[Récit 40k] Dans les Flammes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Récit 40k] Dans les Flammes

Message par - Ghost of Arkio - le Lun 22 Déc 2014 - 8:54




DANS LES FLAMMES - 1

Cité-ruche Tempestora - quartiers nord - Spire 9
Chronodata: 2nd Invasion ork d’Armageddon. 21:6852.998.M41




Sven reçut l'uppercut en pleine mâchoire, l’envoyant butter contre les plastrons des soldats les entourant, soldats qui le renvoyèrent aussitôt vers son adversaire. Ce dernier abattit sans pause un série de crochets courts au visage secouant sa tête dans tous les sens, puis le fit plier d’un coup au ventre, accompagné d’un autre derrière son genoux gauche. Sven eut à peine le temps de se tourner pour voir un poing lourd comme une massue s’écraser sur sa tempe et l’envoyer face contre terre, où les semelles ferrées de l’autre s’abattit résolument sur ses cotes, comme quelqu’un qui achève un discours.

Le pugiliste, un soldat en treillis de la légion d’acier, ses bretelles battant ses hanches et le torse haletant légèrement accompagna ses gestes d’un air exaspéré :
- “Reste à terre! où je te jure que j’t’éclate la tête !!“
Sven, étendu et respirant à peine, se retourna lentement sur le dos. Un rire léger fendit ses lèvres coupées et gercées, découvrant un rangée de dents rougies d’où ruissela du sang.
- “..t’es qu’un traître.. tu paieras ta dette..“  
L’autre grogna, enragé, et revint le frapper de plus belle. La poitrine de Sven fut secouer de rire.

Jureck se détourna et quitta le cercle des soldats. Il n’avait jamais vraiment apprécié ces vieilles coutumes des milices d’Hades et encore moins maintenant, en plein cœur de cette guerre d’apocalypse. Bien que le plus jeune et recruté seulement un an avant le commencement de la guerre, Jureck savait que leur groupe était au bord de l’implosion. Hors la loi avant la guerre, ils l'étaient resté après, profitant du chaos pour se frayer un chemin entre masses de soldats, civils et orks de plus en plus entremêlées. Bientôt il n’y aurait plus qu’une différence entre une manière de mourir, et une autre. Il s’éloigna donc vers le coté opposé du hangar, passant sous les ailerons d’une des valkyries et croisant pilotes et mécanos affairés à des réparations de fortune et à réarmer la Vulture. Il atteignit le bord du hangar et s’approcha du petit groupe penché religieusement autour du poste de transmission, le visage fermé. Derrière eux, les portes du hangars ouvertes au sommet de la spire 9 offrait un panorama incroyable sur la cité-ruche en guerre: Tout l’ouest était dominait par la gigantesque travée de l’usine-cathédrale, immense et sombre comme le bord d’une vallée, et d’où s’échappait par endroits des flammes et des explosions. À l’est et au nord, les tours des raffineries et des grues géantes des docks en flammes s’échappaient parfois d’un gigantesque nuage de fumées que le vent chassait vers la ruche. Dos tourné vers ce panorama, une figure massive se tenait au centre de cet étrange tableau digne des chapelles de guerre, comme un centre de gravité menaçant et vital, exsudant la force et l’autorité : le Maître d’Arme Primus de feu la Maison Lodrass.

Certains tournèrent les yeux à son arrivée sans rien dire, et Jureck les salua d’un hochement silencieux. Mais il continua d’observer le dos toujours immobile du Maître d’Arme, les plaques mates et hexagonales de son exosquelette se terminant par une mosaïque d’éléctrotatouages recouvrant son coup de taureau et s'enfonçant sous ses cheveux courts et denses. Il imagina un instant le regard de son chef sur les docks qui brûlaient, et aurait voulu lire ses pensées devant le spectacle de Tempestora, une des cités de leur monde, en train de s’effondrer. Avec sa détermination impitoyable et son expérience de Maître des assassins pour la maison Lodrass, le vieux Kaino était devenu plus que jamais la planche de salut pour leur groupe.
Le réseau vox diffusait sur plusieurs fréquences les échanges intercom des groupes de combat en première ligne, quelque part en bas, derniers remparts entre les docks et le reste de la cité :

## Hausner! faites reculer vos hommes ou je vous aplatit avec les orks! # ..-loqué! ils sont sur nous! blindés hors combat et personne derrière moi! par l’Empereur ne les laissez p..occrrrccrr… Milice des docks! répondez! tous les quais 20 à 102 perdus! pilonnage ennemi! on se replie par les souterrains! fermez pas les sas! .. -e contremaître Josh est mort! on a besoin de couverture!... # lieutenant Biel.. mon.. vanq..-uisher s’est retourné.. quelqu’un.. m’entend..? #Compagnie C! un de leurs groupes a traversé nos lignes! Endrovsk! ils foncent sur toi! tirez-vous!! ...##

Au loin, une grue de chargement de 200 mètres de haut s’effondra dans un grondement de métal comme un arbre dans un forêt en flammes. Une voix volcanique entra en éruption dans le cours des communications:

## Ici le Maître de Forge Elk’rae. Compagnie Ber’kal redéployée à la porte nord, compagnie Amar en redéploiement au centre avec soutien lourd mobile. Tenez vos lignes, légionnaires. # Colonel Korv à la légion d’Acier; repli général à la porte Nord, soutient aérien en route. Les Salamanders vont retenir la horde. À tous les blindés d’assaut restants, regroupement sur les lignes salamanders. Je transfert les protocoles de commandement: Maître Elk’rae a l’autorité pour tous les secteurs nord. Ne les laissez pas éventrer nos lignes. L’Empereur protège Armageddon..##

Le Maître d’arme fit un geste en entendant l’annonce du soutient aérien. L’un de ses hommes bascula les fréquences sur celles de l’aeronautica.
##-scadron 2201 ligthning, on va vous couvrir. descendez vers les docks. # Ici le 104 de cavalerie, mes valkyries et vultures sont en route. Couvrez nos têtes 2201, on se glisse entre le marteau et l’enclume. #Bien recu 104. L’Empereur protège. over. ##

Kaino Vitras, Maître d’Arme Primus d’une famille morte, sut que le moment était venu. Ses yeux jaunes et ses pensées ne quittaient pas le brasier des docks. Était-ce le hasard qui l’avait tenu ici, loin de la Spire Major des Lodrass, lorsque la famille entière et ses clans avaient été anéantis avec 80% de la Ruche Hades dès le début de l’invasion? Kaino avait été l'un des proches du Pater Lodrass, un prédateur politique sanguinaire digne des légendes de la cité maudite des changeurs de peaux xenos. Avait-il payé son ancienne alliance avec les Von Strab? Il y a un siècle encore une des Domus majeures d'Armageddon, les Lodrass n'étaient plus à présent que des cendres sans héritier. Kaino en avait immédiatement tiré la leçon pratique et était bien décidé à ne pas se laisser entraîné par l'orgueil des autres; d'une Domus ou de l'Imperium en général. Le plan était simple: rejoindre la dernière cache des Lodrass et le bunker contenant l’Arvus transorbital et peut-être un plan d'évasion plus complexe encore. Puis quitter ce monde en flammes et profiter du chaos en orbite pour trouver un chemin hors système avant que l’un des deux camp ne prenne le dessus.
Le Pater Lodrass lui avait souvent donné sa définition du patriotisme: loin des cimetières et des médailles. Après toutes ces années, Kaino avait pourtant encore du mal à croire à sa mort. À moins que le Pater n’ai été trahi par un énième ennemi trop puissant?
- “Rassemblez les hommes, décollage dans 10 minutes. Sven!“

La voix rocailleuse du Maître d’arme s’était à peine élevée, et pourtant à l’autre bout du hangar,  le sourire de Sven s’éteignit. Détournant un énième coup de botte vicieux de ses yeux et repoussant son adversaire, il entreprit enfin de se relever et soupira d’ennui.
- “Désolé Lepov, le temps devient plus cher qu’une pute des hautes spires.“
- “Alors ça prouve quoi, Sven? cette cité est un four crématoire! quelle différence??“
- “Tu as laissé partir ces soldats, tu aurais du les tuer avec les autres, maintenant Jarod et Larkyn sont partis les traquer et ils vont tous mourir; moi je la vois pas, la différence.“
- “Mais laisse-les crever à la guerre! dans 24h y aura plus rien d’impérial ici! “
- “.. tu as fait une erreur, tu n’en ferras pas d’autres.“
Lepov serra les poings.
- “Tu me fais pas peur.. t’es pas le seul à avoir des augmentiq..“
Sven fut sur lui en un clignement d’œil, et lui asséna un retourné du pied gauche qui s’enfonça dans un craquement d’os et de métal. La silhouette de Lepov resta debout, incapable de comprendre, ses mains secouées de spasmes. Le côté droit de son crâne était comme plié par une machine industrielle, d'où son œil ne tenait plus qu’à un tendon. Sa mâchoire défoncée le rendant incapable de parler, il leva encore ses mains jusqu’à sa carotide perforée ruisselant déjà sur les tatouages de son torse, dans un dernier réflexe d’incrédulité.
Sven, l'esprit déjà ailleurs, essuya négligemment du revers de sa main le sang au coin de ses lèvres. Puis il s’adressa d’une voix calme aux hommes qui l'entourait pendant que le cadavre de Lepov s’effondrait lentement derrière lui dans une série de gargouillis de sang et d’huile:
- “N’hésitez jamais lorsque vous devez tuer. Nous resterons en vie si nous restons un groupe. Tout ce qui n’est pas ‘nous’ est un obstacle ou un mort. Lepov était mon frère de clan; nous avons grandit et saigné ensemble. Il nous a mis en danger mais je lui devais un dernier combat. À vous, je ne dois rien. Ne me décevez pas. Placez les charges: il ne doit rien rester de cet endroit quand on l’aura quitté. Embarquement dans 10m.“

Les hommes se dispersèrent en silence en jetant des regards furtifs sur le cadavre de Lepov, puis se répartirent les derniers préparatifs.
Sven se pencha pour ramasser son ciré de la légion d’acier volé sur un cadavre et l’enfila. Il prit son paquetage et ses armes des mains d’un soldat sans le regarder, puis traversa à son tour le hangar. Arrivé à hauteur du Maître d’arme, ce dernier se retourna:
Personne dans la maison Lodrass ne s’était jamais habitué à ce regard: choisir à la place d’augmentiques oculaires les yeux d’un prédateur loxatl modifiés en cuve déstabilisait la plupart des interlocuteurs de Kaino. Certains faisaient remarquer que ce n'était que la partie visible. Les oculaires de Sven ne cillèrent pas.

- “Larkyn et Jarod seront là dans 5 minutes.“
- “Bien. On va avoir besoin de tous ceux qui restent. La nuit sera longue. “
- “Maintenant j’ai le droit de savoir où se trouve cette planque. Destination?“
Kaino ne se retourna même pas vers le petit relief holographique derrière lui:
- “La spire 7. Les quartiers Aurora.“
Sven plissa le front, puis éclata de rire:
- “C’est pas vrai? ..mon quartier préféré!? ha! ce vieux briscard de Pater ; j’ai toujours aimé son sens de l’humour! il va vraiment me manquer.“
Le Maître d’arme se contenta de se retourner vers la sphère holo et agrandit une quadrant en limite d’une zone rouge s’élargissant de minutes en minutes sur le relief grésillant:
- “La spire 7 a déjà essuyé des bombardements mais a normalement été évacué la semaine dernière: elle sera bientôt derrière la ligne de front mais elle ne possède aucun atout stratégique pour l’avancée immédiate des peaux vertes. Ils vont se massacrer pour les portes nord, l’entrée principale vers le cœur de la ruche. “
Le visage de Sven s’assombrit de nouveau, pensif:
- “On va se retrouver dehors; tu connais les protocoles de guerre, non? le temps qu’on vole jusque là-bas, toutes les cloisons blindées seront fermées sur des centaines de niveaux entre nous et la ruche. On sera piégé.“
- “Dans quelques heures, ce sera bien pire de se retrouver à l’intérieur; entre des millions de civils en fuite, les légionnaires, les miliciens et les astartes se piétinant pour jouer les héros. Crois-moi. Cet Arvus existe. Et c’est notre meilleure chance.“
- “Et.. quoi d’autre dans cette planque?“
Ce fut au tour de Kaino de sourire.
- “De quoi nous payer un passage jusqu’aux jardins des lunes d’Uranus et nous offrir une nouvelle vie.“
- “Des gardes? de la concurrence?“
- “Trois personnes sont capables d'ouvrir ce bunker. Deux se trouvent maintenant sous l’astéroïde de 632 mégatonnes qui a écrasé Hades. À nous d'en profiter. Décollage dans 7min.“
Sven acquiesça, puis repartit dans l’autre sens. Mais il s’arrêta presque aussitôt, comme s’il venait de se rappeler un oubli, et se dirigea droit vers Jureck. Ce dernier pâlit immédiatement et déglutit nerveusement en le regardant arriver à sa hauteur. Sven largua ses affaires sans les regarder puis le prit par une épaule.

- “Jureck. Tu es parti un peu tôt tout à l’heure, tu ne trouves pas?
- “Je.. je p-pensais pouvoir être plus utile ailleurs; voilà..“
Sven singea l’air du père déçu par sa progéniture, puis se pencha au dessus de lui. Les focales vertes de ses yeux cybernétiques plongèrent dans son regard, et rappelèrent un moment à Sven les capacités hypnotiques qu'on prêtait aux serpents des basses ruches.
- “Tu vois.. que tu sois télépathe, ou kinésiste, ou un des bâtards de yarrick n’a aucune espèce d'importance pour moi..“ Les doigts de métal froid écorchés de sa main gauche vinrent se placer autour de son œil droit, et la voix de Sven enfla de menace:
- “..mais personne ne fait bande à part, ..personne ne pense autre chose que moi et Kaino… compris?..“ Puis il commença à enfoncer lentement le globe droit avec son pouce, bloquant sa victime dans une poigne de fer.
Jureck se mit immédiatement à hurler et ses cris résonnèrent dans tout le hangar, ce qui était certainement ce que Sven recherchait. - “..Je n’aime pas cet œil.. c’est un mauvais œil.. et puis, tu n’en as même pas besoin pour tes petits tours de passe-passe, tu com…“
- “Sven!“ La voix rocailleuse du Maître d’Arme retentit comme une commande en binaire, et les gestes de Sven stoppèrent immédiatement. Il relâcha lentement sa victime sans un mot, mais ses yeux verts immobiles restèrent fixés sur la silhouette tremblante de Jureck jusqu’au dernier moment, avant de se retourner finalement pour rejoindre Kaino et accueillir les nouveaux arrivants:

La vision semblait incongrue : un simple soldat en uniforme de la Légion d’Acier, son long las d'éclaireur en bandoulière; et semblait traîner derrière lui un véritable monstre de 4 mètres sur 3 comme un animal de compagnie: l’Ogryn trottait en en balançant ses énormes poings d’un air triste. Sur sa tête dodelinante apparaissait encore sous un massif de cicatrices invraisemblables le tatouage de son ancien régiment, un demi-aquila numéroté.
- “Jarod… Jarod…. geignit l’Ogryn.“
- “Ton gémeau de cuve est mort, mon gros.“ commença Sven, qui avait aussitôt retrouvé sa bonne humeur. Puis se tournant vers le nouveau venu: “Larkyn?“
Ce dernier regarda Sven, mais s’adressa ensuite au Maître d’arme:
- “Ils sont pas allé loin. J’ai fait disparaître les corps. Pas de témoins.“
- “Bien“, grogna Kaino. “On décolle dans 5 min.“
- “Vers où?“
Les yeux jaunes de Kaino désignèrent son second:
- “Sven va te briefer, il est né là-bas.“
Larkyn leva un sourcil :
- “… c’est quand même pas le.. “
- “..eeet si!“ repartit Sven d’un air jovial. -“Et avec un peu de chance, il restera de vieilles connaissances à emporter pour la route! hah, allez monte!“
Kaino alla parler aux pilotes de la Vulture, puis embarqua dans la valkyrie 1 avec les spécialistes auspex. Sven et Larkyn grimpèrent la rampe de la valkyrie 2, suivis docilement par l’Ogryn qui murmurait toujours.
- “.. Jarodd, ...j’arod..!“
Tremblant et tenant toujours son œil en sang, Jureck allait rejoindre la valkyrie 1 quand Sven le siffla, et lui fit signe de monter avec eux. Il s’exécuta à contre cœur, une boule dans la gorge, et les rampes claquèrent finalement derrière eux.

---

Les moteurs des trois appareils gagnèrent en volume tandis que les trappes d’embarquement se refermaient. Ils décollèrent presque aussitôt, jaillissant du hangar et prenant aussitôt de la vitesse, tandis que les charges minutées détonnaient et faisaient disparaître toute trace de leur passage.
Les trois appareils prirent une altitude basse tout en restant dans l’ombre de la cathédrale usine, et mirent le cap vers la ligne de front.

Dans la soute de transport de la valkyrie 1, Jureck s’était assis sur la place la plus éloignée possible de celle de Sven. Konov, le médic du groupe, terminait d’appliquer un bandage sur son œil.
- “Tu gardes ça jusqu’à ce qu’on est l’autorisation de dire ouf, après on verra si ton œil est toujours dans le bon sens. “
La douleur lui perçait le crâne chaque fois que Jureck bougeait ses yeux par réflexe ou qu’ils étaient secoués par la carlingue en vol.
- “Reste tranquille un moment pour que les cicatrisants synthétiques agissent. T’as de la chance: il t’a surtout fendu l’arcade sub-orbitale; mais évite de tourner des yeux jusqu’à ce qu’on arrive.“
Jureck ne répondit rien, muré dans un mélange de peur et de colère à peine contenue; il maudit intérieurement l’Empereur de ne pas avoir fait de lui un pyromancien plutôt qu’un simple télépathe. Konov ajouta plus bas:
- “Ne le provoque pas et garde profil bas, OK?“  
Devant le regard insistant de Konov, Jureck finit par acquiescer un remerciement, et tenta de se concentrer sur ses mantras de respiration. Mais il ne put s’empêcher de suivre le médic du regard, qui s’éloignait pour rejoindre Sven.
Ce dernier était avachi dans le coin opposé de la soute en face du sniper Larkyn avec qui il semblait converser comme au bistro; comme si le monde entier n’était pas en train de s’effondrer autour d’eux.
- “..et ben bordel.. lâcha Larkyn.“
- “Ha ça tu peux le dire! “ ricana Sven hilare en donnant sa main à Konov sans le regarder. Ce dernier examina un moment les mécanismes de sa main augmentique et extirpa les derniers lambeaux de peau sanglants pris dans les rouages. Il chercha ensuite dans sa trousse et sorti un vaporisateur avec lequel il désinfecta les plaies. Puis il recouvrit la main de Sven d’un film de peau synthétique.
- “Mieux vaudrait un gant là-dessus. Sinon ça te gratte autre part? demanda le chirurgien.“
Sven cessa brusquement de rire et se tourna vers lui, comme dérangé à table par un mendiant:
- “Tant que je suis capable de tous vous tuer avec une main dans le dos, tu n'auras pas de raison de t'en faire, doc. La récréation va bientôt finir et je veux te voir recommencer à tuer. Casse-toi maintenant.“
Konov soupira et battit en retraite pour rejoindre son propre siège à coté de celui de Jureck. Ce dernier n’osa pas en dire plus, et tenta de changer de sujet:
- “C’est quoi l’endroit où on va? Ce quartier Aurora?“
Konov le regarda bizarrement, puis commença sur un ton narquois:
- “La spire 7, pour ton éducation, c’est la plus proche des docks, petit.“
Puis regardant Sven et larkyn rire à nouveau en évoquant de vieux souvenirs, il ajouta:
- “..c’est donc aussi le plus gros empilement de maisons de passes de tout Tempestora. Le quartier Aurora, t’as surement jamais gagné assez de crédits pour y aller: c’est tout en haut et plutôt la chasse gardée des haut-ruchards. Enfin.. ça l’était.“
- “Mais pourquoi le Pater aurait planqué un bunker dans un endroit aussi exposé?“
L’autre haussa les épaules.
- “C’était lui le Pater, il le sait sûrement mieux que nous ; sauf qu’il est mort.. Mais sa planque a survécu, alors elle peut encore sauver la notre, de vie.“
Jureck digéra l’information. Mais comme la mort était devenu leur quotidien, une part de lui se mit à regretter toutes ses heures passées dans les alcôves de méditation de la spire primus à contrôler ses dons, et une humeur maussade l’envahit en entendant à nouveau les deux autres éclater de rire à l’évocation de leurs expériences.. exotiques. Konov chuchota pour le consoler:
- “Crois-moi, tu devrais pas envier Sven. J’ai jamais regardé de près mais avec au moins 80% d’augmentiques dans le corps, il doit pas prendre son pied tous les jours.“
Sven tourna immédiatement son regard vers eux, et une peur animale fit aussitôt taire Konov. Une lueur malsaine traversa les augmentiques couleur d'émeraude de Sven, comme la promesse d’un prédateur à son gibier. Jureck détourna le visage et tomba sur le regard triste et bovin de l’énorme ogryn. Ce dernier continuait de demander entre deux filets de bave coulant sur le collier d'asservissement enfoncé dans ses chairs et à qui veut l’entendre :
- “..joarrrrod? ..où jaaaa-rod est...“

Jureck sentit sa gorge se serrer. S’il n’était pas encore en enfer, il lui semblait s’en rapprocher toutes les heures depuis le commencement de l’invasion. Il ferma doucement son œil gauche et tenta de faire le vide dans son esprit.


À bord de la valkyrie 1 et tout en surveillant les fréquences vox et auspex, le Maître d'arme repensa à son objectif aperçu au loin depuis le hangar. Une spire solitaire émergeant d’un océan de fumées d’incendies. Ils avaient tué toute sorte de gens depuis le début de leur fuite et toujours pas un seul ork. Mais rien, pas même cette guerre n'aurait pu ébranler la lucidité de prédateur du Maître d'Arme Primus des Lodrass. Et curieusement, il ne put effacer totalement l’impression irrationnelle que là-bas, sur cette spire, quelqu’un lui avait rendu son regard.


Dernière édition par - Ghost of Arkio - le Dim 1 Fév 2015 - 21:03, édité 3 fois
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10367

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Récit 40k] Dans les Flammes

Message par - Ghost of Arkio - le Mar 23 Déc 2014 - 10:43

DANS LES FLAMMES - 2

Cité-ruche Tempestora - quartiers nord - lignes de front des docks
Chronodata: 2nd Invasion ork d’Armageddon. 22:00254.998.M41



Les trois appareils plongèrent sur la ligne de front en survolant des régiments en fuite.
- /Gaffe’ à vos culs derrière/ Entonna le pilote sur la liaison vox interne.

Les autres se tassèrent contre les parois du compartiment passager ou sur des caisses. Presque aussitôt, une pluie de métal irrégulière commençait à frapper la carlingue par en bas. Certains coups claquèrent comme de simples graviers, d’autres tonnant comme des pilons de forge contre le bouclier ventral renforcé. Un tir traversa une cloison et frappa la masse de l’ogryn, indifférent. Les valkyries zigzaguèrent pour échapper aux tirs ennemis, mais Kaino avait calculé leur route en fonction des secteurs les moins lourdement armés ou susceptibles de soutient anti-aérien. Le gros des forces orks et leur tactique semblait basée sur des groupes de kommandos et de hordes mobiles chargés de disloquer les rangs impériaux plus habitués à se retrancher. Typiquement ork. Et pourtant mortellement efficace dans ce genre d’attaque surprise. Leurs submersibles, après avoir dégorgé ses hordes hurlantes, s’étaient transformés en lignes d’artillerie lourde et pilonnaient toute forme de résistance avec une frénésie de destruction enthousiaste. L’Empereur soit loué, il n’en était pas sorti d’appareils aériens.

Kaino gardait un œil sur la grille de vol piratée du groupe de combat leur servant de couverture: 53 valkyries et vultures issus d’escadrilles décimées au dessus de la cathédrale-usine, effectuant des passages croisés dans une tentative désespérée pour ralentir la lame de fond ork. Les entrepôts incendiés et le chaos des lignes de front facilitaient encore leur propre infiltration. Mais avec une ruche du 41ème millénaire, même à l’agonie, on n’était jamais trop prudent.
Des sillons de réacteurs croisèrent leur sillage.
- /Maintenant/, voxa simplement le Maître d’arme aux pilotes de son groupe.
Les copilotes des deux valkyries ouvrirent les vannes de leurres, qui dégorgèrent des traînées de fumées noires et de courtes flammes sous leurs ailes. Le pilote du vulture brancha ensuite son réplicateur-vox sur la voix d’un pilote assassiné la veille.
- /Carreau 3 à leader/Carreaux 4 et 6 avec pertes carburant et stabilisateurs critiques, en escorte sur point de repli/Atterrissage d'urgence/
##Ici Trèfle leader! Vous entrez en zone rouge!! Décro- ..ccr .. chhhf… ##

Des losanges du groupe impérial disparaissaient au fur et à mesure sur la grille de vol, et Kaino sut que le chaos de la guerre était une fois de plus dans leur camp. Personne n’insista sur le vox alors qu’il s’éloignaient des combats, et même la grêle de métal des orks s’amenuisa. À l’approche de la spire, Ils reprirent de l’altitude pour se protéger au dessus de la houle de nuages cendreux toujours crachée par les docks en feu malgré la pluie, poussée par les vents de la tempête soufflant au large. Presque aussitôt, la spire 7 fut en vue.

Excentrée par rapport aux docks et aux portes nord, la tour solitaire émergea des bancs de fumées des raffineries incendiés comme une épave échouée dans la tempête. La qualité gothique de ses arches en ogives dentelées et des innombrables statues et gargouilles qui ornaient ses murs témoignaient d’une fonction originelle que la plupart des ruchards avaient oublié. Ses parois hexagonales avaient la particularité d’être ponctuées de visages géants figés dans des expressions de béatitude ou de harangue guerrière ayant probablement appartenu à des Saints ou des héros oubliés par l’histoire. Abandonné par le clergé à un âge où Tempestora s’était enracinée sur les basaltes plus solides au sud de l’estuaire, la tour votive avait depuis offert de multiples fonctions d'entrepôt et de phare côtier jusqu’à devenir le point de ralliement des nations d’esclaves des docks et des cargos des forteresses offshores de la cote, qui cherchaient à y noyer la misère de leur existence. Le commerce des jeux et des plaisirs devint si lucratif que la Spire 7 devint une véritable institution, attirant jusqu’aux classes riches qui s’aménagèrent de droit une place de choix tout en haut de ce nouveau théâtre des rangs sociaux.

Les trois appareils entreprirent un premier vol autour de la spire, guidés par la valkyrie de Kaino. Sven intervint sur leur com-link d’escouade:
- /Il reste du monde/

Kaino les observait par les caméra-pix rotative des trois valkyries : Les visages sculptés, leurs bouches béantes tournées aux quatre points cardinaux, offrait autant de ponts d’envol, de tunnels de rames motorisées et d’entrées piétonnes arborant les couleurs des casinos et lupanars aménagées par les différents clans s’étant répartis les quartiers de la spire. Des groupes de personnes apparaissaient ponctuellement derrière des décombres en flammes. Certains appelaient à l’aide, d’autres jetaient des coups d’œil furtifs avant de rejoindre des véhicules lourdement chargés.
Kaino passa en revue les balayages auspex de menaces, et vit un des véhicules qui s’éloignait.
- /Karlr, tu t’occupes de lui. Carreaux 4 et 6, il reste trois véhicules sur les balcons d’envol. Supprimez-les./
- /Bien reçu roi de carreaux/ confirmèrent les pilotes, tandis que la vulture les dépassait en enclenchant sa post-combustion.
Larkyn intervint tandis que les valkyries dérivaient en vol stationnaire et verrouillaient leurs cibles.
- /La tour doit être bourrée de réfugiés, peut-être des miliciens isolés./
Les deux autocanons de la valkyrie prirent leur élan et les autochargeurs claquèrent leur approbation. Un torrent de munitions poignarda presque aussitôt sa première cible, un autoglisseur à remorque d'où jaillirent des silhouettes dont la plupart tombèrent dans le vide. Kaino répondit machinalement:
- /Ça veut seulement dire que les blindages entre Aurora et les niveaux inférieurs ont tenu le coup. Pillards, réfugiés ou miliciens, plus ils seront nombreux, plus longtemps ils retiendront les orks en bas./
La valkyrie 1 fit une embardée puis lâcha une volée de missiles verrouillés tout en continuant de contourner la spire. Quelques secondes plus tard, une autre cible trop chargée pour manœuvrer explosa en plein vol.
- /Et en haut?/ voxa Larkyn.
- /Aucune chance, piéton./ répondit Sven pour Kaino."

Au bout d’une minute, le pilote du valkyrie 2 confirma :
- /Espace clair/toutes les cibles éliminées/
Le pilote de la Vulture confirma à son tour:
- /Plus personne dehors/ Kaino rallia ses hommes:
- /On grimpe; plate-forme ouest./

Le Maître d’arme sortit au même moment une clé pendue à son cou et l’introduisit dans un port d’entrée du transmetteur de bord. Un bruit de fond envahi le réseau vox de l’escouade tandis que les codes d’autorisation se connectaient aux tourelles de défense asservies des niveaux Aurora.
Les valkyries passèrent en effet près d’emplacements d’armes menaçantes discrètement encastrés dans des reliefs de la tour. Leurs sabords déjà ouverts laissaient entrevoir des batteries de canons et silos de missiles intercepteurs. Seules les familles nobles et leurs milices avaient les “clés” de ces étages qui avaient souvent étaient un lieu privilégié de rencontre et de négociation entre les factions les plus puissantes de la ruche. Kaino espéra que celle que lui avait confié le Pater Lodrass possédait un coffre de cryptage suffisant pour maintenir leur anonymat.
- /Kaino à tous. On arrive. Déploiement en trident. Ceux qui ont de l’argent ont déjà foutu le camp et ce niveau est normalement désert. Alors ne tirez que si vous êtes obligés."
- /Ici Sven. Défini “obligé”/
Kaino ne répondit pas tout de suite. Il sentait monter la méfiance entre lui et son lieutenant à mesure qu’ils s’approchaient de la porte de sortie. Sven détestait ne “pas savoir”. Il allait devoir le tuer avant la fin de la journée, peu importe combien ses augmentiques avaient coûté .
- /Obligé: tout ce qui compromet directement notre couverture. On ne pourra pas faire sauter la spire entière cette fois-ci ni faire la course à des gardes privées dans ce labyrinthe, alors économisez vos flèches/

Jureck ramena son arme contre lui: un las standard à chargeur de crosse pris dans l’entrepôt pillé ce matin. Il vérifia une dernière fois l’affichage digital de ses munitions mais ne fut pas plus convaincu par ses capacités de tueur, même s’il avait déjà ôté la vie plus d’une fois depuis leur échappée. Il était tout simplement un psyker, pas un soldat. Il regarda les autres achever leurs préparatifs, diverses armes de poing modifiées ou combinées ajoutées discrètement à leurs équipements régimentaires volés à la légion d’acier. Il finit par s'aperçevoir qu’il avait tout simplement choisi l’arme la moins lourde à porter. L’attitude de Sven et Larkyn avait totalement changé. Presque anonymes sous leurs uniformes et leurs masques, ils échangeaient des phrases brèves à voix basse, discutant de parcours de tirs, déploiements et couvertures; accroupis au dessus d’un petite sphère holo.
En face de Jureck, Konov aidait l’ogryn à brancher la bande blindée de munitions jusqu’au ripergun modifié fixé à son énorme bras droit. Le chirurgien parla ensuite doucement à l’ogryn pour le rassurer, le temps d’effectuer des réglages sur son collier d’asservissement, puis abaissa la visière de son heaume de combat.
- /En approche/piste dégagée/ signala le pilote de la première valkyrie.


Le bruit des moteurs grimpa subitement en volume alors que les pilotes effectuaient les manœuvres d’atterrissage. Une lampe rouge s’alluma au bord des rampes et portes d’assaut. Sven et Larkyn forcèrent l’ouverture des portes latérales et sautèrent sans attendre, suivis par deux hommes. Le vacarme extérieur envahit l’habitacle: un curieux mélange de pluie, d’odeur de combustibles, d’encens trop riches et de chairs brûlées qui frappèrent de nausée l’arrière du crâne de Jureck. Les lampes passèrent au vert, et la rampe principale tomba en claquant au sol. Tout le monde finit par débarquer en luttant contre un vent soufflant chargé de pluie.
Jureck sauta à terre et suivit instinctivement Konov, mais retint un sursaut d’effroi en relevant la tête:
Un filet de fumée qui cachait le haut de la ruche disparut, libérant soudain le spectacle d’un énorme visage de pierre de 50 mètres d’envergure, dont la bouche béante et figée dans un cri de guerre marquait l’entrée du hangar ouest.
Sven et un groupe l’avaient déjà atteint, leurs cirés beiges claquant sous le vent. Après un bref temps d’arrêt, ils disparurent dans la gueule du Saint. Au bout d’un moment, le canal vox de l’escouade reprit vie:

- /Sven/ premier hall clair. Aile gauche: passages compromis. Le bâtiment a pris des tirs directs / probable que les artilleurs orks ont tiré sur tout ce qui dépassait à proximité au dessus des raffineries / puis il ajouta avec une pointe d'ironie: /...Faut dire que c’est pas le monument le plus discret du coin/
- /Ici Larkyn /aile droite claire. Mais j’ai des traces de combats/
- /Activité?/ La voix de Kaino retentit sans effort, comme remontée de la gueule d’un carnosaur. Sven et Larkyn réagirent presque simultanément:
- /-Désert / -zéro /
- /On avance. Itinéraire aile droite./

Jureck, gêné par son œil bandé reconnut tout de même le Maître d’arme à sa carrure qui dépassait celle de tous les autres. Il le vit faire des signes au reste du groupe auquel s’était joint les pilotes des deux valkyries, puis l’entendit voxer au pilote de la vulture:
- /Karlr, tu redécolles dans 10. Patrouille et couverture. Suis-nous sur l’auspex./
- /Bien reçu. Ne m’oubliez pas/ moi je vous oublierais pas/ Terminé.

Jureck suivit Konov et Jarod. Ils se rapprochèrent de la gueule du visage de pierre ruisselant de pluie, le dos toujours courbé et leur ciré claquant sous le vent. Mais en passant sur la rampe de 10 mètres de large connectant le balcon d’atterrissage et la spire, il fut prit de nausée et tomba à genoux. Il entrevit brusquement l’altitude à laquelle ils se trouvaient, et le vertige lui fit serrer les dents pour éviter de vomir.
- /Doc, tu le relèves ou tu le balances. Tout de suite/
Konov l'attrapa par le bras, tandis que Jureck se demanda qui était le télépathe du groupe.
- "Relève toi Ju’, je suis pas ta nounou."
- "..ma tête-..!"
Mais Jureck finit par comprendre l'origine de ce son lointain qui lui vrillait le crâne, lorsqu'il aperçu leurs silhouettes minuscules au loin tout en bas, à travers les fumées des bâtiments en flammes: des centaines, des milliers d’orks hurlant à l’unisson dans une transe hypnotique.. l’énergie qu’ils dégageaient à travers la ruche était presque palpable, même à cette hauteur.
II se releva finalement, avec l’impression déchirante que son œil blessé cherchait à quitter son orbite.
- "J'les entend..!" tenta-t-il de justifier sur le com-link d’escouade.
- "Et c’est pour ça qu’on est là et pas en bas", répondit Konov. "Essaie plutôt de te rester utile. Allez debout!"

Ils coururent pour rattraper les autres. Jureck aperçu dans la nuit les lueurs des lanternes biolum autour de l’entrée monumentale; encastrés dans des bénitiers et des plateaux votifs reconvertis par les siècles. À présent, des fontaines de néons fluorescents affichaient des réclames de bienvenue pour des casinos et des spectacles aguicheurs.
Une fois passés dans l’ombre de la gueule du Saint prostitué, ils se retrouvèrent abrités dans un vaste hall d’apparat, dont le vide résonna sous le pas de leurs bottes ferrées. L’épaisseur des murailles soulagea la pression psychique à l’arrière du crâne de Jureck.
L’ogryn, dont le regard hébété de grox était disparu sous la visière de son heaume de combat, semblait devenu muet et focalisé sur les commandes vocales du groupe.
Jureck s'aperçut que la pénombre régnait partout dans ce hall, surement noyé d’effets de lumières luxueux en temps normal. Les bombardements orks avaient peut-être fait sauter un générateur. Malgré l’aspect intact du hall d’accueil, Jureck étendit brièvement ses pouvoirs de perception au delà des murs, ert distingua plusieurs secteurs de la façade opposée gisant sous des décombres.

Larkyn, accroupi à une interception, se releva à l’arrivée de Kaino et Sven.
- "Quelles traces de combats?" fit le Maître d'arme, tenant unenorme fuseur d'une main.
L’éclaireur désigna des éclaboussures de sang séché au sol, puis des impacts isolés dispersés sur les murs.
- "Pas de corps, pas suffisamment de sang mais c'est récent. Les impacts ne font pas penser à des groupes mais plutôt des isolés. Quelque chose de bref."

Kaino assimila la situation rapidement. Les quartiers Aurora ayant vu défiler toute la mafia dorée ou les sang bleus de Tempestora. Ce genre d’escarmouche un jour comme celui-ci était presque ridiculement anodin. Pourtant son instinct l’aiguillonnait, et ses deux lieutenants semblaient partager sa prudence.
- "Vous partez en avant à quatre. Stop et rapport au moindre signe. Terminus au hall central. "
Sven et Larkyn repartirent sans un mot suivis de leurs deux coéquipiers. Ils longèrent les murs du long couloir circulaire en se couvrant jusqu'à disparaître finalement au delà de la courbe. Trois minutes après, Kaino fit signe au reste du groupe d’avancer.

Ils remontèrent prudemment le couloir silencieux. Des biolumes illuminaient ponctuellement les lambris sculptés et les tapis de feutre couvrant le couloir, sous les airs plein de morgue des portraits de maquereaux et joueurs fortunés disparaissant dans les ombres. Certaines alcôves contenaient encore des serviteurs-esclaves richement ornementés et inactifs. Jureck retint une grimace en apercevant les yeux jaunes du Maître d’arme luire dans la pénombre. Au loin, les bruits de la tempête leur parvenaient d’une quelconque brèche dans les murs, et s’amplifia lorsqu’ils arrivèrent à une intersection s’ouvrant sur une série de sas fermés : le plus grand gisait béant, ses portes comme arrachées de leurs gonds. Au delà, on entrevoyait un vaste hall circulaire en parti effondré où la pluie ruisselait des décombres.
- /Hall terminus clair/ voxa Sven pour l'escouade, de quelque part au delà du sas.
Ils entrèrent.


Le hall avait la taille d’une basilique, et devait avoir été jadis un grand amphithéâtre s’élevant en un puits évasé terminé par un gigantesque dôme de cristal et de vitraux colorés. Le temps avait transformé ses balcons cylindriques en une série de logias et de plate-formes étagées où gisaient encore des tables de jeux fracassées, ponctués de chaires et de confessionnaux reconvertis en podium de strip et cabines d’essayage. Jureck pouvait sentir grâce à ses pouvoirs l’histoire des dernières heures de ce lieu: des coups au but chanceux de l’artillerie ork, perçant les vitraux du dôme et faisant s’écrouler toute la façade est. Pourtant la salle monumentale semblait avoir été désertée depuis longtemps. Les tables, podium de danse ou fosses de plaisirs semblaient étrangement vides pour un lieu d'un tel faste. Jureck fronça les sourcils lorsque sa vision fut attirée vers le sol: ses pouvoirs semblaient bloqués par une ombre massive juste sous leurs pieds.
- "C’est là" Lanca-t-il à voix haute davantage pour lui-même que pour le Maître d’arme qui s'avançait déjà seul vers le centre de la pièce en voxant ses ordres:

- "Sécurisez les issues restantes. Sven, j’ai besoin de toi ici."
Les survivants du clan Lodrass s’éparpillèrent en se répartissant pour couvrir les différentes issues fermées ou non du hall. Jureck prit position à l’entrée d’une travée obstruée de décombres, et vit Sven surgir de nulle part, sans doute dissimulé comme le reste des éclaireurs dans les positions de tir les plus avantageuses, quelque part dans les logias supérieures.


Kaino arriva devant la fontaine monumentale qui occupait le centre de la pièce. Elle était entourée de courts bassins en gradins ruisselant à présent d'eau de pluie, entre lesquels s’élevaient en sculpture une énumération presque encyclopédique des capacités humaines pour les plaisirs charnels, mélangeant des références mythologiques à des morceaux d’anatomie appartenant certainement à d’autres races de la galaxie.
Kaino s’arrêta devant la seule face accessible du piédestal de la fontaine: un coffre d’oracle. L'une de ces innombrables superstitions de casinos voulant que l'on offrit des jetons de jeu gravés de ses souhaits les plus chers par une fente unique de forme incongrue, dans une parodie ludique des rituels de l’ecclesiarchie.

Kano prit à nouveau la clé autour du cou de taureau et brisa la chaînette d'un coup sec. Puis il la glissa sans hésiter dans la fente, qui déglutit dans un tintement métallique. Sven, qui avait détaché son masque, arriva derrière lui sans se presser, l'arme au poing.
- "Peut-être devrait-on encore se méfier de l’humour du Pater.." puis désignant la salle à l'entour: - "Joli merdier stratégique, au fait."
Kaino tourna simplement ses yeux jaunes inhumains vers lui, à jamais insensible au lieu qui les entourait. Des minutes passèrent en silence. Sven prépara un nouveau sarcasme lorsque ses augmentiques détectèrent un brusque changement. C’était comme si des centaines d'yeux invisibles s’étaient ouvert pour les dévisager; auspex, balayage biométrique, reconnaissance olfactive, radiographie perce-bouclier. Sven plus qu’un autre ressenti cette mise à nu et une désagréable impression de vulnérabilité tendit tout ses muscles en activant ses drogues de combat. Il scruta le visage de Kaino toujours impassible à la recherche d'une trahison imminente, mais le Maître d'arme ignora ses peurs et se tourna à nouveau vers le bloc du piédestal.

À la surprise de tous, une voix de femme, dédaigneuse et souveraine, résonna à travers le hall dévasté comme une déesse impatientée :
- "VOUS AVEZ PRIS VOTE TEMPS; KAINO, UNE CHANCE QUE LES ORKS VOUS AIENT AIDÉ À FAIRE VOTRE TRAVAIL."

La voix les tétanisa tous sur place comme la foudre, et Jureck sentit comme les autres le halo d’impunité et de détermination qui les avaient porté depuis le début de leur échappée sanglante fondre à vue d’œil. Le pire fut sans doute pour eux lorsqu’ils constatèrent que le Maître d’arme semblait lui aussi ébranlé. La voix de ce dernier grogna d’une colère contenue.
- "Dame Lodrass.. c’est un plaisir de pouvoir encore servir votre famille, mais vous savez que je n’aime pas les formules, et pourquoi nous sommes là. Les orks envahissent la spire et l-.. "
La voix de la déesse, visiblement peu intéressée, surgit à nouveau de partout et de nulle part pour le couper :
- "LE LÉGIONNAIRE A-T-IL QUITTÉ LES LIEUX?"
Kaino se retourna machinalement vers son groupe d’assassin déguisés sans comprendre. Le sang froid du Maître d’arme commençait à se fissurer:
- "Dame! La spire est déjà en zone conquise, les orks sont dans la t-.."
- "PAUVRE IMBÉCILE, PAS LES PETITS PIONS DE KUROV, LES LEGIONES ASTARTES! JE LE VOIS, IL EST TOUJOURS ICI ; DÉBARRASSEZ-VOUS DE LUI."

Une distorsion suraiguë du microphone marqua la fin de leur audience en brutalisant une dernière fois l'ouïe de l’escouade entière. Le silence retomba, presque paisible au son de la pluie qui s’égouttait des brèches du plafond et du bruit des bombardements étouffés par la distance.
Chacun se regarda interloqué, puis autour d'eux sans pouvoir commencer un seul mot; essayant d’assimiler le retournement complet de situation.

Sven et Kaino se regardèrent mutuellement avec le même flot de questions sur les lèvres. Un Ange de l’Empereur. Un de ces monstrueux dieux de la guerre ayant effacé des centaines de civilisations, conquis des millions de mondes, et failli détruire la galaxie entière.
Pour la première fois depuis leur fuite et peut-être leur vie entière à lutter dans les jungles de métal des ruches d’Armageddon, il leur sembla que la guerre, et l'histoire, les avaient enfin rattrapé.
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10367

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Récit 40k] Dans les Flammes

Message par - Ghost of Arkio - le Dim 28 Déc 2014 - 15:30

DANS LES FLAMMES - 3

Cité-ruche Tempestora - quartiers nord - Spire 7/ Quartiers Aurora
Chronodata: 2nd Invasion ork d’Armageddon. 22:00261.998.M41



Personne n’osa faire un mouvement ou prononcer un mot, de peur de provoquer ou d’attirer sur lui la foudre de l’Ange invisible. Tous avaient aperçu des Astartes depuis le début de l’invasion, vu de quoi ils étaient fait, et capables de faire. Tous avaient fait l’expérience d’embuscades meurtrières et de fusillades vicieuses au service des Lodrass, mais jamais encore contre un ennemi qui refusait de se montrer et frappait rien qu’en prononçant son nom.

Pendant une minute interminable, on n'entendit que la pluie qui s’égouttait des armatures défoncées du dôme, et personne n’avait encore levé son arme. Comme une troupe de théâtre privée de son acteur principal, tous attendaient qu’un autre prenne la parole ; tous étaient pendus au moindre signe de leur chef de clan, mais le Maître d’arme restait toujours muet et immobile. La colère de Sven augmenta en observant le regard jaune de Kaino (et probablement d’autres sens géno-implantés) balayer lentement le moindre recoin du hall, à l'affût. Lorsque Kaino lui jetait de bref regards en coin, Sven y vit plus que de la surprise: un calcul et une hésitation.. Kaino savait quelque chose. C’en était trop. L'alliance fragile entre lui et le Maître d’arme se déchira, et il n’allait pas attendre que d’autres décident de son sort. Sven épaula son arme et brisa le silence:
- /Écoutez-moi tous ; chacun d’entre vous. Il est déjà trop tard. Tout ce qui nous attend en baissant les armes c’est une balle dans la tête ou un ticket pour les chaises de pacification de l’Ecclesiarchie. Ni l’Empereur ni quoi que ce soit dans la galaxie n’en a plus rien à foutre’ de vos tronches. Tous ce qui nous sépare de la sortie c'est un gros salopard de plus, qui respire et qui crève comme tout le monde. C'est tout. Et si la dame pense qu’on peut y arriver alors c’est qu’on peut./

Kaino sentit le vent tourner et prit les devant.
- "Il y a une raison pour enlever du front un guerrier de l’astartes en pleine guerre au milieu d’une marée ork pour le coffre des Lodrass. Je ne veux pas qu-.."
- "Putain Kaino! on aura peut-être qu’une seule chance de le tuer quand il apparaîtra et ..."
Le coup vint de nulle part et fit s’envoler le corps de Sven, qui retomba lourdement sur le dos à trois mètres en défonçant un banc de pierre. En se relevant, ce dernier vit que son arme était dans la main du Maître d’arme et son pointeur laser placé au centre de son front.
- "On a chacun son rôle. Tu gardes le tien." statua Kaino.

Sven sourit, se sentant presque libéré par l’action :
- "..pourquoi tout le monde essaie toujours de m’épargner."

Son corps déjà alimenté par de discrets injecteurs monodose jaillit à une vitesse ahurissante. Le Maître d’arme ne tenta même pas de tirer tandis que l’arme qu’il lâcha sur son adversaire fut brisée et balayée en un éclair. Mais Kaino avait déjà ses armes de poings et reçu l’attaque de Sven de plein fouet. Les coups échangés avaient une vitesse difficile à suivre et une violence qui brisait les bassins et envoyait des gerbes d’eau de pluie teintée de rouge. Kaino parvint à le poignarder à sept emplacements vitaux tout en parant les attaques les plus mortelles ou vicieuses de son adversaire. Mais la physionomie de Sven déjà à 80% inhumaine était comme pris de démence, montrant une joie libératrice de pouvoir enfin détruire son rival et son aîné. Le couteau vola dans les airs et un bruit de fracture ouverte sortit du bras droit de Kaino. Un choc électrique illumina un coup percutant son plexus solaire avec la force d’un bulldozer, et le vieux Maître d’arme s’effondra en fracassant de nouveaux bassins, avec un cri étrangement reptilien. Sven fut à cheval sur lui en un instant, son poing encore parcouru d'électricité levé pour l’achever. Un rictus de triomphe psychotique défigurait ses traits ensanglantés:
- "Ne JAMAIS hésiter quand on tue! une leçon que je vais te forcer à apprendre!!

À plusieurs mètres, Jureck observait toute la scène avec un désespoir grandissant. Sven prenant la tête de leur groupe lui semblait pire encore que d’affronter le Space Marine. Dès le début il avait étendu ses pouvoirs de perception autour d’eux afin de tenter de le repérer, sans succès. Regardant une fois encore vers le sol, l’ombre massive du psy-bouclier du bunker lui sembla être l’explication, interférant avec son esprit comme une marre d’eaux noires et opaques où se reflétait les contours de sa propre silhouette psychique.. ; et c’est alors qu’il le vit: une ombre se levant derrière la sienne, d’un noir plus profond encore.
Jureck eut à peine le temps de se retourner vers le gantelet ouvragé et rouge sombre du géant; une main de métal étendue vers lui, jaillissant de derrière un rideau d’ombres. Son esprit télépathe à l'affût se connecta un bref instant par réflexe avec la forme cachée dans les ombres. Il hurla.

Tous furent secoués par ce hurlement qui résonna dans ce monde et dans l’autre. Sven fut stoppé dans son élan, une demi seconde suffisante au Maître d’arme pour reprendre ses esprits et repousser son adversaire d’un coup de pied bélier. Ce dernier vola à nouveau à plusieurs mètres, mais se rétablit aussitôt comme un félin jeté d’un toit, ses pieds faisant craquer le sol marbré sous le poids de ses augmentiques. Tous virent enfin leur némésis :
Le gantelet du géant continuait de soulever la forme hurlante de Jureck, ses pieds battant dans l’air et un liquide chaud et humide souillant ses pantalons. Le gantelet s’arrêta à deux mètres au dessus du sol, et le colosse en armure émergea des ombres.
Les plaques de son armure énergétique rouge artériel semblait tout droit sorti d’une église. Les lentilles rubis de son heaume d’un noir de jais saisirent en un instant les paramètres de son champ de bataille.

Sven cria sur le vox:
- "Descendez-le!! Jarod! Tir de suppression! feu à volonté!"

L’ogryn pointa son ripgun dans un rugissant de défi. Un déluge de balles s’abattit sur la travée encombrée de ruines. Le colosse avait déjà jeté Jureck de coté, tandis que son autre main levait un énorme bolter du cran magnétique de sa cuisse gauche.
Jureck, étendu et à moitié évanoui, vit l’énorme jambière du Space Marine s’abattre juste à coté de lui en faisant vibrer le sol, les rangées de crânes grimaçant et les calices courant sur le bord inférieur de son plastron, puis le caisson d’or vieilli et ornementé du bolter se relevant où une plaque proclamait son nom derrière l’alignement du canon : “Halleluya”.
Une rafale de trois bolts enflamma la bouche d’arme dans un rugissement de basses, puis le Space Marine se mit en mouvement.

Les tirs des autres membres de l’escouade martelèrent le sol en poursuivant l’Astartes qui chargea droit vers le centre du hall. Avec une rapidité impensable pour sa masse, il mit en quelques enjambées l’énorme piédestal entre lui et l’ogryn tout en tirant de sa main libre un pistolet bolter de même facture que son autre arme. L’ogryn rugit à nouveau et quitta sa position, contournant à son tour le groupe de statues au centre à la poursuite de sa cible. Sven ramassa l'arme de kaino abandonnée dans leur mêlée, un fusil automatique Creed 9, et se joignit à lui. Ensemble ils pulvérisèrent le monument en déchargeant leurs munitions, sans parvenir à rattraper l’Astartes qui maintenait le piédestal massif (et apparemment à l’épreuve de leurs tirs) entre eux, dans un étrange mouvement de carrousel. Ce n’est que lorsque leurs compteurs tombèrent à zéro pratiquement en même temps qu’il compris :
À travers les lambeaux des statues déchiquetées, Sven entre-aperçu le regard sans pitié de l’Astartes, comme deux braises creusées dans le charbon noir de son heaume, qui le fixait tout en marchant et rechargeant ses armes. Aucun de ses tirs n’avait été pour eux deux. Sans quitter son adversaire des yeux, ses augmentiques de proximité lui indiquèrent que la plupart des autres membres de l’escouade gisaient morts ou hors d’état de nuire.

La frustration de Sven se changea en rage, excité par l’effet des drogues de combat dont il savait la durée limitée. À coté de lui, le rugissement de l’ogryn parut s’essouffler. Il chargea presque au même moment que l’astartes. Ce dernier défonça les restes des statues impies en projetant une pluie de débris sur son passage. Mais au dernier moment, Sven fut renversé par un tir latéral qui lui brûla les entrailles, et il s’affala dans un bassin rempli de pluie tandis que l’astartes l’enjambait sans s’arrêter. Sven se retourna en hurlant:
- "Jarod! tue-le!!"

Ce dernier rugit de plus belle et abattit son poing gauche gros comme un obus sur l’adversaire qui le chargeait, mais ce dernier plus rapide, bloqua son attaque en empalant son bras avec un glaive courbe qui jailli comme un éclair. L’autre main de l’astartes tenait déjà son pistolet bolter, et déchargea une courte rafale à bout portant dans une jointure exposée dans le flanc droit de son armure, sous son autre bras encore empêtré par le poids du ripgun.
Jarod eut encore la force de faire reculer son adversaire sous son poids, et la main énorme de son bras empalé commença à se rapprocher dangereusement du heaume de l’astartes, mais un curieux râle monta de sa poitrine, comme si un puits s’élargissait dans son thorax.
En un mouvement fluide, le Blood Angel inversa sa prise sur son couteau et tira sur le bras de l’ogryn en s’écartant, le laissant s’écraser au sol, emporté par son propre poids.

Fixant un moment son couteau encore sanglant, l’Ange de la mort allait s’éloigner mais s’arrêta presque aussitôt, comme s’il venait de se rappeler un oubli. Se retournant, il marcha droit vers Sven. Ce dernier se releva en serrant les dents et tenant sa blessure au ventre, sans même avoir le temps de se demander qui lui avait tiré dessus un instant plus tôt.
Tandis que l’ombre du colosse en armure le dominait entièrement, les affichages tactiques dans les yeux de Sven s’affolèrent, surchargés de paramètres proclamant sa défaite annoncée. Il les balaya tous d'un clignement et sorti son pistolet hercuter.
- "Dégage putain de monstre!"
Ses augmentiques permettant d'accuser le recul, il parvint à placer deux balles de 15mm à la suite vers le heaume noir avant que la main du géant n'arrache l'arme de ses mains par le canon. Mais Sven n'avait aucune intention de le garder: il roula sous la garde de son adversaire et tenta le tout pour le tout en plaquant sa main dans les câblages de son abdomen et déchargea sa pile avec un hurlement de rage. Un flot d'éclairs enveloppa l'armure énergétique de l'Astartes qui sembla un instant tétanisé. Puis les deux braises du heaume noir descendirent sur Sven, dont les affichages tactiques tombèrent en mode d'urgence, épuisés.
Le Blood Angel le saisit par la mâchoire, et le souleva d’une main jusqu’en face de son heaume, portant à présent deux lignes d'éraflures sur son coté droit. Les braises des lentilles de son adversaire envahirent son champ de vision, et Sven y aperçu le reflet d’affichages tactiques et auspex similaires au sien, tandis que le gantelet du géant tournait sa tête de droite et de gauche.
- Va te faire...

Sven sentit la lame mono-moléculaire du coutelas entailler le coté gauche de son visage, mais ne cria vraiment que lorsque l'astartes commença à écorcher sa peau. Son cri monta durant des secondes interminables pendant que le métal de son crâne et de son cou étaient mis à nu. Les couches de polymères ablatifs renforcées de ses chairs élevées en cuve furent arrachées comme une vulgaire gaine de plastec. Lorsque son cri commença à se dédoubler en un écho synthétique, une voix de carnosaur s’éleva dans son dos:

- Ser! c’est un Lodrass.
La voix du Space Marine retentit pour la première fois par son heaume de bataille, sur un ton de mépris:
- "LES LODRASS N’ONT QUE FAIRE DE LEURS BATARDS. TOUT COMME MOI."
L’Astartes cessa de tirer sur les chairs de Sven, et leva à nouveau son couteau. Il entra la pointe dans une cavité dégoulinant d’huile et de sang, puis trancha.
Sven fut prit d’une tétanie générale, et sentit son corps jeté au sol, toujours conscient mais incapable de bouger ni bras ni jambes. Le Blood Angel s’adressa à Kaino sans le regarder:
- "JE PRENDRAIS LE CORPS DE CE SERVITEUR COMME ACOMPTE, VOUS M’INDIQUEREZ SUR LE CADAVRE DE QUI VOUS L’AVEZ VOLÉ. MAINTENANT FINISSONS-EN."

Kaino n’était pas sorti indemne de son combat contre Sven, et sa démarche avait perdu sa souplesse reptilienne. Des blessures ouvertes saignaient toujours sur son torse et son cou. Il marcha dans le sillage de l’Astartes qui se dirigeait à nouveau vers le piédestal ressemblant à présent à un champ de tirs jonché de débris fumants.
- "C’était vous..  la porte de sortie dont le Patriarche parlait?" Tenta Kaino.
L’autre ignora la question et se planta devant le piédestal criblé d'impacts. Sa voix amplifiée par la grille vox de son heaume résonna à travers tout le hall d’un ton sans appel :
- "SORTEZ !"

Au bout d’une minute, le piédestal tout entier se mit en branle, et se releva comme la cage d’un monte-charge monumental. Des portes apparurent, dont le décor en métaux précieux d'un âge vénérable et les thèmes religieux évoquaient le souvenir d'un autre monde, d'une autre époque. Les portes coulissèrent, révélant un escalier baigné d’une lumière douce. Des bruits de pas feutrés remontèrent les marches, et bientôt, deux rangs de courtisanes firent leur apparition, chacune tenant de longues robes à traîne des deux mains, leur visage emmitouflé dans de lourds manteaux de voyage et des capuches à larges bords et réfracteurs de pluie. Une vingtaine de femmes au total se rangea avec un soin chorégraphique de chaque coté de la porte, à la manière d’une garde d’honneur. Toutes évitèrent cependant soigneusement de croiser le heaume de l’Astartes et parvinrent à garder une certaine contenance malgré leur frayeur.

Finalement, une femme fit son entrée à visage découvert en s'avançant au milieu des deux rangs, sa coiffure élaborée couronnant un visage né pour gouverner la volonté des autres.

- "Heureux de vous savoir encore en vie, Dame Lodrass", fit le Maître d’arme.
Cette dernière le regarda à peine. Tout en lissant négligemment sa robe du plat de la main, elle s’adressa directement au Blood Angel d’une voix ferme et claire, en haussant le menton avec sur le visage une expression hautaine et ennuyée :
- "Bien, je pense que nous pouvons ouvrir les négociations."


Dernière édition par - Ghost of Arkio - le Lun 29 Déc 2014 - 20:37, édité 1 fois
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10367

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Récit 40k] Dans les Flammes

Message par - Ghost of Arkio - le Lun 29 Déc 2014 - 8:52

DANS LES FLAMMES - EPILOGUE

Cité-ruche Tempestora - quartiers nord - Spire7/ Quartiers Aurora
Chronodata: 2nd Invasion ork d’Armageddon. 22:00285.998.M41



Le Blood Angel s'avança lentement jusqu’à un mètre de la Dame, qui détourna le regard avec un dédain dissimulant de moins en moins sa peur grandissante. Ses dames de compagnie remuèrent nerveusement derrière leurs capuches, mais gardèrent leur composition.
Puis, le bolter doré du Blood Angel s’éleva en une fraction de seconde dans sa main et rugit comme un lion enragé, crachant plusieurs rafales qui firent aussitôt s’éparpiller les dames d’honneur dans un concert affolé de cris de panique. Le calme revint tout aussi rapidement, le canon fumant du bolter figé comme suspendu au milieu d'une phrase. Trois silhouettes emmitouflées de robes gisaient au sol, leurs visages de nacre et leurs augmentiques de combat éparpillés sur les carreaux de marbre souillées d’huile, de sang et pluie.

Pour son mérite, Dame Lodrass n’avait pas bougé d’un centimètre. Malgré ses tremblements à présent visibles, elle leva ses deux yeux en amande vers le heaume noir perché à un mètre au dessus d'elle, et déclara d'un air outragé où se mélait la peur et la colère :
- "Vous!.. vous n’êtes.. que.. que des monstres inhumains.. des garde-frontières !! "
Après un dernier balayage auspex, l’astartes se contenta de rengainer son bolter sur le cran magnétique de sa cuisse, dans un ‘clang’ sonore.
- "NÉGOCIATIONS TERMINÉES."
- "Vous savez ce que ce coffre-bunker contient! vous n'obti-..!"

Mais le Blood Angel ne s’adressait plus à elle, et la dépassa presque en la bousculant. Il marcha d'un pas pesant en pulvérisant le moindre débris, jusqu'aux trois paquets de robes et de fourrures tachés de sang qui, étrangement regroupés dans la mort, n'étaient plus qu'un tas de chiffons hors de prix. Il mit un genoux en terre et agrippa la crosse de nacre de son coutelas qu’il arracha d’un coup sec du corps d’un des automates de combat et le rengaina d'un geste fluide dans le fourreau horizontal sous son pack dorsal.
Puis, à la surprise de tous, il retira son heaume.
Derrière lui, Kaino s’était rapproché de Dame Lodrass brusquement au bord de la panique, et la retint par un bras. Cette dernière se retourna et le Maître d’arme vit son expression déchirée, suspendue entre deux contre-vérités. Kaino soupira et commença à comprendre.
- "Écoutons plutôt ce qu’ils ont à se dire; à moins que vous n’ayez un meilleur plan, milady."

Le calme qui se lisait sur le visage du Blood Angel contrastait étrangement avec la carrure de son harnois de bataille, forgé pour les guerres éternelles. Ses traits patriciens coupés à la serpe avaient un teint gris-jaune rappelant les parchemins de serments qui pendaient à ses pauldrons. Ses yeux, anormalement sombres, semblaient éteints et incapables d’émotion. Une voix profonde et presque mélodieuse s’échappa pourtant de la gorge du colosse:
- "Comtesse Anaskasie Báthory-Lodrass. Acceptez-vous de vous rendre."

Une petite silhouette frêle sortit de sous les cadavres de chiffons de ses gardes du corps, sa tête enfouie dans des fourrures de Gyrinx. La première dame voulut intervenir mais l’enfant leva une main, en prononçant d’une voix fluette et pourtant étrangement mature et sûre d’elle-même:
- "Inutile Julie. Restez où vous êtes."
Son apparence était celle d'une enfant de 13 ans, mais les mouvements de son corps semblaient hésitants et incertains, comme après un cryo-sommeil ou une maladie dégénérative. Les magnifiques yeux émeraudes qu’elle leva vers le Blood Angel n’eurent aucun effet sur lui.
- "Vous êtes l’un des gardes rouges de Ser Corbulo je suppose?.. pourtant vous n’avez ni le visage d’Orlox ni celui de Brauner.."
- "Je suis le frère Arvo. C'est le Conseil de Baal qui m'envoie."
Le front enfantin se plissa en cherchant dans sa mémoire eidétique. Puis sa tête se pencha légèrement:
- "Je me rappelle de vous. Mais vous étiez autrefois un des copistes du librarius.. comment se fait-il que vous.. "
Arvo sourit. Il se releva de toute sa hauteur, et accrocha magnétiquement son casque à sa ceinture.
- "Marchons un peu."

La vision semblait incongrue: un colosse exsudant la mort et une enfant sachant à peine marcher. Ils s’éloignèrent du champ dévasté des fontaines et se dirigèrent vers l’abri d'une autre travée coupant le rythme circulaire de l'amphithéâtre millénaire.
- "Savez-vous quelle était la fonction de cet amphithéâtre, jadis?" fit la petite voix fluette.
- "Ce n'était pas un amphithéâtre. C'était une arène de combats rituels." lâcha simplement l'astartes.

Ils passèrent à coté du corps allongé de Sven, toujours noyé par la douleur du feedback des drogues de combat et de ses blessures. L’enfant s’accroupit et la similitude de leurs yeux émeraudes était flagrante, hormis les chairs synthétiques arrachées et noircissant à vue d’œil qui pendant de son visage.
- "..b-bonjj our.. .m-ère." réussit à articuler Sven avec un écho synthétique dans la voix.
L’enfant aux yeux verts posa doucement une main sur la poitrine sanglante du paralysé, et se retourna vers le Blood Angel :
- "Je suis assez fière de ses yeux; vous ne trouvez pas?"
- "..saluta-ta tionss.. Rr-reine des put.. -tains." ajouta la double voix avec effort.
L'enfant, imperturbable, reprit avec une pointe de regret dans la voix.
- "Malheureusement, le portrait craché de son père, Ferenc. Toujours pressé de danser avec la mort. Même Kaino n’a pas réussi à protéger celui-là apparemment.. mais je suis sûr qu’il vous sera utile."
Sven voulut cracher sa haine d’avoir été toute sa vie davantage un jouet d’expérience qu’un hériter, mais la douleur le submergea et il ne put que regarder impuissant l’enfant s’éloigner aux cotés de l’astartes comme s'il n’était déjà plus qu’un serviteur avarié. Arvo ignorait totalement leur échange et vint aux faits:

- "Le conseil de Baal a rendu son verdict. La Tour Rouge et la Tour Noire et le Seigneur de la Mort ont été unanimes dans leurs visions: votre famille doit disparaître avant la fin de la guerre. Le Maître du Sacrifice a été envoyé et paiera le prix du sang.* Les Lodrass sont maudits. L’inquisition pense encore vous éliminer pour votre ancienne alliance avec les Von Strab, mais leurs agents se doutent déjà de quelque chose. La sauvegarde de Baal et les progrès accomplis avec votre aide sur notre génome est plus importante que le destin d’une énième famille de débauchés et d’assassins."
L’enfant, qui semblait écouter sagement tout en avançant de sa démarche bancale, protesta doucement:
- "Le conseil de Baal.. j’aurais voulu que l'on puisse y plaider sa défense."
- "Vous seriez étonné… Il reste que vous avoir protégé après la première disgrâce des Von Strab a été une erreur, et ne nous a apporté que votre tentative de trahison. Mais personne ne viendra pour vous."
- "Alors vous ne pensez donc pas que je suis en train de gagner du temps? ou que je n’ai pas déjà contacté l’inquisition?" tenta l’enfant.
- "L’inquisiteur Herald Sipius est mort." asséna Arvo.

Le visage de l’enfant vieillit soudain d’une dizaine d’années, et elle s’arrêta.
- "Mais ce Sipius n'était pas vraiment de l'Inquisition. N'est-ce pas? Le Maître du Sacrifice a dévoré son âme et m'a dit comment vous retrouver."
Le Blood Angel se retourna pour rendre son verdict :  
- "Nous sommes l’Adeptus Astartes, nous sommes les gardiens de Baal et de Terra depuis 10,000 ans. Nous avons construit cet Empire et versé notre sang aux cotés de l’Empereur. Vous êtes encore loin de savoir combien votre orgueil et votre obsession pour l’immortalité vous ont poussé vers de mauvais alliés, et combien vous êtes aveugle. Cette guerre se déroule à des échelles que vous ignorez."
L'enfant perdit de sa candeur, et devint plus accerbe:
- "Vous m’accuser moi et ma famille d’être des monstres aveugles, mais comment devrait réagir n'importe quel citoyen normal de l’Imperium en découvrant le fond de votre anatomie et de votre psyché? J’ai contemplé bien des monstres durant ma vie et mes voyages et je ne sais pas ce que vous vous avez fait subir à votre âme ni pourquoi vous avez perdu toute empreinte et pouvoirs psychiques, mais je sais pertinemment comment n’importe quel prélat ou inquisiteur vous jugerait, s’il savait ce que je sais !"

L’emportement aigu dans sa voix frêle aurait pu paraître comique à Arvo, si le fond des paroles de la comtesse n’avait pas coûté autant de sang.
- "Le savoir est une arme. Manier une arme impose de la respecter. Vous n’avez pas su vous servir de celui que nous vous avons offert. Il n’y aura pas de troisième chance."
Les yeux d’émeraude de l'enfant s'agrandirent, incrédules.
- "..alors.. vous êtes simplement venu m’exécuter?"
Le Blood Angel dégaina à nouveau son coutelas.
- "Votre dernier fils est mort à l’éperon du Terra Nova. Il est mort en héros. Prenez son exemple. Les trois ordos de l’Inquisition sont présents en ce moment au sein de la flotte victorieuse du Sénéchal Helbrecht. Vos empreintes génétiques et psychique ne passeront pas leur quarantaine orbitale."
Le corps de l'enfant aux yeux vert fut prit de tremblements, comme sa voix :
- "..attendez,.. c’est impossible; vous ne pouvez pas, le coffre.. mes travaux; je..je ne veux pas mourir! je.."
Arvo décrocha de sa ceinture une urne de stase de la taille d'un crâne.
- "Je n’ai jamais dit que vous alliez mourir. Je vous ramène sur Baal."

La comtesse comprit aussitôt, et le visage de l’enfant se tordit brusquement sous la colère, débitant un flot d’insultes que nulle jeune fille de sang bleu n’aurait eu le temps de maîtriser à cet âge:
- "..Espèce d’ordure.. sale-bâtard dégénéré!! vermine de fosse à grox!!! je v-… "
Arvo s’autorisa un léger sourire.
- "Bon voyage, comtesse.."
Et abattit sa lame à une vitesse foudroyante.


De loin, le double public de Dame Lodrass, ses courtisanes et le Maître d’arme virent le corps de leur Maîtresse tomber, incrédules. Le Space Marine revint vers eux une fois son travail accompli, et Kaino ne put s'empêcher de fixer l’urne à sa ceinture, anumée à présent de voyants lumineux et branchée sur le système interne de l'armure du colosse. L’Astartes les apostropha:
- "Rassemblez les survivants et regagnez le bunker si vous voulez vivre."
- "Ser, les compartiments du bunker sont réglés sur une empreinte vivante du génome des Lodrass.." fit remarquer le Maître d'arme.
- "Alors chaque seconde va compter", répondit l’astartes en posant deux doigts sur l'urne.
- "Et l’Arvus?"
Devant l’air décontenancé du mortel, Arvo ajouta :
- "Il n’y a jamais eu d’Arvus. Le bunker est un coffre de téléportation. Le 'Blood of Vengeance' est déjà à portée en orbite basse. Nous devons partir avant que les orks n’affaiblissent trop le réseau énergétique. Les lances orbitales de la barge réduiront cet endroit en poussière"


Plus loin, abrité derrière des décombres, Jureck avait rejoint Konov, dont la jambe droite avait été éclaté par un bolt, et l’avait assisté pour cautériser la plaie et nouer l’artère. Kaino leur fit signe par le vox.
- "C’est fini, ramenez-vous en vitesse. Karlr, tu cours."
Passant le bras de Konov sur son épaule, Jureck les fit avancer en trébuchant, ses nerfs encore dévastés par le bref contact psychique avec l’entité sans âme du Blood Angel. Ils arriva presque au même moment que Larkyn, descendu des balcons, et visiblement soulagé comme un joueur de roulette-Russ.
Jureck était mal à l'aise devant les deux autres rescapés. Il lui semblait que ces deux là n’avaient jamais prévu d’emmener personne avec eux hors monde. Larkyn s'éclaircit la voix:

- "Ma mère m’a toujours dit que mon nom était celui d’un Saint de la croisade Pacificus de Sabbat et portait chance… c'est le moment de devenir superstitieux."
Kaino ne partagea pas sa jovialité, et grogna entre ses dents:
- "Joli tir Larkyn, j’aurais préféré que tu te manifestes un peu plus tôt quand Sven allait m’arracher les yeux."
Le sniper voulut se défendre :
- "L’autre démon est entré en scène quand j’allais tirer! je..  "
- "Porte Sven à l’intérieur", le coupa Kaino.
Larkyn s’éloigna en jurant, et Jureck soupira à la simple idée que Sven n'était pas encore mort.
- ".. on sait au moins où on va?"

Kaino lui répondit, à moitié convaincu par ses propres mots :
- "Loin de tout ce merdier, c’est sûrement déjà plus près du paradis.."

À quelques mètres derrière eux, une boue grise et translucide serpenta lentement hors des plaies du cadavre de l'ogryn momifié.

-----------


* vocabulaire:
Spoiler:

Dans la forteresse monastère des Blood Angels sur Baal:
- Tour Rouge: temple des prêtres sanguiniens. Où se trouve le Graal Rouge.
- Tour Noire: le Reclusiam du chapitre. Possiblement la Tour d'Amareo où sont enfermés les condamnés de la Rage Noire, mais abritant aussi les anciens appartements et bibliothèques du primarque Sanguinius.
- Le "Maître du Sacrifice" : titre attribué traditionnellement au capitaine de la 3ème Compagnie. Ici = Erasmus Tycho

- "boue grise et translucide": les premiers bolt tirés par Arvo contenait du thirstwater.
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10367

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Récit 40k] Dans les Flammes

Message par Garvieloken le Mar 13 Jan 2015 - 17:12

Franchement j'ai adoré. Il y avait un certain suspens avec l'arrivé du BA, bref très bon récit okay


Tout n'est que poussière.
avatar

Garvieloken
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 640
Age : 18
Localisation : Prospero : Tizca

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Récit 40k] Dans les Flammes

Message par - Ghost of Arkio - le Mar 13 Jan 2015 - 17:40

T'as tout lu? merci pour ta patience Wink

j'espère avoir mis suffisamment d'explications pour les références blood angel et Armageddon.

avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10367

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Récit 40k] Dans les Flammes

Message par Garvieloken le Mar 13 Jan 2015 - 19:16

Oui, oui j'ai tout lu et t'inquiète pas pour moi tout à été clair Wink


Tout n'est que poussière.
avatar

Garvieloken
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 640
Age : 18
Localisation : Prospero : Tizca

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Récit 40k] Dans les Flammes

Message par Anton Narvaez le Dim 1 Fév 2015 - 13:37

Je viens de terminer ton récit, et c'est vraiment bien.
L'omniprésence du dialogue créé un réel dynamisme qui rend l'intrigue de l'histoire super vivante.
On avance super vite, et on est pris dans le mouvement en suivant cette bande.
Ces dialogues super réussis sont le gros point fort de l'histoire pour moi.

J'adore aussi le fait qu'en pleine invasion Ork, il y a toujours de gens qui ont mieux à faire que de défendre la ruche. Surtout que ce n'est pas amené de façon lourde comme certain vrai roman BL.

L'astarte est cool, pas trop expansif, à la limite du Théatral et avec un brin de Sadisme. Il me plait bien.

Et enfin c'est bourré de Fluff et de références qui sont très bien venus. Larkyn étant la plus visible. Mais les références à Von Strab ou Yarrick sont bien amené je trouve.

Bref, j'ai bien aimé même si j'avais pensé qu'il y aurait plus de Blood Angels , mais au final, ça ne fait qu’accroître le charisme de l'Astarte présent.
avatar

Anton Narvaez
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 534
Age : 27
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Récit 40k] Dans les Flammes

Message par - Ghost of Arkio - le Dim 1 Fév 2015 - 19:06

Et bien.. merci..!! Embarassed

Il y a des milliers de sujets potentiels dans le fluff mais que BL/GW ne peut aborder que de manière succincte.
Alors oui, pourquoi pas essayer le contraire? se concentrer quelque part et plonger dans le détail? Smile

Surtout, avec Armageddon3 et tous ses champs de bataille épiques dans des ruches géantes millénaires envahis de centaines de milliers de combattants et impliquant des dizaines de chapitres astartes, sans compter les angles morts du fluff (les BA comme les Scars sont absents du briefing de Yarrick dans le Helsreach d'ADB), j'avais envie de remettre à une échelle plus 'réaliste' à la fois le décor et le champ de bataille.

Et je pense aussi, oui, comme dans la trilogie d'ADB sur les NL, que le meilleur moyen de mettre en scène des post-humains SM est de donner plus de place aux personnages humains. Wink

Merci pour ta lecture attentive! Wink

J'aimerais bien m'attaquer un jour à Von Strab; le noble qui s'allie avec des orks en pleine guerre pour recouvrer son rang et retourne livre une ruche entière à l'ennemi.. Question ...un truc de ouf, une explication bancale et pourtant clé dans Armageddon 3, mais que le simple "c'est la faute du chaos!" mériterait également un petit "update" des familles. ^^

Pour le destin du frère de Sven, voir .


Dernière édition par - Ghost of Arkio - le Dim 15 Fév 2015 - 22:55, édité 1 fois
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10367

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Récit 40k] Dans les Flammes

Message par Variel le Sam 14 Fév 2015 - 20:01

C'était super !
Et une histoire sur Von Strab, je pense que c'est une très bonne idée !


- Si Variel réchappe vivant de cette folie, il viendra chercher l'enfant une de ces nuits, où que tu te caches.
- Il ne nous trouvera peut-être pas.
L'hilarité de Talos finit par se calmer, mais il continua à sourire.
- Prie pour qu'il ne le fasse pas.

nightlords

Venez voir :
- Les Hawk Angels / - LdS 11 / - Roman 40K : La Désolation de Malerek / - LdS 13 / - Eternal Warriors
avatar

Variel
Capitaine Space Marine
Capitaine Space Marine

Messages : 995
Localisation : Echo of Damnation

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Récit 40k] Dans les Flammes

Message par - Ghost of Arkio - le Dim 15 Fév 2015 - 23:25

Merci Wink

Le fluff est bourré (parfois volontairement) d'angles morts, y a que l'embarras du choix.
Sinon comme le fluff d'Armageddon est une série de prétextes pour faire du tournoi, je peux pas leur en vouloir!

Je me demande si un jour GW/BL en reparlera un jour de Von Strab.. p.e. dans la série d'Annandale sur Yarrick justement (?)

avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10367

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Récit 40k] Dans les Flammes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum