[Fluff] Adeptus Titanicus... Vieux Fluff

 :: FLUFF :: Warhammer 40K

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Fluff] Adeptus Titanicus... Vieux Fluff

Message par Roboutte Guilliman le Mer 3 Aoû 2011 - 7:45

Et maintenant, la suite, tirée des (mé) aventures d'un Princeps de titan Reaver durant l'Hérésie...

CODEX TITANICUS


-« Quand, bien même, vous l’appeliez Frère. L'hérétique vous a trahis.
Ne faites montre d'aucune pitié,
et n'en demandez aucune,
Car son âme est pervertie, et si vous lui en donnez l'opportunité,
il vous fera regretter votre confiance.
Vous qui vous trouvez devant moi,
avez étés choisis pour conduire les toutes puissantes
machines de l'Adeptus Titanicus.
Que leur volonté vous guide,
Ne faites qu'un avec elles.
Et tout en apprenant d'elles,
Apprenez leur en retour.
Que leur armures vous protègent du blasphème de l'hérétique,
à l'instar des litanies qui protègent vos âmes.
Rappelez vous lorsque vous partez au combat,
Vous n’êtes qu'une partie d'un Tout
Un seul, parmi des millions.
Rappelez vous que vos armes sont plus que du simple métal,
Elles sont le feu purificateur de vos âmes,
C’est « Elles » qui font progresser « LA » cause.
Eradiquez ceux qui ne croient plus,
car ils se sont écartés de la lumière et sont donc déchus.
N’oubliez jamais, que les « Hymnes à la Délivrance » vous protégeront du danger.
Et que la seule chose que vous ayez à redouter,
serait d'avoir de la pitié pour eux.
En avant, et couvrez vous de gloire ! ! ! ! ».

Extrait du sermon du tech-prétre Garal aux Princeps War Griffons
avant la libération de Yarant III




Appréhensif, Marnoc se dirigea vers les titans « survivants » de son unité. A l'ombre des grattes ciels en ruines, les machines étaient alignées. Là, comme des Gardes impériaux à la parade. Il y avait un parfum de défaite, toujours amer, qui semblait s’immiscer dans tous les coeurs, et ce sentiment, même des siècles « d'endoctrinement » chez les Warp Runners ne parvenaient à le dissiper complètement. Les « Warlords » étaient sales et poussiéreux, recouverts d'une couche de sable emmenée par le vent d'été de cette planète, Tallarn.

Il leva son regard, et vit plusieurs « Adeptes du Culte de la Machine » sur une tour de maintenance, derrière le vieil "Esprit de la victoire", mettant la touche finale aux réparations de son bras gauche. L'un d'eux se tourna vers lui, alors qu'il passait. Les yeux à facettes de son masque blanc ne reflétants aucune émotion. Marnoc fit un signe au tech-prétre, mais ce dernier était déjà retourné à sa contemplation des mystères de la machine.

Entre les pieds des titans, les équipages étaient éparpillés autour de leurs sacs de couchage. certains jouaient aux dés, d'autres sortaient péniblement du sommeil. Dans le lointain, le martèlement sourd des mortiers taupes faisaient frissonner Marnoc. Mais les équipages semblaient pas plus dérangés par eux que par les nuages de mouches qui les entouraient. Ils ignoraient ces deux nuisances.

Jetant un regard à ces vétérans dépenaillés, au regard froid et aux visages fermés, Marnoc se sentait d'un autre monde. Son uniforme flambant neuf, et son visage parfaitement rasé, le classait dans la catégorie "nouveau venu", alors que ces hommes avaient combattus vainement tout l'été contre les rebelles.

Il entendit quelqu'un grommeler à propos de "chair fraîche toute droite venue de l'école". Un autre fit une remarque sur les hautes lignées, et comme cela était mauvais signe de voir un Princeps de la noblesse envoyé sur le front. Marnoc sentis son visage s'empourprer, et se retourna pour leur faire face. Leurs visages étaient de nouveau des masques impénétrables.

Marnoc porta lentement sa main sur sa tempe, effleurant le tatouage électrique de sa caste, et poursuivis son chemin. Derrière lui, il entendit des rires étouffés. Passant à coté de l'entrée monumentale d'une casemate, il dut faire un pas de coté pour éviter d’être bousculé par une compagnie entière de Space Wolves (1 de nos Chapitres actuels) sortant au pas de course, bolters levés, parés à toute éventualité. Leurs visages fins au regard fanatique étaient pour une fois dépourvus de leurs sinistres casques. De tous les résidents de la Castra Septus, seuls les membres de l'Adeptus Astartes semblaient ignorant de la possibilité d'une éventuelle défaite, et leur attitude martiale de froide efficacité ne fut troublée que lorsque le derniers d'entre eux lui adressa un clin d'oeil.

Le nouveau Princeps poursuivit son chemin jusqu'aux pieds de la « Fortunata Imperiatrix », son premier titan. Comme il approchait, il vit les Moderati se rassembler et se mettre en rangs. il leva les yeux.
En haut sur la carapace, ou étaient encore visibles les logos de l'ancien commandant, un homme était en train de peindre l'emblème de famille de Marnoc: un poing de métal argenté. Marnoc savait que s'il survivait assez longtemps, ce symbole serait graver sur la machine par les prêtres de l'Adeptus Mechanicus. Mais d'abord il devrait faire ses preuves.

l’homme qui avait fini de peindre, se lança dans le vide pour redescendre à une vitesse vertigineuse, faisant couiner son harnais. Il se défit de ce dernier, et s'avança face à Marnoc, le saluant à la façon Warp Runner, le poing fermé sur la poitrine.
-" Toal. Premier Moderatus, Princeps, Fortunata Imperiatrix" commença t il. "Eux, ce sont Hazan et Warden. Respectivement Poing et Plasma."
Marnoc rendit le salut et se présenta. Il étudia ses hommes avec attention. Maigres, poussiéreux, le visage pâle et les yeux fatigués. Marnoc en déduisit qu'ils avaient passé trop de temps en communion avec la machine pour prendre un peu d'exercice ou de voir le soleil. Il remarqua le brassard noir qu'ils portaient. Ces hommes étaient en deuil.

-"Je suis au courant pour le Princeps Silberman. Tué par un Sniper... Toutes mes condoléances". Dit il
-"Père....Le Princeps Silberman avait toujours voulu mourir au combat. Monsieur. Nous sommes attristés par son odieux assassinat."

Marnoc ressentit toute la profondeur de cette révélation. Ces hommes étaient perdus sans leur chef. Ce n'était guère surprenant, les équipages de titans étaient notoirement unis, plus qu'une vraie famille. Les liens qui les unissaient étaient forgés par la guerre, et plus solides que l'adamantium. Marnoc songea un instant à sa jeunesse, à l'Académie des Clones, dans les strates supérieures du Monde Forge. Il se rappela la discipline, la suspicion, et le sentiment de solitude. En un sens, il les enviait.

-"Quels sont les ordres, Princeps". Demanda Hazan, un petit homme aux yeux pétillants, avec un tag "Né pour écraser" sous son insigne d'équipage. "On sort faire trembler la terre aujourd'hui ?"
-"Il semblerait qu'une offensive rebelles ait prise pour cible les zone verte, bleue et grise. On se bat déjà en zone bleue".

Grand, fier, Warden émit un sifflement.
-" Mauvais çà. Ils pourront nous mettre le dos à la mer de Poussière. Si nous perdons l'astroport, nous ne serons jamais relevés, même si la flotte parvient à forcer le blocus des rebelles".
-" Eh bien nous n'avons qu'à tout faire pour qu'ils n'y parviennent jamais, n'est ce pas ?" Répondit Marnoc. Il avait eu l'intention de rendre sa phrase encourageante, mais quand -i l vit les regards dubitatifs que ses Moderatii lui lancèrent, il souhaita n'avoir pas prononcé ces mots.

Soudain les sirènes se mirent à hurler. Marnoc et les Moderatï se regardèrent un instant. Puis Toal se lança vers l'échelle. Les autres lui emboîtèrent le pas, laissant Marnoc seul au pied du titan. Il se tourna et vit les autres équipages monter à bord de leurs engins avec célérité. Les hommes refermaient les sas de carapace bruyamment, et les verrouillaient. Il pouvait déjà entendre le vrombissement sourd des réacteurs à plasma qui prenaient de la puissance.
Toal réapparut par la porte du sas.
-"Temps de grimper Princeps. Il faut y aller. Les rebelles arrivent".

Marnoc se laissa tomber dans le fauteuil de commandes du titan. Il brancha le cybercable dans son cou, et se pencha en avant, récitant à voix basse la litanie de l'éveil. Puis il pressa le bouton d'activation du titan.

-"Ton coeur est un brasier. Laisses le se remplir de rage contre les ennemis de l'Empereur."
Les lumières se firent de plus en plus vives, et au travers de sa connection, il sentit la machine sortir de sa torpeur, comme un énorme animal s'éveillant.
-"Tes membres son puissants. Laisses les écraser ceux qui se dressent contre l'Empereur."
Il ordonna que les armes se mettent en mode test. Les bras s'étirèrent. Il y eut un hurlement de servomoteurs alors que les armes se mettaient en place. Du compartiment au dessous, il entendit Toal et les autres Moderatï qui commençaient à entonner la « prière du tireur », alors qu'ils s’impregnaient de la personnalité de « leur arme ! ! ! ».
Des icônes de poursuites apparurent se superposant à son champ de vision. Il savait que partout ou il pouvait voir une Aigle Impériale, là il pouvait déchaîner l'enfer. Il se demanda si les traîtres avaient déjà remplacé ce symbole par l'Oeil d'Horus.

-"Que les âmes des camarades tombés au champ d'honneur te guide. Sois digne d'eux."
Tendant le bras, il effleura les reliques sacrées laissées là par les précédents princeps. D'abord le « Liber Belligerum », plus que millénaire de Karsk, le premier Princeps. Puis, le marteau d'argent, ramené du Monde Forge par Talon, « l'As aux cent victoires ». A chaque relique touchée, il se sentait partir un peux plus profondément en transe. Finalement, il sentis le crane troué d'une balle de Silberman, et il sentis alors la pleine présence de la Fortunata Imperiatrix.

Il était tout petit, rendu ridicule par l'ombre d'une entité vieille de milliers d'années, qui avait vu passer un nombre incroyable de Princeps. Une toute petite lumière dérivant dans l'ombre de la machine. Le Titan était éveillé, et plus que conscient. Il sentis la férocité de l'esprit de la Machine, scrutant alentours, en quête d'ennemis. Il la sentis aiguiser ses griffes, alors qu'elle mettait les armes en sur-puissance. Il fut conscient du fait que le réacteur était au bord de la fission, brûlant de vie.

Involontairement, les boucliers s’éteignirent. Son coeur était emplis de violence. la rage du Titan était en train de le submerger.

Les souvenirs fantômes de milliers de combats traversèrent sont esprit, le rendant encore plus dépendant du besoin de tuer et détruire. Il n'était pourtant qu'une toute petite partie de la rage du Titan. Il était absorbé.

Quelque-part, loin, très loin, il entendit une voix :
-"Princeps, vous devez la contrôler. Elle risque de vous échapper...Princeps ! Contrôlez vous !!!"

Vaguement, il reconnu la voix de Toal. Comme une décharge, et il fut de nouveau pleinement conscient. Son premier réflexe fut de couper tous les systèmes. Mais il réalisa qu'il devait montrer à la Machine qui était le maitre à bord, et replongea dans la « transe de commandement ».

Il concentra son énergie mentale, et , comme on le lui avait appris, commandât à la Machine de baisser la puissance des armes. Les machines d'apprentissage ne l'avait pas préparé aussi bien qu'il le croyait, à combattre la volonté d'un Titan de combat. Il dut focaliser chaque fibre de son ,, la moindre étincelle de ce qu'il était, pour combattre la fortunata sur son terrain. La sueur perla sur son front, ses dents grincèrent. Il pensa ne jamais pouvoir gagner un match aussi inégal.

Pendant ce qui lui semblât une éternité, il resta là, repoussant la volonté du monstre d'acier. Restant ferme et décidé, résistant à l'envie de s'abandonner et de la laisser faire. A un moment, il ne sut quand, il sentis que les armes se rabaissaient. Leurs niveaux d'énergie tombaient. Mais il sut aussitôt que ce n'était pas une victoire sur le Titan, tout au plus une trêve. Ce n'était en fait qu'un "premier contact", ou on jauge son adversaire.

Quand il rouvrit les yeux, il fut surpris de s’apercevoir que quelques secondes seulement s'étaient écoulées. Les Marines étaient encore en train de monter dans leurs Rhinos, une escouade de motos partant déjà vers le nord. Plus loin une ligne de Prédators faisait vrombir ses moteurs.

Un «Warhound» s’avança, les armes prêtes a donner la mort. "l'Esprit de la Victoire Impériale" se mit à le suivre, toutes bannières aux vents. Marnoc ordonnât à la Fortunata de prendre sa place dans la ligne de bataille..... Le Titan obéis, douloureusement .

Sous un ciel couleur sang, la force impériale se mit en mouvement pour intercepter les traîtres. A droite, prés de la raffinerie de Bromium, se trouvaient les tranchés. Alors que Marnoc regardait, un détachement de Rapières y pris position. Trois Land Raiders les rejoignirent, déversant leur cargaison de Terminators Space Wolves.

Tous se mirent en position défensive aux abords de Rogsburg. Quelques milliers de Marines, une douzaine de Titans, et des unités de soutien. Le spectacle était impressionnant. Alors que les Marines et les pièces d'artillerie prenaient place au milieu des « gratte-ciel » ravagés, les land speeders bourdonnaient au dessus comme un essaim de guêpes.

Marnoc ordonna au Titan de faire mouvement pour supporter la ligne de Marines. A sa droite se tenait le «Warhound» de Dorn (pas le légendaire Primarque. Et à sa gauche, non loin derrière, l'"Esprit". Il remarqua que la "Fortunata" avait la mauvaise habitude de faire bouger son arme gauche pendant le déplacement. Il devrait changer cela, mais plus tard, pour l'instant , il se sentait trop faible.

-"Périmètre sécurisé." La voix du Commandeur Marine était calme et froide. Marnoc ordonna au Titan de stopper. Elle obéit encore de mauvaise grâce.
-"Les rebelles seront là bientôt." Dit Hazan
-"Qu'ils y viennent," répondit Warden. "On a des comptes a rendre, pour notre père Silberman."

Marnoc ressentit un malaise. Les hommes qu'ils allaient devoir combattre aujourd'hui avaient autrefois été comme eux. De loyaux serviteurs de l'Empereur. Des Frères Marines, des Membres de l'Ordre.
Il se demanda ce qui avait bien put les pousser à trahir. Pourquoi s'étaient ils rebellés ? Il réalisa qu'il serait peut être bientôt mort, ne connaissant jamais la réponse à cette question.

D'autres escouades de Space Wolves prenaient position dans les décombres, installant des Tarentules aux endroits stratégiques.

Marnoc étendit le champ des senseurs-augures du titan au maximum, tachant d'ignorer la peur qui lui saisissait les entrailles, alors qu'il cherchait des signaux ennemis. Rien .

-"Approchez...." Entendit il Toal murmurer. Et soudain ils furent là. Ils apparurent sur la courbe de l'horizon, des milliers de petits blips s'affichèrent sur le Sensorium du Titan.

-"Empereur-Dieu. Ils sont des dizaines." Souffla Warden.

Il ne fallut à Marnoc que quelques instants pour s’apercevoir que Warden parlait des Titans ennemis.
Il leva les yeux et vit une ligne sans fin se dessiner sur l'horizon.
-"Feu à volonté." Dit il , alors que les rebelles avanceaient en toute confiance sur leur position.

Les rebelles avanceaient toujours facilement, submergeant la position impériale. Marnoc ordonna au Titan de faire marche arrière, pour trouver un couvert derrière les immeubles en ruines.

De mauvaise grâce le Titan obéit. Il tourna lentement, bougeant le Canon Plasma pour contrebalancer le mouvement du Laser de Défense. Toal continuait à déverser une vague de feu pendant le mouvement.
Des Space Wolves cherchaient refuge au milieu des pieds de la machine, qui les évitait instinctivement. Une explosion de plasma fit sauter un bouclier, et Marnoc soupira en atteignant le couvert.

***

Dans un bruit de tonnerre, les deux Titans se percutèrent, les boucliers se confondant en une seule bulle de vide, comme deux gouttes de sang coulant ensemble. Marnoc ordonna à la "Fortunata" d'esquiver, mais le Titan précédait ses instructions. Agissant d'instinct, elle avait déjà commencé sa parade.

-"Hazan, le Poing, En action." Cria t il, avant de réaliser que le Moderatus avait déjà agrippé le Multi-fuseur du rebelle. Au travers des systèmes de contrôle mentaux, Marnoc sentis le bras ennemis arraché par la torsion du gantelet. Il tomba à terre dans un flamboiement d'étincelles électriques.

Il y eut un crissement atroce lorsque l'épée-tronçonneuse du rebelle mordit la carapace. Marnoc ressentit un éclair de douleur dans son épaule droite et demanda le diagnostic. L'armure n'était pas entamée. Dommages négligeables.

-"Détruisez moi cette Tronçonneuse." Dit il.
-"Pour çà, il faut me faire changer de coté." La voix d'Hazan semblait suggérer que le petit Moderatus était dans son élément et se "régalait". Ruisselant de peur, Marnoc fit pivoter la machine.

Une fois encore, le Poing jaillit. L'épée Tronçonneuse fut brisée par la puissance de l'étreinte. Et d'un revers du poing, Hazan frappa le rebelle sur le coté. Le géant tituba, et s'écroula au ralentis. Marnoc vit la tête partir en volant, alors que l'équipage s'éjectait.

Durant un moment de répit, Marnoc put voir le champ de bataille. Les Titans ennemis piétinaient les positions impériales. Derrière eux, des vagues de Marines. La position était condamnée. Temps de se sortir de ce guêpier, décida -t’il.

***


Marnoc regarda la plaine. Le ciel était noir de barges de largage. Les modules d'assaut tombaient en pluie, comme des spores, blindées. Quand il touchaient le sol, ils s'ouvraient au son des boulons explosifs, et des Ultramarines sortaient, sécurisant rapidement la zone de largage. Marnoc leva le poing de la "Fortunata" en guise de salut, et en retour, fut salué par un hourra des frères de bataille.

Les renforts étaient enfin arrivés. Marnoc songea que ce serait bien suffisant pour repousser les traîtres une troisième fois de Rogsburg. Nous pouvons gagner se dit il, exultant devant le spectacle des centaines de modules d'assaut atterrissant..
***


Give a monkey a brain... And He'll swear that he's the center of the Universe

Roboutte Guilliman
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4523
Age : 50
Localisation : Suisse, Montpellier, Savoie.. Le multiverse quoi

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fluff] Adeptus Titanicus... Vieux Fluff

Message par Administration le Mer 3 Aoû 2011 - 8:13

J'aime bien ce texte, il y a du style, mais il aurait plus sa place dans la section des fictions intitulée Fictionnarium !

Par ICI d) Section du Fictionnarium

horus

Administration
Admin
Admin

Messages : 6890

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fluff] Adeptus Titanicus... Vieux Fluff

Message par Invité le Mer 3 Aoû 2011 - 8:27

Très bonne fiction Roboute. okay

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fluff] Adeptus Titanicus... Vieux Fluff

Message par Roboutte Guilliman le Mer 3 Aoû 2011 - 9:14

Horus Lupercal a écrit:J'aime bien ce texte, il y a du style, mais il aurait plus sa place dans la section des fictions intitulée Fictionnarium !

Par ICI d) Section du Fictionnarium

horus

Ben c'est pas de la "fiction".. c'était le Fluff des livres de rêgles de l'époque.. mais c'est toi le Boss Maitre de Guerre.. envois ou tu veux...
Moi, je ne peux même pas mettre de liens avant 7 jours lol!


Give a monkey a brain... And He'll swear that he's the center of the Universe

Roboutte Guilliman
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4523
Age : 50
Localisation : Suisse, Montpellier, Savoie.. Le multiverse quoi

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fluff] Adeptus Titanicus... Vieux Fluff

Message par Administration le Mer 3 Aoû 2011 - 9:22

Ok pas de problème Roboute, je laisse ce texte ici. okay

horus

Administration
Admin
Admin

Messages : 6890

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fluff] Adeptus Titanicus... Vieux Fluff

Message par Corax le Mer 3 Aoû 2011 - 10:52

Trés bon texte je ne le connnaissais pas merci pour cela

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6647
Age : 38
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fluff] Adeptus Titanicus... Vieux Fluff

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:15


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: FLUFF :: Warhammer 40K

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum