La chasse de Voldorius: "bouquet final"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La chasse de Voldorius: "bouquet final"

Message par Vietlord le Jeu 22 Oct 2015 - 1:06

J'ai relu ce livre, et je suis d'accord à 100% avec la majorité des critiques ici présents. Mais ayant eu une inspiration, je me permets d'ajouter à la fin de LA CHASSE de Voldorius ces quelques lignes.

final:
9 mois avant les événements de ce livre, sur le pont de commandement du vaisseau Ninth Eye de l’Alpha Légion,  

C’était l’heure habituelle pour Nullus d’aller se reposer (et pour l’équipage de se sentir moins térrifié), aussi Nullus partit vers sa cabine dédiée. Cette cabine était contrastée : elle était spacieuse car destinée à un officier supérieur astates, spartiate car l’exubérance matérielle était la marque des Emperor Children  de Fulgrim, non celle d’Alpharius, défoncée car Nullus comme beaucoup d’astartes touchés par le chaos, avait eu son compte de d’actes de violence déchaînée (y compris sur ce qui avait été une caméra de sécurité), et le seul endroit non saccagé recelait un autel dédié à l’Annihilateur Primordial. Une fois entrée dans sa cabine, Il enleva son casque puis s’allongea sur sa couchette délabré et se mit en transe cataleptique, afin d’écourter l’ennui de ce voyage stellaire.

  Le serf 027-N, accrédité au quartier de Nullus comme technicien  portait dissimulé une boite à seringues, empli d’un liquide dont les ingrédients interdits valaient  d’avantage que la totalité des serfs présents sur le XXX. C’était la dernière des vingt seringues qu’il avait reçu, et le ravitaillement n’était pas garanti.  Il pénétra dans la cabine de Nullus, en murmurant un chant rythmique apaisant dédié au warp, qu’un Word Bearer n’aurait pas renié. Il était suivi du serf 055-N. Oui Nullus dirigeait ce lugubre vaisseau en ce moment,  mais on ne pouvait exclure le contreespionnage.
Nullus, ses sens surnaturels de possédé engourdis, ne bougea donc pas quand l’habituel et insignifiant humain, à son service depuis 15 ans, s’approcha et lui injecta tout le contenu de sa seringue dans le cou. Ceci fait, le serf quitta la pièce, verrouillant la serrure magnétique de la porte,et s’installa devant pour éviter tout témoin importun de la suite des évènements. Le serf 055-N s’agenouilla vers la machine, obéissant à un pré-conditionnement de l’Alpha Légion, sans mot dire.

  Lentement Nullus s’éveilla. Il réfléchit 3 longues minutes, savourant ce calme inhabituel dans son esprit si humain, ouvrit les yeux, du bleu de sa naissance, inhabituel pour ceux qu’il côtoyait. Il se leva, avec silence malgré son armure massive, en évitant le manche de sa Noire Hallebarde.
_Bonjour … (il mit du temps à se rappeler son nom des tréfonds de sa mémoire) Bérénice. C’est ton tour de mourir, et je m’en excuse ».
_Je ne suis qu’un outil pour la Légion, Maître, comme mes parents et ma progéniture. J’ai vécu trente ans une existence paisible puis 4 ans de servage.  Quand vous êtes vous-même par l’injection de Sokatre, vous êtes bon pour moi…
_ C'est-à-dire une ou deux heures », grinça Nullus.  « Autrement ma chère possession Kagaya mène la danse…  Je demande Hydra-M ».  Il sortit un couteau rituel, et ajouta en guise de conclusion : qu’es-tu prêt à donner pour la Légion ?
_ Tout, absolument tout » compléta-t-elle, en se penchant au-dessus de l’autel malfaisant, tandis qu’elle se concentrait sur son souvenir  nommé Hydra-M.

  Il l’exécuta, sans douleur inutile, mais sachant que l’âme de cette innocente  serait le prix à donner en pâture aux démons en échange de la communication à venir, que son abnégation volontaire, sa lignée et la relative ignorance  des conséquence de donner son âme en faisaient la victime optimale. Le sang rouge tomba sur l’autel comme aspiré, avant de rebondir, noirci et de former une scène contre le mur.

  L’encre de sang dessina une grotte, et en son centre un homme encapuchonné  derrière son bureau. Le visage était vieux, mais les yeux montraient une volonté intacte.
_Bonjour Capitaine Nullus. Vous êtes ponctuel cette fois-ci.
_ Bonjour ô Hydra-M.  Mon seigneur  Voldorius a réussi à réveiller l’entité flot de sang.  Son obsession est intacte, de faire couler le sang à nouveau à l’échelle du secteur galactique.
_ Avez-vous bien envoyé votre gardien d’âme pénétrer ses rêves ?
_ Oui mon maître, nous avons selon vos instructions fait infuser une conscience car l’entité est aujourd’hui rétive. Mais cela risque de ne pas durer.
_ Et Voldorius ne tient toujours aucun compte de mes instructions ?  Alors Voldorius doit être neutralisé. Ah quel dommage, il était si brillant avant son ascension démoniaque… Mais allez faire des plans et des réseaux parallèles quand un maniaque peut faire esotériquement un milliard de milliards de morts !

Nullus était au supplice. Il avait la conscience claire si peu de temps, et son maître partait en digressions. L’âge surement.

_ Il faut être un Dieu pour tenir un prince démon. Moi qui ne suis que possédé, c’est déjà délicat d’être à vos ordres comme vous le voyez.  Maître quelles sont vos instructions ? Vous savez que je ne puis l’affronter seul.
_ Je n’ai que toi dans ce secteur. Voyons mes fiches, le Capitaine Kor’sarro  des white scars est toujours à votre poursuite, non ? Sers-t-en ! Jette quelque indices devant leur grande chasse.
_ C’est que Maître, d’une part ils ne sont qu’une centaine, rapides certes mais sans matériel lourd, contrairement à nous, d’autre part je suis, selon les ordres de mon seigneur, en train de préparer  sur Cernis IV un appât létal assez bien conçu et une belle explosion pour les amener au dieu-cadavre.

  L’apparition, tout en parlant, relisait différentes fiches. Un sourire finit par éclairer le bas de son visage.
_ Aaaah, j’ai trouvé le bon biais. Les Raven guard ont lutté contre le Flot de sang et ils ne sont pas trop loin. Je sais quels inquisiteurs leur parlent, je m’occupe de faire transpirer l’information.  Sois un bon garçon et laisse aussi une porte de sortie à ton appât, que ton explosion soit retardée sute ce qu’il faut, puis un indice pour les amener à Voldorius .
Nullus manqua s’étrangler, il  releva sa tête hors de lui :
_ Mon démon Kagaya hait viscéralement les white scars, je dois les épargner pendant que nos ennemis jurés les corbeaux viennent les soutenir. Vous voulez ma mort en plus de Voldorius ? Car Kagaya ne fera pas retraite face au troupeau de motards !
_ Ton bannissement temporaire, tout au plus. Oui j’exige tout de toi au nom de l’Alpha Légion, pour que le Grand Dessein soit préservé et que Voldarius se rappelle sa hiérarchie. Capitaine,  sers-tu plus l’Alpha Légion et son Dessein ou juste un démon comme un Word bearer exalté?

  Nullus baissa la tête, mis face à la contradiction de son existence : « Oui, excusez mon emportement mon maître. Mais admettez que j’ai donné plus que tout  à la Légion ».

  La communication s’interrompit alors que le cadavre était désormais totalement exsangue…  Après un court moment d’introspection, Nullus ouvrit la porte au serf 027, son gardien d’âme télépathe, pour qu’il greffe la conduite à tenir dans son inconscient, où son symbiote démon ne pourrait accéder.

  L’avantage d’un chapitre dédié au chaos, c’est que personne ne s’étonnait qu’un serf soit régulièrement disons retiré de l’équipage, sans compte à rendre.

Que ceux qui ont lu ce livre aient la bonté de commenter ma fin made in Alpha-Légion, afin que ma prose y gagne sur la forme et le fond Smile


Oni soit qui mal y pense
avatar

Vietlord
Space Marine
Space Marine

Messages : 419

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chasse de Voldorius: "bouquet final"

Message par - Ghost of Arkio - le Jeu 22 Oct 2015 - 7:53

Ton récit est plus à sa place dans cette section qu'avec les critiques sur le livre.

On va relancer les concours d'écriture dans pas longtemps, passe nous voir! Wink
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10476

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum