[Lettres de Sang 8] Dernier échappatoire avant mise en orbite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Lettres de Sang 8] Dernier échappatoire avant mise en orbite

Message par The Emperor-God le Dim 30 Mar 2014 - 18:09

 L'aube commençait à distiller sa teinte dorée à travers ce ciel encrassé par les gaz de combats, il respirait péniblement derrière son masque, tentant de reprendre un souffle voué à s'éteindre. Accroupis derrière un pilier ravagé par la mitraille adverse, il observait stoïquement la scène. Les ombres ennemies se faufilaient vers leur position mise à mal. La perspective d'une curée vengeresse donnait à ces chiens une audace répugnante. Le massacre avait duré toute la nuit. L'approvisionnement en munitions avait cessé il y à plus de deux heures, le laissant perplexe quant à l'état des lignes arrières. Plus aucune communication ni réponse n'était parvenue à son escouade en perdition. Son unité et lui étaient dangereusement isolés du reste des leurs, désormais les seuls à tenir cette section du front. Sa main engourdie par le combat ininterrompu se dirigea vers son dernier chargeur...

    Il brandit l'étendard révéré du 284e Kar Duniash, et le textile qui avait résisté à des siècles de guerres lui parut si fragile, tout d'un coup. De longues taches de sang -son sang- maculaient les délicats motifs qui accompagnaient la devise du régiment. L'escouade de commandement se campa dans le cratère, qui leur fera office de tombe et du dernier endroit visité, où leur vie s'éteindra, comme une chandelle dans un brasier, cinq vies dans l'immensité de l'Imperium...
    Le champ de force de sa révérée épée énergétique ronronnait doucement contre sont oreille. Il se rappelait les grandes batailles qu'elle avait endurée, le sang des milliers d'hérétiques tués, le service qu'elle avait rendu à l'Empereur, et son destin incertain, alors que son digne maître mourra là, dans ce bourbier fumant, sans gloire ni décorations à réclamer... Les plus grands rebelles du secteur étaient passés au travers du fil de sa lame. Le 284e KD était un régiment qui s'était auréolé de gloire dans cette guerre du secteur Orash, 80 ans après sa rébellion. Il avait toujours mené la tête du fer de lance, et cela allait aujourd'hui lui coûter la vie...
L'escouade ne contait plus que cinq membres, sur dix originellement, dont cinq autres avaient péri des suites à la première offensive, celle qui devait les enfoncer « dans le poumon de l'ennemi » et « lui couper la respiration ». Cette offensive avait en effet enfoncé le régiment dans les positions rebelles, mais l'avait coupé des positons arrières, qui s'étaient prises dans un étau contre l'ennemi et le temple Ganesh de l'Empereur-Soleil. La respiration avait bien été coupée, oui, mais celle pas de l'ennemi,  celle des loyalistes...
Tant et si bien que Ranganesh et son escouade se préparaient à leur dernier carré. Le sergent Giosan étant mort, c'est donc au porte-étendard que revenait le commandement de l'escouade, selon la tradition militaire karduniashi. Ses hommes attendaient dans le silence le plus total, dans la plus meurtrière discipline.
Lui-même était entré dans un calme profond ; la peur qui avait suivi la fin de l'approvisionnement et la mort du sergent avait fait place à un étrange calme, que ses nouveaux hommes appelaient la « quiétude pré-mortem ». Il était résigné.
    Ils s'étaient tous fait leurs adieux. Non sans émotion, malgré le fait que c'était tous des vétérans qui avaient plus de deux siècles de guerre au nom de l'Empereur derrière eux. Les hommes avaient des images pix à la main, de leurs femmes, enfants, parents, frères, sœurs, la seule femme du groupe, Ithala, qui n'avait aucune vie civile, serrait dans son poing une représentation de l'Empereur-Dieu. Elle priait silencieusement. Il connaissait bien la nature de ses prières ; pour l'avoir côtoyée durant mille batailles, il comprenait son état d'esprit aussi bien que le sien. Elle était aussi vieille que lui, et elle aurait pu faire une bonne porte-étendard si elle n'aurait pas choisi le khala à la bannière.
Le khala était l'épée rituelle karduniashi, en forme de couteau géant, celle que portait les officiers et les champions. Ithala appartenait à la deuxième catégorie. Elle était une fervente guerrière, invoquant l'Empereur-Dieu à chaque bataille. Elle lui avait déclaré : « L'Empereur-Dieu a décidé de notre mort, aussi nous lui en ferons cadeau, avec celle de centaines d'hérétiques, pour Sa plus grande gloire. ». Ainsi, il savait qu'elle priait pour en tuer le plus possible, et non pas pour sa vie, comme ses trois autres camarades. Le moral n'était pas au plus bas comme on aurait pu l'imaginer ; les hommes étant résignés à mourir, il ne pouvait pas être plus haut. Ce n'était pas son piètre sermon qui les avait galvanisés, Ithala aurait fait mieux que lui, mais la certitude d'agir au nom de l'Empereur, et pour le bien de l'Humanité.
       « Inventoriez vos chargeurs, et répartissez-les équitablement, murmura Ranganesh. Si vous avez des chargeurs de bolter en trop, ce ne serait pas de refus. Riales ? Teste les fréquences et dis-nous si tu as des nouvelles des lignes arrière.
    -Je doute avoir des nouvelles, chef, répondit l’intéressé. Nous n'avons plus de nouvelles depuis des heures...
   -Objection refusée. Vérifie ces putains de canaux et dis-nous si on a une chance de s'en sortir vivants », répliqua sans tact Ranganesh, que l'attente de la mort cuisait de plus en plus...
  « Mais qu'est-ce qu'ils foutent ? S'impatientait-il. Ils veulent nous voir crever de faim, ou quoi ? ». La situation de l'escouade leur permettait de tenir un dernier carré, non pas un baroud d'honneur. Ils auraient tôt fait de se faire mettre en pièces avant d'avoir tué le moindre ennemi...
Riales interpella Ranganesh. « Chef ? On a un signal sur Gamma-Sigma-Mû. ». Ce dernier ouvrit des yeux ronds en reconnaissant le signal du bunker de commandement. « Ils n'ordonneraient tout de même pas la retraite, si ? » demanda Ranganesh. « Voyez-vous même, chef, répondit l'officier radio, troublé. Je transfère le signal dans votre masque. »
    Le chef écouta. Le signal était entrecoupé d'interférences et faible. « [rshh]...Ici commandement à toutes les uni[rsshhhh]...Poste attaqué...Position intenable...[RSHHRSHHH]rapatriement sur barge de bataille...Toutes unités...Avant huit heures locales...Pour l'Empereur...Je répète...[rsshhhh] ».
 « On a une chance de s'en sortir, annonça Ranganesh, ébranlé. Tous au poste de commandement. MAINTENANT ! »

 Ils couraient. Couraient pour leur vie, et la résignation qui avait gagné une grande partie de leur cœur ces dernières heures avait entièrement disparu, laissant place à l'espoir, l'espoir nouveau, l'espoir renaissant, l'espoir de vivre, aussi fort que leur désir de retrouver leur planète en un seul morceau.
Ils avaient essuyé des tirs en rafale, arrachant un bras à Schaffer, qui, malgré la douleur, courait toujours, les larmes aux yeux, vers la survie. Il était sept heures moins quart, heure locale. Ils avaient une heure quinze au total pour regagner la base, ce qui semblait suffisant à Ranganesh, large à Ithala, qui malgré son désir de carnage était toute heureuse de pouvoir vivre encore quelques temps.
Ils étaient proches des lignes secondaires, et après les lignes primaires qu'ils avaient traversées tant bien que mal, la traversée de ces tranchées semblait facile à l'escouade.
En effet, ils avaient essuyé un déluge de tirs en approchant d'un des réseaux des lignes primaires, et ne s'en étaient sortis qu'en réglant leurs radiants laser en automatique et en se taillant un chemin de sang au khala, au couteau rituel et à l'épée énergétique.
Comme prévu, le gros des troupes ennemies était rassemblé près du PC, et ils ne rencontrèrent que peu de résistance sur le chemin du retour. Des cadavres loyalistes, ils en avaient trouvé par centaines, aussi bien près de leur dernière position que dans les tranchées. Cela n'avait pas effarouché les vétérans ; il en fallait plus pour qu'ils perdent leur espoir fraîchement retrouvé.
      Une barrière humaine d'hérétiques était visible au loin. L'escouade ralentit et arma les fusils. « Poche de résistance, annonça Ranganesh, dont la bannière flottait depuis son paquetage. Schéma éclair. »
Les vétérans s'élancèrent, avec force cris de guerre et autres imprécations. La première vague de tirs faucha le gros des rebelles, et les gardes atterrirent dans la tranchée. Les couteaux furent dégainés et les fusils rangés ; le corps-à-corps commençait.
    Tandis que Ranganesh taillait dans la masse, sans faire preuve d'une once de technique, tout rageur qu'il était, Ithala tuait avec grâce, sautait, virevoltait au-dessus des ennemis, tout en ayant le temps de lancer un ou deux cris de guerre de temps à autre. L'un d'eux périt l’œil crevé, le cerveau dégoulinant sur sa peau impie ; un autre eut le crâne découpé juste au-dessus des oreilles, et la cervelle transformé en soupe de neurones.
Ils eurent bientôt raison de la maigre escouade, et sautèrent par-dessus la tranchée, se remettant à courir vers leur probable salut en la matière d'une retraite orbitale.

    Le fracas des combats s'entendait jusqu'à leur position, et le bunker allait tomber d'un instant à l'autre sous le poids du nombre. Malgré leur infériorité technique et leur manque de chars, les hérétiques tuaient et taillaient à la ferveur de lions affamés. La question que se posait alors l'escouade était celle-ci : comment rejoindre le bunker ?
   « On ne peut pas passer par la forêt, réfléchit Riales. La bannière avertira l'ennemi.Et ça nous fera faire un gros détour. Si on passe en force, on a peu de chances d'en réchapper...
-C'est notre seul espoir, rétorqua Ranganesh. Les Thunderhawk vont bientôt partir. Si on ne passe pas maintenant, on restera coincés ici.
-C'est d'accord, approuva Ithala. On passe en force. Je vais m'en faire un régal.
Leurs fusils furent tous réglés à puissance maximum, leurs bolters chargés. Les consciences savaient que ce serait peut-être leur dernière marche.
-On fonce en tuant tout ce qui bouge. Les fusils ont été réglés ?
Tous opinèrent.
-Et si... Attendez une seconde. Il vous reste des grenades ? » Demanda Ranganesh, ne savant pas qu'il venait de tous leur sauver la vie.

     -Vous êtes prêts ? Chuchota Ithala. A mon signal.
Des ceintures de grenades dans les mains, les trois membres de l'escouade restants armèrent leurs bras au lancer.
     Ranganesh, plus loin, s'avança, couvert de sang. Les adorateurs, comme prévu, le prirent pour un des leurs, tout ensanglanté. Riales leur transmit le signal. Ranganesh déposa un peu de poudre sur les cultistes alentour. Il s'éclipsa furtivement.
-3, 2, 1, LANCEZ ! Hurla Ithala.
      Les ceintures de grenades fendirent l'air en volant au-dessus des troupes, toujours engagées au carnage. Ithala avaient l'impression que les grenades volaient au ralenti. L'angoisse qu'elle s'était efforcée de retenir pendant tout ce temps pesait maintenant trop sur sa conscience. Elle s'imagina les pires scénarios. Et si...
BOUM !
      Les grenades avaient explosé. Un trou béant s'étalait dans l'armée du Chaos, tandis que les adorateurs alentour étaient soit aux prises avec les flammes, soit figés de stupeur.
-Go ! Go ! On fonce ! S'écria Ithala.
 Les trois coururent dans la masse et ils rejoignirent bientôt Ranganesh et Riales, courant eux aussi, tirant à plein régime sur leurs assaillants dont certains avaient retrouvé leurs esprits. L'effet de fusils radiants laser à pleine puissance sur des humains sans protection est terrible, si bien que chaque cultiste touché explosait en une gerbe de sang.
      Ils n'étaient plus qu'à mi-distance du bunker, et les gardes avaient repéré la bannière. Les cellules des fusils se vidèrent vite, et les bruits des fusils laser firent place à des rugissements de pistolet bolter, tandis qu'Ithala fonçait tuer avec son saint khala au-devant d'eux.
 Le chargeur de Ranganesh s'épuisa aussi, et il sortit alors son épée énergétique. Tailler, découper, tuer.    Tailler, découper, tuer. Tailler, découper, tuer. Tel fut son refrain, tant et si bien qu'il ne se rendit même pas compte qu'ils étaient arrivés dans le bunker.
Il stoppa sa frénésie, souffla un coup. Ils étaient sauvés, vivants, sauvés ! VVIVANTS ! Il avait envie d'hurler sa joie dans tout le bunker.
Ithala lui tapota l'épaule. « Il faut monter dans le Thunderhawk, chef.
-Oui, murmura-t-il.
Ils étaient en route pour Kar Duniash ; sauvés, et une grande promotion les attendait.



Exactement 1835 mots, sans l'introduction. Si vous avez des questions ou des remarques, n'hésitez pas ! Posez-les !


 agila La foi est éternelle. agila 

The Emperor-God
Scout
Scout

Messages : 143
Localisation : Dans le Palais Impérial, sur Terra.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 8] Dernier échappatoire avant mise en orbite

Message par Magnus le Lun 31 Mar 2014 - 9:58

Des tournures de phrases à revoir pour une meilleure compréhension du texte , qui me semble un peu décousu ...

Bravo pour l'effort.


———
"Pride,not flesh, is weak"
vulkan

"Quel mal pouvait bien causer l'étude et l'apprentissage ?"
magnus

Magnus
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2298
Age : 38
Localisation : Normandie , LE pays du Cidre ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 8] Dernier échappatoire avant mise en orbite

Message par The Emperor-God le Lun 31 Mar 2014 - 17:34

Merci pour le conseil. Je l'ai relu et je pense que ma fin est vite terminée... Donc si vous voulez une suite,  spoiler 

Spoiler:
Sonnez-moi !


 agila La foi est éternelle. agila 

The Emperor-God
Scout
Scout

Messages : 143
Localisation : Dans le Palais Impérial, sur Terra.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 8] Dernier échappatoire avant mise en orbite

Message par Emperor le Lun 7 Avr 2014 - 15:35


Malgré quelques petites fautes d'orthographe et une escouade un peu couarde sur les bords :p, on sent que tu as bossé sur le fluff du régiment, c'est bien développé. oui Un projet de figurines ?

Par contre, des GI avec deux siècles d'xp dans les dents, même vétérans ça un fait un peu trop je trouve xD

Et pour le khala, un clin d’œil à Starcraft ?





Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 3713

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 8] Dernier échappatoire avant mise en orbite

Message par uther33 le Sam 26 Avr 2014 - 10:50

Un texte plus aéré aurait été un plus . Quelques phrases de transition auraient aussi été nécessaires pour la fluidité du texte. Une fin abrupte. J'ai aussi noté quelques fautes d'orthographe.

 Cependant, merci pour l'effort réalisé. Le 284e Kar Duniash a du potentiel  Very Happy


Haut Connétable Uther - Pour les Black Librarians ! Pour le Forum !



Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire

uther33
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5674
Age : 46
Localisation : Guyenne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 8] Dernier échappatoire avant mise en orbite

Message par Honsou Tof le Dim 27 Avr 2014 - 8:16

Même remarques que mes amis.

J'ai apprécié le début où je ressent bien le désespoir de ton escouade vers l'espoir de pouvoir peut-être s'en sortir.





" Dans le doute, frappe encore...."   chaosign


http://arghail.blogspot.be/

Honsou Tof
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2301
Age : 49
Localisation : Terne et grise Belgique au coeur chaud

http://arghail.blogspot.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 8] Dernier échappatoire avant mise en orbite

Message par Vlad le Dim 27 Avr 2014 - 12:26

Texte sympathique. Même si, comme Uther, je pense qu'il t'aurait fallu revoir la mise en page du texte.

Sinon, j'ai bien aimé ce petit bout de fluff perso que tu développes ici !



Vlad
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2943
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 8] Dernier échappatoire avant mise en orbite

Message par The Emperor-God le Dim 27 Avr 2014 - 16:25

Merci pour vos critiques Smile
En effet, ça faisait longtemps que j'avais imaginé ce régiment, et je rêvais d'une occasion pour le mettre en lumière... Nouvelles à suivre ^^


 agila La foi est éternelle. agila 

The Emperor-God
Scout
Scout

Messages : 143
Localisation : Dans le Palais Impérial, sur Terra.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 8] Dernier échappatoire avant mise en orbite

Message par - Ghost of Arkio - le Dim 27 Avr 2014 - 23:02

J'ai dégagé l'intro de BloodDrunk en éditant ta LdS ; outre que ça aère le texte (toujours 1 quand on lit sur le net), on voit mieux que tu avais choisi d'ajouter ta propre "intro" plutôt que de continuer sur la phrase/scène en suspens de celle de BlooDrunk. J'ai rien contre et tu ne t'éloignes pas trop de la description principale de toute façon.

Oui, j'ai senti aussi que tu avais p.e. un vrai projet de fan fluff derrière, :)avec une liste de perso/d'armée en tête bien étoffée.
Outre une petite relecture qui t'aurait surement fait gagné des points, j'aurais perso aimé comprendre les références "Space Marine" (Barge de bataille, Thunderhawk).

Aussi:
Spoiler:
- "éteindre une chandelle dans un brasier" ça doit pas être évident ! Very Happy 
- « quiétude pré-mortem » j'ai bien aimé l'expression
Tu t'es inspiré de la culture indienne?
Attention quand même avec les noms :
- Ganesh (la divinité des cultistes si j'ai bien suivi)
- Ranganesh (le chef d'escouade des gentils)

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 9570

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettres de Sang 8] Dernier échappatoire avant mise en orbite

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:34


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum