Introduction à l'Hérésie d'Horus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Introduction à l'Hérésie d'Horus

Message par Administration le Jeu 30 Juin 2011 - 5:17

d) Introduction à l'Hérésie d'Horus


En poursuivant mes recherches sur les romans de la BL et l'Hérésie d'Horus je suis tombé sur le texte suivant qui est une bonne introduction à la série de romans de l'Hérésie d'Horus.

Source = L'Hérésie d'Horus


Tout n'est que poussière.
- Ahriman, Archiviste des Thousand Sons, Un millier de Fils]

L’Hérésie d’Horus est une série de livre sur l’évènement du même nom, le plus important de l’univers de Warhammer 40,000. Cette série, qui n’est pas une suite chronologique de livres se suivant les uns après les autres, raconte la multitude d’évènements qui ont conduits la moitié des Légions d’Astartes et de leurs Primarques à se révolter contre l’Empereur alors que l’humanité allait connaitre une heure de gloire et de munificence sans précédent. Cette série est impressionnante pour plusieurs raisons : par sa cohérence, par la force des récits, par la trame globale et par son importance dans l’univers vaste et dangereux de 40k.

Je ne referais pas ici une présentation globale de l’univers, mais je vais mettre la focale sur cette période primordiale de l’univers. Nous sommes au 30ème millénaire, soit 10 000 ans avant la période de l’univers actuel. L’humanité guidée par l’Empereur, un homme parfait au pouvoir psychique et à l’entendement dépassant de loin la raison des simples humains, est engagée dans le plus grand projet jamais entrepris par elle : la Grande Croisade. Après la Longue Nuit, période qui avait vu les colonies spatiales humaines coupées les unes des autres et tomber dans la guerre civile, la régression ou l’assujettissement par les Xenos, Terra (la Terre) le berceau de l’humanité est unifiée dans la main de son souverain et part à la reconquête de ses territoires perdus ainsi que de toute la galaxie. Conscient qu’il lui faut pour cela une armée d’une qualité et d’une force inconnue jusqu’alors, et que cette entreprise nécessite des lieutenants exceptionnels, il créé génétiquement les vingt Primarques, ses fils parfaits à partir desquels il créera les légions de Spaces Marines, des guerriers génétiquement améliorés, fer de lance implacable de l’humanité. Après une guerre de près de 200 ans sur des milliers de mondes, la Grande Croisade touche à sa fin. L’Impérium triomphe et l’Empereur se retire du front pour se consacrer à l’organisation de son gigantesque empire et nomme son fils préféré, Horus, Maître de Guerre pour terminer la guerre. L’Hérésie d’Horus revient sur les évènements qui ont vu Horus, mais également la moitié de ses frères Primarques, se révolter contre l’Empereur et qui ont faillit mener l’humanité à son autodestruction totale.

Cette série de livres n’est pas encore terminée : elle en est à son treizième opus. Toutefois, on peut penser qu’elle se finira avec le siège du palais de l’Empereur, sur Terra, qui verra la rébellion défaite. D’après les rumeurs ces évènements arriveraient vers le tome 20, ce qui n’est donc plus très loin. Mais j’anticipe un peu.

La série raconte l’Hérésie d’Horus de divers points vue, en relatant les évènements multiples et -pris à part- insignifiants qui ont conduit à la guerre civile. Ainsi, les trois premiers livres racontent l’histoire de la trahison d’Horus vue par l’un de ses plus fidèles lieutenant. Les autres livres, du moins les dix suivants, racontent chacun une partie de l’histoire par un point de vue différent. En s’entremêlant avec les autres points de vue mis en exergues dans les autres, on nous raconte la mise en branle progressive des jalons qui provoqueront la rébellion de la moitié de l’Imperium. Cette trame est tissée au fur et à mesure des livres et offre à mon sens un plus grand intérêt que le simple récit linéaire avec un seul point de vue.

Le tour de force de cette série est de nous tenir en haleine même si on connait la fin de l’histoire. Tous ceux qui connaissent un peu l’univers savent exactement quels Primarques vont trahir, lesquels vont rester fidèles et les conséquences que cela va avoir. Mais on ignorait le pourquoi de la plupart de ces trahisons. Celle d’Horus, étant l’instigateur de la rebellion, était la mieux connue mais les trois premiers livres livrent un regard nouveau sur celle-ci. A la façon d’une tragédie grecque, on voit les principaux acteurs se débattrent et tenter d’échapper à l’inévitable pour finalement chuter. La puissance de ses livres est de jouer totalement la carte de la fresque épique et de la tragédie : nous sommes dans des évènements qui nous dépassent largement et on ne peut pas y faire grand chose, tout, inexorablement, mène à la guerre civile. Loin des visions simplistes que l’on pourrait avoir des romans tirés d’un univers comme 40k chacun des personnages a une psychologie assez poussée (quoi que caricaturale parfois, notamment pour les Primarques) qui explique son cheminement ou non vers la rébellion. Chaque pas vers la rébellion n’est pas réalisé en connaissance de cause, le récit est vraiment grandi par le fait que chacun des protagonistes a l’impression d’oeuvrer pour le bien de tous et à bonne conscience. « L’enfer est pavé de bonnes intentions » : cela pourrait être le sous titre de la série. On se rend en effet assez vite compte qu’à de rares exceptions près la rébellion peut se justifier tout à fait pour ceux qui la suivent : recherche de perfection, idéalisme, recherche effrénée de savoir, terribles incompréhensions… Autant de bonnes raisons qui poussent les Primarques a prendre les armes contre leur père.

L’autre grand intérêt de cette série est évident pour les fans. Elle met en lumière des pans entiers de l’univers de 40k, qui étaient jusqu’à présent obscurs, et apportent des révélations très intéressantes par exemple sur la scission du Mechanicum de Mars, ou sur l’existence des Déchus au sein de la légion des Dark Angels. Ces livres sont tout à fait cohérents avec l’univers existant de 40k et mise à part des petites incohérences mineures, bien malin serait celui qui prendrait ces livres en défaut tant la connaissance de l’univers par les auteurs semble encyclopédique.

La cohérence des récits entre eux et leurs discrets rappels les uns par rapports aux autres est une raison de plus pour moi d’apprécier ces romans. Chacun des livres prend sa place dans un ensemble plus vaste, plus ambitieux que l’histoire qu’il raconte lui-même. Et si on peut tout à fait lire chacun des livres séparément (encore qu’il faut tout de même avoir un minimum de connaissances de l’univers) ce serait perdre une certaine partie du plaisir que la lecture peut nous procurer. La même que celle éprouvée lorsqu’on retrouve Rastignac dans les différents livres de Balzac.

Au niveau du style d’écriture en lui-même rien de très révolutionnaire ou de très original, la prose est efficace et est toute dévouée au récit. On se retrouve forcément dans un style très anglo-saxon où l’histoire passe bien avant le style. Il ne faut pas toutefois oublier que je lis les livres en français et donc traduits, on perd peut être en qualité avec la traduction. Cependant, mise à part quelques rares traductions branlantes je ne pense pas que celle-ci soient réellement mises en cause, nous sommes face à un style sobre, efficace plus qu’avenant, servant l’histoire sans ambition propre.

Il est assez clair que pour moi que l’Hérésie d’Horus appartient aux séries de livres de qualité qui ont été éditées sous la licence Warhammer 40,000 et pas à l’un des nombreux livres sans intérêt qui sont publiés par exemple autour d’un jeu vidéo après son succès pour faire de l’argent. On se situe dans un ensemble plus vaste, plus profond, si la qualité littéraire était la même je serais (presque) prêt à comparer cette série avec Le Seigneur des Anneaux de Tolkien. Je vois déjà les inconditionnels du SDA s’armer pour me molester et ils auraient raisons. La qualité du style littéraire de ses livres n’est pas excellente, il est sans prétention mais le récit vaut à mon sens celui de Tolkien (ou, encore une fois, presque). Je terminerais par un bémol toutefois, pour le moment les livres de cette série sont plus ou moins franchement justifiés par ce qu’ils apportent au récit global, mais la série n’étant pas terminée j’espère que l’éditeur ne la gâchera pas avec toujours plus de volumes qui n’auront pas d’autre raison d’être que mercantiles.

-Apôtre Nicaise-


C'est une bonne synthèse, même si les partis pris n'engage que leur auteur.

Des avis à donner ?


horus


Pour en savoir un peu plus, voici un lien :

d) L'Hérésie d'Horus présentée par le Lexicanum


aigle2
avatar

Administration
Admin
Admin

Messages : 6890

Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction à l'Hérésie d'Horus

Message par Varney le Jeu 30 Juin 2011 - 10:16

L'article du lexicanum est très utile pour y jeter un œil quand on se souviens pas de l'ordre exact des romans (je dit ça parce je m'y perds des fois Razz )


avatar

Varney
Primarque
Primarque

Messages : 3292
Age : 27
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction à l'Hérésie d'Horus

Message par Invité le Jeu 30 Juin 2011 - 10:39

Sympa l'intro, très positive et gratifiante.
Comme ça on passera pas pour des kikoolol ! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction à l'Hérésie d'Horus

Message par Corax le Mar 12 Juil 2011 - 8:59

C'est vraiment "The" Saga sur l'Univers Warhammer 40000 et cela nous raconte combien un rien peut nous corrompre dans la vie même si on est dans la pure Science Fiction, il y a quand même une part de réél si on sait bien lire tous les thème qu'aborde la série sur l'Hérésie d'Horus.
avatar

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6647
Age : 39
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction à l'Hérésie d'Horus

Message par Garviel Loken le Lun 9 Juil 2012 - 22:43

je trouve cette saga vraiment bien dans l'ensemble .

j'ai noté le volume ( mes impressions a moi seul )

- Tome 1 – L’Ascension d’Horus : 14/20

- Tome 2 – Les Faux Dieux : 14/20

- Tome 3 – La Galaxie en Flammes : 15/20

- Tome 4 – La Fuite de l’Eisenstein : 17/20

- Tome 5 – Fulgrim : 14/20

- Tome 6 – Le Retour des Anges : 11/20

- Tome 7 – Légion : 15/20

- Tome 8 – Mechanicum : 15/20

- Tome 9 – Chroniques de l’Hérésie : 12/20

- Tome 10 – Les Anges déchus : 12/20

- Tome 11 – La bataille des Abysses : 13/20

- Tome 12 – Un Millier de Fils : 16/20

- Tome 13 – Némésis : 14/20

- Tome 14 – Le premier hérétique : 15/20

- Tome 15 – Prospero brûle : 5/20

- Tome 16 – L’Âge des Ténèbres : 12/20

Petit commentaire pour le volume 9 et 16 , il y a plusieurs histoires par volume certaine sont vraiment magnifiquement bien, d’autre sent grand intérêt ( exemple dans le volume 9 il y a une histoire avec l’empereur qui est superbe et aussi une autre avec les custodiens ( les gardiens de l’empereur )



Vini Vidi Vici
avatar

Garviel Loken
Scout
Scout

Messages : 18
Age : 39
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction à l'Hérésie d'Horus

Message par Genesis Saga le Mar 10 Juil 2012 - 8:37

Superbe synthèse. Je pense a peut près comme lui sur toute la ligne.

Je terminerais par un bémol toutefois, pour le moment les livres de cette série sont plus ou moins franchement justifiés par ce qu’ils apportent au récit global, mais la série n’étant pas terminée j’espère que l’éditeur ne la gâchera pas avec toujours plus de volumes qui n’auront pas d’autre raison d’être que mercantiles.

Sur ce point là, je suis en total accord, espérons qu'il sache en finir, cela ne rendrait la série que meilleure!!!
avatar

Genesis Saga
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 695
Age : 30
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction à l'Hérésie d'Horus

Message par fenrirdarkwolf le Mar 10 Juil 2012 - 9:24

Mes yeux saignent ! Comment on peut mettre 5/20 à l'excellent (mais pas le meilleur) Prospero Brûle et dépasser le 10/20 pour les deux bouquins sur les DA (enfin, surtout le premier) ???
Comme quoi, l'égout et les douleurs...
avatar

fenrirdarkwolf
Space Marine
Space Marine

Messages : 323
Age : 36
Localisation : Besancon

http://w40kcg.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction à l'Hérésie d'Horus

Message par Mortarion le Mar 10 Juil 2012 - 9:41

Excellent? On a pas dû lire le même alors...

Il ne vaut ptetre pas une note si sévère,mais il ne vaut pas non plus un "excellent".

Mais là on est h.s,et il y a un topic pour discuter de ce roman,merci Smile
avatar

Mortarion
Primarque
Primarque

Messages : 4401
Age : 28

http://Mars-Omnissiah.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction à l'Hérésie d'Horus

Message par Garviel Loken le Mer 11 Juil 2012 - 7:22

Pour les notes sur la totalité de la saga en francais sont basé sur certain point:

-Style d’écriture
-Histoire
-info sur le monde de W30k

Les 2 romans que tu sites ne sont pas fabuleux mais apporte beaucoup plus sur l'histoire de la légion des DA et sur l'ambiance du monde de W30k.

dans prospero brule, le roman ne démarre qu'au bout de 350 pages et tu apprend rien de chez rien contrairement au tome 12 .
de plus le style de mise en forme de l'histoire n'es pas logique ( passé, présent,futur puis futur, passé , passé , flash du présent etc..... )


Vini Vidi Vici
avatar

Garviel Loken
Scout
Scout

Messages : 18
Age : 39
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction à l'Hérésie d'Horus

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum