Traducteurs et traduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Traducteurs et traduction

Message par - Ghost of Arkio - le Jeu 10 Avr 2014 - 23:29

Un topic au sujet inédit,
pour parler d'un thème 'stratégique' et souvent sous-estimé,
mais sans lequel nous ne serions même pas là (!):

Je veux parler = des VF et de leurs "auteurs" : les traducteurs.


Romans BI puis BLF, ou encore les JDR de FFG publiés par EDGE (= mêmes pool)
ils sont ceux qui déterminent les noms VF que nous employons sur les jeux de plateau et donc ensuite dans les romans, leur travail comme leurs choix influencent notre perception ou notre usage du fluff.

Objectifs :
- Tenter de mieux comprendre leur travail, leurs choix,
- regrouper les infos/interventions qu'on a jusqu'ici à droite à gauche; dorénavant ici.
- vos interrogations ou anecdotes (ex. la couleur noir des cheveux de Sanguinius disparue dans la VF de l'Ascension d'Horus, Annandale qui lit sa propre VO, etc.)
- vos questions/questionnements sur des termes/titres/passages.
- signaler des erreurs d'impression (par ex. c'est bien Sire Lambert qui a traduit la Mort d'Antagonis)

RAPPEL : règles à respecter
- posts argumentés, constructifs et en bon français le +clair possible
- pas de trollage/flaming svp, surtout si un traducteur intervient ici (ou nous lit)
- pour les exemples particuliers/citations, merci d'indiquer la source et év. la page pour faciliter la compréhension


Qu'ont-ils fait?
- pour info, les fiches du lexicanum ont entré systématiquement le nom des traducteurs (Romans, codices, JDR, etc.)
- Par ex., si on tape "Julien Drouet", on obtient cette liste
- Les traducteurs sont listés dans la box à droite sous "traduction" comme ici



********************************************************************************

Pour commencer vu dans le topic de La Mort d'Antagonis:


Sire Lambert a écrit:
Vous savez quoi ? Ça fait plaisir ces compliments sur la qualité de la traduction. Oui, contrairement à ce qui est écrit dans les crédits de ce roman, c'est bien moi le traducteur, et non Sébastien Delmas (mon néanmoins excellent confrère et ami). C'est lui qui s'occupe normalement de la série Batailles de l'Astartes, et il semble que son nom soit resté dans le fichier... Oups...

Au sujet de cette remarque sur la maîtrise du français par Annandale, sachez que nous n'avons aucun contact avec les auteurs lorsque nous traduisons. J'ignorais moi-même totalement qu'il était aussi bon dans notre chère et belle langue. Bon, je suis "ami Facebook" avec certains, comme William King ou Nathan Long, mais nous n'avons pas pour habitude de les contacter directement. Le seul avec lequel je pourrais discuter en cours de traduction serait Nick Kyme, que j'ai eu le plaisir de rencontrer lors du dernier Games Day français, et qui m'a expressément invité à le faire en cas de besoin, mais c'est tout...

Autre remarque sur la disparition du nom du traducteur des fichiers Amazon : En fait, cela vient de l'éditeur. La Bibliothèque Interdite donnait cette information aux distributeurs, qui eux la répercutaient (ils ont en fait une sorte de fiche produit qu'ils se contentent d'intégrer à leur boutique en ligne. Non, ils ne lisent pas les bouquins qu'ils vendent  Wink ). Le problème, c'est que Black Library ne fait pas pareil, pour eux le traducteur n'est qu'un intermédiaire qui doit s'effacer, une sorte de technicien de l'adaptation qui n'a pas plus d'importance que le preneur de son dans un film ou le gars qui a tapé le générique. Presque un mal nécessaire, quoi, une charge dont ils préféreraient se passer, mais qui leur est (bien malgré eux) incontournable. Pour eux, seul compte l'auteur. Bon, c'est comme ça... À titre personnel, je serais pour que le nom du traducteur figure sous celui de l'auteur sur la couverture d'un bouquin. Certains éditeurs le font, d'ailleurs.

Bon, en tout cas, je suis content de voir que ce bouquin plaise autant, je l'ai moi aussi trouvé plutôt bon, en tout cas à placer dans la partie supérieure du panier... (J'ai cliqué sur "bon" dans le sondage en haut de rubrique).

Sire Lambert

PS : Au sujet des coquilles et "mots oubliés", vous pouvez me les faire passer en MP (ici ou sur Facebook), je les transmettrai à l'éditeur au cas où ils feraient une réimpression.

Et des réactions :

Ghost of Arkio a écrit:
Je pense que Sire Lambert oublie Nathalie Huet, et les post/préfaces des trilogies de Abnett qui font état de contacts/discussions directs entre elle et Dan, mais je veux bien croire que c'est l'exception qui confirme la règle.

Le problème est :
1- soit que BL sous-estime l'importance capitale des traducteurs dans la littérature
(Edgar Poe sans Baudelaire?)
2- soit le nombrilisme angloaméricain habituel (comme à l'otan ou dans la finance)
3- soit.. que BL considère que ses publications ne sont pas de la littérature  rire1

Dans tous les cas, merci encore à Sir Lambert pour son intervention et d'être le seul traducteur à établir un contact entre son travail et nous pauvres lecteurs assoiffés de VF !
Moi-même qui lis régulièrement leurs VO, j'aurais préféré au même prix les lire en VF ; car je suis amoureux de la langue française! (le dites pas à ma femme) et un traducteur devient toujours un coauteur voir dans bien des cas un auteur, car aucune langue n'est symétrique à une autre.

Nico a écrit:
Merci pour ton retour Sire Lambert, c'est toujours agréable de lire tes - trop rares - messages.

Pour ce qui est du lien auteur/traducteur et d'Annandale, vu que je vais lui parler au Horus Heresy Weekender, je peux ptete lui glisser deux mots à ton sujet ? (ou du moins du rôle des traducteurs)


En plus, il s'est récemment procuré ce livre traduit en français et a commencé à le lire pour voir ce que ça fait d'avoir "son oeuvre avec des mots qui sont les siens mais pas vraiment". Nous avons donc la situation d'un auteur VO qui lit son oeuvre en VF. C'est rigolo.


Sinon, vous me donnez envie de lire ce livre avec vos critiques. J'ai hâte de voir ça débarquer un jour en VO Hardback... s'ils continuent comme Damnos et Armageddon.

Voilà ! Smile
remarques, anecdotes, exemples et questions,
n'hésitez pas à le partager ici.


Dernière édition par - Ghost of Arkio - le Jeu 10 Avr 2014 - 23:49, édité 1 fois

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 9555

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traducteurs et traduction

Message par Nico. le Jeu 10 Avr 2014 - 23:48

C'est Sire et non Sir, c'est un traducteur en français après tout !

Bref, bonne idée de sujet, j'espère qu'il viendra y participer, voir d'autres traducteurs un jour ?


J'ai de suite quelques questions à poser aux traducteurs:



- Comment sont choisis les traducteurs pour tel ou tel livre ? (selon l'envie ? hasard du planning ? prédéfini par la BLF ?)

- De combien de temps disposez vous pour traduire un livre ? Est-ce parfois difficile de respecter le "timing" ? (une sorte de dead-line comme pour les auteurs)

- En gros, vous recevez les livre à traduire combien de mois avant leur sortie grand public ?

- Combien il y a-t-il de traducteurs VF chez la BLF ? (nous en "connaissons" quelques uns)

- Vous lisez le livre intégralement avant d'entamer le processus de traduction, ou vous le découvrez au fur et à mesure ? (je ne sais pas comment fonctionne ce boulot)

- Avez vous un cahier de termes Battle/40K francisés ou avez vous une certaine liberté pour traduire certains passages originaux des auteurs ? (les termes techniques quoi, genre pour tout ce qui touche à la mécanique ou les vaisseaux)

- Vous faites des traductions intégrales/littérales de l'original ou avez vous le "droit" à quelques retouches ? (reformulations, arrangements, etc. De quoi améliorer ce qui n'est pas super)



Merci d'avance. Smile



Nico.
Admin
Admin

Messages : 6591
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traducteurs et traduction

Message par Sire Lambert le Ven 11 Avr 2014 - 12:54

Super, un sujet sur la traduction !

Oui, je ne cesse de répéter l'importance de cette étape dans l'existence d'un ouvrage. Une mauvaise traduction peut "tuer" un roman, mais l'inverse est également vrai, il existe quelques exemples de récits tout à fait moyens dans leur VO, mais à qui un traducteur a su donner une autre dimension, et donc un succès dans une langue précise et un pays particulier. Quand vous aimez (ou détestez) la "plume" d'un auteur traduit, c'est en fait celle du traducteur que vous aimez (ou détestez). C'est comme si une histoire était écrite à deux, quoi : une première personne a l'idée du récit, de l'intrigue, des personnages, des rebondissements, et une deuxième personne vient ensuite mettre tout cela bien en forme, avec des termes bien choisis, de belles images littéraires, etc... Ce cas de figure doit déjà exister sans que l'on soit dans le cadre d'une traduction, d'ailleurs. Quand vous voyez un ouvrage signé par deux personnes, il est probable qu'elles se soient réparti le travail ainsi... Certains auteurs sont également profondément remaniés par leur éditeur. On m'avait cité un nom de roman célèbre (je l'ai oublié) pour lequel le manuscrit avait été totalement réécrit par l'éditeur, et c'était pourtant le nom de l'auteur qui figurait sur la couverture et que les critiques glorifiaient pour son incroyable talent d'écrivain... Et cela existe aussi en musique : quand vous voyez "paroles de Trucmuche et Bidule" sur une chanson, il y a de fortes chances que l'idée vienne de Trucmuche, mais que les mots viennent de Bidule... ou l'inverse.

Mais on m'a posé quelques questions précises, alors je vais répondre.

- Comment sont choisis les traducteurs pour tel ou tel livre ? (selon l'envie ? hasard du planning ? prédéfini par la BLF ?)

Bon, c'est plutôt une question qu'il faudrait poser à Anthony Esteban, qui est le responsable éditorial chez BLF. C'est lui qui nous contacte et nous demande si on est libre pour traduire tel ouvrage. C'est clair qu'il essaye de garder le même traducteur pour une série donnée, ça donne une certaine cohérence de ton. Les problèmes de planning des uns et des autres peuvent aussi jouer, c'est ainsi que j'ai récupéré deux bouquins de la série Batailles de l'Astartes parce que le traducteur habituel (Sébastien Delmas) n'était pas libre au moment où il a fallu les traduire. Et l'envie aussi doit intervenir chez certains, mais moi, je ne dis jamais non...

- De combien de temps disposez vous pour traduire un livre ? Est-ce parfois difficile de respecter le "timing" ? (une sorte de dead-line comme pour les auteurs)

Les travaux sont lancés suffisamment à l'avance pour que chacun puisse prendre le temps dont il a besoin. On peut aussi entrecouper la traduction d'un roman avec d'autres travaux pour d'autres éditeurs (ou le même, comme des relectures ou des travaux d'édition, comme c'est aussi mon cas). En temps cumulé, la traduction d'un roman de 400 pages (environ), le format habituel, me prend l'équivalent de 4 semaines. Un bouquin représente donc un mois de boulot, quoi.
Non, je n'ai jamais eu de difficulté pour tenir les délais, j'ai toujours rendu mes travaux en temps et en heure.

- En gros, vous recevez les livre à traduire combien de mois avant leur sortie grand public ?

Bah, je dirais 6 mois à l'avance. Mais c'est un paramètre qu'on ne connaît pas, en fait. On découvre qu'un bouquin sort en même temps que vous, quand on le voit apparaître sur les précommandes de la boutique en ligne...
Mais par exemple, sur les sorties du mois d'avril, j'ai traduit deux bouquins (La mort d'Antagonis et Baneblade). Il est évident que je n'ai pas pu les traduire en même temps, mais sur un peu plus de 2 mois consécutifs (entrecoupés par d'autres "petits" travaux). Donc ce délai entre la traduction et la sortie d'un roman peut varier un peu, mais je dirais que c'est à peu près de cet ordre : environ 6 mois.

- Combien il y a-t-il de traducteurs VF chez la BLF ? (nous en "connaissons" quelques uns)

Euh... Je ne sais pas précisément. De toute façon, ce sont tous des freelance qui consacrent une part plus ou moins importante de leur planning à BLF. Certains vont faire 2 bouquins par an, d'autres 4 ou 5, et ça changera l'année suivante. D'autres n'ont travaillé qu'une seule et unique fois... pour diverses raisons. Pareil, il faudrait poser cette question à Anthony. Mais à vu de nez, je dirais qu'il doit disposer d'un carnet d'adresse d'une douzaine ou une quinzaine de noms, à lui de gérer et de jongler avec les plannings et les disponibilités des uns et des autres. Une bonne partie de ces traducteurs sont d'ailleurs d'anciens de chez GW.

- Vous lisez le livre intégralement avant d'entamer le processus de traduction, ou vous le découvrez au fur et à mesure ? (je ne sais pas comment fonctionne ce boulot)

Non, je préfère le découvrir au fur et à mesure, et je fais une relecture complète une fois terminé, lors de laquelle je vais rectifier certains termes et uniformiser le tout. Bon, c'est ma manière de procéder, je sais que certains de mes confrères préfèrent lire une fois du début à la fin avant de se lancer dans la traduction. Il n'existe pas de bonne ou de mauvaise méthode, c'est à chacun de voir. L'essentiel, c'est la qualité du résultat.

- Avez vous un cahier de termes Battle/40K francisés ou avez vous une certaine liberté pour traduire certains passages originaux des auteurs ? (les termes techniques quoi, genre pour tout ce qui touche à la mécanique ou les vaisseaux)

J'ai travaillé pendant 15 ans au sein du studio français chez GW, j'étais même à la tête de l'équipe de traduction durant mes dernières années dans la maison. Je connais donc parfaitement tous les termes (j'en ai même "inventé" moi-même un certain nombre, vous pensez bien), ou si je ne les connais pas par cœur, je sais où les retrouver ou à qui demander. Il faut bien entendu rester en cohérence avec le lexique utilisé dans la traduction des jeux de figurines. "Space marine" doit par exemple rester tel que. Il aurait été hors de question de le traduire dans les romans. Oui, c'est important de connaître tout ça, la maîtrise du lexique fait partie des compétences d'un bon traducteur. Il doit savoir de quoi il parle. On ne peut pas faire traduire n'importe quoi par n'importe qui. Un traducteur juridique doit avoir de sérieuses notions de droit, par exemple. Il doit connaître les termes, les formules...
Internet est un outil formidable, aujourd'hui, pour trouver le nom français d'une partie d'avion ou d'un moteur, par exemple. On trouve ça assez rapidement de nos jours.

- Vous faites des traductions intégrales/littérales de l'original ou avez vous le "droit" à quelques retouches ? (reformulations, arrangements, etc. De quoi améliorer ce qui n'est pas super)

Comme je l'ai dit plus haut : l'important, c'est le résultat. Si vous trouvez une incohérence dans un récit (une erreur de prénom, par exemple, dans un dialogue), vous n'allez pas la laisser telle que en vous disant "c'est pas à moi de corriger les erreurs de l'auteur". Non, vous corrigez (et vous le signalez à l'éditeur si c'est vraiment une grosse bourde). Certaines images sont impossibles à traduire parce qu'elles font appel à des références culturelles bien locales. Dans ce cas, il faut remanier et trouver une équivalence. Dans la série Gotrek & Félix, par exemple, il y avait un ingénieur nain qui avait un accent bien particulier (et pas facile à déchiffrer), mais qui faisait appel à des références très britanniques. C'était impossible à traduire tel que, il m'a fallu lui trouver un équivalent français et ça a donné ce parler mi-ch'timi, mi campagnard. Ça m'a beaucoup amusé, d'ailleurs, de lui trouver cette vraie personnalité bien francophone, bien de chez nous.
Il m'arrive aussi d'ajouter des lignes dans certains dialogues pour mieux préciser le propos ou la profondeur d'un personnage, d'enlever des détails qui me semblent inutiles dans certaines descriptions et qui peuvent me sembler trop ralentir l'action, ou d'en ajouter si je pense que cela manque, de corriger des erreurs de calcul ou des descriptions pseudo-scientifiques qui ne veulent rien dire, etc (non, les molécules de l'air, ça n'existe pas). Par exemple, j'ai eu une fois un gars qui se sauvait en courant et qui se trouvait à 2 kilomètres de là au bout de 30 secondes dans le récit... Bon, j'ai ramené la distance à 200 mètres, ça me semblait plus cohérent... On peut aussi ramener les conséquences d'une explosion à des proportions plus crédibles, quoi, si on trouve que l'auteur veut un peu trop faire dans l'hollywoodien et l'hyper-spectaculaire, ou "calmer" un peu des descriptions tellement sanguinolentes qu'elles en deviennent ridicules. Bref, vous voyez le genre de choses qui peuvent être modifiées par ci par là.
Mais il serait hors de question de toucher au déroulé de l'histoire, de faire mourir un personnage qui ne meurt pas dans la VO (ou l'inverse). L'histoire reste bien entendu la même, les méchants restent les méchants, les salopards restent des salopards, et c'est toujours le space marine qui gagne à la fin...
Mais on peut surtout améliorer l'écriture, sortir des formulations trop systématiques de certains auteurs, éviter leurs répétitions, trouver des termes plus reluisants là où eux seraient restés dans une certaine banalité lexicale. Et j'en reviens à la qualité de la "plume" d'un récit. C'est là qu'un traducteur peut vraiment intervenir et donner plus de relief à des personnages ou des événements. L'histoire restera la même, bien entendu, et si elle n'est pas intéressante, elle ne le sera pas plus une fois traduite, même par le meilleur traducteur du monde. Mais il y a vraiment moyen d'améliorer les choses et de leur donner une dimension plus "littéraire" (sans aucune prétention de ma part, hein). Certains auteurs de chez BL sont juste d'anciens concepteurs de jeu reconvertis, ils se contentent d'écrire des histoires qui sont juste des rapports de bataille de White Dwarf améliorés et plus longs, avec une vague intrigue pour faire le lien entre un champ de bataille et le suivant (je ne donnerai pas de nom, mais il y en a). Les VO et les VF ne s'adressent à mon avis pas aux mêmes publics. Là-bas, c'est un public de collégiens, il faut que ça s'étripe, que ça mitraille, que ça explose, et peut importe le style. Ici, le public de ce genre de récit est plus adulte et demande (en tout cas à mon avis) une certaine tenue littéraire. Et peut-être est-ce aussi une question de culture, le lecteur français attacherait plus d'importance à la forme que le lecteur anglais (du moins, dans sa majorité). Mais on trouve la même différence dans le public qui pratique les jeux de figurines : il est un peu plus jeune outre-Manche qu'ici. Là-bas, chaque collège ou presque a son club de Warhammer, alors qu'ici, c'est plutôt rare. Forcément, les attentes ne sont pas les mêmes... Si on traduisait "tout droit" certains auteurs de chez BL, vous ne trouveriez pas ça d'une très grande tenue, je peux vous le garantir... Certains demandent plus de réécriture que d'autres. On les connaît, à force, et quand on voit arriver un roman signé par tel ou tel, on sait qu'on aura plus à "ramer" que pour d'autres. Bon, c'est la vie, hein... Personne n'a dit qu'elle devait être toujours facile !

Voilà, j'espère ne pas avoir été trop long. Vous savez où me trouver, de toute façon, et c'est toujours un plaisir pour moi de discuter avec vous.

À la prochaine,
Sire Lambert


Dernière édition par Sire Lambert le Ven 11 Avr 2014 - 15:15, édité 1 fois

Sire Lambert
Scout
Scout

Messages : 73

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traducteurs et traduction

Message par Nico. le Ven 11 Avr 2014 - 13:27

Tout d'abord, gros  plusun bien mérité ! Tu fais le lien entre la BLF et nous, les fans/lecteurs/consommateurs.


Ensuite, merci pour toutes ces réponses longues et bien détaillées, cela permet de se faire une plus grande idée de ce en quoi consiste ce travail (sous estimé/reconnu) de traducteur. Et puis tu nous donne des petites anecdotes sympathiques, le fait de savoir que le nabot dans Gotrek qui parle en moitié de Ch'ti vienne de toi c'est juste cool (ce personnage et sa façon de parler m'ont fait rire). Il faut savoir que la série Gotrek & Felix est ce qui m'a fait débuter dans les livres Bibliothèque Interdite puis Black Library, en fait j'ai commencé ce qui est aujourd'hui une passion plus que dévorante en lisant tes mots Sire Lambert...

Tes réponses me font bien comprendre que le travail du traducteur est énorme, et qu'en fait c'est un peu comme la VO/VF dans le cinéma, nous n'avons pas les mêmes œuvres au final (en gros hein). Quand vous retouchez des parties de textes (et je ne parle pas des anecdotes anglo-saxonnes francisées), vous nous donnez quelque chose d'inédit que les autres n'ont pas. Une nouvelle interprétation propre au traducteur et qui n'était pas dans l'idée originale de l'auteur lui même.

Je suis un peu partagé sur la question, cela me "dérange" un peu ces modifications. Si un auteur est mauvais, qu'il le soit. Mais arranger ses textes pourrait le faire passer pour un auteur correct aux yeux des français, alors qu'en fait il ne mérite pas du tout cette reconnaissance. Après c'est mon côté puriste qui parle, je ne regarde les films/séries qu'en VO pour avoir exactement ce que le réalisateur voulait et ce que les acteurs sont capables de faire, en terme de livre je prône également le fait d'être fidèle à ce que l'auteur a voulu retranscrire. Même si c'est mauvais, long, mou, contradictoire.

Attention, je ne dis pas que ce que vous faites et déplacé ou mauvais, loin de là, je comprends votre rôle "d'amélioration". C'est juste que moi, à titre personnel, ça me fait tiquer un peu. Vu que je lis désormais exclusivement en VO je sais que j'ai ce que l'auteur a écrit sur son pc en travaillant (ou après retouches de la BL...), lorsque je lisais du VF je me rends compte que je n'ai peut être pas eu exactement ce que l'auteur voulait exprimer. Bref.


Et sinon pour les erreurs de traductions, je sais que pendant un temps il y avait un nombre hallucinant de répétitions dans certains Gotrek... hm... période Nathan Long si ma mémoire est bonne. Je sais que je râlais souvent de retrouver le mot "littéralement" à toutes les pages et parfois à plusieurs reprises !! Je ne sais pas si c'était ton travail ou pas, de toute façon je n'ai pas à juger, mais je me souviens que cela m'avait gâchait un peu la lecture (j'avais l'impression de lire quelque chose de mal écrit, je blâmais l'auteur à l'époque mais si ça ce trouve c'est une "faute" du traducteur). Depuis, je ne peux plus lire ce mot quelque part sans y repenser. C'est dire.



Encore une fois merci pour ton implication au sein de notre forum, c'est une chose exceptionnelle que d'avoir un membre des traducteurs des œuvres BL chez nous (et depuis 2011), n'hésites pas à participer d'avantage j'adore lire tes messages et en apprendre toujours un peu plus sur "l'envers du décor".


Si d'autre questions me viennent à l'esprit je les posterai ici.

Smile



Nico.
Admin
Admin

Messages : 6591
Age : 26
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traducteurs et traduction

Message par BlooDrunk le Ven 11 Avr 2014 - 14:39

ENORME  plusun Sire!

Grand merci pour toutes ces précisions, c'est très intéressant!
 cheers 

Perso ça ne me dérange pas du tout "l'amélioration" des traducteurs, au contraire, si je peux au final lire un livre en vf meilleur ou plus adapté à mon attente tant mieux.

Et pourtant il m'est arrivé de lire de la VO (codex, suppléments etc), ça ne me dérange pas vraiment mais pour les romans BL je préfère la vf, question de gout et de confort (alors que pour les films et séries je consomme only-VO).


Les Enfants du Vide.
Nous les entendons dans nos rêves. Nous les sentons dans notre sang.
Ils nous appellent... Et nous leurs répondrons!
La dernière heure approche... Le Jour du Jugement arrive...
Nul ne survivra à notre Ascension.

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 6974
Age : 34
Localisation : Ghosar Quintus

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traducteurs et traduction

Message par Vlad le Ven 11 Avr 2014 - 14:45

Merci Sire pour avoir prit le temps de répondre !  Wink 

Idem, cela ne me dérange pas que le texte d'origine soit ''remanié'' pour la VF. Surtout que, au vu de ce que tu nous en dis, cela reste quand même (très) fidèle à la vision de base de l'auteur.

Pour les films/série je préfère aussi la VO, mais ne lisant pas en anglais, ça ne me dérange pas plus que ça que le texte traduit soit rendu plus littéraire.

(+1 pour la traduction de La Mort d'Antagonis, Annandale est un bon écrivain, et la traduction est vraiment bonne, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce Space Marine Battle).



Vlad
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2939
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traducteurs et traduction

Message par Emperor le Ven 11 Avr 2014 - 14:59


Oooh, Sire Lambert, "l'inventeur" du plastacier ? ^^

Pour toutes ces modifications dîtes "mineures" (mais que je trouve importantes quand même), que le traducteur peut effectuer en toute indépendance sur le texte de base, ça me choque aussi un peu (en terme d'éthique), même si ça bonifie le produit au final.
Perso, j'arrive plus facilement à le comprendre dans le cas d'un film, puisqu'il y a d'autres problématiques : temps de parole / temps de lecture, synchronisation labiale...

Mais en fin de compte, ça paraît logique. Les éditeurs ont un gros pouvoir, à fortiori lorsqu'ils possèdent (ou dépendent d'une maison-mère qui elle possède) la propriété intellectuelle de l'univers. En gros, si j'ai bien compris, ils vous donnent carte blanche sur le style pour faire de chaque traduction un produit qui soit le mieux adapté au marché "local", pour améliorer les ventes ?

Mais du coup, je me demande ce que les auteurs originels en penseraient s'ils étaient au courant de telles pratiques. Enfin, je suppose que la plupart n'en ont pas connaissance, déjà que beaucoup ne s'intéressent pas à la traduction de leurs œuvres.

Et autre question qui découle du "pouvoir de l'éditeur" : certains auteurs n'ont-ils pas, au sein de la BL, un plus grand pouvoir que d'autres, par exemple pour ce qui est de conserver leurs idées ? Je pense aux grand pontes comme Abnett et Mcneill, qui doivent avoir une plus grande marge de manœuvre que les "petits nouveaux" qui pondent de la nouvelle ou du Space Marine Battles.
Et donc, en terme de traduction, que l'on vous sorte un "vas-y molo avec son texte".
Idée reçue ou pas ?


Autrement, en parlant d'erreurs à corriger, il y a le "30m de longueur" pour le Baneblade, dans...Baneblade justement. Au lieu de 13, sûrement. Je l'ai en ebook, donc j'ai pas la page, mais c'est Chapitre 9, troisième partie.


Bref, merci pour cette réponse copieuse ! C'est cool d'avoir l'implication d'un traducteur sur le forum. okay

Et merci également à vous, les traducteurs, d'avoir pris le parti de garder les noms propres en VO (vaisseaux, etc...). Je connais d’autres univers qui ont grandement pâti d'une francisation de ces derniers.

En tout cas, c'est un réel plaisir de vous lire, aussi bien dans les univers Warhammer/40k qu'ailleurs (Starcraft...) Wink





Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 3699

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traducteurs et traduction

Message par Sire Lambert le Ven 11 Avr 2014 - 16:11

Oui, 13 mètres de long pour un Baneblade, et non 30 ! Oups...  Embarassed 

Voilà, comme pour toute intervention humaine, la traduction peut aussi introduire ses erreurs... Et désolé aussi pour le "littéralement", si je l'ai utilisé trop souvent. Je ferai "littéralement" gaffe, à l'avenir...

Concernant l'opinion des auteurs sur nos petits "ajustements", je ne suis pas certains qu'ils s'en soucient (ou même qu'ils soient au courant). De toute façon, ça ne joue que sur des détails, je ne suis même pas sûr qu'une personne qui lirait les deux versions l'une après l'autre s'en rendrait compte. La plupart de ces auteurs travaillent sur commande sur ce genre de travail sous licence. Ils savent qu'une fois leur travail livré à BL, ceux-ci ont toute latitude d'en faire ce qu'ils veulent. BL leur commande pour telle date un récit de tant de mots et devant parler de ci et de ça, ils remplissent leurs pages et ramassent leur chèque à l'arrivée. Je ne pense pas, en tout cas pour la plupart, qu'ils s'attachent beaucoup à leurs créations. De toute façon, c'est toujours l'éditeur qui a le dernier mot, et les anglo-saxons ont toujours eu un sens aiguë de la hiérarchie...

Alors, il est possible que les "cadors" aient plus leur mot à dire, mais je n'en suis pas certain. Ils ne se font pas beaucoup d'illusion sur la portée littéraire de ce genre de travail, ils savent que ça n'est que du roman de gare, que c'est un boulot comme un autre, qu'ils font ça surtout pour mettre du beurre dans leurs fins de mois et payer le crédit de leur baraque. Il nous arrive aussi à nous, traducteurs, de nous rendre compte de modifications de notre travail quand nous recevons notre exemplaire imprimé, comme le choix du titre, par exemple. Sur la trilogie d'Ulrika la Vampire, notamment, j'avais proposé des titres en français qui me semblaient pas mal, mais BL a décidé de garder les titres anglais. Ils trouvaient que ça "sonnait mieux". Bon, c'est leur avis et c'est eux qui décident, de toute façon. Pareil pour Firedrake (le 2e volet des Salamanders). Pourquoi l'avoir intitulé ainsi, alors que tout au long du bouquin on parle de Dragons Ardents... Bon, nous acceptons, ce sont les règles du jeu... Et on ne va pas se fâcher pour si peu avec des gens qui nous donnent du boulot toute l'année. Moi aussi, j'ai une maison à payer et des épinards à arrondir, hein...

Sire Lambert

Sire Lambert
Scout
Scout

Messages : 73

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traducteurs et traduction

Message par Ivan le Fou le Sam 14 Mar 2015 - 11:21

Le mal entendu a écrit:Je met juste un bémol sur encore une fois les fautes de frappes et certains oublient de mot qui donnent des petites phrases sans sens ... ce n'est certes pas de la grande littérature, mais au prix du livre ils pourraient faire un effort...

C'est quelque chose que je constate de plus en plus dans les dernières parussions d'ailleurs.


Your authority is not recognized in Fort Kickass.
Follow me on flickr.

Ivan le Fou
Space Marine
Space Marine

Messages : 158
Age : 31
Localisation : Angers

https://www.flickr.com/photos/ivan-le-fou/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traducteurs et traduction

Message par - Ghost of Arkio - le Sam 14 Mar 2015 - 13:10

Pensez au "Un millier de fils" publié par BLF= un manuscrit bourré de coquilles mais correspondant à la version 1:1 publiée par Bibliothèque interdite... et qui n'a pas empêché de faire de bonnes ventes..

Les traducteurs comme les auteurs ont des facilités différentes = certains font 400 pages en 1 mois, d'autres en ont besoin de 3.
Il n'y aucun poste de travail/personne chargée de la relecture je pense, et ça a toujours été le problème.

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 9555

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traducteurs et traduction

Message par Emperor le Sam 14 Mar 2015 - 18:06


Ce tome ne m'a pas particulièrement choqué en terme de coquilles, en tout cas pas plus que ce en quoi notre "pain quotidien" nous a habitué depuis toutes ces années. Ce qui n'est pas un motif pour ne pas le dénoncer hein, je n'aime pas le nivellement par le bas.


Autrement, la relecture BLF passe, je crois, par les autres traducteurs. Ils demandent parfois à se relire entre eux, mais je ne pense pas que ce soit systématique. C'est plus de l'ordre du service à mon avis.

Et la BLF avait passé il y a un moment un appel à candidature sur facebook pour des relecteurs FR. Donc il se pourrait que quelques fans bénévoles ou rétribués aux goodies fassent (moyennement bien) ce travail de l'ombre.

Je regrette toujours de ne pas avoir postulé à l'époque d'ailleurs. mecontent





Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 3699

Revenir en haut Aller en bas

metro chatelet

Message par - Ghost of Arkio - le Dim 15 Mar 2015 - 0:05

Oui, il y a "un moment"; et apparemment d'après ce que disait Sir Lambert, ça prend 4 semaines et les relectures ils les font eux-même.
Après, relire 400 pages quand on leur donne 1 mois, à mon avis même des pro de la relecture laisseraient des coquilles; mais vu le rapetissage de budget de BLF depuis des années, (ont-ils encore un seul stagiaire francophone?) rien d'étonnant.

EDIT: donc comme tout cela concerne la traduction en général, j'ai déplacé cette mini conversation/HS dans le topic concerné.

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 9555

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traducteurs et traduction

Message par ziafab le Mer 23 Mar 2016 - 15:22

Bonjour,

J'en profite pour poser une petite question d'actualité (à tout le monde - légendaire Sire Lambert y compris I love you ) : j'ai lu dans un autre forum que la BLF envisagerait de publier les prochains romans (et notamment la série d'Hérésie d'Horus) avec des éléments de "franglais copyright" dans ses traductions. Vous savez les Grey Hunters en lieu et place des Chasseurs Gris, Treeman pour Homme-Arbre, Warriors of Chaos, etc.

Quelqu'un a des informations (infirmations/confirmations) à ce sujet ?


Dernière édition par ziafab le Mer 23 Mar 2016 - 15:32, édité 1 fois (Raison : Précisions)


** Vieux loulou de la V2 de warhammer 40000 **

ziafab
Scout
Scout

Messages : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traducteurs et traduction

Message par - Ghost of Arkio - le Mer 23 Mar 2016 - 15:45

C'est "actuel" mais pas du tout récent ; ça date de l'an dernier déjà et a été discuté notamment dans le défouloir:
http://www.black-librarium.com/t2470p225-le-defouloir-le-topic-des-mecontents?highlight=d%C3%A9fouloir

Il n'y a absolument rien que l'on puisse faire ; le marché anglophone US écrase toute réalité européenne pour les entreprises de la perfide albion comme GW, et les batailles de droits d'auteurs sont comme les brevets, une des facettes silencieuses et brutales des guerres mondiales d'aujourd'hui que se livrent les économies mondiales. Je parie qu'il y aura bientôt des brevets sur l'eau courante et "poignée de porte".

Les termes sont déjà officiels et utilisés.
Pour rappel, les traducteurs officiels de GW et BLF bossent avec une liste xls officielle pour tous les noms propres du lore /des figs (normalement) mis à jour en temps réel.

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 9555

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traducteurs et traduction

Message par ziafab le Mer 23 Mar 2016 - 16:35

Et bah, ça fait bien du mal à mon petit coeur, ça... Autant les White Dwarf et les Codexs, ça fait longtemps que j'ai laissé tomber, autant l'hérésie d'horus (en VF), c'est ma dernière madeleine de Proust... J'ai commencé en poche, puis, quand ils ont arrêtés je suis passé à l'ebook qu'il veulent arrêter aussi...Me la pourrir avec du franglais, je crois que je vais pas supporter...

Je suis étonné que ça date d'aussi longtemps (je viens de lire le passage du topic que tu as laissé en lien). Le dernier ebook que j'ai lu c'était Imperium Secundus et je me rappelle pas y avoir rencontré du franglais... (ou alors, je l'ai lu il y a plus d'un an, ce qui expliquerait cela).



** Vieux loulou de la V2 de warhammer 40000 **

ziafab
Scout
Scout

Messages : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traducteurs et traduction

Message par - Ghost of Arkio - le Mer 23 Mar 2016 - 16:49

Le pluriel de codex c'est codices oui heureusement le latin n'est pas brevetable.

On parlerait d'une licence fr ou allemande je dis pas, mais là, difficile de passer à coté de l'anglais et ça, depuis le début en fait (v1 rogue trader, space hulk, etc.).
Les maps de the witcher avec les termes en polonais font figure d’archaïsme et tu ter priverais quand-même d'une belle part de notre monde mondialisé (les books FW par ex., les VO de jv, etc.)

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 9555

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traducteurs et traduction

Message par Zekka le Mer 7 Sep 2016 - 15:41

- Ghost of Arkio - a écrit:heureusement le latin n'est pas brevetable.
Je n'en serais pas si sûr mais bon.
Personnellement je me demandais pourquoi BLF stoppe des traductions de séries en plein milieu (ex: Trilogie d'Orion, Série Black Templars, Chevaliers Gris, Série Word Bearers, Trilogie Shira Calpurnia, Trilogie La Peste Noire, Thanquol et Vorax) et d'autres dont on entend plus parler depuis un "petit" temps (ex: Série d'Ahriman, Série Black Legion, Trilogie Ravenor VZ Eisenhorn, Série L'Héritage de Caliban, Trilogie Cercle du Feu, Série de Gunnlaugr) ?
Est-ce une demande de BL ? Un manque de ventes ?
Parce que, je ne suis pas chauvin mais si on commence la traduction d'une série dans une langue ,le moindre des respects pour les lecteurs consiste à finir la série ,ou alors autant ne pas la publier. ^^'

Zekka
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 670
Age : 24
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traducteurs et traduction

Message par Emperor le Mer 7 Sep 2016 - 19:37


Différents facteurs selon les séries.

Certaines (Série Black Templars, Chevaliers Gris, Série Word Bearers, Trilogie Shira Calpurnia, Thanquol et Vorax...) ont commencées à être éditées en français par une autre maison d'édition, Bibliothèque Interdite, avant que celle-ci ne perde les droits français. Pas par la BLF qui a ensuite repris le marché et qui n'a sûrement pas le même projet d'édition ni la même priorisation sur les sorties.

Pour d'autres (Ravenor VS Eisenhorn, Série Black Legion...), le problème est en amont et n'est pas lié à la VF. Les suites se font déjà attendre en VO parce que l'auteur n'est pas disponible (Abnett) ou occupé à d'autres choses (ADB avec Master of Mankind + les nouvelles).

Pour les autres : fin de Battle, la Fantasy fait moins vendre que la SF, échec commercial du(des) premier(s) tome(s), mystère.





Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 3699

Revenir en haut Aller en bas

Re: Traducteurs et traduction

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum