Bastion Wars d'Henry Zou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Nico. le Sam 1 Mar 2014 - 22:37


En Juin 2014 sort Bastion Wars d'Henry Zou. Il s'agit d'un Omnibus de sa trilogie.


Présentation:



==> Bastion Wars Omnibus

When a force of daemon-worhsipping renegades invade the Medina sub-sector, whole worlds are imperilled and a few heroes - and villains - find themselves thrust into the midst of cataclysmic events. Inquisitor Roth must locate and secure a cache of dangerous artefacts before the traitors can use their power to drown the region in blood. The brave Imperial Guardsmen of the 31st Riverine are beset by rebellion on what should be a routine mission, and the Blood Gorgons Chaos Space Marines are brought to the edge of destruction when a mysterious plague grips one of their recruiting worlds.

Quand une force de démons renégats envahit le sub-secteur de Medina, de nombreux mondes sont en périls et quelques héros - et bandits - se retrouvent eux mêmes impliqués dans des évènements cataclysmiques L'Inquisiteur Roth doit localiser et sécuriser la cache d'un dangereux artefact avant que les traitres ne puissent utiliser leurs pouvoirs pour noyer la région dans le sang. Les braves Gardes Impériaux du 31ème Riverine sont embourbés dans une rébellion dans ce qui devait au départ n'être qu'une mission de routine, et les Space Marines du Chaos des Blood Gorgons sont amenés au bord de la destruction lorsqu'un mystérieux fléau frappe leur monde de recrutement.

832 pages • Juin 2014 • ISBN 9781849707275


Il s'agit en fait d'un Omnibus de sa trilogie Bastion Wars (ses uniques contributions chez BL), nous avons même deux vieux topics sur les deux premiers romans:

- Emperor's Mercy - 2009

- Flesh and Iron - 2010

- Blood Gorgons - 2011



logo2


Dernière édition par Nico. le Mar 22 Juil 2014 - 17:45, édité 1 fois



Nico.
Admin
Admin

Messages : 6585
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Illuminati le Mer 9 Avr 2014 - 15:13


Emperor's Mercy


Well, je vais ouvrir les hostilités ^^

Emperor’s Mercy est le premier tome de la trilogie Bastion Wars, écrite entre 2009 et 2011 et premier roman d’Henry Zou. (il a écrit aussi une novella intitulée Voidsong)

Cette trilogie va ressortir en omnibus en juin 2014, j’en profite donc pour revenir ici, dans un premier temps, sur ce tome 1, Emperor’s Mercy.
Alors, j’avoue que j’avais voulu le lire à sa sortie en 2009 et m’y étais résigné, suite à certains retours très négatifs. Je l'avais lu quelque temps après et l'avais trouvé pas terrible. Depuis, j’ai pris le temps de relire le premier tome et donc voici mes commentaires.

La trilogie se situe sur la vision d’ensemble d’une campagne (Bastion Wars, située dans l’Est galactique, dans l’Ultima Segmentum, vers les années 875M41). Les trois romans ne sont pas vraiment des suites mais plutôt des épisodes avec personnages et intrigues  bien distincts.

Résumé du tome 1 :

Lorsqu'une armée de renégats adorateurs de démon envahie le sous-secteur Medina, des mondes entiers se retrouvent menacés. Une poignée de héros et d’anti-héros se retrouvent alors au cœur d’évènements d’une ampleur cataclysmique. L’Inquisiteur Roth doit localiser et sécuriser au plus vite l’endroit où se trouve de dangereux artefacts avant que les hérétiques n’utilisent leur pouvoir pour répandre le sang dans toute la région. De leur côté, les courageuses troupes de la garde impériale du 31ème régiment Riverine sont mobilisées pour ce qui semble être une opération militaire classique. Les Blood Gorgons, des space marines renégats,  se retrouvent en paralèlle, au bord de l'extinction suite à la destruction d'un de leur monde de recrutement par une mystérieuse épidémie.

 
Le tome 1, Emperor’s Mercy, est centré sur une guerre qui ravage un sous-secteur, le Couloir de Medina. Nous sommes à mi-chemin entre un roman sur l’Inquisition, avec ses intrigues politiques et un roman de guerre regroupant à peu près tous les types de conflits.


scénario & mise en scène : 3/5

Il y a quelques faiblesses, et j’y reviendrais, mais il y a aussi quelques très bons ingrédients. Alors, ne nous y trompons pas, c’est le premier roman d’Henry Zou (jeune soldat dans l’armée australienne), on sent bien que ce n’est pas encore un écrivain à la ADB mais qu’il y a du potentiel car le gars est diablement passionné.

Le ton est juste. On est dans wh40k, y a le fluff, le vocabulaire et on sent même que Zou cherche à imposer son propre style sans pour autant phagocyter celui imposé par le sieur Abnett (même si parfois il aurait été préférable de le faire : voir écrit  qu’un type fume du tabac et boit du thé, me fait bizarre à présent dans cet univers ^^).


Au-delà de ça, nous sommes plongés dans une guerre très abnettienne avec un ennemi non sans rappeler le Pacte de Sang, avec leurs masques en fer, dans un conflit total, très 14-18, avec des tranchées où l’on patauge entre boue, pluie incessante, barbelés, cadavres décomposés, dysenterie, gaz toxiques, shrapnels, tirs de snipers, nids de mitrailleuses, artillerie de barrage, assauts brutaux à la baïonnette et à la machette, avec masque à gaz plaqué sur le visage, charge de cavalerie Napoléonienne, combat de blindés comme sur le front russe…bref…le sang gicle à chaque assaut et vous éclabousse à la face tandis que les balles traçantes et les laser sifflent autour de vous, traversent vos potes juste à côté, font sauter la tête du lieutenant et au bout d’un moment vous ne voyez plus rien, n’entendez plus rien…le choc…puis le son des explosions et des cris des mourants reviennent vous signalant, que non, vous n’êtes pas encore mort et que c’est même pire que ça…

Bref, on est dans de l’action permanente, alternant conseil de guerre avec des officiers décorés comme des généraux staliniens, ambitieux et politiques, de très bons dialogues, des scènes de combat très « lasporn » et incroyablement cinématographiques, d’une violence rare, telle que l’on retrouve dans des romans comme « Necropolis » ou « Seule la mort », sans tomber dans la boucherie des Night Lords, et en parallèle nous suivons la mission secrète de l’inquisiteur Obadiah Roth de l’Ordo Hereticus impliqué dans une course contre la montre à l’issue fatale. Il est jeune – selon lui - et se pose encore pas mal de questions sur ses propres capacités. Il a une foi presque fanatique parfois et n’hésite pas à agir comme un véritable leader charismatique avec les troupes en manque de commandement sérieux, jouant presque au Commissaire afin de remotiver leur foi et les pousser au sacrifice. C’est aussi un homme de terrain et un véritable combattant qui n’a pas peur de plonger dans la mêlée si besoin est. D’ailleurs il prend cher à longueur de page... Avec l’aide de ses agents (le très badass Sylverstein, un ex-garde sniper, aussi bon que Larkin) d’autres inquisiteur (la jeune et sexy Céléminé, un autre au physique de catcheur, équipé d’une armure de spyrien) et d’une archeotechnologue, ils vont devoir jouer les agents du renseignement, infiltrer la noblesse décadente (très excellent passage d’ailleurs) et ainsi trouver ce qui pousse l’ennemi à envoyer sur un monde paumé, plus de 7 millions de soldats et quelques dizaine de milliers de blindés, dirigés par l’archihérétique et très redouté Khorsabad Maw.

L’imperium envoie alors tout ce qu’elle a dans la zone pour s’y opposer, à savoir 650 mille hommes et quelques milliers de blindés, avec appui aérien… soit un bon 10 contre 1 à l’issue déjà pliée d’avance…

Autant dire que l’inquisiteur Roth doit trouver la raison de tout ceci et vite. L’ennemi cherche un artefact plus ancien que l’humanité et qui est certainement enfoui sur un des mondes du sous-secteur. L’Imperium semble ignorer son existence, si ce n’est au travers d’antiques légendes remontant à l’époque de la colonisation de la région. Autant dire : rien de concret. Pourtant, les chaotiques semblent être bien mieux renseignés. C’est finalement grâce à une enquête qui mènera l’équipe inquisitorial sur plusieurs mondes, grâce à des enquêtes et au concours providentielle d’une archeotechnologue (la citation que je retiens d’elle : « ce n’est pas la première fois que des xenos sont intervenus dans le passé de l’humanité ») que Roth finira par trouver et réaliser que ça sera pas de la tarte pour réussir. D’autant plus que le temps passe et que l’Imperium est en train de perdre totalement le conflit…

Alors, je m’attendais à une fin à l’arrache, en mode Deux ex Machina ou en mode j’ai plus de pages pour écrire. Et bien non, même si elle est assez rapide, nous avons une très bonne fin au final avec même une conclusion d’après conflit – même si on a deux autres tomes qui enchainent.


Intêret fluff : 4/5

Pour les plus de ce premier tome, je dirais qu’on a un cadre de campagne bien défini, avec un vrai roman de guerre, une enquête inquisitoriale avec ses magouilles, ses intrigues internes, l’aspect politique du commandement militaire, ses lourdeurs et son incompétence notoire et pas forcément un happy end. Beaucoup de détails aussi, mais sans tomber dans de longues phrases ou de longues descriptions. L’ensemble reste fluide, on est toujours en mouvement.

A cela j’ajouterai une foule incroyable de détails, que ce soit sur le conflit avec ses différentes troupes, leurs  types d’uniformes, de grades, leurs rituels, leurs techniques de combats, mais aussi leur armement ou leurs types de véhicules – et là l’auteur reprend des armes connues à 40k mais n’hésite pas à inventer des modèles ou variantes comme le fait Abnett. C’est donc très riche et ça apporte pas mal de support visuel, abondant et cohérent, comme des armes complètement dépassés et bonnes pour le musée, donc très Imperium.

Les termes, on en a aussi une foule sur la vie quotidienne avec pas mal de citations de poètes, de références à des tableaux de grands maitres, de pièces de théâtre ou d’opéra lyrique, un peu comme dans les romans de Sandy Mitchell, ce qui ne gâche rien.

Style & écriture : 3/5

Pour les points négatifs, je dirais que l’auteur manque peut-être parfois encore de maturité et qu’il cherche encore son style narratif (mais c’est normal sur un premier roman).
Autre point – et je ne sais pas si je dois dire si c’est un avantage ou un inconvénient mais l’auteur s’inspire de très nombreux lieux connus de notre passé, notamment des sites archéologiques  comme le temple d’Angkor Vat au Cambodge ou d’autres allusion à des sites ou villes de l’époque babylonienne (mais c’est très récurrent dans wh40k de toute façon). Aussi, si vous êtes familiers de l’antiquité, vous y retrouverez des descriptions assez photographiques, ce qui fait un peu histoire de l’art vulgarisée. Au-delà de ça, si vous ne connaissez pas, ça ne choquera pas. Au moins l’auteur possède une bonne culture G et c’est plutôt positif !

Ah, j’en ai pas parlé, mais si vous attendiez de voir des space marines, vous serez déçus. Les Blood Gorgons font juste une très courte apparition (mais très musclée), à peine guère plus qu’en tant que figurants, juste idée de planter un peu le décor. On les recroisera un peu plus dans les suites.

On pourrait aussi reprocher le fait qu’on a là, une armée du Chaos composés principalement de troupes conventionnelles, des fantassins très similaires à ceux du Pacte de Sang, mais que l’on se retrouve avec l’absence avérée de sombre magie, de manipulation du Warp ou de sorciers et autres entités comme c’est notamment le cas chez Abnett à propos du Pacte.
Du coup, cela renforce l’aspect de guerre « réelle » telle que nous la connaissons, cela puise dès lors dans nos connaissances historiques plus que dans notre imaginaire de l’univers futuriste et dark gothique de wh40k.
D’une part, cela rompt assez nettement avec le style assez stéréotypé et commercial imposé par GW et c’est pas un mal pour les novices de cet univers, mais de l’autre, les purs fluffistes resteront peut-être un peu sur leur faim…

A cela s’ajoute un manque de profondeur des personnages principaux. Le seigneur inquisiteur de Roth qui apparait plusieurs fois mais qui reste à l’état de figurant, un agent de l’assassinorum qui apparait lors d’un conseil militaire et…puis plus rien et ainsi de suite. Les seconds couteaux, qui disposent tous d’un excellent potentiel, ont une personnalité, un look, un vrai rôle marqué mais…voilà on a un peu de mal à les définir et même à s’y attacher et c’est pareil lorsqu’il va s’agir de trahison (car il y a en et j’en dis pas plus). Même problème avec Roth qui est un bon personnage mais on ne s’y attache pas plus que ça.

En fait, il manque réellement de l’émotion dans ce premier tome.

Donc au final, pour moi c’est loin d’être un mauvais roman sur wh40k, on a tous les ingrédients, il manque juste un peu de sel et de poivre, oserais-je dire. C’est un peu comme aller au ciné voir un film de guerre, une super production et ressortir de là en se disant…C’était un très bon divertissement. Le scénario était pas mal, les acteurs s’en sortent mais j’ai pas trop retenu les noms des personnages, par contre côté effets spéciaux…comment ça envoie du lourd !
 
A lire, parce que la trilogie est vraiment bonne et que ce premier opus – malgré les erreurs de jeunesse de l’auteur – est loin d’être mauvais et présage même un très bon potentiel pour de futurs romans.

Appréciation perso : 4/5

Parce que pour un jeune auteur et un premier roman sur 40k, malgré quelques petites faiblesses, j'ai juste envie de l'encourager vu le potentiel Wink

Note totale : 14/20

Qui, pour moi, n'est pas une mauvaise note Wink


Dernière édition par Illuminati le Mer 9 Avr 2014 - 16:08, édité 1 fois


Vil xenos omniscient

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 273
Age : 43
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Nico. le Mer 9 Avr 2014 - 15:30

Merci pour cette critique, tu avais pourtant dit que ce tome était mauvais.... mais tu le notes 14/20 !

Et je croyais aussi que tu n'avais lu que le premier...

Du coup, cette série peut-elle être intéressante ? (achat de l'omnibus)



Je n'ai pas lu pour ne pas me faire spoiler.



Nico.
Admin
Admin

Messages : 6585
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Illuminati le Mer 9 Avr 2014 - 15:37

Oui, je l'avais lu y a 2 ou 3 ans et l'avais trouvé pas terrible, après avoir lu de très bons bouquins.
Là, je viens de le relire en détail et je révise mon jugement. Y a des faiblesses, mais il est loin d'être mauvais.

Tu peux toujours lire, je ne spoile pas... Smile

Là j'ai attaqué le tome 2, je ferais un retour sur le sujet Wink


Vil xenos omniscient

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 273
Age : 43
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Nico. le Mer 9 Avr 2014 - 15:56

Ok merci pour les infos, suivant tes critiques des 3 tomes, je prendrai ou non l'Omnibus.


J'ai hâte d'avoir les 2 autres critiques. Et j'ai oublié de mettre le  plusun mérité lorsque l'on prend la peine de faire une longue critique. Rectifié.


Smile



Nico.
Admin
Admin

Messages : 6585
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Solathen le Mer 9 Avr 2014 - 16:47

+1 aussi une très bonne critique bien détaillé pour un premier apport à wh40k d'un nouvel auteur qu'il va falloir suivre.

Solathen
Capitaine Space Marine
Capitaine Space Marine

Messages : 944
Age : 34
Localisation : Planète Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Illuminati le Lun 28 Avr 2014 - 0:00


Flesh and Iron

Pour le deuxième opus de cette trilogie, l'auteur nous projette sur un autre monde en guerre, toujours dans le même sous-secteur.


Ce n'est pas une suite, mais une histoire un peu en parallèle (en fait on découvre comment cette histoire s'intègre avec la première en lisant l'épilogue, mais j'y reviendrais).


En gros, sans spoiler et pour la faire courte :

Là, on ne parle plus de l'Inquisition et on n'est plus dans une vision macro de ce conflit, mais dans une vision micro. Focus sur un monde frontière isolé, portant le nom (pas très heureux en français) de Solo-Baston. Et focus sur trois factions :

D'une part, on a l'Ecclésiarchie et un cardinal qui a de sacrés ambitions, de l'autre on a un régiment de gardes qui viennent pour nettoyer la zone, et de l'autre, on a les insurgés....présentés comme une bande de paysans en guenilles.


L'histoire, vite fait, telle qu'elle est présentée : le monde a été colonisé il y a quelques siècles, pourtant dans les jungles profondes, des insurgés continuent de se rebeller contre l'Imperium. A tel point qu'ils sont parvenu à mettre la main sur une batterie de macrocanon enterré dans un vaste complexe souterrain et capable de vous tirer des obus de 30 tonnes à des centaines de kilomètres, rendant impossible toute tentatives de débarquement de troupes massives au sol.

Bref...la rébellion - censée être une poignée de bouseux armés de fourches [dixit l'Ecclésiarchie] - parvient à tenir tête et même à tenir en échec les plus grands bataillons de la garde ce qui va passablement courroucer l'Ecclésiarchie et ses propres ambitions.

Ils décident donc d'envoyer sur place des spécialistes, le 31ème Riverine, qui sont des sortes de gardes de Catachan, expert en combat de jungle afin de déloger les insurger, vite fait, bien fait.


Scénario & mise en scène : 3/5

Alors, les lieux ne sont pas sans rappeler évidemment le conflit du Vietnam. Le monde en lui-même est un monde jungle, avec ses rizières, ses villages sur pilotis, ses paysans, ses rivières, son delta, ses moustiques et sa mousson. Côté décors, l'auteur pouvait pas faire plus proche et pas plus original.

Côté population, idée de ne pas faire encore plus cliché, il nous a collé des sortes de colombiens, à la différence qu'ils feront tout comme les Viets, les tunnels, les booby-traps, les snipers, etc.


En gros, le livre va se décomposer lui aussi en trois grosses parties, que j'ai trouvé plutôt pas mal.

D'une, on a les magouilles du Cardinal - et pour une fois qu'on nous sert pas de l'Inquisiteur ou du Magos en train de comploter, là ça change ^^

La fin du chapitre deux vous colle une de ses claques...mais d'une force...!! En mode Allemagne nazie....donc c'est très fort et là, l'auteur a déjà réussi un sacré tour de force car on n'est plus du tout dans le roman consensuel .

Style & écriture : 3.5/5

Deuxième grosse partie, on suit l'ennemi depuis l'intérieur, depuis son propre point de vue en fait. On vit avec lui, au sein des villages, et on commence à comprendre les raisons qui fait que ce monde est en rébellion.... cette partie est très bien vue Smile

L'autre grosse partie est évidemment sur la garde impériale et on va suivre leurs galères en suivant surtout un homme, le colonel Baeder qui sera envoyé sur le terrain, au cœur du conflit avec ses hommes. On a droit à tous les grands films de guerre réunis en passant par les purs badass qui survivent aux pires cauchemars, jusqu'aux généraux incompétents et en passant par le soldat de base et ses simples pensées de ce conflit. On suivra ainsi leurs nombreuses batailles -très lasporn sur ce coup-là - et à quel point ils vont s'enliser aussi bien dans un conflit politisé à l'extrême que dans un véritable enfer dont aucun ne reviendra indemne. et quand je dis aucun.... Wink

J'ajouterai aussi qu'il y a évidemment des marines renégats, les Blood Gorgons, mais je n'en dis pas plus. En tout cas, leur philosophie, leur doctrine et leur histoire a l'air des plus intéressante et j'ai hate d'en connaitre un peu plus sur eux Wink


Ah, autre truc pas mal, c'est sans doute la première fois qu'on voit autant de bateaux de guerre de la garde impériale dans un roman sur wh40k. (et je dis bien bateau et non vaisseau !)

Intêret fluff : 3.5/5

Enfin, l'épilogue, sans concession, là aussi, pas de happy end comme dans le tome 1 et surtout l'auteur nous resitue les évènements par rapport au premier, plus sous forme de clin d'œil en réalité, car les deux romans auraient très bien pu n'avoir aucun rapport.


Un point faible à noter, l'auteur nous sert une pléthore de personnages, qui meurent rapidement et donc on n'a pas forcément l'occasion de s'y attacher. Ceux qui durent, manquent un petit peu de profondeur, du coup...


Bref, non dénué d'intérêt, ce roman de pure guerre, sans égaler un tome des fantômes de Gaunt, n'en est pas forcément très loin quand même et certains passages s'en approchent même tout à fait. C'est très lasporn par moment, on a des types qui meurent par centaines sur certaines offensives mais y a toujours derrière, un évènement qui va apporter une certaine originalité.

Appréciation perso : 4/5

Donc, à réserver aux fans des grands classiques des romans de guerre qui devraient y retrouver tous les poncifs du genre mais à la sauce 40k Wink

Les lieux et les noms, souffrent peut-être un peu d'originalité et certaines situations auraient peut-être mérités d'être plus développés, sans quoi j'aurais pu lui mettre un 16.

Note totale :
comme pour le premier tome, ce sera un bon 14/20


Vil xenos omniscient

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 273
Age : 43
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Nico. le Lun 28 Avr 2014 - 1:04

Merci pour cette deuxième critique !  plusun 


Décidément, le combo Garde Impériale + Inquisiteurs Nazis + Vietnam + Guerre "réaliste" = j'ai très envie de le lire.


J'attends le verdict du troisième roman, et la sortie de l'omnibus pour me décider.


Après Henzy Zou est un militaire fortement passionnés par les guerres et récits militaires, cela se ressent dans ses écrits (et les critiques sur le net).

Mais comme il y a eu une grosse affaire de plagiat... et oui des morceaux de ces livres  dans cette trilogie sont très largement repris d'écrits de vétérans de guerres réelles (et surtout dans ce deuxième tome justement). Comme cela a fait une sorte de scandale à l'époque (compréhensible), bé il a disparu des listes Black Library et a sombré dans l'oubli. C'est même étrange qu'après tout ça la BL ose ressortir un omnibus. Je n'ai pas voulu en parler avant ta lecture de ce tome, pour ne pas biaiser ton jugement. Mais si certains sont intéressés... voici en spoiler les infos plagiées selon le commentaire d'un lecteur:

Spoiler:
The shocking plagiarism is of course the worst part. Zou has lifted characters and passages wholesale from David Bellavia's excellent Iraq War memoir 'House To House'. The worst example of which can be found on p192 of Flesh And Iron, where we see Colonel Baeder throw a smoke grenade so a dying insurgent can not see his children prior to his death, Sergeant Bellavia does exactly the same thing on p.44 of 'House to House':

Flesh And Iron

"He had done it to deny the father a chance to see his children one last time. The men he lost in Lauzon and all the good soldiers killed under his command had not been given the chance to say goodbye to their loved ones...The last Baeder saw of the dying man...utterly despondent as he tried to find his children through the thickening smoke. Baeder had denied him the last chance to say goodbye. For some reason, Baeder felt a thrill of joy. It was something he had not wanted to become.They had made him this way."

House To House

"...but also to deny their father a chance to say good-bye. My brothers who died in the field got no such opportunity to say good-bye to those they loved, and I will afford none to this man... Their father, utterly despondent..as the white smoke filled the air around him... I robbed him of his final earthly joy. I delighted as I watched his life ebb away..What have I become?"

The central units in both books are also known as 'the Ramrods'. Sergeant Major Pulver from Flesh and Iron, seems copied from Sergeant Major Faulkenberg in House To House - Faulkenberg gives up a superior technology rifle for a lesser one to help another soldier (p.62 Bellavia) and Pulver does too (p.275 Zou), their physical descriptions are near identical (p.211 of Zou and p.163 Bellavia). Depictions of a wounded soldier are also near identical in both books, complete with references to their lives being changed and rolling onto their stomachs (p.306 Zou). Insurgents mimic the voices of the US Army (p.205 Bellavia) and the insurgents do the same to the Imperial Guard (p.222 Zou).



A chacun de juger, je ne sais pas trop comment réagir face à ça (c'est quand même honteux). En tout cas à l'époque ça fait un gros gros scandale. Mais si on passe outre ces choses, cela peu donner une bonne trilogie.



Nico.
Admin
Admin

Messages : 6585
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Illuminati le Lun 28 Avr 2014 - 9:36

A la décharge d'Henry Zou, je vais tempérer un peu cette "affaire" de plagiat... Wink

J'avais en effet lu aussi ces critiques. Je l'avais dit sur un autre topic, cette trilogie avait pas mal fait couler d'encre à sa sortie. Mal écrite, manque d'originalité, plagiat, etc... Zou s'était pris plusieurs rafales de bolters lourds à l'époque et cela avait fini par l'enterrer avec ses bouquins...
Et je t'avoue que j'avais aussi suivi un peu l'avis général.

Maintenant...j'ai décidé de relire l'ensemble d'un oeil neuf et loin des anciennes critiques au prometheum de l'époque - sa trilogie sortait juste après quelques excellents bouquins d'Abnett et de McNeill qui étaient les deux ténors du moment à la BL et donc forcément, le petit Zou en a vite fait les frais.

Bref, pour revenir à cette histoire de plagiat....Je vais pondérer un peu.
On le sait, l'auteur est un militaire de carrière, il a fait l'Irak lui aussi et ces histoires de témoignages de guerre - dont il s'est inspiré - tous les militaires de carrières les connaissent parfaitement, elles circulent entre eux et forcément, alimentent leur quotidien.

Je pourrais te dire qu'il s'est aussi largement inspiré de films de guerre, comme la 317ème Section de Schoendorfer, des Canons de Navarone, de Platoon ou d'Apocalypse Now de Coppola, entre autre, car il s'est inspiré largement de tous ces films. Tous les auteurs de guerre le font, cela a été fait par Kubrik dans Full Metal Jacket et par Spielberg avec Il faut sauver le soldat Ryan en reprenant de vrais témoignages ou écrits et même Abnett a dit faire la même chose avec les fantômes de Gaunt.

Et tout cela est encore plus vrai et encore plus présent lorsque tu es ou as été militaire, puisque tu as baigné dans des conflits et que les légendes des autres forment aussi ton propre vécu et ton expérience. J'ai servi aussi en tant que sous-officier dans l'armée française, des histoires comme ça, j'en ai entendu des dizaines, j'en ai vécu et oui, évidemment, cela m'inspire aussi fortement dans mes quelques petits écrits ou lorsque je réalise un scénario de jdr.

Après, la véritable critique que je me permettrai de faire à Henry Zou, est son manque, parfois, d'originalité. On sent que c'est un pur passionné, un gars qui a envie d'écrire et de se faire plaisir avec des sujets qui le touchent au tripes (car il soulève des véritables cas de conscience), mais on voit aussi que ce n'est pas encore un "véritable" écrivain. Il en a tout le potentiel, mais il lui manque encore cette maturité et cette originalité propre qui vous fait passer du roman de gare au best-seller. Là, on sent qu'on a plein d'idées, plein d'inspi et beaucoup de choses à dire, et c'est même très prometteur, quoiqu'encore un peu immature, mais il manque véritablement la touche originale qui fera toute la différence.
Donc, cette histoire de plagiat ne m'inquiète pas vraiment. Et puis si la BL a décidé de ressortir la série, crois-moi, avec leur bataillon juridique, ils savent parfaitement où ils mettent les pieds Wink


Vil xenos omniscient

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 273
Age : 43
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Illuminati le Mar 15 Juil 2014 - 11:05

Et juste pour info, j'ai attaqué le tome 3 et, pour l'instant, il m'a l'air sacrément bien !
Gros focus sur la Légion renégate des Blood Gorgons , leur histoire, leurs personnages, leurs magouilles internes et sur leur fluff.
Un roman qui n'est pas sans rappeler un peu les tomes 1 & 2 sur les Night Lords dans sa présentation (sans être aussi excellent, mais pour l'instant c'est quand même très bon).

Je ferais une review ces prochains jours Wink


Vil xenos omniscient

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 273
Age : 43
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Nico. le Mar 15 Juil 2014 - 18:10

J'attends ta review... même si j'ai déjà craqué et acheté l'Omnibus. J'le lirai quand j'aurai le temps (= dans plusieurs mois !!!).


Y parait que le 3ème est vraiment pas mal sur ces Blood Gorgons.



Nico.
Admin
Admin

Messages : 6585
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Illuminati le Mar 22 Juil 2014 - 12:29

Blood Gorgons

Ce dernier tome vient donc conclure la trilogie Bastion Wars. Alors, ce n’est pas une suite des deux premiers tomes et chacun peut même être un titre à part. Le seul point commun aux trois est l’apparition progressive des Blood Gorgons, d’abord furtive dans le 1, plus présente dans le 2 et enfin le point centrale du tome 3.


Les Blood Gorgons sont appelés sur l’un de leurs mondes de recrutement, alors que la population est touchée par une vague de contagion mortelle. Malheureusement l’unité envoyée pour investiguer sur place est décimée par un mystérieux ennemi. Barsabbas sera un des rares rescapés de cette expédition. Sur ce monde contaminé désormais transformé en cauchemar, il lui faudra surmonter toutes les pires épreuves, afin de tenter de sauver la planète sauvage. Face à un environnement hostile, à des xenos furtifs et aux trahisons de son propre camp, Barsabbas devra puiser dans ses ressources et sa propre détermination afin de quitter Hauts Bassiq vivant.


C’est donc un très bon roman que nous livre Henry Zou, qui vient finalement de corriger les quelques erreurs de ses 2 premiers romans. On sent que sa plume a muri et que le style narratif est plus abouti. Le thème est clair, le ton est juste, le fluff relativement bien maitrisé.


Scénario & mise en scène : 4/5

L’histoire, vite fait sans trop spoiler est articulée en trois parties.

Un focus de départ sur le puissant navire des Blood Gorgons. C’est leur unique vaisseau, leur base, leur forteresse monastère et leur monde à la fois. A l’origine il s’agissait d’une barge de bataille. Avec le temps, les voyages dans le Warp et la fusion avec une entité majeure, le navire est devenu un vaisseau démon, mi machine, mi organique, qui a fini par se transformer en une sorte de « Space Hulk » appelé le Cauldron Born.
On y découvre la vie à bord, avec ses intrigues, ses luttes de pouvoir et d’influence et ses « baronnies » tenues par des capitaines de compagnies, rivaux et pas tous prêts à suivre le même chef. Dans cette ambiance, on y retrouve aussi les esclaves, des captifs humains, civils, militaires, nobles, ramenés des raids ou simplement prélevés sur les différents mondes de recrutement que se sont attribués les Blood Gorgons.  

En parallèle, on suit la vie de quelques natifs habitants le monde perdu et isolé de Hauts Bassiq. Une planète poussiéreuse et désertique où les quelques tribus de nomades vivent dans des plaines désolées où pousse une maigre végétation et quelques caprides. Une seule véritable ville subsiste : Ur, grand, belle et magnifique avec ses proportions grandioses en degrés. La noblesse locale hautaine et orgueilleuse s’y est enfermée, ne cherchant aucun contact avec l’extérieur, jugé trop sauvage hostile. Leur isolationnisme va finir par les détacher du culte impérial, préférant alors vénérer leur propre suffisance.  
Encore une fois, l’auteur puise dans des références du monde antique, avec ici une représentation presque biblique des tribus de l’ancien testament et d’une Babel qui va finalement courroucer les dieux.
Hauts Bassiq n’est pas qu’un monde oublié par l’Imperium. C’est aussi un monde de recrutement discret pour les Blood Gorgons. Régulièrement, ils descendent dans les plaines et prélèvent la population qu’ils ont besoin, ne cherchant pas à approcher la ville d’Ur. Pourquoi ne pas prendre ce monde et y installer un fief, demandera l’un d’eux ?  Justement, parce qu’il est plus simple de venir prendre ce dont on a besoin, là où d’autres assurent la défense, que de tenir un monde.

Les querelles intestines au sein du Chapitre vont malheureusement avoir raison de cette ambition. Hauts Bassiq va alors devenir le terrain de cette lutte d’influence.
Anko Muhr, le sorcier du Chapitre est en total désaccord avec le Seigneur Gammadin, maitre des Blood Gorgons. Ses ambitions sont bien plus grandes et il nourrit de plus vastes projets personnels.

Le piège sera alors tendu sur ce monde reculé, là où le chapitre devra faire face à son destin.
L’emploi de mercenaires xenos, l’alliance avec une ancienne et puissante Légion venue tout corrompre, des trahisons internes, bref le quotidien des marines du Chaos. En parallèle, on suit le destin tragique des simples humains qui vont se trouver au milieu de ce conflit et qui vont se contenter de jouer les « dommages collatéraux » et face aux ravages de Nurgle, ils vont prendre cher.
C’est bien vu, on est dans une guerre « sale », sombre et cruelle, l’auteur touche juste.

Intêret fluff : 4/5

La seconde et grosse partie s’articule autour d’un « mode survival » avec un Blood Gorgon rescapé qui va vivre l’enfer (et qui va faire subir encore pire à ceux qui auront le malheur de croiser sa route). Trahi par une partie des siens, il va devoir se sortir de ce mauvais pas, en plein désert. Il va devoir puiser dans toutes ses ressources. Utiliser sa ruse, sa malveillance, utiliser les nomades locaux, qui voient en lui un dieu sauveur (les pauvres…), affronter des adversaires numériquement supérieurs, tant xenos que renégats, s’allouer l’aide d’un des dits xenos pour tenter de quitter ce monde putride, bref… Le personnage badass du roman, froid et méthodique, incapable d’éprouver la moindre compassion  pour ceux qui se sacrifient pour lui, incapable d’éprouver la moindre émotion. C’est une machine à tuer, redoutablement efficace et qui n’a été créée que pour cela.
Là aussi, comme avec les Night Lords, on ne peut pas s’y attacher,  mais on ne peut qu’avoir une sorte de fascination pour ses facultés martiales et sa psychologie de demi-dieu vivant, transcendant toute humanité sacrifiée au prix d’une redoutable efficacité. Très bonne partie.

Enfin, la troisième et dernière partie voit les luttes intestines se révéler. Retour sur le Cauldron Born pour une guerre interne et un huis-clos sans merci. C’est le côté boltporn du roman, ça démonte dans tous les sens mais sans non plus tomber dans l’excès d’hémoglobine. On a des retournements de situations, de l’action, du suspens, bref de très bons ingrédients et une fin qui, bien que rapide, n’est pas déplaisante.

Depuis le tome 1 et surtout le tome 2,  on attendait enfin d’en savoir plus sur ces mystérieux Blood Gorgons. Légion du Chaos ? Oui, mais d’où sortent-ils en fait ? C’est quoi leur histoire ?
Là, nous avons enfin les réponses, même si tout n’est pas entièrement dévoilé – comme leur chute, notamment, l’essentiel est dit. A l’instar des Red Corsairs de Huron, ce sont des renégats qui se sont tournés vers le Chaos Universel, sans pour autant sombrer dans la folie des Légions monothéistes. Ils ont cette froideur méthodique et efficace qui n’est pas sans rappeler celle des Night Lords d’ADB, ce qui en fait une sacrée bande de salopards – non pas attachants, mais bien badass tout de même.

Style et écriture : 4/5

J’ai bien noté quelques petites erreurs, tant des fautes de frappe que des petites erreurs fluff mais finalement pas plus que sur n’importe quel bon roman.
Au final, une très bonne surprise qui devrait ravir les fans de légions renégates ou de romans sur l’Astartes avec un chapitre qui sort un peu des sempiternels classiques sans pour autant être typiquement original. On retrouve par contre pas mal d’infos sur ce chapitre ainsi que les relations entre Légions, ce qui est un vrai plus.

Appréciation perso : 4/5  
Pour un total de 16/20

Une série que je recommande, juste parce qu’elle sort des classiques commerciaux et ça, ça fait du bien Wink


Dernière édition par Illuminati le Mar 22 Juil 2014 - 22:27, édité 2 fois


Vil xenos omniscient

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 273
Age : 43
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par uther33 le Mar 22 Juil 2014 - 13:38

Donc au final peut-être un omnibus à acheter pour les membres adeptes de la VO. Merci pour tes retours sur chacune des 3 histoires illuminati ...  okay 


Haut Connétable Uther - Pour les Black Librarians ! Pour le Forum !



Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire

uther33
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5674
Age : 46
Localisation : Guyenne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Corax le Mar 22 Juil 2014 - 14:16

Merci beaucoup pour ce dossier bien complet sur cette Trilogie qui j'espère sera un jour en Français.

J'ai recherché des Infos sur les Blood Gorgons malheureusement c'est en Anglais.

Blood Gorgons

Spoiler:
Warcry : Unknown
Founding : Cursed 21st Founding (36th Millennium)
Successors of : Unknown
Successor Chapters : Unknown
Number: Approximately 900 Astartes
Primarch : Unknown
Chapter Master : Khorsaad (Lord) Gammadin
Homeworld : The Cauldron Born (biomechanical Space Hulk)
Allegiance : Chaos; Chaos Undivided
Colours : Black and Carmine (Dark Red)

The Blood Gorgons are a Renegade Chapter of Chaos Space Marines that primarily raids the Baston Sector of Imperial space. They are an unusual Chapter of Chaos Space Marines, as every Astartes is ritually bonded to another through the use of a Chaotic ritual. The Blood Gorgons, who value their freedom and independence above all else, refuse to swear allegiance to any patron Chaos God, preferring to serve Chaos in general in the form of Chaos Undivided.

Chapter History

Blood Gorgons in combat
The Blood Gorgons were Founded during the Cursed 21st Founding, the largest Founding of Space Marine Chapters since the Second Founding immediately following the Horus Heresy. This Founding took place in the 36th Millennium shortly before the start of the Age of Apostasy. Known as the "Project Homo Sapiens Novus", the Adeptus Mechanicus were attempting to remove identified deficiencies in the standard Adeptus Astartes gene-seed. Their goal was to ultimately produce new and improved Space Marines capable of more easily defeating the Traitor Astartes who had emerged during the Heresy. Unfortunately, the Adeptus Mechanicus' Genetors proved far less skilled in the genetic sciences than the Emperor of Mankind, and their efforts resulted only in the development of seriously flawed gene-seed that was used to craft the Astartes organ implants for the new Chapters. Led by their Chapter Master and later Chaos Lord Gammadin, who had been the Blood Gorgons' leader from the time of their Founding until the day when the Imperium declared them Renegade and Excommunicate Traitoris a mere six decades later, the Chapter ultimately fled into the Eye of Terror after swearing themselves to the service of Chaos.

The Reforging
The Blood Gorgons had not always been a unified Chapter before the reign of Gammadin. They had been driven from their homeworld by the Space Wolves, transformed into a broken Chapter pursued into the Warp by those lupine hunters. The Blood Gorgons were little better than thieves before they were driven from realspace: they were forced to forage and hide, always hunted by the Emperor's hounds, making their home in a drifting Space Hulk known as the Cauldron Born. The Battle-Brothers of the Blood Gorgons had stayed together during this time only out of a need for survival, and the Chapter was divided by minor war‐captains and factions who sealed off entire sections of the Cauldron Born to serve as their own personal fiefdoms and baronies. There was no dignity any longer for this once proud band of Astartes. It was Gammadin who ultimately reunited the warring companies under his leadership as their ruling Chaos Lord called a Khorsaad just as he had once been their Chapter Master under the same title. It was he who waged an intra‐Chapter war that left much of the Space Hulk in ruins, even to this day. But in the aftermath of this terrible fratricide, the Blood Gorgons found a cohesion and unity extremely rare among the servants of Chaos. Gammadin devised the Blood Gorgons' distinctive rituals of Blood‐Bonding between his Astartes to ensure that his Chapter would never again fight internally, pledging their very existence to each other and to the service of the Ruinous Powers of Chaos. Never would any Blood Gorgon turn his blades on his brothers again.

Notable Campaigns
Solo Baston Insurrection (Unknown Date.M41) - The Blood Gorgons led an uprising against Imperial rule on the world of Solo Baston on the part of that world's indigenous tribal population, the Carnibales, when the Ecclesiarchy, which controlled their world, began appropriating the tribes' lands. Dedicated to aiding others in obtaining freedom from the tyranny of the Imperium, four Blood Gorgon Bond-Brothers, naming themselves the Dos Pares in the Carnibales' native tongue, taught them basic military strategy, smuggled disassembled advanced weaponry on to the planet from the Blood Gorgons' Space Hulk and also made use of genetic alteration using daemon blood to create Disciples, super-powered Carnibales warriors willing to stand against the Imperium. The uprising proved successful, and the Blood Gorgons claimed Solo Baston as another of their recruitment worlds.

Chapter Organisation
Each Blood Gorgons Company is comprised of 100 Bond-Brothers. These Companies are broken down into 6‐man squads, each formed by 3 Blood‐Bound pairs, and each of these pairs are attended to by a train of retainers (who are usually slaves), including Black Turbans, Armour Serfs, Helm Bearers and Dancers.

Chapter Recruitment
The Blood Gorgons recruit prospective Aspirants from 62 recruitment worlds within the Baston Sector. The world of Hauts Bassiq breeds men of the hardiest stock due to its borderline inhospitable climate. The Blood Gorgons consider Hauts Bassiq as an ancestral world. Many of their Bond-Brothers can trace their bloodline to the lineages found among the nomadic plains people of that planet. Many more have infused the Bassiq lineage into their veins through the Blood-Bond.

Specialised Units
The Impassives - The Impassives are the Khorsaad's personal retinue and are made up of an elite core of venerated Veteran Chaos Space Marines bonded using the particular rituals of the Blood Gorgons.
Chirurgeon‐Witches - The Chirurgeons are responsible for tending to the Chapter's wounded and recovering the gene-seed from fallen Bond-Brothers, much like the Apothecaries of a Loyalist Space Marine Chapter. They are also responsible for performing the blasphemous ritual of Blood-Bonding. They are known to be powerful psykers who practice the dark arts of necromancy and Chaos Sorcery, maintaining the heretical rites and rituals of Chaos Undivided. This small coven of witches are not Blood-Bonded like their brethren, and from this difference grows a rift between the witches and their brethren among the Chapter's companies. It is a respectful rift but a rift nonetheless.
Muhrites - The Muhrites are those Bond-Brothers of the Chapter who supported the ascension of Anko Muhr to become the new Khorsaad of the Blood Gorgon's Chapter after the "death" of their former Chapter Master, the Chaos Lord Gammadin. They ultimately were slaughtered by Gammadin and his supporters when he regained control of the Chapter.

Special Ranks
Khorsaad - The ancient title of the Blood Gorgon's Chapter Master.
Khoitan - An ancient Blood Gorgons title for an officer of the Chapter equivalent to the standard Space Marine rank of Captain.

Chapter Combat Doctrine
The Blood Gorgons are primarily commerce raiders and pirates as they must scavenge for subsistence in order to survive as a functioning Chapter. Despite their piratical nature, the Blood Gorgons are still traditionalists at heart. Unique to the Blood Gorgons is that unlike other Chaos Space Marines, the Blood Gorgons do not tend to use fear and intimidation to achieve their goals. Instead they show a level of comprehension and focus that is rarely seen among the servants of Chaos, which makes them all the more dangerous to the servants of the Emperor.

Chapter Beliefs
Above all else, the Blood Gorgons have always valued their freedom; owing allegiance to no one, and to none of the major Chaos Gods invidually. Their freedom to operate independently, as a Chapter marked by the practice of specific rituals and traditions, is valued above all else. Death is preferred over subservience to an authority from outside the Chapter of any kind. That is why this independent-minded Chapter became Renegades from the Imperium in the first place. The Blood Gorgons consider themselves Renegades and seek to damage the rule of the Emperor whenever they get a chance, but they have not been lured into the more fiendish depths of arcane Chaotic lore like the warbands of their more superstitious brethren among the Traitor Legions. They consider themselves a band of warriors first and foremost before their allegiance to Chaos. Despite their worship of Chaos Undivided, they believe sorcery is a fickle and dangerous thing to be feared and respected, and it is best that it remain at a distance. This is another reason why the majority of the Chapter's Bond-Brothers find themselves untrusting of their Chirurgeons, who are far too steeped in the arcana of Chaos Sorcery.

Chapter Ritual Practices
Blood Bonding - When Gammadin had first begun to experiment with daemonology and the rituals that would form later Blood Gorgons' customs, the Khorsaad used a dark ritual to strengthen the bonds between the Battle-Brothers of his Chapter. Utilising the superhuman constitution of an Astartes, the Chapter's Chirurgeons (Apothecaries) had transfused blood and excised tissue from each pair of potential Bond-Brothers into one another. Using Gammadin’s knowledge of arcane lore, rituals from a forgotten heretical text were followed, creating an almost supernatural connection between those who survived the procedure. A pair of Bond-Brothers who have undergone the surgery and the accompanying ritual become so attuned in battle that it has been known that they gain the ability to react intuitively, making tactical decisions to aid each other without communication. When Gammadin's own Bond-Brother angered the Chaos Gods and his form was corrupted into that of a Chaos Spawn, Gammadin slew him, an act that apparently caused him considerable physical pain. Feeling the old wounds of one's Bond-Brother is also a common experience between the pairs.
The Sacrifices of War - Before going into battle, the Blood Gorgons perform solemn rituals which Gammadin named "The Sacrifices of War." Usually these rituals required each pair of Blood Gorgons Bond-Brothers to reswear their oaths of brotherhood. Then each pair cut a small portion of their flesh off or sliced open a part of their body. The tiny sample of blood and flesh are then collected into a brass bowl and the bloody tissue is diluted with an alcohol solution. The blood is traditionally mixed with fermented mead, though honey is sometimes used by the Chapter, though it is simply more efficient to manufacture an alcoholic solvent. The Sacrifice of Armament then follows. The Bond-Brothers are stripped naked and lower their bodies into a simmering cauldron. The water is hot enough to par‐boil the outermost layers of skin. Once immersed, the inflamed skin is then vigorously rubbed with coarse‐grained salts. Lastly, a thick white salve of woad – a mixture of animal fat, minerals and bio‐chemicals – is applied to toughen the skin, numbing it. After this epidermal treatment, the Chaos Space Marines' suits of Power Armour are fitted into place, segment by segment. The plugs, stem cords and synapse wires are connected from the armour to each Blood Gorgon's Black Carapace implant. The attendant slaves and Bond-Brothers then begin to chant a simple, rhythmic cadence in order to placate the armour’s Machine Spirit as it is coaxed from its sleep. Finally comes the Sacrifice of Smoke. This ritual is usually found to be the most pragmatic of the Chapter's pre-deployment ceremonies, despite its superstitious nature. It is common when in Warp transit for certain objects to go missing. To the minds of many warriors, this phenomenon was unexplainable and vaguely disturbing – small items left unlocked or unbolted would disappear. Sometimes these could be vital pieces of wargear, or even the firing pin of a Bolter. In order to prevent such Warp poltergeist activity, most Loyalist Chapters prayed to the Emperor and erected gargoyles within and without their starships. The Blood Gorgons observed this superstition in their own way by discharging firecrackers and parading in their war helms before battle. It was the Blood Gorgons’ belief that war helms needed to be terrifying enough to scare even their allied daemons of Chaos, or ill fortune would be invited. The Bond-Brothers often danced in a strange, spasmodic dance before battle, executing clumsy movements in their Power Armour, as their slave retinues beat drums and cymbals while singing. With the final sacrifices complete, the fully armoured Bond-Brothers stood ready to wage battle. After the Sacrifices of War are complete, the Bond-Brothers who are about to deploy into combat gather within the Space Hulk's Hall of Solemn Supper. This narrow, antiquated chamber lies deep within the Space Hulk’s furnished core, with great wooden-beamed ceilings dating from a time when the ship was still abandoned. Here the Blood Gorgons came to feast before deployment and, as is customary, receive their pre‐mission assembly with their company commander. Although this meal marks the last stage of squad‐level planning and tactics, it is also a sombre time to gather and feast amongst the brothers.

Notable Blood Gorgons
Gammadin (Khorsaad & Chaos Lord) - The first Chapter Master or Khorsaad of the Blood Gorgons, Gammadin led his Chapter into damnation and eventually became its Chaos Lord. It was recorded in the Chapter's history that it was Gammadin who had first begun to experiment in daemonology and the Chaotic rituals that would form the core of all later Blood Gorgons custom before the Chapter turned Renegade. Using Gammadin’s knowledge of arcane lore, the dark Rituals of Binding were first implemented. Gammadin was Blood-Bound to his most trusted lieutenant, Monomachus. This ritual involved the exchange of excised organs and blood and created a supernatural connection between the two Chaos Space Marines, a custom that was soon followed by every Astartes of the Renegade Chapter save for its Chirurgeon-Witches. Together, Gammadin and Monomachus led the Blood Gorgons to raid and terrorise the Imperial shipping lines of the Segmentum Obscurus. So attuned were they, that in battle the pair could orchestrate intuitive tactical decisions without verbal or Vox communication. For four centuries they fought as twin terrors until Monomachus angered the Chaos Gods and his form was corrupted into that of a Chaos Spawn. It was said that Gammadin was greatly shamed by this and slew Monomachus himself, an act that would have caused him considerable physical pain due to their Blood-Bond. By that time, Gammadin was a warrior so great, with blood so rich and vibrant with the power of Chaos, that no mere new Aspirant of the Chapter could hope to be blooded to him. Following Monomachus, numerous unsuitable Aspirants were killed by the rich blood of Gammadin when the Ritual of Binding was performed. The Ritual of Binding was dangerous, both because of the traumatic shock of the necessary surgery and the whims of the daemonic spirits involved in the ritual. Although Gammadin’s experience was vast, he could not share it, for dozens of Aspirants died or went mad in the rituals of transfusion and excise. It was not until Sabtah – an inductee from the legion plains of Symeon – that a new Bond-Brother survived the ritual and showed promise. The Aspirant endured months of torture on the operating slabs, his body sent into shock by the process of plasma binding, until he emerged as the young Bond-Brother of the great Gammadin. For the next 3,651 Terran years, Sabtah the Older served as Gammadin’s Bond-Brother, growing stronger and wiser through their synergy until the day Gammadin was betrayed by Anko Muhr, a Blood Gorgons Chirurgeon and Chaos Sorcerer, on the world of Belasia. However, Gammadin managed to eventually turn the tables on his betrayer, slay him and regain his rightful place as the Khorsaad of the Blood Gorgons.

Barsabbas (Bond-Brother) - Barsabbas is a young Chaos Space Marine who was not renowned for past glories within the Chapter, having faithfully served as a simple foot soldier. Barsabbas ultimately found himself thrust into events that challenged him on every level. Barsabbas’s perseverance against impossible odds and surprising intellect was a contributing factor in Khorsaad Gammadin's selection of him as his new Bond-Brother after the death of Sabtah the Older. Barsabbas eventually underwent the Rituals of Binding, exchanging excised organs and blood with his Chapter Master to forge their Blood-Bond.

Hammurabi (Khoitan - Captain) (Deceased) - Hammurabi was the Captain or Khoitan of the Khorsaad's personal guard, the eight Impassives. Hammurabi possessed an excellent sword arm, and was loyal as far as any worshipper of Chaos could be to another. He followed his orders as Gammadin’s First Blade religiously. He executed his duties well, until he met his end when the Blood Gorgon's Chirurgeon Anko Muhr betrayed Gammadin and all the Impassives on the world of Belasia and led them into a trap.

Hazareth the Cruel (Khoitan - First Captain) - Hazareth is the Khoitan or First Captain of the elite 1st Company, the most Veteran unit of the Blood Gorgons Chapter. Wild and boisterous, he is an extremely violent spirit. When he laughs , and he does so often, the humour behind it is black and bitter yet genuinely mirthful. His face had been melted by fire and his cheek pockmarked with bullet scars. Hazareth wears his scars like laurels of honour, for his men fear him and the Chaos Gods favour him as well. One of their mutational "gifts" is a tortoise‐like shell of bone that had solidified around his shoulders and the power pack of his Power Armour like a hunch‐backed mound of bone, a powerful sign of Chaotic favour. A short, muscular tail sprouts from the base of Hazareth’s spine and ends in a knot of fibrous growth. Hazareth has become so monstrously thick‐framed that he resembles a living Dreadnought. Hazareth usually keeps his club tail swept low to balance his ponderous steps.

Anko Muhr (Chaos Sorcerer) (Deceased) - Muhr was the Blood Gorgon's senior Chirurgeon, a powerful Chaos Sorcerer and the high priest of the Chapter's witch coven. Lord Gammadin did not trust Muhr, sensing a jealous ambition in his black heart. Gammadin was well-aware of the sorcerer's lust for power and the position of Khorsaad, but his intuitive insight did not prevent him and his personal retinue, the Impassives, from falling into a trap set by the cunning witch. When Lord Gammadin and his warriors embarked on a raid to claim a new slave world for harvest, Muhr played his cards and set a trap for his hated rival. Working in concert with Dark Eldar raiders, the superior force of these vile xenos overwhelmed Gammadin's small force. Muhr then worked his sorcerous magic and captured the Blood Gorgons' Khorsaad. Tired of their supposed "vagabond" existence aboard the Cauldron Born, Muhr devised a diabolical scheme to overthrow Gammadin , take over as the Chapter's new Khorsaad, and then seek favour from one of the individual Chaos Gods as a patron of the Chapter rather than continuing to serve Chaos Undivided. Conspiring with a powerful Chaos Champion of Nurgle, Muhr's plot nearly succeeded in forcing the Blood Gorgons to become thralls of the Plague God. Muhr eventually died at the hands of Gammadin's new Bond-Brother Barsabbas, who proved far less easy to kill.

Sabtah the Older (Chapter Veteran) - Following the death of Lord Gammadin's first Bond-Brother Monomachus, the Chapter began looking for a suitable Aspirant to be blood-bound to the Khorsaad. Dozens of unsuitable Aspirants were killed by the rich blood of Gammadin or went mad in the rituals of transfusion and excision. It was not until Sabtah, inducted from the Legion plains of Symeon, that an Aspirant showed promise. Sabtah endured the months of torture required to undergo the ritual on the operating slabs of the Cauldron Born, until he emerged as the young charge of the great Gammadin. For over three-and-a-half millennia, Sabtah the Older grew more powerful through his symbiotic bond with the Chaos Lord, until Gammadin was supposedly murdered by the betrayer Muhr. As Bond-Brother to Khorsaad Gammadin, by right, the wardship of the Chapter should have passed to Sabtah. But Muhr falsely claimed that Gammadin had passed the stewardship of the Chapter to him. Eventually, Sabtah confronted Muhr when he discovered Muhr's duplicity; the death of Gammadin and his plot to take over the Chapter and violate its traditions by rededicating the Blood Gorgons to the service of a particular Dark God, in this case Nurgle. Sabtah fought Muhr in personal combat for control of the Blood Gorgons, but was killed with the aid of a daemon summoned by the treacherous Chirurgeon. Sabtah was an impressive physical specimen for an Astartes. Arrayed in an ancient pattern of Mark II Crusade Power Armour, the relic lent an impressive bulk to his already broad girth. Most impressive was his beard, a tiered cascade of uniform ringlets that reached the bottom of his chest guard, which was black and well-oiled.

Chapter Fleet
Cauldron Born (Space Hulk) - The Cauldron Born is a former Space Hulk and the current fortress-ship and home of the Renegade Blood Gorgons Chapter of Chaos Space Marines. The Cauldron Born is an artefact of Blood Gorgons biological experimentation, including the use of pseudo-surgery and daemonology. It is said that the hull of the floating fortress has been grafted with the flesh of a Daemon Prince and that organic matter has been cultivated to merge with the ship’s engines, spawning a Daemonic Spirit that inhabited the vessel's circuitry.

Chapter Appearance
Chapter Colours
The Traitor Marines of this Renegade Chapter wear Power Armour the colour of burnt umber. Barnacles and fossilised organisms spread across the sweeping surface of each plate. There is an organic element to their regalia, accentuated by the mutant growth of dorsal fins, quills and hard, segmented shells.

Chapter Badge
The Blood Gorgon's Chapter badge is that of a Gorgon head drawn from Terra's ancient Greek mythology.

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6647
Age : 38
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par BlooDrunk le Mar 22 Juil 2014 - 16:50

Très intéressant tout ça!  drunken 

Merci pour cette critique très complète,  plusun  Illu!

Quand tu dit "on ne peut pas s'y attacher" (à ces anti héros) parle pour toi! Moi j'accroche à fond avec des salopards comme ça!  Twisted Evil 

ps: même question que Corax, une chance de voir cette trilogie traduite un jour? des infos sur une éventuelle vf?


Les Enfants du Vide.
Nous les entendons dans nos rêves. Nous les sentons dans notre sang.
Ils nous appellent... Et nous leurs répondrons!
La dernière heure approche... Le Jour du Jugement arrive...
Nul ne survivra à notre Ascension.

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 6972
Age : 34
Localisation : Ghosar Quintus

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Nico. le Mar 22 Juil 2014 - 17:40

Merci pour cette ultime review Illuminati !  plusun 

Tu as gagné le droit d'une publication sur notre Twitter. Very Happy



Bref, j'ai donc bien fait d'acheter cet omnibus avant ta dernière critique. Je le lirai dès que je pourrai, cela m'intrigue fortement comme série.

ps: même question que Corax, une chance de voir cette trilogie traduite un jour? des infos sur une éventuelle vf?

Cela m'étonnerai fortement que la BLF publie une trilogie qui même en VO a longtemps été "mise de côté" (cf "affaire Henry Zou"). Mais bon on sait jamais, ils ont bien ressorti Feux Croisés d'on ne sait où.

Smile



Nico.
Admin
Admin

Messages : 6585
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Illuminati le Mar 22 Juil 2014 - 22:36

Et bien au final, oui c'est une trilogie à lire - pour ceux qui lisent anglais évidemment ^^
Quant à savoir si elle sortira en vf... c'est pas prévu du tout, mais sait-on jamais, comme le rappelle Nico, la trilogie Calpurnia ne devait pas être ressortie par la BL, comme quoi... Wink



Vil xenos omniscient

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 273
Age : 43
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Emperor le Mar 22 Juil 2014 - 23:21

Nico. a écrit:Mais bon on sait jamais, ils ont bien ressorti Feux Croisés d'on ne sait où.

Ce n'est à mon avis que de la facilité / fainéantise. Il avaient déjà la trad', gracieusement fournie par feu BI.

Et vu le cycle d'enfer des nouvelles parutions, il y a peu de chances qu'ils aient à l'avenir des créneaux de disponible pour venir piocher dans ce genre de "vieilleries", sauf peut-être des références incontestées et qui ont bien marché, mais en reste-t'il encore qui n'ont pas été traduites...

Et c'est dommage, parce que cette trilogie a l'air sympatoche, dans le genre Chaoteux qui sortent du lot (bien trop rare).





Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 3699

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Corax le Mer 23 Juil 2014 - 12:09

Oui bien dommage que cela ne soit pas bientôt en Français mais heureusement qu'il y a des Anglophiles qui nous mettent leurs critiques ici, on peut avoir une belle idée de cett superbe trilogie.

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6647
Age : 38
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Rhydysann le Mer 23 Juil 2014 - 16:06

Sa a l'air super comme trilogie, j’espère qu'ils vont la sortir en français plus tard.(car j'arrive pas à lire ne anglais GRRRRRRRRRRRRRR^^)



Rhydysann
Capitaine Space Marine
Capitaine Space Marine

Messages : 960
Age : 17
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastion Wars d'Henry Zou

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:27


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum