[ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Illuminati le Sam 22 Juin 2013 - 12:21

Salut à tous Wink

Idée de partager un peu, je compte poster quelques récits, sous forme de nouvelles, que j'avais écrit suite à une campagne jdr d'une équipe inquisitoriale.


EDIT : présentation faite Wink


Dernière édition par Illuminati le Dim 23 Fév 2014 - 21:40, édité 4 fois


Vil xenos omniscient
avatar

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 277
Age : 44
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par - Ghost of Arkio - le Sam 22 Juin 2013 - 13:02

Salut Illuminatti,

l'inscription pour se faire directement de la pub gratuite est interdit sur le forum.
et tu devrais au moins te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas encore.

À terme, cela veut dire aussi télécharger tes textes directement ici.
je vais voir avec le staff.
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10476

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Illuminati le Sam 22 Juin 2013 - 13:15

Salut à toi !
Pas de souci, y a juste une envie de partager Wink
Mais si ça fait désordre, fait moi signe Wink

Illu


Vil xenos omniscient
avatar

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 277
Age : 44
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par BlooDrunk le Sam 22 Juin 2013 - 13:23

Le mieux serait que tu poste directement tes écrits ici, et on prendra plaisir à les lire et t'en donner des retours!  Wink

Et pense à te présenter, c'est toujours mieux!


avatar

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 7934
Age : 35
Localisation : Sarum

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Illuminati le Lun 24 Juin 2013 - 15:16

La cycle Joshua Dante


Dramatis Personae :

Les agents du Trône.
Joshua Dante : Interrogateur
Logan Krynn : Psyker assermentée.
Meredith Smith : Assassin Callidus.
Weiss : Inquisiteur.
Liath d’Urcaal : Interrogatrice.
Viktor Van Kwyst : Interrogateur.
Jubaï Ashibaru : Ex-garde impérial issu d’un monde sauvage.
Fergus Malone : Ex-pilote des FDP.
Schaeffer Mkmillan : Inquisiteur de l’Ordo Malleus.
Cassandra de Ratisbonne : Seigneur de l’Ordo Hereticus du secteur Coptis.

Les eldars.

Sial Karan : Ranger issu d’Iyanden
Weena Lan’Enad : Prophétesse errante.

Les autres protagonistes.

Glynn Gorias : Gouverneure de Karis Cephalon.
Zokthan Zeunct : Curator et conseiller de Glynn Gorias.
Anthérax : Techno-sorcier de la Black Legion.
Malfus Arbindus VII : Cardinal Mundi de Karis Cephalon.
Rugger : capitaine des Janissaires Palatins.
Okocha : Chef des nomades du Dieu-Etoile.
Népeese : Apprentie chamane du Dieu-Etoile.
Ivan Cornelius dit le Rouge : Receleur sur Karis Cephalon.


Prologue : Karis Cephalon, deux mois plus tôt.  

Sial ajusta lentement sa position, réglant par petites impulsions mentales le focal de sa lunette optique à amplification thermique. Aussi invisibles et silencieux que lui, ses quatre compagnons tout proches, dissimulés derrière des rochers pointaient leurs longs fusils dans la même direction.  Parfaitement dissimulés ainsi enveloppés dans leur longs manteaux Coldras, rien ne pouvait les distinguer du décor lunaire qui les environnait. Le ciel ocre sale de l’AddanKiamenad, le Grand Désert de Cendres n’était éclairé que par les lueurs fébriles des astres qui scintillaient par intermittence  à travers l’épaisse et sombre couche de nuages bas.

L’attention de Sial était focalisée sur une intense activité à près de cinq cents mètres de là.
Des braseros illuminaient de façon diffuse la structure massive d’une sorte d’usine abandonnée, à moins que ce ne soit un vaisseau à demi englouti sous les cendres corrosives du désert, l’ensemble de la structure, sorte d’épave squelettique s’étendait tout de même sur des centaines de mètres.

Ce n’était pas tant les mon-keighs locaux, un groupe d’Addinav ou  nomades des cendres  comme ils s’appelaient eux-mêmes qui s’activaient autour des braseros, que les quatre véhicules militaires qui venaient d’arriver qui attiraient désormais  l’attention de Sial.

Les engins, des véhicules terrestre à grosses roues peinaient à se mouvoir ainsi dans le désert, d’une certaine mesure cela lui rappela les engins de cauchemars qu’affectionnent les Orks.
Ceux-là n’étaient finalement guère différents pensa-t-il, et à l’image de cette race vulgaire, ils étaient lents, bruyants, laids et puants avec leur bruit de ferraille et leur fumée épaisse.

Cela faisait déjà un mois que Sial et son équipe était en mission d’observation sur cette planète crasseuse. Un mois qu’ils étaient infiltrés dans les pires bas-fonds de leur société putride, se faisant passer pour un groupe de lépreux indésirables et ainsi totalement inaperçus aux yeux des mon-keighs locaux.
La raison pour laquelle ils avaient été envoyé ici n’était qu’en partie dévoilée à Sial, mais les quelques informations dont il disposait lui suffisaient amplement. L’Idainn avait eu une vision selon laquelle, depuis le dernier soulèvement de mutants quelques années plus tôt, la Grande Ennemie comptait bien de nouveau mettre en œuvre de sombres desseins sur cette planète, et avait donc décidé d’envoyer sur place son équipe d’Istu-Karun en observation.

Pour l’instant Sial et son équipe n’avaient récolté que de maigres pistes, en tout cas rien qui pourrait mettre en évidence de façon formelle la présence d’une activité liée à un culte du Chaos.
Pourtant son sixième sens l’avait poussé cinq jours auparavant à suivre un convoi de camions militaires qui allaient et venaient depuis un entrepôt dans la ville ruche principale à quelques 250 kilomètres de là.
L’entrepôt en question, censé stocker des pièces détachées pour l’industrie minière locale était lourdement protégé et bien gardé. Un peu trop selon Sial.

Son intuition l’avait peut-être bien guidé, car Yrilion, un de ses hommes qui parvint à s’infiltrer dans l’entrepôt lui rapporta qu’un autre groupe, des mon-keighs s’y était aussi infiltré et semblait aussi s’y intéresser de près.
Le groupe de mon-keighs composé de deux femelles et deux mâles aux allures de mercenaires hors mondes avait cependant eu moins de chance et s’était fait capturé il y a trois jours de cela par les troupes du Magistratum local.

Suivre la piste des camions semblait donc bien moins risqué, du moins c’est ce que pensait Sial à ce moment-là.

A travers la lunette de son Istu-Ibahn, Sial reporta son attention sur le groupe d’humains qui sortaient des camions maintenant arrêtés non loin des braseros. Leurs uniformes gris camouflés, leurs armes à feu tenues prêtes et leur attitude ne laissaient pas de doute, il s’agissait là d’un groupe de miliciens des Forces de Défense Planétaire locales comme il en avait déjà rencontré fréquemment sur ce type de monde sordide. Les FDP n’étaient pas aussi bien équipés et entrainés que les Gardes Impériaux, et d’ici Sial et son groupe auraient largement pu tous les éliminer sans que ceux-ci n’aient même eu le temps de riposter. Mais Sial préférait rester prudent, cette qualité le maintenait en vie depuis déjà bien plus que ne vivait un de ces simples mon-keighs. De plus sa mission se bornait à une simple observation, pas à une offensive.
D’après les informations recueilles par son équipe, les troupes embarquées à bords des véhicules étaient censées être parties en manœuvre en bordure de la ville ruche. Mais ici à 250 kilomètres, on en était un peu loin.

Depuis la structure métallique il vit un groupe d’autres mon-keighs s’approcher des militaires, des addinav à en juger par leur aspect déguenillé et dépareillé. Ils étaient bien armés et équipés de pièces d’armures de récupération, certains portaient des casques arborant divers ornements tels des cornes ou des pointes. Certains d’entre eux portaient même des armes lourdes et il cru même reconnaître des véhicules tout-terrain à deux, trois ou quatre roues avec armes lourdes montées sur pivot. Ce gang semblait donc bien prospère. Le trafic de certaines substances rares ou de jeunes esclaves était bien souvent le propre de l’activité des Nomades des Cendres.
Ce qui paraissait  le plus intriguer Sial, un peu familier aux coutumes  de l’Imperium c’est que des troupes locales soient ainsi en affaire de façon si secrète avec ce type de malfrats. Il n’était pas rare que l’Imperium se serve des gangs pourtant cette rencontre en ce lieu ne lui semblait pas très claire. Quelque chose de malsain dans l’air lui disait qu’il avait raison.
Une discussion animait désormais les parties en place. Les leaders de chaque groupe semblaient parlementer. De là où ils étaient les Istu-Karun ne pouvaient entendre ce qui se disait mais il leur paraissait clair qu’une sorte d’accord était en train d’être négocié.
Au bout de quelques minutes, sur un signe de leur chef, les militaires firent descendre de leurs camions un groupe d’une quarantaine d’humains captifs, principalement de très jeunes femelles tout juste pré pubères mais aussi quelques jeunes mâles. Entièrement nus, entravés par des chaînes et implorant de façon désespérée leur défunt dieu. Plusieurs militaires prenant un malin plaisir à leur infliger des coups de cravache, ils furent ainsi conduits de force vers le gang des nomades visiblement fort enthousiaste.
Des caisses métalliques, une bonne cinquantaine, furent alors apportées aux militaires qui après en avoir vérifié le contenu, les chargèrent dans leurs camions. Sial ne pu voir se qu’elles contenaient.
Tout en continuant d’observer impassiblement et silencieusement la scène à travers la lunette optique de son Istu-Ibahn, Sial sentit un de ses hommes, Alianthir se glisser silencieusement vers lui.
-Qu’y a-t-il ?  Lui souffla Sial sans détourner son attention.
-Je viens de repérer une transmission sur mon Subhar. Lui répondit Alianthir dans un murmure.
-Localisation ?
-Moins de cent mètres de nous au sud-est. Une transmission  cryptée à destination d’un des véhicules mon-keighs.
Sial, sans lâcher son fusil des mains, tourna la tête dans sa direction, les pupilles de ses yeux en amande de couleur or se dilatèrent. Une étrange sensation du chasseur chassé commençait à lui procurer comme un étrange frisson, en d’autres circonstances il aurait apprécié mais là  il n’aimait absolument pas ça. Une sensation de malaise le prit soudain. Il porta la main à  l’EnadLam intégré à son casque:
-On décroche, vite !
Sans tarder, ses hommes aussi vifs que furtifs se coulèrent dans les ombres environnantes, leur corps souples et félins semblant flotter dans leurs capes Coldras au dessus du sol plutôt que courir. Tel un souffle, ils se déplaçaient sans bruit et sans laisser de trace, presque sans toucher le sol. A cent mètres de là se trouvaient leurs MairNovis. Il allait falloir les atteindre rapidement, démarrer et filer de là plein gaz avant que les choses ne se gâtent vraiment.
Depuis les ruines de l’ancienne usine, des cris retentirent, les mon-keighs semblaient s’activer soudainement. Un sifflement de turbine se fit entendre, puis le sifflement devint un rugissement de réacteur poussé à pleine puissance.
-Chasseur en approche, lui lança Alianthir, toujours connecté à l’esprit de son scanner.
Les quelques dizaines de mètres qui les séparaient encore de leurs moto-jets  parurent interminables pour Sial et ses hommes tandis que le réacteur du Gunship, un Vulture, se mit à rugir.
Le crépitement d’armes lourdes en mode automatique se fit entendre juste après que des balles traçantes de calibre 30 à très haute vélocité se mirent à pleuvoir autour d’eux zébrant les ténèbres qui les environnaient d’une pluie de rais lumineux orangés. La tête d’Alianthir fut vaporisée par un des projectiles de gros calibre qui continua sa trajectoire sans  être ralentie et pulvérisa un rocher. Son corps sans tête projeté en avant bascula sur lui-même et s’affaissa comme on jetterait un sac au sol, projetant une gerbe de sang et de matière gluante alentours.
Les impacts puissants jetèrent au sol deux des compagnons de Sial. Ulthanesh fut projeté en l’air, les membres éparpillés tel un pantin désarticulé. Il était déjà mort avant que son corps disloqué ne retouche le sol avec un sinistre bruit humide. Yrilion blessé par des éclats mais encore valide tentait de rejoindre ses compagnons.
Le Vulture, un ancien modèle modifié et armé de canons rotatifs, passa en rase-mottes à peine à plus de deux ou trois mètres au dessus de leur tête, projetant dans son sillage une bourrasque de cendres et de fragments de roches désagrégés.
Sial et Kardanesh  encore dans la course se jetèrent au sol en roulant et se drapèrent dans leur cape afin de se protéger du souffle à quelques pas devant leurs machines. Trois d’entres elles étaient déjà détruites par les rafales de l’engin, leurs carcasses fumantes et disloquées gisaient sur le flanc à même les cendres à la manière de ses grands mammifères marins échoués que Sial avait déjà vu sur certains mondes.
Le Vulture allait bientôt tourner sur l’aile et reprendre un vecteur d’approche afin d’aligner à  nouveau ces cibles, puis tout serait fini. Ce maigre répit leur laissait quelques secondes qu’il allait falloir exploiter au mieux. Leurs espoirs de s’en tirer étaient minces désormais. Sial aida Yrilion, blessé à l’épaule à monter avec lui sur sa moto-jet tandis que Kardanesh démarrait déjà la sienne, partant à l’opposé de l’angle d’approche du Vulture.
Alors que Sial démarrait sa monture, il entrevit Kardanesh à une centaine de mètres de là faire une embardée comme étant saisie par le col par quelque chose ou quelqu’un d’invisible, sa moto-jet se cabrant soudain sans pilote et partant en vrille de façon incontrôlée dans le décor pour aller s’écraser quelques dizaines de mètres plus loin. La silhouette de Kardanesh disparue inanimée vers les rochers, soulevé de terre par une grande créature vaguement humanoïde et jusque là invisible.
Nul doute que cette chose était un excellent chasseur, Sial se maudit d’avoir sous-estimé les capacités de ces autochtones, pourtant là, il était prêt à jurer que cette créature qui avait donné l’alerte n’avait rien d’humain. Kardanesh était perdu.
Chassant cette pensée, Sial enclencha la TannEnad du Circuit d’Infinité de sa monture, tout en demandant à Yrilion de s’accrocher,  il démarra en trombe, filant droit dans la direction d’approche du Vulture tout en poussant l’accélérateur à fond, il réalisa avec effroi qu’ils étaient considérablement alourdis, il sentit que la MairNovis n’était pas  faite pour porter un passager. Dans le sifflement aigu des tuyères de son moteur au plasma poussé à bloc, Sial entendit hurler Yrilion cramponné à lui : - Par Khaine, tu es fou, on ne passera jamais !!
Le Vulture s’aligna en plein dans la trajectoire d’approche de la petite moto-jet et ouvrit le feu de tous ses canons. Sial slaloma dangereusement entre les balles traçantes qui sifflaient tout autour d’eux telle une pluie incandescente de projection de lave en fusion, le moindre impact leur serait fatal. Seules son adresse et la maîtrise de sa monture leur permirent de passer juste sous le flanc de l’engin. Littéralement couché sur les commandes, Sial bifurqua brusquement tandis que le pilote du Vulture descellera rapidement en rase-mottes et tournant presque sur place réaligna son engin afin de le faire passer en mode interception. La manœuvre lui prit cependant quelques secondes, soulevant une importante quantité de cendres et de poussières autour de l’engin, ce qui eut pour effet de l’aveugler quelques brefs instants. Sial se permit un bref sourire, pensant au pilote du Vulture qui devait réaliser l’erreur de sa manœuvre.
La MairNovis était rapide, mais elle n’était pas conçue pour porter deux occupants, ces quelques secondes gagnées tandis que son adversaire était aveuglé, Sial les mit à profit au mieux pour prendre un vecteur de fuite qui allait faire perdre de précieuses secondes supplémentaires au pilote du Gunship, d’autant plus qu’il ne se ferait surement pas avoir une deuxième fois. Ce maudit engin impérial était tout de même visiblement maniable et surtout  plus lourdement armé qu’une moto-jet.  
De la distance, voilà la seule chose que Sial devait mettre entre eux, les MairNovis étaient profilées pour la vitesse et la surprise, et là c’était justement ce qui lui manquait.
Yrilion lui cria : - Par là, prend le canyon !
Sial suivi l’indication, et filant comme le vent dans la nuit noire, leur monture fila à pleine vitesse en direction d’une chaine rocheuse. Avec un peu de chance se dit Sial, je pourrais le semer dans les gorges étroites de ces canyons. Comme tout Eldar, l’obscurité ne gênait pas Sial, sa vision infrarouge naturelle lui permettait de discerner les contours proches presque comme en plein jour. Il savait que cela n’allait cependant pas jouer en sa faveur, car le pilote du Gunship bien qu’humain, disposait d’un système de scanners qui palliait aisément l’absence de ce talent naturel.
Des rais orangés passèrent à trois mètres sur leur droite indiquant que le Vulture était de nouveau dans la course. Sial fonça vers les rochers, et orienta la MairNovis vers les gorges escarpées qui se profilaient en contrebas. Là-bas, le Vulture ne pourra pas s’y faufiler aussi facilement que lui. Plongeant en piqué et rasant les parois de si près que parfois Sial sentait la Shelstheàn des flancs de sa machine crisser contre la roche. Un des déflecteur arrière se brisa en raclant la pierre de trop près et la MairNovis faillit bien devenir incontrôlable, mais Sial su maîtriser la CarrecEnad de sa monture, il restait en connexion avec l’antique esprit du Circuit d’Infinité.
Alors qu’il ne faisait qu’un avec sa monture il pénétra désormais dans une partie plus étroite du canyon, mais réalisa que le Vulture était toujours derrière lui à une centaine de mètres et gagnait déjà du terrain. Des impacts violents crépitèrent soudain autour d’eux, éclairant les parois de la lueur orangée des balles traçantes qui fusaient, Sial se pencha un peu plus sur les commandes en baissant la tête et Yrilion l’imita tandis que des éclats de roches gros comme le poing tourbillonnaient autour d’eux, Sial sentit alors aux cris de son compagnon que celui-ci venait d’être touché de nouveau. Les parois se resserraient et bientôt il serait difficile et dangereux au Vulture de voler à cette vitesse dans un tel environnement, ceci n’eut cependant pas l’air d’effrayer le pilote qui talonnait la moto-jet comme jamais, faisant feu de toutes ses armes. Sial piqua de nouveau vers le bas du canyon, là où les parois étaient les plus étroites à quelques six cents mètres sous eux. Yrilion, le souffle court, lui lança péniblement : - Il nous rattrape…je te ralentis…seul tu pourras lui échapper, Sial…l’Idainn doit être prévenu, qu’Asuryan te garde !
Sans un bruit, comme happé par une main invisible le tirant vers l’arrière, Yrilion se laissa tomber vers le vide sans fond du canyon. La MairNovis fit une embardée et Sial du se cramponner aux commandes tant la brusque accélération faillit le surprendre, la soudaine célérité de son véhicule retrouvée, il réalisa alors avec horreur le sacrifice de son compagnon.
Comme le dit le vieux proverbe eldar : « Il y aura un temps pour les larmes » se promit-il, mais pour l’instant Sial dû lutter contre la nature excessive de sa psyché afin de contenir ses émotions. Ynnead et Isha devront attendre ses prières.
Il allait falloir rester concentré et la jouer serrer. Alors qu’il distançait désormais le Vulture, de nouveaux tirs traçants fusèrent autour de lui, un impact secoua violemment sa monture, sectionnant un aileron arrière tandis qu’une des armes ventrales, une des deux Tuelean jumelée explosa elle aussi littéralement. Les balles continuaient de siffler autour de lui, le Vulture ne le lâchait pas malgré les habiles manœuvres de Sial.
Un autre impact emporta le deuxième déflecteur arrière, ce qui eut pour effet de décroitre la maniabilité de l’appareil. Sial devait désormais penser et faire très vite s’il ne voulait pas finir disloqué. Tout ceci n’aurait alors servi à rien. Tirant profit de la légèreté de sa MairNovis et accélérant au maximum, il lança sa moto-jet droit en piquée, vrillant vers le fond du canyon. Comme Sial s’y attendait, le Vulture le suivit sans hésiter, piquant à son tour à pleine vitesse vers le gouffre tout en continuant à tirer. La manœuvre allait être ardue avec un engin endommagé et à cette vitesse, d’autant plus qu’il allait falloir compter avec les lois de l’attraction naturelle. Sial décèlera soudain à fond, répartissant la puissance de l’appareil sur les compensateurs de stabilité arrière, tout en exerçant de toutes ses forces un mouvement latéral sur les commandes, forçant celles-ci à cabrer l’appareil qui continuait de chuter alors que le Vulture  lui arrivait dessus. Effectuant une habile et longue vrille arrière, il remit les gaz à fond et s’élança droit sur le Vulture lancé désormais en piqué à pleine vitesse entre les parois étroites. Comme Sial l’espérait, le pilote ne s’attendait visiblement pas à cette soudaine manœuvre et tenta de réaligner le nez de son appareil. Frôlant le cockpit du Vulture, Sial croisa l’espace d’un instant qui lui parut une éternité, le regard dément et plein de haine du pilote dont le casque arborait une étoile à huit branches peinte grossièrement à la main.
Les lois de la physique firent le reste, la masse désormais décuplée du Vulture couplée à sa vitesse excessive dans un environnement exigu et escarpé rendirent l’engin incontrôlable, son propre poids jouant désormais contre lui. Dans une tentative ultime de désengagement et de redressement, le double aileron arrière du Vulture heurta la paroi et se brisa en deux. Perdant alors tout contrôle, l’habitacle rebondit avec force dans un déchirement de tôles broyées entre les parois. Le réacteur l’enfonça par l’arrière, hacha vif le pilote happé par la turbine puis explosa à moins de cinquante mètres du fonds dans une boule de prométhéum, de métal vaporisé et de munitions surchauffées. L’explosion, prise entre les parois se propagea sur une largeur de près de deux cent mètres. Sial fuyant le crash et piquant de nouveau vers le sol fut alors pris dans la terrible onde de choc et les débris de métal en fusion qui tournoyaient autour de lui. Il ressentit une violente douleur au bras puis un coup derrière la tête. La dernière sensation qu’il ressenti alors qu’il réalisa avoir échoué dans sa mission, fut l’impact au sol qui lui coupa le souffle avec une rare violence avant que les ténèbres ne l’envahissent.


Sial s’éveilla en sursautant, son torse et son visage étaient baignés de sueur, le souffle court, il réalisa que ce rêve ne le quittait plus désormais. Cela faisant maintenant près de deux mois que ces événements avaient eu lieu et il en arrivait parfois à se demander si tout ceci n’avait jamais été qu’un mauvais rêve. Il s’assit sur le rebord de son lit, la pièce austère était plongée dans la pénombre mais sa vision nocturne lui permis de voir comme en plein jour. Au plafond, les pales usées d’un rotor laissaient émettre un ronronnement sourd par lequel filtrait par intermittence une faible lueur diffuse.
Son nouveau bras droit entièrement en shelsthàen lui rappelait dans des moments comme celui-là  que tout ceci avait effectivement bien eu lieu. Il n’y était pas encore habitué, et malgré le fait qu’il remplissait les fonctions son ancien bras à la perfection, Sial ne se l’était pas encore totalement approprié.
Il caressa du bout des doigts sa CarrecEnad. La pierre-esprit accroché autour de son cou émettait depuis quelques jours une nouvelle lueur qui la faisait passer désormais de la couleur de la citrine translucide à la couleur de l’ambre claire. Sial n’était pas ignorant de ce genre de signe, cela signifiait qu’il était temps pour lui, après un siècle en tant qu’Itsu-Karun, d’embrasser une nouvelle voie.

Par quel miracle il avait survécu, il l’ignorait, tout ce qu’il savait était que Weena, cette jeune Esdainn alors en charge de superviser son équipe, l’avait retrouvé, soigné et ramené ici.

Il se trouvait dans une planque qu’il ne connaissait pas, l’endroit était glauque mais bien dissimulé quelque part dans les bas-fonds du sous monde d’une des ruches de Karis Cepahlon.
Comme ayant senti sa présence, l’Esdainn frappa à sa porte et entra.
-J’ai encore fais ce cauchemar, murmura Sial, n’osant croiser le regard envoutant aux couleurs changeantes de cette jeune eldar au potentiel incroyable.
-Je l’ai ressenti aussi, Sial. Voilà pourquoi je viens voir comment tu vas. Weena approcha de lui, plus petite que Sial, elle semblant flotter sur le sol dans sa robe blanche telle les Tainn des anciens mythes. Ce que tu as vécu t‘as marqué aussi bien dans tes chairs que dans ton âme. Détend toi, je vais apaiser ton esprit désormais, lui dit-elle.
De sa main délicate, Weena dessina dans l’air une curieuse arabesque alors qu’autour d’elle l’air se chargea d’énergies psychiques, sa longue robe blanche immaculée se mit à rayonner d’une douce lumière qui l’engloba elle et Sial. Elle ferma les yeux et commença à s’élever doucement du sol, sa longue chevelure dorée flotta lentement autour d’elle, portée par des courants éthérés et révélant les pointes de ses oreilles délicates. L’arabesque de lumière commença à prendre consistance et une forme solide se dessina nettement au creux de la main de la jeune femme, tandis que sur sa poitrine, sa CarrecEnad se mit à briller d’un vif éclat rouge-orangé. Des runes luminescentes apparurent sur sa robe. Elles ne signifiaient rien pour Sial, mais il sut qu’elles contenaient une réelle puissance.

Elle s’assit alors sur le bord du lit à côté de Sial, il sentit la douce tiédeur et le parfum délicat de fleurs qui émanaient du corps gracile à l’aspect encore adolescent de l’Esdainn.
Elle lui demanda de s’allonger, ce qu’il fit. La jeune femme lui appliqua alors la rune luminescente directement sur le front. Une lumière baigna la pièce comme si elle fut en plein jour et une douceur se propagea doucement en lui. Cette sensation merveilleuse l’envahit jusqu’aux tréfonds de son âme chassant d’un coup toute sensation de malaise, de crainte et de douleur.
Lorsqu’il rouvrit les yeux, il croisa le regard de l’Esdainn penchée sur lui qui plongeait son regard dans le sien, le sondant. Ses yeux en amande étaient absolument magnifiques, variant sur un camaïeu incroyablement riche, allant d’un vert translucide à un bleu azur et passant par d’innombrables nuances de turquoise luminescent, le tout pailleté d’or chatoyant tels des opales d’une rare pureté. Ses lèvres entrouvertes telles les pétales d’une rose, rehaussaient sublimement la pureté de sa peau claire aux pommettes légèrement rosées…  
Elle paru ressentir ses pensées et se releva légèrement en fronçant les sourcils, la magie disparut aussitôt. Sial se rendit compte de sa maladresse. Il s’empressa de lui dire :
-Je te pris de m’excuser, je ne voulais pas paraître…
-Ce n’est rien, répondit-elle en l’interrompant. Tes esprits devraient revenir rapidement désormais. Il te faut te préparer, l’Idainn est venu et j’ai à te parler.
-L’Id…l’Idainn est là ? Bafouilla Sial.
-Il est reparti alors que tu dormais encore. Ses craintes se sont confirmées et notre mission ici n’est pas finie. Je te laisse te préparer et t’attend à côté.

Sial enfila rapidement une tunique courte, un pantalon étroit et une paire de bottes souples montantes. Puis il rejoignit la jeune femme dans la pièce d’à côté.
Weena était alors en pleine conversation avec une autre eldar de grande taille, même pour un standard de leur race. Le langage corporel de son corps athlétique moulé dans une combinaison crème dégageait un air martial, de longs cheveux noirs de jais attachés au dessus de sa tête contrastaient avec son teint de porcelaine et ses yeux couleur or. La rune des SuinMure, ces habiles guerrières Aspect spécialisées au combat en corps à corps était peinte sous son œil droit à côté d’une autre rune qu’il ne connaissait pas mais qu’il avait déjà vu sur Weena.
-Sial je te présente Kalisha, c’est une des guerrières de l’Idainn. Des évènements d’une rare gravité requièrent ma présence ailleurs et je dois le rejoindre prestement. Quant à toi, le sacrifice de ton équipe n’aura pas été vain, l’Idainn souhaite te confier une autre mission sur ce monde.
Weena laissa passer un instant, Sial répondit alors :
- Une autre mission d’infiltration et d’observation ? C’est que mon équipe est…
Elle l’interrompit d’un geste, tout en terminant de prendre ses affaires :
- Non, tu vas devoir coopérer avec une équipe différente cette fois-ci. Elle arrive demain sur ce monde.
-Différente ? de quel Kionash s’agit-il ? répondit Sial. Le terme faisant référence aux Vaisseaux-Mondes de leur peuple.
-Ils ne viennent pas d’un Kionash, Sial, tu vas devoir faire équipe avec des humains.
Sial faillit s’étouffer :
- Tu plaisantes ou quoi ? Faire équipe avec des…des mon-keighs ? C’est une mauvaise blague ? Cette race est totalement inculte !
-Il s’agit d’une équipe de leur inquisition, Un de leurs inquisiteurs a eu dernièrement des contacts avec l’Idainn, il sait suffisamment de choses et ont convenu d’une coopération sur cette affaire. Ils disposent d’informations que vous devrez mettre en commun.

-Tu veux que je collabore avec cette…race ? lui lança Sial encore sous le choc.
-Non, l’Idainn demande que tu collabores avec eux. Lui répondit Weena. Le Chaos est à l’œuvre sur ce monde mais aussi dans une autre partie de la galaxie à plus grande ampleur. Cette équipe est là pour déjouer ses plans et tu vas les aider et tout faire afin de réussir.
L’ennemi a envoyé sur ce monde certains de leurs agents, ils sont à la recherche d’un artefact perdu qui servira à activer un portail qui devra leur permettre d’invoquer une entité d’une puissance incomparable. Il ne faut pas qu’ils y parviennent. Aide les humains de l’inquisition à trouver cet artefact avant le Chaos, Sial. L’inquisition sait où se trouve ce portail, cependant ils ignorent son potentiel et surtout ils n’ont absolument pas connaissance de cet artefact.

-Et pourquoi devrions-nous les aider ? lui répondit Sial.
-Ne crois pas que ce soit là la finalité. Il existe d’autres implications que tu connaitras en temps et en heure.
Un rendez-vous a été fixé avec eux, les coordonnés du lieu et du contact sont enregistrées là. Elle lui tend une gemme contenant les données nécessaires. J’ai aussi demandé à Kalisha de t’apporter un équipement complet qui remplacera celui que tu as perdu dans le désert.
Kalisha et moi partons tout de suite, dès que je le pourrais je te recontacterais, ne cherche pas à le faire.
-Et si j’échoue ? lui lança Sial.
-Tu n’échoueras pas, l’Idainn souhaite que tu considères ceci comme une épreuve pour ta prochaine voie.
-Cerkish Sial, Am-yirrikBelàh kahli angàur. Lui dit-elle dans un léger murmure, puis sans se retourner elle sortie prestement suivi de Kalisha.
-Elith …Weena Lan’Enad lui répondit Sial.


Dernière édition par Illuminati le Dim 23 Fév 2014 - 21:43, édité 7 fois


Vil xenos omniscient
avatar

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 277
Age : 44
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Illuminati le Lun 24 Juin 2013 - 15:19

Karis Cephalon 657.998M41


L’endroit était sale, bruyant et enfumé. Dans le fond de la salle, un groupe local jouait de la Barbare pour les gangers camés du coin qui semblaient apprécier en gesticulant. Les drogues et l’alcool coulaient à flots.
Un endroit répugnant se dit Joshua Dante en voyant la fille le servir. Il avait pris place dans ce bar depuis maintenant quinze minutes et faisait mine d’avoir l’air détendu et de faire le plus local possible.

La serveuse, une femme à l’aspect vulgaire et à l’âge déjà avancé était presque naine et aussi large que haute, se dit Joshua. Elle lui posa à la hâte une grande chope en une matière opaque qui avait du jadis être du verre et qui semblait ne jamais avoir été même lavée, recevant sans le moindre rinçage, le même liquide couleur de pisse  après que chaque utilisateur lui ai rendu vide.
Une partie de la boisson se renversa sur la table et éclaboussa copieusement  la veste et le pantalon de cuir brun de Joshua. La fille sans même y prêter attention, les bras chargés d’autres pintes, se faufila entre les clients pour continuer sa distribution. Joshua pesta en s’égouttant comme il le pu. Le liquide n’avait pas seulement la couleur de la pisse, il en avait aussi l’exacte odeur.
Son oreillette grésilla, il porta sa main à son vox dissimulé dans son col.
-Aquila, ici Exitus. Entendit-il.
-Oui Exitus, tu as un visuel ? répondit Joshua.
-Oui, maintenant je crois que tu fais vraiment couleur locale…dit-elle sur un ton narquois.
-Très drôle ! Tu ferais mieux de rester concentrée. Rien de ton côté Epsilon ?
-Négatif Aquila.
-Ok, pas d’appels intempestifs tant que vous n’aurez rien. Terminé.

Ils étaient arrivés la veille sur Karis Cephalon sous couverture de pèlerins par le Sancta Mater, un lourd vaisseau de transport pour citoyens fortunés. Une fête religieuse de sept jours allait avoir lieu dés le lendemain dans Cephalon la capitale et Joshua comptait bien commencer son enquête par là.
Lorsque le Seigneur Inquisiteur Weiss l’avait fait appeler une semaine plus tôt dans sa cabine, à bord de l’Imperator Irae, un des vaisseaux noirs de l’Inquisition, Joshua savait déjà que les choses avaient mal tournées. Il se remémora lorsqu’il frappa à la porte et que celle-ci s’ouvrit automatiquement.

Le bureau au sol et aux hauts murs plaqués d’obsidienne polie n’était faiblement éclairé que par quelques électro-bougies et par la haute baie vitrée blindée en forme d’ogive de style gothique classique par lequel on pouvait voir le vide stellaire. Des bas-reliefs et pilastres ornementés d’un âge immémorable représentaient des scènes de la vie de l’Empereur et des Saints Impériaux du temps de la Grande Croisade. 
Weiss était furieux, déjà qu’il était impressionnant du haut de ses deux mètres et quelques, mais ses nombreux implants augmentiques couplés à ses talents de psyker de niveau Beta Plus le rendaient encore plus dangereux. De sa main en adamantium gantée de cuir, il balaya le dessus de son bureau en nal massif, envoyant voler dans la pièce les tablettes de données, les piles d’électro-parchemins, les holoplumes ouvragées, la bouteille de Sacra millésimée, le crâne de Termagant et autres instruments de technomancie compliquée en bronze qui encombraient son bureau.
Sans faire mine de voir son jeune interrogateur qui attendait à la porte de son bureau, il lui dit d ‘entrer.
Imperturbables, des servo-crânes aux fonctions diverses et dangereuses furetaient en ronronnant dans le vaste et haut bureau de l’Inquisiteur.
Weiss s’assit lourdement dans son colossal fauteuil en cuir souple de grox derrière son bureau dévasté. Un serviteur silencieux et lobotomisé s’empressa depuis une alcôve de venir ramasser en trottinant les objets épars dans la pièce dans un bruissement de servo-moteurs et de mecadendrites affairées.

Ainsi, de part sa carrure, ses cicatrices, ses yeux bleus acier, bien que des augmentiques de très haute qualité, sa barbe et sa tignasse blonde attachée en queue de cheval, Weiss aurait presque pu passer pour un de ces légendaires Astartes irascibles de Fenris.
Joshua se sentit insignifiant dans sa tenue d’adepte, une veste courte et grise sur un pantalon de la même couleur, entrée dans de hautes bottes de cuir noir cirées. Une longue cape noire jetée sur les épaules. Son insigne en argent poli d’interrogateur de l’Inquisition fièrement agrafé sur son torse. Une mèche de ses cheveux bruns lui descendait de façon étudiée sur le front, contrastant avec ses yeux gris. Une fine moustache rejoignait un bouc taillé de façon impeccable. Le port droit et du haut de ses 30 ans, Joshua avait fière allure parmi ses semblables et nul doute que certaines jeunes femmes le trouvaient attirant. Pourtant, là face à son Seigneur et Maître, il se sentit très vite remis à sa place.
- Tu voulais une équipe et une mission ces derniers temps, en voilà une, tu pars dès demain matin pour Karis Cephalon. Lui lança Weiss, les sourcils broussailleux froncés, en passant sa main sur son menton et les poils blonds-roux de sa barbe tressée.
-Seigneur…Qu’en est-il de l’équipe en place ? Il me semble que Liath... lui répondit Joshua mais Weiss ne le laissa pas finir sa phrase.
-Justement par le Trône ! La peste soit de cette maudite garce et de son putain de caractère de Squat ! hurla alors Weiss. Elle en n’a encore fait qu’à sa tête et voilà où nous en sommes : une préparation de six mois, deux cent cinquante milles crédits investis pour rien et une équipe complètement foutue ! 

Il se releva, faisant chuinter les servo-muscles de ses cuisses, posa bruyamment ses poings gantés couverts de bagues, dont certaines abritaient seul l’Empereur sait quelles armes miniatures, sur le dessus du bureau et fixa son regard cybernétique dans celui de Joshua, toujours debout face à son bureau. Ce dernier n’osa rien répondre.
-Cette petite idiote a voulu faire du zèle encore une fois. Lui dit Weiss, mais tu connais cette fille, elle aime faire de l’esbroufe et cherche à se faire valoir depuis que je l’ai sorti des égouts putrides de son monde-ruche où elle prospérait. Mes consignes étaient pourtant claires par Sainte Terra : aucun engagement armé sans mon ordre formel tant que la menace n’était pas clairement identifiée, et elle n’est même pas encore identifiée à l’heure actuelle !
Au lieu de cela, Mademoiselle a voulu faire la maline, voulant jouer l’ « inquisitrice » en faisant du grabuge. Il n’était certainement pas compris dans son ordre de mission de tuer…combien déjà ?
-Huit soldats des FDP, trois Arbitrators et douze civils, selon les rapports. Sans compter les blessés et les dégâts, Seigneur.

Weiss s’affaissa à nouveau sur son fauteuil, l’air grave.
-Une simple mission de reconnaissance et de recherche d’informations…voilà ce que c’était…dit-il pensif, dans un murmure.
-C’est que…Seigneur, parfois il se peut que les évènements dégénèrent au point de…
Weiss le coupa d’un geste ample de la main, pointant un doigt dans sa direction.
-Non, non, non…par le Saint Trône de Terra, je sais où tu veux en venir, mon garçon. N’oublie pas que j’ai aussi été interrogateur par le passé, on ne me la fait pas, voilà un manque total de professionnalisme et de sang-froid !
Devoir sortir ses armes et avoir à s’en servir en dernier recours cela peut toujours arriver sur ce genre d’enquête, mais descendre la moitié de la planète telle la première tête brûlée d’ultra-puritain comme ce crétin de Tyrus…Crois-moi, cette insubordination va lui couter cher !

Puis, l’air songeur, Weiss se leva, arpenta la pièce et se colla devant la grande baie vitrée et contempla les astres disséminés dans le vide stellaire au dehors, faisant dos à Joshua.
-Czevak mon ancien Maître m’a contacté. Je dois me rendre de toute urgence dans le Segmentum Obscurum où des évènements d’une grande gravité requièrent ma présence. Je te laisse reprendre seul cette enquête depuis le début. Choisi bien les membres qui composeront ton équipe, vous partez demain. Un contact vous attend sur place, tu as tous les détails inscrits ici. Weiss sortit une plaque de données de sa lourde veste en cuir et la tendit à Joshua qui la lit rapidement.
-Un…un xenos ?
-Un eldar errant pour être précis. Ce mercenaire va faire équipe avec toi sur cette mission, il a des informations qui vous seront utiles et ses talents d’infiltration te seront précieux. De plus voilà pour toi qui souhaite à terme intégrer l’Ordo Xenos un excellent sujet d’étude.

-Seigneur…est-ce bien sage de faire confiance à cette race païenne et dépravée ? Maître Grundvald, et l’histoire lui donne raison,  nous a toujours enseigné que nous ne pouvions leur faire confiance…
-Je connais le point de vue de Grundvald à ce sujet depuis son adhérence au Conclave des Conservati, mais bien des évènements ont changé ces derniers temps mon garçon. Une guerre à l’échelle de  la galaxie est sans aucun doute en préparation et nous aurons besoin de toutes les alliances possibles. Crois-moi. Certains parmi les eldars les plus sages et les plus éclairés, et ils sont peu nombreux dans ce cas,  pensent aussi comme moi.

-Comme il vous plaira Seigneur. Et… pour la première équipe, que fait-on ?
-Cet objectif est strictement secondaire. S’il y a des survivants : protocole standard d’exfiltration, mise en quarantaine et procédure d’interrogation. Dans tous les cas, si leur libération n’est pas possible, assure toi qu’ils ne parleront pas. 

La tâche allait être ardue, pensa Joshua. D’autant plus que la précédente équipe envoyée sur place n’avait pas donné de nouvelle depuis un peu plus d’un mois désormais et cela sentait mauvais.
Joshua sortit de ses rêveries et revint à la réalité sordide du bar où il était installé. Il jeta un œil à sa chronomontre. Encore cinq minutes. Il scruta la  salle afin de localiser Logan. A la grande surprise de Weiss, Joshua n’avait choisi que deux agents pour l’accompagner. Il voulait volontairement une petite équipe privilégiant la discrétion. Le hasard avait voulu qu’il choisisse  deux jeunes femmes aussi différentes de par leurs talents que par leur physique et leur caractère.
Logan Krynn, une toute jeune psyker  d’à peine vingt ans et de niveau Epsilon Plus limite Delta, issue des sous-cités d’un monde ruche. Pas très grande, la peau très claire et de longs cheveux noirs dont deux mèches sur le devant étaient décolorées en blanc. Habillée à la mode de ses filles des gangs urbains avec ses grosses bottes ferrées, ses bas à résilles troués et son blouson court renforcé. Ses grands yeux bleus ciel, ses lèvres charnues formant une sorte de petite moue et ses piercings donnaient à son visage un air de jeune adolescente, surtout avec cette façon qu’elle avait de rougir en baissant les yeux à chaque fois que Joshua lui parlait. Son caractère encore timide et effacé faisaient qu’elle était une jeune fille encore pas très sûre d’elle malgré son réel potentiel psychique de biomancienne. Ce qui pouvait passer pour un inconvénient, Joshua le tournait à son avantage. Cette fille passait totalement inaperçu et dans l’immédiat cela lui convenait parfaitement.
Pour l’instant Logan jouait le rôle d’une des serveuses de ce bar fraîchement embauchée de ce matin. Elle passait entre les tables en prenant des commandes tout en surveillant les clients.

La deuxième fille, du nom de Meredith devait avoir quelques années de plus. Issue de Gletcher, un monde de déserts de glaces. Grande, très athlétique, les cheveux blonds tirés à l’arrière et attachés en une sorte de haut chignon, des yeux clairs, sans réelle expression sur son visage toujours impassible et androgyne. Formée dès l’enfance aux techniques secrètes du temple Callidus de l’Officio Assassinorum, c’était une tueuse implacable experte en combat rapproché, en infiltration et dont le corps avait été entraîné à maitriser la Polymorphine, cette fameuse drogue qui lui permettait d’altérer son aspect pour lui donner l’apparence de son choix. 
C’est sous l’apparence d’une vieille femme saoule, avachie et à moitié endormie à sa table dans un coin près de l’entrée, que Meredith, dont le déguisement réussi lui avait pris un certain temps, surveillait les allées et venues des clients.
 
Ces deux filles au tempérament radicalement différent ne semblaient pas s’entendre, Meredith avait clairement pris l’ascendant dès le début de la mission sur sa coéquipière qu’elle considérait ouvertement et avec mépris comme un poids inutile dans cette équipe. Joshua n’était pas là pour se laisser distraire par des querelles typiquement féminines et comptait bien toucher un mot à son équipe plus tard, leur demandant d’agir à l’avenir avec un réel professionnalisme.

Il regarda de nouveau sa chronomontre, moins d’une minute. Il porta sa main à son vox.
-A tous, ici Aquila. Tempus Exactis. On ouvre l’œil, un xenos ça ne risque pas de passer inaperçu dans le coin.
Joshua laissa passer une dizaine de seconde, entendant les grésillements dans son oreillette. Il chercha Logan du regard dans la salle…Elle était là, il y a deux minutes se dit-il.
-Epsilon ? Confirme ta position !
Pas de réponse. Joshua se leva doucement de son siège et scruta l’ensemble de la salle, ne voyant nulle trace de sa coéquipière. Il se tourna et reporta son attention sur Meredith et vit qu’elle était penchée, la tête posée sur sa table, comme endormie.
Ne comprenant pas tout de suite ce qui se passait, il se tourna de nouveau et réalisa qu’une silhouette encapuchonnée était assise face à lui, sans même qu’elle ne fut là l’instant d’avant. D’instinct il porta sa main sous sa veste et fit jaillir son pistolet bolter vers l’intrus, mais il réalisa que seule sa main nue se pointa devant lui, son arme lui échappa sans qu’il sache comment et tomba sous la table, la botte souple de l’étranger face à lui se posa sur le pistolet au sol.
-Asseyez-vous calmement, il serait inutile d’utiliser vos armes. Nous avons à parler vous et moi. Dit le personnage dans un bas gothique parfait à l’accent tout de même étrange et chantant, aux sonorités musicales impossibles à reproduire chez un être humain.
Joshua s’assit lentement sans le quitter des yeux.
L’étranger, visiblement très grand et très élancé face à lui était entièrement dissimulé par une sorte de long manteau à capuche qui le faisait paraître comme fondu dans le décor, passant au premier regard totalement inaperçu. Le vêtement était une sorte de caméléoline mais faite d’une matière inconnue. Sa capuche dissimulait totalement le haut de son visage dont le bas, du menton jusqu’au dessus du nez, était caché derrière un masque respirateur élégant et élaboré. Ses mains gantées étaient posées sur la table. Une arme digitale de fabrication xenos à l’index gauche.
Personne dans le bar ne semblait faire attention à eux.
-Qu’avez vous fait de mes équipières, raclure de xenos ?
-Rien, elles dorment pour quelques minutes. Un délai suffisant.
-Un délai suffisant pour quoi ? lui répondit Joshua dont le pouls s’était accéléré.
-Suffisant pour m’assurer de votre identité.


Joshua sorti de la poche intérieure de sa veste sa rosette en argent d’interrogateur et la posa sur la table, juste devant l’eldar. Il se pencha en avant et lui dit :
-Cela vous convient-il ?
L’eldar sortit un petit objet oblong et iridescent de sous son manteau, il le passa au dessus de la rosette laissant défiler une série de runes aux caractères étranges sur son petit écran bioluminescent. L’objet émit une série de petites notes musicales. Puis il rangea l’objet sous son manteau.
-Vous feriez bien de reprendre votre insigne, interrogateur Dante. Cela risquerait à la longue d’attirer les regards indiscrets de vos semblables. Puis il se leva.
-Sortons, vos agents ne vont pas tarder à reprendre leurs esprits.
-Attendez un peu une minute, xenos…qui me prouve que j’ai bien affaire à celui que je dois rencontrer ? Qui me prouve que vous n’êtes pas contre nous.
-Revoyez plutôt vos femelles et leurs compétences pitoyables, si je l’avais réellement souhaité, vous seriez tous déjà morts…La preuve de mes talents, vous venez de l’avoir, Joshua Dante. Et ne m’appelez plus xenos. Mon nom est Sial Karan.
Ha oui ! N’oubliez pas votre arme sous la table. Lui dit-il en sortant du bar. 


Dernière édition par Illuminati le Dim 23 Fév 2014 - 21:50, édité 1 fois
avatar

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 277
Age : 44
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Illuminati le Sam 29 Juin 2013 - 17:01

La nuit était tombée depuis peu et cela faisait plusieurs heures que l’équipe était installée en tant que pèlerins dans une des chambres de leur hôtel. En dehors dans la ville, l'activité battait son plein et la foule de pèlerins toujours plus nombreuse venait sans cesse grossir les rangs des fidèles en extase, impatients de contenir leur ferveur.

Joshua, dans une tenue grise et sobre d’adepte était assis sur un sofa, affairé devant les documents éparpillés sur la table basse face à lui. Logan, en peignoir de bain était endormie, lovée nonchalamment dans un petit fauteuil à côté de lui, les cheveux encore humides de sa récente douche.
Meredith, se tenait debout dans une combinaison ample en lin noir fermée à la taille par une ceinture de soie rouge à la manière d’un kimono. Elle se tenait derrière Joshua, les bras croisés et le regard verrouillé sur l’étranger assis face à lui.

L ‘eldar était assis sur une chaise qu’il avait tourné afin d’avoir le dossier devant lui et sur lequel il avait appuyé ses bras avec désinvolture.
Débarrassé de son manteau et de son masque, son visage étrange et fin semblait déconcertant car bien que d’allure vaguement humaine, ses traits épurés étaient clairement extra-terrestres.
Des yeux dorés en amande aux pointes légèrement obliques, de hauts sourcils incurvés lui donnant un air supérieur, un nez droit et fin, tout comme sa bouche à la moue moqueuse. Des traits racés en fait, d’une grande pureté, une peau d’une blancheur éthérée, totalement glabre si ce n’était la longue chevelure châtain claire attachée en une sorte de queue de cheval, dévoilant des oreilles fines et pointues à la manière de certains félins. Si ce n’est que les siennes étaient décorées de piercings.

L’eldar regardait d’un air hautain et amusé l’interrogateur face à lui.

Cela faisait déjà quelques heures que l’équipe avaient fait la connaissance de Sial et on pouvait dire que l’entente n’était pas des plus cordiales.
Joshua trouvait  limite de devoir faire équipe avec un xenos, dont l’air supérieur et arrogant ne l’avait pas aidé à s’intégrer.
Sans parler de Meredith. Depuis l’épisode du bar, elle vouait une haine farouche et viscérale envers cet être mystérieux qui lui avait infligé une réelle humiliation. Elle avait avouée d’ailleurs à Joshua, peu de temps avant de rejoindre leur chambre d’hôtel, qu’à la moindre occasion, elle l’éliminerait personnellement. Son code d’honneur de l’Assassinorum l’exigeait, sans quoi elle devrait se porter volontaire pour une mission suicide.
Joshua avait du la tempérer mais ne pouvant lui donner entièrement tort, il lui avait demandé tout de même de garder un œil sur lui.
Seule la petite Logan semblait pour l’instant afficher un regard neutre sur cet être inconnu. Et de plus pour l’instant, elle dormait.

-Vous êtes donc ici parce que vous avez…égaré votre précédente équipe ? Lança Sial à Joshua non sans une pointe d’ironie.
-Ce n’était pas mon équipe. C’est une équipe qui travaille aussi pour le Seigneur Inqui…Mais en quoi cette question devrait vous intéresser ? Je croyais que vous aviez des informations à nous apporter ?
-C’est possible… J’aimerais juste savoir ce que vous faites ici afin de savoir quel sujet nous allons bien pouvoir aborder.
-Att…Attendez…comment ça, quel sujet nous allons bien pouvoir aborder ? Vous êtes censé collaborer avec nous pour nous transmettre des informations, non ?
Meredith enchaina :
-Il se moque de nous Joshua, un ordre de ta part et je…
-C’est bon, calme toi Meredith. D’un geste de la main, il lui fit signe de ne pas intervenir.
Se retournant vers Sial il lui dit : d’accord, combien vous voulez pour ces informations ?
L’eldar leva un sourcil interrogateur. –Combien ? Combien de quoi ?
-Et bien…combien d’argent. Combien d’argent voulez-vous en échange de vos informations ?
-J’ai l’impression que nous faisons fausse route, monsieur Dante. Répondit Sial qui prit un air amusé. Comprenez bien que votre argent, comme vous dites, n’évoque rien pour moi et que l’argent en général n’a aucune valeur, ni aucun sens à nos yeux. Ne me confondez pas avec ces vils mercenaires cupides que votre ordre à l’habitude d’employer. Je ne suis pas là pour l’argent, je suis là parce que c’est nécessaire.
Meredith tiqua à cette remarque.
Joshua marqua une pause, prenant le temps d’analyser les mots de l’Eldar.
Très bien…nous enquêtons, disons sur des événements qui pourraient mettre en péril les institutions politiques, civiles et militaires de ce monde. Avez-vous des éléments pouvant nous permettre d’avancer dans cette voie ? Repris Joshua, d’un air se voulant plus calme.
-En effet, j’ai pu constater que certains de vos semblables œuvrent de concert pour élaborer certains sombres projets.
-Par semblables, que voulez-vous dire ?
-Des humains, si vous préférez.
-Vous avez parlé à l’instant de sombres projets. Tels que des activités liées au chaos par exemple ?
-La Grande Ennemie peut revêtir bien des aspects et bien des noms, mais on peut en effet dire les choses comme cela.
-Quand vous dites que vous avez pu constater…que vouliez-vous dire clairement ? Vous avez rencontré des hérétiques ?
-Rencontrer n’est pas le terme exact. Disons que je peux vous confirmer en avoir vu.
-Où ça ?
-Un entrepôt dans Cephalon où ils stockent des choses et dans le Désert de Cendres, un échange conclu avec les nomades locaux.
-Une estimation de leurs effectifs, leur apparence ?
-Ils ont déjà infiltré vos institutions.
Joshua reposa la tablette de données sur la table basse devant lui et se cala dans le canapé, l’air sombre. Il reprit dans un murmure :
-Cela pourrait bien confirmer certaines informations laissées par Liath.
Tendant une plaque de données affichant une carte de Cephalon, vers Sial, il lui dit : vous pouvez m’indiquer où se trouve cet entrepôt ?
L’eldar laissa défiler une partie de l’écran tactile, puis pointa son doigt sur une rune.
Se tournant à nouveau vers Meredith, Joshua lui dit : -Tu peux voir pour faire un tour vers cet entrepôt ? Il s’agit du Cellarion XI.
Reportant son attention vers Sial, il lui demanda d’étudier le plan et de lui faire part d’éventuels commentaires.
Sans un mot pendant ce temps, Meredith toujours devant eux, détacha sa ceinture de soie, déboutonna sa combinaison de lin noire et la laissa glisser le long de son corps alors entièrement nu et recouvert d’une sorte de seconde peau noire luisant à la manière d’une combinaison moulante en latex. D’un repli insoupçonné de sa ceinture de soie, elle produisit divers objets, des lentilles oculaires infrarouges et un canal vox miniature qu’elle ajusta, puis elle sortit un petit tube en métal. Une sorte de spray avec lequel elle s’aspergea le visage et l’ensemble de son crâne à l’exception de sa longue queue de cheval. Le liquide se solidifia rapidement prenant l’aspect noir luisant du reste de son corps avec lequel il se fondit. Elle rattacha sa ceinture à la taille, se dirigea vers la porte fenêtre.
-Meredith, peut-être auras-tu besoin du plan. Joshua allait se lever pour lui donner la plaque de données.
-Inutile. J’ai déjà mémorisé l’intégralité de ces données. Puis elle laissa coulisser la porte donnant sur un balcon, elle l’enjamba et disparu sans bruit dans la nuit noire.
Sial surprit d’un air amusé l’interrogateur qui semblait un peu perturbé par cette scène.
-Elle fait toujours ça ? lui lança-t-il.
Joshua reprit alors son aplomb. –Vous voulez dire, se déshabiller ainsi devant moi de façon aussi…naturelle ?
-Non, je voulais dire sauter ainsi du septième étage en pleine conversation.

Joshua n’eut pas le temps de répondre. Un courant d’air frais entra par la fenêtre ouverte. Logan toujours endormi, frissonna et Joshua s’en rendit compte. Il toucha doucement une des chevilles nues de la jeune fille. Logan sursauta, les yeux encore embués de sommeil. Elle s’assit aussitôt sur son fauteuil en se les frottant des deux mains comme le font les jeunes enfants.
-Excuse moi Joshua, je m’étais endormis, j’ai…
-Logan, il est plus de trois heures du matin, je vais avoir besoin de toi en pleine forme au petit matin, tu as une chambre et un vrai lit juste à côté, fais moi plaisir va te coucher.
Sans demander son reste, Logan, se leva en trainant les pieds et se dirigea en baillant vers la pièce mitoyenne, fit un geste vague de la main vers Joshua et referma la porte derrière elle.

-Peut-être voulez-vous dormir aussi un peu ? lança-t-il à l’attention de Sial.
-Non, je vous remercie. Il nous reste encore beaucoup de points à aborder. De plus je vais profiter du fait que nous soyons enfin tous les deux pour vous faire quelques révélations.


Le jour pointait avec son teint rosé habituel par la fenêtre. Joshua sursauta réalisant soudain qu’il faisait déjà clair et comprenant qu’il s’était assoupi sur le canapé. Il regarda sa chonomontre. Bientôt sept heures. Cela devait faire quoi ? Environ trois bonnes heures qu’il avait du s’endormir alors que Sial et lui parlaient de leur mission.  Il scruta la pièce, tout était resté tel quel, comme avant qu’il ne s’assoupisse. Il était seul. Laissant dériver doucement une partie de son esprit il sentit l’aura de Logan dans la pièce à côté ainsi que celle de l’eldar, brillant d’un étrange éclat.
Sial était  assis sur le balcon, tourné vers l’extérieur, ses pieds bottés posés sur le bord d’une petite table. Il fumait une sorte de pipe très fine et très longue dont la douce fumée à la senteur fruitée portait ses fragrances légères vers la chambre. Sial tourna son regard vers Joshua.
– Alors, comment va l’Inquisition ce matin ?
Joshua passa à son tour sur le balcon. En contrebas, la ville entrait déjà en effervescence          
– Evitez ce genre d’allusion s’il vous plait. Personne ne doit soupçonner ce que nous sommes venu faire ici. Au fait, des nouvelles de Meredith ?
-Qui ça ?
-Meredith…la fille qui saute du septième étage, vous savez ?
-Ha oui celle-là…Non. Mais je doute fort que ce soit à moi que votre chien de garde donne des nouvelles. Dit-il en soufflant sa fumée.
Joshua ne releva pas la remarque de l’Eldar. Il prit l’oreillette de son vox et utilisa le  langage codé employé par son équipe. C’est Weiss qui lui avait appris cette langue secrète qu’il tenait d’après certaines rumeurs du mythique inquisiteur Eisenhorn en personne.
-Exitus, d’Aquila. Schéma cardinal ?
Joshua attendit quelques instants et répéta sa demande de confirmation de position. Puis Meredith répondit :
-D’Exitus, par les cieux en cinq.
-D’Aquila, terminé.
Rentrons, elle sera là dans cinq minutes, dis Joshua à l’attention de Sial qui déjà éteignait sa pipe. Joshua entra dans la pièce. Logan sortait juste de sa chambre, elle était déjà prête.

Cinq minutes plus tard, comme elle lui avait précisé, Meredith apparut par le toit, et sauta avec souplesse sur le balcon, elle prit Joshua à part et lui fit son rapport. L’entrepôt en question était en effet très bien gardé et protégé, sur plusieurs milliers de mètres carrés, elle avait pu constater que ce qui devait initialement être des pièces de rechange pour l’industrie, s’avérait être en fait, un immense stock d’armes et de munitions.

-Les hommes qui gardent cet entrepôt, tu les as vu ? lui demanda Joshua.
-Oui, j’en ai compté une bonne trentaine, mais au moins le double se trouvait affairé à divers tâches de stockage à l’intérieur. C’est comme ça que j’ai pu voir sur certains d’entre eux, et malgré leur uniforme des FDP, des marques sur les bras.
-Des marques ? Quel genre ?
-Du genre à huit branches. Répondit Meredith d’un air grave.


Vil xenos omniscient
avatar

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 277
Age : 44
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Belial le Dim 30 Juin 2013 - 7:44

C'est super bien vivement la suite Very Happy
avatar

Belial
Space Marine
Space Marine

Messages : 240
Age : 18
Localisation : Bruxelles,Belgique,Terra,Segmentum Solar,Galaxie,Univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par - Ghost of Arkio - le Dim 30 Juin 2013 - 22:35

Un texte longuement et amoureusement muri Smile
+1
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10476

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Babindeldotar le Mar 2 Juil 2013 - 14:39

très bon et très plaisant à lire !! la suite .....


Twisted Evil  Ok mes agneaux, viandez moi ces Loqueteux   bolter

La prévision est difficile, surtout lorsqu'elle concerne l'avenir. P.Dac   yoda
avatar

Babindeldotar
Scout
Scout

Messages : 136
Age : 39
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Arminius le Mar 2 Juil 2013 - 15:44

Même avis. Intéressant et intriguant. Continue! okay 


Les démons et autres abominations du Warp cachent toujours en eux une blessure secrète. Un point de fragilité...
Mais en attendant de le trouver... Viser les boules!
avatar

Arminius
Space Marine
Space Marine

Messages : 375
Age : 23
Localisation : Euuu... oula. Sa change beaucoup... de planêtes.^^.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Illuminati le Ven 5 Juil 2013 - 21:06

Merci à tous Wink

La suite justement :

L’équipe avala à la hâte une tasse de café et quelques pâtisseries, l’eldar ne toucha à aucune nourriture.  Meredith en avait profité pour retirer sa combinaison en peau synthétique à l’aide d’un solvant spécial servant à dissoudre sa « synskin », puis renfila sa combinaison noire.

Joshua les briefa alors sur l’ordre du jour. Comme ils pouvaient déjà l’entendre à l’agitation ambiante, une célébration allait avoir lieu ce matin dans moins d’une heure dans Cephalon. Cette fête religieuse durait sept jours et avait lieu tous les ans à la même époque. Or de récents événements laissaient penser que cette célébration avait subit quelques modifications.
La précédente équipe envoyée ici deux mois plus tôt avait laissé quelques indices dans un endroit convenu au préalable au cas où quelque chose devait mal tourner. Comme cela fut le cas,  l’équipe de Joshua se trouvait désormais avec quelques débuts de pistes sur différents indices relevés par Liath et son équipe et laissés sous forme de plaques de données cryptées.

Ainsi, Joshua appris que cette fête, nommée « le Grand Avènement » devait célébrer initialement la pacification de Karis Cephalon lors de la Grande Croisade. D’une durée de sept jours, les festivités orchestrées par le Culte Impérial s’articulaient tous les ans selon le même schéma depuis plusieurs millénaires.
Or depuis deux ans, ce n’était apparemment plus le cas. Un léger changement était apparu, ce qui est assez inhabituel venant de l’Ecclésiarchie. L’Empereur n’y était plus vraiment déifié, mais remplacé par une sorte d’Aquila de forme étrange que l’on retrouvait partout en ville.
De plus, un événement récent semblait avoir créé une réelle effervescence sur Karis Cephalon. Un site archéologique avait mis au jour une relique il y a quelques mois. Et pas n’importe laquelle. Un archéotechnologue, grand érudit de la Scholam Historica de Cephalon, du nom de Zokthan Zeunct avait, selon ses propres travaux, permis d’identifier dans les entrailles mêmes des anciens sous-sols de Cephalon, une antique statue de l’Empereur datant de l’époque pré-Hérésie.
Cette statue perdue depuis des millénaires, était un ensemble colossale en bronze recouvert initialement d’or fin, de plus de quinze mètres de hauteur et représentant l’Empereur terrassant une sorte de dragon à deux têtes. Symbolisme selon Zeunct de l’Imperium écrasant l’ancien régime pré impérial et l’obscurantisme religieux de l’époque.
Liath précisait que le site de la découverte en question était lourdement gardé et protégé et que la statue en question allait être dévoilée au public dans le grand hall du Muséum de Cephalon le deuxième jour de la célébration.

Un grand mystère était fait autour de cette découverte, dont le voile ne serait levé visiblement qu’à l’issue du septième jour des célébrations.

De plus, ce qu’ils savaient désormais grâce à Sial, c’était que des agents du chaos étaient aussi à l’œuvre sur place et recherchaient quelque chose, un mystérieux artefact qui allait leur permettre d’ouvrir un portail…

-Résumons-nous, repris Joshua. Nous savons plusieurs choses :

Primo : Des traitres du chaos se sont infiltrés sur Cephalon et œuvrent pour réactiver un ancien portail, lien direct avec le Warp. En ce moment, nous savons aussi qu’ils stockent des armes et du matériel suffisant pour équiper une petite armée. Nous allons devoir surveiller cela de près. Nous savons aussi qu’ils sont en rapport avec des nomades du désert à qui ils fournissent de jeunes esclaves contre quelque chose que nous n’avons pas encore identifié. Sial, si cela ne vous ennuis pas, j’aimerais que vous vous en chargiez, vous êtes le seul ici à avoir vu cet échange. L’idée est de retrouver la trace des caisses que les nomades ont remis aux militaires.
Sial, hocha positivement de la tête.
-Il faudra aussi que nous nous occupions plus tard de ces fameux nomades, localisation, effectifs, activité, etc. Repris Joshua. Meredith, tu pourras nous planifiez ça pour plus tard ?
L’Assassin hocha de la tête à son tour.

-Secundo, repris Joshua : Je veux aussi toutes les données sur ce fameux site de fouilles et sur ce Zokthan quelque chose. Dans un premier temps Meredith, tu t’occuperas de cette partie.

-Tertio : Logan, tu connais bien le monde urbain, tu vas infiltrer la population et rester à l’écoute de ce qui se passe. Je veux connaître le sentiment du citoyen impérial de base, les détails de cette célébration, etc.

-D’accord Joshua, répondit la jeune psyker.
-Quarto : Quant à moi, je vais me rendre au Temple Impérial, idée de voir pourquoi le Cardinal Mundi s’est permis autant de fantaisies avec le Culte et pourquoi « le Grand Avènement » est en train de devenir une mascarade. Toutes les pièces de ce puzzle doivent trouver un sens et rapidement. Limitez-vous à de l’observation, je ne veux aucun engagement armé, est-ce bien clair ?
Si tout va bien, on se donne rendez-vous dans douze heures dans cette chambre pour un débriefing. Pas de contact vox, sauf si strictement nécessaire.

La nuit tombée, le groupe se retrouva comme convenu à l’hôtel. Ils s’installèrent donc dans le séjour de la suite qu’ils louaient.
Joshua était satisfait de constater que son équipe était au complet et qu’apparemment elle n’avait pas rencontré ou déclenché des problèmes majeurs en ville.

-Bien, si cela ne vous dérange pas, je vais commencer par moi. Je me suis donc rendu au Temple comme convenu ce matin. Ce qui m’a frappé c’est qu’il est fermé pour travaux, ces accès sont inaccessibles, j’en ai fait le tour et l’ai observé une partie de la journée, je n’ai constaté aucune activité liée à de quelconques travaux. D’ailleurs il n’y avait pas d’ouvriers.
J’ai scanné les abords à l’aide de mon auspex et ai pu constater de nombreuses présences à l’intérieur.
-Et ? Commenta Sial d’un air perplexe. Pour l’instant, il me semble que tout ceci ne semble pas constituer des preuves flagrantes de l’activité d’un culte lié au Chaos.
Meredith bondit de sa chaise.
-Toi le xenos, on ne ta pas sonné ! Quand nous souhaiterons tes avis éclairés de païen sur les questions traitant de la Foi Impériale, on te fera signe.
Joshua leur lança un regard noir.
-Cela ne vous dérange pas que je continue ? Donc…en effet, cela pour l’instant ne constitue pas en soit de réelles preuves. Cependant, d’autres éléments ont attiré ma curiosité.
Joshua brancha l’esprit de son auspex via un câble à l’esprit d’une plaque de données holopix en bronze poli qu’il activa, tentant de se remémorer avec effort et dans le bon ordre, le rituel d’éveil de la Machine que le Technoprêtre au service de Weiss lui avait enseigné.
L’appareil bourdonna, émit une série de cliquetis métalliques puis diffusa enfin au dessus de la table où il était posé, une image en trois dimensions quoiqu’un peu hachurée et représentant un ensemble architectural. Il ajusta certains réglages.
-Nous y voilà, dit-il. Ici, là et encore là. Leur montra-t-il avec satisfaction.

L’eldar resta dubitatif, car peu familier du symbolisme religieux de l’Imperium. Meredith observa d’un air sévère et d’un œil attentif.  Logan ouvrit de grands yeux, laissant échapper un « Hooo !» de stupéfaction.
Ce fut elle qui prit la parole en premier.
-L’Aquila est étrange, vous ne trouvez pas ? En plus les…
Meredith enchaina aussitôt en haussant les épaules.
-N’est-ce pas là plutôt leur style local ? On voit un peu partout en ville leur art si particulier, stylisant de façon presque exagérée les animaux, la nature et même les êtres humains. Il me semble que Liath avait laissé un mémo à ce sujet parmi ces notes, non ? Il semble donc logique que l’Aquila soit lui aussi influencé par ce style. J’ai vu des cultistes et je peux vous dire qu’ils arborent bien l’étoile à huit branches !
-En effet, Meredith a raison sur ce point là, répondit Joshua.  
Logan ne su que répondre et rougit  de honte pour sa bêtise et devant le regard que lui lançait Joshua.
Il reprit cependant la parole, s’adressant toujours à la jeune psyker mal à l’aise.
-Logan, que souhaitais-tu dire d’autre lorsque tu as dis aussi « En plus les… » ?
-Heu…Rien, je…je m’étonnais juste que les Saints, tels Sabbat, Praxedés, Sebastian Thor, Macharius, Célestine, Josmane et les autres qui devraient se  trouver dans les alcôves en ogive sur la façade au dessus du tympan, n’y soient pas. Au lieu de cela ils sont remplacés par d’autres personnages étranges et grotesques qui ne sont en rien des Saints impériaux. De plus, là dans la mandorle ou devrait se trouver l’Icône de l’Empereur-Dieu, il n’y a rien…
Joshua sourit à Logan, visiblement satisfait de sa déduction.

-Très perspicace, ma chère. Je suis ravi de constater que tu as de très bons restes de mes anciens cours d’iconographie impériale lors de ton noviciat…
Logan rougit encore plus en baissant les yeux, se remémorant alors avec force que Joshua, alors novice en dernière année, avait été son tuteur et Maître de conférence lors de sa première année à la Scholastica Psykana. C’est dès cette époque et sans qu’il le sache qu’elle était tombée secrètement amoureuse de lui.

Fixant chacun de ses autres compagnons, Joshua reprit :
-En effet, Logan a vu juste. Et Meredith a raison aussi sur un point, Les Cephaloniens possèdent bien un style graphique propre à leur culture. Cependant, ce qui ici, a été et devrait être encore un temple dédié à l’Empereur-Dieu de Terra et à ses Saints, n’en est pas un…

-Et qu’est-ce donc ? Demanda Sial, calé confortablement dans son fauteuil.
-C’est bien un temple en activité…Et c’est cela qui m’inquiète, car je doute fort que l’Empereur soit vénéré ici, ou bien pas de la manière souhaitée.
-Qu’en est-il du Cardinal Mundi ? Demanda Meredith.
-Je n’ai pu le rencontrer, ni même ses prêtres. Il s’agit d’un certain… Malfus Arbindus VII. Il est censé prononcer une homélie demain en milieu de matinée. Nous devrons y être et tacher d’en savoir un peu plus. Bien…Logan, qu’à donner tes recherches sur la population ?

-Et bien…j’ai ressenti plusieurs choses, lui répondit Logan. Tout d’abord, une certaine torpeur au niveau de la population en général. Je n’ai su dire à quoi cela est-il du, mais il semblerait que les gens ici soient…comment dire…comme euphoriques, presque extatiques, il n’y a aucun sentiment négatif, ils attendent vraiment quelque chose avec une véritable ferveur.

-Ce ne serait pas tout simplement lié à la ferveur de la célébration ? Lui répondit l’Interrogateur.
-Oui, mais pas seulement, Joshua…j’y ai bien pensé tout d’abord, mais en creusant un peu, j’ai ressenti autre chose.
-Et bien ? Lui demanda l’Interrogateur.
-Durant un bref instant, j’ai ressenti quelque chose de diffus dans l’air. Quelque chose d’insidieux que je n’arrive pas encore à définir.
-De la magie, tu veux dire ?
-Oui, je pense que quelque chose a essayé de m’atteindre.
-Et tu as réussi à l’identifier ou à en connaître la nature, l’origine ?
-Non…cette impression a aussitôt disparu…enfin du moins, elle cherche à me donner l’impression qu’elle a disparu. Mais je ressens bien qu’elle est toujours là.

Joshua ressentit soudain un profond malaise devant cette révélation. Son esprit psyker n’avait rien ressentit du tout. Meredith et Sial semblaient aussi assez  perturbés par cette annonce.

-Toujours là…Tu veux dire qu’un psyker nous épie ? Lui demanda Joshua.
-Non, je ne pense pas…je crois que c’est juste de la magie qui se propage à l’ensemble de la ville, qu’elle affecte ses habitants et par défaut…nous aussi.
Faisant sursauter tout le monde, Meredith bondit sur place, un pistolet au plasma surgit de nulle part dans la main droite. Elle partit inspecter chaque pièce de la suite, chaque recoin, placard et même sous les lits.

L’eldar, avec son flegme et son sérieux habituel, se tourna vers Joshua.
-Ne me dites pas qu’un puissant sorcier du chaos se cache sous mon lit ! Cela me peinerait de devoir faire virer la femme de chambre !
Logan, bien malgré elle, pouffa face à la remarque de l’eldar.
-Arrêter vos sarcasmes et vos pitreries, je vous prie. Leur lança Joshua tandis que Meredith refaisait irruption dans la pièce, son pistolet dans une main et un auspex dans l’autre.
-La zone est sûre. Leur assura-t-elle. Puis fixant l’eldar avec froideur, elle lui dit :
-Espèce d’imbécile, je pense bien qu’un psyker ne risque pas de se cacher ici, mais autre chose pourrait bien  être dissimulé et on n’est jamais assez prudents.

-Bon ça va, leur lança Joshua. Tachons de nous calmer et de réfléchir avant que tout ceci ne nous affecte, si ce n’est pas déjà le cas pour certains d’entre nous…Son regard passa sur chacun de ses compagnons.
Quelque chose est à l’œuvre dans cette ville et nous allons devoir être extrêmement vigilants désormais…Logan, toi et moi, il va falloir que nous creusions cela un peu plus en profondeur…
Bon, pour l’instant revenons à notre enquête en cours. Sial, qu’est ce que la piste des caisses à donnée ?

Sial leur raconta qu’il avait fini par retrouver la trace des caisses que les nomades avaient remis aux militaires.
Elles avaient été livrées dans le Commercia, le quartier marchand de Cephalon. Là, des équipes de serviteurs s’étaient chargés de la distribution vers les principaux fournisseurs alimentaires de la ville. Les caisses vides avaient ensuite été jetées dans les arrières cours sombres, derrière les manufactures d’aliments préfabriqués.
-Voilà ce que contenaient ces caisses, en très grosse quantité. Dit Sial en sortant d’une de ces poches une petite pilule d’un bleu clair transparent. Et ils s’en sont fait livrer de nouvelles caisses récemment.
-Qu’est ce que c’est ? répondit Joshua, tandis que lui et ses compagnons se penchaient vers la pilule tenue par l’eldar.
-Du Chloryxylate quasi pur.
-Et c’est quoi ? demanda Logan.
-Un des principaux composés actifs de la Chlorintone, Répondit Meredith. Mais le Chloryxylate est avant tout un anesthésiant qui, pris à faible dose, endort les fonctions cérébrales. Sial confirma en hochant de la tête.
-Et à forte dose ? Demanda Joshua, impressionné devant le savoir de la Callidus.
-Arrêt des fonctions vitales. Répondit naturellement Meredith.
-Oui, mais dans ce cas précis, je ne pense pas que ce soit le but. Hasarda Sial. Ces pilules ont été livrées à des fabriques pour aliments de masse. Cette nourriture est celle qui est vendue dans les rues de la ville durant toute cette fête et à tous les pèlerins et passants. L’idée est de toucher massivement. Les doses sont donc plus faiblement ingérées.
Meredith lui lança un regard noir tandis que Joshua acquiesçait devant le raisonnement de Sial.
Logan couru aux toilettes vomir son dernier repas, ce qui eut pour effet de faire sourire doucement Meredith. Joshua la fusilla du regard.
-Un point pour l’eldar. Lança alors Joshua. Je pense qu’il a raison. Leur but est certainement d’anesthésier la population pour une raison qui nous échappe encore. Il y a des moyens plus simples pour tuer massivement. Et de plus cela pourrait corroborer les sentiments de passivité observés chez les habitants et confirmés par Logan.  

Logan revint alors justement, l’air livide en s’excusant.
-A partir de maintenant, tu prendras chaque jour comme nous tous et comme je l’avais déjà demandé, une pilule de Détox, ok Logan ?
-Oui, je suis vraiment désolée Joshua, j’ai merdé sur ce coup là…
Meredith allait dire quelque chose de désagréable, Joshua s’en rendit compte et l’interrompit juste avant.
-Ok, merci Sial pour ces précisions. Meredith qu’est ce que ça a donné pour ce site de fouilles ?
-Il est situé dans les profondeurs de la sous-cité, dans les couches remontant à l’époque Post-Hérésie, sous l’ancien réseau d’égouts construit lui-même sur d’anciennes catacombes. Le site est très bien gardé et protégé par une véritable muraille construite récemment tout autour. D’ailleurs de l’extérieur, on ne voit rien. Et de nombreux gardes le surveillent.
-Et à l’intérieur ? Lui demanda Joshua.
-Impossible d’y entrer sans de gros moyens ou une solide préparation. Si tu me laisses le temps, je devrais y arriver. J’ai cependant pu entrevoir certaines choses. Mais surtout ce qui est le plus intéressant, c’est que la statue s’y trouve toujours et que...
-Attend…il n’était pas question qu’elle soit en ce moment-même au muséum pour y être dévoilée demain ? S’étonna Joshua.
-Si, en effet, une statue se trouve bien au Muséum, c’est annoncé partout en ville d’ailleurs et elle sera présentée demain par la Gouverneure Glynn Gorias en présence de nombreuses délégations de l’Ecclésiarchie.
-Et tu es bien sûre qu’il s’agit de la même ou bien que ce n’est pas une copie ou je ne sais quoi d’autre ?
-J’y ai bien pensé au départ. Mais vu ce qu’ils sont en train de préparer avec, je doute fort que ce soit une copie.
-Tu peux préciser ? Lui demanda Joshua. Meredith s’éclaircit la gorge.

-Des prêtres qui semblent être des sortes de…sorciers ou quelque chose comme ça officient une sorte de rituel maléfique autour de cette statue. Un autel fait d’ossements humains y a été dressé à ses pieds. La statue est en train d’être intégralement recouverte de runes impies peintes avec le sang de victimes fraichement sacrifiées à la chaine tel du bétail, à même l’autel. Le sol tout autour est détrempé par une véritable mare de sang. Cette zone a été complètement aménagée et agencée de façon macabre, utilisant les cadavres des victimes pour dresser des sortes de totems faits d’assemblement de chairs morbides. Des centaines de jeunes esclaves sont installés en cercles tout autour et ânonnent en boucle des paroles incompréhensibles en attendant avec ferveur d’être égorgés par leurs maîtres…

Même Meredith eut du mal à continuer d’entendre ses propres paroles. Devant le malaise général et les deux bonnes minutes de silence qui suivirent, Joshua reprit la parole.
-Des…des victimes sont sacrifiées ainsi afin de souiller la statue de l’Empereur-Dieu…Par le Saint Trône…
Joshua s’effondra dans son fauteuil alors que Logan était de nouveau prise de violentes nausées.
Meredith reprit alors à voix basse.
-Si je ne m’abuse, il s’agit bien là d’un rituel d’invocation d’une entité des sombres dieux, cela nous dépasse non ? N’est-ce pas là le domaine des Chevaliers Gris de l’Ordo Malleus ?

Joshua la foudroya du regard.

-Meredith, en quoi es-tu à présent experte en ce domaine ? Je te conseille fort de ne plus aborder ce genre de sujet et de rester dans tes prérogatives. C’est à moi qu’il appartient de juger de la nature même du danger que nous rencontrons, d’en rendre compte à mes supérieurs et c’est à eux de juger des actions à entreprendre, est-ce bien clair ?
Meredith le fixa.
-L’Assassinorum m’a formé à identifier bien des formes de menaces et à agir en conséquence, je ne faisais que…
- J’apprécie tes conseils, tes compétences et le travail que tu fais, mais il ne t’appartient pas de juger de la suite des opérations à ma place, est-ce bien clair ? Lui répondit Joshua.  
Meredith le regarda d’un air absent de toute émotion. Laissant Joshua perplexe face à un tel soupçon d’insolence.
-Très clair…Joshua.
-Bien...cela ne nous dit toujours pas de quelle nature est la statue au Muséum. Il va falloir absolument nous y rendre afin de voir cela de plus près. Sinon, qu’as-tu trouvé sur Zokthan Zeunct ?
-Aucune trace de lui dans les archives des censoria antérieures à deux ans. Il semble apparaître à cette époque sur Karis Cephalon.
-Il aurait donc des origines hors-monde ? Lui répondit Joshua. Se demandant comment diable, Meredith avait-elle bien pu accéder aux banques d’archives de données cryptées et hautement sécurisées des censoria de l’Administratum de la ville.

-Ce n’est pas précisé, faute de données suffisamment bien renseignées. Par contre son ascension a été plutôt fulgurante. Apparu en tant qu’archéotechnologue, et grand érudit,  il intègre la Scholam Historica de Cephalon dont il devint au bout d’un mois Curator et en prend ainsi la plus haute responsabilité. Un mois plus tard, il siège au conseil de la  Gouverneure Gorias, dont il devient le principal conseiller et confident. Il est précisé que Zeunct est un expert en histoire pré et proto-impériale, qu’il maitrise de nombreuses langues perdues et dialectes dont certaines langues xenos.
Il est dit aussi qu’il possède une culture et un art du raffinement incomparable. D’autres données que j’ai recoupées avec celles-ci le présentent aussi comme un personnage au charisme incroyable, au talent d’orateur exceptionnel et au charme indéniable. Il semblerait d’ailleurs qu’il entretienne une relation intime avec entre autre, la Gouverneure.

-Entre autre ? Mais j’ai cru comprendre que Glynn Gorias était mariée ? S’étonna Joshua.
-Oui, le sieur Zeunct semble plaire à la gente féminine huppée et influente de Cephalon. Il ne compte plus les conquêtes, mariées ou non, cela n’a visiblement pas l’air de lui poser le moindre problème.
-Et on peut le trouver où, ce charmant monsieur ?
-Il vit au palais de la gouverneure.
-Même si l’Inquisition n’a que faire de ces histoires de mœurs, ce personnage a de quoi intriguer…Il va falloir que nous nous arrangions pour le rencontrer.
-Il donnera une réception privée demain soir au Palais, les officiels et les personnes les plus influentes de Cephalon y seront conviées. Lui répondit Meredith.
-Vraiment ? Joshua sourit et porta son regard sur ces compagnons. J’espère que vous n’aviez rien prévu pour demain soir. Je crois que Monsieur Zeunct aura quelques invités de plus. Meredith, toi qui as tes accès partout, charge toi de nous y faire entrer, toi, Logan et moi.
Meredith acquiesça. Joshua reprit :
-Pour Sial, bien évidement sa présence risquerait de vite attirer la curiosité. J’aurais d’autres projets pour lui que je vous exposerais plus tard.

Joshua saisit une des tablettes de données sur la petite table devant lui et saisit quelques codes afin d’éveiller l’esprit de la Machine, puis laissa défiler des runes. Il la tendit à Meredith.
-Mais en attendant, revenons au site de fouilles, montre nous l’endroit de ta découverte.

Elle posa la tablette sur la petite table devant elle et laissa le petit projecteur holopix intégré diffuser une image en trois dimensions de la ville de Cephalon. Elle l’agrandit, focalisant sur les sous-sols de la ville. Puis localisa une zone au centre d’un maillage de lignes d’arêtes et de points de jonctions complexes mais élaborés selon un certain schéma partant d’une sorte d’antique structure pyramidale souterraine.
-Voilà c’est ici.
L’eldar se rapprocha de l’holopix.
-C’est un point de convergence ?
-Pardon, un quoi ? Lui répondit Joshua.
L’eldar désigna les différentes lignes qui partaient toutes de l’endroit localisé par Meredith et dont les ramifications s’étendaient à toute la ruche.
-Oui, ce sont bien des lignes de convergence. Un peu à la manière de la SercàmBelach que nous utilisons pour voyager, et qui utilise aussi ce genre de lignes de convergence. Regardez, le site se situe très précisément sur l’axe cardinal de la ville, d’autant plus que l’intégralité des points de force, réseaux d’énergies et réseaux d’égouts de sa structure convergent de cet endroit. L’eldar pointa alors la pyramide.
-Et pour quelle raison les adeptes du Mechanicum auraient-ils construit cette ville de cette façon ? C’est ridicule, comment comparer votre sorcellerie et notre science ? Qu’est-ce  qu’un barbare  xenos y connaît en architecture impériale ? Lui lança sèchement l’Assassin.
-Meredith, le coupa Joshua. Cette ville fut édifiée à l’origine, bien avant que l’Imperium ne redécouvre ce monde. Ces bases n’ont donc pas été construites par les Technoprêtres de Mars mais par les anciens colons d’origine. Ce que souligne très justement Sial, c’est que ces lignes de convergence ont été placées là  il y a de cela fort longtemps et dans un but bien précis. De plus cette structure semble être bien antérieure aux constructions impériales.

-Parfait, répondit Meredith, visiblement agacée. Que Monsieur l’eldar-je-sais-tout nous donne l’explication de sa fameuse théorie sur l’univers, alors à quoi tout cela sert-il ?
Sial se cala dans son fauteuil et lui sourit.
-Je pensais que vous l’aviez déjà deviné, dit-il de sa voix musicale. Cette zone agit comme un gigantesque conduit psychique. Vous venez de mettre le doigt sur votre fameux portail, ma chère.  

Joshua, stupéfait de ne pas y avoir pensé plus tôt, lança un regard vers Logan.
-Logan, tes compétences sont meilleures que les miennes à ce sujet, tu pourrais me sonder cette structure ? J’aimerais en avoir le cœur net.
La jeune psyker lui rendit son regard avec une petite grimace, visiblement mal à l’aise.
-Je vais essayer Joshua, mais je n’aime pas ça du tout, tu le sais.
Puis la jeune fille s’assit en tailleur sur le canapé, ferma les yeux, inspira à fond tandis que l’air se figea autour d’elle, faisant chuter brutalement la température dans la pièce. Elle s’écroula alors sur le canapé, inconsciente.

Meredith était sortie de la pièce, prétextant qu’elle préférait ne pas se trouver en présence d’une manifestation psychique. Joshua s’en moquait. Il restait assis juste à côté de Logan, la surveillant tel on veillerait un proche convalescent. Sial était debout, non loin, visiblement nerveux lui aussi.

Trois minutes venaient de s ‘écouler depuis que Logan était en transe. C’est à ce moment là que son corps se cabra et fut pris de violents spasmes, agitant ses membres graciles en tout sens. Logan hurla une lueur aveuglante n’appartenant à aucun spectre de couleur, qui jaillit de sa bouche, de ses yeux, de ses narines et de ses oreilles sans qu’aucun son ne fût produit. La température de la pièce chuta brutalement bien en dessous de zéro. Les portes et fenêtres de la pièce claquèrent en se fermant violemment tandis que les meubles et les objets furent déplacés avec violence et plaqués contre les murs par une force incroyable. L’eldar se trouva soudain collé au plafond et ne pouvait bouger. Il criait dans sa langue xenos des phrases incompréhensibles.

Joshua de son côté luttait de toutes la puissance de son esprit pour se maintenir à côté de Logan, l’effort qu’il du fournir était énorme. Pesant de toutes ses forces, il se plaqua sur la jeune psyker pour la forcer à ne pas s’élever jusqu’au plafond. L’énergie psychique qu’elle dégageait était colossale et allait finir par tous les consumer. Déjà, Joshua sentait que le corps de Logan commençait à fumer et devenir brulant. Il puisa dans l’intégralité de son énergie psychique qu’il focalisa en une aura de protection.  Tout en récitant en hurlant la Litanie de la Foi en Haut Gothique, dans un ultime effort il parvint à appliquer ses mains sur les tempes de Logan.

L’onde de choc fut assourdissante. Joshua vécu la scène au ralentit, ressentant refluer les énergies du Warp au moment même où son aura de protection entrait en contact avec l’esprit de la jeune psyker. Il vit, tel un spectateur, son propre corps parcourir la pièce comme aspiré par derrière et vit défiler autour de lui le mobilier de la pièce qui retombait lentement en pluie. L’eldar tombait aussi du plafond au ralenti, mais son corps d’une souplesse incroyable adoptait déjà une posture de réception des plus félines.
Joshua ne ressentait et n ‘entendait rien tandis que son corps traversa littéralement et toujours au ralenti la cloison qui communiquait avec la salle de bain qu’il vaporisa en une pluie de morceaux de plâtre.  
Puis le son accompagné d’un retour de la réalité repris sa place.
Avant de s’assommer contre le mur carrelé de la pièce d’eau, Joshua perçu le choc, la douleur, le bruit des meubles qui s’écroulaient dans un vacarme incroyable et les hurlements de Logan.

Le désordre était indescriptible. On aurait dit qu’une tornade avait traversé toute la pièce. Le mobilier brisé et toutes les affaires étaient éparpillés en tout sens. Joshua reprenait ses esprits. Il avait le gout de son propre sang dans la bouche et avait mal partout. Il était allongé sur un des canapés, Logan était assise sur l’autre, prostrée.
Sial était agenouillé devant la jeune psyker. Il entrevit à la porte d’entrée Meredith glisser une liasse de billets à un des employés chargé de la sécurité de l’hôtel alerté par le vacarme. Un tintamarre de fanfare venait de la rue. Par chance, se dit Joshua, l’hôtel devait être vide, tous ses occupants devant se trouver à cette heure tardive à la fête qui commençait dehors, en prélude de la célébration de demain.

Il se redressa lentement et eut l’impression d’être passé plusieurs fois sous les chenilles d’un Leman Russ. Il avait mal partout mais son corps semblait en un seul morceau. Son regard se porta vers le trou béant dans le mur face à lui, il en fut terrifié, le choc aurait du le tuer net. Son aura de protection l’avait sauvé. Tout comme il avait sauvé Logan.
Sial tourna son attention  vers lui.
-Comment allez-vous Dante ?
Joshua se releva avec peine, et se dirigea en boitant vers Logan, écartant l’eldar sans ménagement.
-Je vais bien, lui dit-il…Logan, par le Trône, comment vas-tu ? Il se pencha vers elle.
Elle releva vers lui ses grands yeux bleus plein de larmes.
-Ne me redemande jamais de faire une chose pareille Joshua…lui dit-elle dans un murmure saccadé par ses pleurs.
Il la serra dans ses bras alors qu’elle éclata en sanglot.  

Derrière, Meredith referma la porte d’entrée, puis se tournant vers Joshua, lui dit :

-Désolé d’interrompre vos câlins Interrogateur Dante, mais c’était quoi ce bordel ? Cette sorcière est possédée ou quoi ? Il s’est passé quoi là ?
Joshua vit que Meredith serrait toujours son pistolet au plasma dans sa main, dont la cellule énergétique  bourdonnait d’une lueur bleue phosphorescente. L’arme était chargée et prête à faire feu.
Relâchant doucement Logan de son étreinte, Joshua se plaça entre elle et l’assassin.

Sial dans un coin de la pièce observait la scène avec attention, gardant un œil sur le pistolet à plasma de Meredith. Sa MearTrill, une lame courte à tranchant mono moléculaire glissa lentement dans sa main.


Vil xenos omniscient
avatar

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 277
Age : 44
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Belial le Sam 6 Juil 2013 - 10:37

c'est super! :Den plus l'intrigue est bien faite ! vivement la suite !!
et parceque t'écris vraiment bien plusun Very Happy
avatar

Belial
Space Marine
Space Marine

Messages : 240
Age : 18
Localisation : Bruxelles,Belgique,Terra,Segmentum Solar,Galaxie,Univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Illuminati le Ven 12 Juil 2013 - 15:14

-Meredith… La situation est désormais sous contrôle. Alors tu vas me lâcher cette arme tout de suite et te calmer ! Lui lança Joshua d’une voix calme et ferme.

Meredith soutint son regard de son air froid habituel de prédatrice. Tel un cobra fixant sa proie de ses sens bio-améliorés, elle analysa la respiration de l’interrogateur, se concentra sur son rythme cardiaque et jaugea en lui toute trace physique d’émotion, jusqu’à percevoir les traces olfactives dégagées par ses phéromones.

La tension était palpable, les secondes s’écoulaient avec une étrange lenteur.

D’une pression du pouce, Meredith coupa l’alimentation de son pistolet sans quitter Joshua du regard.
-Très bien, c’est toi le chef. Lui répondit-elle froidement avant de rengainer son arme dans son dos.

Sial tentait de remettre un peu d’ordre dans la salle dévastée. Cela faisait une bonne demi-heure que cet incident avait eu lieu et la pièce commençait à ressembler de nouveau à quelque chose. Il avait du déplacer un grand tableau afin de l’accrocher là où se trouvait le trou dans le mur, le dissimulant ainsi.
Joshua sortit doucement de la chambre à ce moment là et referma la porte derrière lui. Sial lui lança un regard.
-Comment va la fille ? Lui demanda-t-il.
-J’ai du lui donner une dose d’Halcyon pour la faire dormir. Je pense qu’elle devrait s’en remettre, ça ne paraît pas comme ça, mais c’est une fille forte. Sans son entrainement de psyker assermentée, seul l’Empereur sait ce qui aurait pu arriver.
Joshua chercha du regard quelque chose.
-Où est Meredith ?
L’eldar lui désigna la porte vitrée donnant sur la terrasse. Joshua s’y dirigea et referma la porte fenêtre derrière lui.

Il faisait nuit et un petit vent frais soufflait. On percevait l’agitation venant de la rue. Vêtue de sa simple tenue ample en lin noir, Meredith était accroupie sur le rebord de la terrasse, tenant en équilibre juste sur la pointe de ses pieds nus qui n’étaient posés que sur la balustrade en granit noir. Ainsi, tel un oiseau de proie en équilibre précaire entre le balcon et le vide, elle faisait dos à Joshua. Ainsi immobile, elle aurait pu passer de loin pour une des gargouilles qui ornaient le balcon.
-Peux-tu descendre de là s’il te plait ? J’ai à te parler. Lui lança Joshua.
Meredith pivota sur un pied et se tourna vers Joshua. Elle donna une légère impulsion avec celui sur lequel elle reposait et se réceptionna avec souplesse sur la terrasse. Elle se tenait désormais pile à quelques centimètres face à Joshua qu’elle dominait de sa taille et de ses épaules athlétiques.
-Et bien parle. Lui répondit-elle doucement plongeant son regard androgyne aux yeux marron clairs et froids dans les siens.

-Meredith…j’apprécie tes compétences et pour moi tes talents ont réellement leur place au sein de cette équipe…mais dans ce groupe je suis la seule autorité. Je décide de la situation et j’attends de toi que tu agisses avec respect et professionnalisme. Et à ce titre, j’aimerais à l’avenir que tu tempères un peu plus tes gestes et tes propos.

-Que moi, je tempère ? Lui répondit-elle en inclinant la tête de côté, tout en scrutant les expressions de son visage. Elle approcha encore un peu son visage tout près du sien et lui susurra à l’oreille.
-Tu veux que je te dise ce qui ne va pas Joshua Dante ? Outre le xenos que je ne peux pas sentir et que je vais bientôt tuer, cette fille est en train de te retourner le cerveau…voilà le problème. Alors…Ne me parle pas à moi, de professionnalisme…

Joshua recula d’un pas en fronçant les sourcils.

-Quoi ? Mais de quoi tu parles là ? Logan est un membre de l’équipe comme un autre, cette gamine est comme une sœur pour moi depuis des années, je t’interdis de penser un seul instant que je suis…

Elle l’interrompit d’une main levée. Un petit rictus sur les lèvres.
-Dans ce cas, tu es encore plus stupide que je ne le pensais. Les hommes, vous êtes bien tous pareils…
Joshua allait lui répondre quelque chose, elle l’interrompit de nouveau.
-N’en parlons plus. Je suis là parce que je dois veiller à ta sécurité sur cette mission. C’est la seule chose qui m’importe et je vais m’y focaliser au maximum. Sache juste que c’est la colère divine de l’Empereur que je porte en moi qui frappera le premier ou la première qui osera te mettre en danger. L’eldar est un sournois et un fourbe, il est là pour autre chose. Je n’ai aucune confiance en lui et tu ferais bien de t’en méfier, en tout cas je garde un œil sur lui. Pour Logan, oublis ce que j’ai dis. A présent si cela ne te fait rien, laisse-moi, je dois méditer.

Ne sachant que répondre et encore un peu abasourdi, Joshua retourna à l’intérieur et referma la porte de la terrasse derrière lui, il se dirigea vers le minibar et se servit un Amasec qu’il vida d’un trait. Sial était assis sur un des canapés, jouant à faire tenir une de ses lames de lancée en équilibre sur la pointe d’un doigt. Il l’observait sans bruit. Joshua s’en servit un deuxième et le vida aussi, puis il vint s’asseoir en face de l’eldar.

- Dis-moi l’eldar, quel est vraiment la raison de ta présence ici ?
-Alors on se tutoie maintenant ? Lui répondit Sial en rangeant la lame dans sa veste.
-Qu’importe. Ne répond pas à ma question par une autre question ! Alors, pourquoi es-tu là ?
-Tu le sais bien. Je suis là pour t’aider.
-Oui mais pourquoi ?
-Parce que nous avons un but commun, Joshua.
-Un but commun ? Quel but commun peuvent bien avoir des xenos et l’Impérium ?
-Lutter contre la Grande Ennemie et empêcher ses plans d’aboutir est le but commun…
-Le Chaos est l’ennemi de tout, même des Orks, même des Nécrons…ce n’est pas pour cela que nous devrions nous allier avec ces…ces races impies. Ton raisonnement ne tient pas, Sial. Tu es ici dans un but bien précis et tu cherches à me le dissimuler...Mais ne me prend pas pour un idiot, sache que tôt ou tard je le découvrirais et tu auras intérêt à avoir une sérieuse explication à me fournir à ce moment là !

Sial le dévisagea d’un air impassible.
-La psyker, elle t’a parlé de ce qu’elle a vu ?
Joshua marqua une pose avant de répondre.
-Oui avant de s’endormir, elle m’en a parlé.
-Et qu’a-t-elle vu ?
-La statue se trouve sur un point de connexion warp, une sorte de portail...Comme tu l’as suggéré…Le rituel va servir apparemment à l’ouvrir.
-Et tu sais ce qui se trouve derrière ?
-Maintenant oui…Du moins Logan en a à peine effleuré sa conscience encore en sommeil. Joshua fixa l’eldar. Je n’imagine même pas la puissance de ce qui sera libéré, une fois que cette chose s’éveillera complètement.
Sial le fixa aussi.
-Ils ne peuvent pas encore ouvrir leur portail, tu le sais ?
-Tu m’as dis qu’il leur manquait un objet…une sorte de clé et qu’ils la cherchent. Logan a vu que la statue était incomplète.
-Incomplète, comment ça ?
-Il en manque une partie apparemment. Et cette partie, cet artefact, est la clé qu’ils cherchent.
-Elle a vu ce que c’était ?
-Peut-être bien, en tout cas elle a vu un emplacement vide sur la statue, comme une partie manquante, une sorte de cellule énergétique qui devrait se trouver au niveau de la garde de Runesword, l’épée de l’Empereur…
-Trouvons cet objet avant eux et la partie sera gagnée. Lui répondit Sial avec un petit sourire.
-Désolé de ne pas partager ton optimisme, Sial. De plus, des gens sont sacrifiés chaque jour et cela je ne peux le permettre plus longtemps, demain nous devrons agir. Mais Puisse l’Empereur-Dieu t’entendre, lui répondit Joshua.

Sial le regarda d’un air sardonique.
-Ce n’est en rien de l’optimisme, mais de la détermination. Et je doute fort d’avoir envie que ton dieu défunt ne m’entende, Joshua Dante, ce que j’aurais à lui dire ne lui plairait certainement pas. Tu voulais savoir ce que je fais ici au sein de ta charmante petite équipe si soudée ? Je vais t’aider à retrouver cette fameuse clé afin que nul n’ouvre jamais plus ce portail. Voilà ce que je suis venu faire ici.
-Et qui me dit que c’est tout ?
-Encore une fois, je ne suis pas ton ennemi, Joshua Dante. Et puis, qu’aurais-tu à craindre de moi, ton chien de garde veille à ta propre sécurité, non ?
-Admettons… Nous verrons cela. Joshua se leva. Prépare-toi. Avec Meredith, je tiens à ce que dès cette nuit nous allions tous les trois pour faire un tour au muséum. Il me faut voir la statue qui s’y trouve avant les pèlerins demain.

Afin de passer inaperçus, Joshua et ses deux compagnons étaient déguisés avec des manteaux de pèlerins à grande capuche rabattue sur la tête, l’eldar compris.

Il faisait nuit et pourtant dans les rues en pleine effervescence, cela ne se voyait même pas. Les couleurs et la musique créaient une véritable cacophonie qui faisait vibrer l’ensemble de la ville. Partout, des citoyens en liesse, des commerces ambulants et autres prédicateurs hystériques annonçaient de grands changements à venir. Joshua était mal à l’aise, il devait en permanence se concentrer pour garder les idées claires. Il ressentit aussi le malaise de Sial. L’aura que dégageait le mystérieux xenos avait une teinte étrange. Des psykers étaient à l’œuvre dans la ville. Seule Meredith semblait imperturbable dans ce maelstrom. Ils durent marcher ainsi une bonne trentaine de minutes à travers la foule avant d’atteindre le muséum.
Comme ils pouvaient s’y attendre, l’entrée principale du musée était fermée et il était improbable de passer par là.
-On va éviter d’y passer la nuit, dit Joshua à l’attention de son équipe. Meredith, tu pourrais nous trouver un autre accès ?
-Il y a quatre autres entrées annexes d’après ce que j’en ai vu sur le plan. On va tenter l’entrée de service, elle se trouve dans une petite rue perpendiculaire à celle-ci, suivez-moi.

Joshua et ses deux compagnons s’y rendirent en se faufilant au travers de la foule de badauds éméchés, puis débouchant dans ladite ruelle, ils s’approchèrent de l’entrée. La ruelle était sombre et encombrée sur les côtés de détritus en tout genre. Quelques vermines y prospéraient sans se soucier le moins du monde de l’agitation ambiante. L’entrée étaient un accès pour véhicules en fait, fermée par une lourde porte blindée et gardée par deux vigilants en uniforme en cuir noir renforcé et casquette gris foncé. Les deux hommes se tenaient dans un poste de sécurité et surveillaient des écrans de caméra holopix. Ils ne prêtèrent pas vraiment attention aux trois pèlerins qui passaient dans la rue et ne levèrent le nez que pour réaliser qu’une silhouette encapuchonnée se trouvait devant eux. Le pistolet à aiguilles de la Callidus tira deux fois, presque sans bruit. Les deux hommes s’écroulèrent instantanément.

-Tu ne les as pas tué, j’espère ? Demanda Joshua. Meredith lui lança un regard froid comme à son habitude tandis qu’elle récupérait un pass sur l’un d’eux.
-Anesthésiant. Ils vont dormir quelques heures. Lui répondit-elle avec presque une pointe de regret.
Sial aida Joshua à dissimuler les deux hommes endormis dans un placard adjacent tandis que Meredith gardait un œil sur les caméras holopix dans le pc.
Empruntant une porte, ils pénétrèrent ensuite dans un couloir sombre, surchauffé et encombré de tuyauteries qui courraient le long des murs. Une moiteur chargée d’odeurs de moisissures saturait l’air humide qui les entourait. Le couloir débouchait vers plusieurs zones du muséum et donnant accès aux locaux techniques, aux archives et aux réserves. Sial observa un plan d’évacuation défraichi et à moitié rongé par les moisissures dans un des couloirs.
-Que cherche-t-on précisément ? Demanda-t-il.
-La salle où est exposé la statue. Lui répondit Joshua.
-Ce n’est pas précisé sur le plan. Seules les données techniques et sécuritaires y figurent apparemment.
-On cherche une grande salle, quelque chose où une statue colossale puisse entrer. Lui répondit Joshua. L’eldar étudia les différents niveaux pendant quelques secondes puis pointa son long doigt ganté sur le plan.
-Ici, cette salle centrale au troisième niveau semble la plus vaste.
-Ça doit être ce que nous cherchons, trouve le chemin le plus sûr et allons-y. Déclara Joshua.
Utilisant le pass des gardiens, l’équipe se faufila dans les couloirs et escaliers du bâtiment, suivant l’eldar furtif comme une ombre, ils débouchèrent dans des salles du muséum.
Des servo-crânes de surveillance furetaient de-ci de-là parmi les œuvres exposées, essentiellement des sculptures et des céramiques, mais l’eldar su les repérer et les éviter sans peine, suivant un itinéraire qu’il avait repéré sur le plan.

Soudain Sial se figea et disparu dans une zone d’ombre derrière une colonne de marbre, ses compagnons en firent autant. Meredith était aussi silencieuse que Sial. Joshua fit cependant un peu de bruit qui résonna dans la salle à haut plafond où ils se trouvaient. Il se figea et attendit, ne voyant rien autour de lui.
Au bout de la salle, à environ deux cent cinquante mètres de là, dans la pénombre des salles obscures, deux silhouettes portant de longs manteaux à capuches venaient de traverser un couloir silencieusement et empruntaient un escalier qui menait aux étages supérieurs. Les individus ne semblaient pas avoir aperçu Joshua et ses compagnons.
- C’était quoi ? Des gardiens ?
-Je ne pense pas, lui répondit Meredith. Les gardiens du muséum ne se dissimulent pas sous des manteaux à capuches.
-Un point pour toi. Nous ne sommes donc pas les seuls à nous intéresser à ce qui se passe. Joshua sortit son pistolet bolter de sous son manteau. On y va, je veux savoir qui ils sont et ce qu’ils viennent faire ici.

Sial reprit la tête de la progression et, se coulant dans les ombres des salles obscures, emmena le groupe vers les escaliers qu’avaient emprunté les deux mystérieux personnages. Il se colla contre un pilastre de marbre noir au pied des marches, puis se glissa silencieusement vers l’escalier et gravit les marches suivi de ses compagnons.
Les escaliers communiquaient avec les six étages du bâtiment, sans bruit, ils les gravirent.
Les salles, aux plafonds très hauts mesuraient près de trente mètres de hauts.

Sial s’arrêta et fit un signe à ses compagnons. Joshua le rejoignit, Sial écoutait attentivement. Joshua n’arrivait à entendre ce que l’eldar percevait.

-Ils se dirigent vers le dernier étage, lui dit Sial.
Ils continuèrent de gravir les marches lorsque Sial s’arrêta de nouveau.
-Qu’y-a-t-il ? Murmura Joshua.
-Des cris, vous les entendez ? Répondit l’eldar. Joshua et Meredith firent signe que non.
Ils continuèrent de gravir les marches et arrivés au quatrième étage, tous entendirent en effet un cri. Meredith dégaina aussitôt son pistolet au plasma et dans la main droite de Sial jaillit de façon surnaturelle un pistolet d’origine xenos, dont le museau de l’arme aux reflets iridescents était triangulaire et profilé de façon élégante. Joshua arma la culasse de son pistolet bolter toujours en main et jetant un coup d’œil à ses compagnons, leur fit signe de reprendre la progression.
D’autres cris se firent entendre. Un homme visiblement. Cela semblait venir du dernier niveau et les cris étaient étouffés, mais vu que l’ensemble des salles était plongé dans un silence nocturne, l’acoustique des hauts plafonds en ogive faisait que les sons se répercutaient loin. Au dessus du sixième étage, se trouvait un niveau réservé au personnel du muséum et dédié aux archives administratives.
Sial atteignit le dernier niveau. Se fondant dans la pénombre, il glissa le long d’un couloir sombre et poussiéreux. Sur les côtés, des portes sombres en bois massif. Il les ignora et continua sa progression. Joshua et Meredith le suivaient. Meredith était toujours aussi silencieuse, mais Joshua moins expert, tachait de faire le moins de bruit possible, de plus, gravir les marches l’avait essoufflé.
Sial s’accroupit dans un recoin du mur. A environ cinq mètres devant lui, de la lumière filtrait de sous une porte. Des voix et des gémissements se faisaient entendre de l’intérieur. Meredith, telle un souffle d’air, dépassa l’eldar et se fondant dans l’ombre, se posta de l’autre côté de la porte, son arme au plasma tenue prête. Derrière la porte, les voix étaient désormais audibles.

-Pitié, Seigneur…Je ne sais rien, je vous le jure par le Trône. Gémit la voix d’un homme d’âge mûr et visiblement paniqué. Des bruits sourds se firent aussitôt entendre, l’homme gémit et, au bruit, sembla s’écrouler violement au sol, des os craquèrent.
Une voix grave et sépulcrale, au timbre mécanique déshumanisé, comme diffusée au travers d’un implant vox lui répondit alors dans un mauvais bas gothique guttural aux sonorités surgis d’outre-tombe.
+++Nheu blassfeyme pluh shamai en ma prézenss, beudith homm…Sheu senss leu monsonsh tranzpirère par touss leu porr dé ta peau te sale ratt impérial kheu tu este. Ekouste bien à moi, il de reste encore septime digites, sheu fais donk de repozer septime fois la quiestion afant de m’attakère pluss zériouzement au reste dé ta anatomie. Tenez-le, vouss zautre Férminn+++

L’homme poussa une série de gémissements, tel un animal aux abois. Dans le couloir, Joshua jeta un regard à ses compagnons et s’avança lentement vers la porte fermée, tenant son pistolet bolter pointé devant lui. Sa main gauche tenant fermement son poignet dont la main tenait l’arme. Meredith se cola contre le mur adjacent à la porte et activa son pistolet au plasma.
Une voix déshumanisée au timbre monocorde, rauque et trainante énonça alors :
-Maîîître…le liiiiivre…sh’ai drouvéééé…
A l’intérieur de la pièce, les bruits s’arrêtèrent soudain. On n’entendait que les gémissements étouffés de l’homme meurtri qui essayait de se débattre en vain.
Joshua ne réalisa pas tout de suite ce qui se passait. Sial venait de se jeter sur lui et le projeta au sol avec une rare célérité sans même qu’il ne s’en soit rendu compte. Dans la même seconde, la porte fut pulvérisée, projetant dans le couloir à l’endroit même où se tenait l’interrogateur, des morceaux de bois en tout sens. Le bruit d’un claquement de culasse en mode automatique et de douilles éjectées qui tintaient encore au sol se fit entendre. Des ordres brefs dans une langue obscure incompréhensible furent lancés de l’intérieur.

Sans attendre, Meredith s’élança par l’ouverture de la porte, effectuant une roulade et se réceptionnant sur un genou. De son autre jambe, elle effectua un balayage circulaire, fauchant au passage la silhouette vêtue d’un lourd manteau à capuche, la plus proche d’elle. L’homme armé d’un pistolet automatique chuta lourdement au sol la gorge tranchée avant même qu’il ne touche le parquet par la lame énergétique de cinquante centimètres qui venait de glisser le long de l’avant bras gauche de l’assassin. De sa main droite, elle lâcha un tir à bout portant sur la deuxième silhouette identique à la première mais armée d’un fusil à pompe. La décharge de plasma d’un bleu incandescent le frappa en plein visage, carbonisant instantanément ses chairs, évaporant dans la même seconde les fluides contenus dans son crâne. Ce qui eut pour effet, sous la pression, de faire éclater sa boîte crânienne.
Une seconde venait juste de s’écouler depuis que Meredith avait fait irruption dans la pièce. C’est à cet instant précis qu’elle regretta son héroïsme.

Deux autres silhouettes en manteau à capuche se tenaient dans la pièce, armée de pistolets automatiques et de lames barbelées, ils s’effacèrent devant le personnage immense dégageant une véritable aura de malveillance qui avançait arme pointée vers Meredith
L’être qui devait bien faire dans les deux mètres vingt, portait une armure énergétique d’un noir métallique mat, aux bords couleur de bronze doré patiné par les siècles. Son énorme épaulière gauche arborait un symbole représentant la moitié d’une roue dentelée et d’une étoile à huit branches. Sur l’autre, un œil gros comme une tête humaine, brillant d’une lueur rouge orangé malsaine comme frappé d’une maladie oculaire, il semblait scruter les alentours. Sa tête était coiffée d’un casque intégral arrondi entièrement lisse et poli et relativement petit accentuant encore plus la carrure massive de l’armure, sans aucune autre ornementation que la fente qui se trouvait à hauteur de ses yeux. Sauf que de la fente on pouvait voir briller depuis l’intérieur une lueur semblable à celle du métal en fusion, un peu comme si une forge miniature était en action dans son casque. D’ailleurs, depuis cette fente, une fumée vaporeuse s’échappait en permanence.
Dans son dos, accroché à son énorme paquetage énergétique, évoluaient quatre bras mécaniques sinueux, semblables à des tentacules de métal noir huileux, chacun d’eux se terminait par des lames de métal noir ou des accessoires biomécaniques préhensiles. L’un d’eux tenait d’ailleurs un lourd grimoire entre ses griffes.
L’arme cracha à nouveau en rafale ses projectiles explosifs alimentée par des bandes de cartouches, mais cette fois-ci directement sur Meredith. Avec une rapidité hallucinante, la Callidus toujours au sol et repliée sur elle-même, projeta son corps en l’air et lui fit effectuer une sorte de salto de côté, se réceptionnant en position accroupie sur le dessus d’une armoire, puis sautant de nouveau en effectuant un saut périlleux arrière sans élan de l’autre côté d’une rangée de lourdes bibliothèques. Sans cesser de tirer, l’arme avait suivi son mouvement, comme verrouillée sur elle, mais sans parvenir à la toucher malgré les nombreux projectiles explosifs crachés par le double canon de l’arme. Les balles commençaient à entamer sérieusement les meubles alentours dont les grimoires explosaient sous les impacts, faisant voler en tout sens des morceaux de bois, de cuirs et des fragments de parchemins roussis.

Les deux sbires en capuche se ruèrent en hurlant vers la porte tout en tirant au juger et en rafales. Le premier fut projeté violement en arrière, le visage et la moitié de la tête emportés par une grêle de minuscules disques scintillants au tranchant mono moléculaires. Les projectiles à très haute vélocité avaient jailli silencieusement de l’étrange pistolet de Sial qui venait de passer tel une ombre devant l’embrasure de la porte. Le deuxième, surgissant à ce moment là par l’encadrement fut fauché net par le pistolet bolter de Joshua, toujours au sol sur le dos. Il tira deux balles explosives en pleine poitrine de l’homme. Sa cage thoracique explosa par l’arrière, projetant derrière lui les restes de son contenu mêlé aux fragments de sa colonne vertébrale avant que le corps ne s’écroule lourdement plus loin dans le couloir.

Meredith tentait de se dissimuler du mieux qu’elle le pouvait derrière les couverts improvisés que formaient les meubles, mais ceux-ci se faisaient disloquer et hacher par les impacts.
Sial et Joshua, dans le couloir se tenaient de chaque côté de l’embrasure de la porte, prêts à intervenir. Sial, vif comme l’éclair, lâcha deux tirs de son pistolet sur le colosse en armure, Joshua l’imita aussitôt, ce qui eux pour effet, de rediriger les tirs dans leur direction. Ils se plaquèrent en arrière dans le couloir tandis que la porte et son encadrement explosaient littéralement, déchiquetées par les tirs du colosse.
C’est à ce moment que Joshua et ses compagnons, alors tenus en respect, entendirent un bruit énorme suivit d’un fracas qui souffla tout dans la pièce.
Meredith bondit sans hésitation depuis une des bibliothèques derrière laquelle elle se dissimulait et ouvrit plusieurs fois le feu avec son pistolet au plasma. Lorsque Joshua et Sial firent irruption dans le bureau dévasté et encore envahit par la fumée, ils ne purent constater que le trou béant, là où initialement se trouvait une fenêtre et une partie de mur. Meredith se tenait sur le bord, face au vide et aux quelques deux cents mètres qui la séparait du sol, en contrebas. Les yeux rivés sur sa cible, elle restait là, impuissante. Ils pouvaient encore apercevoir les panaches de fumée laissés par le réacteur dorsal dans le lointain avant qu’il ne disparaisse derrière les flèches des bâtiments.
Joshua, le souffle court, prit alors la parole.
-Par le Trône, c’était quoi, ça ? Un astartes ?
-Un marine du chaos, je dirais. Par Terra, j’ai failli l’avoir. Répondit Meredith.
Sial se permit un petit sourire devant la suffisance et l’ignorance de la Callidus.
-Il s’appelle Anthérax…Il s’agit du Maître Techno-Sorcier de la Black Legion.
Interloqué, Joshua tourna sa tête vers l’eldar.
-Par tous les Saints de Terra…Et comment tu connais ce type, toi ?
-Je ne le connais pas, mais je l’ai déjà croisé il y a fort longtemps.


Vil xenos omniscient
avatar

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 277
Age : 44
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Babindeldotar le Lun 15 Juil 2013 - 12:55

super ! dommage qu'il n'y en ai pas plus Very Happy  bon boulot.


Twisted Evil  Ok mes agneaux, viandez moi ces Loqueteux   bolter

La prévision est difficile, surtout lorsqu'elle concerne l'avenir. P.Dac   yoda
avatar

Babindeldotar
Scout
Scout

Messages : 136
Age : 39
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Illuminati le Lun 15 Juil 2013 - 19:54

Ho, en fait il y en a beaucoup plus en tout ^^
Trois tomes juste pour cette série Wink


Vil xenos omniscient
avatar

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 277
Age : 44
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par - Ghost of Arkio - le Lun 15 Juil 2013 - 21:14

Oui, ça prend déjà la 1/2 de la bibliothèque interdite;
prolixes ces xenos ! lol! 
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10476

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Illuminati le Dim 21 Juil 2013 - 16:13

Joshua regarda Sial d’un air dubitatif.
-Et qu’entends-tu par Techno-Sorcier ?
-Il s’agit là de la version dévouée aux sombres puissances. Vous autres mon-keighs n’avez-vous pas vous aussi dans votre imperium ces étranges moines techno-incultes et animistes ?
Joshua le regarda en fronçant les sourcils.
-Je ne vois pas vraiment de quoi tu parles, là ?
Meredith s’approcha.
-Ne blasphème pas, xenos ! Puis reportant son attention vers Joshua, elle lui dit :
-Cette raclure de païen insulte les adeptes du Mechanicum, comment ose-t-il ?

Avant même que Joshua ne réponde, un petit bruit derrière eux les fit se retourner, armes pointés vers l’empilement de vieux grimoires endommagés. Quelque chose bougeait dessous. Joshua s’approcha. Un vieil homme couvert de poussière et de parchemins déchirés, mêlés à son propre sang tentait fébrilement de se dégager de là.
-Empereur-Dieu ! Cet homme est encore en vie, aidez moi, nous allons le sortir de là, lança Joshua à ses compagnons. Sial l’aida à dégager les lourds tomes ravagés et ainsi le vieil homme put s’asseoir douloureusement. Il haletait, sa respiration était sifflante. Du sang coulait de sa bouche, il était livide et trois de ses doigts avaient été sectionnés.
-Comment vous appelez-vous ? Lui demanda Joshua qui s’accroupit à côté de l’homme.
-Je…m’app…elle, Gidéon… Mor…diker…je…suis le…bibli…biblio…
Meredith s’accroupit, prit la tête du vieil homme dans sa main, l’ausculta rapidement en tâtant son torse et son abdomen. L’homme poussa un cri. Meredith se releva.
-Il a un poumon perforé à deux endroits en plus d’une grave hémorragie interne. Il lui reste quelques minutes, pas plus. Lâcha-t-elle d’un air froid et détaché. Nous devrions y aller rapidement, l’endroit risque de ne plus être sûr d’ici peu.
Joshua leva son visage vers elle.
-Ha parce que tu crois que jusque là, l’endroit était sûr ?
Meredith ne releva pas et partit dans la pièce fouiller les corps de ses victimes. Joshua reporta son attention vers le vieil homme, il lui dit :
-Nous avons peu de temps devant nous, Monsieur Mordiker, que vous voulaient-ils ?
-Vous…vous…êtes…qui ?
-Nous sommes la Très Sainte Inquisition, Monsieur.
Le vieil homme laissa couler des larmes. Il sourit à Joshua et trouva encore la force de pointer un de ses doigts valides et tremblant vers un des grimoires à demi arraché, posé au sol.
La…lu…lumière…de...l’Empe…reur…ne…m’a…ja…jamais…quitté…Ils…ils…voulaient…ça.
Puis Gidéon Mordiker rendit son dernier souffle tandis que du sang rouge vif, venant directement de ses poumons qui en étaient emplis, lui coula le long de la bouche.
Joshua lui ferma les paupières, baissa la tête et récita une prière à l’Empereur-Dieu de Terra afin que l’âme du vieil homme repose en paix à ses côtés.

Meredith, pendant ce temps, fouillait rapidement les corps des hommes de main d’Anthérax et ne trouva rien qui pour elle ne vaille la peine, si ce n’est quelques marques et scarifications rituelles aux noms des sombres dieux et quelques altérations génétiques étranges sur lesquels elle n’osa pas s’attarder. Elle ramassa cependant une des douilles de l’arme que le Techno-Sorcier avait utilisée contre elle et la glissa dans une de ses poches.

Sial guettait le couloir, lorsque Joshua les rejoignit, portant les restes du livre déchiré qu’il dissimula sous son manteau. Plusieurs étages plus bas, on entendait déjà de l’agitation.

-Allons-y. Sial, trouve-nous une issue de secours, on ne va pas traîner ici !

Sial passa devant et remonta le couloir dans le sens opposé à leur arrivé. Au bout, il tenta d’ouvrir une porte, celle-ci était fermée, il plaqua le canon de son arme xenos contre la serrure de la poignée et tira au travers sans que cela ne fasse de bruit en dehors d’un claquement métallique. La porte s’ouvrit, ils s’engouffrèrent dans un petit couloir, refermèrent la porte derrière eux et descendirent un vieil escalier en bois sur plusieurs étages. Ils débouchèrent ensuite dans une remise qui donna sur un couloir. De là, Sial s’accroupit contre un mur et écouta à la cloison à côté d’une porte.
-On va passer par là. Leur dit-il dans un murmure. Ils sont dans les étages au-dessus. Puis il ouvrit doucement la porte devant lui et s’engouffra dans un couloir menant à des escaliers de service. Du bruit s’entendait en effet dans les étages supérieurs. Sial descendit silencieusement les marches suivit de ses compagnons. L’escalier, parcourant une autre aile du Muséum communiquait avec des salles exposant des œuvres majeurs. Ils continuaient de descendre rapidement lorsque Joshua, revint un instant sur ses pas.
-Attendez ! Leur souffla-t-il. Sial et Meredith, se tournèrent vers lui.
Joshua indiqua du menton la salle devant eux.
-Regardez !
A une trentaine de mètre, trônant sur un piédestal doré à l’or fin, la statue de bronze monumentale de l’Empereur était là dans l’ombre. Son imposante silhouette martiale semblait prête à s’animer.
-Attendez…Je veux juste jeter un œil à la statue. Leur répondit Joshua. Il s’avança prudemment, restant dans les zones les plus sombres. Arrivé à environ quatre ou cinq mètres, il s’arrêta et l’observa. Meredith l’avait rejoint sans qu’il se rende compte qu’elle l’avait suivit. Sial surveillait toujours les escaliers.

Joshua et Meredith faillirent se sentir mal.

La sculpture de bronze qui était devant eux et qui aurait du être corrodée et altérée par les millénaires passés sous les couches de cendres était en réalité couverte d’or pur.
La statue, représentait un personnage ressemblant à l’Empereur en gloire lors de la Grande Croisade, vêtu d’une armure très richement ornementée de décors baroques imagés. Il se tenait aux côtés d’une sorte de créature gigantesque et vaguement anthropomorphe, ailée et dont les deux longs cous sinueux se terminaient par des têtes semblables à celle d’un vautour. La créature le dominait de toute sa taille et portait de façon presque paternelle des mains griffues telles des serres sur les épaules de cette parodie d’Empereur au sourire bienveillant.

Les yeux de la créature bicéphale brillaient d’une réelle malveillance et d’une intelligence malicieuse et insondable. Sur son poitrail se dessinait une rune en forme de S, celle du changement.

-Par Terra…Ce…Ce n’est pas du tout celle que j’ai vu sur le site de fouilles, murmura Meredith dont la tête commençait à bourdonner. Elle réalisa que du sang lui coulait même de son nez.
-La vraie est corrodé, reprit-elle en s’essuyant…Et la créature qui ressemble au même Aquila que l’on voit en ville, à côté de lui…Normalement l’Empereur la terrasse avec son épée…
-Par Le Saint Trône, Meredith…Ce…Cette créature n’est en rien l’Aquila…Ce…Cette chose n’a rien à voir avec l’Aquila…Cette chose porte un nom qui ne doit pas être prononcé. Il porta sa main sur sa bouche afin d’essuyer son propre sang qui coulait aussi de son nez et lança un regard terrifié vers Meredith, réalisant que cette effigie avait en effet été récemment placardée partout en ville.
Soudain, il vit les pupilles de Meredith se dilater et sentit le corps de la jeune femme se contracter. Il ne comprit pas tout de suite lorsque d’une main elle l’écarta et que de l’autre elle fit jaillir son élégant pistolet à aiguilles qui émit instantanément son sifflement caractéristique et discret. Sial apparu tel un spectre dans son champ de vision, juste à ce moment là, brandissant lui aussi son arme xenos tandis que des sortes de petites étincelles jaillissaient silencieusement du museau pointu de son arme. En l’espace d’une seconde tout était terminé.

Avant même qu’il n’ait eu le temps de parler, il réalisa que plusieurs choses étaient tombées quelques mètres derrière lui. Il se retourna et vit trois corps au sol, vêtus de longues robes rouges, tels celles de moines, des armes de poing et des poignards à lame courbe reposaient à leurs côtés. Déjà Meredith était penchée sur les corps et leur brisa rapidement la nuque par acquis de conscience. Elle revint vers Joshua essuyant toujours le sang qui continuait de couler de son nez.
-Partons vite d’ici, d’autres vont venir, lui dit-elle.
Joshua fut pris de nausée, la tête lui tourna, il se sentait mal et avait besoin d’air, très vite. Meredith le soutint et l’aida à redescendre, il perdit à moitié connaissance à ce moment-là.
Lorsqu’il reprit ses esprits, il faisait toujours nuit. Ils étaient dans un coin sombre d’une petite ruelle, non loin du Muséum. De l’agitation s’entendait dans les rues adjacentes. Joshua entendit des sirènes et vit passer au bout de la rue, deux Land Speeder du Magistratum.
Laissant affluer en lui son énergie psychique, il apaisa son esprit afin de retrouver les idées claires. Il sentait que la magie était à l’œuvre, une sombre magie.
-Retournons à l’hôtel, nous devons faire un point rapide sur la situation, dit-il.

Une demi-heure plus tard, ils étaient de nouveau dans leur suite, Logan dormait toujours et Joshua n’osa pas la réveiller, sentant bien en effleurant l’aura de la jeune fille, que celle-ci n’avait pas encore totalement récupéré du choc psychique de la veille. Il entra dans la chambre se pencha sur elle, lui écartant doucement les mèches de ses cheveux qui couvraient son visage endormi et lui déposa un baiser sur le front.
Il se sentait vidé, de plus il n’avait pas vraiment dormi plus de deux ou trois heures ces trois derniers jours et avait beaucoup de mal à trouver les idées claires. De retour dans le séjour, il se rappela alors avoir toujours sur lui le grimoire du vieux Mordiker, il le sortit de sous son manteau et le déposa sur une des tables basses encombrées de documents, se promettant d’y jeter un coup d’œil dès que possible. Il alla se servir un double Amasec et le vida d’un trait. Meredith était en train de s’injecter dans la carotide, une substance grâce à un injecteur miniaturisé tandis que Sial alla prendre un peu l’air sur la terrasse. Joshua revint dans le salon en trainant des pieds et s’écroula tout habillé sur un des sofas.
- Réveille-moi dans deux heures, murmura-t-il à l’attention de Meredith. Et par pitié, ne me tue pas l’autre xenos, pendant ce temps…Puis, l’instant d’après, il sombra dans un sommeil lourd et agité.

Lorsque Meredith le réveilla, il faisait déjà jour. Joshua cru d’abord qu’il venait tout juste de s’endormir tellement il se sentait fatigué. Sa tête lui faisait un mal de chien. Il avait l’impression qu’un abruti tirait au bolter lourd à l’intérieur de son crâne.
-Tu as une sale tête, Dante et tu pus pire qu’un grox. On dirait un mort qui sort de sa tombe, lui lança Meredith. Joshua s’assit péniblement sur le sofa en plissant les yeux que la lumière du jour agressait.
-Merci pour tes remarques constructives, je sens qu’aujourd’hui ça va beaucoup m’aider…Joshua passa sa main sur son visage, sentant une barbe de trois jours sur ses joues.
Il lança un regard vers la Callidus campée devant lui.
-Et toi, tu dors jamais ? Lui demanda-t-il.
-Si, ça m’arrive parfois. Mais pas lorsque je suis en mission comme en ce moment.
-Et tu tiens comment, par Terra ?
-Psycho-conditionnement, médiation et stimulants de combat. Ça fait des merveilles. Elle lui tendit son injecteur.
-Tu en veux ?
Joshua se releva, faisant un signe de négation de la main.
-Non, je te remercie…je compte garder les idées claires. Tes drogues vont altérer mes sens psychiques, une bonne douche et huit litres de récaf me suffiront. Demande aux autres de nous rejoindre dans le salon, briefing dans cinq minutes.

Lorsque Joshua les rejoignit, l’équipe l’attendait déjà. Sial fumait sa longue pipe sur le pas de la terrasse, Meredith finissait de remonter son pistolet au plasma tandis que Logan apportait des cafés. Elle tendit une tasse à Joshua. Il la remercia.
-Bien, dit-il. Les évènements se sont accélérés. Nous allons devoir agir vite et de façon clairement coordonnés. Il saisit le grimoire endommagé et commença à narrer rapidement à Logan ce qu’ils avaient vu cette nuit au Muséum : la rencontre avec Anthérax ainsi que la découverte de la statue.
-Résumons-nous, dit-il alors. Il consulta sa chronomontre. Dans moins d’une heure se tiendra l’homélie du Cardinal Malfus Arbindus VII, qu’il prononcera devant les fidèles, je compte bien y faire un tour idée de saisir la nature de son discours.
-Meredith, comme évoqué hier, tâche de nous trouver un moyen pour nous rendre à la réception ce soir de Zokthan Zeunct, il faut impérativement qu’on approche ce type.
Sial…Essaie de nous retrouver la trace du techno-sorcier. Un type comme lui, même avec de solides soutiens doit obligatoirement laisser des traces. Attention, encore une fois, je ne veux pas d’engagement armé, juste de l’observation et suivre sa piste, compris ?
-C’est dans mes cordes. Répondit Sial.
-Logan quant à toi, je veux que tu m’épluches ce grimoire. Il lui tendit le livre déchiré. Je veux savoir pourquoi un des sbires de la Black Legion s’intéresse à ce livre. Il se leva en finissant son deuxième café.
Bien, on se retrouve ici dans quatre heures et on fait un point sur les éléments trouvés.

Chacun parti vaquer à sa tâche. En milieu de journée, le groupe se retrouva comme convenu dans la suite. Meredith était déjà là et venait de se faire livrer deux grandes malles par des servants de l’hôtel. Une fois tous installé, Joshua prit la parole et raconta ce qu’il avait entendu de la bouche même du Cardinal Arbindus VII.
-Le discours que j’ai pu entendre n’était en rien une homélie digne du Credo Impérial, mais celle d’un véritable Apostat. Les officiels étaient présents et buvaient littéralement ses paroles. Tout son discours n’était qu’un appel à la fraternité des peuples, à la tolérance et à la libre pensée, rejetant les bases même de nos institutions. Au départ, quelques contestations se sont fait entendre parmi la foule, mais son aisance oratoire, son sens de la démagogie et son incroyable aura charismatique n’ont fait que conquérir les esprits. Pire, selon lui, l’humanité serait à l’aube d’une nouvelle aire propice au changement, où les psykers portant la marque seront les élus… Il fait ensuite état de ce qu’il appelle « l’Eveil de la Conscience », où les citoyens sortiront enfin de leur torpeur imposée par des millénaires de mensonges et où ils se tourneront vers le Dieu Véritable, le premier et véritable psyker qui guidera l’humanité vers son nouveau destin… Je vous passe le reste, où l’Empereur-Dieu n’est montré que comme un pantin dément et décati, manipulé par les Puissances de la Ruine et où L’Imperium décadent n’est plus qu’une fable…
La voix de Joshua mourut soudain. Sial écoutait d’un air attentif.
Logan prit alors la parole.
-Joshua…le discours de ce cardinal n’est que pure hérésie ! Comment les citoyens peuvent-ils une seule seconde croire les mensonges empoisonnés qu’il leur débite ?
-Justement parce qu’ils sont empoisonnés, ma petite, lui lança Meredith. Aurais-tu oublié que la population est droguée et que ces effets sont amplifiés par une influence psychique ?
-Non…mais tout de même…ce qu’il dit n’est que…
-N’est que pure hérésie, en effet. La coupa Meredith. Son destin est désormais scellé. Ce Cardinal Apostat a fait une grossière erreur en osant s’afficher ainsi. Joshua, laisse-moi l’approcher, je pourrais ainsi l’éliminer et mettre un terme à tout ceci !
Sial prit alors la parole, calé confortablement dans un des sofas.
-Je ne pense pas que ce cardinal soit à la tête de tout ceci. L’éliminer seul ne résoudra rien. Ce n’est qu’un instrument de propagande. Même si il devra aussi être éliminé, celui qui tire les ficèles est bien plus pernicieux et n’est pas celui que l’on voit.
Meredith fronça les sourcils, Joshua et Logan tournèrent leur attention soudainement vers Sial.
-Ta remarque est certes, pertinente, mais qu’est ce qui te fait penser qu’Arbindus n’est qu’un pion ? Lui demanda Joshua.
-Ce matin, lors de mes recherches en ville, je suis passé presque par hasard à proximité de l’endroit où se tenait ce discours et j’ai pu en entendre le contenu.
-Et ? Lui demanda Joshua.
-Et il y a certainement des éléments que tes sens mon-keigh n’ont pu percevoir, Joshua. Lui sourit Sial. Voilà pourquoi ma présence t’est utile.
-Arrête de jouer à ça avec moi, xenos prétentieux et parle par le Saint Trône ! S’emporta Joshua. Qu’as-tu vu lors de ce discours ?
-Pas vu, mais plutôt entendu…
-Ne joue pas avec ma patience Sial, la situation est déjà assez critique en elle-même ! Parle par Terra !

Meredith se tenait prête à lui bondir dessus. Sial arrivait à percevoir ses gestes et anticipa de façon presque amusée ses réactions. Il répondit, alors que la situation tendue atteignait un certain paroxysme. Faisant volontairement et d’une façon toute calculée, monter l’aspect théâtral de sa chute.

-Le discours que prononçait ton cher cardinal lui était soufflé via une EnadLam…enfin, je veux dire…comment vous appelez ça dans votre dialecte ? Un implant vox, c’est ça ?

La colère de Joshua et de Meredith retomba instantanément, selon l’effet attendu par Sial.
Logan prit alors la parole.
-Quelqu’un lui dictait son discours ? Tu as dis, Joshua qu’il y avait des officiels qui accompagnaient le cardinal ? As-tu pu les identifier ?
Joshua reprit alors ses esprits.
-Il y avait la Gouverneure Glynn Gorias, ses conseillers politiques, ainsi que les principaux représentants des institutions de l’Administratum et de l’Ecclésiarchie. J’ai pu identifier clairement le Général Hauser des FDP, le Prefectus Primus Sigilius, le Marshall Darbindo du Magistratum ou L’archi-Dévot Thélonius  pour ne citer qu’eux. Mais rien de bien inhabituel. Il est de rigueur pour ce genre de discours officiel que ces personnalités soient présentes. Cela ne prouve en rien que l’un d’eux soit celui qui lui soufflait ce qu’il devait dire.
-Zeunct était-il présent ?
-A bien y réfléchir…je ne crois pas l’avoir vu, en effet…
-C’est un des conseillers de la Gouverneure Gorias, n’est ce pas ? S’enquit Logan.
-Il s’agit même de son principal conseiller en fait, répondit Meredith.
-Son absence n’est-elle pas étrange dans ce cas ?
-Son absence ne prouve rien et pourrait avoir de nombreuses raisons. Mais raison de plus pour que nous allions lui rendre une petite visite ce soir. Meredith ? A ce propos, as-tu ce que je t’avais demandé ?
Meredith lui montra d’un geste désinvolte les deux malles entreposées dans un coin du séjour.
-Tout est là. Elle produisit d’une de ses poches, un électro-parchemin qu’elle tendit à Joshua.
-J’ai eu un peu de mal à me procurer ceci, mais je crois que ça devrait faire l’affaire.
Joshua déroula le parchemin et activa la rune sensitive de lecture, faisant apparaître l’en-tête de l’Administratum ainsi que le contenu de la lettre d’accréditation nobiliaire qui suivait.
-Par tous les Saints de Terra, Meredith ! Il s’agit là d’un document officiel. Mais comment as-tu fait pour te le procurer ?
Meredith montra un visage impassible, presque blasé. Logan nota cependant en elle une pointe de satisfaction personnelle à peine contenue.
-Je suis un agent du Temple Callidus, Joshua Dante. M’introduire où bon me semble et user de fausses identités sous diverses apparences font partie de ma formation. Mais ne te méprends pas, cette lettre, bien qu’officielle, est un faux. Aussi, une recherche approfondie pourra toujours le prouver. Tout le gros du travail de ce soir résidera dans le rôle que nous tiendrons.
-Je vois en effet que tu nous as trouvé les identités adéquates, dit Joshua en parcourant de façon satisfaite le document. Parfait, tu as fait du très bon boulot. Mais avant que nous nous mettions dans notre rôle...Revenons si vous le voulez bien à notre ami qui voit et qui entend tout. Joshua replia le parchemin et tourna son attention vers Sial.
-Et bien, qu’as-tu trouvé d’intéressant à propose de cet Anthérax ?
-Il a été extrêmement difficile de remonter sa trace. Sa fuite depuis le Muséum ayant eu lieu grâce à son réacteur dorsal, il aurait pu en effet atterrir n’importe où…Mais comme tu l’avais en effet suggéré, quelqu’un comme lui laisse forcément des traces de son passage. A deux kilomètres au nord-est du muséum, j’ai retrouvé son réacteur dorsal abandonné sur le toit d’une des Manufactoria, non loin du lieu du discours justement. Il l’avait abandonné là suite à une fuite critique dans le système de refroidissement du réacteur de poussé, causée par un tir d’arme au plasma qui a bien failli faire mouche.
-Mon tir n’a pas failli faire mouche, il a bien fait mouche. Revendiqua Meredith, non sans une certaine satisfaction.
Sial ne releva pas la remarque et continua.
-Quoi qu’il en soit, sa trace a dès lors été un peu plus simple à suivre, elle menait directement vers les centres de traitements de la ville, dans ses sous-sols. Je me suis permis de remonter un peu sa trace pendant un moment, puis je compris vite où il allait. Visiblement il avait décidé de suivre une des lignes de convergences menant directement au site de fouille où se trouve votre fameuse statue…J’ai du arrêter là pour revenir.
-Bien, cela ne nous éclaire pas vraiment, mais au moins nous savons qu’il n’a plus son réacteur dorsal.
-Il y a autre chose. Dit alors Sial.
-On t’écoute…Répondit Joshua.
Sial sortit d’une de ses poches, un fragment de cuir desséché et visiblement en assez mauvais état.
-J’ai trouvé ça sur le toit, non loin du réacteur dorsal.
Joshua et Logan se penchèrent pour regarder de plus près.
-On dirait un morceau de couverture de grimoire, non ? Proposa Joshua.
Logan demanda à Sial de lui tendre le morceau de cuir et prit le tome endommagé posé devant elle. Elle tourna le bout de cuir dans plusieurs sens puis l’accola contre la tranche déchirée du grimoire. Le morceau de cuir et la couverture du livre concordaient parfaitement.
-C’est là que j’interviens, dis calmement Logan. J’ai étudié ce livre et j’ai rapidement constaté qu’il en manquait la moitié. Cette moitié aura certainement été arrachée lors de votre affrontement avec ce techno-sorcier.
-Et c’est donc lui qui a l’autre moitié, réalisa alors Joshua.

-En toute logique oui. Lui répondit Logan.
-Bien, de quoi parle donc ce livre ? Reprit Joshua.
-Il s’agit d’une copie d’un antique grimoire remontant visiblement au début de l’Impérium, le cinquième volume des Codicilles d’Alurha. Ce livre-ci est lui-même la copie du modèle original désormais disparu et aurait été copié il y a plus de mille cinq cent ans. L’original, écrit il y a plus de sept mille ans par un certain Euzidius Tallamont relate la description de la statue telle qu’elle était à la fin de la Grande Croisade et telle qu’elle était lors de sa première découverte.
-Attend une seconde Logan…Qu’entends-tu par sa première découverte ? S’étonna Joshua.
-Ha oui…j’ai oublié de préciser que Tallamont était un archéotechnologue qui participa à un chantier de fouilles lors de travaux réalisés par le Mechanicum, sous l’ancienne ruche de Cephalon. Il raconte que les Techno-Prêtres en charge du chantier de réhabilitation du réseau d’énergie avaient mis au jour les restes de la statue. Tallamont est alors intervenu pour réaliser un relevé et faire une estimation de la découverte.
-Cette découverte était incroyable, ils n’ont pas cherché à dégager la statue, il s’agit de l’Empereur-Dieu par le Trône ! S’étonna alors Joshua.
-C’est bien là tout le problème, l’Empereur n’était alors représenté que comme un homme et non comme un Dieu associé au Trône d’Or. Le clergé de Mars n’a pas trouvé utile et prioritaire de dégager l’ensemble, cela aurait nécessité de couper de nombreuses installations, privant en énergie de vastes zones de la ruche. Manquant de temps et ne souhaitant  débloquer un budget, le Magos en charge du chantier a alors ordonné à Tallamont de relever le maximum d’informations sur la trouvaille, de les consigner dans un ouvrage en vue de fouilles futures pour les prochaines générations. La statue a ensuite été recouverte et une dalle de plasbéton a été coulée dessus, la scellant pour des générations.
-Sainte Terra ! S’exclama alors Joshua.
-Et le pire vient ensuite. Le copiste de ce récent exemplaire, un certain Magos Corteswain, a ajouté quelques notes personnelles. Il explique que peu de temps après l’écriture de son ouvrage, Tallamont aurait été retrouvé mort chez lui, la thèse du suicide a été retenue à l’époque, Tallamont aurait alors été décrit comme un homme fou et dépressif, avec des tendances mythomanes et hérétiques. Son livre aurait alors été interdit de publication et classé par le clergé de Mars parmi les ouvrages apocryphes et donc à bannir. Interrogé sur le sujet, le Mechanicum a toujours démenti fermement l’intégralité de cette histoire. Corteswain s’est alors battu pour réhabiliter cette histoire mais il a été lui aussi considéré comme hérétique et condamné.

-Cette histoire est en effet troublante…tu as parlé tout à l’heure d’une description de la statue ?
-Oui en effet, Tallamont la décrit telle qu’elle était à l’origine, donc à la fin de la Grande Croisade. A savoir entièrement articulée et mécanisé. Il parait que les mécanismes avaient une telle précision de mouvement, qu’à l’œil nu on ne percevait pas les articulations en bronze, mais qu’il semblait qu’un véritable corps de chair s’animait. L’Empereur donnait ainsi l’impression de bouger et de porter le coup de grâce à la créature qu’il terrasse. L’ensemble était savamment contrôlé par l’Esprit de la Machine qui était implanté au cœur même de l’œuvre. Son mécanisme, en partie décrit ici, en or pur et inaltérable était mu par une cellule au plasma miniaturisé tel que l’on savait encore en réaliser à la Grande Epoque de la Technologie. Tallamont présente d’ailleurs une gravure que l’on voit sur cette page.
Logan montre à ces compagnons le dessin.

-En effet, il s’agit bien là de la statue que j’ai vu dans les bas-fonds. Elle est désormais en bien mauvais état mais on la reconnaît bien. Elle n’a rien à voir en tout cas avec celle du musée. Leur répond Meredith.
- Sur une autre gravure présentée ici, on voit plusieurs gros plans. Et ici par exemple, on voit la garde de l’épée de l’Empereur. C’est ici que s’insérait la cellule énergétique au plasma. Leur dit Logan en tournant plusieurs pages où elle avait laissé des annotations.
-Aussi lors de la fouille initiale, Tallamont confirme dès lors que les mécanismes étaient fortement altérés par l’exposition aux centres acides et que cette cellule au plasma était déjà manquante.
-Donc, si j’ai bien suivi, cette cellule au plasma serait bien la fameuse clé que cherchent les cultistes ? Annonça Sial.
-Oui, il semblerait bien que ce soit cela qu’ils cherchent, lui répondit Logan.
-Et donc Tallamont nous apprend que cette cellule avait déjà disparue il y a sept millénaires de cela ? Proposa Joshua.
-Oui, en effet Joshua. Cependant il laisse supposer quelques indications intéressantes qui semblent anodines à la première lecture, mais le Magos Corteswain semble nous éclairer de ses remarques perspicaces.
-A savoir ? Reprit Joshua, dont la curiosité était piquée à vif.
-Et bien, reprit Logan avec un petit sourire, parmi les annotations de Corteswain, ce dernier évoque le fait que le Palais d’Améthyste possède des catacombes étendues dont il suppose qu’elles renferment des traces de la technologie de l’Age Sombre. Il cite Tallamont qui raconte que "L’Ange de Destruction fut alors amené et l’éclat de la mort rasa la cité des péchés jusqu’à ses fondations."
- Avec tous les secrets qui y sont enfouis je commence à comprendre pourquoi l’Inquisition semble s’intéresser de si près à ce monde, lui lance alors Joshua. Je me demande ce qu’il veut bien dire en parlant de cet Ange de Destruction…
Logan reprend alors.
-Tallamont a eu aussi à l’époque la sagacité d’inclure un relevé topographique de la zone de fouilles. Logan ouvrit le grimoire sur une autre double page où se dessine une carte avec de nombreuses annotations. Puis reprenant :
-La zone du chantier de fouilles se trouvait initialement sur le territoire d’un clan vivant exclusivement dans cette partie des bas-fonds de la cité. A l’époque des fouilles, ce clan ne résidait déjà plus dans cette zone mais de nombreuses traces de leur présence ont été notées par Tallamont. Il les assimilera lors de l’écriture de son livre aux clans Ratskins tels qu’on en trouve encore sur Necromunda.
-Les Ratskins ? Qu’est-ce donc. S’étonne alors Sial.
-Ce sont des clans tribaux qui vivent dans les bas-fonds de certaines villes. Ce sont aussi d’excellents éclaireurs et chasseurs malgré leurs croyances païennes.
-Croyances païennes ? Ils vénèrent les sombres dieux ? S’étonne alors Sial.
-Non, stupide xenos, ce que la petite veut dire, c’est qu’ils parlent aux esprits des morts comme les mécréants de ton espèce ! lui lança alors Meredith à la figure.
Sial leva alors un sourcil et dévisagea l’assassin assise face à lui avec une once de mépris.
-Vous autres mon-keighs avez toujours été bien prompts à l’intolérance…Cela m’a toujours fasciné de voir à quel point votre espèce arrive à survivre malgré cela…
-Nécromant ! lui lança alors Meredith en bondissant de sa place. En moins d’une fraction de seconde, elle s’était jetée sur lui, empoignant sa gorge à pleine main et prête à broyer sans peine sa trachée, son  larynx et ses deux carotides. Elle retint tout de même son geste car à la seconde même où sa main saisissait la gorge de l’eldar, Meredith sentit le mordant froid de la lame MearTrill dont la pointe était plaquée sur sa gorge.

-Il suffit ! Hurla alors Joshua qui avait bondi de son fauteuil. Cesser cela immédiatement !
Meredith laissa passer quelques secondes puis relâcha son étreinte, permettant à l’air de circuler de nouveau dans la gorge de l’eldar. Ce dernier fit tournoyer rapidement la lame dans sa main et la rangea dans sa veste.
Meredith le dévisageait toujours d’un air mauvais. L’eldar soutint son regard.
-Ne me refaites jamais un coup comme ça, par le Trône ! Vous ne croyez pas qu’on a déjà assez de problèmes et d’ennemis en ce moment ? Leur hurla dessus Joshua, visiblement énervé par ce qui venait de se passer. Je croyais avoir été clair à ce sujet avec tous les deux ? Encore un coup comme celui-là et je vous colle une balle, est-ce bien comprit ?
A présent asseyez-vous, nous n’en avons pas encore terminé, et je ne veux plus revenir là-dessus. Logan, où en étions-nous ?
-Et bien…j’en ai un peu perdu le fil de mon histoire, moi. Répondit Logan, presque gênée.
-Nous en étions aux Ratskins répondit calmement Meredith.
-Oui, en effet…Reprit Logan. Tallamont avait donc noté des similitudes avec cette culture et le clan qui jadis occupait les lieux.
-Et où cela mène-t-il ? Quel lien Tallamont fait-il entre ce clan et la clé que nous cherchons ? Est-ce eux qui possèderaient cet objet ? S’étonna Joshua.
-Malheureusement nous n’avons pas l’information car la suite du livre à ce sujet est manquante. Mais c’est là que les notes de Corteswain semblent être intéressantes, il consacra visiblement de nombreuses années et des moyens afin d’identifier ce fameux clan.
-Et il les retrouva ? Demanda Joshua.
-Il en fut apparemment convaincu en tout cas. Il parvint à localiser un clan dans une autre et lointaine ville de Karis Cephalon dont les membres avaient conservé une certaine tradition orale, ne connaissant pas l’écriture. Ce clan vénérait l’esprit de certains objets technologiques très anciens et aux fonctions oubliées de longues date, des archéotechs.
Corteswain mena une longue et fastidieuse enquête car les Ratskins n’étaient pas réputés faciles à localiser, préférant vivre le plus discrètement possible et loin des autres communautés humaines. De plus ces clans ne sont pas réputés très loquaces sur leurs pratiques cultuelles et l’usage de leur dialecte proto-gothique n’a pas du aider.
-Il les a quand même rencontré, dis-moi ?
-Et bien, pas exactement, Corteswain aurait rencontré un ancien Ratskin, bannit de son clan et devenu mercenaire éclaireur au sein des FDP locales, il l’aurait alors soudoyé contre plusieurs bouteilles d’alcool pour avoir des informations. Le Ratskin lui aurait alors parlé d’un totem et d’archéotechs utilisés par le shaman de son ancien clan pour communiquer avec les esprits. Lorsque Corteswain lui montra la gravure représentant la cellule au plasma de la statue, il lui certifia que son ancien Shaman la possédait bien. Le reste, le lieu où se trouvait ce clan ainsi que la suite de l’enquête de Corteswain se trouve dans l’autre partie du grimoire, celle que possède Anthérax.

Joshua s’enfonça dans le sofa et se passa la main sur le front.

-Attend une seconde Logan…tu es en train de me dire que tout ce que nous avons repose sur les divagations d’un Magos considéré comme hérétique par ses pairs et sur les allégations alambiquées d’un ivrogne analphabète et bannit de son clan ? Sans compter que la seule partie qui aurait pu nous intéresser est entre les mains du Techno-Sorcier. C’est bien cela ?
Logan ne répondit pas tout de suite. Elle baissa les yeux vers le vieux grimoire qu’elle referma doucement et se mit à rougir.
-C’est bien cela, Joshua… Je suis désolée, murmura-t-elle.
Meredith se leva et s’apprêta à sortir de la pièce.
-Désolée ? Conneries, oui ! On perd notre temps avec ces légendes à dormir debout, moi je vais…
-Tu vas rien du tout, hurla Joshua en la coupant au milieu de sa phrase et en se levant. Meredith, tu reviens ici et tu t’assois tout de suite !
La Callidus se retourna et toisa Joshua.
-On perd notre temps, tu ne le vois pas ? Lui lança Meredith.
-Jusqu’à preuve du contraire, c’est à moi d’en juger, Meredith. Ou bien ce concept te pose-t-il un réel problème ?
Meredith soutint le regard de Joshua et laissa passer quelques secondes avant de répondre.
-Aucun problème. Puis Meredith se rassit en silence sous l’œil attentif de l’eldar.
Joshua alla se servir un verre d’Amasec et se mit à arpenter la pièce.

-Bien, résumons-nous. Reprit-il en regardant sa chronomontre. Partons de l’hypothèse que ce Corteswain avait vu juste et qu’une tribu d’indigènes locaux auraient bien été en possession de ce que nous cherchons. Cela a été écrit, il y a combien de temps ? Plus de mille ans, c’est ça ?
-Mille cinq cents ans environ. Le corrigea Logan.
-Ok…Donc déjà rien ne prouve que ce clan existe toujours et rien ne prouve qu’il soit toujours en possession de cette relique ?
-En effet. Répondit Logan.
-Donc nous n’avons rien du tout. Conclu Meredith.
Un long silence pesa sur l’équipe. Puis Sial prit la parole.
-Pas sûr que nous n’ayons rien.
Joshua fronça les sourcils et tourna son attention vers l’eldar. Logan le regarda avec curiosité et Meredith leva les yeux au plafond en haussant les épaules.
-Pourrais-tu développer ? Lui lança Joshua.

-Vous semblez tous oublier avec quel acharnement le Techno-Sorcier Anthérax cherchait la confirmation de ces mêmes informations. Il semblerait que les adorateurs du Chaos n’aient pas vraiment les mêmes doutes que vous.

Logan sourit avec admiration devant une telle évidence et la perspicacité de l’esprit du xenos tandis que Joshua en eut presque le tournis.
-Par Terra…! Souffla-t-il.

-C’est bien gentil tout ça, mais vous semblez alors oublier que cet Anthérax, si il a bien les bonnes informations, possède déjà une confortable avance sur nous, d’autant plus qu’on ne sait même pas par où chercher ! Leur lança Meredith. Cela va nous prendre des jours et peut être des semaines pour localiser cette tribu, si compté qu’elle existe toujours.

Logan n’osa rien répondre et restait assise sur son sofa, les pieds rentrés vers l’intérieur et le regard fixé sur ses bas-résilles troués, elle reposa le grimoire sur la table basse devant elle, impuissante. Joshua se calla dans le fauteuil passant une de ses mains sur son visage en soufflant amèrement, l’air abattu.

-Dans ce cas, reprit Sial, il va falloir remonter la trace de celui qui a les informations. Je pourrai suivre Anthérax et...

Joshua releva son visage vers l’eldar.
-Tu es sérieux ?...Enfin, je veux dire…Tu penses que tu pourrais…
Sial lui sourit tout en se levant. Il récupéra ses affaires posées dans un coin et commença à enfiler sa cape coldras.
-Tu semble oublier à qui tu as affaire. Tu me vexerais, ne serait-ce qu’en osant douter de mes capacités, mon cher Joshua.
-Dans ce cas, ne perdons pas de temps, tâche de partir immédiatement. Retrouve-moi sa trace et ne le lâche pas, c’est la seule piste valable que nous ayons pour retrouver cet artefact ! Tu resteras en contact vox avec moi. On tâchera de te rejoindre dés que possible dans la nuit.
Joshua se leva à son tour, tandis que Sial était déjà sorti sans faire le moindre bruit.
-Quant à nous. Joshua se tourna vers les deux jeunes femmes, préparons-nous, une réception nous attend.


Vil xenos omniscient
avatar

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 277
Age : 44
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Illuminati le Sam 27 Juil 2013 - 23:53

On pouvait dire que Meredith y avait vraiment mit les moyens.

Elle avait fait louer dès le matin même, une suite somptueuse dans une des hautes flèches de Cephalon à l’hôtel Astra Excelsis Regency, un des plus huppés de la capitale. Réservée sous l’identité d’Anthémius d’Arbogast, un riche rentier issu de la noblesse dont la famille possède le plus gros cartel de fabrication navale du sous-secteur. Adepte de dilettante et venu tout spécialement avec sa jeune épouse et sa garde du corps, du monde tout proche de Tarsis Ultra où il possède son palais. Monde alors plongé dans sa longue saison nocturne et hivernale, et dont le gouverneur n’est autre que son propre cousin.

La lignée d’Arbogast existe bien sur Tarsis Ultra et est bien affiliée au gouverneur local. Meredith a ainsi pu accéder à ces informations via les archives administratives des Censoria de Cephalon. Quand au fameux Anthémius, il a bien existé aussi, sauf qu’il est décédé depuis désormais quatre siècles.
Meredith avait cru bon d’abord de donner un rôle tout à fait subalterne et insignifiant à la jeune Logan Krynn, s’attribuant alors pour elle-même une identité de marque. Cependant son entraînement, son conditionnement et son professionnalisme lui interdisait une telle légèreté.

Elle ne pu malgré tout s’empêcher de repenser aux sentiments à peine voilés qui existaient entre Joshua et Logan, même si Joshua faisait mine de ne pas se l’avouer. Le trouble dans lequel cela pouvait le plonger, l’amusait profondément.

Meredith sourit avec un air sardonique en s’accordant un soupçon de liberté jouissive dans ses plans.
Cette petite bécasse de Logan aura donc bien le rôle de l’épouse aimante, futile et docile sur qui tous les regards se poseront avec envie et admiration, faisant sans même s’en rendre compte une parfaite diversion. Meredith quant à elle, aura le rôle de la garde du corps, une anonyme effacée, insoupçonnée et contrôlant parfaitement la situation. L’art de la manipulation est une seconde nature chez les Callidus et maîtriser la situation a toujours été ce qu’elle affectionne.  
 
Meredith avait loué les services de location d’une limousine avec chauffeur. Le véhicule, une somptueuse Harton-Lindberg MkVII couleur crème à huit roues, quatre devant et quatre à l’arrière, dont le capot long de plus de trois mètres laissait dépasser de chaque côté six énormes tuyères d’échappement chromées. Les quatre optiques en forme de projecteur à l’avant, tout comme les finitions des ailes bombées et profilés, les jantes ainsi que les baguettes courant le long de la carrosserie, et l’Aquila en guise de bouchon de radiateur étaient eux aussi chromés.

Meredith donna rendez-vous au chauffeur qui passa les chercher ainsi que les malles, à deux rues de leur hôtel. Il leur restait deux heures pour se préparer.
Le chauffeur en uniforme gris chargea les malles dans le coffre de la limousine tandis que Joshua, Logan et Meredith toujours habillés en pèlerins s’engouffrèrent rapidement dans le véhicule.
L’homme était lourdement modifié et ses implants augmentiques étaient estampillés de la rune du Mechanicum. Ses yeux avaient été remplacés par des optiques oculaires suturés à même ses chairs. Ces implants assez volumineux possédaient des lentilles brillant d’un bleu luminescent. Des câbles divers couraient de la base de son cou et de ses tempes vers le sommet de son crâne raccordés quelque part sous sa casquette de chauffeur.
Ses bras avaient aussi été remplacés par des membres faits de bronze et d’acier chromé dont les doigts et le dessus des mains étaient recouverts de plots de connexions cybernétiques. Nul doute qu’il avait la possibilité, à l’instar de tous les serviteurs de pouvoir communiquer ainsi avec l’esprit du véhicule, dont il ne faisait qu’un.

L’intérieur sentait bon le cuir des canapés, le bois précieux, l’Amasec ambré et le cigalho. L’habillage était de bronze poli et de chrome. Joshua et les deux jeunes femmes s’installèrent tout en commençant à préparer le rôle qu’ils allaient devoir tenir.
Le véhicule les déposa devant l’Astra Excelsis Regency moins d’une cinquantaine de minutes plus tard. Des portiers et des serviteurs s’affairèrent pour leur ouvrir les portes et prendre les bagages non sans quelques courbettes au passage. Joshua, escorté des deux jeunes femmes, pénétra d’un pas vif et mesuré dans le hall garni de marbre blanc et noir aux hautes voutes en ogives éclairés par de nombreux lustres de cristal et par des lumiglobes antigrav. Des colonnades, des fontaines et des jardins suspendus se succédaient aux nombreux salons aux baies vitrées interminables et à la statuaire monumentale. Une petite armée de laquais et de servantes en uniformes rouge et or s’affairaient au milieu de la clientèle huppée et hautaine du palace vêtue aux dernières modes et affichant un luxe et une exubérance sans complexe.
Joshua glissa tout bas à Meredith :
-Tu es bien sûre de ton plan ? Nous ne faisons pas très couleur locale avec nos robes de pèlerins.
-Ne t’inquiète pas, ait confiance en moi et laisse-moi faire, cet univers est mon terrain de prédilection.

Joshua se présenta à la réception. Plusieurs personnes s’affairaient derrière le comptoir en bois précieux, répondant aux ordres des clients et distribuant à leur tour des consignes à leur armada de laquais. Un homme d’un âge avancé, aux nombreux implants crâniens en cuivre, à la fine moustache gominée et à l’uniforme impeccable dont les galons et les boutons en laiton étincelaient, le toisa en levant un sourcil désapprobateur devant la tenue de simples pèlerins qu’ils portaient, un petit tic nerveux agitait son œil droit.
-Oui, Monsieur. Que puis-je pour vous ? Lui demanda le réceptionniste dans un bas gothique raffiné.
Meredith s’avança et se contenta de produire la lettre d’accréditation nobiliaire et la tendit au réceptionniste qui se mit à la parcourir.
Il consulta alors l’écran cathodique de lueur verte serti de bronze poli et tapota sur quelques runes sur le pupitre en bois vernis. Il inséra le document dans une fente de la machine, celui-ci fut avaler avec une sorte de chuintement. L’appareil émit une série de cliquetis mécaniques tandis que plusieurs diodes clignotaient et que les oscillographes de reconnaissances s’agitaient de façon concluante. L’accréditation fut recrachée par le cogitateur.
L’homme tandis le document à Meredith et reporta son attention vers Joshua qui n’avait pas dit un mot jusque là et se contentait de toiser l’homme derrière le comptoir avec une pointe d’impatience tout en tapotant de ses doigts sur le comptoir.

-Monseigneur, bienvenu à l’Astra Excelsis Regency. C’est un honneur pour nous. Puisse votre séjour parmi nous vous êtes des plus agréable. Il claqua de ses doigts en direction de laquais en attente au garde à vous qui s’empressèrent de se saisir de leurs bagages.
-Veuillez conduire à sa suite le Seigneur d’Arb…
Meredith l’interrompit d’un geste rapide.
-Mon Maître souhaite voyager et séjourner de façon incognito. Nous vous serions extrêmement reconnaissants si sa présence ici pouvait rester des plus discrètes.
L’homme se confondit en excuses et distribua ses consignes énergiquement.

Ils empruntèrent un élévateur garni de tapisseries et de miroirs dont un laquais actionna une série de leviers ce qui eut pour effet d’ébranler la machine et de faire défiler des chiffres dans un cadran en laiton. L’engin les emmena au quarante-et-unième niveau du Palace. Là, les servants les installèrent dans leur suite, leur passant en revue les nombreuses fonctionnalités et autres services fournit par le palace. Meredith coupa court à leur discourt enregistré par cœur et les congédia rapidement non sans au préalable les avoir gratifiés d’un généreux pourboire.
La taille et le luxe de la suite dépassaient l’entendement. Composée d’une salle de réception au dôme ouvragé, sous lequel aurait pu tenir un Thunderhawk, de deux salons privatifs aux tapisseries somptueuses, et de quatre chambres immenses avec salle de bain privatives en marbre rose de Soluborb. Chacune des chambres faisait déjà la taille d’un bel appartement. D’un style haut gothique des plus raffinés, la suite sentait le luxe et l’ostentation de la Haute Epoque de la splendeur de Terra.

Refermant la porte et revenant dans la suite, Meredith fut arrêtée d’un geste par un Joshua à la mine contrarié. Logan était déjà partie se perdre, émerveillée dans une des chambres.
-Tu as bien conscience de l’argent que tout ceci nous coûte ? Cela dépasse de loin le budget qui nous était alloué. Weiss va m’étriper si on se plante sur ce coup-là ! lui lança l’interrogateur.
Meredith le toisa légèrement avec un petit sourire.
-Exitus acta probat. Tu connais ? Je te le concède, une telle débauche de moyens tapageurs n’est pas vraiment dans le style du Seigneur Weiss. De plus il n’aurait jamais permis que ces acolytes dilapident ainsi les deniers de l’Imperium en une telle exubérance que lui-même ne se permettrait pas. Ou que très rarement, si les besoins d’une affaire le nécessitent…

Et en ce cas précis, Joshua, cela le nécessite.

Une heure plus tard, ils sortirent prestement du Palace avec leurs nouvelles tenues issues des malles de Meredith, empruntèrent de nouveau la magnifique Mk VII qui les attendait et dont les douze cylindres ronronnaient comme ceux d’un chasseur Thunderbolt. Puis ils se dirigèrent vers le Palais de la Gouverneur situé à moins de dix minutes de là.

Si le luxe de l’Excelsis Regency avait pu quelque peu les impressionner. La grâce qu’affichait l’intérieur du Palais d’Améthyste les laissa sans voix. Ne serait-ce que chercher à estimer les simples proportions du Palais aurait pu rendre fou n’importe qui tellement celles-ci dépassaient l’entendement mais aussi de la façon dont les proportions étaient elles-mêmes étrangement agencées. Un peu comme ci les lois de l’architecture n’avaient plus cours devant une telle démesure, à moins que tout ceci ne fût causé par autre chose. Joshua en eut le tournis rien que d’y penser. Le Palais d’Améthyste portait ce nom à cause de la couleur violacée de ses marbres et cristaux rehaussés de dômes couverts de feuilles d’or. L’ensemble ne pouvait qu’impressionner. Mais Joshua n’était justement pas là pour se laisser impressionner.  Il focalisa son esprit, respira profondément et proposa son bras à la main délicate et gantée de velours pourpre garni de dentelles roses que Logan lui présentait. Derrière le voile de fils d’argents tressés en fines arabesques qui lui masquait le visage, elle ne pu s’empêcher de sourire en rougissant, tout simplement ravie.

Joshua était désormais le Seigneur Anthémius d’Arbogast. Il arborait un lourd manteau de cuir couleur ivoire au col en fourrure blanche immaculée d’Ours Chtéléain. Les revers trainant de façon désinvolte derrière lui étaient soutenus par deux chérubins que Meredith avait déniché seul l’Empereur-Dieu sait où. En cet instant Joshua ne s’en souciait pas, il était alors accompagné de sa très jeune et séduisante prétendue épouse Yanna-Cassilla. Ce rôle était interprété avec bonheur par Logan Krynn, dont la robe fuchsia exubérante rehaussée d’or et d’argent arborait un très haut col de plumes chatoyantes de paon-raptor de Guranta serties de perles translucides et opalescentes de Piscina. Le décolleté piqueté de gemmes et de perles lui dévoilait outrageusement sa charmante poitrine si délicate, jusque là insoupçonnée par Joshua et mise alors sublimement et incroyablement en valeur pour la toute première fois.

A l’instar de ces couples excentriques de la jeune noblesse impériale de Ruche, ils étaient accompagnés de leur impressionnante garde du corps et servitrice, adepte des Cultes de la Mort ainsi que d’autres déviances et tenue en laisse par Joshua. Celle-ci, selon la coutume de son clan de meurtriers psychopathes issu du monde sauvage de Yarrant II, ne dévoilait jamais son visage en publique, portant une sorte de cagoule moulante en cuir noir luisant et dont les orifices avaient été obstrués. Sa tenue, elle aussi d’un cuir moulant et d’un noir luisant, rehaussée de lanières et de ceintures cloutées semblait former comme une seconde peau sur son corps sculptural et élancé, dont la cambrure époustouflante était accentuée par des bottes cloutées à hautes semelles compensées. Une panoplie complète de petites lames tranchantes comme des rasoirs étaient accrochées à leur fourreau tout autour de sa taille.

Meredith jouait bien évidemment ce rôle de garde du corps esclave et docile à merveille.

Les gardes du palais étaient connus sous le nom de Janissaires Palatins, Ils formaient la garde personnelle et rapprochée de la Gouverneur, un corps d’élite réputé dans tout le sous-secteur. Dans le cas précis, ils filtraient les invités triés sur le volet avec zèle. Ils étaient équipés d’armures carapace complète, entièrement couverte d’or pur et décorées de façon extravagante et baroque. Leur heaume à cimier arborait une crinière bleue criarde et seule une mince fente au niveau du visage laissait entrevoir la lueur rouge d’implants optiques. Ils arboraient aussi une longue cape en velours de couleur grenat, décoré de fils d’or. Ils étaient tous armés de hallebardes énergétiques à la double lame damasquinée en acier et en argent, combinés à des petits fusils laser compacts. Certains d’entre eux scannaient les nouveaux venus et leurs accréditations.
Autour d’eux, quelques couples de personnalités s’activaient, entourés de leur propre personnel de sécurité. Le soir était déjà tombé et à cette hauteur de la ville, l’air fraîchissait rapidement. Les invités de marque ne tardaient pas et tout le monde se pressait pour entrer. Seuls les Janissaires Palatins ne semblaient pas s’en soucier.

Arrivés à leur tour, Meredith leur tendit l’accréditation. Un des gardes scanna le document mais rien ne se passa et la rune de son auspex passa au rouge. Le garde scruta les trois individus devant lui et consulta l’écran relié à l’auspex et intégré dans un lexmécanicien à côté de lui. Joshua commençait à entrevoir de nombreuses possibilité avec des fins tragiques et cela ne le rassura pas le moins du monde. Il sentit à côté de lui, Meredith se raidir et  il réalisa que les doigts de Logan lui serraient le bras de plus en plus fort.

Le garde essaya de nouveau de scanner le document. Une nouvelle fois la rune passa au rouge. Deux autres gardes approchèrent, l’air menaçant et suspicieux. L’un d’eux sans doute un officier au vu de ses nombreux galons prit le document des mains du soldat et l’examina, il ouvrit un compartiment sur l’avant-bras de son armure carapace et un detectorum en sorti, cet appareil pouvait lui dire si le document était un faux.
L’homme approcha l’appareil contre le document et activa la rune d’éveil.
Joshua laissa glisser une partie de son esprit vers l’appareil et soumit l’esprit de ce dernier à sa propre volonté. Cela ne dura qu’une fraction de seconde.
La rune du detectorum passa au vert et laissa défiler quelques runes sur son cadran.
L’officier rendit le document à Meredith et salua Joshua avec courtoisie.
-Veuillez excuser la gêne occasionnée Seigneur d’Arbogast. Soyez assuré que je punirais personnellement le responsable de ce malentendu, lui dit le militaire dans un parfait bas gothique sans une pointe d’accent local.
Joshua pivota vers l’officier d’une façon hiératique, le toisant malgré la haute stature du Janissaire.
-Vous n’en ferez rien Capitaine, le zèle que peuvent mettre vos hommes à leur tâche n’est que le garant d’un ordre essentiel et cela est tout à l’honneur de la réputation des Janissaires.

L’officier s’inclina légèrement, flatté visiblement comme peut l’être un officier de haut rang dès lors que l’on touche une corde sensible telle que sa façon de commander. Il donna quelques ordres rapides à ses hommes qui laissèrent entrer le Seigneur d’Arbogast dans le palais.
Une fois Joshua et les deux jeunes femmes hors de portée, le capitaine s’adressa au garde qui se tenait à côté de lui.
-Lieutenant Svensen, vous me les tenez à l’œil. Ce type ne m’inspire pas confiance.
-Bien, mon Capitaine. Souhaitez-vous que nous en informions le Maître ?
-Inutile de le déranger pour ce genre de chose, Lieutenant, il ne s’agit que d’une simple intuition, rien de plus. Informez-moi personnellement de tout ce qui vous paraîtra suspect et prenez deux hommes avec vous, on ne sait jamais.
Bien mon capitaine. Puis le lieutenant s’empressa de retourner vers le palais, entrainant avec lui deux de ses janissaires.

Le Palais d’Améthyste, tel que s’appelait le palais gouvernemental aurait pu en lui-même contenir une petite ville. D’ailleurs ses nombreuses ailes, chapelles, casernes, nefs, flèches et autres donjons constituaient une véritable ville dans la ville.  D’antiques ruines jouxtaient même une partie du Palais dont certaines façades y étaient accolées. Ces ruines étaient ce qui restait de l’ancienne aile ouest, détruite jadis par un terrible incendie. Elles couvraient désormais plusieurs hectares d’où émergeaient de-ci de-là des colonnades, des pilastres et autres caryatides qui jadis soutenaient des salles hypostyles. A présent, la végétation avait repris ses droits et cette partie, dont les fondations fragilisées avaient fait s’écrouler certaines zones jusque dans les catacombes, abritait parait-il des mendiants et autres pauvres erres.
La salle de réception du Palais d’Améthyste, bien que monumentale, était bondée. Il semblerait que les officiels, la noblesse locale et tout le gratin de Karis Cephalon s’y était donné rendez-vous.
Joshua et son épouse furent annoncés par un serviteur et selon le protocole comme il se doit.
Ils furent débarrassés de leurs capes, manteaux et autres chérubins. En dehors des épées et autres lames d’apparat, seuls les armes de taille inférieure ou égale à un pistolet étaient autorisées. Joshua n’avait pris qu’un pistolet laser avec lui pour faire bonne figure. Logan ne portait aucune arme, Meredith en avait déjà suffisamment.
-Par le Trône d’Or ! Il y a là des centaines de personnes, je croyais qu’il s’agissait d’une réception privée ? Murmura Logan à l’oreille de Joshua.
-En effet. Et bien au moins nous tacherons de ne pas trop attirer l’attention sur nous, lui répondit Joshua.
Il repensa aux données que Weiss lui avait transmises et qu’il avait eu le loisir de compulser sur plaques de données à bord de l’Imperator Irae.
Quelques années plus tôt, le Seigneur Répurgateur Tyrus, un inquisiteur ultra-puritain avait débarqué sur cette planète suite à une insurrection d’esclaves mutants. Les mutants forment une caste à part sur Karis Cephalon, ils constituent une main d’œuvre bon marché pour les mines et manufactura et la ségrégation du régime impérial en vigueur ne leur donne aucun droit. Ils ne sont même pas considérés comme des humains et encore moins comme des citoyens. Tyrus mena à l’époque plus une véritable croisade de la Rédemption qu’une véritable enquête. Ces soulèvements avaient rapidement été matés dans le sang et les flammes mais cette tête brûlée de Tyrus, comme l’appelait Weiss, ne s’était pas arrêté là. Apprenant la présence de deux autres inquisiteurs du nom de Kessel et Lichtenstein complotant quelques sombres projets,  Tyrus leur donna la chasse. Il parvint selon ses dires à déjouer l’invocation d’une entité démoniaque qu’ils étaient sur le point  d’appeler sur ce monde.

Weiss avait alors appris à Joshua, que l’étroitesse d’esprit de Tyrus aurait pu avoir des conséquences catastrophiques pour cette planète, haut lieu d’une convergence psychique comme Sial avait pu le confirmer un peu plus tôt. Les deux inquisiteurs en question ne cherchaient pas selon lui à invoquer une entité démoniaque d’une dimension planétaire, mais bien  à la bannir.
Il semblerait qu’ils aient failli atteindre leur but à l’époque. Tyrus était juste venu mettre son nez encore une fois où il ne fallait pas et avait bien failli tout faire rater. Bien que le duo d’inquisiteurs réussisse à prendre la fuite et à disparaître complètement, Tyrus les condamna et les déclara depuis Excommunicate Traitoris.
D’après les récentes informations récoltées, Weiss ne s’était pas trompé, cette entité démoniaque était visiblement toujours le centre d’intérêt de certaines personnes, pensa Joshua.

-Tu as l’air songeur, à quoi penses-tu ? Lui demanda Logan, intriguée par l’air absorbé de son coéquipier. Au fait…où est Meredith ?
-Je lui ai confié une petite tâche ne t’inquiète pas. Et puis ne me dis pas qu’elle te manque déjà ? Lui répondit Joshua d’un air amusé.
-Par le Trône, non ! Lui répondit-elle en lui pinçant le bras.
Joshua lui rendit un regard faussement indigné puis entrainant Logan avec lui, se dirigea tranquillement vers le buffet, récupérant au passage deux coupes de ce Champagne d’Alombic dans des coupes en cristal hors de prix. Faisant mine de boire, il s’adressa discrètement à Logan.
-Glynn Gorias, la gouverneure est installée là-bas sur cette estrade dans ce grand fauteuil, vois-tu les personnages qui papillonnent autour d’elle ?
-Oui, il y a de nombreux officiels ainsi que des nobles locaux. Devons-nous nous approcher ?
-C’est Zeunct qui m’intéresse avant tout, mais ce panier de crabes va certainement nous apprendre beaucoup de choses.
Il vérifia au passage que leurs inhibiteurs psychiques étaient bien activés. Il serait dommage que leurs auras soient détectées, se dit-il. Puis se tournant vers Logan en prenant un air des plus nobles :
-Allons faire les présentations ma chère, voulez-vous bien ?

Meredith venait de se faufiler par un couloir de service dont l’entrée était dissimulée derrière une lourde tenture, suivant simplement une jeune soubrette. Cette dernière empruntait  un escalier menant aux derniers niveaux du Palais. La jeune femme devait avoir dans les dix-huit ou dix-neuf ans, des cheveux châtain dont deux mèches pendaient devant son visage, des yeux noisette rieurs et quelques taches de rousseur sur sa jolie petite frimousse aux joues roses. Mais ce n’était pas tant son physique attrayant que son aspect qui intéressait Meredith pour l’instant. Il s’agissait là d’une de ces jeunes domestiques qui sont légion au sein même de ce genre de palais, son absence ne devrait pas se remarquer avant quelques heures se dit Meredith. Habillée de longues robes amples et d’un fichu sur la tête, la jeune fille fredonnait une petite chanson d’amour populaire. Sa gestuelle un peu empruntée ne l’aurait pas trompée de toute façon, cette jeune fille aux yeux rieurs et au cœur léger était la cible idéale, pensa méthodiquement l’assassin. Empruntant l’escalier derrière elle aussi silencieuse qu’une ombre, elle déboucha dans un petit couloir sous les combles. Là, la jeune fille sortie un trousseau de sous ses robes puis se dirigea dans le couloir vers une des portes. Accrochés au trousseau se trouvaient plusieurs clés, un passe électromagnétique et une petite image pix monochrome dans un petit cadre en métal doré,  tout en continuant de chantonner elle saisit une des petites clés, l’introduisit dans la serrure de la porte. La porte s’ouvrit. Avant même que la jeune femme n’ait eu le temps de s’en apercevoir, Meredith se coula derrière elle, referma la porte de la petite pièce et d’un geste précis lui brisa net les cervicales. La chansonnette s’arrêta en même temps que la vie de la jeune fille.


Vil xenos omniscient
avatar

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 277
Age : 44
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Illuminati le Dim 4 Aoû 2013 - 22:56

Cela faisait quelques minutes que Joshua était en conversation avec un vieux savant d’un des collèges de la Scholam de Cephalon dont Joshua avait déjà oublié le nom et même le sujet de la conversation en elle-même. Il leur était tombé dessus de façon impromptue alors qu’ils se dirigeaient vers l’entourage de la Gouverneure. Le savant continuait de façon passionnée de débiter sa sapience :
-…la nomenclature périodique des métiers à données est ainsi réactualisée et rationnalisée selon quatre méthodologies bien spécifiques dont les…
-Ma coupe est vide, très cher…
Logan tira Joshua de sa torpeur subitement, elle l’entraina par le bras vers le buffet, s’excusant rapidement auprès du savant et le laissa planté là en pleine phrase.
- Tu me sauves la vie sur ce coup-là, j’ai bien cru que le vieux allait m’assommer avec ses listes encyclopédiques, lui murmura Joshua à l’oreille.
-Oui et d’autant plus que nous ne sommes pas là pour nous éterniser. Par le Trône, en plus cet inhibiteur commence à me rendre nerveuse…Sans mes sorts je me sens un peu toute nue…
Joshua pensa un instant à lui répondre quelque chose de drôle à ce sujet mais préféra éviter. Se prendre une gifle en pleine réception serait du pire effet.
Deux Janissaires épiaient discrètement leurs mouvements. Joshua se dit qu’il allait devoir faire avec, ce qui allait lui compliquer la tache.

Il se dirigea vers le buffet où il posa les deux coupes vides au moment où un personnage apparu juste devant eux.
-Nous n’avons pas eu le loisir d’être présentés, me semble-t-il ? Leur lança-t-il. L’homme était de haute stature, le port noble et fier et relativement séduisant. La cinquantaine grisonnante, les cheveux coupés courts et arborant un petit bouc impeccablement taillé, ses yeux bleus ciel ne gâchant rien à son charme naturel hors du commun. Leur couleur se mariant parfaitement avec son teint légèrement hâlé. Habillé de longues et riches robes pourpres sur une tunique parfaitement coupée, mettant en valeur sa carrure athlétique.
-Anthémius d’Arbogast et voici mon épouse Yanna-Cassilla, lui répondit Joshua, laissez-moi devinez…vous devez être l’illustre Zokthan Zeunct si je ne m’abuse ?
Un serviteur passa près d’eux, ses bras augmentiques chargés de plateaux en argent emplis de coupes. L’homme se retourna vers lui, se servit sur le plateau puis tendit à Logan et Joshua deux coupes d’Alombic.
-Vous me flattez mon cher, je ne suis qu’un modeste Archéotechnologue et Karis Cephalon n’est qu’une petite province en comparaison à la prospère Tarsis Ultra. Ceci dit, félicitation Seigneur d’Arbogast, vous êtes perspicace. A peine arrivé sur Cephalon et déjà fort bien renseigné à ce que je vois.
Logan et Joshua prirent les coupes que Zeunct leur tendit, il en prit une autre pour lui au passage sur le plateau. Joshua resta perplexe face à cette remarque, Zeunct avait l’air d’en savoir pas mal à leur sujet. Il allait falloir la jouer serré avec ce personnage.
-Mais je faillis à tous mes devoirs, lança subitement Zeunct. Tendant la main, paume vers le haut à l’attention de Logan. Celle-ci tendit gracieusement sa main gantée et baguée au dessus de celle de Zeunct, en prenant bien soin de ne pas l’effleurer comme l’étiquette l’imposait. Il s’inclina doucement et effectua à la perfection un baisemain délicat tout en plongeant son regard dans les yeux de Logan. L’échange parut durer une éternité. Logan s’inclina légèrement à son tour. Joshua ne pu s’empêcher de remarquer à quel point une vue plongeante sur un tel décolleté pouvait faire son effet.
-Ma chère, votre époux doit être un homme fort comblé, vous illuminez notre modeste réception par votre grâce.
Logan s’empourpra subitement, ne sachant ce qui la troublait le plus, ce genre de compliment qu’elle n’avait encore jamais entendu auparavant ou bien ses yeux au charme si attirant, qu’ils en étaient presque envoutants. Zeunct n’en rata pas une miette.
-Trinquons, voulez-vous bien ? Leur dit-il en levant son verre.
-Et à quoi trinque-t-on en ce moment sur Cephalon ? Lui demanda Joshua.
-Au destin, répondit Zeunct sans quitter Logan des yeux. Puis il vida son verre d’un trait, aussitôt imité par Joshua, Logan trempa ses lèvres timidement dans la coupe, feignant d’être encore troublée.
-Le destin ? Voilà qui est assez inhabituel…N’est-ce pas l’Empereur-Dieu sur Terra, grâce lui soit rendu, qui est maitre du destin de l’humanité ? Lui répondit Joshua.
Zeunct eut un petit rictus.
-Bien entendu. Mon cher, me permettez-vous d’inviter votre charmante épouse à danser ? Lui lança-t-il, coupant ainsi cours à la conversation.
Joshua fit un geste élégant à l’attention de Logan.
-Je vous en prie.
Logan posa une main sur le bras de Zeunct et tous deux partirent vers la salle de bal adjacente à la salle de réception, et d’où l’on pouvait entendre que se jouait une valse.
Joshua prit un air contrarié en les regardant ainsi partir. Il saisit une autre coupe au vol tandis qu’un serviteur passait à côté de lui.
Alors qu’il faisait virevolter avec passion sa cavalière au centre même de la salle de bal aux pilastres de marbre bleuté soutenant les fresques des dômes en ogives à plus de quatre-vingt-dix mètres au dessus de leurs têtes, Zeunct ne pouvait s’empêcher de l’observer.
-J’espère que votre époux n’est pas d’un naturel jaloux, ma chère ?
-Grand-Dieu non, Monsieur Zeunct, nous formons un couple des plus libéraux, savez-vous, lui répondit-elle avec aplomb.
-Allons ma chère Yanna-Cassilla, faites moi plaisir, appelez moi Zokthan. Vous ne voyez pas d’inconvénient à ce que je vous appelle Yanna-Cassilla j’espère ?
-Non…bien sûr que non, lui répondit Logan, un peu étourdie par la valse endiablée que Zeunct était en train de mener. La convenance ne permettant généralement pas que les danseurs soient aussi proches physiquement. Dans leur cas précis ils l’étaient et cela leur permettait de réaliser des tours complets sur six temps alors que les autres couples, conformément aux règles de la bienséance impériale ne pouvaient réaliser qu’un tour tous les trois temps. Les autres couples de danseurs s’écartaient désormais de la place au centre de la piste de bal et plusieurs personnes s’étaient même arrêtées, émerveillées de regarder ainsi danser ce couple magnifique.
-Un couple des plus libéraux, dites-vous ? Voilà qui est intéressant. Lui répondit-il avec un sourire alors que sa cavalière était désormais tout contre lui. Il reprit aussitôt :
-Vous a-t-on déjà dit que vous dégagez quelque chose d’hors du commun, ma chère ?
-Vraiment ? Répondit-elle avec un léger haussement de sourcil et un petit sourire en coin. N’est-ce pas là l’argument que vous réservez d’ordinaire aux jeunes femmes à qui vous faites la cour, Monsieur Zeunct ?
Zeunct sourit à cette remarque.
-Vous êtes une jeune fille intelligente Yanna-Cassilla…Mais je ne parlais pas que de cet aspect de votre ravissante personne. J’ai…comment dire ? Un peu de mal à vous cerner, dirais-je…

Meredith terminait d’aboutonner sa robe. Elle ajusta le fichu sur sa tête, prenant bien garde à laisser dépasser deux mèches sur les côtés de son visage comme cette fille. Elle se regarda dans un petit miroir fissuré accroché au mur et fit quelques ajustements au niveau de ses pommettes couvertes de taches de rousseur.
La Polymorphine qu’elle s’était injecté quelques minutes plus tôt faisait des merveilles et lui avait permis de remodeler son corps à la perfection. Affinant son visage, lui prêtant ainsi des traits plus féminins, moins athlétiques et plus gracieux, lui arrondissant les hanches et lui gonflant sensiblement la poitrine. D’autant plus que le modèle était là devant ses yeux, tel un mannequin docile à la fixer de ses grands yeux vides. Meredith reporta son attention vers le miroir et malaxa doucement le contour de ses orbites afin de leur donner la même forme en amande. Elles se ressemblaient désormais comme deux sœurs jumelles. Satisfaite du résultat, elle jeta un œil dans la petite pièce où elle se trouvait sous les combles. La chambre de cette jeune servante apparemment. Sept ou huit mètres carré tout au plus, un mobilier vétuste et hétéroclite, un style désuet et mélancolique, des fleurs dans un vase, quelques sous-vêtements, des romans d’amour bon marché, un paquet de cigalhos posé sur une petite table. Elle ramassa le paquet et le fourra dans sa poche. Cette fille était une romantique. Meredith se dirigea vers un des murs où se trouvaient accrochés certaines images pix et un petit Aquila en métal blanc pendant au bout d’un chapelet de perles de bois. Elle le décrocha en regardant les images. Un jeune homme en uniforme des FDP. Meredith sortit de sous ses robes le trousseau de la jeune femme et compara l’autre image pix qui y était accroché. Il s’agissait bien là du même jeune homme, son amoureux visiblement. Meredith prit le chapelet et l’enroula autour du poignet de la jeune fille, lui glissant l’Aquila au creux de la main. Puis brisa l’attache du trousseau et jeta le petit médaillon pix juste aux pieds de la femme, dont le corps nu, désormais pendu à une corde par le cou afin de justifier ses cervicales brisées, oscillait doucement à une des poutres-maitresses de sa petite chambre.
-« L’amour est une illusion de l’esprit, la mort nous libère des illusions », entonna alors Meredith de façon machinale, se remémorant le Credo de l’Endoctrinement du Temple Callidus. Puis avant de sortir de la petite chambre, elle lança un dernier regard vers le corps sans vie de la jeune fille, se disant de façon satisfaite que lorsque son cadavre sera découvert au mieux dans quelques heures et que la thèse évidente d’un suicide passionnel sera annoncée, elle sera partie de ce palais.
-Ta vie était vide de sens, par ta mort, tu en trouves enfin un. Puisse l’Empereur t’accueillir à ses côtés.
Puis Meredith referma la petite porte à clé et se dépêcha d’aller accomplir sa véritable mission.  

Joshua scruta la foule de convives autour de lui, l’entourage de la Gouverneure était hermétique à toute approche directe, il allait donc falloir agir différemment. Observant autour de lui, il aperçu le fameux savant de tout à l’heure, un certain Euzibius ou quelque chose comme ça, seul au buffet et piochant quelques petits-fours. Il s’approcha de lui.
-Veuillez me pardonner de vous avoir ainsi faussé compagnie à l’instant. Le vieil homme tourna la tête vers Joshua.
-Ho, Seigneur d’Arbogast…Allons, ce n’est rien, je comprends fort bien qu’en si charmante compagnie,  mes bavardages puissent lasser, lui répondit-il avec un petit sourire. D’ailleurs votre jeune épouse semble faire sensation, il faut bien le reconnaître.
Joshua lança subitement un regard contrarié en direction de la salle de bal. Le savant parut percevoir son trouble.
-Votre épouse est une jeune femme vraiment ravissante, elle possède un charme rare, vous devez en être fier.
Joshua réalisa subitement que cette phrase le troublait bien plus que la précédente. Il resta un instant décontenancé, repensant à la conversation qu’il avait eu plus tôt avec Meredith. Il inspira profondément et reposa sur le buffet sa coupe d’Alombic et saisit à la place un grand verre de jus de ploin  bien frais, riche en vitamines et surtout sans alcool. Il en vida la moitié puis fixa de nouveau son attention vers le vieux savant.
-Je suis fier et flatté de savoir qu’elle est à mes côtés, vous avez vu juste mon cher. Dites-moi, vous semblez être un homme fort avisé sur la nature humaine doublé d’un érudit hors pair.
-Je ne suis qu’un modeste savant de Scholam, Seigneur. Disons que je m’applique à partager mes connaissances pour le bien de tous. L’homme parut cependant flatté au plus haut point et s’inclina légèrement devant Joshua, ce dernier enchaina, ravi que l’homme fût ainsi enclin à partager son savoir.
-Je souhaitais bénéficier justement de vos lumières, n’étant pas natif de Cephalon. Avec mon épouse nous souhaitions nous rendre au grand Templum et avons malheureusement pu constater que celui-ci était fermé pour travaux de rénovation. Cela n’est-il pas fâcheux en ce moment ?
L’homme parut quelque peu troublé par cette question. Il reposa son assiette sur le buffet.
-Pas ici, suivez-moi, dit-il à Joshua.
Ce dernier réalisa aussi que les deux Janissaires de tout à l’heure s’étaient approchés en discutant et semblaient chercher quelqu’un parmi les convives.
Leur faussant rapidement compagnie, le savant l’attira vers une des alcôves discrètes où se prélassaient de nombreux convives, l’une d’elle venait de se libérer de ses occupants. Il s’assura que personne n’écoutait et parla tout de même à voix basse.
-Assurez-moi d’abord que rien de ceci ne sortira de cette alcôve, Seigneur d’Arbogast.
-Allons…Pourquoi de telles précautions par le Trône ? C’est à croire que l’Inquisition nous écoute.
-Ne parlez pas de malheur, par Terra et parlez moi fort ! Si la Sainte Inquisition venait à nouveau devoir fouiner par ici,  pour sûr que ce monde maudit en subirait de graves conséquences !
-A nouveau, dites-vous ? L’Inquisition serait déjà venue sur Karis Cephalon ? Lui demanda Joshua de façon incrédule.
-Oui, murmura le vieux savant. Et la dernière fois elle ça a bien faillit mal se passer pour la Gouverneure. Sa famille a déjà été impliquée dans certaines enquêtes impliquant le régime en place et son contrôle sur la caste des mutants. Mais rien n’en est jamais ressortit, sa famille a toujours été écartée de tous soupçons. Karis Cephalon a jusque là toujours été un monde pieu et a su rester fidèle au Saint Synode d’Ophélia VII.
-Jusque là ? Joshua nota l’allusion sous-jacente.
-Oui jusque là. Le vieil homme baissa encore plus la voix. Saviez-vous Seigneur d’Arbogast que Karis Cephalon pouvait s’enorgueillir de  posséder au sein du Palais d’Améthyste, un des plus grands Templum du secteur dédié à la foi Lucidiste et ce depuis plusieurs millénaires ?
Joshua fronça les sourcils et commença à réaliser. Les Lucidistes formaient un courant ultra-puritain au sein de l’Ecclésiarchie et de ce qu’il avait pu entendre de la bouche du Cardinal Malfus Arbindus, le Credo en place était bien loin du puritanisme, mais fleuretait  plutôt avec des relents radicaux et hérétiques.
-Non, je l’ignorais, répondit-il sans trop montrer sa surprise. Mais le Cardinal Arbindus  ne semble pas être un fervent défenseur de la thèse lucidiste, ou bien je me trompe…
-En effet, car ce cardinal n’est qu’un imposteur et un démagogue mis en place sur les conseils avisés de cet intriguant de Zeunct suite à la disparition malheureuse de notre regretté Cardinal Kodaczka. Que l’Empereur-Dieu veille désormais sur son âme. Joshua observa le vieil homme en fronçant les sourcils, l’air intrigué.
-Que…Mais Joshua n’eut pas le temps de finir sa phrase.
-Fuyez, Seigneur d’Arbogast ! Vous et votre jeune épouse, quittez ce monde maudit tant qu’il est encore temps car quelque chose de terrible se prépare.
Ces yeux l’imploraient alors qu’il posa sa main sur celle de Joshua. Puis l’homme sortit de l’alcôve et disparu rapidement dans la foule.
Joshua sortit à son tour et se coula parmi les convives juste à temps pour voir que les deux Janissaires approchaient tranquillement dans sa direction, il se faufila entre deux pilastres et disparu discrètement vers un groupe de Seigneurs de Guildes en pleine conversation. Il consulta sa chronomontre. Il leur restait désormais peu de temps, il espérait juste que Meredith pourrait agir dans le délai imparti. Une des règles d’or en dehors de la diversion lors d’une mission d’infiltration comme celle-ci, était de respecter scrupuleusement un timing parfaitement minuté et le plus court possible. Plus vous restiez dans la place et plus vous risquiez d’attirer l’attention. Bien entendu, plus vous attirez l’attention, plus les problèmes qui vous tombent dessus sont importants. Et dans l’immédiat c’était la dernière chose dont Joshua avait besoin.  

Logan avait sorti son éventail et se ventilait depuis la dernière valse qu’elle venait de danser avec Zeunct. Pour le moins qu’elle puisse en penser cela lui faisait encore tourner la tête. Comme lisant dans ses pensées, Zeunct lui tendit une nouvelle coupe d’Alombic. Elle avait volontairement éludé sa dernière question qui semblait le mettre lui aussi mal à l’aise.
-Vous semblez troublée ma chère ?
-Ce n’est rien, vraiment. Cette valse m’aura sans doute fait un peu tourner la tête, lui répondit-elle avec un charmant sourire. Logan sentait le Détox agir dans son organisme. D’une manière ou d’une autre, Zeunct ou quelqu’un d’autre cherchait à la droguer, elle allait devoir agir avec la plus grande prudence.
Zeunct avait quelque chose d’étrange. Il semblait contenir quelque chose en lui, comme un certain mal être lorsqu’il était proche d’elle. L’inhibiteur psychique, se dit-elle. Voilà ce qui devait le rendre mal à l’aise, Zeunct est probablement un psyker. Cette idée lui fit froid dans le dos.
-Je me sens lasse, cette danse m’aura sans doute épuisée. Veuillez me pardonner Zokthan, je vais devoir vous faussez compagnie et rejoindre mon époux.
Zeunct prit la main que lui tendit Logan.
-Nous nous reverrons ma chère, lui dit-il en lui baisant la main. Logan frissonna de nouveau, cette phrase n’était en rien une question. Logan ignorait à l’époque à quel point Zeunct ne se tromperait pas.

Meredith poussait un petit chariot encombré de linge de chambre et de produits d’entretien devant elle, ainsi en servante, elle n’attirait nullement l’attention des gardes. Niveau supérieur de l’aile nord se dit-elle. Suites privatives, niveau de sécurité maximum. Les Janissaires à chaque accès contrôlaient son pass biométrique. Autour d’elle, des servo-crânes de surveillance balayaient les couloirs de leurs auspex. Elle enregistrait chaque donnée de façon photographique. Elle tourna de nouveau à un couloir et s’engagea dans un large vestibule au milieu duquel se trouvaient deux Janissaires en faction devant une double porte colossale, elle approcha d’eux et arrêta son chariot devant la porte. L’un des Janissaires tendit la main vers elle, lui faisant signe de s’arrêter et de lui tendre son laissez-passer. L’autre garde passa un auspex à signature énergétique devant elle et sur le chariot.
Le premier garde prit aussi son auspex et lut le badge de la fille.
Sous ses robes se trouvait le reste de sa combinaison et ses propres lames. Le tout parfaitement indétectable par ces auspex. Sauf une chose, mais c’était voulu. L’auspex émit une petite tonalité et une rune clignota.
-Qu’avez-vous dans cette poche, demanda le Janissaire. Meredith y entra lentement sa main et en ressortit un briquet ainsi que le paquet de cigalhos pris plus tôt dans la chambre de la jeune servante. Le garde se saisit du briquet et l’inspecta. Il l’alluma et contempla la petite flamme bleutée pendant quelques secondes puis le referma et le rendit à Meredith.
-Fumer dans l’enceinte du Palais est passible de graves sanctions, vous le savez ?  
-Oui sergent, je n’ignore pas les règles. Lui répondit docilement Meredith qui remit l’ensemble dans sa poche.
-Raison de votre passage ? Lui demanda-t-il d’une voix mécanique, déformée par l’implant vox de son casque.
-Il m’a été demandé à ce que les appartements du Seigneur Zeunct soient impeccables, répondit-elle en baissant la tête, comme en signe de respect.
Le garde tenait toujours le badge dans sa main au bout duquel pendait le trousseau de clés de la jeune femme, il lança un regard vers son collègue.
-Une équipe de domestiques est déjà passée ce matin pour cela, qu’as-tu à faire de plus ici, servante ?  
-Le Seigneur Zeunct a fait savoir que ses draps de soie doivent être remplacés. Dois-je informer mon maître que nous n’allons pas pouvoir le satisfaire ? Lui répondit Meredith d’une voix calme et toujours en gardant la tête baissée.
Le garde la scruta de son masque plaqué d’or.
-Ce ne sera pas nécessaire servante, tu peux y aller.
Il lui rendit son pass tandis que son collègue déverrouillait la serrure magnétique de la porte.
-Tu as dix minutes, pas une de plus.
Meredith reprit son badge, s’inclina légèrement devant les gardes en les remerciant puis poussa son chariot dans les appartements devant elle tandis que les gardes refermaient la porte.
Meredith repéra plusieurs servo-crânes qui furetaient dans la suite, celle-ci devait bien faire plusieurs centaines de mètres-carrés. Dix minutes, se dit-elle, il allait falloir faire très vite.
Elle arrêta son chariot et fit mine de chercher parmi les différents produits d’entretien, elle sortit un petit cylindre semblable à un tube de rouge à lèvre et l’activa. L’objet contenait une technologie rare et couteuse mise au point par le Mechanicum de Mars et utilisée par le Temple Callidus, une sorte de brouilleur pour scanner passif comme en étaient équipés les petits drones de surveillance de cet appartement. L’autonomie de cet objet était limité à quelques minutes et ne pouvait être rechargé, mais cela allait au moins rendre les servo-crânes inopérants pendant cette période. Meredith se déplaça rapidement et furtivement dans les appartements, tenue en alerte. Elle trouva finalement ce qu’elle cherchait, le bureau de Zeunct. Elle fit le tour de la pièce, inspectant chaque objet, chaque livre ou œuvre d’art. Elle sortit le trousseau de clés au bout duquel était accroché son pass. Le garde tout à l’heure avait vérifié ce pass dans son auspex, cependant son attention n’avait pas été attiré par les clés. Certaines n’en étaient pas. Meredith s’assit au bureau tout en déroulant un câble qu’elle portait sous ses robes, elle le connecta à une des clés qui en fait était un support de stockage de données, la détacha du trousseau et le brancha sur le port de connexion de la tablette de données posés sur le bureau. Les mystères de la Machine allaient faire le reste et extracharger en quelques minutes le contenu des dernières données enregistrées.


Le Lieutenant Svensen avait demandé à ses hommes de se déployer. Pour l’instant d’Arbogast et son épouse ne semblaient en rien présenter une menace. Mais les ordres du Capitaine Rugger étaient clairs et il les appliquait.
Il sentit grésiller son vox implanté dans son casque.
-Mon lieutenant, je… je crois avoir perdu le visuel avec la cible.
Svensen reconnut la voix de Bowen. Il était en charge de suivre la garde du corps de leur cible.
-Confirmez votre position Bowen, lui lança-t-il.
-Secteur vingt-huit trois, mon lieutenant.
-Perte de contact depuis combien de temps, soldat ?
-Heu…environ vingt minutes mon lieutenant.
-Et c’est maintenant que vous m’en informez ? Continuez de chercher, je vous recontacte.
Svensen activa la fréquence de commandement et appela son supérieur.
-Mon Capitaine, nous avons perdu le visuel avec la cible trois. Demande d’instruction.
Rugger laissa aussitôt ce qu’il était en train de faire et reporta son attention vers le message de Svensen.
-Lieutenant, concentrez votre vigilance sur les cibles un et deux et ne les lâchez pas. Transmettez directement sur mon tacticable les dernières coordonnées visuelles de la cible trois, terminé.
Il se dirigea prestement vers le poste de sécurité principal suivi de prêt par deux de ses hommes.
-Veuillez transmettre à toutes les équipes : nous passons en code de vigilance Orange. Il se tourna vers l’officier en charge des contrôles d’accès. Sergent, transmettez-moi tous les accès inhabituels depuis ces vingt dernières minutes. Le Janissaire s’exécuta, pianotant rapidement sur les touches d’airain du cogitateur, sélectionnant certaines runes lumineuses à l’écran et en supprimant d’autres.
Une liste d’une trentaine de points d’accès venait d’apparaître. Rugger les parcouru rapidement et arrêta son doigt sur une ligne de code.
-Il s’agit bien du secteur dix-sept Alpha, sergent ?
-Oui mon Capitaine.
-Le matricule de ce pass, qui est-ce ?
Le sergent pianota sur son clavier, appelant une nouvelle fenêtre de données, il fit défiler une série de codes.
-Voilà mon capitaine, il s’agit d’une servante d’étage du nom de Graziella Man…
Rugger se tourna vers l’officier de poste ne laissant pas l’homme finir.
-Lieutenant, contactez immédiatement l’officier en charge de se secteur, je veux une liaison vox avec lui dans l’instant ! Et envoyez-moi une équipe fouiller la chambre de cette fille.
Les opérateurs s’activèrent sur leur console, une fréquence fut libérée en liaison directe avec le capitaine Rugger.
Devant les appartements de Zeunct, le vox d’un des gardes en faction s’activa.

-Mon capitaine ?
-Sergent, une femme de chambre vient de pénétrer dans les appartements du Seigneur Zeunct, pourquoi ?
-Je…Il semble qu’elle ait des consignes, mon capitaine, je suis…
-Ici c’est moi qui donne les consignes, abruti et pas une petite conne de femme de chambre, est-ce bien clair ?
-C’est très clair mon capitaine…
-Parfait. A présent si vous voulez éviter le peloton d’exécution, ne bougez pas et ne la laissez filer sous aucun prétexte. Une équipe arrive immédiatement, en attendant considérez cette cible comme armée et dangereuse. Rugger coupa la communication et se dirigea vers la sortie faisant signe à une escouade complète de le suivre.

Joshua faisait mine d’admirer une des toiles représentant un des anciens hauts dignitaires de Cephalon tout en portant sa coupe à ses lèvres. Il n’avait pas choisi cette toile pas hasard. Elle représentait le Seigneur Militant Ventor Aloysius Gorias, l’ancêtre direct de la gouverneure, homme de lettres, grand tacticien et premier gouverneur de la lignée en place.
-Vous semblez songeur, Monsieur d’Arbogast. Est-ce la peinture en elle-même qui vous intrigue ou bien est-ce le personnage qui  y est représenté ?
Joshua sourit intérieurement avant de se retourner. Elle avait mordu à l’hameçon. Mais il allait falloir désormais la jouer fine. Il se retourna et lui fit face, prenant un air impressionné.
La Gouverneure Gorias l’observait avec intérêt. D’un port noble, elle arborait fièrement une haute perruque élaborée, dont les fils d’or accentuaient la blondeur de sa chevelure. Sa taille fine était elle rehaussée magnifiquement par des robes somptueuses et richement décorées d’or et de gemmes. De subtils traitements rejuvenants ayant probablement coûtés des fortunes lui donnait l’air de n’avoir pas plus de vingt-huit ou vingt-neuf ans. Âge qu’elle avait dépassé depuis plus d’un siècle à en croire sa biographie. Ce qui n’était pas précisé par contre, et Joshua pu le constater de près, était à quel point cette femme pouvait être attirante. Une silhouette gracile et galbée, une poitrine mise en valeur avec délicatesse, un port de tête altier et un visage d’ange, digne de ces portraits classiques impériaux immortalisés dans le marbre.
-Excellence, c’est un honneur. Il s’inclina avec respect devant la main tendue et baisa le rubis qu’elle portait à l’annulaire.
-Veuillez pardonner ma curiosité, reprit-il avec aplomb en se relevant. La peinture est une de mes…
Il n’eut pas le temps de finir sa phrase. La Gouverneure porta une de ses mains à son front et comme prise de vertige, se mit à chanceler l’air troublé et hagard. Aussitôt les deux Janissaires qui l’accompagnaient se précipitèrent vers elle, l’aidant à la soutenir. Elle leur fit signe que tout allait bien. Joshua en profita pour discrètement s’éclipser, alerté au plus haut point par ce qui venait de se passer, son inhibiteur avait bien failli court-circuiter au contact de la Gouverneure.
Soudain se faufilant au travers de la foule, il aperçu Logan qui le cherchait du regard, il se précipita vers elle. Elle le vit à ce moment-là.
-Je crois qu’il est temps de décrocher, lui dit-il alors qu’elle lui prit le bras et se dirigea vers la sortie.
Logan ne dit rien mais Joshua sentait bien, même sans ses pouvoirs activés qu’elle était mal en point. Il activa son vox, employant alors le glossia.
-Exitus d’Aquila, tangente requise.
-D’Exitus, convergence en cours. Reçut-il en réponse. Meredith était en chemin mais rien n’était gagné.
Approchant de la sortie, Meredith apparu calmement par une des portes donnant accès aux terrasses extérieures. Vêtue de sa combinaison de cuir noir, telle qu’à son arrivée au Palais, elle suivi de près Joshua et Logan alors que le trio se dirigeait vers l’Harton-Lindberg ronronnant qui les attendant dans la cour.


Le Capitaine Rugger se tenait ainsi que son escouade devant les portes des appartements du Seigneur Zeunct, d’un geste il demanda au sergent en faction de débloquer les accès. Il poussa les portes en dégainant son Hellpistol, ses hommes le suivirent, fusils laser pointés. En quelques secondes ils avaient investi toute la suite. Rugger ordonna à ses hommes de tout fouiller. Seul le chariot de la servante fut retrouvé, mais nulle trace de la fille si ce n’est une fenêtre laissée ouverte.
Rugger était en train de perdre patience. Cette maudite servante ou qui que ce fut était en train de se jouer d’eux. Ce qui venait de se passer ce soir pourrait avoir de très graves conséquences, surtout pour lui.
Son vox vibra, il répondit sèchement.
-Rugger !
-Mon capitaine, nous venons de nous rendre dans la chambre de la servante. Apparemment la fille a mis fin à ses jours. Elle s’est pendue.
-Quoi ? Vous êtes sûrs de vous ?
-Oui mon capitaine, l’officier du Medicae vient de le confirmer, il s’agit bien d’un suicide, cela remonte à moins d’une demi-heure.
La fréquence de Svensen était en même temps en train de l’appeler.
-Mon Capitaine, d’Arbogast quitte les lieux en compagnie de son épouse et de sa garde du corps, que fait-on ?
-Laissez-les partir lieutenant, nous avons un autre problème sur les bras.

Dans l’habitacle de la limousine, Joshua desserra son col en commença à souffler. Logan, et ce n’était pas son habitude, se servit un double Amasec au minibar tandis que Meredith retirait la syn-skin qui lui recouvrait le visage.
-Alors, tu as trouvé ce que nous cherchions sur Zeunct, lui demanda Joshua, non sans une pointe d’impatience et devançant le débriefing qui allait devoir suivre.
-Non, il n’y avait rien. Lui répondit machinalement Meredith. Joshua hésita un instant, se disant qu’il s’agissait là d’une bonne blague de Meredith. Puis se rappela que l’humour ne faisait pas partie des fonctions de son assassin.
-Tu plaisantes ? Tu as bien regardé partout ? Tu n’as rien trouvé dans sa suite ?
-Rien. Justes des livres et des œuvres d’art. Aucun support de données. Je suis désolée. Les gardes étaient en alerte, j’ai du improviser une petite sortie.
Joshua se cala dans son fauteuil, la mine sombre. A côté de lui, Logan ne disait rien et savourait enfin le plaisir de ressentir ses pouvoirs psychiques retrouvés.
-J’espère au moins que tu n’as pas eu besoin de tuer des gens dans ce Palais, demanda Joshua à Meredith.
-Voyons...à t’écouter parfois j’ai l’impression que tu me prends pour une vraie psychopathe.


Vil xenos omniscient
avatar

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 277
Age : 44
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Illuminati le Ven 16 Aoû 2013 - 19:48

La nuit était déjà bien avancée lorsque Joshua et ses deux acolytes retournèrent à leur hôtel principal. Ils s’étaient débarrassés de leurs costumes qu’ils avaient jetés dans un incinérateur public et avaient quittés la limousine à plusieurs rues de là.

Joshua était à présent assis sur un des canapés et compulsait plusieurs plaques de données, tentant de recouper les diverses informations qu’ils avaient recueillis. La fatigue commençait à l’assaillir de nouveau, de plus l’amasec était un traitre allié dans un moment comme celui-là. Il allait se saisir de son verre à moitié vide, posé sur la table basse devant lui mais se ravisa lorsque Logan sortie de la salle d’eau. Juste vêtue d’un peignoir court en soie japanagar aux couleurs de l’hôtel, elle s’approcha doucement de lui, jambes et pieds nue sur les épais tapis de la suite. Les cheveux encore humides, elle s’assit comme à son habitude sur un des sofas, replia ses jambes sous elle, leva un sourcil et lança un regard interrogateur à Joshua. Il n’avait jamais fait attention à ce petit tatouage de lézard qu’elle avait juste là sur la cheville…

-Tu penses à quoi ? Lui dit-elle négligemment en tentant de masquer un bâillement de sa main.
Il sourit à cette cruelle question et focalisa son esprit sur sa véritable mission. Son Maître, Weiss l’avait pourtant mis en garde lorsqu’il lui avait fait part de la composition de son équipe. Les risques et tensions que cela pourrait générer ne devaient pas être négligés. Ils étaient tous jeunes et peu aguerris. L’affect et les sentiments peuvent s’avérer être source de faiblesse, ce qui est totalement inapproprié dans ce genre de mission sur le terrain. Et Joshua avait besoin de tout sauf de faiblir en ce moment même. Il plongea le nez dans ses notes, faisant mine de se concentrer sur un texte qu’il n’arrivait même plus à lire.
-Sial, finit-il par dire. J’aurais déjà du avoir des nouvelles de ce satané xenos ce soir.
Logan se lova confortablement dans le sofa. Elle laissa glisser doucement son doigt sur le rebord du verre d’amasec que Joshua avait laissé sur la table.
- Laisse-lui juste un peu de temps, je suis sûre qu’il te contactera demain, lui dit-elle d’un air nonchalant. Elle joua de son autre main à enrouler une mèche de ses cheveux autour d’un de ses doigts.
-Puisse le Trône d’Or t’entendre, je…
-Et que fait Meredith en ce moment ? lui dit-elle avec une petite moue tout en levant les yeux dans sa direction.
-Oh ! Elle vient de partir résilier la suite de l’Astra Excelsis…
Logan prit le verre d’une main, le porta lentement à sa bouche et le vida d’un trait. La brûlure de l’alcool produisit son effet mais elle parvint assez bien à le dissimuler.
-Justement, tu n’aurais pas envie de venir te coucher ? Lui dit-elle alors doucement. Ses joues étaient roses, ce qui faisait ressortir ses taches de rousseur et mettait en valeur ses grands yeux bleus ciel désormais légèrement brillants.
-Non, je… j’ai encore beaucoup de travail, je…va te reposer tu as l’air épuisée.
Logan se leva, elle, ses jambes nues et son tatouage et se dirigea vers la chambre. L’air se chargea d’électricité statique, la température chuta soudainement dans la pièce et la porte claqua violement lorsqu’elle la referma.
-Mais quel crétin je suis ! Empereur-Dieu tout puissant, prête-moi ta volonté ! Se dit alors Joshua en se calant dans le canapé, les mains plaquées sur le visage.
Que Weiss et ses conseils aillent au warp ! Il était sur le point de se donner réellement des baffes lorsque son vox vibra.
Un message de Sial apparu sur l’écran pix de son vox, avec ces simples mots : Tercerus Magna.
-Par le Trône ! Joshua sourit. Ce damné xenos tient peut-être quelque chose !
Il se saisit d’une des plaques de données encyclopédique. Il entra le nom donné par Sial, pressa la rune d’éveil de l’esprit de la machine qui bourdonna légèrement. Au bout de quelques instants, une liste de données défila sur son écran rétro-éclairé. Il se leva de son fauteuil pour aller chercher Logan dans la pièce d’à côté lorsque son vox vibra de nouveau. Il l’activa. C’était Meredith.

-Exitus à Aquila, les astres sont soldés, mais les yeux doivent être clos. La nuit révélée par tierce.
-D’Aquila à Exitus, négatif, Révélation requise en amont. Schéma ébène. Confirmez ?
Meredith laissa passer un temps d’attente.
-Confirmé, Aquila. Terminé.

Joshua coupa son vox et resta songeur un instant. Au moins Meredith avait fait le nécessaire comme il lui avait demandé à propos de leur suite à l’Astra Excelsis. Annulant la réservation et réglant la note due en liquide, laissant croire à un départ précipité, cela devrait brouiller les pistes quelques temps. Par contre, pourquoi diable avait-elle envisagée d’éliminer des témoins ?
Il consulta les cadrans de sa chonomontre en acier brossé accrochée à la chaine de sa veste. Malgré la lueur grisâtre au dehors, il faisait encore nuit. Une nouvelle journée impériale était déjà commencée. Anthérax avait désormais beaucoup d’avance sur eux, il ne faudrait pas traîner s’il voulait une chance de le rattraper. Il ouvrit la porte de la chambre et alla réveiller Logan.

Cela faisait bien huit heures qu’ils roulaient à présent. Meredith était au volant d’un puissant tout-terrain qu’elle avait du louer juste avant leur départ. C’était un ancien modèle qui avait vu des jours meilleurs. Une Armadillo Defender comme en utilisent parfois la garde impériale dans cette partie du secteur. Ce modèle, une variante civile aux vitres teintées, était peint en noir mat mais la peinture était désormais piquée par la rouille et les éraflures. Le long museau aux plaques boulonnées et aux chromes défraichis abritait un moteur Tempestus de type Mars à 8 cylindres. Ses énormes pneus larges et segmentés, au nombre de six semblaient avoir été découpés dans des chenilles de Baneblade.
Pour l’instant l’engin avalait les kilomètres sur la voie rapide en lithobéton qui faisait la jonction entre les différentes ruches du continent.
Joshua venait tout juste de se réveiller, il avait du s’endormir dès leur départ. A sa gauche, Meredith conduisait, imperturbable dans sa combinaison de combat, le visage fixé sur la route. D’interminables convois de camions longs parfois de douze remorques filaient sur la voie de gauche. Les énormes turbo-motrices de ces convois crachaient d’épaisses nuées de fumées et de vapeurs. A chaque fois qu’ils étaient doublés par l’un d’eux, l’Armadillo était secouée par le souffle d’air qu’ils déplaçaient.
Logan dormait sur la banquette arrière, lové comme un chat. Joshua but quelques gorgées d’eau et consulta la plaque de données qui affichait la destination à suivre.
-On arrive dans combien de temps ?
-Dans un peu plus de quatre heures, si les données sont fiables, répondit Meredith.
Joshua l’interrogea du regard.
-Un souci ?
-Ma fonction est d’anticiper tous les risques possibles, Joshua. Se diriger vers une ancienne ruche en ruine selon les informations d’un eldar est selon moi, une source de risques non négligeables, lui dit-elle en plongeant son regard froid dans le sien.

Ils firent une pose rapide dans une petite bourgade poussiéreuse du nom de Grabertown. Sorte d’agglomération de casses automobiles aux épaves rouillées et tordues, de garages aux lourds relents d’huiles et de Prométhéum, de tavernes crasseuses et animés et de bordels aux filles vulgaires pour divertir les truckers itinérants. Logan fit quelques rapides provisions tandis que Meredith remplissait les réservoirs de l’Armadillo. Joshua s’enquit auprès de quelques chauffeurs, des meilleurs itinéraires possibles ainsi que des ragots locaux. Ils repartirent rapidement, une tempête de cendres menaçait à l’ouest, depuis les grands déserts.

Ils roulèrent de nouveau sur la voie rapide parmi les convois inter-ruches et les quelques véhicules privés qui s’aventuraient sur ces désolations. Joshua montra la tablette à Meredith.
-D’après les cartes et ce que j’ai appris, nous devrons quitter la route et bifurquer à cet endroit là, puis suivre cette piste et couper à travers le désert sur environ trois cents kilomètres vers le sud. Ensuite nous devrions arriver aux abords de l’ancienne ruche de Tercerus Magna.
Meredith hocha positivement de la tête.
Logan n’avait pas encore dit un mot depuis l’épisode d’hier soir, évitant même de croiser le regard de Joshua. Elle rompit cependant son silence.
-Et on sait ce qu’on va rencontrer là-bas ? Tout à l’heure, les types t’ont dis quoi ?
Joshua se tourna vers elle.
-Apparemment plus personne ne va dans cette région qu’ils considèrent comme maudite, une vieille superstition locale depuis que cette ruche eut été engloutie par les cendres.
-Des traces de corruption, tu crois ?
-Je ne sais pas, du moins je pense que Sial saura nous en dire plus dès que nous l’aurons rejoint.
Meredith eut un petit rire.
-Allons donc, et depuis quand ce païen de xenos saurait faire la différence entre un cul-terreux local et un Saint impérial ?
-Nous verrons bien, quoi qu’il en soit, tâchons de rester sur nos gardes. Anthérax et ses sbires seront sans doute dans les parages et je n’ai pas l’intention de me lancer tête baissée dans le premier traquenard venu. Répondit Joshua.
Comme convenu, ils quittèrent la route et empruntèrent une piste sableuse couverte de caillasse. Au moins leur véhicule se montra à la hauteur du terrain et Meredith n’eut quasiment pas à ralentir l’allure. Ils filèrent ainsi encore quelques heures s’aventurant un peu plus vers le sud inhospitalier.
-Du monde vit encore là-bas ? Demanda Logan.
-D’après les infos officielles que j’ai pu obtenir par l’Administratum, cette zone a été déclarée Perdita il y a plus de quarante ans, il n’y a donc nulle trace d’habitants répertorié. Répondit Joshua.
-Ce qui ne signifie donc pas qu’il n’y aura personne, lança alors Meredith avec un petit sourire en coin.

Le soir tombait déjà lorsque Meredith stoppa le véhicule.
-Nous ne pourrons pas aller plus loin, le reste devra se faire à pieds.
En sortant du véhicule, ils durent mettre leur respirateur tellement l’air lourd et chargé de particules était nocif. Ils déchargèrent leur matériel et toutes les armes qu’ils avaient pu emmener. Joshua portait un gilet pare-balles sous ses vêtements de cuir renforcé sur lesquels il avait enfilé un long cache-poussière en cuir brun qui flottait au vent en claquant. Un foulard noir était noué par-dessus son respirateur. De hautes bottes et un chapeau aux larges bords complétait sa tenue. A sa hanche pendait un pistolet bolter compact de modèle Mars MkIII et attaché à son baudrier, se trouvait dans son fourreau une longue rapière énergétique à la garde ouvragée. Un pistolet laser d’appoint était glissé dans un holster sous son manteau.
Logan avait délaissée sa tenue de petite ganger de ruche et avait préférée revêtir une tenue plus martiale. Elle portait une combinaison de combat légère sur un treillis urbain camouflé. Selon son habitude, elle s’était équipée d’un pistolet mitrailleur, un modèle Scipio tel qu’en utilisent les agents du Magistratum et les officiers des FDP. Elle avait aussi une épée courte dans son dos.
Meredith, Quant à elle, avait préférée revêtir une combinaison de cuir noir renforcé, moulante et fonctionnelle. Elle était armée d’un puissant fusil laser compact, un Hellgun noir mat, comme l’ensemble de son équipement. Sur son harnais était accroché plusieurs armes, dont un pistolet laser, un pistolet à aiguilles, des grenades à fragmentation et au plasma ainsi que plusieurs lames. Son pistolet au plasma était accroché à sa ceinture et un scramasaxe énergétique était accroché dans son dos. Elle produisit un auspex de son sac à dos et analysa les abords.
Joshua l’observa un instant, l’air dubitatif, se demandant pourquoi diable cette fille n’avait pas intégré plutôt le temple Eversor.
-Traces de radiations résiduelles et de polluants lourds, il ne faudra pas trop trainer dans les parages, même avec notre dose de Détox, leur dit-elle.
Devant eux s’élevaient les contreforts de la vieille ruche en ruine de Tercerus Magna. De loin cela aurait pu passer pour une crête géologique aux arrêtes déchiquetées surgies des déserts de cendres. La structure squelettique s’élevait de façon inclinée sur près de six cents mètres de haut et s’étalait sur un bon kilomètre. Soit un bon dixième de sa hauteur d’origine.
Il y a un peu plus d’un demi-siècle de cela, une tempête millénaire d’une rare violence avait littéralement éventrée les épaisses parois de la ruche, arrachant des plaques de blindage en céramite de plusieurs mètres d’épaisseur à la structure. Une fois les brèches ouvertes, la tempête de cendres corrosives s’engouffra dans la ruche elle-même, dévastant tout sur son passage, déchirant les conduits d’aération, faisant imploser les habs et jetant à bas les passerelles et autres voies de communication. Les citoyens qui n’eurent pas la chance de mourir rapidement, rongés en quelques minutes par la force des cendres corrosives, finirent par mourir lentement étouffés, ensevelis vivants sous des kilomètres de poudres abrasives. En l’espace d’une nuit, la ruche fut engloutie et ses huit milliards et demi d’habitants avec.

Le vent soufflait fort autour d’eux, Logan s’enroula la tête et le cou dans une longue écharpe en lin afin de se protéger des particules. Le bruit produit par le vent se répercutait en une longue plainte lugubre et sourde le long des parois érodées par les intempéries. Au dessus d’eux le ciel prit une teinte gris-rouille. Signe en cette saison que la nuit était tombée sur les déserts.
En approchant, Meredith s’arrêta devant une pancarte. Une simple tôle rouillée, clouée à même un tuyau en laiton tordu. L’inscription n’était plus lisible mais le message était clair. Un chapelet de crânes humains à moitié rongés par le climat hostile y était accroché par un fil de fer barbelé. Les ossements grimaçants s’entrechoquaient doucement au grès du vent.
-Des traces de vies ? Demanda Joshua.
-Aucune, du moins en surface. Par contre je détecte de nombreuses interférences dues à la structure en elle-même. Seul l’Empereur sait ce qui peut se tapir dans les restes enterrées de ces ruines. De plus il se pourrait que de nombreux pillards des cendres rodent dans le coin, à la recherche de richesses à déterrer.
-Cela m’étonnerait qu’il reste grand-chose à déterrer ici, murmura Logan visiblement mal à l’aise.
Joshua sortit son vox et chercha à appeler Sial mais n’eut que des parasites pour réponse.
-Par tous les Saints de Terra ! Cet endroit est véritablement maudit, se mit-il à pester.
-Comme tout cet univers, entendirent-ils depuis leur dos.
Meredith pivota en un éclair, le Hellgun émit un sifflement du à l’alimentation déverrouillée. L’arme était pointée à hauteur de visée vers une fine et haute silhouette qui venait de sortir de derrière un amoncellement d’anciennes plaques de blindages rongées par la rouille. L’intrus, vêtu d’une longue cape caméléoline s’avança lentement vers eux, il rabaissa sa capuche dévoilant un visage dissimulé derrière un masque respirateur. Seuls ses yeux et ses oreilles pointues étaient visibles. Sa queue de cheval flottait au vent tout comme sa cape.
-Par le Trône tout puissant, Sial ! Meredith aurait pu te tuer ! lui lança Joshua.
Cette dernière ne baissa pas son arme pour autant.
-Vraiment ? Répondit l’eldar, en levant un sourcil. Pour cela il aurait fallu d’abord qu’elle me détecte en premier, non ?
Joshua leva les yeux au ciel.
-Bon arrêtez vos pitreries tous les deux ! Et baisse moi cette arme Meredith avant que tu ne blesses quelqu’un !
Il reporta son attention vers Sial.
-Heureux de voir que tu es là, cet endroit ne dit rien qui vaille. Alors qu’as-tu trouvé ?
-Ne restons pas là, les nuits sont mauvaises, il va nous falloir nous mettre d’abord à l’abri, nous avons encore du chemin à faire.
Joshua l’interrompit.
-Attend un instant, tu comptes nous emmener où à présent ? Que sommes nous venu faire ici dans ce cas ?
-Rassure-moi, tu souhaitais bien retrouver la piste d’Anthérax ? Lui répondit l’eldar, non sans une pointe d’ironie.
-En effet… Mais dans ce cas je n’ai pas l’intention de perdre mon temps dans cet endroit pourri si on doit en partir, lui répondit sèchement Joshua qui commençait à perdre patience.
-Ho…c’est fâcheux, car vois-tu, c’est ici même que continue notre piste. Sial désigna d’un geste large les ruines derrière lui.
-Tu veux dire que le…que cet Anthérax est ici…caché parmi ces ruines tandis que nous discutons ? Lui lança Logan, non sans une pointe de crainte dans la voix. Sial lui lança un regard rieur.
-Non, ma chère Loganette…pas parmi ses ruines, mais sous ses ruines.
-Sous ces…mais tout est enseveli, comment peut-il…? Lui demanda Joshua.
-Suivez-moi. Il le peut car cette ville existe toujours, enfin…une ville différente désormais. Voyez-vous, il semblerait que votre espèce soit plus résistante que prévu, finalement. Des gens vivent toujours là-dessous. C’est eux que nous allons rencontrer car il semblerait que notre cher Anthérax soit à la recherche de quelqu’un et de quelque chose ici-même.



Suivre la piste nous prit deux jours. Du moins c’est ce qu’indiquait l’esprit du compteur de ma chronomontre. Cependant j’aurais juré que nous passâmes plus d’une semaine à nous faufiler dans ce dédale pourrissant tant la notion de temps était altérée. Nous dûmes descendre par des passages étroits, emprunter des couloirs creusés à mêmes les strates et les empilements de ruines, passer par des conduits corrodés, sur les passerelles rongées par la rouille et la pollution, contourner des poches de boues toxiques et des lacs d’acides. A chacun de nos pas nous manquions de chuter dans des crevasses sans fond ou déraper sur des moisissures photoluminescentes chargées de spores empoisonnées. Lorsque nous ne trébuchions pas sur des enchevêtrement de câbles rongés, de poutrelles corrodées et d’ossements humains calcifiés et pourris par des décennies passés au contact des polluants.

Sans les sens aiguisés de notre guide eldar, qui seul l’Empereur savait où il nous guidait, nous n’aurions jamais même supposés qu’un passage fait de la main de l’homme ou d’autres créatures insoupçonnées existait dans ce dédale infernal.
Ainsi nous plongions toujours plus profondément dans les ténèbres insondables de ce lieu de cauchemar. Pourtant, et l’eldar avait raison, la vie avait bel et bien subsistée en un tel lieu oublié de tous. D’abord une quantité de vermines endémiques, aveugles et translucides pullulait dans les moindres recoins que nous croisions. Ces sous-espèces issues de croisements improbables entre des insectes, des petits mammifères, reptiles, gastéropodes, amphibiens et autres locustes se nourrissaient de spores, de moisissures et de leurs congénères. Parfois nous croisions même quelques spécimens plus gros mais plus furtifs, leurs prédateurs. De gros rongeurs terriblement mutés, des cafards de la taille d’un poing aux mandibules acérées capable de sectionner le doigt du premier imprudent. Ou bien d’autres horreurs rampantes, garnies de crocs, de griffes ou de je ne sais quelle forme immonde, tapis dans les ombres nous observant de leurs multiples yeux lorsqu’ils en étaient pourvus.

Deux jours, c’est le temps qu’il nous fallut apparemment pour trouver les premières traces d’occupation humaine de ce lieu de perdition. Pour l’instant seul le réseau de tunnels que nous avions suivi, creusé à même la structure nous indiquait que du monde était bien passé par là et empruntait toujours ce chemin. A présent nous pouvions réellement voir que des gens habitaient toujours ces lieux.
Du moins nous le constations bien malgré eux et cela confirma les intuitions de Sial. Tout d’abord ce fut en réalité des impacts de balles que l’eldar trouva, puis des douilles qui avaient été sans doute tirées, il n’y avait pas plus de vingt-quatre heures. Rapidement, à l’odeur épouvantable qui se dégageait et ce malgré nos respirateurs, nous trouvâmes aussi les premiers cadavres. Des hommes, des femmes et des enfants. Des mutants visiblement, à voir leurs corps déformés. Ces créatures sont légions dans certaines parties de ce monde. Tous morts de façon extrêmement brutale. Ceux qui ne furent pas abattus sur le coup, furent ligotés, torturés, puis dépecés. Les femmes durent aussi subirent des outrages bien moins enviables vu comment elles avaient été attachés. Sur les parois, des runes invoquant la folie de ce carnage avait été dessinées grossièrement avec le sang de ces malheureux. Tout ce qu’il restait d’eux faisait désormais le festin de colonies de vermines et de larves grouillantes. La vue de tout ceci, le bourdonnement des insectes et l’odeur immonde de putréfaction avancée qui s’en dégageait me causa une nausée répugnante, j’eus à peine le temps de retirer mon masque et de me mettre à vomir mes tripes dans un coin. Je compris que Logan en faisait de même. Même ce damné eldar paraissait mal à l’aise en observant un tel carnage gratuit. Seule Meredith ne parue pas plus perturbée que cela. Comme à son habitude, elle restait blasée et détachée, à la recherche d’indices pouvant être utiles parmi ces immondices.

J’indiquais alors à mes compagnons de rapidement quitter les lieux et de poursuivre notre chemin. Sial ne se fit pas prier. Au bout de quelques minutes, enfin éloignés de cet endroit, je parvins à briser le silence.
-Empereur-Dieu, ces créatures, quoi qu’elles fussent ne méritaient pas de finir ainsi, même pour des mutants…C’était là l’œuvre d’Anthérax et de ses séides, vous croyez ?
-En effet, me répondit Sial de sa voix chantante en me tendant une douille marquée de l’étoile du chaos. Lui et ses hommes sont passés par là, dit-il. Il s’agissait là d’un petit clan de mutants fouisseurs. Sans doute des descendants de rescapés de la tragédie qui frappa cette cité.
-Mais pourquoi avoir fait cela à ces êtres ? Demanda Logan, pas encore complètement remise de ses émotions. Ils les ont torturés pour quoi ? Pour leur arracher des informations ?
-Non, lâcha alors Meredith de façon naturelle, comme si cela était évident. Ils ont fait cela par simple jeu, pour le plaisir et pour honorer à leur manière leurs répugnantes divinités comme tu irais brûler un cierge dans un Templum.
-Comment peux-tu être sûre de cela, Meredith ? Lui dis-je alors.
-J’ai déjà été témoin de ce genre de scènes par le passé sur d’autres mondes et les victimes étaient humaines ces fois-ci. N’allez pas vous imaginer que nous avons affaire à des êtres qui raisonnent comme nous. Ils ne s’embarrassent pas de notre retenue et de notre morale. Cela fait bien longtemps que cette espèce a rejeté ce qui leur restait d’humanité. Le massacre aveugle d’innocents ainsi que la profanation de leurs cadavres sont pour eux leur seule raison d’exister et de servir la folie destructrice de leurs maitres.

Le chaos dans toute sa splendeur n’évoluait pas dans le même niveau de raisonnement que le commun des mortels me dis-je. Je le savais déjà pour l’avoir appris à mes dépends. Mais là…Je réalisais alors avec horreur vers quelle profonde folie nous étions en train de plonger. A l’instar de cette descente dans les ténèbres de ce monde putride, notre esprit allait tout aussi surement sombrer vers quelques obscurs abysses à la poursuite de la folie pure à traquer les pires éléments corrompus de cet univers. Par le tout puissant Empereur-Dieu de Terra, mais comment des êtres incroyables tels que mon Maître, le Seigneur Inquisiteur Weiss avait-il fait pour conserver sa santé mentale et toute son intégrité en passant sa longue vie à traquer pareille démence ?
Plus tard, je réaliserai alors qu’il n’était pas si indemne que je l’avais jusque-là cru. Mais c’était là, le propre de la naïveté toute virginale d’un novice inquisiteur. Avec les années, on en arrive alors à réviser son jugement sur des convictions que l’on croyait bien acquises.
En cet instant précis, je m’accrochais bel et bien à ma foi envers le bien-aimé Trône d’Or et envers la pensée rassurante que mon Maître, qui avait dû traverser pareilles épreuves, n’avait pas flanché. Récitant les mantras du Fede Imperialis, je sentis mon esprit s’apaiser et retrouvais rapidement toute ma lucidité.
Notre périple dura encore deux jours de plus à travers ce dédale infernale. Notre piste nous amenait depuis quelques temps à suivre une voie horizontale vers je ne savais quelle destination. Une chose me paraissait certaine, nous avions sans aucun doute quittés les abords de l’ancienne ruche enterrée et suivions désormais une piste souterraine bien plus ancienne. Nous empruntions alors d’antiques conduits de communications, traversions des cités enterrées datant d’une autre ère, sans aucun doute des premiers colons et poursuivions notre route par d’innombrables passages dégagés ou aménagés dans des structures vieilles de dix millénaires. Régulièrement non tombions sur les restes de cadavres éviscérés, brûlés vifs ou simplement empalé vivants sur d’anciennes poutrelles corrodés sur lesquelles des runes abominables pour l’œil humain avait été dessinées avec le sang frais des victimes agonisantes.
-Au moins ils nous balisent le chemin, cela devrait nous faciliter la tâche, nous fit remarquer Meredith avec son détachement habituel.
-Pour l’amour du Trône, Meredith, mais n’as-tu donc aucune compassion pour ces malheureuses victimes ? Que l’Empereur-Dieu ait leurs âmes en pitié, comment peux-tu être aussi dénuée de sensibilité ? S’offusqua Logan avec raison.
Meredith se retourna et la toisa avec une pointe de mépris.
-Le mutant est une abomination sans âme qui ne mérite pas la compassion de l’Empereur. Je savais bien, Joshua que tu avais commis une erreur en la recrutant dans cette équipe. Cette petite dinde n’a pas l’envergure ni les tripes pour tenir sur ce type de mission. Nous ne sommes pas dans une partie de pic-nic ma petite chérie, nous menons une guerre contre les pires horreurs que cette saloperie de galaxie peut nous envoyer et si tu as du mal à te faire à cette idée, tu ferais mieux de retourner jouer à la poupée avec les petites gangers de ton âge.

Du haut de ses dix-neuf ans, je cru alors que Logan allait éclater en sanglots. C’est d’ailleurs ce qu’elle fit l’instant d’après, tombant à genoux, le corps pris de spasmes dus aux pleurs et à la tension accumulée tandis que des larmes ruisselaient sur ses joues. Impuissante devant le regard froid et triomphant de Meredith.

Redoutant cet instant, je m’interposais et aidais Logan à se relever. Honteuse, elle se détacha brusquement de moi et se retourna afin que je ne regarde pas son visage dissimulé dans ses mains. Me tournant vers Meredith, je lui lançai un regard noir. L’eldar leva un sourcil et observa la scène avec intérêt.
-Tu joues à quoi encore une fois ? Cette équipe a besoin de tout sauf de tes sarcasmes morbides et de tes traits d’esprit déplacés, surtout en ce moment. Mais par Terra, quel genre de conditionnement as-tu reçu à l’Assassinorum ? Nous sommes une équipe qui est censée rester soudée, l’aurais-tu déjà oublié ?

Meredith ne répondit pas, se contentant de me toiser comme si je n’étais qu’un imbécile congénital.

Peut-être avait-elle raison en fin de compte. L’idiot c’était moi. Avoir eu la faiblesse d’esprit de croire que nous avions tous le niveau pour ce genre de mission, en commençant par moi. De plus les sentiments forts au milieu de cette équipe n’allaient rien simplifier. Toute cette histoire allait me rendre complètement dingue. Voilà une erreur de jugement qu’il allait falloir que je gère rapidement et surtout qu’il faudrait que je corrige à l’avenir.

Passé cet incident, nous reprîmes notre progression. Logan restait à mes côtés, silencieuse, je gardais un œil sur elle. L’eldar ouvrait la marche et Meredith couvrait nos arrières. Lors d’une de nos courtes haltes, l’eldar me fit part d’une remarque qui comme à son habitude n’était pas dénuée de pertinence.
-Ta guerrière a raison sur un point. Ils souhaitent que nous trouvions leur trace.
-Et pour quelle raison ? Ne serait-ce pas justement une erreur de leur part ? Lui répondis-je.
-Sans doute selon ta logique mon-keigh, Joshua. Mais dans leur cas, tout ceci a un sens, même si il peut t’échapper. Il est désormais évident qu’ils ne cherchent pas à se déplacer discrètement sans laisser de traces. Toute cette mise en scène n’a qu’un but évident, faire en sorte que nous les trouvions.
-Et pourquoi cela ?
-As-tu déjà chassé, Dante ?
-Non…Enfin si, il m’est bien arrivé quelques fois de participer à des filatures…
-Vois-tu…il arrive parfois que la proie se transforme en chasseur à son tour.
Voyant où le ranger eldar voulait en venir, je lui répondis :
-Tu crois qu’ils vont nous tendre une embuscade, c’est cela ?
L’eldar scrutait les ombres alentours, ses sens xenos entrevoyaient seul l’Empereur savait quel genre de mystères insondables dans ces catacombes lugubres.
-Je crois même que cela a déjà commencé. A partir de maintenant, tu ferais bien de passer la consigne à tes jeunes femelles. Nous allons devoir redoubler de prudence.


Vil xenos omniscient
avatar

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 277
Age : 44
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Belial le Dim 18 Aoû 2013 - 7:01

très bien écrit Smile j'attends impatiamment la suite !!
avatar

Belial
Space Marine
Space Marine

Messages : 240
Age : 18
Localisation : Bruxelles,Belgique,Terra,Segmentum Solar,Galaxie,Univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Illuminati le Ven 23 Aoû 2013 - 20:19

Belial a écrit:très bien écrit :)j'attends impatiamment la suite !!
La voilà Wink

Nous progressâmes encore près d’une journée au travers de conduits insalubres et autres boyaux creusés à même les couches de sédiments déposées par plus de dix millénaires d’industrie lourde.
Alors que nous traversions une vaste salle encombrée de poutrelles corrodées, nous entendîmes au loin des bruits d’armes à feu.
L’eldar me fit un signe tandis que ses deux armes jaillirent à une vitesse trop rapide pour l’œil humain. Le temps que je dégaine mon propre pistolet il avait déjà fait feu, touchant une créature sortie de l’ombre.
Soudain une demi-douzaine de silhouettes semblables fit son apparition. Aussitôt nos assaillants cherchant à nous cribler de leur armes automatiques ou de leurs lames. Je sentis le son strident des tirs du Hellgun de Meredith qui mitraillait en full automatique tout autour d’elle, saturant l’air de leurs stries rouges. Logan se tapis dans un coin et commença à arroser les cibles les plus proches de son pistolet mitrailleur. De mon côté, je m’efforçais de me mettre à couvert comme je le pouvais tout en prenant le soin de viser mes cibles. Mon pistolet bolter éructant ses lourdes munitions explosives à chaque tir. Je cru bien avoir touché une de ces créatures.

Mais en un instant, ils furent sur nous. Je basculais et du lutter sur le dos. Un être difforme et puant me plaquant au sol tandis qu’il tentait de m’ouvrir le crâne à l’aide d’une sorte de hachoir colossal. Je lui collais alors deux bolts en pleine poitrine à bout portant et me mis à rouler sur le côté tandis que son corps désormais privé de sa colonne vertébrale était projeté en arrière. Une autre de ces créatures de cauchemar plongea vers moi, de longues lames rouillées de quarante centimètres étaient suturées à même le moignon qui lui faisait jadis office de main. Il tenta maladroitement de m’éviscérer dans un grognement guttural. Je me glissais alors sous une poutrelle à demi effondrée et lui lançais un grand coup de botte dans le genou. Le monstre s’effondra lourdement en grognant. Je pu alors lui coller un bolt en plein visage, faisant ainsi éclater les os de sa boîte crânienne difforme.
Tandis que je me relevais, je vis Meredith qui terminait d’achever quelques rescapés, à bout portant. L’eldar apparu dans mon champ de vision. Il continuait de scruter les environs, ses deux élégants pistolets à la main. Logan sortit à ce moment là de derrière un empilement de vieux barils. Elle tenait son pistolet mitrailleur à la main, et enclenchait un nouveau chargeur dans la crosse. Malgré l’air assuré et le regard qu’elle me lança, je vis que ses mains tremblaient légèrement.

M’adressant alors à l’ensemble de l’équipe, je vérifiais que personne n’avait été blessé et fut rassuré de voir que nous nous en étions sortis indemne, en dehors de quelques éraflures, coupures ou vêtements déchirés.
De toute façon, les jours passés dans cet endroit de cauchemar étaient venus à bout de nos efforts pour garder une apparence décente.
Observant rapidement les créatures qui nous avaient attaqués, je vis qu’il s’agissait là non pas vraiment de mutants comme je le cru d’abord mais de créatures créés de toute pièce. Les abominations impies qui jonchaient le sol n’étaient qu’un ensemble de membres et d’augmentiques d’origines divers, suturés ensemble par quelques chirurgiens déments. Les têtes, troncs, bras, jambes et autres affreuses mutations n’étaient en rien issus des mêmes créatures et pourtant le tout avait été assemblé et connecté par des câbles et tubes divers comme on confectionnerait une simple statue de glaise aux membres grotesques et tronqués. L’ensemble défiait les règles mêmes de la nature, car les lois physiques élémentaires étaient bafouées mais en plus une vie animait ces choses. Et cette vie était clairement d’origine maléfique.

Mon attention fut reportée sur le bruit d’un échange d’armes automatiques non loin de là. Je fis un signe à mes compagnons. Déjà l’eldar nous montra le chemin à suivre, nous lui emboitâmes le pas.

Au bout de quelques minutes, nous débouchâmes dans ce qui ressemblait de prime abord à une vaste grotte souterraine. Quelques lueurs issues de feux ou de braseros éclairaient de-ci de-là les contours des principales constructions. Nous nous trouvions dans une sorte d’immense structure en fait, sans doute un ancien complexe industriel enterré. Tout autour de nous, les parois suintantes de corrosion et de moisissures étaient à l’origine faites d’acier. La structure semblait immense, au point qu’il était impossible d’en distinguer clairement la hauteur et la profondeur. Sans doute plusieurs centaines de mètres, peut-être plus. L’enchevêtrement de poutrelles larges comme des Baneblades soutenait des niveaux dans la structure, elle-même traversée de passerelles et autres sous-niveaux. Ceux qui avaient jadis bâtis un tel édifice restaient un mystère pour moi.
A une centaine de mètres de notre position se déroulait un combat acharné. De violents échanges de coups de feu avaient lieu depuis les niveaux supérieurs et les différents ponts.
Le rugissement d’une arme particulière était facilement reconnaissable entre tous car nous l’avions déjà entendu. Celui du bolter combiné d’Anthérax qui aboyait ses munitions comme un démon cracherait la mort à la face de ses proies.
Comme on pouvait l’imaginer, le maudit marine du chaos était accompagné de toute une horde de ses homoncules dégénérés.
Nous ignorions à ce moment là qui ils affrontaient, mais cela ne faisait aucun doute que la résistance était acharnée. Pourtant rapidement, et mes compagnons s’en rendirent comptent eux aussi, nous vîmes que le combat était inégal. Et bien que résistants, les adversaires d’Anthérax ne tarderaient pas à se faire exterminer.

D’un hochement de tête, je fis signe à mon équipe de se déployer. Je vis dans leur regard qu’il leur tardait aussi d’en découdre avec cette sombre engeance du Warp.
Meredith et Sial se déployèrent sur les côtés afin de prendre nos adversaires par les flancs. Avec Logan, je me dirigeais droit vers les ennemis les plus proches.
Pris dans un tir croisé, et bénéficiant de l’effet de surprise, nous en éliminâmes un certain nombre avant que ces derniers n’eurent le temps de réagir.
Rapidement nos adversaires comprirent que la situation venait de changer pour eux, aussi une horde de mutants se rua vers nous. Laissant affluer en moi l’énergie du warp, j’envoyais une onde kinétique à pleine puissante sur une partie de cette troupe. Les golems furent alors projetés en arrière et allèrent percuter, à ma grande satisfaction un groupe de leurs congénères. La riposte ne tarda pas à se faire sentir et les tirs fusaient en tous sens, de plus la charge de leurs équipiers ne faiblit pas. Les golems projetés au sol ne tardèrent pas à se relever et nous fûmes rapidement submergés.
Meredith laissa son fusil radiant de côté et dégaina sa lame énergétique ainsi que son pistolet au plasma. Pirouettant et virevoltant parmi ses assaillants, elle tranchait membres et têtes tout en carbonisant tout imprudent qui s’approchait trop près d’elle. L’eldar bondit de façon extraordinaire sur le toit d’un petit bâtiment, trois mètres au dessus. Du haut de son perchoir il continuait d’arroser la zone de ses pistolets effilés, criblant ses victimes de disques monomoléculaires. De mon côté, soutenu par Logan qui faisait usage de ses pouvoirs psychiques et frappait de sa lame, je taillais sans pitié chaque abomination qui se présentait devant nous avec mon épée énergétique. Un sang noir et nauséabond giclait en tout sens tandis que les golems mutants toujours plus nombreux tombaient sous nos coups.

La fureur du corps à corps était telle que je n’avais comme point de vue de la situation que le combat dans lequel j’étais engagé. Je n’avais plus aucune notion de ce qui pouvait bien se dérouler à quelques mètres de là. Mais soudain, un bruit sourd et colossal fit trembler la structure autour de nous. Une masse énorme de près de deux mètres cinquante venait de se laisser tomber parmi nous depuis les niveaux supérieurs. Je compris à ce moment que nous allions avoir de sérieux ennuis. Et cela ne se fit pas attendre.
Le lourd bolter jumelé d’Anthérax commença à éructer ses munitions explosives tout autour, sans même se soucier de ses propres hommes.
Bondissant de côté, j’attrapais Logan par la taille et la plaquais au sol, roulant sur moi-même je nous glissais derrière un amas de tôles qui nous fournit un couvert improvisé. Les bolts déchiquetèrent l’endroit où nous nous trouvions l’instant d’avant. Logan était plaquée contre moi, son visage à quelques centimètres du mien. Malgré son respirateur, elle avait le souffle court, haletante, le visage couvert de sueur et de poussière, ses yeux clairs rivés dans les miens, les pupilles dilatés, je sentais sa poitrine se soulever contre mon torse et son cœur battre à tout rompre. A moins que ce ne fut le mien. Par le Trône, ce contact tellement intime dans ce moment si inapproprié fut soudain extrêmement perturbant, évoquant là un acte qu’il fallait que je me refuse de continuer à imaginer.
Rester concentré. Il fallait que je reste concentré, me rappelais-je. Les bolts déchiraient les tôles autour de nous.

Chassant toute pensée de nature perturbatrice, je me relevais d’un bond de côté et lâchais deux tirs de pistolet bolter sur la première cible venue, une espèce de monstre à deux têtes soudées entre elles et aux bras épais comme ceux d’un Big Boss. Un des bolts lui emporta la moitié d’une de ses têtes et l’abomination s’écroula en pleine charge à quelques centimètres de moi en faisant trembler le sol. Cela dégagea alors mon angle de vue suffisamment pour que j’assiste à une scène incroyable.
L’eldar était aux prises avec l’énorme Sorcier de Fer de la Black Legion. Sial faisait diversion afin de me permettre de reprendre l’avantage sur le marine. Ce dernier cherchait à le frapper de ses griffes énergétiques tandis que son bolter suivait chacun de ses mouvements, criblant la zone de ses gros calibres explosifs. Les douilles portées au rouge étaient éjectées par l’arme maudite et teintaient en ricochant sur le sol métallique. L’eldar était vif et bougeait très vite, harcelant en permanence le marine renégat de ses armes. Mais cela ne durerait pas, la puissance de feu et le blindage se trouvaient malheureusement pour nous du mauvais côté.
A côté de moi, la petite psyker continuait de me couvrir en faisant feu avec son pistolet mitrailleur sur les mutants encore debout.
Tentant de viser l’énorme armure énergétique, je me ravisais aussitôt, un tir raté pourrait littéralement tuer le xenos et je me surpris d’ailleurs de cette retenue. Cela allait à l’encontre de toutes les lois de la nature et de l’Humanité toute entière. Les xenos sont des abominations au même titre que tous nos ennemis. Les éliminer est notre devoir le plus sacré au nom même de Notre Bienveillant Empereur-Dieu.
Pourtant je n’en fis rien. Baissant mon arme, je me servis de ma télékinésie et envoyais une onde de choc sur le marine. Celle-ci le percuta de plein fouet mais sa masse était bien trop importante pour que je le fasse chuter, par contre cela suffit à déstabiliser son bras d’arme. Le bolter jumelé se mit alors à tirer en arrosant les alentours de façon presque incontrôlée, criblant les mutants tout proche qui tentaient de venir prêter main forte à leur maitre.
Pendant tout ce temps, je ne vis pas Meredith, mais cru savoir que du carnage se perpétuait non loin de là, reconnaissant le son caractéristique et sifflant du pistolet au plasma.
Mon intervention suffit à Sial pour saisir sa chance dans ce bref intervalle. Bondissant comme un acrobate et pirouettant en arrière, il se désengagea du combat tout en lançant sur Anthérax un petit objet métallique circulaire de la taille d’un œuf. Je reconnu là une des grenades eldar que portait Sial. L’engin explosif fila vers le marine tandis que l’eldar se réceptionnait en parfait équilibre sur une poutrelle métallique à quelques mètres au dessus, ses armes de nouveau faisant feu sur de nouvelles cibles.
Mais contre toute attente, la grenade qui devait exploser en pleine face du marine fut interceptée en plein vol par une de ses mécadendrites et aussitôt renvoyée à son expéditeur. L’eldar réagit alors très rapidement au moment où la grenade explosa. Mais pas suffisamment car l’onde de choc le frappa et je ne pu qu’assister impuissant à la chute de son corps à quelques mètres du sol. Il s’écrasa lourdement sur des barils rouillés, rebondit et finit à terre comme une poupée de chiffons, inerte.
Le marine beugla alors sa victoire, ses séides encore debout en firent de même. Collant un bolt en pleine tête à l’un de ses mutants je concentrais mon énergie à pleine puissance, vidant toutes mes réserves psychiques. Autour de moi, les plaques de tôles commencèrent à se gondoler tandis que des éclairs l’électricité statique parcouraient la zone alentour. Anthérax reporta alors son attention dans ma direction. D’un pas assuré, il fit marche vers moi en écrasant les débris et les corps de ses hommes sous ses trois cents cinquante kilos. Ses membres augmentiques cliquetant et vrombissant d’énergie maléfique. Son bras droit portant le bolter jumelé toujours tenu le long du corps, les autochargeurs en train d’alimenter son arme de nouveau. La visière de son heaume exhalait une fumée rougeoyante, comme celle d’une forge. Son armure noire mat, rehaussée de bronze patinée était désormais criblée d’impacts, d’éraflures et ruisselante de sang qui commençait tout juste à coaguler. La masse avançait vers moi, inexorablement. Mes membres saturés d’énergie psychique commençaient à se tétaniser et l’air autour de moi commençait à surchauffer tandis que je me mis à léviter doucement, la mâchoire serrée par l’effort. Je sentis la petite Logan reculer de quelques pas devant la vision d’abomination qui continuait d’approcher, toujours aussi assurée. Je pris alors conscience que certains des habitants des lieux étaient toujours en vie, certains continuaient de riposter et je vis des impacts d’armes de petit calibre percuter l’armure du colosse. Il ne s’en souciât guère. A peine eut-il un mouvement lorsqu’une jeune guerrière hirsute, vêtue de cuir grossier, de fourrures et armée d’une longue lame et d’un fusil à pompe de gros calibre se jeta sur lui. Une des mécadendrites lui attrapa la tête dans sa puissante griffe, l’enserra et souleva la jeune femme du sol. La malheureuse se mit alors à se débattre en criant, tentant de s’arracher à l’emprise mortelle. La griffe se mit alors à effectuer un rapide mouvement rotatif. Un immonde bruit de cervicales brisées et de chair déchirée se fit alors entendre, juste avant que le corps sans tête ne s’effondre au sol dans un bruit de sac. La griffe tenant toujours la tête de sa victime la broya entre ses pinces comme on écraserait une coquille de noix de japur, projetant alentours une matière gluante, gélatineuse et rosée. De longs cheveux noirs encore collés aux pinces dégouttaient de sang épais.
C’est à ce moment que je me mis à relâcher mon sort. Une plaque de blindage de plus de deux mètres de long sur un mètre de large et épaisse de cinq bons centimètres se détacha d’une paroi et jaillit en tournoyant à la vitesse du son contre mon assaillant. Même sa masse et son blindage ne purent stopper pareil projectile. A la dernière seconde il eut comme un mouvement reflexe afin de contrer l’attaque. Mais c’était peine perdue. Une tonne d’acier trempé le frappa de plein fouet, faisant éclater son armure, ses os et le projetant à des dizaines de mètres de là, l’encastrant dans une structure de poutrelles et de barres de plastacier. L’impact d’une puissance digne d’une explosion pulvérisa littéralement une superficie de trente mètres carré dans le blindage de la paroi. Une épaisse poussière et des débris jaillirent du trou béant juste avant que le silence ne revienne. M’écroulant au sol à genoux, ruisselant de sueur et pantelant, j’arrachais mon masque respirateur et me mis à cracher un épais flot de sang. Le Warp est parfois capricieux avec les impudents qui tentent de le dompter.

Meredith apparue dans mon champ de vision. Sa tenue était déchirée et elle boitait. Du sang coulait de plusieurs de ses blessures et pourtant cela ne semblait pas plus l’affecter. Elle était en train de changer la cellule énergétique de son arme tandis qu’elle inspectait les alentours d’un œil perçant.
Au moins j’en déduisis que nos ennemis n’étaient plus en état de se battre, voire même, par la grâce de l’Empereur, peut-être tous morts.
Reprenant mes esprits, je lui adressais un regard.
-Sial ? Lui demandais-je dans un souffle.
Elle se contenta de relever un sourcil d’un air indifférent. Je me dis bien évidemment que la mort de ce xenos ne risquait pas vraiment de l’affecter.
Du coin de l’œil je perçu cependant la silhouette longiligne de l’eldar se redressant d’un tas de débris. S’asseyant avec soin sur une caisse en métal, je vis que sa jambe droite semblait blessée. Qu’il ait survécu à pareil traitement relevait du miracle. Il me fit alors un petit signe de la tête, m’indiquant qu’il était inutile que je m’en occupe. Je savais que Sial disposait de toute façon d’un métabolisme et d’une anatomie très particulière à l’instar de ceux de sa race. Leur ossature creuse et flexible ainsi que leurs organes complexes aux fonctions inconnues et à l’utilité douteuse n’avait rien de comparable avec la perfection du corps humain. Je laissais donc le xenos à ses propres soins.
Me retournant, je cherchais alors Logan du regard mais ne la vis pas. Je me redressais et la cherchais soudain avec urgence. Redoutant qu’il lui soit arrivé le pire.
Je la vis assise au sol, le dos plaqué contre une vieille caisse en plastec. Le visage livide et les traits tirés elle serrait ses mains sur son abdomen. Ses mains étaient maculées de sang.
Me précipitant vers elle, j’ordonnais alors à Meredith de venir m’aider et commençait à arracher ma sacoche où se trouvait mon medipak. Les doigts tremblant je commençais à lui administrer les premiers soins. La blessure était plutôt vilaine mais sans trop de gravité. Disons qu’une balle explosive lui avait labouré le flanc gauche sans toucher d‘organes. L’armure pare-balles désormais éventrée lui avait sauvé la vie. Par contre les chairs étaient sévèrement ouvertes avec des éclats de métal encore pris à l’intérieur. La munition impie utilisée, quelle qu’elle fut devait diffuser une sorte de toxine dans le métabolisme de la petite psyker car la plaie prenait déjà une teinte inquiétante. Les risques d’infections dans cet endroit de malheur pouvaient tuer assurément quelqu’un en moins de deux jours.
Et cette maudite Callidus qui ne venait pas m’aider. Je mis aussitôt Logan sous Panimmune et Kalma, ses yeux se mirent alors à rouler dans leurs orbites et elle se mit à divaguer calmement comme dans un rêve, murmurant mon nom d’une façon très douce.
Meredith s’approcha de moi en clopinant mais ne se soucia aucunement de Logan. Je sus plus tard qu’à ce moment-là, elle l’aurait volontiers achevée en lui brisant le cou ou l’aurait tout simplement laissée tranquillement se vider de son sang. Eliminant de façon toute mécanique une simple équation de son objectif.
Vert de rage, je me retournais vers elle pour constater qu’elle avait ses deux pistolets pointés droit devant elle, vers plusieurs silhouettes qui gardaient leurs distances. Craignant un instant que ce ne fussent les monstres d’Anthérax, je mis ma main sur mon pistolet bolter resté à côté de moi.
-Ils font un seul pas et je les abats. Me dit alors Meredith, d’un ton égal et concentré.

La petite troupe alentours était aussi hétéroclite que dépenaillée. Composés d’hommes et de femmes, n’ayant guère plus de vingt ans pour la plupart, ils avaient désormais les yeux rivés sur nous. Pendant que certains d’entre eux prenaient soin de leurs blessés et de leurs morts, d’autres parmi leurs guerriers nous fixaient avec curiosité. Ils étaient armés d’un mélange d’armes anciennes bricolées et rafistolées et portaient des vêtements fait de peaux et de cuirs cousus entre eux et ajustés de façon grossière mais particulièrement fonctionnelle. Ils paraissaient plus menacés que menaçant, ne savant clairement quoi penser de nous. Leurs armes tenues prêtes à l’emploi mais pas pointées dans notre direction. Tous avaient leurs visages peints de couleurs criardes, contrastant avec leurs habits de couleur rouille, noire ou grise, rappelant celles de leur environnement. Leurs longs cheveux détachés, tressés ou noués en catogan ou en queue de cheval. Tous les génotypes humains semblaient représentés, allant de la peau sombre à la peau très pâle en passant par tous les types de métissage possibles. Des piercings et autres scarifications rituelles complétaient leur apparence.
Je ne fus pas sans noter que chacun portait sur lui un certain nombre de colifichets et autres gri-gri accrochés à leur cou, à leur ceinture, leurs poignets ou leurs chevilles. Principalement des ossements de petits animaux, des pierres de couleurs, de la verroterie recyclé mais étrangement aussi de petites pièces technologiques dont le symbole récurrent était l’engrenage. Chacun de ces sauvages portait sur lui la roue dentelée.
Familier de symbolique et du décryptage des héraldiques, cela ne fut pas sans m’intriguer quelque peu, réalisant que, tout comme Anthérax, nous venions certainement de trouver cette fameuse tribu que nous cherchions.
-Baisse tes armes Meredith. Ces gens ne nous veulent pas de mal, ils se battaient contre Anthérax eux aussi.
L’assassin obéit mais garda ses armes en main.
Terminant d’appliquer un gel contraseptique sur les plaies de Logan, j’allais lui vaporiser une couche de synthé-peau quand une voix se fit entendre derrière moi.
-Te pot ajuda, Stain ?
Me retournant, je vis approcher un homme d’âge mur, puissamment bâti, le visage ridé et la peau mate. Un crâne d’un animal cornu lui faisait office de casque sur ses longs cheveux gris tressés et attachés. Une petite barbe elle aussi tressée en deux pointes pendait de son menton et son visage était peint en noir et blanc. L’homme portait une armure pectorale faite d’os articulé sur laquelle était accrochée une cape en cuir épais. Il portait un antique laser à platine ouvragé à canon très long ainsi qu’une hache et un lourd revolver à son côté. Sur son pectoral, un engrenage en bronze était disposé de façon ostensible.
Me relevant lentement, je fis face à l’inconnu qui approchait de moi. Meredith restait en retrait. Je pouvais sentir que ses muscles étaient parés à toute éventualité.
-Vous parlez gothique ? Lui répondis-je.
-Gothic ? Atunci ce ? Tu ce limba vorbesc ? Me répondit-il comme étonné.
Reconnaissant les formes grammaticales, je réalisais alors que ces gens s’exprimaient dans une sorte de dialecte local issu du Proto-Gothique. L’homme devant moi d’après ce qu’il disait ne connaissait pas ou plus le bas gothique et me demandait si je souhaitais de l’aide. Tentant de me rappeler de mes cours de langues anciennes en noviciat au sein des Saints Ordos, je tentais alors une formulation.
-Numele me este Joshua Dante, Imperial Inquizicia. Sunt de acord su ajutorul dumne avoastra ce placere.
L’homme et la petite troupe autour de lui s’échangèrent alors des regards intrigués et rassurés, voyant que je parlais leur langue. Sans doute de façon assez approximative car certains s’échangèrent quelques regards amusés devant ma prononciation et ma syntaxe hésitante.
-Okocha numele meu, eu sunt Lider aceste comunitat. Ace asta femei are nevoi de ajutor. Dar le va lua de aici cat mai curand posibil
Je fis alors un signe de reconnaissance de la tête, acceptant sa proposition.
-C’est quoi ce charabia ? me demanda alors Meredith.
-C’est le chef de cette communauté, il s’appelle Okocha et propose de nous aider et de nous emmener d’ici dans un lieu en sécurité.
-Et tu fais confiance à cette bande de dégénérés ?
- Je crois surtout que nous avons trouvé les gens que nous cherchions, Meredith.
-Les Ratskins ?
-Ce ne sont pas des Ratskins. Je ne sais encore comment m’expliquer mais ce sont apparemment les descendants d’un culte de la Machine, vois le symbole qu’ils portent.
-Fais comme tu veux, me répondit-elle tout en ramassant son paquetage énergétique et son fusil radiant. Moi je vais m’assurer que le marine du chaos a bien rendu l’âme.
Je lui fis un signe de tête et la laissais partir.
Un autre homme se détacha du groupe et approcha, accompagné d’une jeune fille tout juste adolescente aux longues dreadlocks noires et à la peau mate. L’homme dont la peau était peinte en blanc, portait un bandeau sur le front. Il tenait un long bâton sculpté et décoré de crânes grimaçants dont le sommet était orné d’une roue dentelée avec un crâne humain au milieu. De nombreux colifichets et autres porte-bonheurs accrochés à sa ceinture, à son cou et à son bâton. Il s’agenouilla devant Logan et inspecta la plaie tout en conversant avec la jeune fille à côté de lui.
Le chef, Okacha approcha de moi et m’observa avec attention. Dans son dialecte, je lui demandai quel était l’endroit dans lequel nous nous trouvions. Cette immense structure métallique étagée et renforcée de poutrelle me semblait familière.
-Este una dintre case stele. Me répondit-il.
Une des maisons des étoiles ? Je ne compris pas vraiment. Il le vit et me demanda de le suivre jusqu’à une des immense poutrelles corrodées. Là il me montra une plaque rivée à la structure et couverte de rouille. L’inscription était écrite en deux langues dont une en haut gothique mais difficilement déchiffrable à cause de la corrosion. Je passais alors ma main gantée et frottais un peu la surface. Des mots apparurent.
« Anima Astra Metalica, 212M30 – Mars ». Les lignes en dessous étaient gravées en Techna Lingua, langage mystique des technoprêtres, que je ne maitrisais pas.
Un vaisseau du Mechanicum ! Par le Trône tout puissant, nous nous trouvions sous terre dans les restes de l’épave corrodée d’un vaisseau-forge de l’Adeptus Mechanicus. Mais comment… ?
Tentant de rapidement me remémorer l’histoire de cette planète, je me souvins alors qu’elle fut colonisé durant l’Age d’Or puis redécouverte et unifiée à l’Imperium lors de la Grande Croisade aux alentours de 350M30. Ce vaisseau devait alors faire partie à l’époque du corps expéditionnaire…Ce qui était une découverte archéotechnologique incroyable.
Le chef de cette communauté me fit alors un petit signe, m’arrachant à mes rêveries. Il me dit que l’endroit était profané et qu’il fallait désormais partir d’ici rapidement. Les blessés et leurs morts étaient trainés derrières eux à même des civières par les rescapés et emmenés vers un autre endroit inconnu.

N’osant pas poser plus de questions dans l’immédiat, je me mis en marche parmi cette étrange procession. Je restais aux côtés de Logan et aidais à porter sa civière. L’eldar me rejoignit alors et marcha en claudiquant à côté de moi. Il s’était improvisé une sorte d’attelle et fabriqué une béquille pour sa jambe. Les sauvages le regardaient avec crainte et curiosité. Nul doute qu’il était le premier eldar qu’ils voyaient.
Meredith me rejoignit peu de temps après, une fois avoir quitté cet endroit. Elle s’approcha de moi.
-Anthérax s’en est tiré, me dit-elle simplement.
Je ne répondis pas tout de suite, me doutant avec crainte de cette éventualité. Cela signifiait que nous allions avoir des ennuis tôt ou tard.
-Par contre tu l’as bien amoché. Il devrait rester hors d’état pour un bon moment.
-Qu’est ce qui te fait en être si sûre ? Lui retournais-je.
-Il a laissé un paquet de morceaux et d’augmentique derrière lui. Je doute fort qu’il soit en état de combattre avant un moment vois-tu.
Je ne partageai pas l’enthousiasme de l’assassin. Ce Sorcier de Fer était devenu désormais ma Némésis et je savais que tôt ou tard il allait falloir que je l’affronte de nouveau. Cette pensée ne m’enchantait pas le moins du monde. De plus, je doutais fort qu’il ait apprécié le dernier traitement que je lui avais infligé.


Vil xenos omniscient
avatar

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 277
Age : 44
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Belial le Ven 23 Aoû 2013 - 22:14

tu décris bien les bastons Smile c'est violent a souhait
et sinon par pure curiosité la langue des autochtones le "dialecte proto gothique" ça serait pas du roumain ?? Smile
et j'attends la suite comme d'hab Smile
avatar

Belial
Space Marine
Space Marine

Messages : 240
Age : 18
Localisation : Bruxelles,Belgique,Terra,Segmentum Solar,Galaxie,Univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Illuminati le Lun 26 Aoû 2013 - 13:14

Belial a écrit:tu décris bien les bastons :)c'est violent a souhait
et sinon par pure curiosité la langue des autochtones le "dialecte proto gothique" ça serait pas du roumain ?? Smile
Yep, c'est bien ça - enfin ça doit y ressembler en grande partie grâce à Google trad Wink


Vil xenos omniscient
avatar

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 277
Age : 44
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ROMAN 40K] Joshua Dante - Ordo Xenos - Tome 1

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum