[Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Message par Emperor le Dim 21 Juil 2013 - 14:52



Tu quoque Inquisitor



L'obscurité ...
Le froid ...
Le temps qui s'égraine comme du sable s'écoulant lentement du sommet d'une dune ....
Voilà ce qui caractérisait l'endroit.
En son centre, un être ...
Seul ...
Maintenu par des liens qui l'entravaient ...
Soudain la lumière transperça l'obscurité. Une ouverture apparut dans la paroi lui faisant face.
Une silhouette se dessina dans la clarté …



La première chose qui ébranla l’esprit primitif et dégénéré de la créature, plongeant instantanément son intellect xenos dans la spirale infernale du traumatisme, fut le gabarit colossal de l’ombre portée de l’arrivant.

Celle-ci, s’étant profilée flegmatiquement jusqu’à finir par stopper net, englobait maintenant l’intégralité de la geôle-coursive, à tel point que la bête saucissonnée au chevalet de plastacier siégeant en son centre, et qui de dos rappelait à l’arrivant un rôti de grox avarié, arrivait à peine à en percevoir ses contours.

Impossible. Son encéphale anesthésié par le choc n’espéra qu’une chose, allant jusqu’à lui faire prier inconsciemment la totalité de ses Dieux impies pour que ce soit le cas. Une silhouette aussi ridiculement colossale ne pouvait résulter que d’un quelconque effet d’optique ou d’un jeu de lumière, un stratagème destiné à l’intimider.

Ce n’était pas le cas.

La deuxième chose, lorsqu’elle se manifesta, annihila immédiatement tous ses espoirs, implacablement, d’une manière si totale et absolue que le captif en gémît d’épouvante. Le grondement titanesque concordait méchamment avec la démesure de l’ombre, et plus encore.

En l’absence de réponse, l’arrivant réitéra son injonction.

Si l’un des immenses prédateurs théropodes de sa planète natale avait pu parler, cela aurait été d’une phonation presque aussi grave que celle-ci.

Le déglutissement d’appréhension qu’il lâcha résonna dans toute la pièce, beaucoup trop bruyamment  à son goût.



L’immondice xenoide suintait l’épouvante.

Stelios, capitaine de la Deathwatch, trouvait irritante la couardise de son prisonnier, en particulier l’abrutissement qu’elle provoquait chez la misérable créature.

Celle-ci ne semblait pas comprendre pourquoi elle était là. Et bien il allait le lui rappeler.

Il alluma la tablette de données qu’il tenait en main depuis son arrivée dans la cellule, puis commença à lire.


_____________________________________________________________________________________________



C’était en train de se produire. Jamais il n’aurait cru le voir de ses yeux, de son vivant.

Ce mythe, la vocation primaris de sa vie, celle qui dictait le moindre de ses actes et la moindre de ses pensées depuis cent cinquante ans, n’aurait jamais dû arriver.

Mais cela arrivait.

L’élite du très Saint Ordre Impérial de l'Inquisition convergeait maintenant en masse des huit coins de l’immense étendue spatiale en trois dimensions de l’Imperium vers la Très Sainte Terra.


Nul ne sait de qui l’information initiale avait fuité mais les premières rumeurs étaient apparues huit mois auparavant et, par ordre des Hauts Seigneurs de Terra, rapidement étouffées.

La propagation d’une telle nouvelle parmi la plèbe aurait eu des répercussions considérablement fâcheuses pour tout l’Imperium.

Bien sûr, il avait fallu vérifier. Et l’Adeptus Custodes avait, bien entendu, protesté.

Sous les ordres de leur titanesque Capitaine Général, les Custodiens avaient refusé l’accès du Sanctum Imperialis à la manipule d’investigators sous Mandat Inquisitoral venus enquêter, et face à leur insistance, avaient fini par les exterminer.

Cent trente-neuf heures plus tard, une célérité jamais vue jusque-là pour la réunion de cinq des douzes individus les plus puissants de l’Imperium,  un Concile de crise composé du Maître de l'Administratum, du Légat de l'Inquisition, de l'Ecclésiarque de l'Adeptus Ministorum, du Prévôt General de l'Adeptus Arbites et du Grand Maître de l'Officio Assassinorum acta la vérification immédiate de la source des rumeurs, et ce par tous les moyens jugés nécessaires, excepté l’Exterminatus localisé.


Une force armée dirigée par le Seigneur Inquisiteur Romüs Klegane fut rapidement mise sur pieds.

Composée de sa suite de près de huit mille acolytes, psykers, serviteurs lourdement armés et vétérans de la garde Impériale en tout genre auxquels se greffèrent huit cohortes Praetoria, l’élite de l’Adeptus Arbites, ainsi qu'un sous-ordre complet de l’Adepta Sororitas, elle se dirigea vers le Narthex, bien décidée à forcer le passage vers le Trône d’Or.

Moins de dix-sept minutes furent nécessaires à la Garde Prétorienne de l’Empereur pour annihiler cette armée de presque vingt mille âmes, pourtant tous des guerriers accomplis.

Les Lions d’Or se jetèrent sur eux avec une vélocité incroyable, dévalant les mille marches de l’escalier gigantesque qui mène à la non moins colossale Porte d’Eternité en à peine cinquante secondes, enfonçant les troupes ébahies de Klegane comme un cuirassé de classe Empereur aurait éperonné un Space Hulk en cellulose.

L’élément le plus avancé de la troupe d’assaut, l’Inquisiteur lui-même, entouré de ses deux serviteurs-Gatling rapidement réduits à l’état de carcasses fumantes, fut le dernier à mourir, le plexus transpercé par une lance énergétique.

Son exploit l’avait amené jusqu’à la trente-deuxième marche.



Ce qui advint alors lui paraît aujourd’hui encore inconcevable.

Il fallut déployer des ressources militaires extraordinaires pour le passage en force vers le Trône d’Or.

L’intégralité des effectifs des Soeurs de Bataille de Terra et des assassins de l’Officio Assassinorum, ainsi qu’un nombre incalculable d’Arbites soutenus par toute la puissance de l’Inquisition furent à peine suffisant pour venir à bout des dix mille Custodiens du Palais Imperial.

Les pertes furent considérables, le taux final s’élevant à près de quatre-vingt dix-sept pour cent des unités engagées.

Des Ordres entiers de Soeurs, des dizaines d’assassins de tous temples et d’Inquisiteurs de classe alpha, pluricentenaires et accompagnés de leurs suites d’auxiliaires surarmées, furent impitoyablement décimés tout en amenuisant un par un les rangs des guerriers dorés.


Par ailleurs, ces derniers ne se limitèrent pas à tenir l’accès au Sanctum Imperialis.

Les meilleurs d’entre-eux, forts de leur expérience d’infiltration accumulée au cours de leurs nombreuses parties de chasse et pourvus des meilleurs technologies de l’Imperium, furent envoyés par le Capitaine Général pour saper la chaîne de commandement adverse.

Les Hauts Seigneurs de Terra, désormais considérés comme traîtres à l’Empereur, moururent un par un, malgré des dispositifs de protection démentiels.

L’un des derniers à tomber fut le Maître de l'Administratum, retrouvé mort à l’intérieur de sa sphère personnelle en diamant de synthèse, un système de défense virtuellement invulnérable et valant à lui seul le prix d’un fort-stellaire de classe Ramillies.

La mort du Haut Seigneur n’a toujours pas été expliquée, même si les experts supposent l’utilisation d’armes thermobariques.

Son corps se décompose lentement à l’intérieur de la sphère, aucun des techno-adeptes qui s’y sont essayés n’ayant réussi à l’ouvrir.

Le Grand Maître de l'Officio Assassinorum fut le seul à survivre à la purge, et ne le dût qu’à la constance avec laquelle il se drapait quotidiennement dans son tissu-de-mensonge.


Malgré leur résistance tenace et leurs contre-attaques dévastatrices, il ne restait après plus de vingt semaines de bataille acharnée que trois cent Custodes barricadés derrière les vestiges de la Porte d’Eternité.

Ils étaient les Compagnons de l’Empereur, les seuls autorisés à se rendre à l’intérieur du Sanctuaire Impérial, la salle du Trône d’Or.


Trente-deux jours. Ils tinrent trente-deux jours supplémentaires, les trois cent meilleurs guerriers surhumains de l’Imperium, chacun au moins l’égal d’un maître de chapitre Space Marines, tous ayant acquis plus de sept cent noms au service de l’Empereur.

Face aux dizaines de milliers d’ennemis s’engouffrant continuellement dans le Sépulcre, ils finirent par être submergés et succombèrent un par un, le nom de l’Empereur aux lèvres, leurs yeux renvoyant la hargne et la honte d’avoir échoué, mais dispensant tout de même Sa juste fureur jusqu’à leur dernier souffle.




Il se tenait maintenant face à la gigantesque machinerie du Trône d’Or, entouré des milliers de câbles de tout diamètre qui partaient du socle du Trône pour se répartir dans tout le Sanctuaire vers quelques obscures machines du Moyen-Age Technologique.

Le sang recouvrait tout, les quelques lumiglobes du plafond encore intacts intensifiant son éclat carmin sur les nombreux cadavres qui parsemaient encore le sol de marbre poli.

Le corps énorme du Capitaine Général, encore engoncé dans son armure de céramite dorée, était étendu à ses pieds, à l’endroit même où il s’était tenu pour un dernier carré, interposant jusqu’au bout sa masse colossale entre l’Empereur et ce qu’il considérait comme les hérétiques venus Le souiller.

Il leva les yeux, contemplant les arcs psychiques parcourir le corps de l’Empereur, les pupilles dilatées par la stupéfaction.

C’était réellement en train se produire.

L’enfant étoile...


Loin d’être face à un cadavre comme le prétendait la légende, il observait un homme.

Immense, majestueux, des cheveux noirs ébène encadrant un visage hâlé et austère aux traits patricien, celui-ci se contorsionnait légèrement sous les décharges æthériques à la manière dont un patient prit d’épilepsie aurait convulsé.

Cela avait valu le coup.

Ces centaines de milliers de morts, ainsi que les millions de témoins tués en ce moment même pour la préservation du secret de cette lutte intestine, le prix était dérisoire pour une telle information.

Et plus important encore, ils étaient arrivés à temps.


La totalité des membres de la délégation Inquisitoriale l’ayant accompagné jusque là était à genoux, subjuguée par Sa présence incroyable, lorsqu’Il ouvrit les yeux dans un flash de lumière dorée éblouissant.

Mais pas lui. Debout, faisant front à l'Empereur, il cilla à peine face au majestueux éclair ambré.

Il avait été bien préparé.

Le psycho-conditionnement journalier auquel il s’était prêté pendant plus de cent ans et l’ablation de certaines zones sensorielles et émotionnelles de son cortex préfrontal ne représentaient qu’une insignifiante partie de l’entraînement drastique qu’il avait suivi.

Toute sa vie avait été dédiée à cet évènement potentiel.

Depuis des centaines d’années, l’Inquisition, associée à l’Ecclesiarchie, entraînait en secret un individu très spécial, capable de résister ne serait-ce qu’un court instant à l’aura formidable de l’Empereur pour le cas très improbable où la prophétie de Son retour s’accomplirait.

Son but, être dans la capacité d’accomplir l’acte inimaginable mais non moins nécessaire qui permettrait au culte de l’Empereur-Dieu de survivre et à la Très Sainte Inquisition de perdurer.

Il était cet individu, du moins le dernier en date.

Et contrairement à ses prédécesseurs, il aurait à agir.


L’Empereur, dans toute sa magnificence, parla ; sa voix de stentor résonnant puissamment dans la salle, imposant le respect et porteuse d’une résolution absolue, et ce malgré son évidente convalescence.

- ”Les gars, je vais bien, c’était juste un léger coma. J’ai eu le temps de parcourir le Warp, et sachez que je reviens avec le salut de l’Humanité. Bon, là je suis un peu fragile pour le moment...Il me faudra encore quelques temps pour me remettre complètement...”


Il se retourna, dans l’attente de l’ordre de l’un de ses supérieurs, mais se douta qu’il ne viendrait jamais lorsqu’il les vit tous, larmoyants et vautrés à même le sol, dans une attitude de contrition et de béatitude totale.

Prévisible.

Faisant face au Dieu renaissant, Le dévisageant complètement, il fut surpris du moment d’hésitation qui le parcourut malgré sa formidable préparation.

Quel être exceptionnel. S’il attendait trop, il finirait par être incapable d’agir.

Incroyable.

Puis, sans crier gare, son entraînement reprenant le dessus, il beugla.

- “Hérésie !”

Dans un geste d’une fluidité exemplaire, il dégaina le pistolet Inferno du holster de cuir qu’il portait à la ceinture puis lâcha un tir impitoyable mais emprunt de respect en direction de l’auguste silhouette de l’Empereur, qui mourut pour la seconde fois, affalé dans son Trône.

Oui, c’était mieux comme ça.


_____________________________________________________________________________________________



- “Pourquoi avoir écrit de telles insanités ?”

Stelios fulminait. La relecture de cette fiction hérétique le mettait hors de lui.

- “Comment se fait-il qu’un misérable Gretchin en sache autant sur l’Empereur, Terra et les organisations Impériales ?”


Redak Tohr, poète Grotz polyglotte, transpirait abondamment.

Il ne comprenait pas pourquoi son histoire importait tant aux z’humains, mais il commençait à se dire qu’il aurait dû choisir un autre sujet.

Son képi encore à moitié vissé sur sa tête chauve, le génie de littérature ork pensait à toutes ces fictions humoristiques qu’il avait écrites puis diffusées jusque-là, pour le plaisir de se moquer, sans que cela ne lui ait jamais attiré le moindre ennui.

Bon, c’est vrai, son récit sur ce Dieu de la guerre Eldar avalé par un Dieu du Chaos et dont les matières fécales en résultant, appelées pompeusement avatars, étaient à présent vénérées par tous ces types en collants en avait mis certains en colère, mais jamais il n’avait été dans une situation aussi catastrophique.


- “Des milliards d’exemplaires digitaux de ce blasphème circulent dans tout le Sous-Secteur ! Des systèmes entiers tournent aujourd’hui l’Empereur en dérision, nécessitant une purge totale ! Maintenant, tu vas me dire comment tu t’es procuré toutes ces informations...”

Stelios fit un signe de la main et deux acolytes Interrogateurs entrèrent, apportant un étrange petit appareil noir laqué avec eux qui ne pouvait être qu’un excruciator.

-”Rappelez-vous le manuel ; spécifia l’énorme Space Marine, un rictus sadique au bord des lèvres.

Dans la cervelle, c’est nickel...mais les rotules c’est pas nul.”


La panique s’empara immédiatement du Grotz à la vue de ce qui l’attendait.

Oui, il aurait vraiment dû choisir un autre sujet...





Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 3699

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Message par Magnus le Dim 21 Juil 2013 - 15:40

Mais lol de chez lol !!!
'scusez l'expression mais c'est un putain de bon récit ! EnOOOOrme +1 pour toi mon grand !
J'ai rarement pris autant de plaisir à lire un récit sur ce forum.

La famille "Clegane" toujours en finesse ...

Et longue vie à mon nouveau héros preféré : Redak !

PS : d'ailleurs j'attendrais avec impatience ses prochaines aventures ou frasques !


———
"Pride,not flesh, is weak"
vulkan

"Quel mal pouvait bien causer l'étude et l'apprentissage ?"
magnus

Magnus
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2298
Age : 38
Localisation : Normandie , LE pays du Cidre ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Message par Corax le Dim 21 Juil 2013 - 16:29

Très bon texte, bien que parfois je m'étais sentis perdu.

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6647
Age : 38
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Message par - Ghost of Arkio - le Dim 21 Juil 2013 - 18:23

Inclassable ? Smile

Dans le style léger et décalé, et de l'auto-dérision bien sentie pour Ta Majesté sur son trône.
Et si Lanfeust de Trol faisait des BD 40k? tu pourrais faire le scénario. rire1 

Il écrit très bien ce gretchin.

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 9541

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Message par EZEKIELS le Dim 21 Juil 2013 - 19:13

j'ai adoré le pire c'est que ont y croit jusque au bout.

emperor a écrit:Dans la cervelle, c’est nickel...mais les rotules c’est pas nul.”

mdr sa c'est clairement tiré de "world war z" sa fait pas super sérieux pour un SM mais sa passe tous en finesse

EZEKIELS
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 522
Age : 22
Localisation : lyon et ces alentour

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Message par BlooDrunk le Dim 21 Juil 2013 - 22:18

Shocked 
ENORME !

Nan mais WTF j'en suis sur le cul!

Quelle histoire de dingue, franchement j'adore, c'est très original, et j'adore la direction humoristique choisie, et le fait qu'on s'en rende compte seulement à la fin, car pour ma part j'étais littéralement captivé par l'histoire de l'assaut de la salle du Trône... Rolling Eyes 

Et puis c'est particulièrement bien écrit, j'adore ta prose, et quelle chute!

Un gros plusun  pour cette heresy2 magistrale! BRAVO EMPEROR!
Pour l'instant tu as mon vote en 1ère position, ça commence fort!


Les Enfants du Vide.
Nous les entendons dans nos rêves. Nous les sentons dans notre sang.
Ils nous appellent... Et nous leurs répondrons!
La dernière heure approche... Le Jour du Jugement arrive...
Nul ne survivra à notre Ascension.

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 6969
Age : 34
Localisation : Ghosar Quintus

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Message par uther33 le Lun 22 Juil 2013 - 6:51

J'ai aussi bien rigolé avec ton texte.

Au moment de la 1ere transition , j'étais un peu perdu et je ne m'attendais pas à la fin originale de ton texte ... Comme quoi, l'univers glauque de 40k peut faire rire ....


Haut Connétable Uther - Pour les Black Librarians ! Pour le Forum !



Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire

uther33
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5674
Age : 46
Localisation : Guyenne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Message par Emperor le Lun 22 Juil 2013 - 9:31


Merci pour vos retours, en particulier les posts enjoués de certains, ça fait vraiment plaisir les gars !

Pour l"histoire, ça faisait un petit moment que ce truc burlesque de l'Empereur renaissant abattu par un péon de l'Inquisition, qui y voit là une hérésie, me trottait dans la tête (et me faisait marrer). Et le pire c'est que ça pourrait vraiment se passer comme ça en plus je suis sûr, avec cette Ecclesiarchie fanatique...

Sinon, désolé que ce ne soit pas toujours très clair à la première lecture. Je confesse avoir vraiment forcé sur la connerie, mais le truc c'est que j'adore ce mix sérieux/idiotie, je dois avoir un problème avec ça ^^

J'avoue que le Grot écrit bien pour un Grot, j'ai un temps hésité à faire un machin avec des apostrophes et des k partout mais je me suis dis qu'après tout on s'en balance, un Gretchin est de toute façon cérébralement plus évolué qu'un Ork. Laughing 

Grillé par EZEKIELS ! Effectivement la citation vient bien de Worl war Z. L'Empereur me pardonne mais elle m'avait bien fait marré au ciné et il fallait absolument que je la case. rire1





Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 3699

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Message par Arthamir le Lun 22 Juil 2013 - 14:13

Outch putain le sombre délire...

Alors, ressenti après la lecture... Euh... C'est génial... C'est n'importe quoi... Je... WTF ???????

Bref, sombre délire certes, mais sombre délire de main de maître ! Very Happy 

N'empèche qu'un grot qui écrit à ce propos et comme ca, c'est un peu gros... Et c'est d'ailleurs le seul point négatif de l'histoire à mon sens. Le reste est génial. Faut dire que j'était complètement enfoncé au coeur de cette fresque sanglante et héroïque, le dernier carré des prétoriens, le retour de l'Empereur, la terrible sentence des Hauts-seigneurs... Quand soudain, paf ! Et le mélange grandiloquent du vocabulaire sacré/prophétique "Son retour" et le "Bon, les gars..."...

Y a de l'idée, y a de l'idée... ^^

Arthamir, pour vous servir,

Arthamir
Scout
Scout

Messages : 90
Age : 19

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Message par Abaddon le Lun 22 Juil 2013 - 16:17

C'est vraiment ... ENORME !!

Un grot ... prix nobel de littérature !!! alien

bravo bravo 




“Je suis l'Archi-ennemi, le Destructeur de Mondes. C'est par ma main que le faux Empereur sera déchu."

Abaddon
Primarque
Primarque

Messages : 4418
Age : 52
Localisation : Oeil de la Terreur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Message par Turielo le Mar 6 Aoû 2013 - 20:45

Ton texte reste mon préféré, y'a pas à dire! et alors franchement, les premiers-derniers mots de l'Empereur m'ont tué! Very Happy Dans le genre "je suis une légende, il est vrai, mais je reste simple!"


-------------------------------------------------------------
+++ Burn the Heretic +++
+++ Purge the Unclean +++

agila :inquisition: agila

Turielo
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 837
Age : 28
Localisation : Bordeaux

http://obscuraelibrarium.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Message par Arminius le Mar 13 Aoû 2013 - 17:55

Nom d' un Titan en chaleur!
Comment aurai-je pu passer à coté d' un truc aussi... aussi... ENOOORMEEU!!

Très bon texte, ça fallait vraiment le détour. Gégé mon pote. Wink


Les démons et autres abominations du Warp cachent toujours en eux une blessure secrète. Un point de fragilité...
Mais en attendant de le trouver... Viser les boules!

Arminius
Space Marine
Space Marine

Messages : 375
Age : 22
Localisation : Euuu... oula. Sa change beaucoup... de planêtes.^^.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Message par Babindeldotar le Mer 28 Aoû 2013 - 13:39

Tu fume quoi ? tu boit quoi ?
j'en veux !!!!!

Un super moment même si je me suis senti perdu par moment !!!!

J'adore.


Twisted Evil  Ok mes agneaux, viandez moi ces Loqueteux   bolter

La prévision est difficile, surtout lorsqu'elle concerne l'avenir. P.Dac   yoda

Babindeldotar
Scout
Scout

Messages : 136
Age : 38
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Message par Logan Grimnar le Mer 28 Aoû 2013 - 20:48

Surprenant !
L'Empereur m'a tué.
Écrire un truc comme ça c'est ce qui s'appelle prendre des risques.
En lisant la seconde partie du texte j'en avais totalement oublié la première si bien que la prise de parole de l'Empereur tombe au bon moment pour casser le rythme.
Une belle réussite.


spacewolfspacewolves

Logan Grimnar
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1463
Age : 22
Localisation : Fenris, Asaheim, le Croc. (92)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Message par Honsou Tof le Mer 28 Aoû 2013 - 21:46

Comment dire ??? Une bouffée d'air frais ???

Vraiment bien écrit. J'adore le style décalé de ton Gretchin. J' imagine sa tête quant il se dit qu'il aurait du choisir un autre sujet ...

Excellent ...


" Dans le doute, frappe encore...."   chaosign


http://arghail.blogspot.be/

Honsou Tof
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2301
Age : 49
Localisation : Terne et grise Belgique au coeur chaud

http://arghail.blogspot.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Message par Emperor le Jeu 29 Aoû 2013 - 11:54


Pour répondre à Babindeldotar, je ne fume pas mais bois beaucoup trop de Citror et de Dr Pepper à mon goût, si ça peut aider...

Merci pour vos commentaires, ça m'encourage à réécrire.

Mais comptez-pas sur moi pour dénigrer à nouveau l'Empereur, la pénitence qui s'en suit n'est point cool. pirat





Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 3699

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 6] Tu quoque Inquisitor

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum