[Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar Empty [Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar

Message par Corax le Sam 6 Aoû 2011 - 15:34

L'Histoire de l'Empire


L'Histoire de l'Empire est longue de plus de 2500 ans, mais de larges pans de celle-ci ont été oubliés ou perdus au fil du temps. La guerre, le feu, les inondations et même les conspirations ont contribué à dissimuler ou à détruire à jamais une grande partie des archives historiques, qu'elles aient été consignées dans des livres et des parchemins ou conservées par le biais d'artefacts. Les érudits fouillent et effectuent des recherches pour retrouver la vérité, mais il subsiste d'énormes lacunes et il est fréquent que leurs conclusions soient complétement erronées.

Par ailleurs, il est parfois plus prudent de ne pas exhumer certains secrets, de peur que leur révélation ne cause la panique ou n'engendre le doute au sein de populations auparavant docile. Dans l'Empire, ceux qui désirent étudier l'histoire sont toujours bien inspirés de le faire l'épée à la main...


Des Espoirs décus : La fondation & le premier Millénaire :


Personne ne sait précisément quand l'humanité est entrée dans le vieux monde pour la première fois. Toutefois, d'antiques recueils nains mentionnent un afflux régulier de populations humaines traversant les Montagnes du Bord du Monde sur une période de plusieurs siècles, repoussées par d'autres tribus humaines plus puissantes ou encore fuyant devant les hordes de peaux vertes. La première mention connue de ces tribus humaines itinérantes apparait dans les Chroniques de Nurn Brisepavois, roi de Karaz-a-Karak. Les feuilles d'or de cet opuscule, gravées des anciennes runes naines qu'aucun étranger n'est autorisé à voir, évoquent une tribu humaine pastorale qui vénérait la terre elle même. Persécutés dans leurs territoires d'origine, ils se montrèrent craintifs face aux nains guerriers : ils disparurent dans les forets de ce qui deviendriait plus tard l'Empire et on n'en entendit plus parler. Les ériduts nains qui se sont penchés sur l'histoire primitive situent cet évenement aux environs de 1500 ans avant le couronnement de Sigmar. Quelques cinq cent ans plus tard, des inscriptions en Khazalid gravées sur les parois du col du Feu Noir indiquent le passage d'une importante confédération de tribus remontées des terres qui deviendraient plus tard les Principautés Frontalières et les steppes au dela du Bord du Monde. Des sagas historiques naines de cette époque mentionnent également cette migration : "Un grand danger se leva dans l'est, dedans les terres de nos ennemis, et vers l'ouest escampèrent les clans des malingres humains. Ignorants des arts de la guerre et du feu, ils n'avaient d'armes à opposer aux gobelins et non plus qu'à leurs pairs. Ils nous donnérent l'or, le bétail, et le sel, et nous les laissâmes passer sous le rempart de nos boucliers". Les érudits ont remarqué que nombre de tribus citées dans ces documents portent des noms très proches de ceux des tribus fondatrices de l'Empire : Hunberokin, Tutoknin, Mérokin et Jutonik entres autres...
A la différence des paisibles tribus d'agriculteurs arrivées dans le Vieux Monde avant eux, les nouveaux venus étaient aggressifs et leur culture était basée sur le pillage mutuel des femmes et du bétail. Ils ne pouvaient résister face aux peaux vertes et à leurs armes de fer, mais leurs lames et lurs chariots de bronze faisaient largement le poids contre l'obsidienne et le silex des tribus existantes. En moins d'un siècle, les ancêtres des Teutogens, des Unberogens, et des autres tribus fondatrices avaient chassé les plus anciens peuples et s'étaient approprié les meilleures terres.


Au cours des siècles suivants, les tribus commercaient ensemble puis se faisaient la guerre tour à tour, s'unissant lorsqu'une menace extérieure se manifestait, puis recommencant à se quereller et à s'attaquer mutuellement dès que la menace était écartéé. Le rempart formé par les forteresses des nains leur procurait une certaine protection, mais à mesure que la puissance de celles-ci déclinait, de plus en plus de bande de pillards gobelins et orques réussissaient à traverser les montagnes. Ceux ci établirent leurs repaires très loin aux tréfonds des forets ou au coeur des collines sauvages et s'attaquérent aux tribus de voisinage. D'autres choses plus terribles encore trouverent elles aussi le moyen de franchir les montagnes : des guerriers du chaos en quete de gloire pour leurs dieux infames et des créatures mutantes en quete de nourriture.
Ces menances de plus en plus présente entrainérent l'apparition des toutes premières villes préimpériales. Dans l'ouest, les Unberogens fondèrent un village fortifié au confluent du Reik et de la Talabec et lui donnérent le nom de Reikdorf. Dans le sud, des marchands tiléens venus de Miragliano installérent un comptoir forteresse sur les vestiges d'un ancien village haut elfe, qui devint rapidement un point de ralliement pour les tribus locales lors des périodes de troubles. Celui-ci grandit au fil du temps pour devenir la cité de NULN.
Dans le Nord, les Teutogens cherchèrent longtemps un endroit sùr ou s'établir, jusqu'à ce qu'une vision envoyée par leur dieu tutélaire, Ulric, Seigneur des loups et de l'hiver, les mène à une montagne au sommet plat qui s'élevait commeune ile fortifiée au milieu de la foret environnante. La, ils édifièrent leur principale colonie, Middenheim, et ils nommérent la montagne Fauschlag, mais elle st mieux connue de nos jours sous le nom d'Ulricsberg. De la meme facon, d'autres tribus construisirent des villages fortifiés pour se protéger, tels que Carroburg, fondée par les Mérogens qui deviendront plus tard les maitres du DrakWald.
La vie continua ainsi pendant près d'un millénaire, jusqu'à l'avénement de Sigmar et la crise déclenchée par la Grande Invasion Orque...


La Naissance d'un empire :


Les Origines de Sigmar sont entourées de légendes et de mythes, ce qui n'est pas surprenant lorsqu'il est question d'un homme qui fonda un empire avant d'être déifié. Les tenants du culte insistent sur le fait que toutes ces histoires sont fidèles à la réalité et font partie du dogme officiel, même lorsqu'elles sont contradictoires.
Les érudits s'accordent à dire que Sigmar naquit au sein d'une famille des clans Unberogens du Nord, probablement à Reikdorf. C'était une époque dangereuse, agitée de fréquents conflits contre les Mérogens et les Teutogens, tout autant que par les menaces continuelles des peaux vertes. Les légendes du culte affirment qu'une comète dotée de deux queues traversa le ciel la nuit de sa naissance, en signe de la bénédiction des dieux. Le jeune Sigmar grandit pour devenir un puissant guerrier, même dans sa prime jeunesse, et ses parents et amis s'émerveillent devant sa férocité et ses prouesses.
Au cours de son quinzième été, Sigmar se trouvait seul dans les bois quelque part au sud de Reikdorf (la situation exacte de l'endroit a été perdue, mais certains pensent que cela se trouvait près de Kemperbad) lorsqu'il entendit une bande d'orques piétiner lourdement au travers des broussailles. Ces orques, menés par le chef de guerre orque noir Vagraz Fend-la-Hure avaient tendu une mebuscade aux nains d'un convoi de marchandises en provenance de Karaz-a-Karak et retournaient à leur camp avec leur butin et leurs prisonniers. Sigmar les arrêta et les massacra jusqu'au dernier dans un combat épiquequi fit résonner les frondaisons de la forêt.


Après le combat, lorsqu'il reprit enfin son souffle, Sigmar apprit qu'il venait de sauver la vie de Kurgan Barbe de Fer, roi de Karaz-a-Karak, qui avait été capturé par Vagraz Fend-la-Hure avec plusieurs membres de sa parentèle. Plein de reconnaissance, le nain récompensa le guerrier unberogen en lui offrant un étonnant artefact : le marteau de guerre Ghal Maraz, dont le nom signifie "Briseur de Crânes" en langue naine. Les deux guerriers devinrent des amis intimes et les nains combattirent souvent côte à côte avec les humains contre la marée montante des orques et des gobelins.
Lorqu'il ne combattait pas les peaux vertes, Sigmar s'affairait à bâtir son empire, car il pressentait que l'humanité ne survivrait qu'à la seule condition de parvenir à s'unir contre les nombreux dangers qui la guettaient. Par un mélange de ruse, de diplomatie, de corruption et de guerre ouverte, il attira les diverses tribus au sein de sa confédération, dont il assuma le rôle de chef incontesté. Les Teutogens ne se soumirent que lorsqu'il tua leur chef Artur en combat singulier dans la salle de trône de ce dernier.
Le moment de vérité arriva lorsque les nains firent parvenir un mesage au camp de Sigmar, près de Nuln, pour l'informer qu'une immense armée d'orques, la plus puissante qu'on ait vue depuis des siècles, tentait de forcer le passage au col du Feu Noir. les nains avaient de grandes difficultés à le défendre et le roi Kurgan l'appela en invoquant leur ancienne amitié "car si nous échouons en cette heure, nos deux peuples sont perdus".


Sigmar ne perdit pas une seconde. Selon la légende, il convoqua les tribus à une grande assemblée dans les territoires des Brigondiens de l'est et il leur exposa son cas. Il énuméra les outrages que leurs avaient fait subir les peaux vertes : les femmes brulées et les familles assassinées, le bétail volé et les puits empoisonés. Il leur dépeignit le danger qui prenait forme dans les montagnes. Il leur décrivit la gigantesque horde d'orques contre laquelle les nains étaient entrain de lutter désespérement. Sigmar implora les tribus rassemblées de ne pas aller à la rencontre des orques et des gobelins comme elles l'avaient toujours fait dans le passé, désunies, refusant de se prêter assistance et de combiner leurs forces lorsque le besoin s'en faisait sentir car cela ne pourrait mener qu'à leur défaite. Sa voix s'élevant avec une rage qui vibra dans le coeur de chacundes membres de l'assemblée, il appella les tribus à s'unir et à combattre aux côtés des nains et leur déclara que ceci serait le creuset d'ou sortirait une nouvelle nation. Ainsi que cela est consigné dans Les Chroniques des Origines, le cri de Sigmar "A LA GUERRE" qui termina son discours fut suivi d'une telle ovation que les nains eux mêmes l'entendirent du haut du col du Feu Noir.


L'histoire raconte que l'armée de Sigmar arriva à point nommé, au moment même ou les orques venaient enfin d'ouvrir une brêche dans la muraille que le roi Kurgan avait fait construire en travers du col. Menant la charge sur le chariot du Siggurd, le chef des Brigondiens, Sigmar fondit sur les peaux vertes comme s'il était Ulric en personne. La puissance de l'assaut des humains stoppa net la progression des orques et des gobelins., puis commenca à les faire reculer. Les nains virent tourner leur chance et ils chargèrent depuis leurs fortins et leurs tours pour s'abbatre sur les flancs de l'ennemi.
Saisis de terreur, les peaux vertes commencèrent à se disperser et à fuir. Leur chef, un orque déja agé mais très puissant, connu sous le sobriquet de RageSang essaya de rassembler ses troupes et de retourner à l'attaque. Chargeant à la tête de sa bande de guerriers, il se retrouva face à face avec Sigmar.
Tandis que Siggurs et ses guerriers d'élite se battaient contre les gardes de RageSang, Sigmar et le Seigneur de guerre orque engagèrent un combat singulier. Le marteau et le grand couperet s'entrechoquèrent tandis que leurs deux propriétaires luttaient pour obtenir l'avantage. Finalement ce fut Sigmar qui abbatit le chef orque d'un coup double magistral, brisant d'abord la main qui tenait le couperet puis enfoncant le crane de RageSang d'un revers.


La mort de leur chef déclencha la déroute de l'armée des orques qui, prise de panique, s'enfuit dans une grande débandade. Le massacre qui s'ensuivit fut terrifiant à contempler tandis que les hommes et les nains se jetaient sur leurs ennemis jurés. On raconte que jamais dans le monde on ne vit un afflux de corbeaux aussi considérable que celui qui se rassembla pour festoyer sur les dépouilles des peaux vertes restées sur le champs de bataille. Il mourut tant d'orques et de gobelins ce jour là qu'il leur fallut plus de mille ans avant d'être de nouveau capables de lever une telle armée.
Après cette bataille, les humains retournèrent vers leus terres mais pas vers leurs anciennes coutumes. Tous les chefs tribaux reconnurent qu'ils étaient plus en sécurité unis que divisés et ils comprirent aussi qui était le seul homme capable de réaliser dette unité. C'ast ainsi qu'à Reikdorf, un après la bataille du col du Feu Noir, l'Ar-Ulric placa sur la tête de Sigmar une couronne d'or et d'ivoire, un cadeau des nains, et le proclama Empereur devant une assemblée composée de tous les représentants des tribus. Devant lui, tous les chefs tribaux vinrent tour à tour s'agenouiller pour se prometre mutuellement une assistance fraternelle et jurer allégeance à l'Empereur Sigmar et à l'Empire qui venait de naitre.


La Fondation d'un empire


En dépit de tous ses discours destinés à inciter la population à vivre dans l'unité, Sigmar connaissait bien les hommes et savait qu'ils étaient trop attachés à leurs anciennes tribus pour que ces liens disparaissent du jour au lendemain. Il était également conscient que les terres de l'Empire, qui s'étendaient des montagnes grises à la chaine du Bord du Monde et de la mer des Griffes aux Voutes, étaient trop vastes pour etre gouvernées de facon centralisée. Il s'adapta donc à la situation et donne le titre de Comte de l'Empire à chacun des chefs des douze grandes tribus. Chacun d'eux recut la souveraineté sur son territoire, avec la seule obligation de se soumettre aux lois et aux édits promulgués par l'Empereur pour l'Empire dans son ensemble. Ces territoires tribaux sont les douze provinces originelles de l'Empire.


Le régne de Sigmar fut une période de paix et de développement intérieur pour l'Empire. Sigmar ordonna la construction de deux grandes routes. La première entre Altdorf et Middenheim et la seconde entre Altdorf et Nuln en longeant les berges du Reik et, à partir de la, rejoignant l'ancienne route des Nains, en Averland. L'Empereur espérait que ces routes, tout comme les rivières, serviraient de liens entre les tribus et les inciteraient à nouer des relations, ce qui atténuerait leur tendance à se fuir les unes et les autres.


Grace à la paix et à la clémence du climat, les récoltes étaient bonnes et régulières, ce qui, au fil du temps, se traduisit par une vigoureuse augmentation de la population. Les nouveaux citoyens impériaux défrichèrent leurs territoires et fondérent de nouvelles villes et cités, parfois sur les vestiges de leurs anciens camps fortifiés, parfois sur des terres vierges. Les Taléutes découvrirent un immense cratére au beau milieu de la Grande Foret, à l'intérieur duquel ils édifièrent leur capitale, Talabheim. Les Brigondiens fondérent Averheim et Streissen, qui n'étaient au départ que des comptoirs commerciaux fortifiés, puis les comtes d'Averland choisirent Averheim pour y batir leur grande forteresse qui n'est encore jamais tombée ! Middenheim devint la capitale religieuse de l'Empire, ce qui fit sa fortune car, comme Ulric était le dieu le plus honoré par Sigmar, de nombreuses personnes cherchaient à s'attirer ses faveurs en portant leurs oboles à son temple principal.

A la faveur de la paix, Nuln prospéra dans le sud grace à l'intensification des échanges commerciaux sur les rivières qui la reliaient aux forteresses naines. La cité devint si puissante et si riche, comparée au reste de la province (alors appellée Uissenctland) que les comtes de Wissenland y déplacérent le siége de leur gouvernement qui se trouvait alors à Pfeildorf..


Un Dilemne


Cinquante ans après son accession au trone, Sigmar annonca son abdication aux comtes et aux grands pretres des différents cultes réunis en assemblée. "Mon oeuvre ici bas est terminée" dit il à la foule stupéfaite. "L'Empire est prospére et unifié et, entre vos mains bienveillantes, il le restera. Il me reste toutefois un travail à accomplir, une tâche à terminer, car il me faut ramener Ghal-Maraz à son créateur". Et sur ces paroles, le premier Empereur posa sa couronne sur la table, prit un havresac, chargea Ghal-Maraz sur son épaule et s'en alla vers un destin ignoré de tous.


L'assemblée des comtes se trouva confrontée à une situation critique : Sigmar ne s'était jamais marié et, pour autant que l'on puisse le savoir, n'avait jamais eu d'héritier. Il n'avait pas non plus laissé de testament pour désigner son successeur. En vérité, tout au long des cinquantes années de son régne, personne ne s'était jamais posé la question de la succession.


Plusieurs comtes revendiquérent le trone. Certains mirent en avant leur habileté guerrière ou politique, d'autres prétendirent bénéficier de la faveur des dieux. Il y en eut même pour soutenir que Sigmar leur en avait fait la promesse en secret. Le ReikHaus résonna d'âpres querelles et le spectre immense de la guerre civile se leva, menacant, lorsqu'une pretresse de Rhya, membre de la suite du comte de Stirland, suggéra d'organiser une élection. Que chacun renouvelle ses voeux de fraternité, puis qu'il ou elle exprime les raisons pour lesquelles la couronne devrait lui revenir. Le premier à obtenir une majorité de votes serait élu Empereur.


Essayant désespérement de se raccrocher à la plus petite chance de prévenir la désagrégation de l'Empire et la guerre civile, les comtes acceptérent et se retirérent à la Grande Chambre du Reikhaus pour y délibérer. Après trois jours (pendant lesquels de nombreuses promesses et menaces furent échangées, en meme temps qu'une grande quantité d'or), l'Ar-Ulric en sortit pour proclamer le nom du nouvel Empereur : Foulques du Wissenland. Les comtes avaient conclu un traité établissant que chaque nouvel empereur serait choisi parmi eux et que la personne ainsi élue pourrait établir la capitale de l'Empire dans la cité principale de sa province. Ils avaient également choisi un puissant aristocrate du Reikland pour en faire le nouveau comte de cette province. Et pour bien marquer leur role dans le processus du choix de l'Empereur, les comtes avaient décidés qu'ils porteraient dorénavant le titre de Comtes Electeurs.


Le culte de Sigmar


Moins de 25 ans après la disparition de Sigmar, pendant le régne de l'Empereur Hénest à Nuln, un moine mendiant du nom de Johann Helstrum arriva à Altdorf, parlant d'un nouveau dieu : l'Empereur Sigmar lui même. L'oeil brillant d'un sauvage enthousiasme, s'exprimant avec toute la force de sa conviction, il préchait la parole du divin Sigmar à qui voulait l'entendre, réussissant même à susciter des vocations chez certains prêtres d'autres cultes.


Ses paroles ne furent pas bien accueillies partout. De nombreux membres du clergé des autres dieu rejetérent Helstrum en le traitant de malade mental et prétendirent que ses apparitions étaient dues à une consommation abusive de pain moisi. Ce qu'il disait frôlait le blasphême, car il prétendait avoir recu une vision dans laquelle Ulric en personne posait une couronne sur la tête de Sigmar, le consacrait en tant que dieu et faisait de lui le chef de tous les dieux. Certains voulurent même le faire tuer, mais d'autres se montrérent plus tolérants. Le nouveau culte d'Helstrum prêchait l'unité de l'Empire et l'obéissance à l'Empereur et aux Comtes électeurs et, pour cela, ce modeste culte obtint la permission de bâtir un temple dans la cité bien aimée de Sigmar, Altdorf, avec Johann Helstrum comme premier Grand théogoniste.


Au fil des siécles, le culte allait devenir riche et puissant. Le culte de Sigmar devint si populaire au Reikland et au Stirland qu'il y supplanta pratiquement celui d'Ulric, à la grande irritation des membres de ce dernier. Une fortune, issue de dons et de rentes, commença à affluer dans ses coffres, jusqu'à ce que le grand théogoniste en finisse car pouvoir rivaliser en richesse et en puissance avec les Comtes Electeurs et que le culte commence à réclamer à cor et à cri le droit de détenir un vote électoral.


Expansion et Apogée


L'Empereur Foulques installa sa capitale à Nuln, ou elle demeura pendant plusieurs siécles tandis que ses héritiers réussissaient à se faire élire les uns après les autres.


corax [Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6762
Age : 41
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar Empty Re: [Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar

Message par Administration le Sam 6 Aoû 2011 - 17:23

C'est bien ça, très bonne initiative Corax ! okay

Je songeais d'ici quelque temps commencer à remplir cette section.
Administration

Administration
Admin
Admin

Messages : 6892

Revenir en haut Aller en bas

[Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar Empty Re: [Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar

Message par Corax le Sam 6 Aoû 2011 - 17:26

Merci Horus je me disais que cette section était un peu vide donc je mettrais moi aussi quelques bons sujets sur Warhammer Battle.


corax [Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6762
Age : 41
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar Empty Re: [Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar

Message par Leman Russ le Sam 6 Aoû 2011 - 17:30

Juste un point. Le premier livre de "l'épopée de Sigmar " décrit la grande bataille contre la horde plus comme une victoire sur le fil.Ok, des dizaines de milliers orques fuirent mais s'ils avaient su, l'armée humaine et Naine étaient sur les genoux et a bout de force. Un vrai massacre et je compte pas le nombre de héros mort....



[Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar Space_10
Leman Russ

Leman Russ
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5839
Age : 49
Localisation : Finistère Sud

Revenir en haut Aller en bas

[Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar Empty Re: [Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar

Message par Corax le Sam 6 Aoû 2011 - 17:37

Tu as bien fais de rajouter ce point


corax [Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6762
Age : 41
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar Empty Re: [Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar

Message par Administration le Sam 6 Aoû 2011 - 17:40

Toutes les grandes batailles de l'histoire sont ainsi GREG Wolf Lord, qu'elles soient fictives ou historiques. Bien souvent ce sont des victoire à l'arrachée face à un ennemi supérieur en nombre.
Souviens toi de la bataille de Cannes (Hannibal vs les Romains), ou encore la bataille de Gaugamèles (Alexandre vs Darius et une armée d'un millions de perses).
Dans bien des cas c'est la mort du leader du camp ennemi qui détermine la victoire du camp gagnant. Sans leur leader les troupes ne sont plus rien que du vent.

horus
Administration

Administration
Admin
Admin

Messages : 6892

Revenir en haut Aller en bas

[Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar Empty Re: [Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar

Message par Leman Russ le Sam 6 Aoû 2011 - 17:46

45 000 Grecs contre 10 fois leurs nombrent,oui mais une armée de métier.(3/4 de l'armée de Darius étaient des esclaves et des paysans)...

Hannibal en a plus que fait bavé l'Empire Romain et a été a un cheveu de gagner avant de perdre a cause des politiques.

Les Orques sont des brutes épaisses sans coeur mais heureusement pour le merveilleux Héro,Sigmar et son super marteau légendaire nain gagne la partie.^^

Je ne fait que de transcrire l'état lamentable de l'armée humaine et naine a la fin du livre.



[Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar Space_10
Leman Russ

Leman Russ
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5839
Age : 49
Localisation : Finistère Sud

Revenir en haut Aller en bas

[Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar Empty Re: [Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar

Message par Administration le Sam 6 Aoû 2011 - 19:07

Oui, j'avais parfaitement compris. Smile

Quoiqu'il soit chez les orks ce sont leurs chefs qui décident de tout, quand un chef des chef surgit et les fédère tous, quand il lance une waaagh, cette dernière repose beaucoup sur la survie de son leader absolu. Si ce dernier tombe au combat (ou d'une autre façon) la waaagh s'effondre et les orks se dispersent, perdant tout intérêt à l'affaire.
Je me trompe ? Rolling Eyes
Administration

Administration
Admin
Admin

Messages : 6892

Revenir en haut Aller en bas

[Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar Empty Re: [Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar

Message par Leman Russ le Sam 6 Aoû 2011 - 19:23

Non et ils continuent même en guerre interne Rolling Eyes Laughing . C'est bête parfois un Orque,qu'elle idée il a eu d'attaquer en personne.Les Zom et les nabots prenaient une volée.^^



[Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar Space_10
Leman Russ

Leman Russ
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5839
Age : 49
Localisation : Finistère Sud

Revenir en haut Aller en bas

[Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar Empty Re: [Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar

Message par Invité le Dim 7 Aoû 2011 - 6:52

Les orks de l'espace sont encore plus bêtes que ça, non ? rire2

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar Empty Re: [Fluff] L'Histoire de l'Empire et de Sigmar

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum