[Lettre de Sang 9] - Résonance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Vlad le Lun 28 Juil 2014 - 4:12

Résonance



Des images tournoyaient en silence dans son sommeil lourd et chimique:
Celles d'un hall d'embarquement caverneux plongé dans les ténèbres, où des collisions et des explosions étouffées éclairaient furtivement un récif de débris de toutes tailles suspendus dans le vide. Baigné par la lumière rouge des éclairages d'urgence, son regard vide observait les cadavres de machines éventrées défiler devant lui, frôlant son habitacle dans un grondement de fonds marins...

Un bruit le réveilla, puis s'échappa aussitôt de sa mémoire.
Sa gorge poisseuse émit un croassement pour amener davantage d'oxygène dans ses poumons endoloris. Combien de temps était-il resté inconscient? Le monde avait cessé de bouger, et sa respiration devint plus régulière.
Essuyant la buée sur l'étroit hublot à quelques centimètres de son visage, il se contorsionna pour apercevoir son nouvel environnement. Ses yeux explorèrent lentement les recoins d'une salle mal éclairée, notèrent le souffle d'une prise d'air, puis revinrent sur ce qu'il avait pris tout d'abord pour une tâche carbonisée au sol.. même immobile, l'ombre d'une silhouette s'y découpait distinctement.

Sa main se referma prudemment sur la poignée d'ouverture...

...Mais il l'en dégagea presque aussitôt. Il fixait la poignée avec intensité et interrogation. Pourquoi cet endroit, cette scène lui semblait-elle si familière ? Il regarda autour de lui, tournant sur lui-même. Une odeur, des couleurs. Des images défilaient devant ses yeux, kaléidoscope infernal de souvenirs imprécis. Il connaissait ce lieu. Et quelle était cette silhouette sur le sol ? Sa respiration revenait à peine à la normale. Le mal de crâne qui lui vrillait la tête jetait un voile flou sur ses yeux. Vu son état, il n'était pas étonnant que son esprit cherche un point d'ancrage dans cette réalité dont il n'avait aucun souvenir.

Sa main se referma lentement sur la poignée d'ouverture...

...Et la lourde porte métallique grinça sur ses gonds. Rouillée, il lui fallut pousser de toutes ses maigres forces pour parvenir à se dégager une ouverture. Un claquement sec, et il se retrouva dans un long couloir mal éclairé. Scrutant les maigres environs qui s'offraient à lui, il se releva péniblement. Deux directions. Il fit un pas sur sa droite, faisant s'éteindre le luminoglobe unique, qui crépita une dernière fois avant de pousser son dernier soupir. Cette partie du couloir se retrouva plongé dans un ciel d'ébène. Ses options venaient subitement de se réduire.

Empruntant la seule route éclairée, il entendait ses bruits de pas résonner. Mais ce son avait quelque chose d'étrange. L'écho qu'il répercutait semblait ne pas savoir où se fixer. Devant, derrière lui. Il sentit son cœur battre un peu plus fort, mais ne perdit pas plus de temps à tenter d'expliquer l’inexplicable. Les minutes défilaient sans que le moindre signe de vie ne se fasse percevoir. Tant qu'il ne se retourna pas, la route restait éclairée, le plongeant subitement dans le noir si son regard changeait de direction. Eurydice aurait peut-être eu une chance avec lui...

Une lourde porte magnétique. Crasseuse, rouillée, elle s'opposait à son avancée. Il ne voyait nul moyen de l'ouvrir, et une légère panique s'emparait de son esprit. Il devait continuer. Il avait besoin de savoir. Où était-il ? Le même froid, la même odeur que dans cette pièce où il s'était réveillé l'envahissait à nouveau. Quelque chose, quelqu'un arrivait dans son dos. Des bruits de pas qui n'étaient pas les siens. Elle venait pour lui, il le savait, cette ombre qui s'avançait. Il se retourna. Les lumières disparaissaient peu à peu. Puis vint le noir. Et avec lui, un unique cri.

Sa main se referma férocement sur la poignée d'ouverture...

...Et la lourde porte magnétique grinça sur ses gonds. Rouillée, il lui fallut pousser de toutes ses maigres forces pour parvenir à se dégager une ouverture. Un claquement sec, et il se retrouva dans une vaste pièce mal éclairée. Il eut alors un instant d'hésitation. Comment était-il arrivé ici ? Il se souvenait de la pièce où il s'était réveillé, puis...Tout était vide. Plus aucun souvenir. Le néant. Cherchant à calmer une respiration qui menaçait de s'emballer, il se força à observer la salle. Ressemblant aux baies de commandement des navires de la Flotte Impériale, elle semblait néanmoins différente.

Il s'avança d'un pas, avant de s'arrêter aussitôt. Les mêmes silhouettes carbonisées que la pièce où il s'était réveillé étaient là. Et comme si son regard avait été l'élément déclencheur, une odeur rance de chairs brûlées envahit ses narines. Répandant l’absence du contenu de son estomac sur le sol, il tomba à la renverse, s'écrasa lourdement sur les dalles métalliques. Une douleur atroce le prit alors au niveau du foie. Hurlant, il se griffa le visage de désespoir devant ce mal qui l'anéantissait. Ses yeux furent inondés des images d'une scène d'un carnage sans nom. Brûlantes, des vies humaines se consumaient à chacun de ses gestes. Et il riait, devant cette joie que ce carnage provoquait en lui. Mais à chaque rire, sa douleur augmentait. Revenu à la réalité, il était sur le dos, les mains plongées dans son corps, cherchant par n'importe quel moyen à extirper le fruit de son innommable souffrance. La dernière chose qu'il vit avant de consumer son existence, fut le double visage d'un aigle impérial. Puis vint le noir. Et avec lui, son unique cri.

Sa main se referma délicatement sur la poignée d'ouverture...

...Et un doux fumet s'offrit à son odorat délicat. Le bureau où il se trouvait lui semblait important. Richement décoré, finement ouvragé, il était empli de parchemins, de trophées, de souvenirs de guerre. L'homme qui se tenait en face de lui portait un uniforme de capitaine de la Flotte Impériale. Il le voyait. Il sentait l'odeur parfumée qui l'entourait, mais il ne l'entendait pas. Mais cela ne le dérangeait pas. Il savait. Il savait où il était. Il savait comment il y était arrivé. Il contrôlait tout. Il le contrôlait. Ce pauvre humain sans défense ne valait pas mieux qu'un plat de résistance. Il n'était qu'un pion sur son échiquier.

Il s'enivrait. Cette senteur exquise narguait ses papilles. Il succomba. D'humeur carmine, il repeint la pièce du sang du capitaine, répandent ses restes dans son assiette. Alors il comprit. Cette odeur venait de lui. Capitaine Nantela avait-il dit s'appeler. Un nom aussi insignifiant que stupide. Guère plus que celui d'une épice. Le met exquis s'approcha de sa bouche, mais son geste se bloqua net. Une faim atroce déchirait ses entrailles à présent, mais rien n'y faisait. Il ne pouvait plus bouger, le fruit de son désir planté là, sous son nez. Ses pleurs se mêlèrent à ses rugissements. Il mourrait de faim, il mourrait de voir son désir inassouvi. Et toujours il hurlait. Puis vint la nuit. Et avec lui, son unique cri.

Sa main se referma lentement sur la poignée d'ouverture...

...Et la lourde porte métallique grinça sur ses gonds. Rouillée, il lui fallut pousser de toutes ses maigres forces pour parvenir à se dégager une ouverture. Un claquement sec, et il se retrouva dans un long couloir mal éclairé. Scrutant les maigres environs qui s'offraient à lui, il se releva péniblement, s'essuyant les mains de l'espèce de cambouis qu'elles avaient récolté durant sa chute. Deux directions. Il fit un pas sur sa droite, faisant s'éteindre le luminoglobe unique, qui crépita une dernière fois avant de pousser son dernier soupir. Cette partie du couloir se retrouva plongé dans un ciel d'ébène. Ses options venaient subitement de se réduire.

Alors pourquoi les Ténèbres l'attiraient-ils ? Il ne comprenait pas. Son esprit embrumé semblait comme s'éveiller d'un long rêve. Des images, fugaces et éphémères, lui revenaient en tête. Une ombre plus noire encore que la nuit, la chaleur d'un brasier infernal, l'odeur exquise d'un visage inconnu. Il sentait que ses pas le guidait vers la lumière. Mais tous ses souvenirs, il ne voulait plus les revoir. Il comprenait à présent. Il était piégé ici. Quelqu'un cherchait à le guider dans ce labyrinthe infâme, suspendu dans le vide intersidéral. Les lumières devaient lui indiquer la marche à suivre, mais à chaque fois, il ne trouvait que l'obscurité. Et une souffrance abominable. Cette souffrance qu'il revivait inlassablement. Il devait fuir.

Il se mit à courir. La sortie se rapprochait, il le savait, il le sentait. Puis il s'arrêta. Une porte métallique s'offrait à lui. Triomphateur, il posa sa main sur la poignée. Inconscient, il fit sa dernière faute. Il se retourna. Son visage n'eut pas le temps de pâlir de son erreur, qu'une lumière crépitante s'allumait au-dessus de lui. Dans l'ombre du couloir, une forme plus noire que la nuit se découpait dans les Ténèbres. Il s'acharna sur la poignée, paniqué comme jamais. Il avait peur. Terriblement peur. Mais il était trop tard. Malheureusement trop tard.

Il hurlait. Il perdait la raison. Mais il percevait tout. Ses membres qui se déchiraient. Ses entrailles qui se répandaient sur le sol. Le craquement de ses os. L'odeur de son sang. Lentement, il était dévoré. Mais la mort refusait de le prendre. Puis vint le noir. Et avec lui, une multitude de cris.

Sa main se referma férocement sur la poignée d'ouverture...

...Et la lourde porte magnétique grinça sur ses gonds. Rouillée, il lui fallut pousser de toutes ses maigres forces pour parvenir à se dégager une ouverture. Cette fois, il n'y avait plus de place pour l'incompréhension. La salle de commandement et sa multitude de corps calcinés, l'odeur rance de la chair brûlée. Ses yeux s'inondèrent de larmes. Il savait. Il avait échoué. Il ne s'en sortirait jamais. Il n'eut que le temps de voir une forme pyramidale se détacher dans le noir de l'espace à travers la baie d'observation, et la scène se répéta.

Tombant au sol, une douleur mutilante le déchira à nouveau. Des images du carnage insoutenable envahissaient son esprit. Il se griffait, il voulait se tuer. L'aigle à deux têtes lui souriait, riant de ses hurlements, se réjouissant de sa souffrance. Puis vint le noir. Et avec lui, l'écho éternel de ses cris.

Sa main se referma délicatement sur la poignée d'ouverture...

...Et un doux fumet s'offrit à son odorat délicat. Le cri qu'il poussa résonna dans la pièce. Il n'en pouvait plus. Tout recommençait éternellement. Le capitaine était là. Tout comme son assiette. Le fruit de son désir, la matérialisation de son ambition. Tout lui revenait. Fuyant, il s'était embarqué sur ce vaisseau, manipulant, brisant des vies pour sauver la sienne. Très vite, cette nouvelle liberté chèrement acquise ne lui avait plus suffit. Il en voulait plus. Il en voulait toujours plus. Réduisant ce navire à un charnier dérivant, il l'avait brisé et éventré, l'ouvrant sur le vide absolu. Puis il avait dévoré, consumé son équipage, se gorgeant de leur souffrance, se nourrissant de leur chair et de leurs cris. Il sentait son pouvoir unique grandir, et son âme fut vendue pour l'accroître. Mais quelque chose était alors apparut, une tâche, un obstacle sur la route du pouvoir et du carnage qu'il s'était tracé. Le néant s'était alors emparé de son esprit, et il s'était réveillé ici.

Mais il lui restait une dernière chance de s'en sortir. Luttant contra la faim qui déchirait ses entrailles, il avait repoussé le capitaine muet, s'emparant de l'arme que renfermait son holster. La dernière chose qu'il ressentit, fut le contact froid du canon sur sa tempe. Puis vint la nuit. Et avec elle, un dernier sourire...

***

-...


-Un problème ma Sœur ?


La créature muette lui répondit par un simple signe de tête négatif, bien que ses yeux semblaient dire le contraire. Le psyker qui se trouvait devant elle gisait sur le sol, maintenu par une série de sceaux et chaînes sanctifiés. Son visage était déformé par la mutation, et son corps horriblement mutilé. Silencieuse, la Sœur tourna son regard glacial vers l'Inquisiteur. Cette pitoyable engeance qu'ils essayaient de briser opposait plus de résistance que prévu. Mais cela n'était pas grave. L'Empereur ne se souciait que peu de l'état de ses plats.
-Continuez ma Sœur, que sa souffrance éternelle le dévore et le consume.


***

Des images tournoyaient en silence dans son sommeil lourd et chimique:
Celles d'un hall d'embarquement caverneux plongé dans les ténèbres, où des collisions et des explosions étouffées éclairaient furtivement un récif de débris de toutes tailles suspendus dans le vide. Baigné par la lumière rouge des éclairages d'urgence, son regard vide observait les cadavres de machines éventrées défiler devant lui, frôlant son habitacle dans un grondement de fonds marins...

Un bruit le réveilla, puis s'échappa aussitôt de sa mémoire.
Sa gorge poisseuse émit un croassement pour amener davantage d'oxygène dans ses poumons endoloris. Combien de temps était-il resté inconscient? Le monde avait cessé de bouger, et sa respiration devint plus régulière.
Essuyant la buée sur l'étroit hublot à quelques centimètres de son visage, il se contorsionna pour apercevoir son nouvel environnement. Ses yeux explorèrent lentement les recoins d'une salle mal éclairée, notèrent le souffle d'une prise d'air, puis revinrent sur ce qu'il avait pris tout d'abord pour une tâche carbonisée au sol.. même immobile, l'ombre d'une silhouette s'y découpait distinctement.

Sa main se referma prudemment sur la poignée d'ouverture...


...Et tout recommença.


(1997 mots)


Dernière édition par Kelsier Criid le Lun 28 Juil 2014 - 10:04, édité 1 fois



Vlad
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2943
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Nero le Lun 28 Juil 2014 - 9:06

C'est sympa à lire. La torture du psyker par la sœur du silence est bien représentée. Or, quelque peu répétitif à mon goût. Sinon attention, quelques fautes d'orthographes par moments également.


AVE DOMINUS NOX

Nero
Scout
Scout

Messages : 116
Localisation : Amas de Thramas

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Abaddon le Lun 28 Juil 2014 - 9:20

Très bon texte, mais malheureusement il y beaucoup de fautes de grammaire et de conjugaison.

Les erreurs que l'on retrouve partout aujourd'hui : é, ai, et ez, ent et ant. Tu as cumulé les deux.



“Je suis l'Archi-ennemi, le Destructeur de Mondes. C'est par ma main que le faux Empereur sera déchu."

Abaddon
Primarque
Primarque

Messages : 4418
Age : 52
Localisation : Oeil de la Terreur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Vlad le Lun 28 Juil 2014 - 10:07

Merci pour vos commentaires.

@Nero : la répétition est bien entendu voulue, le psyker étant prisonnier dans la même ''boucle'' dans laquelle ses tortures se répètent inlassablement.

@Abaddon/tout le monde : je suis désolé pour les fautes, j'ai écris et posté mon texte très tard, je ne me suis pas relu avec la même attention qu'habituellement. J'ai essayé d'en corriger le maximum, et j'espère tout de même que cela n'entravera pas trop votre jugement.



Vlad
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2943
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Corax le Lun 28 Juil 2014 - 13:38

C'est assez spécial à lire mais bien écrit.

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6647
Age : 38
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Ludo Sahaal le Lun 28 Juil 2014 - 19:33

J'aime bien mais je me pose la question: quelle est l'utilité pour la Sœur (et l'inquisition) de torturer mentalement le psyker hérétique?

Ludo Sahaal
Scout
Scout

Messages : 29
Localisation : Hazebrouck

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Vlad le Lun 28 Juil 2014 - 20:33

@Ludo : Je ne l'ai peut-être pas aussi bien suggéré que je le pensais, mais la Sœur et l'Inquisiteur cherchent à briser l'esprit de ce psyker car ce psyker est, pour ainsi dire, suffisamment puissant et dangereux pour mériter un tel traitement (je ne sais pas si tu connais ce fluff de 40k, mais les Vaisseaux-Noirs sont les ''livreurs'' de nourriture de l'Empereur, qui se nourrit de psykers).



Vlad
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2943
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Ludo Sahaal le Mar 29 Juil 2014 - 6:48

Je ne savais pas Kelsier (je suis encore novice dans cet univers!!), je te remercie de la précision et je comprend mieux Very Happy 

Ludo Sahaal
Scout
Scout

Messages : 29
Localisation : Hazebrouck

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par uther33 le Lun 11 Aoû 2014 - 22:20

Première lecture de ce 9eme concours .. J'ai été surpris par ton récit que j'ai trouvé très original. ça change okay 


Haut Connétable Uther - Pour les Black Librarians ! Pour le Forum !



Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire

uther33
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5674
Age : 46
Localisation : Guyenne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Vlad le Mar 12 Aoû 2014 - 1:36

Merci Uther pour ton retour ! ^^



Vlad
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2943
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par - Ghost of Arkio - le Mar 12 Aoû 2014 - 13:07

Je trouve ton texte bien écrit, ET relu (^^) et le scénario original et onirique/horreur pour suivre l'angoisse du psyker mutant mais surtout non autorisé bien déroulé.

Au niveau de ton scénario, il y a quand même un risque d'anachronisme :
- L'ordre des Soeurs du Silence "n'existent plus" dans la totalité des sources officielles après le M31.
- Les Inquisiteurs apparaissent bien après,
- Au M41, les black Ships sont gérés avec des sororitas, et un mélange de cages de détention anti-psy (Le dyptique Soeurs de bataille) et p.e. encore ces gardes noirs vus dans The Outcast Dead

Alors oui, la seule description d'un vaisseau noir de l'intérieur avec mention des Soeurs du Silence est justement celle de la nouvelle "La voix" de Swallow, où les Soeurs du silence sont entièrement aux commandes. Mais leur rôle n'est-il pas plutôt de contenir les pouvoirs des futurs offrandes à l'astronomicon plutôt que de les torturer? vu qu'elles sont toutes des intouchables, donc incapables de pouvoirs psy? dans la perspective que c'est L'inquisiteur->le psyker qui torture l'esprit du mutant, comment tient-il dans la même pièce que la Soeur du Silence?


Eurydice aurait peut-être eu une chance avec lui...
C'est qui dans l'histoire..?  je dois fatiguer des mirettes.. Embarassed 

Le paysage mental du psyker amené par des sas et des délires de souffrance font parfois penser à un véritable démon, de repaissant de l'énergie vitale des autres.

Tout lui revenait. Fuyant, il s'était embarqué sur ce vaisseau, manipulant, brisant des vies pour sauver la sienne. Très vite, cette nouvelle liberté chèrement acquise ne lui avait plus suffit. Il en voulait plus. Il en voulait toujours plus. Réduisant ce navire à un charnier dérivant, il l'avait brisé et éventré, l'ouvrant sur le vide absolu.

Est-ce un épisode de son passé?

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 9570

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par BlooDrunk le Mar 12 Aoû 2014 - 18:14

Un bon texte Kelsier, bien vu ça change.

Par contre perso j'ai du mal avec ce style "bis repetita", ça m'a fait pensé à la torture de Vulkan, passage que j'ai pas trop aimé dans le dit roman...



BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 6981
Age : 34
Localisation : Ariggata

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Vlad le Mar 12 Aoû 2014 - 19:08

Merci pour vos retours à tous les deux Ghost et Blood !

@Ghost :

-Soeurs du Silence/Vaisseau Noir : je dois bien avoué que je n'ai pas respecté à 100% le fluff de ce côté-là. J'ai beau avoir cherché des infos, je n'ai quasiment rien trouvé, et je n'ai pas lu non la nouvelle de Swallow dont tu me parles. J'ai donc fait avec mes souvenirs des vaisseaux noirs chargés de psykers, destinés à nourrir l'Empereur, en me basant sur l'hypothèse que, pour éviter toute sorte d'incident, les Inquisiteurs briseraient l'esprit des psykers trop puissants. Mea culpa ><

-Eurydice : il ne s'agit pas d'un perso. En fait, et là j'ai peut-être un peu trop camouflé ce à quoi je voulais faire référence, mais Eurydice fait référence au mythe d'Orphée et d'Eurydice, Orphée allant chercher sa bien-aimée en Enfer, et pour la sauver, ne doit pas se retourner. Dans le passage où je la cite, le psyker sent qu'il ne doit pas se retourner dans le couloir, de peur d'être attaqué par la chose qui si cache. La deuxième pièce, celle de la baie de commandement, quand il ''brûle'' en regardant l'aigle à deux têtes, fait référence au mythe de Prométhée. Sauf que là, le psyker n'est pas puni pour avoir créé les hommes, mais pour les avoir tués. Enfin, la dernière salle, celle avec le capitaine, est une référence au mythe de Tantale (le nom du capitaine étant l'anagramme de Tantale). Dans le mythe, Tantale, pour avoir servi de l'homme à ses convives, est condamné à ne plus jamais pouvoir boire ou se nourrir (ce qui était son désir le plus absolu), alors qu'il est entouré de victuailles. Là, le psyker ne peut pas se nourrir de la chair du capitaine, qui est, en quelque sorte, son désir le plus cher. Pour résumé, pour briser l'esprit du psyker, il subit les ''tortures'' des mythes de l'Antiquité.

J'ai conscience que ce n'est pas très clair dans mon texte, et c'est bien la première fois que j'ai eu d'énormes difficultés à caser tout ce que je voulais en 2000 mots.

-Citation : Oui, il s'agit bien de son passé.


@Blood : Crois bien que la ressemblance avec ce passage de Vulkan n'était pas fortuit, surtout que je n'ai pas encore lu le roman. Je suis désolé que cela t'ai gêné durant ta lecture. :/



Vlad
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2943
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par - Ghost of Arkio - le Mar 12 Aoû 2014 - 20:23

haa!... l'Eurydice de la mythologie, je suis bête; (très beau mythe, en passant)
mais tu vois, ça fait un peu bizarre de le lire dans l'esprit d'un psyker mutant... 40,000 ans après son invention,  ^^

Attention quand même: les Soeurs du silence sont réellement des inhibiteurs de pouvoirs psy;
donc normalement personne ne doit pouvoir utiliser le warp dans la pièce où elle se trouve.

Pense aux lexicanums, j'ai tout trouvé là-bas comme le gros feignant que je suis. Wink

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 9570

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Vlad le Mar 12 Aoû 2014 - 20:26

Je t'avouerai que je trouve ça bizarre moi-même, mais voilà, vu le format, j'ai été obligé de faire des coupes à grand coup de sabre dans mon texte d'origine...

Justement, j'ai cherché sur le Lexi, et j'ai pas trouvé ce que je voulais. Peut-être m'y suis-je mal pris, mais j'ai fait chou blanc là-bas. Puis bon, je ne dis pas franchement que c'est une Sœur du Silence !  Rolling Eyes (je sais, c'est une excuse bidon Cool )



Vlad
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2943
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par - Ghost of Arkio - le Mar 12 Aoû 2014 - 21:11

C'est vrai ; tu ne parles que de "soeur" et "créature muette" ; autant pour moi Smile

Sinon tu as l'article du lexi anglais (cf. en notes), et les 2 sur les Black Ships.

Pour la référence sur le sacrifice "à la mode inca" des psykers incontrôlables sur le temple-autel du throne d'or = il n'existe que The Outcast Dead, non?

Ha, ces LdS, toujours l'occasion de parler de fluff  rire1 (sorry)

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 9570

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Vlad le Mar 12 Aoû 2014 - 21:28

Nan mais ne t'excuse pas Ghost, je te l'ai dis, dire que je ne disais pas clairement que c'était une Sœur du Silence était une excuse bidon.  Wink 

Je t'avoue que je n'ai pas cherché sur le Lexi anglais. Sur un point de fluff comme celui-là, je ne voulais pas comprendre un truc de travers et commettre une erreur de plus. Pour The Outcast Dead, je ne pourrai pas te dire, celui-là non plus je n'ai pas eu la chance de le lire. Je me suis basé essentiellement sur mes souvenirs d'un bout de fluff que j'avais lu sur les Vaisseaux Noirs il y a longtemps, et surement dans un vieux vieux WD (à l'époque bénite ou ils contenaient encore du fluff).



Vlad
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2943
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Garvieloken le Mar 12 Aoû 2014 - 21:37

J'ai franchement adoré ton récit avec son système de boucles temporelles dans lesquelles le protagonistes est emprisonnées. De plus, mettre en relation la mythologie grecque et les tortures infligées sur ordre de l'Inquisition est très intéressante et très subtile en soit, car cela rend le texte plus authentique et plus original à lire donc plus plaisant.  
Voilà pour moi Very Happy


Tout n'est que poussière.

Garvieloken
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 633
Age : 17
Localisation : Prospero : Tizca

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Caddon Varn le Mer 13 Aoû 2014 - 10:09

Pareil pour moi ! Vu que j'aime la mythologie grecque presque autant que les psykers, je ne pouvais pas ne pas aimer !!  Twisted Evil 
Par contre, il me semble que Prométhée a été châtié pour avoir donné le feu aux hommes et pas pour les avoir créés (même si c'est bien lui qui l'a fait)


"Pourquoi devrais-je craindre le démon? Il n'a aucun pouvoir sur moi."
                                                                                      -Frère-Capitaine Castavor Drak des Grey Knights

 :inquisition:
Mon chapitre perso : Golden Arrows

Caddon Varn
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 604
Age : 17
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Vlad le Mer 13 Aoû 2014 - 11:37

Merci à vous deux pour vos retours !

@Caddon : Oui, autant pour moi pour Prométhée, surtout que je le sais en plus...



Vlad
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2943
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Emperor le Ven 15 Aoû 2014 - 11:54


Mais que voilà, un texte psychologique dans lequel tu manies l'anaphore mieux que notre cher président ? C'est vrai que c'est original. Very Happy 

Et c'est bien écrit. Toutes tes références sont aussi un plus ! C'est un effort que je salue, car c'est du bon bonus qui enrichie le texte.

D'ailleurs, n'y aurait-il pas une légère dose de Tokyo Ghoul ? Hmmm ? (le héros, le gourmet !)

Les évènements/illusions mentaux(ales) de ton récit m'ont également fortement rappelé les errances psychiques de l'archiviste IF dans Le septième châtiment, avec les portes et tout.

Pas mal aussi la chute avec les livreurs de pizza ! Double pepperoni pour papy ^^





Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 3713

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Vlad le Ven 15 Aoû 2014 - 13:01

Merci pour ton retour Emperor, content que mon texte t'ai plu !

Quand à la référence à Tokyo Ghoul, je l'avoue, mais il faut connaître le manga ou l'anime pour la repérer ! ^^



Vlad
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2943
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 9] - Résonance

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:37


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum