[NOUVELLE 40K] Deux âmes dans le noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[NOUVELLE 40K] Deux âmes dans le noir

Message par Nero le Jeu 3 Oct 2013 - 22:23

Salut à tous!! Après un moment d'absence, me voilà sur le devant de la scène avec une petite nouvelle dark. Bon, rien de nouveau je préviens tout de suite. Le récit est tiré d'un mélange d'histoires noires,d'épouvantes/horreurs. (univers 40K, The Thing et Dead Space^^) Bref, j'espère que pour un premier écrit vous apprécierez Very Happy . Je suis ouvert à toutes critiques!Smile 



 
  Quelque part dans le Segmentum Obscurus, bien au delà du monde forge de Cypra Mundi, près de la bordure extérieure, se trouvait un vaisseau impérial. Il s’agissait du Destroyer Thérion.
Nul ne ne pouvait savoir la raison de sa présence ici. Probablement lui avait-on assigné une mission, mais certainement pas celle de se trouver dans cette partie reculée de la galaxie, loin de tout et de tous.
   Le Therion se trouvait donc seul dans le noir.
A le voir ainsi dériver dans cette mer obscure, il ressemblait à une âme errante, traçant sa route sans mot dire.
   Depuis l'extérieur de la coque, tout paraissait calme. Du moins, en apparence. Car quelque chose était bien à l'œuvre ici, dans cette portion inhospitalière de la galaxie. Une présence venait de prendre racine à bord du vaisseau impérial, et prenait lentement forme parmi l’équipage qui ne voyait rien venir. En fait, l’intérieur du vaisseau muait tel un cocon, où cette forme de vie grandissait et se nourrissait de ce que son nid lui offrait. D’ici peut de temps, il ne resterait du Thérion plus qu'une boite vide dénaturée de toutes vies à l'aspect charnel. Bientôt, il ne resterait plus rien de l'équipage.



Environ un moi après l’éclosion du cocon.



-Alpha 6, répondez. Dit une voix. Je ne vous vois plus sur mes écrans.
Pas une seule réponse.
-Alpha 6, répondez je vous prie. Quelle est votre situation?!
Toujours aucun signe.
-Zedua, dit Barret, le commandant du Thérion, revêtu de son uniforme blanc, en parcourant les quelques mètres le séparant de son second. Toujours aucune nouvelle d’Alpha 6?
-Non commandant, répondit l'homme désespéré, aussi dans sa tenue blanche d'officier de bord. Cela fait maintenant deux heures qu’ils sont partis, et toujours pas de communiqué.
-Bien, fit Barret en inspirant profondément. Il s'agissait de notre dernière équipe. Nous devons supposer qu’elle n'est plus elle aussi. Il va donc nous falloir bouger, et vite, déclara t-il d'un ton pressé.
-Commandant?! Fit Zedua perturbé.
-Nous nous rendons aux nacelles d'évacuation, lui dit il sans même le regarder.
Zedua se leva lentement de son siège en lâchant son casque audio, alors que son supérieur se mettait à récupérer le peu de choses utiles encore présent dans le stratagium.
-Mon commandant…entama l’officier en second, vous n’êtes pas sérieux tout de même?
Barret toujours en train de chercher ici et là, répondit:
-Écoutez, ce vaisseau peut bien sombrer et errer à tout jamais, je ne finirais pas mes jours avec. J'ai d’autres perspectives en vue.
-Commandant, dit le second d'une voix mélangeant surprise et incompréhension, bien que calme et sereine.Vous abandonneriez votre vaisseau?
Alors que le commandant cherchait son pistolet laser, et que des gouttes de sueur se mettaient à perler sur son front, il se retourna et fit face à son second, bien plus jeune.
-Le Thérion est perdu, lança Barret les dents serrées, énervé qu’on le conteste. Je vous recommande de me suivre si vous voulez vivre.
-Mais…commença Zedua très inquiet, nous sommes en sécurité ici Monsieur. Quitter la passerelle signerait notre arrêt de mort.
-Nous sommes déjà morts! Cracha le commandant en se jetant sur le jeune officier en second. Ce fichu vaisseau est en proie à un mal que seuls, nous ne pouvons combattre. Il n'y a personne à des milliers à la ronde, et dois-je vous rappeler que tout nos moyens de communications sont foutus!? Il n'y a même plus suffisamment de rations pour nous deux. Combien de temps espérez vous encore tenir ainsi? Le commandant inspira profondément une fois encore.
-Non, mon cher, reprit-il, nous avons résisté durant plus d’un moi avec ceux qui le pouvaient encore. Et voyez où nous en sommes. Toutes nos équipes sont portées disparues et tout le personnel a fini par succomber aussi, fit-il en désignant les quelques corps ici et là sur la passerelle d’un geste de la main. Ces derniers avaient fini par succomber d'épuisement, de sous nutrition et par dessus tout, du mal présent à bord. Ce même mal ayant atteint et réduit à néant leurs esprits trop fragiles.
- Non, il ne reste plus que nous deux, ajouta t il.
Le commandant se remit alors à chercher son arme de poing et finit par la trouver, sous un siège. Sans doute avait-elle glissait de son holser lorsque la panique avait atteint la passerelle.
-Zedua, poursuivit Barret d’une voix à présent claire, je vous laisse le choix. Restez ici, ou bien suivez moi dit-il en plaquant le pistolet laser contre la poitrine du second. Moi, je quitte cette coquille infestée et pourrie de la poupe à la proue.
Zedua posa ses yeux sur l’arme à présent entre ses doigts, alors que le commandant commençait à retirer les barricades.



Vers la sortie.



  Les deux hommes franchissaient coursives après coursives, silencieusement, chacun tentant de ne pas respirer et expirer trop fort afin de passer le plus inaperçu possible.
Le vaisseau n’étant que partiellement éclairé, ce n'était pas un problème en soi pour le commandant, qui le connaissait mieux que quiconque. Or, le rationnel n’étant pas vraiment ce qui pouvait caractériser leur situation, la lumière devenait à présent une source vitale.
Une odeur rance, de putréfaction gagna leurs narines. Zedua, une main à la bouche, se retint de déglutir en constatant le charnier dans le couloir qu’ils étaient en train de traverser. Des tronçons de corps ici et là, ainsi que des membres déchiquetés décoraient le corridor en plus du sang rependu contre les murs. Les effets d’ailleurs, même avec le peu de lumière dont ils disposaient, étaient très morbides. Au point que Zedua crut apercevoir un visage lui sourire entre deux clignotements de néons.
-Ça alors! Vous avez vu? Demanda t-il paniqué à son supérieur.
-Taisez vous à la fin. Lui répondit le maitre de bord sur un ton catégorique tout en passant par dessus les restes de ce qui fut il y a encore des semaines de ça, l’équipage du Destroyer.
-Monsieur, nous n'y voyons presque rien, se soucia le second.
-Je sais. Trouvons de quoi nous éclairer.
Zedua hocha la tête, une main toujours contre sa bouche. Les deux hommes tombèrent nez a nez avec deux cadavres, tout deux membres d’une équipe envoyée plut tôt reconnut le commandant. Celui-ci se pencha sur leurs corps, les fouilla, les retourna et finit par récupérer une dizaine de bâtonnets luminescents. Il en donna une partie à Zedua.
-Brisez le bâton en deux, de sorte que la lumière apparaisse, expliqua t-il. Zedua imita son supérieur. Barret en profita du même coup, pour récupérer un fusil laser recouvert de sang et quelques cellules.
-C’est étrange ce calme, vous ne trouvez pas? Demanda à voix basse le second, à présent un pistolet dans une main et un bâton dans l’autre.
-Le calme est ce qui est le plus à redouter. Retenez bien ça, concéda Barret. Car on ne sait jamais d’où peut frapper l’ennemi. Croyez moi, je parle par expérience.
A cette évocation, Zedua resserra sa prise sur son arme.
Soudain, du bruit apparut à travers les murs, comme si quelque chose s’était mis à courir à leurs côtés.
-Qu'est ce que c'était? S’enquit de demander le jeune homme.
-Comment pourrais je le savoir? Répondit Barret sur la défensive. Sans doute les mêmes choses ayant anéanti l'équipage et nos équipes de sécurité. Le commandant regarda au sol le reste d'un homme mutilé et boursoufflé.
-Je ne connais qu'une seule chose capable de provoquer ce genre de dégâts, dit-il. Je m'en souviens, même pour ne l'avoir déjà vu ne serait-ce qu'une seule fois dans ma vie. Et je m'en rappellerais jusqu'à ma mort.
-Et de quoi s'agit-il? Demanda Zedua sachant au fond de lui ne pas vouloir connaître la réponse.
-De créatures du Warp, répondit le maitre de bord.
Le second déglutit. Il avait, bien entendu, déjà entendu parler de cette forme de vie, mais jamais n'y avait été confronté. Pas jusqu'à maintenant du moins.
Ils patientèrent alors quelques instants sans bouger. Les bruits avaient disparu.
-Ne nous hasardons pas plus ici, recommanda le commandant. Suivez moi, nous ne sommes plus très loin.
 
  Après dix bonnes minutes de périple à travers les couloirs du Thérion, les deux hommes débouchèrent sur le dernier corridor, une enseigne au dessus indiquant grâce à des dessins de petits modules, le chemin à suivre jusqu'aux nacelles. Il s'agissait d'un corridor long de cent cinquante mètres. Des mètres horriblement longs et dangereux à franchir dans ces ténèbres ayant maintenant pris leurs racines depuis plusieurs semaines.
-Il nous faudra être rapide, très rapide, vous comprenez? confia Barret à Zedua d'un simple regard.
Ce dernier hocha à nouveau la tête. Au même instant un grincement retentit à travers le vaisseau. Un son aiguë, presque strident.
Zedua s'arrêta et regarda son commandant. Celui-ci lui répondit simplement:
-Ne vous inquiétez pas, il s’agit de la coque, rien de plus.
-Si vous le dites, murmura Zedua guère rassuré.
Barret se remis alors en marche. Il jeta son bâton inopérant et sortit le dernier de sa poche.
-Vous en restent-ils encore? Demanda t-il à son compère qui s’occupait de leurs arrières.
-Je…euh…formula t-il en se retournant le pistolet pointé sur son commandant.
-Bon sang! Tonna Barret à voix basse, en déviant le pistolet d'un revers de son propre fusil. Faites attention! Ne vous a t-on rien appris durant vos classes?
Soudain, de nouveaux bruits firent leur apparition. Ils entendirent des cliquetis, semblables à des chaines raclant le sol ou des coups de poings voire de marteaux contre les murs, comme si quelqu'un tentait de percer les cloisons. Le tout, accompagné de rires et de murmures.
Les deux hommes se regardèrent un fugace instant.
-Je crois que l’on devrait y aller… fit remarquer le maitre de bord en regardant le fond du couloir derrière eux. Il abaissa le cran de sureté de son fusil.
-C’est une très bonne idée! Dit Zedua qui pressait déjà son supérieur. Mais qu’est ce qui nous assure que la voie sera libre là-bas!?
-Rien, répondit Barret, c’est le problème.
Les bruits se rapprochèrent à grande vitesse.
-Dites moi pourquoi vous ai-je suivi bon sang? Dites le moi? disait Zedua collé au commandant.
Les bruits se rapprochaient.
-Calmez vous! répondit Barret. Contentez vous de restez près de moi et je nous sortirais d’ici.
Des coups retentirent contre les murs et le plafond.
´´Plus que quelques mètres, se dit le commandant´´, lui même sous le coup de la panique, celle-ci mieux masquée que son compagnon d'infortune.
-C'est juste au dessus de nous commandant! S’époumonait Zedua.
-Je sais! Bon sang. Je sais! Occupez vous de tirer sur ce que vous voyez!
  Et pour ça, le second allait en en avoir l’occasion. Derrière eux, une masse compact d’individus à l’aspect humanoïde, tous aussi difformes les uns que les autres, se trainait jusqu'à eux. Ils arboraient diverses sortes d’armes comme des pinces géantes greffées à leurs avant bras, des lames dentelées, des mains aux doigts longs et griffus ainsi qu'un tas d’autres armes du même genre. Leurs cris ressemblaient à celui de goules, d’orques ou même d’oiseaux. De quoi tétaniser un homme. De quoi les tétaniser. Alors, instinctivement, Zedua qui tenait son dernier bâton luminescent, le projeta dans le fond du couloir, là où quelques instants auparavant les choses demeuraient encore invisibles. Au moment où il aperçut les êtres maléfiques dans toute leur splendeur, certains avec des têtes bestiales et d'autres plus démoniaques, il ne réfléchit pas. Il pressa la détente une première fois. Le tir transperça le ventre recouvert de bulbes immondes et jaunâtres d’une des choses. La créature qui se dandinait couina sous l'impact. Zedua tira alors une deuxième fois, puis une troisième et une quatrième, puis encore et encore jusqu'à ce que son chargeur fut vide.
-Qu’est ce que c’est que ces choses immondes?! Hurla de dégout l'officier en second.
-Contentez vous de tirer et d’avancer! Lui répondit de nouveau le commandant qui était lui aussi en prise avec une créature garnie de piques, telle une carapace impénétrable tout juste tombée sous son nez depuis une grille de ventilation. Il lui envoya une salve à bout portant et la moitié de ce qui correspondait à la tête de la créature selon lui, explosa en bouillie, sa substance rouge gluante et fumante venant colorer les murs autour d’elle.
Les deux hommes tentaient de se frayer un chemin du mieux qu’ils pouvaient entre les cadavres au sol, leurs ennemis et les parois recouvertes d’une texture gluante mélangeant sang et matière inconnue. Une sorte de xenomorphe selon Barret.
Alors, au moment même où son bâton s’éteignait, il vit les nacelles à quelques mètres de leur position.
-Ça y est! Cria le commandant. On y est! Suivez moi! dit il en sortant du corridor, repoussant une autre créature d’un coup de coude.
Hélas, loin derrière lui, Zedua était sur le point d’être submerger par le nombre. Le pauvre officier en second, se démenait avec la fureur du désespoir, frappant ses ennemis d'une autre dimension avec tout ce qui lui restait. C'est à dire ses poings, ses pieds, et la crosse de son pistolet. Le tout presque inefficace.
Le commandant cherchait quant à lui à ouvrir une première porte de navette d’évacuation, mais en vain. Une deuxième, une troisième puis la dernière. Mais toujours rien. Il ne comprenait pas. Il se retourna. Zedua contenait encore un peu les démons. Une petite créatures à six pattes avec des ailes s’approcha de Barret en faisant claquer ses mandibules. D’un coup de crosse, il l’envoya valser contre un mur. Il tira alors sur une des portes, aussi par désespoir, mais rien de positif de ne produisit. La faible lumière présente finit par s’éteindre à son tour alors même que la seule chance pour eux de sortir de cet enfer s’envolait. Ils se retrouvaient à présent seuls dans le noir des ténèbres.
-Commandant! Hurlait Zedua à terre.
Mais ce dernier ne se préoccupait plus de leur sort. Il sentait la mort arriver.
Les entités s'approchèrent alors de lui et il ferma les yeux.


AVE DOMINUS NOX
avatar

Nero
Scout
Scout

Messages : 118
Localisation : Amas de Thramas

Revenir en haut Aller en bas

Re: [NOUVELLE 40K] Deux âmes dans le noir

Message par - Ghost of Arkio - le Ven 4 Oct 2013 - 0:57

..oh, un fan de Dead Space... Smile

En tout cas le début me fait penser à l'Ishimura magnifique cadavre de métal à la dérive au dessus d'Aegis VII Smile

Je ne vais pas tout lire car je suis plus très frais à cette heure,
mais pense au passage qu'on a un concours d'écriture qui démarre samedi prochain.
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10266
Localisation : Hollow Knight

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [NOUVELLE 40K] Deux âmes dans le noir

Message par Nero le Ven 4 Oct 2013 - 11:41

Pas faux, reste à voir le sujet et si j'ai le temps cette fois de mieux m'y consacrer ! Very Happy  En tout cas oui tu as bien un fan de dead space en face de toi Smile 


AVE DOMINUS NOX
avatar

Nero
Scout
Scout

Messages : 118
Localisation : Amas de Thramas

Revenir en haut Aller en bas

Re: [NOUVELLE 40K] Deux âmes dans le noir

Message par Corax le Ven 4 Oct 2013 - 13:12

Tu devrais écrire plus gros car ça fait mal aux yeux de lire un texte si petit.
avatar

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6647
Age : 39
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: [NOUVELLE 40K] Deux âmes dans le noir

Message par Nero le Sam 5 Oct 2013 - 2:22

Oui, sans doute, et mise à part ça ? ^^

EDIT - GHOST: pas de double post, utilise la fonction "éditer"
double post a écrit:j'y penserais pour la prochaine fois, pas de problèmes, mais qu'en est-il du texte sinon? critique/avis?


AVE DOMINUS NOX
avatar

Nero
Scout
Scout

Messages : 118
Localisation : Amas de Thramas

Revenir en haut Aller en bas

Re: [NOUVELLE 40K] Deux âmes dans le noir

Message par Belial le Sam 19 Oct 2013 - 9:21

Franchement j'aime bien !! Smile
Ça me fait vraiment penser a Dead Space Very Happy
avatar

Belial
Space Marine
Space Marine

Messages : 240
Age : 18
Localisation : Bruxelles,Belgique,Terra,Segmentum Solar,Galaxie,Univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: [NOUVELLE 40K] Deux âmes dans le noir

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum