[Portait de Noel Hors concours] Erasmus Tycho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Portait de Noel Hors concours] Erasmus Tycho

Message par - Ghost of Arkio - le Lun 13 Jan 2014 - 23:39



Le désert..

Un désert de dunes ressemble toujours à l’océan.
Je l’ai compris bien plus tard. Lorsque je vis un océan pour la première fois.

Imagine.. un horizon entier sur 360 degrés, traversé sans fin par les lames de dunes hautes de 10 parfois 100m, s’élevant et retombant au grès des vents.. un océan de sables broyant tout avec une patience inébranlable, pour ne laisser derrière lui que les mêmes grains de poussière.. Imagine des paysages éphémères qui s’érigent et s’écroulent en une heure sous la tempête, surgissant et replongeant dans le néant avec une violence mécanique et ancienne, inépuisable, qui te recrache au mieux, vidé de toute force.. Tu m'as demandé.. de te parler du désert... Et bien c'est un vide assourdissant comme le noir entre les étoiles, c'est un hurlement de sable qui parle toutes les langues, c'est un linceul de poussière capable de faire disparaître le ciel et les astres, et c'est aussi parfois, cette tempête dans mon âme qui ne s'arrête jamais.

Cette tempête, tu la connais. Elle est sur moi et mon clan depuis des mois. Le bruit en est assourdissant, permanent. La poussière s’infiltre partout, frappant avec des rafales qui vous passe dans le corps et les os en essayant de tout arracher, hurlant et sifflant comme une armée d'insectes assoiffés.
Juste sous la crête d’une dune géante retombant lentement, trois silhouettes courbées, le visage et le corps emmitouflés dans des haillons goudronnés. Ils luttent le dos plié par le vent contre le sol qui se dérobe sans cesse sous leurs pas. Avancer. Ne jamais s’arrêter.
La première est un fils, le premier fils d’un clan d'équarrisseurs, séparant les parties saines et empoisonnés après la chasse. La seconde est sa mère, une matriarche, le fusil toujours en bandoulière sur son ventre, près à faire feu. La troisième est le dernier fils, le plus jeune, le dernier des trois survivants et le souvenir de temps meilleurs. Tous trois sont encordés par un câble de survie, utilisé durant les longues marches pour le transport et le partage de l’oxygène, de l’eau portée en bouteilles sur le dos de la mère, et de la voix passant par un com-limk rudimentaire.

On nomme ce désert l’Aresh el’Arllha. C’est le plus vaste océan de sables rouges parmi les mers de poussières. Il est si ancien qu'on pense qu’il fut créé durant la Longue Nuit, lorsque les portes des enfers furent ouvertes et asséchèrent le monde des vivants. Certains chamans disent qu’il est le fantôme des océans de jadis, et que parfois on peut encore entend sa vraie voix, au milieu des vents.
Le haut gothique le traduit comme ”L’Oeil de Dieu”, à cause de la tempête qui la traverse sans fin et la façonne depuis toujours. C’est dans ce désert que le Primarque (loué soit Son Nom) nous fut donné, ce fut ici qu’il lança sa première Guerre Sainte. Mais il est surtout le territoire d’origine de notre peuple, jadis chassé des Terres Fermes et des cités par les tribus de mutants et de bêtes (maudit soit leurs visages) engendrés dans la Longue Nuit. C’est de ce sable rouge comme le métal rouillé que se levèrent les peuples Imajaghan = les “Blood”. Ceux du Sang Pur, ceux qui sauvèrent l’Ange, et donc l’Humanité.

-- Tyussef.. Karim, sal'ha'. --
Les 3 mots murmurés par leur mère crissent comme des silex dans les oreilles des 2 deux fils.
Durant les longues marches, chaque mot doit être économisé, de la même manière que l’oxygène, l’eau, ou les pensées. Le gaspillage est un pêché mortel. La vie n'est qu'un souffle retenu.

Le premier fils se retourne et se fige, “S’arrêter?..” Tout son être lui crie d’avancer, mais il finit par se rapprocher docilement. Obéir. Le clan est tout. Les deux enfants de rassemblent sous l’ombre immense des haillons bleu-nuit de leur mère qui s’est accroupie dans un creux de la dune. Ils s’agenouillent ensuite devant elle comme sous la Tente de Pierre après la chasse. La 'pierre'.. le premier fils n’en a jamais vu, il a entendu parlé des cités de pierre, loin au cœur des brumes de radiations, mais n’a jamais connu que le sable. Et le mouvement.

Ces trois là n’ont pas d’yeux. Ils marchent depuis si longtemps, en se regardant à travers de lourdes lunettes de métal d'un noir opaque encastrées à leur combinaison étanche, que le souvenir de leur visage s’efface. Les deux fils ont chacun une bâton-rame attaché à leur poignet qu’ils ont posé à leur droite.
Le premier fils ne comprend pas. Ce n’est pas l’heure du repos, ni de la prière. Elle viendra dans deux heures avec la nuit, quand la tempête s’endort. Les deux fils scrutent les yeux de métal noir de leur mère, leurs mains gantées croisées sur leurs genoux, écoutant par dessus le hurlement du vent la respiration saccadée de leur génitrice sur le com-link. Quelque chose.. ne va pas.
-- Tyussef, Karim.., le désert m'appelle. --
Le cœur du premier fils se fige, sa gorge desséchée n'arrive qu'à grogner, car il n’a pas parlé depuis des semaines, depuis que leur clan est mort, tous couchés au fond des sables, rongés les uns après les autres par le désert, tous, hommes femmes et bêtes. Ils sont les derniers.
-- Votr.. Père m’appelle.. c’est… mon temps.. --
"Impossible!" pense le premier fils, notre vie n’appartient à personne, elle appartient au clan! Seule la survie désigne ceux qui doivent mourir! deux enfants seuls ne peuvent traverser les sables rouges! Sa mère semble deviner ses pensées :
-- Le désert a soif.. il prend les adultes.. pas d’eau pour trois.. trop de poids p..r chevaucher l.. dunes… --
Puis, extirpant d’une main pesante un fusil de sous son manteau, elle le pose devant le premier fils, et se prosterne.
-- Tu es.. le clan.. à présent..--
Derrière son masque, le premier fils remue ses lèvres muettes. Il se sent paralysé. Ses membres et son instinct lui ordonnent de reprendre la marche ; ne pas réfléchir, ne pas réfléchir, avancer, ..mais un poison brûle dans son ventre et son cœur, et remonte lentement vers sa gorge desséchée.. Il fixe l’arme en se balançant légèrement, parfois en grognant. Il sait. Il a appris à voyager dans les sables, il connaît ses lois, et il sait que tout doit être sacrifié à la survie. Mais il ne veut pas. Il se sent trop jeune, et trop seul.

Le temps semble s'être arrêté. Le premier fils n’a jamais appris à pleurer, alors ses yeux restent secs. Il y a des mots à dire, oui.. mais il ne les trouvent plus. Son petit frère, inquiet, finit par se tourner vers lui, puis tire timidement les pans de son manteau ballotté par les vents. Sa mère ne s’est toujours pas relevé.
Les minutes s'écoulent.
Le silence du com-link ressemble à une tombe.
Lentement, le sable commence à recouvrir l’arme à ses pieds, réveillant finalement ses instincts.
Rapidement, il se saisit de l’arme et accroche la bandoulière au ventre de plasteck de sa combinaison. “Ce n’est pas l’heure de s’arrêter!” hurle son instinct. Il soulève ensuite le corps de sa mère, puis fouille à la recherche de tout ce qui peut être utile: munitions, rations, geocompas; puis décroche enfin les 2 bouteilles (l’eau et le recycleur d’oxygène)...pleines. Impossible. Il ne comprend pas. Sa main tâte et remonte le long des câbles,.. puis trouve l’intraveineuse.
Lorsqu’il décroche l'aiguille sculptée de la prise de son bras, une goutte écarlate tombe dans le sable, disparaissant aussitôt. Après un instant d’hésitation, le 1er fils adapte les câbles pour lui et son frère avec des gestes économes avec lesquels il a grandit.
Mais lorsqu’il se retourne à nouveau vers le forme couchée de sa mère, que le désert a déjà commencé à avaler, une sensation de vide grandit en lui.

Jusqu’au moment où un goût cuivré de sang passe sur ses lèvres par le tube ombilical de sa combinaison. Le poison dans sa gorge brûle alors plus fort, et une rage comme il ne s'en serait jamais cru capable ravage et noircit son esprit. Tous ses muscles se contractent, prêts à se rompre; il voudrait maudire: le désert, son destin, l’amour de sa mère, son clan, sa propre faiblesse, ..et les dieux carnassiers qui ont bâti cet enfer et voulu réduire ses derniers hommes en bêtes..
Mais tandis qu’il relève la tête pour hurler tout son soul et vomir une énergie précieuse, quelque chose l’arrête. Ses yeux sont grands ouverts.. Son clan est mort, oui. Il n’a plus ni femme ni bétail, ni histoire ni racines. Le désert a soif. Pourtant il ne veut pas mourir. Il ne doit pas mourir. Il ne veut pas donner son eau au désert. La colère lui a donné une énergie nouvelle, et plus précieux encore: un but.
Là, à genoux au milieu de nulle part, il jure de ne plus connaître le repos tant qu’il n’aura pas obtenu vengeance de cette lutte amère qu'on appelle la vie. Il jure vengeance, dut-il traverser les étoiles pour égorger les dieux des enfers dans leurs lits, et étouffer leurs rires dans leur propre sang.

Retournant finalement marcher dans la tempête la tête droite et tirant un enfant au bout d'un câble,
un homme laisse derrière lui les derniers haillons bleu-nuit d’un manteau,
qui disparaît dans le sable, comme s’il n’avait jamais existé.

-------------------

Toujours un genoux en terre, Tycho reprit conscience de son environnement : la pénombre de l’église, les effluves lourdes de l'encens, les contours des arcs gothiques et des armures baroques rouges sang des guerriers autour de lui, le tout baigné par la faible lueur de cierges amalgamés en monticules le long des murs. Le chant morne du Moripatris poursuit son refrain monotone et bas.
Son récit terminé, Tycho peut relever les yeux vers la carrure massive du frère penché sur lui, dont le heaume à tête de mort jauni par les âges, laisse entrevoir au fond de ses orbites, une faible lueur d'outre tombe.
Ce frère, c'est son plus vieux compagnon d’arme. Celui avec lequel il a sacrifié des milliers de vies, pour en sauver des milliards.
- “Lemartes…” sa voix reste un murmure. “ Mon clan est mort pour que je puisse me tenir ici. Le cycle de la vie exigera toujours des sacrifices pour que de plus grandes choses soient accomplies..
- “Des sacrifices, que beaucoup ne comprendront jamais.” répliqua la voix du chapelain profonde comme un puits. “Ainsi, émergea-tu seul du désert.
Ce n'était pas une question. Tycho détourna légèrement son regard, un sourire indéfinissable découvrant des incisives acérées, son esprit dérivant à nouveau vers ses souvenirs. Oui.., je me souviens encore.. du goût de leur sang.  
- “Vois-tu tes pêchés aujourd’hui, mon frère.
Lemartes ne posait jamais de question. Tycho aimait la force de cette certitude faite d'un métal indestructible. Elle lui manquait déjà.
Mais son regard était resté fixé sur un coin sombre de l’église ; où une forme en haillons de la taille d’un enfant, le visage dissimulé au fond d’un capuche goudronnée bleu-nuit. D'une main serrée, l'enfant laissait s'écouler devant lui un mince filé de sable rouge, bruissant doucement sur les dalles de marbre.
- “Ils ne nous quittent jamais, chapelain..”
- Alors prépare toi, frère-capitaine de la 3e, à recevoir ton jugement. Écoute ma voix ; l’apothicaire t’a donné un répit, rien de plus. Bientôt, les fantômes dans notre sang vont revenir réclamer ton âme. Ils seront comme la tempête de l’Aresh revenue prendre la vie qui lui fut volée autrefois et lui revient de droit. Ta vie. Mais tu peux encore vaincre cette tempête, Tycho, mon frère ; et sauver ton âme immortelle. Souviens-toi, et je serais à tes côtés pour te guider dans cette dernière longue marche. Suit ma voix. Tu es encore le capitaine Erasmus Tycho, non une ombre qui cherche à rejoindre son sarcophage.
Tandis qu'ils parlaient, le sable qui tombait de la main de l’enfant en crissant se transforma en sang, formant un miroir rouge et humide sur les dalles blanches. Tycho se détourna calmement pour fixer à nouveau son ami, de son œil droit augmentique vert, et de son œil gauche biologique rouge. Une flamme déterminée se réveilla au fond de son regard.
- Jusqu'à mes dernières forces!
Les orbites mortes du masque de Lemartes reculèrent alors, satisfaites. Il se redressa de toute sa taille, les articulations de son harnois de bataille noir bourdonnant d'une violence à peine contenue.
- "Alors lève toi, Fils de Baal, car l’Empereur et Sanguinius t’attendent !"

Tycho se redressa à son tour, une volonté nouvelle affluant dans son corps et son esprit, repoussant la brume rouge qui flottait toujours aux bords de son œil biologique et du flot de données qui se déversait sur l’affichage tactique via la prothèse oculaire de son demi-masque. Il accepta ensuite des mains d'un serviteur Blood Song, son arme repeinte elle aussi du noir barré des croix rouges rituelles de la Compagnie de la Mort. Puis il marcha pour suivre son chapelain qui s’était retourné et se dirigeait déjà vers les portes.

Tycho entendit derrière lui les murmures et les litanies des 30 Blood Angels ayant revêtu le noir avec lui. Leur esprit et leur corps était usé comme le sien par des semaines de combats sur Armageddon, des siècles de lutte à travers toute la galaxie, et ces journées sans répit dans la jungle de métal de la ruche Tempestora. 30 frères d’arme qu’il connaissait mieux que quiconque, et avec lesquels il avait versé son sang durant d'innombrables batailles pour voir flotter encore et encore les bannières déchirées et victorieuses de l’Empereur, 30 frères qui avaient choisi comme lui l’heure de leur mort.

Et tandis qu’il dépassait le spectre de l’enfant, sa botte blindée clapotant dans une marre de sang, Tycho vit les portes hautes et étroites de l’église s’ouvrir. La cacophonie assourdissante des combats submergea aussitôt le refrain morne du Moripatris, et laissa entrer une nuit illuminée par les feux de la guerre qui ressemblait au jour.
À cette vue, une grimace féroce déchira le coté gauche de son visage tandis qu’il accélérait le pas. Souriant d’impatience face à son destin, le capitaine Erasmus Tycho brandit un poing serré au dessus de sa tête. À ce geste répondirent 30 guerriers condamnés prêts à le suivre jusqu'au fond des enfers, auxquels se joignit le reste de la compagnie qui s'était rassemblée en une haie d’honneur de part et d'autre de leur passage. Tous lui rendirent son salut et hurlèrent leur joie, au retour de leur capitaine.

- -- “POUR L'EMPEREUR !! - POUR SANGUINIUS!!!” -



Dernière édition par - Ghost of Arkio - le Lun 2 Mar 2015 - 14:24, édité 6 fois
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10266
Localisation : Hollow Knight

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Portait de Noel Hors concours] Erasmus Tycho

Message par BlooDrunk le Sam 18 Jan 2014 - 18:03

Excellente histoire Ghosty!  cheers 

J'aime beaucoup, tu es toujours aussi agréable à lire, ça glisse tout seul....

La 1ère partie type fashback est très bien décrite et imaginée, je suis impressionné!
(et bien vu, la BO de Dune correspond parfaitement à l'ambiance.)

La deuxième partie: excellente également, j'aime cette vison de son petit frère et cette description de la haine qui le ronge... Un Lemartes énigmatique et charismatique comme il faut, et un Erasmus Tycho qui se décide enfin à porter le noir...
Un choix fluffique judicieux pour ce portrait, et parfaitement en raccord avec le flashback.

Grand bravo à toi, si tu avais pu le rendre à temps pour le concours j'aurais certainement voté pour ton texte à la 1ère place!
 plusun 

 bloodangels 


avatar

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 7630
Age : 34
Localisation : Sarum

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Portait de Noel Hors concours] Erasmus Tycho

Message par - Ghost of Arkio - le Sam 18 Jan 2014 - 18:35

..rohar, merci !  ange surtout que j'ai la mauvaise manie de continuer d'éditer mon texte bien après l'avoir mis en ligne. J'espère avoir en une semaine chassé les derniers bugs. Smile

C'est la suite du dernier récit (lui aussi hors concours) que j'avais livré pour la dernière LdS. J'avais commencé la suite chronologique (ce qui se passent pour les bloods à la fin d'Armageddon 3) mais en décrivant le cercueil de Tycho, je me suis dit qu'il manquait quelque chose. Je pense continuer et écrire la suite de ce flash back pour la prochaine LdS (si ça colle avec le thème). Une technique comme une autre pour jamais être à court d'idée.  rire1 

----
Et quelque chose dont on rêve tous pour notre 'maillot' préféré je pense = faire le lien entre le monde d'origine et ce que cette culture a pu influencer sur le chapitre/legio ; décrire/lier la vie d'un légionnaire de son enfance jusqu'à sa mort sur les champs de bataille du M41.

Je suis en train de lire Scars et le roman est vraiment centré sur cette aspect, ce lien avec la culture d'origine. Un cadeau aux Scars que les Blood Angels n'auront pas avant longtemps je pense... bref, on est jamais mieux servi que par soit même !


Dernière édition par - Ghost of Arkio - le Sam 18 Jan 2014 - 18:49, édité 1 fois
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10266
Localisation : Hollow Knight

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Portait de Noel Hors concours] Erasmus Tycho

Message par Vlad le Sam 18 Jan 2014 - 18:37

Que dire de plus ? Blood en a déjà tant dit !

Comme Blood, j'aurai aussi surement voté pour toi, et aussi en première place, si tu avais pu le poster à temps !

Le choix des images, la construction du récit, et le style toujours au top !

Bravo à toi !


Yo Ho ! Yo Ho ! A Pirate's Life For Me !
avatar

Vlad
Primarque
Primarque

Messages : 3186
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Portait de Noel Hors concours] Erasmus Tycho

Message par BlooDrunk le Sam 18 Jan 2014 - 18:41

- Ghost of Arkio - a écrit:
Et quelque chose dont on rêve tous pour notre 'maillot' préféré je pense = faire le lien entre le monde d'origine et ce que cette culture a pu influencer sur le chapitre/legio ; décrire/lier la vie d'un légionnaire de son enfance jusqu'à sa mort sur les champs de bataille du M41.

Je suis en train de lire Scars et le roman est vraiment centré sur cette aspect, ce lien avec la culture d'origine. Un cadeau aux Scars que les Blood Angels n'auront pas avant longtemps je pense... bref, on est jamais mieux servi que par soit même !

Idem, c'est aussi ce genre de subtilités que j'adore, et plus c'est fouillé mieux c'est, le background et l'historique bien lié de la sorte c'est un régal!
 drunken


avatar

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 7630
Age : 34
Localisation : Sarum

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Portait de Noel Hors concours] Erasmus Tycho

Message par EZEKIELS le Dim 1 Mar 2015 - 14:05

Aller un bon plusun  et c'est mérité.

j'aime bien le coté "compte a rebours" de la rage noire, et comme Lemartes le dit avec d'autre mots:
-On peut arrêter l'aiguille quelques minutes mais après...
avatar

EZEKIELS
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 522
Age : 22
Localisation : lyon et ces alentour

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Portait de Noel Hors concours] Erasmus Tycho

Message par - Ghost of Arkio - le Dim 1 Mar 2015 - 16:20

Le rôle des chapelains BA est que le maximum de leurs frères atteint de la rage noire de manière incurable ne déshonorent pas le chapitre et Baal en se comportant comme ds flesh T.. hum je veux dire en se transformant en monstres incontrôlables. Ils doivent mourir en ayant gardé leur humanité et leur mort doit être utile au chapitre; comme a su le faire leur primarque jusqu'à l'heure de son sacrifice (à moins que ?.. p.e. les auteurs BL vont le corriger en rédigeant la bataille finale, qui sait).
L'enjeu est d'autant plus grand qu'il va dirigé un groupe de 30 maudits= trop gros pour lemartes qui a besoin de la lucidité du capitaine pour "focaliser" ces morts qui marchent de la 3e comp.

Merci pour le +1!

avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10266
Localisation : Hollow Knight

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Portait de Noel Hors concours] Erasmus Tycho

Message par Inquisiteur Arkhaon le Dim 1 Mar 2015 - 17:01

Sympa ce petit "récit", j'ai appris beaucoup de choses.
Un +1 également plusun
Je crois que tout a été dis sinon ^^
En plus j'avoue adorer les personnages de Lemartes et de Tycho (même si ma seule fig B.A est le Sanguinor Smile ) maintenant. Pourquoi pas un futur achat Rolling Eyes


"Voici mon sceau inquisitorial. Il s'agit d'un petit objet sans fioritures enfermé dans une boite d'obsidienne pluvienne. Une modeste babiole en somme, décorée d'un motif simple et d'une courte devise. Pourtant elle m'autorise à signer l'arrêt de mort de planètes entières, ainsi que celui des milliards d'âmes qui les habitent."
Inquisiteur Coteaz.
:inquisition:
avatar

Inquisiteur Arkhaon
Scout
Scout

Messages : 60
Age : 19
Localisation : Monastère de l'Ordo Xenos

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Portait de Noel Hors concours] Erasmus Tycho

Message par - Ghost of Arkio - le Dim 1 Mar 2015 - 18:13

Ouais, Tycho et lemartes, 2 vieux briscards de la V2 !  rire1

Moi qui n'est plus de figs, je préfère les peindre avec des lignes ^^
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10266
Localisation : Hollow Knight

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Portait de Noel Hors concours] Erasmus Tycho

Message par Corax le Lun 2 Mar 2015 - 9:12

Bravo pour ce récit sur Tycho. Tout à été dit plusun
avatar

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6647
Age : 39
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Portait de Noel Hors concours] Erasmus Tycho

Message par - Ghost of Arkio - le Lun 2 Mar 2015 - 13:42

Merci merci.. !
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10266
Localisation : Hollow Knight

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Portait de Noel Hors concours] Erasmus Tycho

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum