Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -31%
Climatiseur réversible mobile BEKO BX112H (3400 ...
Voir le deal
449 €

[Récit 40k] Dans la Tempête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par - Ghost of Arkio - le Lun 8 Déc 2014 - 8:14

- TEMPESTORA -

[Récit 40k] Dans la Tempête Storm210[Récit 40k] Dans la Tempête Hive_t11

DANS LA TEMPÊTE - 1

Avant-poste en mer - épave ½ immergée du Terra Nostra -
50 km au large des cotes de la Cité-ruche Tempestora. Éperon 2 / Bunkers
Chronodata: 2nd Invasion ork d’Armageddon. 21:336.998.M41




Le feu crépitait doucement dans l’âtre.
Sa lumière rayonnait du centre creux de l’atrium carré, et jetait de grandes ombres à travers la salle de repos sans fenêtre. Ces ombres dansaient sur le dos des soldats en combinaisons étanches recroquevillés dans leurs couchettes superposées, et sur les regards sévères de portraits d’officiers oubliés depuis des siècles, décrépissant sur des murs qui avaient, il y a des éons, traversé le vide.

Bjorg regardait tour à tour ses trois compagnons d’infortune et d’insomnie, veillant en silence en attendant de prendre leur tour de garde.

- “Ce sera le ragnarock!” chuchota-t-il dans sa barbe de conspirateur.
Aucun des autres ne réagit. Tous avaient retiré leur casque lourd et leur respirateur pour réchauffer leur visage une dernière fois avant de retourner affronter la tempête. Leur visage étaient sales et hirsutes, amaigris par six semaines de nourriture et de soleil en ½ ration.
- “..n-rr aggna-quuoi..?” marmonna Hiph sans bouger le moindre cil.
- “ Le Ra-Gna-Rock; la fin des temps! c’est la cousine de ma grand-mère par alliance qui l’avait entendu du fils du quartier maître d’une vieille famille de la marine qui achet-..
- “..ouais.. ouais,.. on est au courant que c’est la p’tain de guerre et qu’on va tous crever, merci du tuyau.” le coupa Hiph renfrogné, les yeux toujours plantés dans l’âtre.
Winnick, un cadet triturant un vieil aquila au bout d’une chaîne, en profita :
- “Hey! mais, vous avez pas entendu le bulletin ce matin? la cathédrale-usine, c’était juste pour leur tendre un piège à ces porcs! on est en train de tous les massacrer, et on a des centaines d’Anges de l’Empereur avec nous..!”
Un sourire nostalgique fendit le visage figé d'Hiph:
- “..oh.., tu sais; les types des bulletins, y savent pas toujours très bien compter, hein.. surveille plutôt la cuisson: ça c’est dans le manuel. Pas vrai sergent?”
Le quatrième leva simplement des yeux clairs où dansaient encore le reflet des flammes et décroisa les bras:
- “La vérité est souvent coincée entre deux mensonges." Puis, reposant sa tasse de recaff près de l’âtre, "Pour l’instant, c'est toujours mieux que de l'avoir coincé entre les deux yeux, alors..”

Un grincement titanesque retentit au dessus de leur tête et autour d’eux, comme si on tordait lentement les cotes d’un géant de métal. Les quatre insomniaques levèrent leur visage à l’unisson, écoutant avec anxiété les grognements de la vénérable épave. Bjorg reprit son refrain:

- “Écoutez..!, la vielle Nostra nous fait un signe elle aussi! Ce sera le Ragnarock!”
- “Ta gueule Bjorg, l’éperon 2 c’est du solide, et la vieille en a vu de pires, comme tempêtes.. pas vrai sergent?”
Une légère secousse les fit sursauter et vibrer les murs, puis le grincement diminua et disparut.
Après un instant de silence, Hiph déglutit, puis reprit :
- “..bon, ben.. alors, c’est bientôt cuit?”

Un violent séisme jeta brusquement tout le monde par terre, éjectant des soldats de leur couchette dans des râles de surprise. Les braises de l’âtre jaillirent dans tous les sens avec les chargeurs de fusils lasers chauffés à vif et Hiph hurla. Tandis que le béhémoth reprenait de plus belle ses borborygmes de métal, l’univers entier se pencha lentement de 15 degrés. Paquetages et cantines réglementaires vomirent leurs bric à brac et les tableaux de généraux sautèrent des murs à l’unisson. Par dessus le vacarme et les cris, la voix du sergent hurlait : “Tenez-Vos-Flingues!! Gardez-Vos-P’tains-d’Flingues!!”. Puis soudainement, tout s’arrêta. Un calme étrange suivit, et une sirène retentit au loin.

Dans l’obscurité parsemée de braises éparpillées comme des spectres dans un cimetière, les soldats se relevèrent en jurant. Un silhouette haute et macabre jaillit dans l’encadrement de l'écoutille restée ouverte et emplit la pièce de sa voix rauque et ferme:
- “Sergent! tous les hommes aux remparts! en surface, pas de paquetages, tout de suite!”
- “Oui commissaire ; ..mais comment il a fait.. bon, ALLEZ les gars!! Prouvez-moi que vous valez mieux que la taule! Tous ceux avec un fusil et un casque complet, avec moi! les autres, allez crevez avec les rats! debout troupeau de bâtards! la légion meurt debout!”
Une bousculade éclata dans le noir, et chacun remit la main sur son équipement. Dans la pénombre et les veilleuses des casques qui s’allumaient, le sergent entendit des râles de blessés achevés discrètement au couteau et dépouillés. Plus le temps pour la discipline. Dans une minute ou une heure ils seront tous morts et les chanceux n’étaient pas toujours ceux qu’on croit.
- "Hiph! Bjorg! les munitions! tous les autres au trot, grouillez!, Karsten, la radio!"

Une cinquantaine de corps engoncés dans de lourds cirés étanches s’engouffrèrent par l’écoutille de sortie en ajustant leur casques en se précipitant à la suite de leur sergent. Au loin, le bruit de sirène continuait se les appeler tous comme une conque de guerre des tribus anciennes.
- “Et'meerde'.. “ fit Hiph en secouant ses gants après chaque chargeurs brûlant récolté, trébuchant par moment sur sa besace en se frottant la joue.
- “Le Ragnarock mon gars!”
- “Ta Gueule! Bjorg! Dépêche!!, ou c’est par le p’tit trou du pistolet de service du commissaire que tu l’verras ton ragna-machin!"
- “T’as tord de blasphémer avant un combat ; .. et pis d’ailleurs si tu regardais ta tête, tu verrais que les signes sont partout, rwah-ha!”
- “..gare à tes angles morts, vi. AHr.. par les 4 enfers!”
- “Qu’est-c’tas trouvé? “
- “Rien, c’est juste le cadavre de Winnick.. sa besace est déjà vide.”
- “T’avais besoin de fouiller sa besace?”
- “Ta gueule le vieux, tirons-nous de cette tombe.”


Les deux soldats s’engouffrèrent à leur tour dans les coursives vides du vaisseau antique et coururent vers les ponts supérieurs. Une étrange obscurité régnait partout, interrompue par de rares lumiglobes remontant aux premières colonisations d’Armageddon. Au passage d’une intersection, Bjorg retint le bras d’Hiph.
- “Écoute.”
- “Quoi encore?! Un aut’ p’tain de signe!!?”
Mais Hiph l’entendit aussi: on aurait dit la pluie battante s’acharnant contre un mur, comme une multitude de coups ou de petits chocs.. sauf qu’ils provenaient de la mauvaise direction.
- “..c’est quoi encore cette merde?”
- “Ça vient d’en bas.“ puis Bjorg s’approcha prudemment jusqu’au bout d’une coursive latérale, où le bruit s’intensifia.
- “Fait pas l’con l’vieux, le commissaire va nous attacher à un fût de Basilik!”
Mais Bjorg ne l’écouta pas, et Hiph le suivit nerveusement. En moins d’une minute, ils s’étaient aventurés au fond de la coursive latérale, et le bruit devint une sorte de grouillement sourd..
Passant un dernier angle, ils levèrent leurs lampes et éclairèrent une large rampe s'enfonçant vers des niveaux de l’antique; épave scellés depuis des siècles et barré par un sas de maintenance massif sur lequel tremblotaient des centaines de sceaux et parchemins couverts de codes du Mechanicum.
Au delà du sas blindé, on entendait maintenant distinctement des grouillements et des couinements frénétiques, par millions…

- “..par les braies d’Ste Catherine.. la vielle Nostra, .. elle nous refoule ses entrailles...!“
Un panneau sauta du mur dans un bruit sec et les fit sursauter. Aussitôt, une bouillie de rongeurs et d’insectes albinos inertes se déversa sur la coursive. Hiph resserra sa prise sur son fusil.
- “..foutons-l’camp d’ici, Bjorg..”
Les deux soldats prirent leur jambes à leur cou, une vigueur inconnue effaçant toute trace de fatigue.

Derrière eux, d’autres panneaux sautèrent de leurs gonds. Et par dessus les cadavres broyés de plusieurs races de vermines des mers s’entassant au sol, surgirent les premiers couinements clairs.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

DANS LA TEMPÊTE - 2

Avant-poste en mer - épave ½ immergée du Terra Nostra -
50km au large des cotes de la Cité-ruche Tempestora. Éperon 2 / Tour de commandement
Chronodata: 2nd Invasion ork d’Armageddon. 21:201.998.M41



- “Capitaine?

L’enseigne secoua doucement l’épaule de son supérieur, raide et pâle comme un gisant de tombe au fond de sa couchette-alcôve. Sans dire un mot, le commandant du poste ouvrit lentement les yeux, puis se redressa en soupirant. Devant le psyché qu’on lui présenta, il affronta son premier ennemi de la journée. Sous le regard accusateur de son propre visage ravagé par les privations, la fièvre des rouilles et la honte d'avoir été exilé loin des combats, il ragrafa lentement son ciré étanche en ajustant son uniforme et les lauriers dorés de ses cols durcis. Puis, lorsqu’il fut enfin parvenu à redonner un semblant d’autorité et de contenance à son apparence, il accepta son torque de commandement, son ceinturon et ses armes des mains de son enseigne.

- “Enfin une réponse du QG de la ruche?
- “Non mon capitaine. Apparemment c’est cette émission extérieure.

Le capitaine Lodrass ne commenta pas. - “Allez me chercher le commissaire.” Il ne dormait pratiquement plus depuis le commencement de l'invasion. Un cauchemar le hantait depuis plusieurs nuits : son corps noyé s’enfonçait dans les profondeurs de l’océan, tandis qu’il contemplait des coques noires fendre la surface des flots. Son fatalisme s’était encore aggravé le jour où les orks avaient franchi les enceintes de Tempestora et pénétré dans la Sacro-Sainte Cathédrale-Usine à la tête d’une immense horde mécanisée, détruisant des milliers d’années de travail, et un monument qui avait l'orgeuil de la culture d’Armageddon; tandis que lui restait cloué sur cette épave à son poste.

Une fois prêt, il franchit l’antichambre qu’il partageait avec les autres sous-officiers et entra dans la salle des transmissions du poste de commandement, son casque sous le bras. À travers les fentes des hublots blindés, ils distingua furtivement les océans noirs se déchaînant autour d’eux dans la nuit. Tous les hommes de la pièce se mirent au garde à vous dans un claquement de talons.

- “Repos, aucune nouvelle du QG de Tempestora ?
- “Aucune mon capitaine.. nous répétons la demande toutes les heures mais aucune réponse depuis l'assaut sur la ruche et la tempête. Le prochain satellite opérationnel sera à portée à l’aube.
- “Mais qu’est ce qu’ils croient! je leur demande des rations et ils me répondent d’évacuer sans m’envoyer une seule walkyrie!? ils veulent qu’on rejoigne la cour martiale à la nage? ou que je nous achève en restaurant le cannibalisme??
- “Il y ce résidu radio, mon capitaine; maintenant on distingue.. ” Le capitaine l'arrêta avec un geste d'exaspération.
- “Montrez-moi.

L’officier radio se retourna vers son moniteur et bascula l'émission sur haut-parleurs.
Un bruit blanc de grésillements envahit la pièce, au milieu duquel on distinguait faiblement des bribes de dialogues.
## ..orage puits 45, répond.. éc.. midi, d..nc toi et tes.. livrai.. ##

La conversation continuait, entrecoupée au milieu de la tempête, mais sans avoir l’air de s’arrêter. Le capitaine promena son regard sur les hommes en cercle autour de lui, puis leva un sourcil interrogateur :

- “Ca provient d’une des plate-formes fortifiées offshores? laquelle?
- “Hm, si vous permettez..” le capitaine fit un geste vague de la main à l’officier de quart.
- “L’interruption des communications avec les plate-formes depuis deux jours coïncide avec la progression de cette tempête, impossible à percer même si nous avions un réseau satellitaire opérationnel. Ces bribes d’émissions ne sont pas rares dans de tels cas, mais surtout on sait que les pipelines ont continué d’acheminer énergie et carburant sans interruption.
- “..et cela ressemble peu aux orks de laisser quelque chose debout derrière eux.” réfléchit Lodrass à voix haute…” L’officier compléta :
- “D’autant que leurs forces sont massées de l'autre coté à l’Est, attaquant nos installations minières.
- “...Sauf s’ils ont planifié de transformer Tempestora en base avancée, et qu’il y a quelque chose à l'ouest et qu'ils ont volontairement choisi les terres de feu.” intervint un lieutenant.  
Les autres officiers remuèrent sur place avec des sourires en coin comme au souvenir de récentes controverses entre eux, obligeant le capitaine à se tourner vers la voix discordante :
- “Donc. Pourquoi m’avoir fait réveiller, lieutenant Horty.” Le lieutenant joua sa dernière carte.
- “Les conversations sont très entrecoupées et diffusées sur un canal non militaire, mais .. j'ai étudié les enregistrements et je pense que ce soit les mêmes voix depuis.. 24h.

Le silence se fit dans la petite pièce, et un malaise vague monta entre eux.
Le capitaine plissa le front et son œil gauche tiqua; puis il partit brusquement et franchit l’écoutille suivante, entraînant les autres derrière lui.
La salle principale de la tour de contrôle les accueillit dans son bourdonnement de machines cliquetantes, de serviteurs et d’opérateurs à la tâche. Lodrass monta directement sur l’estrade centrale où trônait un grande table holographique active à la définition vacillante. Il consulta rapidement les rapports du jour, et son front se plissa encore. Les bruits de la tempête semblèrent se rapprocher.

- “Officier de quart!
L’officier de quart vint se placer nerveusement face à son commandant de l’autre coté de la table holographique. Le capitaine planta un index ganté au milieu du relief pixelisé, puis leva ses yeux rougis par la fièvre et la colère. L’officier dégluti, mais s’appliqua aussitôt à chercher un réponse au milieu des ondes de lumière pixelisées représentant les cotes et reliefs océaniques de l'estuaire de Tempestora; tout en évitant le regard accusateur du crâne grimaçant sur le sceau sigillaire du gant noir de son commandant.
- “Où se trouve mon doigt..?” proposa le capitaine pour l’aider.
- “Je.. vous demande pardon?” fit l'autre interloqué.
- “Votre input d’aujourd’hui indique l’intensification des champs électromagnétiques suivant le cours de la tempête s’abattant sur nos cotes.
- “En effet, c’est un phénomène courant dans cette partie du globe; les tempêtes créent des zones aveugles..
- “Où sont nos plateformes?
- “je v-..?
- “OFFICIER! OÙ-SONT-NOS-FOUTUES-PLATE-FORMES !
Mâchoire serrée, le capitaine Lodrass fixa intensément sa victime d’un œil exorbité, une veine palpitant sur sa tempe gauche. Mais il était clair que le capitaine s’adressait à présent à tous ses officiers, auxquels s’ajoutèrent les opérateurs ayant interrompu leur travail pour observer la scène. Ce fut le lieutenant Horty qui brisa finalement le silence :
- “Les balayages radar.. malgré cette tempête ils devraient inclurent une trace résiduelle des plate-formes; leur masse ou leur activité permanente..” L’officier de quart tenta de se défendre:
- “M..-Mais évidemment il n’y a rien!! Rien ne peut sortir de..” l’officier s’interrompit et devint blême.

Horty termina donc sa phrase : “..oui, pas même une transmission.. il est donc possible que quelque chose d'autre qu'une plate-forme la relaie depuis 24h..” Leur commandant poursuivit :
- “Ou 48h; et pendant que nous avions les yeux braqués sur notre ruche-patrie et vers l’est en pensant que les orks allaient pourrir bien sagement sur les terres de feu, ils étaient là, dans notre dos, à souffler nos plate-formes comme des bougies !
- “.. ce sont.. peut être des éclaireurs..? ” proposa quelqu’un. Mais le commandant du poste s'emporta à nouveau :
- “Et dans quel but, je vous prie!? Ce sont des millions orks qui sont massés dans et autour de la cathédrale-usine; ils ont du soutien aérien, des gargants, une chaîne de ravitaillement ; vous pensez encore que c’est un troupeau de groxs qui nous met à genoux depuis six semaines'??
Se penchant à nouveau pour scruter la carte holographique, il reprit d’un air lugubre :
- “Non.. nous les avons sous-estimé.
Rongé par la honte d’avoir été dupé par des xenos, le regard du capitaine Lodrass revint machinalement se poser sur les miniatures pixelisées des trois éperons matérialisant les trois sections de l’épave du Terra Nostra. Soudain, ses yeux s’agrandirent lorsqu’il les vit disparaître lentement à leur tour..
- “Non.. imposs-

Un frémissement étrange fit vibrer le bâtiment entier, puis brusquement, toutes les machines s’éteignirent. La salle se remplit d’éclats de voix et de bousculades, et les hublots d’observation blindés de la tour de contrôle devinrent la seule source de lumière dans la pénombre générale.
Au delà des deux mètres de plexibéton rincés par la grêle, le grondement du gigantesque enfer liquide les entourant se fit plus distinct. Des vagues gargantuesques s’élevaient au loin à l'assaut de faisceaux d’éclairs, comme si les cieux et l'océan tentaient de se dévorer mutuellement. Comment imaginer que n’importe quoi de vivant puisse traverser ce déluge ?
La lumière bleuté du sabre énergétique de Lodrass jailli au milieu des ténèbres dans un crissement.
- “Du sang froid!, À vos postes! Officier de quart, sonnez l’alerte!
- “Générateurs et boucliers hors ligne!..” cria quelqu’un - “..on aurait dit un IEM..!” intervint un autre.
- “Horty! prenez une équipe et trouvez-nous du courant! Officier de quart! l’alerte de secours! rachetez-vous misérable!! tous les hommes sur le pont! Aux armes!
Des lumières furent improvisées, des panneaux de maintenance ouverts et des ordres échangés. Des soldats passèrent dans un martèlement de bottes cloutées.

Le temps ralentit. Durant des secondes interminables, Lodrass lutta seul dans le noir contre les vertiges de la fièvre et la solitude du commandement. C’est alors qu’il eut la certitude angoissante que cette nuit serait sa dernière. Hypnotisé par le spectacle des océans déchaînés s’étalant par delà les vitres blindées, le cauchemar de Lodrass prit vie sous ses yeux: lorsqu’il aperçu entre deux éclairs des formes se rapprocher sous les vagues, comme d’énormes coques de bateaux retournées, par centaines.
- “L’Empereur me pard..
Une gigantesque explosion illumina le flanc bâbord de l’éperon 2 et la nuit entière. Toute l’épave trembla et grinça de manière sinistre. Les hublots se voilèrent de fissures, tandis que le niveau du sol s’inclinait de façon menaçante. Chacun s’agrippa en sentant la tour pencher, et tous imaginèrent un instant plonger à la rencontre des flots enragés à plusieurs centaines de mètres plus bas. Des consoles explosèrent et des voix crièrent, mais tout s’arrêta à nouveau.

Alors que chacun s’efforçait de secouer sa surprise et sa peur, une sirène mécanique monta au loin.
Le com-link du casque de Lodrass se mit à crépiter :
## “...capitaine! ici Horty, Orks à bord! je répète: Orks à bord!..” ##


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

DANS LA TEMPÊTE - 3.1

Avant-poste en mer - épave ½ immergée du Terra Nostra -
50km au large des cotes de la Cité-ruche Tempestora. Éperon 2 / Remparts
Chronodata: 2nd Invasion ork d’Armageddon. 22:412.998.M41



Bjorg et Hiph courraient à bout de souffle, casque sur la tête et respirateurs dégrafés pour économiser leurs filtres. Le sang battait sur leurs les tempes au même rythme que leurs bottes cloutées martelant le sol des coursives. Ils luttaient pour ne pas lâcher ces besaces lourdes de chargeurs, luttaient pour continuer à soulever leurs semelles de fer, leur ciré épais, et leurs propres armes.
Du bruit et de la lumière les récompensèrent finalement lorsqu’ils atteignirent la dernière écoutille donnant sur les hangars près de la surface où flottait une forte odeur de promethium.

- "en.. -fin’.. p’tain...en-ai marr.. d.. c’ trous à rat.."
- "train’ pas!.. l’commissaire.. y nous.. oubliera.. pas.” rappela Bjorg.

Après avoir repris leur souffle, ils repartirent, leurs bottes clapotant sur le sol humide, à travers le hangar en pleine activité: Des hommes entassaient frénétiquement des munitions et de la ferraille sur des chariots tirés vers les sas de sortie béants à l’autre bout. Le vacarme et les odeurs de l’océan résonnaient à présent tout proche. Quelqu’un les reconnut au passage.

- “Vous êtes en retard d’une guerre, les gars!” Tout en chargeant des longs tubes en acier sur un chariot, le légionnaire mâchait une barre de nutriments. Du sang tachait son ciré beige.
- “Laquelle de guerre? celle où on crève de faim sans avoir tirer une balle!? ” renvoya Hiph. L’autre le dévisagea du coin de l’œil entre deux mouvements et rigola.
- “Fait gaffe Hiph, si j’ai besoin d’un chargeur, je risque de t’arracher la gueule.. lança-t-il en souriant.
Hiph fit la moue et frotta sa joue là où le chargeur chauffé à vif avait marqué ses chairs en bas. - “Ta gueule; dis-moi plutôt que vous avez gardé quelques orks à faire frire.. vous les avaient tous eu au moins?” L’autre perdit aussitôt son sourire.
- “Ils nous ont cueilli à peine on était sorti rejoindre ceux de quart; quelques dizaines de peaux vertes, mais déjà amochées.. Les huiles ont parlé entre eux et on doit bouffer notre petit déj; la nuit sera longue.."
Hiph déglutit et Bjorg devint sombre.. - “Quoi?.. on.. aura pas besoin de bouffe.. demain..?

Un lieutenant vint vers eux :
- “Vous deux! du balai! aux remparts!” Hiph se défendit :
- “Mon lieutenant! 'faut absolument qu’on voit le commissaire! là en bas y-..
- “Dégagez! mais oui, allez-le voir! on gagnera du temps; il est sur l’anneau 7; maintenant disparaissez de ma vue!

Encore trop essoufflés pour argumenter, les deux marathoniens reprirent leur course l’air sombre en luttant contre la pente.
- “T’es sûr que c’est une bonne idée..?” fit Bjorg.
- “Ta gueule et laisse-moi faire, parfois vaut mieux porter une mauvaise nouvelle que rien du tout..

Le vacarme de l’océan devint assourdissant alors qu’ils franchissaient le dernier sas les séparant de l’extérieur. Ils firent à nouveau une pose pour sangler leur masque, puis commencèrent à remonter le chemin de ronde extérieur.

L’épave du Terra-Nova avait été aménagée en poste avancé il y a plusieurs siècles, peut-être des millénaires, à une époque où les mers bouillonnantes et les Terres de Feu avaient présenté des menaces plus concrètes. Le vaisseau colonial originel avait du être immense, car chacun des trois morceaux restant (renommés “éperons” à cause de leur emplacement barrant l’estuaire) émergeaient des bancs de sable à plus de 200 mètres au dessus des flots. Tandis que les niveaux inférieurs avaient été fouillés, parsemés de pièges, puis scellés par le Mechanicum, une série de bunkers et de réserves avaient été aménagée dans la partie émergée, elle-même couronnée par une plateforme supérieure en forme de cloître hexagonal. Les passages couverts formaient un réseau de tranchées pointant vers l’océan des meurtrières et des emplacements d’artillerie sol-mer / sol-air.
La plateforme abritait également des hangars et des réserves pour le transit opérationnel de 3 escadrilles de la navale chargées en tant normal des patrouilles entre le littoral et l’ouest des terres de feu.. Malheureusement, jugés “objectifs secondaires”, les éperons avaient été très tôt dégarnis pour renforcer les ruches et les mines attaquées à l’est. Progressivement l’éperon s’était transformé en dépotoir de tout ce que l’armée jugeait inapte au service: malades, vieillards, et incurables des camps disciplinaires. En tout à peine une compagnie avec le minimum de vivres et de munitions.


Au dehors, le vent et la pluie s’engouffraient partout, et Bjorg et Hiph notèrent aussitôt l'absence totale de lumières. Ils échangèrent un regard muet : blackout, plus d’énergie. Ils commencèrent à remonter le chemin de ronde sous le vent et le sol incliné, clapotant dans l’eau salée qui rinçait le sol des tranchées métalliques et s’engouffrait dans des sabords d’évacuation débordés.
Toute la compagnie était là autour d’eux, assis et entassés sur les marches de tir, vérifiant leurs armes ou mâchant des barres de rations lyophilisées.
Bjorg et Hiph n’échangèrent pas un mot tout en retournant les mêmes regards inquiets et muets qu'ils recevaient.
Après avoir dépassé plusieurs échauguettes et croisé des équipes de sapeurs occupés à des barricades de fortune en haut des marches de tir coté cour, ils parvinrent finalement à l’angle de l’anneau 7.

L’espace d’un éclair, ils reconnurent de loin la silhouette haute et macabre du commissaire, plantée comme une épée au sommet de la tranchée; occupé à observer le bord opposé du cloître avec une paire de magnoculaires. À l’entrée de l’anneau, un caporal leur barra le passage. Hiph salua :
- “Il faut qu’on parle au commissaire, c’est urgent!

L’autre les toisa comme s’il avait déjà entendu ou vu tout ce qu’il pouvait exister d’urgent dans l’univers. Sans un mot il leur fit signe de laisser leur besace de munitions, et de le suivre. Ils pénétrèrent ensemble dans le bunker circulaire abritant un canon d’artillerie navale. Le caporal monta ensuite seul les marches de la tranchée coté cour, puis échangea un mot avec le commissaire avant de redescendre aussitôt.
La foudre illumina encore la silhouette immobile du commissaire, qui continua à scruter l’autre coté des remparts. De dos, on ne voyait que son long manteau noir frappé par le vent et ses épaulettes rouges. Chacun devait se demander comment un homme pouvait se tenir droit aussi longtemps sous un vent pareil.

Hiph en vint à prier qu’il ne se retourne jamais. Et c’est à ce moment que le commissaire se retourna vers eux. Son masque muni d’une grille vox était taillé à l’image d’un crâne. Les fermoirs argentés en forme de crânes ailés étaient la seule concession à la sobriété de croque-mort sur son uniforme noir comme du goudron. Le commissaire Vorda descendit les marches une à une, lentement, en faisant claquer le fer de ses bottes.
Hiph et Bjorg se tassèrent un peu plus quand il arriva à leur hauteur, puis reculèrent lorsque le commissaire ne montra aucun signe de s’arrêter. Ils sursautèrent en se cognant finalement dos au mur de ferrobéton,  mais le commissaire (qui les dépassait d’une tête) s'était déjà détourné pour consulter des plans et des cartes plastifiés sur une table non loin. Une minute s’écoula, puis Hiph tenta sa chance:  
- “Commissaire.. on a vu des choses en bas.. toute la vermine remonte et..
La foudre illumina brièvement le fond de l'échauguette. De l’autre coté de la table plaqué au mur, un soldat se dressait raide comme au garde à vous.
- “et.. les niveaux scellés sont rompus! on va…” mais Hiph s'arrêta: Le commissaire lui avait signe de s’approcher. Hiph quitta donc le mur à contrecœur, et fit un pas en avant vers la potence.

Hiph distingua alors mieux le soldat au mur: entravé et inerte, une cascade de sang séché ruisselait d’un trou au front de son casque et s’étalait sur son ciré beige. Quelqu'un avait écrit "débout" sur son ciré avec des lettres de sang. Le commissaire parla d’une voix calme, presque distante :
- “..écoutez-moi bien, sale petits déserteurs.” Hiph et Bjorg retinrent leur respiration. - “Le seul genre de vermine qui me préoccupe, c'est la vôtre. Il n’y a rien en bas. Cette nuit, vous allez vous battre et mourir pour l’Empereur et Armageddon.
Hiph et Bjorg hochèrent la tête, incapables de parler et leur bourreau continua, réfléchissant toujoursà ses cartes:
- “L’Empereur nous observe tous; faites des dernières heures de vos misérables existences quelque chose d’utile.. car si j’apprend que vous semez la panique, j'utiliserais vos gueules comme meurtrières pour mes fusils.
Hiph et Bjorg plissèrent des yeux dans un douloureux effort d’imagination, mais furent interrompu par un groupe de soldats qui entra au même moment par l’autre coté de l'échauguette - à leur tête, un officier en cuirasse et portant le torque de commandement.

- “Commissaire Vorda! j’exige votre rapport immédiatement!

Le commissaire continua d'étudier ses cartes, jusqu’à ce que Bjorg et Hiph finissent par comprendre et s’esquivent presque en longeant les murs. Puis, Vorda se retourna vers son commandant.

--

Une fois dehors, Hiph triompha d'une voix fébrile :
- "hé.. tu vois? je t'l'avais bien dit d'me faire confiance..!" Bjorg maugréa :
- "Ouais.. ben ferme-là bien maintenant, ta grande gueule ; la nuit va être longue, mon gars.

Hiph ne répondit rien et suivit Bjorg en soulevant sa besace.
Tout en remontant à nouveau les tranchées, il se demanda combien de temps il avait volé au destin.


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

DANS LA TEMPÊTE - 3.2

Avant-poste en mer - épave ½ immergée du Terra Nostra -
50km au large des cotes de la Cité-ruche Tempestora. Éperon 2 / Remparts
Chronodata: 2nd Invasion ork d’Armageddon. 23:0106.998.M41



- “...Capitaine Lodrass, comment vous portez-vous?

Le commandant du poste serra la mâchoire, tentant de contrôler les tremblements de la fièvre et de la colère.Apercevant le soldat mort cloué au mur, il resserra sa prise sur la garde de son sabre.
- “Votre insolence.. dans un moment pareil ! Dites moi plutôt pourquoi vous avez ignoré ma convocation et le com-link!
- “Certaines priorités m’ont retenu ici bas. Mais si vous êtes descendu jusqu'ici, c’est que votre tour et vos protestations administratives ne nous servent plus à rien.
Lodrass tiqua de l’œil. Depuis le départ du commandant Fimmel avec les 3/4 de la garnison en route vers la gloire, un accord tacite entre lui et le commissaire avait permis de maintenir la discipline depuis six semaines d’invasion et d’isolement: Lodrass affrontant la hiérarchie et le Munitorum, Vorda empêchant cette horde de laissés-pour compte de s’entre-tuer. Horty lui avait déjà résumé par com-link l’attaque du groupe d’orks sur les remparts et comment ils les avaient repoussé in-extremis après le choc de l'explosion. Sans la présence du commissaire, ils seraient peut-être déjà acculés au fond de coursives sans lumières à lutter dans des corps à corps désespérés.

- “Commissaire?” Un caporal se tenait accroupi auprès de légionnaires apparus en haut des marches de tir. Vorda retourna immédiatement écouter le rapport de ses éclaireurs.
Lodrass resta impassible devant le nouvel affront, puis croisa le regard du soldat mort contre un mur. Il suivit finalement le commissaire. Parvenu en haut des marches, le capitaine eut une vue directe sur l’ensemble du cloître :
La façade nord n’existait plus. À 500 mètres de l’autre coté de la place il n’y avait plus rien. Rien que le bord cisaillé d’une falaise de métal, où remparts, redoutes et tranchées avaient disparus tous ensemble. Lodrass se rappela brièvement la gigantesque explosion qui avait fait penché tout l’éperon. Le commissaire  vint à sa hauteur et s'adressa à lui en regardant dans la même direction :

- “Un de leur submersible nous a heurté, sans doute trop large pour nous contourner à temps; et l’Empereur-sait-quelle-cargaison a explosé. La façade nord n’est plus qu’une montagne de ferrailles et niveaux éventrés. Aussi incroyable que cela puisse paraître, ce sont des survivants de cette collision qui nous ont chargé tout à l’heure.
Le commissaire fit ensuite un geste au delà des barricades à leurs pieds : Lodrass aperçu des formes massives et carbonisées gisant dans des flaques huileuses. La foudre illumina un instant les cadavres orks noircis, leur gueule béante inondée par la pluie. Le capitaine sentit à nouveau la fièvre ronger ses nerfs :
- “.. Vorda, je les aie vu ; ils en ont des centaines.. certains nous dépassent déjà et s’engagent dans l’estuaire.. Nous.. nous n’avons aucun moyen de prévenir les docks de Tempestora, et le générateur auxiliaire a besoin d’un heure pour redémarrer..
- “Alors nous tiendrons une heure.” trancha le commissaire, laconique, à nouveau derrière ses magnoculaires. Puis il ajouta sur le ton de la conversation : “Un autre submersible nous a abordé après l’explosion, avec un capitaine apparemment plus perspicace.” Lodrass allait empoigner son pistolet mais le commissaire n’en avait pas fini :
- “Capitaine Lodrass, comment souhaitez-vous mourir?
Capitaine et Commissaire se firent face en silence sur le parapet, sous la pluie et le vent, visibles des 256 hommes qui les observaient immobiles du fond des tranchées.  

- “Un officier face à la mort fait face à lui-même. Bien plus souvent, vos hommes feront face à vous.” cita Vorda. Lodrass répondit, amer:
- "Macaroth a au moins survécu, lui, pour écrire ses livres d'histoire." Vorda parti d'un rire grinçant :
- “..Qui sait de qui il l'a appris; quelle importance? Réjouissez-vous Lodrass! tout est tellement plus simple quand la mort est certaine. L'Empereur ne lit pas nos manuels, c'est sur le champ de bataille qu'il trie les justes! et de toute manière vous exécuter ici devant mes hommes ne me serait que de peu d'utilité."
- "Vous êtes fou..." souffla Lodrass. Le commissaire rapprocha son masque de mort:
- "Du cran, Lodrass. Quelque soit la situation il reste toujours un choix. Tenons cette ligne, et dans une heure nous irons tous dîner au banquet de l’Empereur et ses primarques, notre devoir enfin accompli.

Puis le commissaire lui expliqua son plan en quelques mots. À la fin, un accord tacite passa entre eux. Ils se quittèrent d’un simple signe de tête, et il sembla que rien n'avait été décidé. Lodrass repartit avec son escouade tenir un autre point des tranchées. Sur le chemin, il ouvrit son com-link “Horty, faites ce que le commissaire vous a demandé. Que l’Empereur vous garde.
Quelqu’un cria:

- “Ils arrivent!!
Le commissaire se tourna vers les tranchées, et sa voix, sans doute augmentée par un artifice de son casque, tonna sous la foudre et crépita dans réseau général de la compagnie: “À vos armes! debout la légion!!

Partout du fond des tranchées, les légionnaires se levèrent sur les marches de tir, harangués par leur chef d’escouade. Les bâches furent relevées des autocanons et des lances plasma pris sur les meurtrières. Bjorg et Hiph retrouvèrent leur section et se serrèrent avec les autres. Lodrass prit place debout sur les marches de tir et tira son sabre énergétique.
Il risqua encore un regard vers la silhouette noire de Vorda. Ce dernier avait aussi tiré son sabre, et tourna le crâne grimaçant de son masque vers lui, puis releva lentement sa lame en signe de salut. Lodrass fit de même. Mais sous cette pluie et l'orage, il sembla au capitaine Lodrass, dernier commandant de l'éperon 2, qu'il venait de pactiser avec la mort en personne.

Rapidement, tout le monde fut prêt, et il n’y eu plus qu’un seul regard vers l’avant.

---

Ce fut d’abord une forme massive et solitaire. Elle se hissa sur le rebord et prit pied sur la plateforme. Large comme un ogryn et encombré de harnais hérissé de coutelas, grenades et trophées de guerre, l’ork massif avait la peau sombre et son visage porcin était barré de stries bleues et rouges. Il s’accroupit, puis gratta le sol avec sa hache en observant les hommes terrés dans leurs trous. Une autre silhouette apparut bientôt derrière lui, puis une autre. De minute en minute ils devinrent plus nombreux, grognant et s'étirant, s'avançant lentement en découvrant leur environnement. Tous fixaient les humains de leurs yeux rouges et minuscules. Aucun ne semblait se soucier de la tempête. La voix du commissaire résonna sur le comlink comme s'il venait d'être insulté :
- “Baïonnettes au canon!
Une forêt de fusils se levèrent, et s'ornèrent de javelines de métal dans une crépitation de cliquetis. Le commissaire leva les bras :
- “Légionnaires! Réjouissez-vous car voici venir l’heure de votre mort! L’heure où l’Empereur viendra observer et juger chacun d'entre vous! Peu lui importe et peu m'importe les heures de vos vies misérables et sans valeur quand seule compte la dernière! Fils de Tempestora, vous ne semez rien!?
- “Cœur de fer! Main d’acier!" répondirent les soldats en scandant la devise de leur cité.
- “L’Empereur a fait de nous les juges des races immondes de la galaxie! Ces xenos n'auront jamais vos terres et vos usines! votre fer et votre sang! Fils de Tempestora! Quelle est votre sentence pour ces envahisseurs, je veux l’entendre!!” rugit le commissaire.
- “La mort! la mort!
- “Plus fort!!” hurla le commissaire.
- “La MORT! La MORT!” répétèrent les tranchées
Lodrass vit les orks immédiatement piqués au vif: tous levèrent leurs armes en un curieux signe d’approbation et commencèrent à rugir et à s’avancer.
- “..des massacreurs noirs ; ils ne prennent jamais d’esclaves..!” reconnut un lieutenant à coté de Lodrass.
Le capitaine garda les yeux rivés sur l’ennemi: le groupe de kommandos finit par gagner un pas de course puis soudain, chargea. Le sol trembla sous leur poids combiné et leur rugissement hypnotique transperça la tempête. Lodrass leva son sabre et cria sur le canal de la compagnie - “En joue!” Les orks s’étaient rapprochés de moité tandis que le commissaire poursuivait sa harangue :
- “Fils de Tempestora, Comment meurt la légion!?
- “DEBOUT!” reprirent les tranchées en cœur.
- “Alors battez-vous! TUEZ-LES TOUS!!”  FEU À VOLONTÉ! cria Lodrass en même temps.
La tranchée entière s’illumina d’un coup, et projeta un mur de décharges lasers, balles explosives et munitions lourdes qui montèrent à l’unisson comme une vague qui s’abattit sur les orks: leurs premiers rangs furent fauchés; des membres, têtes, bras, et jambes se désarticulant, des corps sautant ou s’effondrant dans une avalanche de chairs. Les orks, pris de démence, continuèrent de courir même sans bras, continuaient de ramper même sans jambes, tandis que leurs compagnons plus chanceux les piétinaient et accéléraient encore en laissant des filets de bave pendre de leur gueules démesurées. Le sol et l'air tremblaient à l'unisson.
- “Grenades!!” crièrent les officiers et des lances grenades et des mortiers commencèrent à pilonner les rangs orks dont les rugissements faisaient vibrer l’air.
Les orks traversèrent le nouveau barrage d’explosions en rugissant, quelques-uns en un seul morceau. Et les derniers s’écrasèrent enfin sur les barricades.
Lodrass vit un kommando le charger gueule béante comme pour l’avaler. Évitant des tirs de justesse. il trancha la main qui abattait une hache longue comme son bras puis s’écarta en laissant son ennemi s’écraser au fond de la tranchée où des légionnaires l’achevèrent à coup de baïonnette. Même protégé par son casque intégral, une puanteur bestiale traversait ses filtres, mélangée à celle plus rance des espaces confinés. Lodrass rassembla toute l'énergie qui lui restait pour parer et renvoyer coup pour coup chaque assaillant cherchant à franchir leurs lignes, ajustant parfois des tirs de son pistolet à plasma pour décapiter d’autres orks debout à d'autres endroits sur la barricade. Le capitaine aperçu brièvement la lame bleutée du sabre du commissaire accomplissant la même oeuvre de mort par dessus le chaos du champ de bataille. Des orks isolés sautèrent par endroit derrière les rangs de fusils et firent un carnage, tandis que des hurlements inondaient le com-link général. Lodrass courut à pied le long du parapet pour aider à abattre les bêtes enragées achevées ensuite à coup de crosse et de baïonnettes. À un moment, ce fut à nouveau l'accalmie. La voix du commissaire reprit, imperturbable :
- “Rechargez!!
Chacun se hâta de remettre de l’ordre autour de lui, poussant les cadavres et les mourants au fond des tranchées. À l’autre bout du cloître, les hurlements bestiaux avaient déjà recommencé : un autre groupe tout aussi nombreux avait pris pied sur la plateforme pendant l'attaque des premiers, peut-être retardés par leur équipement plus lourd: armures de plaques, boucliers, .. et armes lourdes.
Lodrass retint son souffle. Les orks rugirent en s’avançant et certains frappèrent avec des sabres tronçonneurs contre leurs boucliers ornés de crânes noirs à cornes rouges. Des monstres plus massifs encore se levèrent au dessus de l’horizon de la horde comme des prédateurs marins, s'élançant d'un pas lourd en écrasant leurs camarades à l'aide d’immenses massues, dans une course avide vers les rangs impériaux.
- “TIREZ!!!
Une nouvelle vague de tirs frappa contre les rangs orks, qui répondirent euphoriques par une tempête de balles fusant et projetant une pluie de métal désordonnée, creusant par endroit des sillons sanglants dans les rangs de cirés beiges serrés sur le parapet. Après s’être accroupi, Lodrass se releva en titubant :
- “Tenez la L-… !
Une balle explosive carillonna sur sa cuirasse et l’envoya au fond de la tranchée. Sonné et bousculé par les légionnaires, il tâtonna dans le noir pour récupérer ses armes. Des ombres courraient sur la vision brouillée, mais dans un éclair, il vit avec horreur les formes courant sur la visière de son casque: des insectes blancs de différentes tailles; galopant jusque sur le sol pour atteindre les cadavres et les mourants. Lodrass hurla et se redressa dans un sursaut d’adrénaline. Tous les légionnaires concentraient chaque seconde de leur vie à repousser les orks et ne virent rien des flots grouillant qui enflaient lentement dans l’obscurité du fond des tranchées. Secouant son ciré, il escalada à nouveau les marches en hurlant :
- “Grenades!! Ne les laisser pas approcher!!
Parvenu en haut des marches, il vit face à eux un groupe de boucliers frappés des crânes cornus parvenus presque à eux. Des légionnaires leur lancèrent des grenades à main, les abattant comme des quilles; mais leur rangs restaient trop nombreux. Les emblèmes de crânes cornus furent bientôt effroyablement près. Puis soudain, les rangs des boucliers explosèrent dans un rugissement et les orks, vaincus par leur soif de carnage, se jetèrent sur eux. Certains furent aussitôt déchiquetés par les grenades, mais la tranchée fut prise d'assaut en quelques secondes.
Un corps à corps sanglant et frénétique domina bientôt ces espaces réduits, qui se remplirent comme des fosses d’une masse de blessés, de cadavres, et de combattants au milieu de laquelle orks et légionnaires se massacraient à bout portant. Lodrass déchargea son pistolet plasma dans la gueule d’un assaillant en décapitant des légionnaires trop proches. Le poids les emporta. Luttant pour repousser la masse des corps s'accumulant autour de lui, il vit remonter la nuée d’insectes et de rongeurs entre les corps, comme le cauchemar d’une décomposition accélérée..
Lodrass succomba peu à peu à l’épuisement, tandis que son corps s'enfonçait inexorablement dans la mer de cadavres et de sang. Étouffant et perdant la notion du temps, il lui sembla à un moment distinguer une lumière au loin, puis une voix sur le com-link.
- “Capit..ne.. -ci Hor.. liaire réa..
Tout devint noir. Seules quelques bribes de voix résonnèrent en s'éloignant: “...ragnarok!.. la fin des temps les gars! ... l'Empereur.. primarques.. arrivent!..” ... “..debout…! légion meurt .. debout...!
Lodrass, enterré parmi les morts, voulut rire une dernière fois.

----

Plusieurs niveaux en profondeur, le lieutenant Horty reposa son com-link, et se tourna anxieusement vers le reste de son équipe, soldats et techniciens, barricadés dans la salle exiguë du générateur auxiliaire. Ce dernier fonctionnait à présent, pourtant la victoire lui semblait aussi loin que la lumière du jour. Un grouillement le fit regarder machinalement vers les deux soldats bloquant le sas de sortie. Derrière le hublot blindé voilé de fissures, bouillonnait toute une masse frénétique de dents et de mandibules avides.
- “Allez-y.
Le technogure se tourna à nouveau vers sa console et termina d'entrer une série de codes destinés à provoquer des court-circuits à des emplacements désignés. - “Pour l’Empereur, -Omnimessie.” entonna le prêtre en enfonçant la touche de validation.

Le contenu des gigantesques citernes de Promethium inutilisées des escadrilles de la navale, répandu depuis une heure par les hangars et propagées à une vitesse foudroyante à travers toute la structure par les colonies d’insectes et de rongeurs paniqués s’embrassa d’un coup, et parvint jusqu’aux bunkers compartimentés des soutes d'artillerie dont les triples sas étaient restés béants.
L’épave du Terra Nostra entra littéralement en éruption, projetant des millions de tonnes de métal en fusion dans toutes les directions dans un brasier titanesque. Les flammes de sa colère déchirèrent la nuit et la tempête, et furent aperçues depuis les docks quelques minutes avant que les premiers submersibles orks jaillissent du fond des flots bouillonnant.
La lame de fond qui accompagna cette explosion retarda encore les kommandos de Grimskar, faisant gagner de précieuses minutes aux défenseurs. Puis le flot de la guerre reprit son cours, et des dizaines de milliers d’orks du Grand Despote de Dregruk recouvrirent Tempestora comme un raz de marée vert.


+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


DANS LA TEMPÊTE - EPILOGUE

CITÉ-RUCHE INFERNUS - Q.G. DU GÉNÉRAL VLADIMIR KUROV
Chronodata: +67 cycles après la 2nd Invasion ork d’Armageddon. 24:012.998.M41



Le général Kurov reposa le maigre rapport devant lui: il contenait la liste des officiers et soldats de l’éperon 2 morts ou disparus, n’ayant laissé derrière eux qu’un récif de métal tordu et d’os carbonisés balayés par les vagues. L’océan avait finalement vaincu la vielle carcasse du Terra Nostra et englouti ses restes sous les flots. Il ne restait aux enquêteurs que leur imagination pour débattre de la faute grave reprochée à ces hommes, ou de leur héroïsme.
Certains réclamaient des pensions et des noms ajoutés sur des monuments, d’autres exigeaient une opprobre publique et exemplaire pour la perte catastrophique, et surtout la capture en état de marche, des usines de Tempestora par les hordes vertes.
Dans le silence de son bureau, cerné par des centaines de dossiers similaires et par les portraits des héros morts pendus aux murs, Kurov médita sur les millions de disparus des deux derniers mois et sur les centaines de récits similaires qui lui étaient parvenu. L’histoire engloutissait les hommes dans l’oubli comme les vagues dans une tempête, recrachant derrière elle des noms et des bouts de papiers; comme des ossements sans chair..
L’Empereur seul, pourrait les juger.

Il étendit finalement la main par dessus son bureau en soupirant et décrocha un des sceaux réglementaires de son support en bois de nal. Puis, il abattit la mention “Classifié” d’un coup sec.


Dernière édition par - Ghost of Arkio - le Jeu 11 Déc 2014 - 17:02, édité 9 fois
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10856

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty Re: [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par BlooDrunk le Lun 8 Déc 2014 - 13:37

Un bon petit texte bien plaisant! (+1)

Il y aura une suite?
Quelles sont ces "choses" qui se libèrent des tréfonds de l'épave?
Intriguant en tout cas...

ps:
perso tes abréviations "mrd" et "srgt" me dérangent un peu, autant écrire les mots en entiers hein! C'est un récit tout de même!
Wink


[Récit 40k] Dans la Tempête 30k-le10
BlooDrunk

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 8660
Age : 37
Localisation : Sarum

Revenir en haut Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty Re: [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par - Ghost of Arkio - le Lun 8 Déc 2014 - 13:52

Abréviations= noté et corrigé.
Vermines des mers= à chacun livré à son imagination rire1

J'ai stocké les 4 autres épisodes dans l'atelier du staff,

j'en posterais un chaque matin. Smile
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10856

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty Re: [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par BlooDrunk le Lun 8 Déc 2014 - 14:00

Ok! Smile

Comme ça d'instinct je dirais: STEALERS (ou je me fait un film^^)
...mais je verrais bien de quoi il en retourne vraiment (si tu révèles bien ça dans les prochains épisodes..)!


[Récit 40k] Dans la Tempête 30k-le10
BlooDrunk

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 8660
Age : 37
Localisation : Sarum

Revenir en haut Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty Re: [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par - Ghost of Arkio - le Mar 9 Déc 2014 - 8:13

up:

2ème épisode ajouté dans le 1er post.
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10856

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty Re: [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par - Ghost of Arkio - le Mer 10 Déc 2014 - 9:52

1er post actualisé avec la 3e partie. Smile
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10856

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty Re: [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par - Ghost of Arkio - le Jeu 11 Déc 2014 - 11:43

Mise à jour du 1er post avec le dernier épisode + l'épilogue.
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10856

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty Re: [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par Vlad le Ven 19 Déc 2014 - 17:17

J'ai enfin pris le temps de tout lire, et j'ai particulièrement apprécié. Tu gères bien je trouve ce format ''épisodique'', chose que j'ai réellement du mal à faire. Mais le voir ainsi, ça a quelque chose de réellement inspirateur.

Bravo aussi pour la précision des termes, chose que j'ai du mal à faire dans un texte 40k (c'est dans ces moments que je sens le retard que j'ai en matière de lecture, ainsi que l'apport fluff qui va avec).

+1 pour l'ensemble, pour la qualité, et aussi pour la mise en page (musique + lien fluff pour les éléments un peu moins connus, c'est une très bonne idée) !


[Récit 40k] Dans la Tempête Helder10
Vlad

Vlad
Primarque
Primarque

Messages : 3536
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty Re: [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par - Ghost of Arkio - le Ven 19 Déc 2014 - 17:45

Merci d'avoir eu la patience de tout lire. Wink

C'est toujours un peu laborieux dans les détails (répétitions, figures de style, etc.) et ma vingtaine de relectures n'ont pas été pour rien.

C'est toujours intéressant de se mettre de l'autre coté quand on critique des auteurs, pour comprendre toutes les difficultés d'écrire dans un format et avec un background donné.
Mais c'est toujours fun d'écrire les histoires que tout lecteur de 40k se fait toujours dans sa tête et de voir la différence entre sa tête (images) et le papier (limites des mots); c'est jamais tout à fait pareil rire1

J'avais imaginé celui-ci comme une intro de 40 lignes pour une autre histoire que j'avais en tête depuis un an et que je suis en train de rédiger (dans les flammes), mais finalement elle va être bien plus longue!
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10856

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty Re: [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par Vlad le Ven 19 Déc 2014 - 23:51

Ghost a écrit:C'est toujours un peu laborieux dans les détails (répétitions, figures de style, etc.) et ma vingtaine de relectures n'ont pas été pour rien.

Je ne fais pas preuve d'autant de rigueur, je l'avoue, et c'est bien pour ça que j'aime la façon dont tu mets en page tes récits, et pour ceux de ce sujet, avec les deux/trois phrases grises avant le début du texte. Je m'y essaierai avec les portraits !

Ghost a écrit:Mais c'est toujours fun d'écrire les histoires que tout lecteur de 40k se fait toujours dans sa tête et de voir la différence entre sa tête (images) et le papier (limites des mots); c'est jamais tout à fait pareil

C'est sûr ! C'est pour ça que c'est bien de se sortir du carcan des LdS de temps en temps, je pense.

J'ai hâte de lire la suite en tout cas, quelque soit la forme qu'elle prendra. Et je pense relire tes autres récits, de manière plus rapprochée, pour mieux voir le lien qu'il y a entre chacune d'elles. D'ailleurs, le portrait de Lemartes, tu sais déjà si tu penses le lier de près ou de loin à Tempestora ou s'il sera à part comme Aurore Rouge par exemple ?


Dernière édition par Kelsier Criid le Ven 19 Déc 2014 - 23:59, édité 1 fois


[Récit 40k] Dans la Tempête Helder10
Vlad

Vlad
Primarque
Primarque

Messages : 3536
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty Re: [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par - Ghost of Arkio - le Ven 19 Déc 2014 - 23:59

Kelsier Criid a écrit:
J'ai hâte de lire la suite en tout cas, quelque soit la forme qu'elle prendra. Et je pense relire tes autres récits, de manière plus rapprochée, pour mieux voir le lien qu'il y a entre chacune d'elles. D'ailleurs, le portrait de Lemartes, tu sais déjà si tu penses le lier de près ou de loin à Tempestora ou si il sera à part Aurore Rouge par exemple ?

Oui, je pensais la lier aux récits déjà fait sur Tycho où il apparaît lui-même.

En fait j'avais plusieurs idées pour Lemartes, ..mais maintenant je viens d'en avoir une plutôt cool (car courte et simple) pour Astorath en lien avec Tycho car évidemment il ne pouvait pas rater Armageddon 3 et une CdlM aussi grosse.. à moins de faire les deux? dilemme..

@Anciens récits: il faudrait aussi que je les revois: leur coté multi-couleurs me pique un peu les yeux maintenant, et vouloir différencier chaque voix par une couleur ou une police de caractère était un peu naïf de ma part.. la mise en page en tout cas fait beaucoup! (+intro, images, musiques)
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10856

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty Re: [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par Vlad le Sam 20 Déc 2014 - 1:44

Ghost a écrit:En fait j'avais plusieurs idées pour Lemartes, ..mais maintenant je viens d'en avoir une plutôt cool (car courte et simple) pour Astorath en lien avec Tycho car évidemment il ne pouvait pas rater Armageddon 3 et une CdlM aussi grosse.. à moins de faire les deux? dilemme..

Si ça ne tenait qu'à moi, je te dirai de faire les deux ! Wink Ça pourrait être sympa d'avoir un texte avec Astorath et un autre avec Lemartes, sur le ''même'' sujet, avec leurs points de vues différents (enfin, je dis ça, mais je ne sais même pas ce que tu as prévu réellement ^^).

Ghost a écrit:et vouloir différencier chaque voix par une couleur ou une police de caractère était un peu naïf de ma part

C'est un peu le risque quand on multiplie les couleurs dans un texte avec beaucoup de dialogues, et on est presque obligé de faire ce genre de distinction. C'est ce que je faisais aussi avant dans les post rp que j'écrivais au début, je répétais les dialogues de mon/mes partenaire(s) de sessions d'une autre couleur, et j'en suis venu à ne plus les citer, car ça devenait un peu n'importe quoi par moment (bon, c'est pas applicable à ce genre de texte bien sûr).

En tout cas, j'ai hâte de te lire sur Lemartes !


Dernière édition par Kelsier Criid le Sam 20 Déc 2014 - 10:47, édité 1 fois


[Récit 40k] Dans la Tempête Helder10
Vlad

Vlad
Primarque
Primarque

Messages : 3536
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty Re: [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par - Ghost of Arkio - le Sam 20 Déc 2014 - 10:32

Et moi celui de l'Empereur ^^

En tout cas merci pour les retours, j'espère qu'on aura déjà quelques textes avant noel !
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10856

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty Re: [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par Caddon Varn le Sam 20 Déc 2014 - 16:49

La scène de bataille était super !!
Je dis ça maintenant, parce que ça y est, moi aussi, j'ai pu tout lire...
Bon, allez, je retourne à mon OpenOffice pour vous faire un peu de lecture pour patienter avant les cadeaux du 24...
Encore bravo pour ce récit !


"In darkness, all men are equal. Save those who embrace it."
                                                                   - Kayvan Shrike
Caddon Varn

Caddon Varn
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 619
Age : 20
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty Re: [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par - Ghost of Arkio - le Sam 20 Déc 2014 - 20:36

Ha ha, et oui même quand on perd ça peut être bien une bataille Wink

Bonne chance pour ton récit mais n'oublie pas la relecture: le mieux comme pour les tartes: laisser reposer une nuit avant de reprendre.
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10856

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty Re: [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par Garvieloken le Mar 13 Jan 2015 - 17:28

Très bon récit, j'ai bien aimé. Un +1 bien mérité, je pense. Very Happy

Ghost of Arkio a écrit:“La vérité est souvent coincée entre deux mensonges." Puis, reposant sa tasse de recaff près de l’âtre, "Pour l’instant, c'est toujours mieux que de l'avoir coincé entre les deux yeux, alors..”

Ça m'a fait franchement bien rigolé Wink


Tout n'est que poussière.
Garvieloken

Garvieloken
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 640
Age : 21
Localisation : Prospero : Tizca

Revenir en haut Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty Re: [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par - Ghost of Arkio - le Mar 13 Jan 2015 - 17:44

Ha ben ok, celle-là aussi, merci. Smile

J'essaie de faire que les récits (tous sur Armageddon3) puissent être lisibles séparément et pas comme des épisodes.
Armageddon, le prétexte!
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10856

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

[Récit 40k] Dans la Tempête Empty Re: [Récit 40k] Dans la Tempête

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum