il n'y aurait pas de quartier, que tout le monde devait mourir, et que plus une seule pierre ne tiendrait debout à l’issue de la bataille. Les machines de guerre géantes de Khorne ont alors avancé avec le reste des forces renégates. Les Blood Angels ont réussi par trois fois à arrêter les assauts. A l'extérieur, d'autres forces impériales essayent de sauver le Palais. Les White Scars harcèlent les flancs pendant que les Titans essayent de trouver une route parmi les renégats. Mais ils n'arrivent pas à percer les rangs des hordes chaotiques.

Le siège continue. Des centaines de milliers de morts s’entassent. Des machines de guerre poussent les tas de cadavres vers la Porte de Saturne. Les Titans du Chaos tirent des missiles sur les murs, tandis que les Fire Wasps répondent de leurs canons volcano. Les corps sont brûlés en tas de trente mètres de haut tandis que les World Eaters font une pyramide de crânes sur le Square du Temple. Les défenseurs reculent lentement. Dans les labyrinthes des murs extérieurs, des corps à corps sauvages remplissent les lieux de cadavres. Voyant que l'attaque est trop lente, Horus demande à la Legio Titanica des Death Heads de percer une section du mur. Malgré les pertes, ils y parviennent. Cet événement se déroule le 55ème jour. Plus tard, les World Eaters prétendront que ce sont eux qui ont percé le mur les premiers. Pendant ce temps là, Jaghatai Khan des White Scars décide de changer de tactique. Plutôt que de lancer ses troupes sur la masse des troupes chaotiques, il décide de lancer des raids éclairs. Les attaques sont menées par les White Scars aux crânes rasés, dirigeant la 1ère division de blindés et le reste de l'armée impériale. Khan réussit à reprendre l'astroport de la Porte du Lion, forma un périmètre de défense autour de celui-ci, et bloqua ainsi le ravitaillement des renégats. Ces derniers, plus nombreux, parvinrent pourtant par la suite à reprendre l'astroport du Mur de l'Eternité, et les loyalistes furent forcés de faire marche arrière.

Dans les Jardins Intérieurs, la bataille fait rage. Ces jardins sont transformés en boucherie. Les statues servent de couverts et les monuments de bunkers. Du sang remplit les lacs ornementaux. D'anciens séquoias brûlent. Des guerriers aux yeux rougis par la fatigue, dormant quand ils peuvent, livrent une guerre sans merci. Des tranchées sont creusées dans les prés. Des snipers tirent sur des hommes tentant de boire l'eau sale des fontaines en ruine. Sanguinius lui même dut se retirer dans le Palais Intérieur, en défendant la Porte Ultime avec ses derniers hommes. Alors que l'immense porte se refermait, un Buveur de Sang attaque Sanguinius. Sanguinius lui brise les vertèbres et abandonne la carcasse. La Porte Ultime se ferme enfin. La grande Forteresse Céleste abritait Rogal Dorn et le restant de ses Imperial Fists. Pour tenter de secourir Jaghatai Khan et l’Empereur, ils tentent une sortie mais sont accueillis par le tir puissant d’un Titan Death Head. Des centaines de Marines périssent sous les flammes.

La victoire semblait alors proche pour Horus. Il se préparait à se téléporter à la surface pour contempler sa victoire lorsqu’un démon le prévint qu’une flotte de Space Wolves et de Dark Angels menée par Leman Russ et Lion El Johnson se dirigeait vers la Terre. A court de temps, Horus prit alors la décision qui lui fut fatale. Il bloqua toutes les communications afin que les loyalistes n'en sachent rien et envoya un message psychique à l'Empereur. Finalement, il désactiva les champs de force du vaisseau, sachant que l'Empereur ne résisterait pas au défi.

VII : La Barge d’Horus

L'Empereur se téléporta dans la barge d'Horus, accompagné de Rogal Dorn, Sanguinius, le Fabricator Général Kane ainsi que des Blood Angels et des Imperial Fists. Utilisant ses pouvoirs, Horus les dispersa dans tout son vaisseau. Sanguinius fut le premier à atteindre Horus. Les deux Primarques avaient été de grands amis, et le Maître de Guerre proposa à Sanguinius de le rejoindre. Devant son refus, la bataille s’engagea, et Horus étrangla l’ange Blood Angel de ses mains.

L'Empereur trouva sa route à travers les cultistes et arriva devant le traître. On sait peu de choses de l’échange entre les deux hommes les plus puissants de la galaxie, mais après un combat titanesque, Horus passa ses griffes énergétiques en travers du poignet et de la gorge de l’Empereur. Au bord de l’agonie, celui-ci utilisa ses pouvoirs dans une fantastique vague psychique pour abattre son adversaire. Afin que le Chaos ne le reprenne pas sous son emprise, l’Empereur acheva Horus avec son épée. Rogal Dorn arriva alors pour retrouver l'Empereur blessé et épuisé, ayant dépensé l'énergie qui le maintenait en vie depuis près de 40.000 ans.

Sur Terra, les démons s'évaporent à la mort du Maître de Guerre. Les Primarques sentent immédiatement la mort d’Horus. Avec la nouvelle de l’arrivée des Dark Angels et des Space Wolves, les troupes rebelles prennent la fuite.

VIII : Le retour

Après l'Hérésie d'Horus, l'Empereur est placé dans le Trône d'Or. Le Culte Impérial est institutionnalisé. Pour des raisons de sécurité, les légions Space Marines sont démantelées, séparées en chapitres de mille hommes. Les renégats fuient vers l’Œil de la Terreur. Les Thousand Sons rejoignent les ruines de Prospero et utilisent leurs pouvoirs pour ramener leur ancienne ville dans leur monde démon. Lion El Johnson rentre sur Caliban pour découvrir la trahison de Luther.

Notes :

Durant la Grande Croisade, le Codex Astartes, traité sur la guerre dans toutes ses possibilités, est écrit par Roboute Guilliman, Leman Russ, Lion El Johnson, le Commandeur Général de la Garde Impériale Tybour et d'autres auteurs divers.

Durant l'Hérésie, à une date inconnue, on sait que les Dark Angels ont mené une charge, laissant les Space Wolves à découvert. Leman Russ ne pardonna jamais à Lion El Johnson les pertes de cette journée, et la vendetta entre les deux chapitres ne s’est pas apaisée depuis.

Batailles diverses durant l'Hérésie d’Horus :

- Yarant III (Technoprêtre Garal et la Legio Titanica des War Griffons contre les forces renégates et orks, Bad Moons et Evil Sunz, le Gargant Headkrusher du Kaptin Gorshak Skullkrack et le Gargant Squatgrinder du Kaptin Nargrot Throatslash)

- Yarant I (Eldar Saim Hann contre renégats)

- Campagne de Yarant (Sons of Horus aidés d'un Titan Death Head contre des loyalistes)

- Garevo (Word Bearers contre Ultramarines)

- Rosburg (Space Wolves, Warp Runner, Ultramarines contre Space Marines du Chaos, Legio Death Heads)

- Stormhelm (planète désertique. Orks contre Marines)

- Halithon (loyalistes contre chaotiques)

- Tallarn (Ultramarines dont Lexicanian Trask, Garde Impériale, 4ème Compagnie des Dark Angels contre Space Marines du Chaos)

- Rosencrantz (ville dans le désert d’Elsinore. Bataille du nettoyage des étoiles de Gilden, 1ere compagnie des Blood Angels contre Word Bearers)

- Portresh

- Gramercie (campagne de Sangraal)

- "Bain de Sang Erssian"

- Meramar (ville de la planète de Thedarc II, Leman Russ et Space Wolves contre renégats)

- Treab World (bataille dans le désert de sulfure du nord, Salamanders contre renégats)

- Falthor, Bradabant, Dubradur (12 Warlords, 2.000 Space Wolves, 8 Reavers, 2 Warhounds, 1.000 Ultramarines, Dreadnoughts, Iron Hands, contre renégats)

- Rykstag (sur Baztel III, Space Wolves contre Emperor’s Children)

- Tubruk (campagne de nettoyage. Leman Russ et 4 détachements de la 8ème compagnie des Space Wolves contre renégats)

HERESIE, LES PERSONNAGES

L’Empereur, leader de l'humanité. Blessé mortellement pendant son combat contre Horus. Placé depuis sur le Trône d’Or sur Terra.

Les Primarques

1 - Lion El' Johnson, né sur Caliban, primarque des Dark Angels. Mort dans son combat contre Luther. A participé à l'écriture du Codex Astartes.

2 - Inconnu, peut-être mort avec son chapitre durant l’assaut d’Istvaan V.

3 - Fulgrim, né sur Chemos, primarque des Emperor’s Children. Passé à Slaanesh pendant les négociations avec Horus. Prince Démon.

4 - Perturbato, né sur Olympia, primarque des Iron Warriors. Passé au Chaos universel sur Istvaan V. Prince Démon.

5 - Jaghatai Khan, né sur Mundus Planus, primarque des White Scars.

6 - Leman Russ, né sur Fenris (Lucan), primarque des Space Wolves. Auteur de la série de livres De Natura Belli, ainsi que Méditations sur le Commandement Impérial et Un Livre d'Avertissements pour les Legiones Astartes. A participé à l'écriture du Codex Astartes.

7 - Rogal Dorn, monde natal inconnu, peut-être Inwit, primarque des Imperial Fists. On sait qu’il meurt quatre cent trente ans après la fin de l'Hérésie.

8 - Konrad "Night Haunter" Kurze, né sur Nostramo, primarque des Night Lords. Passé au Chaos universel sur Istvaan V. Tué par un assassin Callidus.

9 - Sanguinius, né sur Baal Secundus, primarque des Blood Angels. Tué par Horus sur la barge du Maître de Guerre lors de l’attaque du Palais Impérial de Terra.

10 - Ferrus Manus, né sur Medusa, primarque des Iron Hands.

11 - Inconnu, peut-être mort avec son chapitre durant l’assaut d’Istvaan V.

12 - Angron, monde natal inconnu, primarque des World Eaters. Pensait pouvoir sauver l'humanité à lui tout seul. Amoureux de la discipline. Passé à Khorne après l'épisode de Davin. Prince Démon.

13 - Roboute Guilliman, né sur Macragge, primarque des Ultramarines. Auteur du Codex Astartes.

14 - Mortarion, né sur Barbarus, primarque de la Death Guard. Pensait être celui qui apporterait une ère de justice à l'humanité. Passe à Nurgle la troisième année de l'Hérésie après avoir été infecté par une épidémie de peste. Prince Démon.

15 - Magnus, alias Magnus le Rouge ou Magnus le Cyclope, né sur Prospero, primarque des Thousand Sons. Auteur du Livre de Magnus. Passé au Tzeentch après que l'Empereur ait envoyé les Space Wolves détruire Prospero. Prince Démon.

16 - Horus, né sur Cthonia, primarque des Luna Wolves, devenu plus tard Sons of Horus. Meilleur ami et général de l'Empereur. Passé au Chaos sur Davin.

17 - Lorgar, né sur Colchis, primarque des Word Bearers. Passé au Chaos universel sur Istvaan V. Probablement mort.

18 - Vulkan, né sur Nocturne, primarque des Salamanders.

19 - Corax, né sur Delivrance, primarque de la Raven Guard.

20 - Alpharius, primarque de l'Alpha Legion. Passé au Chaos universel sur Istvaan V.


aigle2
avatar

Administration
Admin
Admin

Messages : 6890

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes chronologiques sur l'Hérésie d'Horus

Message par yelawolf le Mar 24 Juil 2012 - 19:26

Bonjour,

J'ai une question surement "bête" mais y-a-t-il un ordre à respecter pour la lecture ou les sortent- ils dans le bon ordre ? Cela peut paraître con, mais j'ai déjà eu le cas ou certaines personnes avaient des conseils ou comment approcher la lecture d'une si longue série.

Merci d'avance

yelawolf
Scout
Scout

Messages : 16
Age : 31
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes chronologiques sur l'Hérésie d'Horus

Message par BlooDrunk le Mar 24 Juil 2012 - 19:51

Ils les sortent dans le bon ordre, d'ailleurs il me semble que le tome est marqué (en 4 ème de couverture), par exemple sur la 4ème de couverture de "L'ascension d'Horus" il est écrit en bas du résumé "tome 1 de la série l'hérésie d'horus."

Si tu du mal à trouver l'ordre exacte, wikipedia est ton amis:
http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9r%C3%A9sie_d%27Horus

Donc oui il est conseillé de respecter l'ordre de parution, mais rien n'empêche de sauter certains tomes (qui n'apporte rien à la trame principale de l'histoire, ni de vrai révélations); comme par exemple les tomes sur les dark angels, les recueils de nouvelles...ect
Tu peux aussi en sauter certains car en plus de rien développer de concret ils sont simplement mauvais. (la bataille des abysses par exemple)

Mais bon ces tomes peuvent avoir un autre intérêt, fluffique ou sentimental Smile


avatar

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 7934
Age : 35
Localisation : Sarum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes chronologiques sur l'Hérésie d'Horus

Message par yelawolf le Mar 24 Juil 2012 - 19:56

J'avais déjà regardé sur wikipedia merci Smile Mais je voulais l'avis de vrais connaisseurs, autant poser les questions aux bonnes personnes et se servir du forum.

Merci de ta réponse Varren!

Je crois que je vais me lancer dedans après avoir avancer dans mes différents cycles.

(Uriel Ventris, Ragnar et la trilogie des Salamanders)

yelawolf
Scout
Scout

Messages : 16
Age : 31
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes chronologiques sur l'Hérésie d'Horus

Message par BlooDrunk le Mar 24 Juil 2012 - 20:00

De rien, L'Hérésie d'Horus est vraiment un incontournable, c'est LA série à lire je pense (avec celles sur l'Inquisition, Eisenhorn et Ravenor, très très bons aussi).

Mais j'y pense... on doit pas être au bon endroit du forum pour discuter de celà...
désolé Oh Grand Horus Lupercal de polluer ton Post-it Embarassed


avatar

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 7934
Age : 35
Localisation : Sarum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes chronologiques sur l'Hérésie d'Horus

Message par yelawolf le Mar 24 Juil 2012 - 20:18

Oui désolé si j'ai enfreins le règlement du forum, maintenant que j'ai eu ma réponse, mes posts peuvent être effacer.

yelawolf
Scout
Scout

Messages : 16
Age : 31
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes chronologiques sur l'Hérésie d'Horus

Message par Administration le Mer 25 Juil 2012 - 4:47

Varren a écrit:Mais j'y pense... on doit pas être au bon endroit du forum pour discuter de celà...
désolé Oh Grand Horus Lupercal de polluer ton Post-it Embarassed

C'est exact, il y a un sujet ouvert sur le forum pour ce genre de questions !
Par ICI d) Topic des Questions/Réponses concernant les romans de la Black Library

Mais bon, vos messages apporteront quelques précisions pour nos lecteurs qui tomberont par accident sur ce sujet.

Rolling Eyes
avatar

Administration
Admin
Admin

Messages : 6890

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes chronologiques sur l'Hérésie d'Horus

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum