Lords of Mars de Graham McNeill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lords of Mars de Graham McNeill

Message par Nico. le Sam 14 Sep 2013 - 23:53

En Août est sorti LORDS OF MARS, par Graham McNeill. Tome 2 de la trilogie sur Mars



==> LORDS OF MARS Hardback

Pursued by vengeful eldar, Magos Kotov’s Explorator armada heads into a newly revealed area of space in pursuit of ancient secrets. As the Adeptus Mechanicus forces and Black Templars Space Marines tackle the twin threats of the wrathful aliens and insurrection aboard the fleet, a greater danger reveals itself...

Poursuivi par des Eldars vengeurs, l'armada d'exploration du Magos Kotov arrive dans une nouvelle partie de l'espace à la poursuite de secrets anciens. Alors que les forces de l'Adeptus Mechanicus et des Black Templars affrontent les menaces jumelles d'aliens courroucés et d'une insurrection à bord, un plus grand danger apparaît...
Août 2013 • 416 pages, hardback • ISBN 9781849704175 • Illustration par Slawomir Maniak






logo2mcneill


Dernière édition par Nico. le Lun 20 Oct 2014 - 2:01, édité 1 fois



Nico.
Admin
Admin

Messages : 6600
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lords of Mars de Graham McNeill

Message par Nico. le Sam 28 Sep 2013 - 2:34


Livre terminé, voici ma review mais ATTENTION SI VOUS N'AVEZ PAS LU LE TOME 1 IL SE PEUT QUE CELA VOUS SPOIL UN PEU (logique vu que je vais parler de l'histoire du tome 2). Vous êtes avertis, même si je fais le maximum pour faire une critique intéressante tout en spoilant le moins possible.


- Scénario et mise en scène : 4/5

L'expédition de l'Archmagos Kotov continue son court, désormais arrivée dans le fameux Halo Scar, une zone spatiale où aucun représentant de l'Imperium (ou du Mechanicus) n'est venu depuis presque 4 000 ans. Ils sont à la recherche de traces de leur prédécesseur, le Légendaire Archmagos Telok.

Spoiler:
Dès le début du livre ils retrouvent son vaisseau principal sur une planète désolée. Mais pourquoi un tel navire spatial de cette envergure est-il posé, vraisemblablement de manière volontaire, au sol ? Mystère...

Sauf que bien évidemment tout ne va pas se dérouler comme prévu, et les multiples personnages du roman devront faire face à divers ennemis. Les Xenos ne sont pas la seule menace, elle peut aussi être humaine ou "mécanique"...

Spoiler:
Un protagoniste en particulier fait vraiment "peur" aux autres, surtout quand il révèle un peu de ses motivations et qu'elles sont loin d'être réjouissantes. Il n’apparaît pas souvent mais laisse toujours une étrange sensation, il est froid, manipulateur, calculateur et très dangereux. On sent venir l'embrouille dans le troisième tome.

L'action est nettement plus présente que dans Priests of Mars, quelques escarmouches parsèment le livre.

Les situations sont variées, les protagonistes ne se croisent pas tous dans cet immense vaisseau qu'est le Sperenza.



- Style et écriture : 4/5

Comme pour le premier tome, c'est du bon McNeill fluide et agréable à lire.

- Intérêt fluffique : 4/5

Toujours aussi riche sur la vie dans un vaisseau spatial.

Encore pas mal de choses sur le Mechanicus et leur façon de procéder, même si dans l'ensemble cela reste dans les mêmes thèmes que dans le livre précédent.

Spoiler:
Ils sont toujours aussi bornés mais seront à un moment obligés de revoir leur fonctionnement ancestral, jamais remis en doute auparavant, et leur perception de leurs serviteurs. Une situation plutôt unique et rarement abordée dans un roman. Mais qui pourrait bien oser défier le règlement de l'Adeptus Mechanicus ?

On en apprend aussi un peu sur divers éléments de l'univers 40k, que ce soit les Black Templars, l'Administration Impériale ou l'Ecclesiarchie.

Spoiler:
Vous avez toujours voulu savoir comment on "construit" un Arco-Flagellant ? La réponse est dans ce livre, et je dois dire que pour l'infortuné dont le corps sert de base, cela ne doit pas être un moment agréable du tout...

En fait il n'y a pas vraiment de grosse claque fluffique ou de grands apports (le premier tome en diffuse déjà pas mal sur le Mechanicus), mais plus des petits ajouts de temps en temps sur divers sujets de 40K.

Spoiler:
Ne vous inquiétez pas il reste toujours des moments "OH BORDEL C'EST ENORME". Wink

- Appréciation personnelle : 3/ 5

Pourquoi seulement 3/5 ?

Et bien c'est simple, ce tome m'a (très) légèrement moins captivé que le premier. L'effet découverte de l'Adeptus Mechanicus et des nombreux personnages est passée. Le problème avec l'ajout de phases d'actions ou de passages peu captivants sur des Princeps de Titan (je n'ai jamais vraiment aimé ces ça dans les romans qui en parlent, c'est souvent la même chose) réduit les éléments intéressants du premier tome. A savoir, la construction des personnages et leurs échanges.

Surtout qu'ici certains sont très peu vus, genre les Cadiens toujours en second plan et n'intervenant que dans quelques scènes. J'espère vraiment qu'ils auront plus de poids dans le dernier tome, j'ai bien aimé leur description et leurs personnalités dans Priest of Mars. Il y a aussi et surtout un personnage qui m'intrigue depuis le précédent livre et dont on n'en apprend pas des masses ici.

Et l'histoire en elle même, je l'ai trouvée moins palpitante, on sent bien que c'est une transition où tout amène au troisième et ultime volet. Qui lui s'annonce très bon si toutes les pistes disséminées un peu partout sont bien menées. D'ailleurs il n'y a pas beaucoup de progression entre les premiers et les derniers Chapitres, tout ce passe en peu de temps (trame narrative du livre). Après c'est peut être parce que je l'ai torché par tranches de 150 pages en deux jours...


Mais ne vous inquiétez pas, c'est toujours un bon livre avec une bonne histoire et de bons personnages. D'ailleurs certains sont plus approfondis ici et leur progression scénaristique en amène quelques uns vers ce que je pense être une importante destinée dans le dernier tome, alors que d'autres ont beaucoup moins de chance...

Spoiler:
Il se passe des choses tragiques, renforcées par le fait que comme par hasard cela arrive à un personne qu'on a pris d'affection !



Total : 15/20



Je vous donne rendez-vous en 2014 pour Gods of Mars, la conclusion de cette très bonne trilogie par Graham McNeill !

Smile


Dernière édition par Nico. le Dim 19 Oct 2014 - 17:45, édité 2 fois



Nico.
Admin
Admin

Messages : 6600
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lords of Mars de Graham McNeill

Message par Illuminati le Ven 4 Juil 2014 - 14:23

Terminé tout juste !
J’avais trouvé le tome 1 excellent, j’étais donc très curieux de lire la suite.

Alors, je serai légèrement moins enthousiaste que Nico, puisque j’ai eu quand même quelques déceptions sur ce roman que je considère finalement comme assez moyen.

Et cela reste évidemment, mon avis par rapport à mes attente et non par rapport à l'avis de Nico Wink

L’histoire, vite fait, reprend la suite, là où nous en étions restés à la fin du tome 1.
Là, rien de bien nouveau, l’expédition spatiale suit son cours. Autant le tome 1 nous présentait cette expédition, ses protagonistes, dont le magos Kotov qui partait avec toute une flotte à la recherche du très disparu archimagos Telok et ses secrets. Le livre nous laissait à la fin sur un véritable cliffhanger qui allait déboucher sur le tome 2…. On avait en tête des énigmes comme « le souffle de Dieu » et « Là où vivent les dragons »…
Autant avec ce tome 2….on prend les mêmes, sans apporter véritablement de réelles réponses.

Scénario & mise en scène : 3/5

Quelques points positifs à retenir :

-C’est bien écrit, c’est du McNeill qui maitrise son sujet, on a divers thèmes abordés, des ingrédients classiques et exotiques et une recette proposée qui devrait nous tenir en haleine.
-Abrehem, simple matelot mais pourtant touché par l’Omniméssie. C’est le Ché Guevara du vaisseau, l’homme qui va finir en serviteur s’il se fait chopper par un magos. Pour la bonne forme, il est  accompagné de son archoflagellant – qui finit par devenir un des personnages à part entière. Flashback sur sa pénitence et la sanction qui fera de lui cette machine à tuer.
Là, on sent qu’on touche juste à quelque chose qui va envoyer du boulon et du lourd !

-Les équipages des Titans de la Legio Sirius, très bien rendus. Que ce soient les liens entre Princeps / moderati  ou juste les liens fusionnels entre les personnages et leur machine. L’ensemble a du sens, est bien senti et apporte une réelle magnitude à ce roman.

Les points faibles :

Malheureusement, lorsqu’on met le doigt dessus, ça finit par coincer…

-J’ai bien dû passer les 150 premières pages avant d'entrer véritablement dans l’histoire. Le rythme était poussif et malgré les quelques scènes d’actions, j'ai fini par rester un peu sur ma faim. Sentiment d’autant plus exacerbé par une pléthore de personnages, sérieux…on s’y perd à force. Sur les 150 premières pages, vous endentez parler d’Adara, d’Ilana, de Tanna, de Varda, de Bracha, de Pavelka à longueur de pages, sans aucun rappel de qui est qui et qui fait quoi ou ressemble à quoi … Mince, tous les noms en A se sont donné rdv et à force, on s’y perd totalement si on ne fait pas des allers retours vers le Dramatis Personnae et ses 4 pages de gus.
Autant, pour ces protagonistes, les dialogues du tome 1 étaient absolument pertinent, autant là, j’ai trouvé beaucoup de blabla et eu un peu mal à ressentir une véritable accroche.

Ce nombre très important de personnages affaiblit finalement la fluidité du roman ainsi que son histoire qui ne fait que passer de l’un à l’autre, cassant volontairement le rythme malgré quelques scènes d’action. Du coup,  on ne se focalise sur aucun protagoniste et aucun d’entre eux ne parvient réellement à dominer dans l’histoire. Même Abrehem ou Roboute, le libre marchand, peinent à s’imposer, tellement ils finissent noyés par des dizaines de noms de magos, de serviteurs, des Titans, des véhicules par milliers, des space marines, des cadiens qui décorent, des piétons et j’en passe.

Une séquence « émotion » entre le père cartographe et sa fille…L’idée de l’auteur est pourtant louable. Nous avons là une volonté d’apporter une dimension dramatico-humaine au sein des hommes-machines déshumanisés. J’ai pas été super convaincu au final, ça m’a pas du tout touché. J’aurai presque préféré une romance, même trash, comme celle entre Septimus et Octavia chez ADB, idée d’ajouter un peu de sel et de poivre à cette histoire qui n’avait pas besoin de miel.

-Les space marines…
Ou comment l’auteur a du se dire « mince, va vraiment falloir que je case du marsouin dans mon roman sur le Mechanicus, sinon l’éditeur va m’en faire tout un flan ! »
5 frères du chapitre Black Templars, du lourd qui déboite, du badass velu qui, selon les dires du sergent, peuvent vous conquérir une planète, en mode club des 5 en camping,  les doigts dans le pif.
Sauf qu’à part une vague scène avec le Champion de l’escouade et son épée, les Templars ont juste joué le caméo furtif et ne m’ont pas convaincu malgré les rafales de bolter.

Je ne parlerais même pas des cadiens et de leur colonel Anders…
Rien à en dire puisque là, ce sont les vraies plantes vertes en pot du roman.

Personnages : 3/5 Du bon mais dommage : « trop de personnages, nuis aux personnages »

-Autre point : Le thème en lui-même, ou comment détruire / créer un système solaire en dix secondes.
Bon ok,  on est dans un roman wh40k et pas dans Sciences & Vie junior, on l’aura bien compris mais la surenchère, à force, c’est comme les films qui abusent du numérique.
Au final les moyens pyrotechniques priment sur le scénario.

Là, quitte à se trouver aux confins de l’univers, dans une zone « vierge » avec un magos fou aux commandes, j’aurais nettement préféré un truc bien dark et vraiment freestyle et pas juste un thème à la Star Trek des années 60.

Intérêt fluff : 3/5  Rien de bien nouveau et je reste un peu sur ma faim…dommage.

La fin du roman nous laisse en suspens. Mais on commence à avoir l’habitude, suite dans l’épisode 3 « Gods of Mars ».

Appréciation perso : 3/5
Pour un pénible total de 12/20

Cela me laisse tout de même cette impression que nous sommes dans un roman qui sert juste d’intermède, tout juste de remplissage entre le tome 1 et le tome 3. Là, si on résume ce tome 2 aux vrais moments clé, on peut tout faire tenir en 150 pages.
Un roman qui aurait véritablement mérité de moins s'éparpiller dans tous les sens, quitte a aborder moins de thèmes fourre-tout et ainsi se recentrer sur l'essentiel.
Du coup, je vais attendre beaucoup plus de sa suite. Donc un sentiment très mitigé malgré un très bon tome 1. Une bonne histoire mais dans un roman très moyen et inégal.


Vil xenos omniscient

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 273
Age : 43
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lords of Mars de Graham McNeill

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum