Le cycle de Lahm de Chris Debien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le cycle de Lahm de Chris Debien

Message par Administration le Mer 3 Aoû 2011 - 4:06

d) Voici une intro présentation du cycle de Lahm de Chris Debien.

==> Le cycle de Lahm 1 - L'éveil du roi

# Poche: 315 pages
# Editeur : J'ai lu (10 mars 2010)
# Collection : J'ai lu Fantasy
# Langue : Français

Quatrième de couverture:
Sous le règne d'Adön, les Terres Tranquilles ont connu une ère de paix sans précédent, mais sa mort brutale pourrait bien y mettre un terme. À peine monté sur le trône, son fils, Luther Khëradön, survit de justesse à un attentat perpétré par les Sanguelems, une secte de mages maudits. Les Hargnes, peuple primitif et belliqueux, menacent d'envahir la province. Enfin, certains des plus proches conseillers du monarque conspirent dans l'ombre... Mais, dans ses rêves, Luther entend des voix qui semblent se livrer une guerre sans merci. Les Terres Tranquilles seraient-elles le théâtre d'enjeux qui le dépassent ?



==> Le cycle de Lahm, Tome 2 : Les insoumis

# Poche: 313 pages
# Editeur : J'ai lu (27 novembre 2010)
# Collection : J'ai lu Fantasy
# Langue : Français

Quatrième de couverture:
Luther Khëradön, le souverain des Terres Tranquilles, n'est plus de ce monde. Depuis son combat contre Hazel, le démon qui fut un jour sa mère, il erre dans les limbes de l'Infër, un lieu de souffrance peuplé de créatures aussi horribles que dangereuses. À la surface, les armées de la Noire Impératrice gagnent du terrain, tandis que Karän, le sorcier rouge, tient la capitale d'une main de plus en plus ferme. Tout espoir n'est cependant pas perdu : appuyée par les mystérieux Arachne, Maë, la concubine du tyran, faussement soumise, tire en secret les ficelles d'une Résistance de plus en plus puissante. Et tandis qu'Arax découvre le lien qui l'unit à la Lahm, source de toute magie, Louïlin devient, elle, une pièce cruciale sur l'échiquier... Se pourrait-il qu'il y ait plusieurs Elus ?



==> Le cycle de Lahm, Tome 3 : Les légions d'Infër

# Poche: 284 pages
# Editeur : J'ai lu (6 juillet 2011)
# Collection : J'ai lu Fantasy
# Langue : Français

Quatrième de couverture:
Luther Kheradon, roi déchu des Terres Tranquilles, a tout perdu : son trône, ses amis, sa chère Mae. Pour oublier, il se livre à des combats sans fin, tel un gladiateur de jadis. sous les yeux d'un public assoiffé de sang, car seule la mort semble pouvoir lui apporter l'apaisement. Mais l'Infer lui réserve encore bien des surprises : un allié de toujours y refait son apparition et annonce au monarque déchu une nouvelle encore plus déroutante : Mae ne serait pas vraiment morte... et pas vraiment vivante non plus ! Ainsi s'ouvre l'ultime chapitre de ces chroniques, ainsi débute... la reconquête des Terres Tranquilles !



En bonus, voici une critique commentée du 1er volume pour vous faire une idée de cette bien étrange triologie de fantasy assez brutale, façon Warhammer Battle Fantasy.

L’histoire commence à la naissance de Luther Khërädon, son père Adön est le souverain des Terres Tranquilles, royaume qui unifie différentes ethnies et peuplades sous la même bannière. Ses deux parents étant mort à quelques années d’intervalles dans de tragiques circonstances, Luther va rapidement devoir prendre les fonctions de roi. Après un attentat magique à l’encontre de Luther, ce dernier commence à faire des rêves étranges. Dans le même temps, la paix des Terres Tranquilles est menacée par les Hargnes, qui jusque là n’avaient jamais réussie à s’unir à une même cause, étant trop occupées par des combats internes…

L’histoire, que l’on découvre au long de ce livre m’a plu, il est vrai que l’on sait dès le départ qui est la grande méchante, mais je ne pense pas que l’auteur ait voulu nous cacher son identité, par contre ce que l’on a fortement envie de découvrir c’est quelles sont ses motivations. J’ai trouvé que l’histoire était bien menée, et que le style de l’auteur contribuait à ce que l’action démarre immédiatement. Pas de longue mise en place de l’univers ici, ce que je regrette un peu. S’il est vrai que le côté « toute de suite dans l’action » est appréciable, j’aurais aimé en apprendre plus sur ce monde. En effet on sent que l’on est ici en présence d’un véritable univers, avec ses ethnies, ses castes, son organisations politiques, ses « catégories socioprofessionnelles », … Ce monde est très riche, et j’avoue que durant environ les 100 premières pages, j’étais un peu perdue. Entre les 3 castes (les Elus, les Humbles et les Invisbles), les ethnies (très nombreuses, on ne compte plus), les trois sources de magie (l’Eclat, l’Obscure, le Lahm), les noms des épées, des personnages, on se retrouve face à un univers très complexe. Bien sur à chaque fois que l’auteur nous présente un nouvel élément il fait un point rapide sur ce qu’il faut savoir, mais cela n’empêche pas que l’on s’embrouille un peu au milieu de tous ces noms (heureusement il y a aussi un lexique en fin de livre), et que j’aurais aimé en savoir plus, apprendre à connaitre de façon plus approfondie le monde dans lequel on me projette, car on sent qu’il y en a encore sous la pédale. Je précise que c’est parce que j’ai vraiment aimé cet univers que je voulais en savoir plus.

En ce qui concerne les personnages, j’aimé qu’ils soient nombreux, on ne se lasse pas. Par contre certains personnages sont un peu caricaturaux et les relations qu’ils entretiennent entre eux tombent parfois un peu comme un cheveu sur la soupe. Notamment l’histoire d’amour entre le Maë et le roi, qui est beaucoup trop facile à mon goût, leurs regards se croisent et paf… Les intrigues politiques sont intéressantes mais une fois de plus j’aurais aimé que cet aspect soit plus détaillé.

En termes de style, on peut dire que cet auteur a su me conquérir. Quel plaisir tout d’abord de lire un roman de fantasy en français et qui a été écrit en français, car il est vrai que dans ce style de littérature les traductions sont bien souvent très mauvaises et gâchent une bonne partie de la lecture, nous infligeant des mots inusités à toutes les phrases. Ici on se délecte de la plume de Chris Debien, qui sait manier la langue française. Le vocabulaire employé pour qualifier les ambiances et les atmosphères est toujours bien choisi : original mais évocatif, ce qui contribue à nous transporter au cœur de ce monde. En outre, les phrases sont un parfait équilibre entre simplicité (qui permet une compréhension aisée du récit, et une avancée rapide dans la lecture) et recherche (on prend vraiment du plaisir en lisant ce livre). Un autre point important dans l’écriture de M. Debien est qu’il a l’art et la manière d’user de l’ellipse narrative. Et je dois avouer que cet aspect rend la progression de l’histoire particulièrement intéressante. Je m’explique, le récit est à points de vue multiples, on passe de manière irrégulière d’un groupe de personnages à un autre (tous les X paragraphes). La majorité des paragraphes s’arrêtent sur un cliff-hanger, dans la plupart des récits classiques, au moment où le récit revient sur le personnage en question, on s’attend à retrouver l’action, là où l’auteur l’avait laissé précédemment. Or ici, lorsque l’on retrouve le personnage (que l’on avait abandonnée la plupart du temps dans une situation angoissante), on se retrouve bien souvent après l’événement qu’on attendait. Ces ellipses narratives donnent un aspect très original à la progression de l’histoire et nous permettent d’appréhender les événements d’une manière différente de celle, dont j’ai l’habitude au cours de mes lectures.

Je voudrais noter quelque chose, tout de même, la première édition de ce livre était publiée en jeunesse, classement que je ne trouve pas du tout approprié. Nous sommes ici en présence d’un livre de fantasy qui s’adresse aux adultes ou à la rigueur aux grands ados. Cette classification a peut-être contribué au fait que l’auteur nous présente un univers que je caractériserais «d’allégé ».

En bref, ce livre est à découvrir si vous aimez déjà la Fantasy, même si l’Eveil de roi ne transcende pas le genre vous devriez apprécier, car nous sommes en présence d’une écriture fort agréable, d’une histoire assez originale et d’un univers au potentiel énorme, dommage que tout cela n’ait pas été plus approfondi. Je lirai pour sur la suite quand elle sortira en poche, car je pense qu’il y a encore des choses à découvrir sur les Terres Tranquilles. Par contre je déconseillerais cet ouvrage en tant qu’introduction à la Fantasy, vous risqueriez de vous décourager au milieu de cet univers complexe.
Ce n’est pas un coup de cœur mais un très bon livre tout de même, à découvrir ! Merci donc à J'ai lu et à Partage Lecture.

A noter que le 3ème et dernier tome vient tout juste de sortir en poche ce mois-ci.

En complément d'information :

Chris Debien (Christophe Debien, né le 22 octobre 1968 à Marseille), est un auteur français de fantasy. Parallèlement à son activité d'écriture, il poursuit une carrière médicale en tant que responsable du service d'urgences psychiatriques de Lille. Ses publications comprennent des novélisations, des romans policiers et des romans de fantasy.
Suite par ICI d) Chris Debien

Page web officielle de l'auteur par ICI d) Chris Debien


horus

Administration
Admin
Admin

Messages : 6890

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum