[WH40K] CHAPITRE I - Un Nouvel Ennemi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[WH40K] CHAPITRE I - Un Nouvel Ennemi

Message par asmodai le Sam 27 Oct 2012 - 21:09

CHAPITRE I – Le Nouvel Ennemi
se déroule dans l'univers de Mass Effect

2218
Station aquilla, orbite de séléné...
Lorsque la Terre cachait le soleil, la station semblait devenir un vrai tombeau pour Tayed, l’un des jeunes contrôleurs de la station. Il se retrouvait seul sur son siège de surveillance a scruté le vide galactique qui l’entourait, à la recherche d’un quelconque signe d’un vaisseau en approche ou autres imprévu. La station Aquilla était de par sa taille la plus grande des quelques une qui flottaient autour de séléné, notre lune. Elle abritait d’immenses complexes et laboratoires dédiés aux avancées technologique, bien que ses trente dernières années avait surtout vu les ressources de la station partir pour la Terre pour la grande reconstruction.
Tayed avait beau avoir vu l’immensité sombre de l’espace des centaines de fois, celui-ci était toujours différents et merveilleux, il avait toujours voulu être un de ses explorateurs de mondes qui parcourent les Astres à la recherches de nouvelles planètes, nouvelles espèces ou de nouvelles technologie. Il lâcha du regard quelques instants pour activé son unité émettrice extranet, il y activa ensuite le code personnel de Raven, son meilleur amie, son seul amie sur Séléné enfaite.
-Raven tu me reçois ? Commença Tayed.
Il répéta quelques fois son interpellation, puis son oreillette se mit à grésillé.
-J’ suis la Tayed, comment tu vas ? t’est encore là-haut ?  Raven faisait allusion à la station aquilla lorsqu’il parlait de « là-haut ».
-et oui, dit tristement Tayed. Mais sache que je peux tout aussi bien deviner ou tu es, dit-il d’un ton sûr de lui.
-ah oui, et où j’suis alors ?
-je ne vois que deux possibilité à cette heure-ci, tu es soit accoudé au bar de Larkin en train de boire ou de joué aux cartes, voir les deux, soit affalés sur l’un de ses divans après avoir trop bu, mais ta voix me dit que tu n’es pas sou, tu es donc au bar, lui dit-il, blasé.
-et bien, je dois t’applaudir, tu connais parfaitement ma vie privé, répondit Raven, en finissant sa phrase d’un de ses rires tonitruant. Et oh faite tu m’appel pourquoi ? C’est ton dernier jour ? demanda-t-il soudain.
-oui enfin, et j’ai dans ma cabine deux billets tous frais pour le Maxodrome, invitation spéciale pour demain soir, t’a intérêt d’être là.
-tu sais que tu mériterais un bisou toi, dit Raven en plaisantant, bien sûr que je viens, y’a qui d’autres ?
-juste nous deux cette fois, et deux charmante terriennes que j’ai rencontré ici sur la station, elles sont en perm à partir de demain, la vie est bien faite non, ricana Tayed.
-ah ah ah ! Le rire de Raven était une fois de plus assourdissant et Tayed du enlevé et éloigné son oreillette de quelques centimètres pour ne pas avoir mal au tympan. Très bien je t’attendrais demain au hall des quais.
-nom de bordel de putain de merde ! dit Tayed en ayant bien séparé chaque mot et les ayant dits avec ton et un sérieux que ne lui reconnaissait pas du tout son amie.
-Qu’est-ce qui se passe Tayed, t’a un problème ? Répond moi bordel.
Tayed entendait bel et bien son amie mais sa bouche était grande ouverte, ébahit par le spectacle qui se déroulé devant lui sous ses yeux, à peut-être à peines huit ou neuf kilomètres, ce qui équivalait a à peu près rien dans l’espace, un vaisseau venait d’apparaitre comme par magie.
-Il...il.. Il y a un vaisseau de la taille de la station… non attend… il est bien plus grand… l’enfoiré doit faire des dizaines de kilomètres…
Raven, qui commençait à être inquiet pour son amie de toujours se leva de son tabouret pour s’éloigner de sa bande de collègue de boisson.
-Bordel de merde Tayed qu’est-ce que tu racontes ? T’a vu quoi ?
Tayed avait presque reprit tous ses esprits.
-Raven, écoute moi, y’a un vaisseau juste là devant moi, je délire pas, il vient de se téléporter juste là, comme ça. Il… il a l’air bizarre ; on dirait qu’il n’est pas du tout humain.
Raven avait toujours le doigt sur son oreillette extranet qui était collé à son oreille, il commençait à marcher de plus en vite en direction de la sortie du bar. Il l’atteint et regarda immédiatement vers le ciel.
-Mais qu’est-ce que t’a d’un coup Tayed, je vois bien la station mais y’a aucun vaisseaux.
-Jte laisse, il faut que j’informe le commandant. Tayed coupa la communication sans même attendre un au revoir de son amie, il venait de se réveillé, son devoir avant tout.
Il tourna la petite molette du communicateur jusqu’à atterrir sur la fréquence de son supérieur.
-Commandant ! Commandant ! S’égosilla-t-il. Il laissa passé quelques seconde, le commandant dormait peut-être, mais pas de réponse.
Il appuya sur le bouton de l’alarme principale mais rien ne se passa, il était pourtant certains que l’énergie affluait toujours jusqu’à sa cabine de surveillance, comment se pouvait-il que juste l’alarme fusse désactivé. Il tapota sur son écran tactique les coordonnées du pont de commandement de la station, mais même la vidéotransmission ne marchait pas.
Tayed réfléchissait en se frottant les yeux pour être sûr de bien voir, puis soudain il repensa à une chose, sa communication avec Raven avait marché elle, il l’avait capté même très bien. Il ressortit son oreillette extranet et la réactiva, le signal était toujours à 100%. Comment l’extranet pouvait marcher alors que le système de transmission de station était crypté par l’alliance elle-même et donc bien plus sûr, ne fonctionnait pas lui. Il prit alors la décision, la seule décision possible, il allait falloir descendre soi-même à la station.

Cela faisait déjà dix minute qu’il avait quitté sa cabine perché en haut d’une des antennes de surveillances, il avait passé les cinq premières à descendre l’échelle magnétique puis les cinq secondes à évolué lentement mais surement sur la passerelle magnétique. Tayed avait presque atteint le sas d’entrée lorsque trois bruits de jets de gaz se suivirent en à peine une seconde, il tourna son regard vers, l’immense vaisseau, celui-ci venait de lâché trois petits appareils surement à peine plus grande que des navettes de transports d’escouade. Celle-ci se dirigeait à une vitesse faramineuse vers la station puis ralentir d’un seul coup, avant d’être hors de vue de Tayed, car elles semblaient se dirigeait vers l’autre extrémité de la station, là où se trouvait les laboratoires.
Tayed sortit son grappin magnétique et le lança en direction du sas, il ne devait plus perdre de temps à marcher, il activa le rembobinage automatique de son grappin et se laissa tirer jusqu’au sas. Là, il tapa le code d’accès, le sas s’ouvrit, Tayed attendit la fin de la décontamination et le second sas s’ouvrit lui aussi, lui délivrant de l’immense couloir qui reliait ce sas à la station, un couloir entièrement vide et où il n’y avait personne. Tayed enleva son casque puis le jeta à terre, il détestait portée ses trucs, puis il se mit à sprinté en direction du sas.
Arrivé dans la station, Tayed se trouva confronté à une foule de garde qui le braquèrent avec leur fusil.
-Identification ! Cria l’un d’entre eux. Mais Tayed n’eut pas besoin de se présenté.
-baissez vos armes, dit le chef de l’escouade, il est avec nous. Tayed connaissait cette voix, mais il ne la reconnaissait pas.
Le sergent enleva son casque blindé pour que son ancien camarade le reconnaisse.
-Kaijo, vieux brigand ! S’émerveilla Tayed. Qu’est-ce que tu fais là ? Kaijo avait été le camarade de Tayed durant les deux ans de son service militaire au sein de l’alliance.
-et bien j’ai été promu sergent et assigné à la surveillance de la station depuis déjà trois semaines, mais j’ignorais que tu étais à bord. Pendant que Kaijo lui parlait, les hommes de son escouade détournèrent leurs armes de lui et se repartirent dans les couloirs en une formation défensive.
-en faite, avoua Tayed, tout le monde ignore ma présence puisque je passe le plus clair de mon temps dans ma cabine de surveillance.
-hum. Tu vas peut-être pouvoir m’aidé à répondre à certaines question vu que tu surveillais non. C’est quoi ce putain de vaisseaux ? Et pourquoi tous les sas et les communications en direction des laboratoires ne fonctionnent plus ?
-Quoi ? Comment ça, même les sas ? Mais qui sont-ils ?
-je vois que t’est aussi perdu que moi mais bon sang pourquoi ne pas avoir donné l’alerte lorsqu’il est apparu.
-jl’est fait ! Jte l’jure, mais elle aussi est déconnectée.
Kaijo prit quelques secondes pour réfléchir puis remit son casque blindée.
-qu’est-ce que tu vas faire ? lui demanda Tayed.
- j’ai juste reçut l’ordre de sécurisé ce sas, mais y laissé deux hommes me semble suffisant, ils semblent se dirigé vers les laboratoires.
-j’en ai déduis la même chose lorsque j’ai vu leur navette se dirigé dans cette direction.
-suis mois, nous allons voir ce qui se passe dans cette foutu station. Jemizio et Marle vous resté ici pour sécuriser le sas. Et ainsi, Tayed, Kaijo et sept hommes de son escouade se dirigeait en direction des laboratoires.

Quelques sas plus loin…
-Ont devrais passer par les sas secondaire du niveau supérieurs, ils ne les ont peut-être pas verrouillé, proposa Tayed.
-Mais nous perdrions trop de temps, non, j’ai un plan. Dit Kaijo dans son oreillette. Tayed avait branchée la sienne sur la fréquence de l’escouade afin de pouvoirs communiqué avec eux. Escouade stop. Dit-il dans son oreillette en levant les points. Tous s’arrêtèrent derrière lui. Flench, Marcus, aller à la Forge et piqué leur deux ou trois découpeurs laser.
-Je n’ose même pas te demandé si tu comptes découper directement les sas, je te connais trop bien. Conclu Tayed, content de voir que son camarade de l’armée n’avait pas changé d’un poil, toujours allée droit au but.
Kaijo se retourna vers Tayed en esquissant un large sourire que personne ne pouvait voir à cause de son casque.
-Tu me connais, je ne voudrais tous de même pas me montrer impolis en n’allant pas moi-même recevoir comme il se doit nos visiteurs. Tayed rigola franchement et Kaijo en fit de même, bien que son rire fût moins lâché.
-Ah ça me fait vraiment du bien de te retrouver Kaijo, lui avoua Tayed.
Quelques minutes plus tard, Flench et Marcus réapparurent avec chacun un découpeur laser dans les mains. Ont en à trouver que deux mon sergent, s’excusa Flench.
-ça ira très bien. Maintenant allé me découpé ce sas, dit-il en leur montrant du doigt ce dernier qui était verrouiller à une vingtaine de mètres d’eux.
Le bruit des découpeurs laser était typique et en même temps énervant, pendant que Flench et Marcus était à l’œuvre, Tayed, Kaijo et le reste de l’escouade avait détourné leur regard ou se protégé les yeux de leurs mains pour ne pas être aveuglé. La lumière intense produit par les flashes du métal en train de céder rendait le couloir d’un blanc-bleu fantomatique, c’est alors que la lumière s’éteint.
Le groupe pouvait entendre au loin des coups de feu suivit de bruit de décharge inconnue. Les cris de douleurs étaient nombreux mais tant que les coups de feu continuaient, cela indiquait que la résistance était encore présente.
-Dépêchez-vous bordel. Les secoua Kaijo. Y’a encore deux autres sas à passer.
-voilà, finit sergent, lui appris Flench.
Un pan du sas qu’il avait découpé se détacha et l’escouade passa au travers. Pendant le découpage et la progression à travers les deux sas suivant, les coups de feu avait fini par devenir sporadiques avant de carrément s’arrêté lorsqu’ils arrivaient au dernier sas. Ils commencèrent à le découpé en toute hâte mais le découpeur de laser de Marcus déclara forfait.
-Putain le mien est mort ! cria de rage Marcus en envoyant le découpeur au sol.
-calme toi soldat, le reprit Kaijo, retourne en arrière et fonce cherché des cellules énergétiques pour le découpeur, si le tien est mort, celui de Flench va pas tarder à lâché aussi et on en aura encore peut être besoin.
Marcus reprit ses esprits et partit au pas de course pour effectuer sa mission.
-Escouade chargé vos armes, dit inutilement Kaijo car la plupart était déjà chargé. Djog, tu passes en tête et tu me canarde tous ce qui est pas humain ou qui n’est pas de l’alliance. L’escouade se mit en formation de combat, Djog en tête comme le voulait le sergent. Tayed était posté quant à lui derrière l’escouade, ne sachant vraiment pas quoi faire. L’un des soldats de l’escouade de Kaijo se retourna vers lui en lui tendant un pistolet dont Tayed tomba tout de suite amoureux, fait entièrement en Carbonne, l’arme était légère et était magnifique.
-Waouh ! J’connais pas ce modèle là, vous êtes bien équipés les mecs. Lâcha Tayed, en ne pouvant décrocher le regard de se sublime pistolet.
-c’est un M2-eagle, il est plutôt puissant mais t’auras pas beaucoup de balles alors vas-y mollo. Toute façon laisse nous entré d’abord, si tu vois qu’on se fait massacré, tu fais demi-tour et tu fuis directions les quais.
Tayed avait fait son service militaire, et il n’allait certainement pas fuir comme un lâche alors que sa station se faisait attaquée.
- Non, je ne m’enfuirais certainement pas, je reste derrière le pilier là, et je vous couvre, lui répondit Tayed en lui indiquant un des deux piliers de métal qui entourait le sas.
Le soldat lui répondit d’un léger signe approbateur de la tête accompagné d’un sourire.
C’est alors que le sas lâcha, un grand pan de ce dernier se détacha et tomba à la renverse, en faisant un bruit de tous les diables. Djog entra dans la salle d’un saut pour enjambé une partie qui était resté debout du sas, suivit de près par ses camarades.
-déploiement en étoile. Leur ordonna Kaijo, et les soldats se mirent tous dos à dos et firent parcourir l’immense salle aux lumières accrochés aux canon de leur fusils d’assaut. Visiblement ils avaient raté la bataille, et tous ce qui restait du carnage étaient des dizaines de membres et de parties de corps qui semblaient avoir explosé sous l’impact de munitions explosives.
Idenio, le spécialiste en électronique de l’escouade ne put s’empêché de vomir lorsqu’il découvrit sur quoi il marchait, et la plupart de ses camarades semblait également plus que troublé par ce qu’ils voyaient.
-Reprenez-vous soldats, on a un ennemi barbare qui se balade dans la station et qui tue tous ce qui bouge !! leur hurla Kaijo, les dents serrés, lui aussi était affecté par les dizaines de cadavres en morceaux qui jonchaient le sol, mais ils se devaient de poursuivre.
Tayed était finalement entrée lui aussi, il osait à peine poser son regards sur les morts mais ses yeux ne purent s’empêché de regarder. Des larmes commençait à lui coulé des yeux.
- Quel bande de sauvages ! Ce n’était même pas des soldats ! Hurla-t-il.
En effet, la plupart des cadavres éparpillés sur le sol étaient ceux de civil ou de scientifiques, hormis ceux de cinq ou six soldats qui devaient être en faction dans cette zone de la station au moment de l’attaque. Puis Tayed se laissa tomber à genoux auprès d’une tête qui était maintenant juste rattaché à deux épaules, le reste avait disparu. C’était l’une des deux jeunes terriennes qu’il devait aller rencontrer avec Raven demain. Et c’est soudain qu’il se releva comme si une idée de génie venait de lui passer par la tête, oubliant presque totalement le cadavre à ses pieds.
-Vous allé tous me damnées, mais je viens de me rappeler d’un détail fatal. Leur dit Tayed, dans un mélange étrange de fierté pour y avoir pensé, et de honte pour n’y avoir pensé que maintenant.
-Dit nous ce que t’as en tête, le poussa Kaijo.
-tout à l’heure, pendant l’arrivé de leur vaisseaux, j’étais en pleine discussion sur mon oreillette via extranet avec un amie.
La plupart des membres de l’escouade de Kaijo se regardèrent et l’un d’eux parla.
-et alors ?
-et alors !? Mais ça veut tout simplement dire que les communications via extranet marche toujours, ils ont du coupé que nos communications militaire.
-Si c’est vrai, nous sommes sauvé, leur appris Kaijo en même temps qu’il bidouillait sa propre oreillette pour la réglé sur la fréquence extranet de l’alliance.
-Est-ce que quelqu’un me reçoit, ici le sergent Kaijo de l’alliance.
Deux ou trois secondes passèrent puis une voix féminine lui répondit enfin.
-Sergent Kaijo vous dites, à qui souhaité vous vous adressez ? Cette fréquence est réservée au civil.
-Je suis le sergent Kaijo Haskan, sergent dans le 9ème corps de marine de l’alliance, code d’identification 111725A8.
-un instant je vous prie. Code correct. Pourquoi ne passé vous pas par les fréquences militaires qui vous sont réserver ?
-Ecoutez, enregistrer ce que je vais vous dire et filé droit les remettre au poste de commandement de l’alliance.  La station Aquilla est attaqué par des forces inconnues, plusieurs dizaines de pertes, peut-être plus. Les fréquences militaires de la station ne répondent plus et les laboratoires sont isolés. Demande envoie immédiat de renfort. Me recontacté pour détails. Haskan terminé.
-enregistré sergent, je cours au poste de commandement, Anali, terminé.
-bien voilà une bonne chose de faite, lâcha Flench. Qu’est-ce qu’on fait maintenant sergent ?
-On continue, on les poursuit jusqu’aux laboratoires, j’aimerais bien savoirs ce qu’ils cherchent.
Alors que l’escouade se remobilisait, Tayed interpela Kaijo avant qu’ils ne se remettent en route.
-Tu crois pas que l’un de nous devrait rester ici, il doit certainement y avoirs des survivants et s’ils sont grièvement blessé, je pense que le médecin de ton escouade devrait rester ici.
Kaijo regarda kora, le médecin de l’escouade. Celle-ci lui fit signe de tête pour lui faire comprendre qu’elle était d’accord avec Tayed.
-Bien, Kora tu restes ici, cherche des blessés à sauver et protège les indices sur nos mystérieux envahisseurs. Tayed, tu restes avec elle, établit un périmètre de sécurité si tu te rappel ce que ça veut dire.
Tayed lui fit un léger sourire, Kaijo avait été son camarade fidèle depuis le jour où ils étaient arrivés ensembles pour passer leur service, mais Kaijo n’avait jamais vraiment pardonné à Tayed d’avoir quitté l’armée deux ans plus tard.
-Allez file camarade, et arrête-moi ses putains de bouchers. Lui dit-il honnêtement. Et sur ses paroles, Kaijo partit en direction des laboratoires à la tête de son escouade, et Tayed pria silencieusement pour qu’il puisse revoir son amie…en vie.


Les deux navettes d’abordage flottaient sur le côté gauche de la station tel deux petites abeilles autour d’une énorme fleur, elles se trouvaient exactement de l’autre côté que celui où se tenait le vaisseau gigantesque inconnu. Tous les canaux d’amarrage avait été désactivés et les navettes cherchait un endroit pour pouvoirs collé leur bouche pneumatique et découpé la coque.
-là ! D’après le schéma de la station, il s’agit de l’un des réfectoires du laboratoire principal, on ne devrait rien détruire en découpant ici. Proposa l’un des jeunes membres de l’équipage qui avait les yeux fixé sur schéma holographique de la station.
-Est-ce qu’il nous faudra beaucoup de temps pour rejoindre les niveaux principaux du laboratoire ? J’ai des hommes qui meurent là-dedans. Lui dit le capitaine Badrok.
-Non capitaine, vous devriez pouvoirs les rejoindre assez rapidement en passant par ses escaliers de service. Le jeune homme lui montrait du doigt deux rangées d’escalier qui traversait presque tous le laboratoire principal.
-Très bien. Rebranché moi sur la fréquence extranet qu’utilisait Kaijo.
-Bien capitaine. Une seconde. Voilà.
Le Capitaine entendit des échanges de tirs et des cris des que son oreillettes fut transmuté sur cette fréquence.
-Kaijo. Kaijo vous m’entendez !! cria-t-il.
-J’suis là mon capitaine. Dit Kaijo, alors que le ton pressé de sa voix indiquait que son esprit était occupé à beaucoup plus important que de lui répondre.
-On à trouver un endroit ou percer, y’en aura plus pour longtemps avant que mes hommes viennent vous tirez de là.
-Bien reçut ! cria-t-il, alors que Badrok entendit le bruit assourdissant et vibrant d’un tir qui passa près de Kaijo. Prend ça ordure ! cria ce dernier après avoirs répliqué aux tirs. Capitaine, reprit-il, n’envoyé pas vos hommes vers nous, nous ne sommes pas leur cibles.
-Quoi ?! Mais qu’est-ce que vous voulez dire.
-J’en sait rien, on dirait qu’ils en ont après les laboratoires, ils y sont entrée depuis environ dix minutes, ils doivent chercher quelques chose. De nouveaux tirs passèrent près de son couvert et il ,jura. Vous devez diriger vos hommes vers le niveau -1 du laboratoire principale, c’est là qu’ils sont.
-Mais qui vous tirs dessus alors ? Voulut savoir Badrok.
-Ils en ont laissé trois derrières pour nous barré la route, et je dois vous avouer qu’ils sont plutôt résistants. J’ai déjà deux hommes au tapis, surement mort  vu les blessures. Vous n’êtes pas venu qu’avec deux escouades tout de même capitaine ?
-Trois frégates de guerre de l’alliance arrivent par la Terre et Mars à envoyer des soldats. Les quelques soldats qui se trouvent sur Séléné ne peuvent la quitté, car sinon cette dernière serrait sans défense. Ne vous inquiété pas, nous les auront sergent. Badrok laissa passé un petit blanc le temps que son jeune sergent échange de nouveaux tirs avec ses ennemies, je vais donc allé intercepté ses bandits au laboratoire.
-Euh… j’suis pas sûr que ce soit des bandits capitaine, ce sont des extraterrestres, à coup sûr.
-Des Butarien ? demanda Badrok.
-Non capitaine. Type inconnue.
-Bien reçut. Badrok terminé.
Le capitaine était songeur, il avait son menton entre son pouce et son index et semblait réfléchir à toute vitesse. Puis, il se retourna vers ses hommes.
-Alors ça avance cette découpe ? Voulut-il savoir.
-finit dans vingt secondes capitaine.
-très bien, vous savez ce que vous avez à faire. Kiyone, restez dans la navette et garde la liaison extranet avec nous.
-bien mon capitaine, dit le jeune homme.
Un carré parfait finit d’être découpé par le bec de la navette qui contenait un découpeur laser, celui-ci tomba à la renverse dans le réfectoire du laboratoire et Badrock eut enfin une vue sur ce dernier. A peine dix mètre plus à gauche, la deuxième navette en avait fait de même, la synchronisation était parfaite et les deux escouades  de Force Spéciale entrèrent dans le réfectoire, arme à la main, sécurisant le moindre recoin de l’immense salle avec une minutie. En quelques secondes, vingt hommes avaient sécurisé la pièce.
Le capitaine entra alors à son tour, un pistolet mitrailleur M5-cobra à la main.
-Sergent Skarsen, vous passé devant. Lui ordonna Badrok.
Skarsen tapota sur son omni-tech et celui-ci lui indiqua la direction à prendre pour rejoindre les fameux escaliers qui leur permettrait de rejoindre le niveau -1 du laboratoire.
-en avant toute ! dit-il dans son communicateur avec un enthousiasme à peine caché.
Et les deux commandos sous les ordres de Badrok entamèrent leurs routes au pas de course en direction de leur cible.
*********************************************************************************************************
Le feu nourri que s’échangé les hommes de Kaijo et les extraterrestres détruisait tous dans le couloir, des câbles déchiqueté pendait en créant de petits arcs électriques alors que les murs blindées étaient criblées d’impacts et de brulures dû aux munitions étranges qu’utilisait les extraterrestres. Si le combat continuait ainsi, son escouade finirait par être déchiqueté comme tous ceux qui avaient croisé le chemin de ses extraterrestres. Caché derrière une caisse de rangement blindée qui lui servait de couvert, Kaijo réfléchissait à comment inverser la tendance. Il avait déjà perdu trois hommes, Djog, Anna et Idenio était mort, les deux premiers avait explosé après s’être pris une munition explosive et Idenio était coupé et éparpiller en plusieurs morceaux, tué par l’un de ses extraterrestre étrange qui lui avait jeté une espèce de sphère énergétique muni de dizaines de lames. Kaijo avait peu d’options car en plus de ses trois pertes, Grimjoe et Marcus était grièvement blessé et perdait trop de sang pour pouvoirs survivre plus d’une demi-heure, peut-être une heure à tous cassé. Seul lui et Flench continuait de canardé en direction de l’ennemie, mais maintenant, même les munitions venait à manquer.
-Qu’est-ce qu’on fait maintenant sergent ? demanda Flench d’un ton toujours aussi calme après avoirs lâchés deux rafales en direction du couloir.
-Je crois qu’on va devoirs se replié un par un jusqu’à la salle ou se trouve Kora, nous devons au moins lui apporté les blessés. Lui répondit Kaijo.
-Sergent, j’suis capable de me lever. Dit Grimjoe en commençant à se remettre assis, mais une vilaine blessure lui avait arraché une partie des côtes et des filets de sang à moitié coagulé grâce aux médi-gel qu’il s’était passé dessus coulait doucement en direction du sol.
-Alors emmène Idenio avec toi et assure toi que Kora s’occupe de vous, nous allons couvrir ta retraite. Lui ordonna Kaijo.
-Bien sergent.
Tel le soldat courageux qu’il était, Grimjoe se remis sur ses pieds, en lâchant certes quelques gémissement étouffé de douleurs mais son mental d’acier allait au moins le faire tenir jusqu’à rejoindre Kora. Il souleva Idenio avec l’aide de Kaijo, passa le bras de Marcus autour de ses larges épaules et commença à faire retraite, bien que sa blessure et le poids de son camarade l’empêchait de courir ou même d’aller vite.
- Prépare-toi Flench, nous allons couvrir sa retraite. Feu !!
Lui et son dernier soldats valides vidèrent les chargeurs de leurs armes respectifs le temps que Grimjoe et son poids parviennent de l’autre côté du sas. Par la même, l’un des extraterrestre avait été gravement blessé par le déluge de tirs qu’il avait reçu, il s’écroula.
-Vous croyez qu’on l’a eu celui-là sergent ? demanda Flench en se remettant à couvert, enclenchant son dernier chargeur dans son fusil d’assaut lourd, un modèle M19 fait pour les fusillades à courtes distances.
-A mon avis il va se relevé comme ses copains depuis le début de cette fusillade. Lui répondit franchement Kaijo en jetant son arme à côté de lui car il venait d’utilisait ses dernière cartouche. Il dégaina un pistolet de type M6 carnifex, un vieux modèle datant d’avant les moissonneurs mais reconnu pour sa puissance.
Flench jeta un brève coup d’œil par-dessus son couvert mais deux rayons d’un bleu éclatant le rasèrent et il se rabaissa aussitôt, mais la demi seconde lui avait suffi pour voir que celui qu’il croyait mort c’était relevé.
-Bordel, ils se régénèrent ou quoi ?! Demanda sans attendre de réponse de personne Flench.
-C’est fort possible, ou alors leurs armures les soignes instantanément j’en sais rien. Hasarda Kaijo. Bon, il est temps de bougé, c’est évident qu’on ne passera pas à deux alors qu’on n’est pas passé à dix. Couvre moi j’vai essayé d’arraché cette grille de ventilation, lui ordonna-t-il, on va s’infiltrer à l’ancienne.
Flench lui lâcha un énorme sourire et se retourna en commençant à lâché de brèves rafales contrôlés par-dessus son couvert. Kaijo avait lui dégainé sa nano-lame intégré à son omni-tech et déchira littéralement la grille.
- Suis-moi, dit-il à son dernier soldat, et ils s’engouffrèrent en rampant dans les conduits d’aérations, en direction du laboratoire.


La station devenait de plus en plus froide, depuis que les extraterrestres avait coupé l’électricité, la chaleur n’avait cessé de baissé. Pourtant, Badrok transpirait, il sentait son sang passé dans ses tempes à chaque battement comme à chaque fois qu’il menait lui-même une mission. Ils se rapprochaient enfin.
-Contact visuel capitaine, lui dit l’un de ses hommes par communication inter-escouade.
Badrok monta les dernières marches qui le séparait de son soldat et prit sa place derrières un gros bidon de liquide verdâtre. Il sortit un œil de son couvert. Il les voyait enfin, six extraterrestres gigantesques, chacun d’eux faisait au minimum dans les 2m50 et leur armements semblait bel et bien redoutable comme le lui avait dit un peu plus tôt Kaijo. Leurs Armures paraissait vivantes, elles semblaient bel et bien faites de métal, ou plutôt de milliers de fragments de métal qui se réajustait sans cesse en fonction des mouvements de leurs propriétaires. Des peintures stylisées couvraient certaines parties de leurs épaulières ou de leurs torses. Cinq d’entre eux étaient penché sur des machines d’un type que Badrok ne reconnut pas alors que le sixième surveillait le sas de l’autre côté de la chambre. « Mais qu'est-ce qui foutait dans ce labo avant leur arrivé » se dit-il pour lui-même. Les extraterrestres semblaient fouiller le contenu d’une machine, puis passait à une autre. « Ils cherchent quelque chose, des données surement » pensa-t-il.
Badrok se retourna vers ses hommes, il fit quelques signes tactique avec ses mains, des tactiques que les deux commandos sous ses ordres répétaient inlassablement chaque jours, ils étaient l’élite.  Les deux commandos se scindèrent en quatre escouade de cinq et chacune se faufila jusqu’à un coin de la pièce avec une étonnante facilité. Visiblement, les extraterrestres étaient très prit par leurs recherchent, mais au moment où Badrok allait ordonnée d’ouvrir le feu, l’un des extraterrestres émit un son étrange sous son masque et les cinq autres rappliquèrent immédiatement.
-ne tirez pas, je répète, ne tirez pas. Dit-il en chuchotant dans son communicateur, je veux savoir ce qu’ils cherchent.
L’extraterrestre et ses congénères s’écartèrent pour laisser passer l’un des leurs en direction de la machine, celui-ci se penchant sur les données et émit des sons similaires à ceux précédemment émit par son camarade. Ce devait être le chef du groupe se dit Badrok. Le chef extraterrestre leva alors son bras et le gantelet de métal qui l’entourait se défragmenta pour laisser apparaitre des sortes de lamelles énergétiques bleu violacé. Il les plongea dans la machines et des étincelles de la même couleur parcoururent l’ensemble de la machine jusqu’à la faire grillé. Il inspecta ensuite les lamelles sur lequel Badrok vit s’inscrire des lettres d’une langue inconnue en fluorescent. Le chef extraterrestre émit un nouveau son aigu cette fois qui laissait transparaitre son contentement, puis ils se dirigèrent en marchant vers le sas, leur mission accomplie. C’est alors que Badrok leva son fusil à pompe et hurla dans son communicateur en même temps qu’il appuya sur la détente, « Feu !! ».

Deux des extraterrestres tombèrent presque instantanément, fauché par les dizaines de tirs croisées et simultanées des commandos de Badrok et de lui-même, trois des autres c’était posté autour de leur chef dans une posture défensive et tiraient en marchant à reculons, mais la tornade de tir était bien trop puissante, l’un d’eux tua trois membres des commandos dans un dernier tir avant de tombé et un autre fut fauché par un tir en pleine tête. Pendant ce temps, leur chef avait enfin ouvert le sas dans lequel il s’empressa de s’engouffrer, suivit de son dernier guerrier qui était lui aussi grièvement blessé mais avait miraculeusement tenue le coup.
- Poursuivez-les ! cria Badrok.
Et les commandos sortirent de leurs couverts pour s’élancé à leur poursuite, mais à peine l’un d’eux fit quelques pas en traversant la salle que l’un des deux extraterrestres gisant pourtant mort quelques instant plus tôt leva son gantelet et lâcha une décharge d’énergie sur le pauvre Katran qui fut carbonisé en un instant. Badrok et le reste des commandos se remirent immédiatement à couvert en lâchant de nouveaux tirs sur le précédemment mort extraterrestre. Celui-ci eut le temps de tirer encore une décharge sur un groupe du commando avant de voir sa tête se décroché d’un tir de fusil à pompe bien placé de Badrok.
-des pertes ? S’inquiéta le capitaine en se retournant vers ses hommes qui venait de subir la décharge, tous se relevèrent sauf Tino, lui avait subi la décharge de plein fouet, Ed, lui, avait perdu son bras dans l’explosion et était inconscient mais vivant.
-Tino est mort capitaine, dit l’un d’eux.
Badrok se maudit intérieurement, il en avait plus que marre de voir toujours des gamins arrivés sous son commandement puis mourir peut de temps après. Il savait que les pertes étaient inévitables, surtout dans ce genre de situation avec un ennemi inconnu. Cela ferait des visages supplémentaires qui le supplieront lors de ses affreux cauchemars.
-Vous allez me faire le plaisir de déchargé vos chargeur sur les deux autres cadavres, je ne veux pas de nouvelles surprises.
Ses hommes s’exécutèrent et une nouvelle tornade de tir s’abattit sur les deux autres cadavres extraterrestres. L’un d’eux avait déjà vu ses jambes se détaché de lui mais cette fois il fut tout simplement pulvérisé, le deuxième avait tellement de trou dans tous le corps qu’il était inconcevable qu’il ne soit pas mort.
-Sergent Wesker, dit Badrok, vous avez subit déjà trois pertes et êtes vous-même blessé, vous allez rester ici pour sécuriser notre point de retraite pendant qu’on les poursuit.
Le sergent Wesker admira son épaule, laquelle avait subit une décharge et avait vu son épaulière et une partie de son épaule pulvérisé.
-C’est pas ça qui va m’arrêter capitaine.
Badrok lui fit un hochement de tête.
-Bien, laissé deux de vos hommes ici, et poursuivons les. Et sans compté les deux qui restèrent, tous s’engouffrèrent dans le sas, à la poursuite des extraterrestres de métal.


-Je t’avais dit qu’on aurait dû reprendre à gauche à la dernière intersection, dit Kaijo à Flench.
Ils avaient réussi à débouché dans des artères de ventilations plus large qui leur permettaient maintenant de se déplacé debout, mais était visiblement perdu.
-Mais les coups de feu venait de par la bas, voulut s’excusé Flench.
-Non ç’est l’impression que te donne ses canaux de ventilation, mais ici, on peut pas se repéré au son.
Badrok fit quelques pas supplémentaires puis vit une autre grille de ventilation dix mètres devant lui.
-Là, une grille. Dit-il.
Lui et Flench coururent pour la rejoindre et regardèrent à travers elle pour essayer de voir ou ils étaient.
-regardé sergent, si je me trompe pas, ce couloir-là mène au sas de décontamination du laboratoire. C’est par là. Dit Flench.
-et comment tu sais çà toi ? Voulut savoir Kaijo.
-c’est un jour ou j’étais de patrouille avec Marle, une scientifique dans le labo allait accoucher et ils nous appelé pour la transporté, on avait emprunté ce couloir.
-Jte suis, lui répondit simplement Kaijo, découvrant que Flench en connaissait bien plus sur la station que lui.
Au moment où ils allaient se relevé pour partir, des bruits de pas métalliques se rapprochèrent en courant.
-Vous entendez sergent, on dirait des extraterrestres. En conclu Flench.
-C’est surement eux, attendons voir.
Et en effet, cinq extraterrestres débaroulèrent dans le couloir, courant aussi vite que leur armures le leur permettait.
-Merde, dit Flench. Ils étaient que trois tout à l’heure.
-Ils ont dû récupérer ceux qui sont entré dans le labo, mais j’en comptais plus que ça. Chut, ils arrivent.
Les cinq extraterrestres passèrent en courant a à peine un mètres d’eux, mais trop pressé, aucun d’eux ne s’arrêtait pour vérifier si des ennemies les entouraient.
-Bordel, ça veut dire quoi, ils viennent et ils repartent sans rien. Dit Flench.
-En tous cas, soit ils ont fini leur mission, soit les forces spéciales les ont fait fuir.
-qu’est-ce qu’on fait sergent, on les suit ?
-inutile, à deux on se fera juste massacré.
Une fois les extraterrestres passé et loin, Badrok découpa la grille et ils sortirent dans le couloir.
- On ne va quand même pas les laissé gentiment s’enfuir ! Commença à s’énerver Flench.
-Nous ne sommes plus que deux Flench, je voulais juste les espionné, voir ce qu’il cherchait pour avoir au moins une information à donner à l’alliance lorsqu’ils me demanderont un rapport. J’ai minablement échoué, dit-il en s’appuyant contre le mur.
Flench lui, s’approchait de la vitre blindé du couloir pour regarder les navettes extraterrestres se désamarrer et rejoindre leur vaisseau. Celui-ci fut disparu en à peine quelques secondes une fois son bien récupérer. Flench se calma, se disant que le sergent avait raison, à deux ils n’aurait fait que mourir. Des pas arrivèrent en courant par le sas d’où étaient sortis les extraterrestres, c’était le capitaine Badrok et ses hommes, arrivé à hauteur de Kaijo ils ralentirent puis s’arrêtèrent.
-Sergent Kaijo je suppose, dit Badrok.
Ce dernier répondit par l’affirmative alors qu’il se mettait au garde à vous pour respecter la hiérarchie.
-Epargné moi ça sergent, balaya Badrok d’un revers de main. Par ou sont-ils partit ?
-Ils ont déjà regagné leur vaisseaux et fuis capitaine, dit Kaijo d’une voix déçut et triste en baissant la tête.
A cette annonce, la plupart des hommes de Badrok baissèrent leurs armes et se reposèrent, comprenant qu’ils avaient échoués.
-Merde ! cria Badrok. J’ai même pas entendu leur vaisseau partir.
-Nous ne l’avons pas entendu arriver non plus capitaine, dit Flench.
Un petit moment passa pendant lequel Badrok et ses hommes reprirent leur souffle, puis la lumière se remit en marche ainsi que tous les systèmes énergétiques et les sas de la station. L’oreillette du capitaine s’éveilla en grésillant.
-capitaine, vous me recevez, ici Kiyonne.
-Je vous reçois.
-rebranché vous sur la fréquence de l’alliance, elle fonctionne de nouveau, un homme veut vous parler.
-Qui ça, voulut savoir Badrok.
-Je sais pas capitaine, dit Kiyone d’une voix gêné, il ne m’a pas dit son nom, il a juste dit qu’il était un spectre.


Plusieurs heures avaient passés depuis l’attaque sur la station Aquilla, tous les blessés avaient été transportés à l’hôpital Stirgrim, dans la colonie principale de Séléné, la colonie Armstrong. Une équipe d’intervention spéciale du conseil de la Citadelle, composés pour la pluparts de scientifiques Galariens et d’Humains à la solde du SMC, ils avaient embarqués toutes les traces des extraterrestres et faisait subir des interrogatoires à tous les survivants de la station, le capitaine avait été l’un des premiers à passer et avait raconté tous ce qu’il savait. L’équipe d’intervention était mené par un spectre humain du nom de Griffin, et celui-ci avait convoqué le capitaine Bardok dans l’une des salles du laboratoire qui servait temporairement de QG à cette équipe d’intervention.
En arrivant dans la salle, Bardok remarqua deux Galariens qui était penché sur les restes de l’un des cadavres extraterrestres et semblaient lui faire toutes sortes d’examen et de prise d’échantillon à l’aide d’outil très spécialisé. Son regard se reporta sur Griffin lorsque celui-ci l’invita à le rejoindre à une table scientifique qu’il lui servait de bureau le temps de l’enquête. Bardok s’assit en acceptant un verra d’eau fraiche que Griffin lui avait posée sur la table.
-Merci. Après avoir bu une ou deux gorgée et reposé le verre, il reprit, Dite moi franchement Griffin, vous êtes arrivé alors que nos appels d’aide venait à peine d’être partis, comment saviez-vous pour l’attaque ?
Griffin regarda longuement Bardok puis décida de lui répondre franchement.
-Très bien capitaine Bardok, je vais vous dire ce que nous savons, après tout, nous ne pourrons plus le caché maintenant. Ses extraterrestres ont déjà été repérer à deux reprise cette années, une première fois sur Tanosh, ou ils ont mis à sac plusieurs de nos installations secrètes, repartant sans y avoir rien pris. Puis voilà deux jours, ils ont complétement désactivé une aile de la Citadelle, s’y sont introduit puis y ont volé plusieurs technologie que nous avions trouvé sur Tanosh il y a de cela plusieurs années. Il laissa quelques secondes à Bardok pour assimilé toutes ses infos puis reprit. Depuis leur infiltration dans la Citadelle, je mène une enquête sur ses mystérieux extraterrestres, j’ai passé ses deux derniers jours à essayer de comprendre qu’était ses technologie qu’ils récupéraient, mais les scientifiques de la Citadelle n’arrivaient même pas eux même à comprendre ni à faire fonctionné cette technologie, c’est pourquoi elle était tenue secrète. Malheureusement mon enquête commençait mal, je ne savais pas ce qu’était leur but ni leur prochaine destination, et leur vaisseaux ne laisse aucunes traces.
-Mais comment avez-vous su qu’il viendrait sur Séléné alors, s’impatienta Bardok en coupant Griffin dans son discours.
-J’y viens capitaine. L’un de mes hommes à tous simplement eu une idée de génie en pensant que plutôt que de tenté de poursuivre ses extraterrestres visiblement au-dessus de nous technologiquement, il valait mieux essayer de trouver d’autres lieu dans la galaxie ou se trouvent des technologies similaire à celle trouvé sur Tanosh il y à de cela huit ans. Nous avons cherchés dans les archives puis à force de recherches, nous avons trouvé. Il existait trois autres lieu à part la Citadelle ou avait été envoyé des technologies similaire, sur Tessia, sur Sur’kesh et dans cette station même, finit de raconté Griffin en désignant la station qui l’entourait de ses bras. Nous voulions arriver ici avant eux et les y attendre mais nous avons échoués.
Bardok baissa les yeux pour les posés sur la table, il réfléchissait.  Puis il releva son regard sur celui de Griffin.
-Et Tessia, et Sur’kesh, ont doit les prévenir, commença-t-il mais Griffin leva une main pour l’arrêté.
-C’est déjà fait capitaine, ils ont déjà reçu la visite de nos étranges nouveaux venue.
-Alors ils ont réussi à récupérer cette technologie, dit gravement Bardok. Que peut-ont faire.
Griffin observa encore une fois longuement Bardok avant de lui répondre.
-Vous semblé plein d’envie et de ressource capitaine, je suis en train de monté une équipe spéciale pour cette enquête, si vous voulez en faire partit, vous êtes le bienvenue, dit-il sincèrement.
-J’aimerais, hélas mes devoirs de capitaine des forces spéciales me force à rester stationné sur Séléné pour l’instant, de plus, j’ai perdus des hommes et en est d’autres blessé.
-Je suis un Spectre capitaine, ne l’oubliez pas, je pourrais vous transféré vous et vos hommes sous mon commandement, bien que cela en déplaira à l’Alliance je vous l’accorde. Réfléchissez-y, vous pourriez être plus utiles.
Bardok reporta une nouvelle fois son regard sur la table. « Il a raison » se dit-il, « ici je ne sers que d’escorte personnel au politicien ou haut scientifique de passage, l’action me manque, et suivre un Spectre me mènera surement vers l’action ».
-Je vais faire mon rapport à l’Alliance puis supervisé un recrutement pour pallier à mes pertes, ensuite, j’étudierais votre offre Griffin.
-Si vous souhaité me joindre, utilisé ce communicateur spéciale, lui dit ce dernier en lui tendant le petit Object. Nous serions ravis de vous avoir au sein de l’équipe. Ses extraterrestres ne sont pas nos seules enquêtes, et avoirs des vétérans des forces spéciales de l’Alliance ne pourra que servir. Dit-il franchement. Bien, je vais vous laisser vous occuper de votre sections, vous savez ou me trouvé.
Bardok lui fit un signe de tête pour répondre que oui en lui montrant son nouveau communicateur puis le regarda partir. Il le sentait, sa vie allait prendre de nouveau un tournant imprévu…












[i]


Votre vision ne deviendra claire que lorsque vous sonderez votre coeur. Qui regarde au-dehors rêve. Qui regarde au-dedans s'éveille. tzeentch
avatar

asmodai
Scout
Scout

Messages : 26
Age : 32
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: [WH40K] CHAPITRE I - Un Nouvel Ennemi

Message par Corax le Sam 27 Oct 2012 - 22:45

Je ne connais pas l'Univers de Mass Effect mais ça a l'air pas mal du tout, bonne continuation.
avatar

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6647
Age : 39
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: [WH40K] CHAPITRE I - Un Nouvel Ennemi

Message par Administration le Dim 28 Oct 2012 - 5:52

Pas mal, un peu hors sujet sur le forum mais tu as le sens du rythme et de l'écriture.
Faudra juste corriger quelques fautes et travailler sur une mise en forme avec des paragraphes et des chapitres pour rendre tout ça plus cohérent.
Smile
avatar

Administration
Admin
Admin

Messages : 6890

Revenir en haut Aller en bas

Re: [WH40K] CHAPITRE I - Un Nouvel Ennemi

Message par Turielo le Dim 28 Oct 2012 - 13:20

Cool! j'ai bien aimé ce début (étant de plus fan de Mass Effect Smile)! vivement la suite! >>>> plusun

En passant, cela me fait soulever une question, Maître Horus: nous sommes plusieurs à avoir, visiblement, un don pour l'écriture et une passion pour la lecture. Ne serait-ce pas intéressant d'avoir une section, effectivement un peu hors sujet au principe du forum, mais qui permettrait à nos membres de soumettre des écrits hors wh40k? La chose serait, je pense, intéressante... (une catégorie genre "Littératures de genre : Science-Fiction, Fantasy et Fantastique" mais en mode Fictionnarium)


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila
avatar

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 29
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [WH40K] CHAPITRE I - Un Nouvel Ennemi

Message par asmodai le Dim 28 Oct 2012 - 13:53

Merci pour ses encouragements et pour tes suggestions (horus) par rapports aux fautes d'orthographe et à divisé le textes en paragraphes, disons que j'ai écrits ceci plutôt comme un entrainement avant de me lancé dans l' écriture de textes qui se dérouleront dans notre bien aimé impérium (ou au-dela de ses frontières), donc toutes remarques/suggestions/félicitations/réprimandes seront bonne à prendre (cela ne pourra que m'aidé à m'améliorer pour mes prochains écrits).
Par contre pour les fautes d'orthographes je suis vraiment désolé mais je ne pense pas pouvoirs faire beaucoup mieux car je suis nul en orthographe et malgré mes 4 ou 5 relecture j'était sur qu'il en resterait... mur

Par ailleurs, je n'était pas sûr de pouvoirs affiché une histoire ne se déroulant pas dans l'univers de W40k (et vos remarques m'ont fait comprendre que non), je serait donc du même avis que Turielo, il faudrait une section ou l'ont puisse crée sur d'autres univers que celui de W40k, ça serait cool.

Enfin pour finir, j'aimerai aussi mettre au points une sorte de petite Team d'écrivains amateur pour par le futur, crée une sorte d'histoire en plusieurs épisodes et écrits par différents auteurs mais qui aurait le même thème (un peu comme l'hérésie d'horus par exemple) mais qui si possible se déroulerais dans le 41ème Millénaire, enfin je vais d'abords devoirs lire un par un les textes écrits dans le forum par les autres écrivains en herbes et les contacté pour ce project qui devrait cêrte être long à mettre en oeuvre mais qui pourrait enrichir le forum par une pure création.


Votre vision ne deviendra claire que lorsque vous sonderez votre coeur. Qui regarde au-dehors rêve. Qui regarde au-dedans s'éveille. tzeentch
avatar

asmodai
Scout
Scout

Messages : 26
Age : 32
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: [WH40K] CHAPITRE I - Un Nouvel Ennemi

Message par Arminius le Dim 28 Oct 2012 - 18:26

Cool ton histoire. Smile

Et ta proposition de team d'écrivains, elle est bien aussi.



Les démons et autres abominations du Warp cachent toujours en eux une blessure secrète. Un point de fragilité...
Mais en attendant de le trouver... Viser les boules!
avatar

Arminius
Space Marine
Space Marine

Messages : 375
Age : 23
Localisation : Euuu... oula. Sa change beaucoup... de planêtes.^^.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [WH40K] CHAPITRE I - Un Nouvel Ennemi

Message par Leman Russ le Dim 28 Oct 2012 - 18:29

En discussions, pour le projet d'ouverture d'une section propre. Wink




avatar

Leman Russ
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5837
Age : 47
Localisation : Finistère Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: [WH40K] CHAPITRE I - Un Nouvel Ennemi

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum