[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) Empty [Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles)

Message par Administration le Dim 7 Aoû 2011 - 3:51

d) Voici enfin la suite de la Grosse hérésie (d'Horus) !


Un récit en deux parties. La suite très bientôt.
Son auteur est toujours HeLP-.


agila aigle1 agila


[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) 333407SiegeImperialPalace


La grosse hérésie la suite et la fin.

Chapitre le Troisième : La grosse baston de Terra (pour les nulles) – Première Partie (eh oui !)

En avant la musique…
Comme je l’ai déjà plutôt c’était la grosse hérésie, et Horus avec sa tête de premier de classe c’était converti au Chaos (faut être con non ?), non qu’il n'était pas spécialement croyant, Horus ne croyait qu'en lui-même et dans ses bolters à canons jumelés avec sa crosse en or (la religion du bolter il n’y a que ça de vrai !), mais parce que c’était bien pratique pour rameuter ses frérots bégueules, leurs marines (quand même) un peu space et recruter des chiées de troupes gratuites et sacrifiables à merci (quels crétins quand même ses dieux du chaos qui se prenaient pas pour des crottes !).
Donc comme je voulais le dire, un certain temps s’écoula avant qu’Horus se décide à lancer l’assaut final contre la planète du vieux. Certaines sources bien informées disent qu’il se serait écoulé 7 ans...
SEPT ANS ??? Mais qu’est-ce qu’il a foutu pendant 7 ans le père Horus entre le massacre d’Istvaan V et La grosse baston de Terra ? Il a fait des sudoku ? Il a coupé des cheveux en quatre ? Il a branlé la vierge ? Il a fait la tournée des grands ducs avec ses potes culturistes du chaos ?
Ben non, il a ratissé large, il a recruté à tour de bras tout ce qui pouvait se faire de pire dans les bas-fonds de la galaxie et ses ruelles les plus étroites du bulbe, les raclures de bidets de l’œil qui fait peur, les manchots déchus de l’Empereur, les borgnes armés de sécateurs de Mars, les laissés pour compte des gardes impériales de pépé. Il a même fait les fonds de tiroir en asservissant des meutes de xenos revanchards et rancuniers, c’est dire.
Il voyait large le Horus, il voyait maousse, il voyait costaud, il voyait surtout qu’il avait maintenant sous ses ordres la plus grande armée de branquignoles et de bras cassés de l’univers. Et en bonus d’appoint quand même des légions de brutes assoiffées de sang et de chair fraîche, armés de gros guns qui font des gros trous quand ils défouraillent, des saigneurs des agneaux.
Ok passons maintenant car toutes ces digressions oiseuses ne font pas avancer le schmilblick. Faut juste savoir que le primarque des fils de lui-même, chef de la rébellion des pas gentils, avait enfin réuni tout ce beau monde en orbite autour de Terra, à bord d’une flotte de barcasses de l’espace grosses comme des baleines, tellement remplies jusqu’à raz la gueule que les ennemis de l’humanité se prenaient pour sardines en boite.
Et bien sûr, la flotte de défense de pépé avait été dispersée depuis longtemps aux quatre vents, réduite en nuages d’atomes encore chauds bouillants.

Les renégats (je les nommerai les méchants par convention, pour les distinguer des gentils qui étaient déjà sur place depuis longtemps) n’attendirent pas le déluge pour en faire tomber un justement, de déluge. Ils lancèrent l’opération tempête de feu d’artifice et bombardèrent Terra avec tout ce qu’ils avaient sous la main manucurée, le gant énergique, la pince coupante ou les griffes bien limées : des missiles en veux-tu en voilà, des gros rayons laser de la mort qui tue, des bombes qui explosent quand elles touchent le sol, ou pas… des boules puantes, des cuves maxi remplies des chiottes des vaisseaux sidérants, la vaisselle cassée du mess des officiers du vaisseau amiral d’Horus, des prisonniers z’orks qui s’étaient fait capturer les abrutis, etc. L’objectif étant bien sûr de déconcentrer (déconcerter ?) les défenses maxi résistantes du Palais forteresse du boss, un truc giga balaise et tellement énOOOrme qu’en son sein il y avait un petit jardin à la japonaise, tout rikiki tout beau, avec en son centre un petit monticule tout maigrelet de 8 km de haut du nom de mont Himalaya. Vous voyez le topo ?
En première ligne au sol, pépé supervisait la défense, dans son ombre deux gardes du corps luxe, Rogal Dorn et Sanguinius. L’Empereur de l’humanité branlante donna l’ordre au primarque des poings "sur les i" impériaux d’aller voir ailleurs si il y était, c'est-à-dire à la tête de ses troupes qui faisaient du camping non loin de la porte principale (la porte de l'éther mité je crois). A l’extérieur du Palais le Khan des mongoliens blancs faisaient le kakou sur sa grosse cylindrée avec ses sbires tout jaunes, grimés comme des cyberpunks tout droit sortis de Mad Max II le Retour. Sur les remparts de la forteresse, à bord de voitures tamponneuses électriques et écologiques (encore des verts !), vadrouillaient les singes costumés de la garde suisse qui prenait des poses de malades avec leur hallebarde laser. Faut dire qu’ils frimaient à mort, vue qu’ils étaient considérés comme l’armée personnelle du vieux.
Enfin pour résumer, les moutons étaient bien gardés.

Les troupes du chaos débarquèrent alors enfin vous me direz car ça commence à être long cette histoire, je devrai plutôt dire s’écrasèrent alors en force à bord de modules d’atterrissage fait de bric et de broc, mais plus de breloques que de briques. Pendant ce temps de kolossales barges de bataille navale déchargeaient des tombereaux des machins blindés et pétaradants, dégageant une fumée pas possible (eux c'étaient pas des écologistes !). Et aussi des méchas géants aux allures de Goldorak tout décrépit. Et la piétaille (pas de choc) destinée à juste être de la chair à canon.
Puis ce fut au tour des troupes de la mort qui pue de déboulaient dans le jeu de quilles et de se massaient aux abords des falaises gigantesques qui faisaient office de murailles au palais de l’Empereur de l’humanité déglinguée. A leur tête les space marines musclés qui avaient viré leur cuti et qui suçaient maintenant des b…s en enfer, les mal nommés space marrants du chaos. Et bien sûr leurs primarques corrompus jusqu’à l’os à moelle : Angron toujours pas content, Mortarion aux yeux de fouine, Magnus trouducus et Fulgrim le gigolo fardé comme un geisha. Leurs légions étaient toutes là, ainsi que les fils d’Horus, mais pas leur maître de guerre et paix de chef, qui avait d’autres chat à fouetter dans le strategium du Vengeance Spirituelle, son gros vaisseau de la mort à lui que c’est le plus beau et le plus gros de toute la flotte.

Le bombardement orbitale de cochonneries se poursuivait, frappant les défenses robustes du Palais. L'objectif des méchants étaient de faire un trou dans la porte de l'éther mité afin de pouvoir pénétrer dans la cour (des grands ?) qui se trouvait derrière, et que les poings "dans ta gueule" impériaux de Rogal Dorn occupaient.
C'est alors que les balafrés blancs du Khan attaquèrent en masse les bouffeurs de bidoche d'Angron et qu'ils se mirent sur la tronche de façon magistrale. Des gros motards barbus contre des (pas) fins gourmets qu'est-ce que cela pouvait donné ?
Pendant ce temps les autres légions du chaos s'en prenaient à plus petit que soit, c'est à dire les cohortes des gardes des seaux impériaux qui faisaient eux office de piétaille braillarde dans le camp des gentils. Mais là il n'était pas question de se taper des accolades entre bisounours, les space marrants musclés inféodés au seigneurs pas clairs leur rentrèrent dans le lard (et du cochon), griffes et bolters dehors, et ce fut la grande marave. Une boucherie à l'ancienne comme on n'en fait plus, avec du sang qui giclait de partout, des membres coupés qui volaient par-dessus les cons battants, des trouillards qui se chiaient dessus et qui empuantissaient le champ de bataille du fruit de leurs digestions malades, des cris et des hurlements de gonzesses (comme si le bruit assourdissant de l'affrontement ne suffisait pas il fallait qu'ils en rajoutent). Mais qu'est-ce que foutaient d'ailleurs des gonzesses sur le champ de bataille ? Je vous jure... La guerre c'est un truc de mecs, non ?

[Interlude musical]

Donc pour résumer (les épisodes précédents) ça se peignait sec, à chaud, sans gomina.
Pendant ce temps du haut des remparts de la forteresse, pépé, son fiston Sanguinius et ses rouquins hurlants mataient le spectacle, un vrai show à la Ridley Scott (dans l'intro de Gladiator). Faut croire qu'ils avaient une bonne vue quand même car je vous rappele que le Palais était du format giga balaise et que les murailles mesuraient pas loin 10 km de haut. Tout ça me fait penser que la porte de l'éther mité devaitt être aussi très imposante, avec des battants pesant des miyons de tonnes sans doute. Ils savaient construire du costaud à l'époque, des trucs de vrais mecs, destinés à durer... ou pas.
Bon c'est pas tout mais faut que j'aille bouffer maintenant. Ensuite je sors avec des potes. Mais qu'est-ce je suis con quand même de vous raconter ma vie par ici... Mdr!

A suivre...

HeLP-


Voici la suite !

NB : j'ai récupéré le texte hier soir et j'ai passé un certain temps à le corriger, un peu à l'arrachée ce matin, et il doit y avoir encore des fautes qui m'ont échappé, donc désolé d'avance si vous croisez des coquilles...


[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) 583652Emperoroffamily


La grosse hérésie la suite et la fin enfin.

Chapitre le Troisième : La grosse baston de Terra (pour les nulles) – Seconde Partie (eh oui il serait temps !)

Grosse digression (d'antenne) parabolique sur la suite du récit.
J'ai commencé à lire les romans de l'hérésie il y a 3 ans, avec le premier roman de la série, l'Ascension d'Horus, et j'ai bien accroché. J'y connaissais rien avant en dans l'univers 40K et faut dire que je trouve ça un peu trop gothique à mon goût. Mais les récits de l'hérésie sont fun, c'est des combats à outrance, des histoires de mecs qui en ont, avec de l'aventure et de l'action comme j'aime bien. Ce qui m'a donné envie de lire ce qui existait sur la toile à propos des primarques et de cette fameuse hérésie. Et voilà comment j'en suis venu à écrire tout ce qui vous avez lu pour le moment.
C'est sans prétention, juste pour rigoler un coup, parce que moi j'aime beaucoup le second degré, voire même le 3°, le 4°... et jusqu'à l'infini (comme dit mon pote Buzz l'éclair au chocolat ! Mdr!).
Bon, maintenant je vous laisse lire la suite et la fin de mon délire sur l'hérésie. A déguster sans modération avec un truc à fumer et quelques degrés d'alcool dans le sang, c'est vraiment une expérience mystique, vous m'en direz des nouvelles.


Le siège du Palais de l'Empereur des vaniteux durait depuis un certain temps. Les space marrants musclés du chaos assuraient (comme des bêtes) le pressing face à la porte de l'éther mité, comme à la parade, faisant une queue interminable devant l'attraction du moment, comme à Disneyland. Mais là pas question de voir Mickey ou de se taper une montagne russe à la mors-moi-le-nœud dans une ambiance musicale à gerber façon High School Musical. Il s'agissait d'aller au turbin pour buter dézinguer écrabouiller découper en tranches du loyaliste gentil et souriant... ou pas.
Et les grosbills des primarques renégats n'était pas les seuls à vouloir participer aux festivités. Des démons gluants pas beaux et plein de tentacules grouillaient au milieu d'émeutiers culturistes du chaos. Des gargouilles vilaines gargrouillaient par dessus la marée des féroces belligérants (vous avez remarqué que les belligérants sont toujours féroces ?). Des cruels chars de carnaval géants de combat progressaient lentement tout en écrabouillant sous leurs chenilles la piétaille braillarde qui se massait devant elles. Des titans des légions titaniques (ta mère, un qui la tient, deux qui la n.....e !) tout déglingués titubaient et canardaient par dessus le chaos général de la bataille, envoyant la purée contre les murailles impavides de la forteresse arrogante de pépé.
Du haut des remparts si haut qu'il fallait se dévisser le cou pour ne serait-ce que distinguer les créneaux tout là haut (sur la montage !), les gardes suisses costumés et les rouquins hurlants balançaient sur les ennemis qui grouillaient en bas tout ce qu'ils avaient sous la main : bolters, missiles à tête tombeuse, bombes puantes, huile bouillante des frites, plantes florales et bonsaïs des jardins du vieux, prisonniers encore vivants qui ne servaient à rien, petites culottes de Madonna, volumes tout neufs de la biographie de Paul-Loup Sulitzer...
En clair (j'ai pas été assez clair ?) la bataille du gouffre de Helm... du Palais de l'Empereur de l'Humanité décadente était à son paroxysme paroxystique de chez paroxysme. Définition du dico de paroxysme = point culminant, summum. Définition personnelle = bon qu'est-ce qu'on attend pour passer aux choses sérieuses ? ça va chier des bulles je vous dis, ça va chier !

La porte de l'éther mité céda alors, ça alors ! Personne ne s'y attendait ! Et ce fut la ruée (vers l'or) massivement massive. Les comiques troupiers du chaos investirent la grande cour de la forteresse et tombèrent nez à nez avec les space pas marrants des poings "fermez les guillemets, retournez à la ligne. Mais c'est quoi cette mise en page de noob ?" impériaux de Rogal Dorn. Dire que ce fut un carnage est un euphémisme, une lapalissade.
Un mur de lance-flammes carbonisa sur pied la première vague d'assaut. La seconde fut fauchée comme les blés par une volée de bolts déguisés en moineaux. Au même moment les canons de la grosse artillerie du Dorn pilonnaient à coup de marteaux de guerre les hordes d'envahisseurs. Et puis pas de chance, le loyalistes tombèrent à court de minutions (faut dire qu'ils étaient pas doués en logistique les augmentés du muscle mais pas de la cervelle, ils étaient du genre bas du plafond...).La troisième vague (les ennemis étaient quand quand même très nombreux, trop nombreux peut-être ? Un vrai nuage de criquets) emplafonna (je viens de vous dire qu'ils étaient bas du plafond) directo la première ligne de défense des impériaux et les combats se firent mano à mano, en se regardant dans le blanc des yeux, encore que ceux qui avaient le temps de faire ça c'était quand même des branlos, je me demande ce qu'ils pouvaient bien foutre sur le champ de bataille.
Pour résumé c'était une tuerie.
Et comme les petits soldats de Dorn commençaient à se faire déborder de tous les côtés de la quadrature du cercle, les rouquins hurlants de Sanguinius se mêlèrent à la curée. Mais les suppôts du chaos déboulaient toujours plus nombreux et la bataille gagna les bâtisses alentours, les couloirs biens proprets du palais, ils cassaient tout sur leur passage, le mobilier bien ciré, les candélabres rutilants (faut dire qu'ils s'éclairent à la bougie dans le palais), et salissaient les beaux tapis en peau d'ork et d'autres bestioles de la galaxie avec leurs grosses bottes toutes crottées. Les fans du chaos étaient des rustres et des malpropres, vraiment des enc... euh! des mal éduqués.

Tout autour du maousse Palais impérial la guerre faisait rage (O désespoir !). Les gros ports des vaisseaux sidérants étaient tombés depuis belle lurette entre de mauvaises mains, celle des culturistes du chaos grimés en boys band...
Tout est chaos, A côté
Tous mes idéaux : des mots... Abîmés...
Je cherche une âme, qui pourra m'aider
Je suis d'une génération ...

A chier oui !
Les barges de bataille déversaient à grande eau des flots continus de nouvelles légions de barjots et autres allumés de la caboche. Les jolies assemblages de cubes Lego de l'Administratum avaient été pris d'assaut par les émeutiers et autres voyous du Warp et transformaient en brasiers ardents. Des streums pas beaux du tout saccageaient et pillaient, s'enfuyant avec sous le bras des écrans plats led, des smartphones mobiles dernier cri (dans l'océan), des tablettes numériques et des cogitateurs portables de marque Dell et HP. Aux alentours des portes de la forteresse de pépé les balafrés blancs du Khan se marouflaient avec les hurluberlus de la confrérie des mauvais mutants de Magnus, ces derniers se la jouant des X-men tout boursoufflés ayant abusés de substances hallucinogènes. Enfin c'était la routine quoi.

Pendant ce temps, là-haut (sur la montagne ?) en orbite, à bord du Fils Spirituel de la Vengeance (le Maître de guerre avait rebaptisé son vaisseau amiral pour rigoler) Horus jubilait de la progression de ses forces bordéliques dans le Palais du paternel. Mais il savait en son fort intérieur que le vieux de se laisserait pas faire. Poussé dans ses dernier retranchements l'empaffé de l'humanité pouvait se la jouer super sayan level 4 et balayer toute la piétaille braillarde du chaos en quelques minutes et une pluie de flashball psycho-capilotractées. De quoi mettre à mal toutes ses années d'efforts et de concessions aux autres illuminés du Warp.
Avec pépé il fallait ruser et lui tendre un piège à con, de quoi le déconcentrer (sucré) et le mettre out en un tour de main. Il fallait l’appâter, lui offrir une (dernière) tentation (du christ) qui le forcerait à sortir de son bunker aux allures de m'as-tu-vu.
Horus décida alors d'abaisser les boucliers du champ de force qui protégeaient son navire et diffusa sur la radio un message comme quoi le vieux n'était qu'un dinosaure grabataire et has been, qu'il n'avait pas peur de lui, et que s'il voulait discuter le bout de gras avec le fiston il fallait qu'il ramène rapide sa fraise sur le vaisseau de la mort du nouveau boss.
Les choses étaient dites. Et elles ne tombèrent pas dans les oreilles de sourds.

Dénouement final à trois temps.

Sanguinius, le primarque des rouquins hystériques, entendit le message diffusé par son maudit frérot et sentit en lui montait une nouvelle bouffée de rage sanguine, normal c'était un sanguin le Sanguinius. Il quitta précipitamment le champ de bataille de la vaste cour du Palais impérial et se jeta dans le premier téléporteur qu'il trouva sur son chemin.
A la sortie il déboula comme une balle à bord du Retour du fils de la vengeance spirituelle (le vaisseau avait encore changé de nom !) et se retrouva nez à nez avec Horus le traitre. Ce dernier lui fit les gros yeux et tenta de le convaincre de rejoindre sa cause, mais Sanguinius était un incorruptible. C'était l'Elliot Ness des Légions spaces marines. Il avait résisté il y a peu aux tentations d'un prince dément du Warp dans le secteur Signus. Alors c'était pas les bassesses d'un simple primarque un peu beaucoup opportuniste sur les bords qui allait le faire changer d'avis.
Alors le sang d'Horus ne fit qu'un tour et il attrapa son frère Sanguinius par le colback et lui fracassa la tête contre le pare-brise du vaisseau. Cela fit très mal et le primarque emplumé passa de vie à trépas le temps de dire ouf. Faut dire qu'Horus avait gagné en force et en vélocité ces dernières années. Les salles de muscules ça avait du bon. Fini de faire des cadeaux. Maintenant c'était devenu un vrai distributeur de mandales de la mort elle-même. Le primarque des fils de lui-même étaient devenu un vrai dieu du ring.

Seconde mouvement.
C'est alors que débarqua dieu le père en personne, l'Empereur de l'humanité fouareuse, celui par qui tout commença il y a fort fort longtemps dans un joyeux pays nommé fort fort lointain. Pépé cligna des yeux une fois et toisa le cadavre de Sanguinius qui dégoulinait de sang sur le tableau de bord du stratégium du Retour du fils pas très spirituel de la vengeance contre-attaque 2 fois (encore un nouveau nom pour le vaisseau amiral vous me direz, mais je n'arrive pas à me décider !). Ensuite il leva un sourcil et ouvrit la bouche pour parler, mais comme il serrait les dents à cause de son dentier qui lui faisait mal, il postillonna plus qu'autre chose.
- Crève charogne ! (Attention là ! L'Empereur divin a parlé ! Ce sera la première et la dernière fois de mon histoire ! Donc retenez ces paroles par cœur car elles vont vous servir pendant les 10 000 prochaines années quand vous vous torcherez les nuées de xenos, hérétiques et autres mutants qui grouillent dans l'univers aux portes de l'Imperium).
Et le père et le fils, tels deux titans du catch lors des World Series, s'empoignèrent par les bras et commencèrent une valse de combat. Les deux êtres surpuissants ne s'affrontaient pas que physiquement. Ils utilisaient aussi tous leurs pouvoirs de charlatans : les psycho-machin-trucs en "thiques" que vous connaissez sans doute.
Je vais faire bref, parce qu'on va pas y passer des heures, Horus et son paternel se mirent une peignée d'enfer pendant quelques heures et au final tous les deux finirent pas tomber dans les pommes, de vraies tafioles tous les deux. Sauf que le maître de guerre était mort de chez mort, et que l'Empereur était un peu moins mort mais pas loin.

Arrive enfin le 3ème mouvement de cette histoire.
Rogal Dorn débarque à son tour à bord de la barcasse de bataille d'Horus et trouve les corps inertes de ses frères et de pépé. Sanguinius et Horus sont morts, voilà qui lui fait une belle jambe. Mais l'Empereur semble avoir encore un peu de souffle, il râle et chuchote dans l'oreille du primarque qui arrive après la marave quelques instructions secrètes.
Dorn soulève le corps de son père et le jette sur son épaule puis se casse sans demander son reste. Faut dire que le vaisseau commençait sérieusement à prendre l'eau, bien qu'il n'y ait pas une seule goutte d'eau dans l'espace... De retour au cœur du Palais impérial il finit par accéder au saint de saints (pépé lui avait filé les codes secrets du digicode verrouillant le site), le laboratoire secret du vieux, au centre duquel trône un étrange dispositif de survie, le fameux Trône d'or massif. Rogal Dorn dépose l'Empereur dans l'appareil et ferme le couvercle. Ensuite il démarre la machinerie qui heureusement de fonctionne pas à la vapeur. Mais il doit quand même appuyer comme un malade sur le starter de la bourrique, les bougies étant sans doute un peu encrassées.
A l'extérieur, c'était la débandade depuis l'annonce de la mort d'Horus. Mais il n'y avait pas que ça. Les infos passaient en boucle les dernières news, entre-coupées de pubs, celles annonçant que les Primarques Leman Russ et Roboute Guiliman arrivaient comme des malades et en force vers Terra, à la tête d'une immense flotte de combat absolument encore plus maousse que celle des culturistes du chaos. Et ils étaient colère. La curée s'annonçait sévère et le retour de bâton allait être violent.
La grosse baston de Terra était enfin terminée, mais elle avait coûté son prix en cacahouètes.

Voilà c'est terminé. Si vous voulez que je vous raconte comment le primarque des playmobils bleus a ensuite repris les affaires en main vous laissez un petit mot gentil. Horus m'en avisera. Pour ma part je vais maintenant aller bouffer. C'est l'heure. A+ peut-être.

HeLP-
FIN


aigle2


Dernière édition par Horus Lupercal le Jeu 1 Sep 2011 - 5:54, édité 2 fois
Administration

Administration
Admin
Admin

Messages : 6892

Revenir en haut Aller en bas

[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) Empty Re: [Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles)

Message par Invité le Dim 7 Aoû 2011 - 6:47

Bravo les gars ! bravo
Sans doute moins de suprises (sur prises rire1 ) mais toujours aussi marrant.
LOL

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) Empty Re: [Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles)

Message par Corax le Dim 7 Aoû 2011 - 8:37

Que de grossièretés dans ce texte mais cela met beaucoup d'humour dans ce terrible moment qu'est le Siège de Terra par les troupes chaotiques d'Horus le Traître. bravo rire2


corax [Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6762
Age : 41
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) Empty Re: [Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles)

Message par Invité le Dim 7 Aoû 2011 - 9:11

les défenses maxi résistantes du Palais forteresse du boss, un truc giga balaise et tellement énOOOrme qu’en son sein il y avait un petit jardin à la japonaise, tout rikiki tout beau, avec en son centre un petit monticule tout maigrelet de 8 km de haut du nom de mont Himalaya. Vous voyez le topo ?

Je vois le topo, le Palais de l'Empereur était vraiment titanesque. Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) Empty Re: [Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles)

Message par Lorgar le Dim 7 Aoû 2011 - 13:26

J'ai un peu moins apprécié, quelques passages long et gratuits sur les gardes impériaux par exemples qui servent à rien. Enfin bon la grossièreté fais le texte mais il devrait ne pas mettre que de ça et justement varier, à force ça en devient lourd, on dirait du Jean Marie Bigard vous racontant l'hérésie d'Horus.


"Je suis l'Urizen, j'apporte le verbe et ma parole est sacrée ! Buvez mon savoir jusqu'à la lie, abreuvez vous de mes paroles et embrasez ma foi car je suis la voix de l'empereur"

lorgar
Lorgar

Lorgar
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 603
Age : 28
Localisation : Lyon

http://reclusiam.net/

Revenir en haut Aller en bas

[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) Empty Re: [Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles)

Message par Administration le Dim 7 Aoû 2011 - 13:37

Drystan a écrit: Enfin bon la grossièreté fais le texte mais il devrait ne pas mettre que de ça et justement varier, à force ça en devient lourd, on dirait du Jean Marie Bigard vous racontant l'hérésie d'Horus.

Ce style forcé est voulu et ne peut pas plaire forcément à tout le monde. rire1
Et puis il y a un comique de surenchère qui n'apporte plus son lot de surprises comme le souligne plus haut Corwin.
Je crois que l'effet nouveauté est passé.

horus
Administration

Administration
Admin
Admin

Messages : 6892

Revenir en haut Aller en bas

[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) Empty Re: [Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles)

Message par Amiral Tiberius le Lun 8 Aoû 2011 - 6:05

Quelques lourdeurs c'est sûr mais j'attends de lire la suite et la fin comme annoncé. Smile


[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) 413073ship bloodangels
"Il n'y a pas de paix parmi les étoiles, seulement une éternité
de guerres et le rire des dieux avides. "
(Markus Dante, L'Inferno)
Amiral Tiberius

Amiral Tiberius
Scout
Scout

Messages : 113
Age : 31
Localisation : In Hell

Revenir en haut Aller en bas

[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) Empty Re: [Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles)

Message par Administration le Ven 12 Aoû 2011 - 4:48

attention Mise à jour de ce topic : j'ai regroupé les deux textes dans le premier message du topic !

Bonne lecture. okay

horus


Dernière édition par Horus Lupercal le Jeu 1 Sep 2011 - 5:56, édité 9 fois
Administration

Administration
Admin
Admin

Messages : 6892

Revenir en haut Aller en bas

[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) Empty Re: [Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles)

Message par Invité le Ven 12 Aoû 2011 - 6:20

Un final tout en... finesse ? Avec du gros sel et une sauce tabasco qui m'a bien fait rigoler. Je salue l'auteur pour cette prouesse.

plusun fist

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) Empty Re: [Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles)

Message par Corax le Ven 12 Aoû 2011 - 10:00

Je préfère quand même la vraie version il n'y a pas à dire mais joli travail de l'auteur.


corax [Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6762
Age : 41
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) Empty Re: [Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles)

Message par Lorgar le Ven 12 Aoû 2011 - 10:55

Quelques bons jeux de mots, je serai intéressé de lire l'histoire de Roboute après l'Hérésie,revisitée par HeLP, pas vous ?


"Je suis l'Urizen, j'apporte le verbe et ma parole est sacrée ! Buvez mon savoir jusqu'à la lie, abreuvez vous de mes paroles et embrasez ma foi car je suis la voix de l'empereur"

lorgar
Lorgar

Lorgar
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 603
Age : 28
Localisation : Lyon

http://reclusiam.net/

Revenir en haut Aller en bas

[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) Empty Re: [Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles)

Message par Roboutte Guilliman le Ven 12 Aoû 2011 - 11:10

NAAN !!! lol!


Give a monkey a brain... And He'll swear that he's the center of the Universe
[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) 791398ultra
Roboutte Guilliman

Roboutte Guilliman
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4523
Age : 53
Localisation : Suisse, Montpellier, Savoie.. Le multiverse quoi

Revenir en haut Aller en bas

[Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles) Empty Re: [Humour 40K]La grosse baston de Terra (pour les nulles)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum