L'Eveil de la Bête - IV - Le Dernier Rampart de David Annandale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN :

0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 2 ]
50% 50% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 4

L'Eveil de la Bête - IV - Le Dernier Rampart de David Annandale

Message par Nico. le Sam 2 Juil 2016 - 14:48

Quatrième livre d'une série de 12 romans.

Présentation:



==> Le Dernier Rampart Hardback
Malgré tous les efforts de l'Imperium pour endiguer la marée verte qui menace la race humaine, une lune d'assaut ork domine le ciel de Terra. Alors que la présence maléfique fixe le Palais Impérial, les citoyens terrifiés s'insurgent dans les rues, et une croisade prolétarienne désespérée se monte pour tenter d'abattre la lune d'assaut. Des milliers de vaisseaux de toutes tailles, chargés de milliards de citoyens, prennent l'offensive et semblent même pouvoir réussir quand la force d'invasion parvient à atterrir. Mais les orks guettent le moment propice pour déclencher leur piège…

256 pages • Juillet 2016 • ISBN 9781780302713 • Illustration de Victor Manuel Leza Moreno




logo2


avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8495
Age : 28
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - IV - Le Dernier Rampart de David Annandale

Message par Capitaine Felix le Mer 13 Juil 2016 - 12:51

Bonjour,

Donc voici ma toute première review de roman Black library. Ouf quel honneur !



- Scénario et mise en scène = 3/5

Donc, l’histoire reprend. A la fin du tome précédent (Thorpe - Au nom de l’Empereur), la Marine impériale menée par l’amiral Lansung, a réussi à détruire une lune ork (au prix de très importantes pertes). Au fait de sa victoire, Lansung espérait ainsi assoir définitivement son hégémonie sur le Senatorum imperialis.

Une vaste cérémonie est donc organisée au retour du Seigneur grand amiral sur Terra. Lansung descend de sa navette, il débite un grand discours de victoire (direct dans ses éternelles intrigues, au grand dam du maitre assassin Vangorich). Les réjouissances sont très brèves, car une lune ork émerge et se positionne en orbite de la planète Trône. L’ambiance fastueuse et festive laisse place à un horrible sentiment d’effroi…..

Tout comme dans les tomes précédents, le roman d’Annandale alterne entre l’intrigue (principale) sur Terra et d’autres plans. Nous suivons ainsi les péripéties du capitaine Koorland (et seul survivant) des Imperial Fists sur Phall, aux prises avec les maitres des chapitres héritiers de la septième légion.
Pour les Peaux vertes : à l’identique des précédents tomes, ceux-ci n’apparaissent que très peu ou de manière très indirecte (sauf vers la fin). A noter que les Orks ont décidé de s’attaquer à une autre faction de ce 32ème millénaire
Spoiler:
Le Maelstrom et les abords de l’œil de la Terreur. Plus précisément une colonie appartenant aux Iron warriors – Klostra – Les fils de Perturabo doivent eux aussi s’incliner devant la puissance des Peaux vertes.

Donc pour résumer rapidement :
Le monde Trône est désemparé. La majeure partie de la Flotte du Segmentus Solar est encore dans le système de Sanctus. Aucun chapitre de l’Adeptus Astartes n’est présent. Demeurent sur Terra uniquement les forces militaires suivantes : garnisons de l’Astra militarum, le vaisseau amiral de Lansung et son escorte, et diverses troupes. Donc des problèmes d’effectifs disponibles (même pas en piochant sur les contingents des légions pénales),  d’autant plus que ceux-ci sont dispersés sur tout le globe terrestre. Éventuellement les forces de l’Arbitres, mais ceux-ci ont déjà fort à faire. En effet, à la vue de l’armada ork, la panique s’est emparée du monde Trône : émeutes, paniques générales, suicide, prédicateurs annonçant la fin de l’Imperium, je vous passe les détails. En outre, la lune Ork est de loin plus imposante que celle anéantie par la Marine impériale. Donc a priori une puissance de feu et un potentiel d’invasion sans précédent depuis l’Hérésie d’Horus.


Toutefois, les Orks ne passent pas à l’attaque. Ils se contentent de rester en orbite terrestre.

Les Hauts seigneurs de Terra : ils sont loin d’être à la hauteur. La perspective d’une invasion imminente est réelle. Et pourtant, les membres du Senatorum imperialis ne se lassent de leurs intrigues et autres jeux de pouvoir.
Spoiler:
Inquisition : c’est la guerre à mort entre les partisans de l’inquisitrice Wienland qui souhaitent combattre en premier lieu la menace Ork, et les fidèles menés par l’inquisiteur Veritus estimant les Peaux vertes comme secondaire après la menace du Chaos. Wienland essaie d’atteindre la forteresse centrale de l’Inquisition (au pôle Antarctiques – je crois), accompagnée de son valet et de l’assassin Krule. Elle pense rallier ses adeptes et faire front à Veritus, qui occupe officiellement son siège au Senatorum. Tout au long du roman, Wienland et son équipe doivent lutter contre les sbires de Veritus lancés à leurs trousses. Quelques passages intéressants et d’ailleurs assez sanglants au cours desquels, nous pouvons admirer tous les talents de Krule dit « la bête ». Wienland finit par atteindre la forteresse de l’Inquisition. Elles trouvent ses pairs en délibération sur la conduite à tenir. Aucune décision officielle n’est toutefois prise par le cercle interne de la redoutable organisation, mais la balance penche désormais au profit de Wienand. Aux yeux de l'Inquisition, le Chaos devient (provisoirement) une distraction.’
Spoiler:
Sur Mars : le Mechanicum mène des expériences à l’insu du reste de l’Imperium. Ils essaient de reproduire la technologie magnétique Ork, et notamment les déplacements Warp des lunes. Ces expériences sont d’ailleurs menées à proximité du Noctis labyrinthus. Le clergé de Mars pense abandonner Terra à son sort et transférer sa planète fief dans une autre partie de la galaxie. Une équipe de l’officio assassinorum, laissée sur place par Vangorich (cf. tome 3) est toutefois au courant des projets secrets du Fabricator général. Cette équipe réussit à s’allier un Magos qui doute fortement des desseins des ses supérieurs. Une opération de sabotage est donc envisagée.

Les Hauts seigneurs parviennent toutefois à s’entendre sur une contre-attaque : une croisade dite prolétarienne. C’est bien leur dernier rempart face à l’invasion.  
Le principe est simple : le peuple a peur, donc le peuple veut du sang. Il suffit de lui en donner ; des sermons de l’Ecclésarchie, un appel à volontaire, du surplus de la garde impériale. Et le tour est joué. Reste à projeter la centaine de millier de (civils) volontaires sur la lune Ork. Et interviennent ici les maitres de la ligue marchande qui proposent de rassembler leurs flottes et autres yachts spatiaux pour l’opération (rappel : rogue trader et capitaine marchand = c’est l’armada la plus importante de l’Imperium humain après la Marine impériale et la ligue des vaisseaux noirs). Ce projet de contre-attaque est d’ailleurs proposé par la représentante des capitaines cartographeurs, l’opulente Juskina Tull. Là encore, les desseins ne sont pas gratuits, ni désintéressés. Les capitaines marchands espèrent tirer de
la croisade prolétarienne un bénéfice politique. L’entreprise semble redonner espoir au peuple de Terra. On assiste d’ailleurs directement à la préparation de l’attaque, de la passerelle d’un cargo marchand, le Militant Fire.
Mais, les quelques esprits avertis parmi le Senatorum (dont Vangorich et Lansung) estiment que cette entreprise est vaine ou dans le meilleur des cas, trop complexe à mettre en place (inexpérience des civils, insuffisance de l’encadrement des soldats de métiers, absence de la marine impériale…).
L’attaque contre la lune ork est (malgré tout) lancée à grand coup de communication. Mais bien évidemment tout ne se passe pas comme prévu…
Spoiler:
D’une part, des vaisseaux orks, conservés en réserve dans les immenses soutes de la lune, interceptent une partie de l’armada humaine. D’autre part, les contingents de « croisés » qui parviennent à atterrir sains et saufs sur la surface de la lune ork, se font promptement massacrer par les Peaux vertes, ou encore par les mécanismes de contrôle tectonique – les Orks peuvent modifier à volonté la lithosphère de leur lune d’attaque. Donc 100 000 morts humains en quelques minutes
.
Juste après l’attaque, un ultimatum est lancé au palais impérial.
Spoiler:
Trois ambassadeurs orks descendent sur Terra à bords du Militant Fire qui a été capturé. Ils sont amenés devant le Senatorum et somment les dirigeants humains de déposer les armes. A noter qu’il s’agit d’un nouveau type de Brikolos, spécialisés pour la diplomatie. Ils sont génétiquement capables de comprendre les langages des autres espèces (un don inné pour apprendre et reproduire tout mode de communication). A la manière de John Grammaticus mais sans pouvoirs psy. Apparemment les trois ambassadeurs orks font preuve d’une très grande intelligence. Pour preuve : ils en viennent à snober les hauts seigneurs de Terra  
Les Hauts seigneurs répondent à cette mise en demeure : aucune capitulation (!). Le combat continue.

Le roman s’achève par l’entrée en scène de nouveaux protagonistes.
Spoiler:
Les Eldars : ils attaquent le palais impérial




- Style et écriture = 3/5

De cet auteur : j’ai pu lire Yarrick, le crédo impérial et La mort d’Antagonis. J’ai donc eu plaisir à retrouver un style simple et lisible de David Annandale. J’avoue toutefois préférer des auteurs comme Aaron Dewbski-Bowden ou encore Dan Abnett. Mon bon, on s’adapte à tout.
Un bémol cependant : les scènes de guerre (vers la fin surtout) gagneraient à être décrites avec un peu plus de profondeur. Mais c’est un point de vue très personnel. Je suis habitué (Drogué?) à Graham McNeill.

Dernière réserve : les quelques franglais. Il y en a très peu dans ce roman, mais cela devient lourd parfois (ex : « le primarch Dorn »)

Je donne donc une note moyenne.




- Intérêt fluff = 4/5

C’est très intéressant. L’intrigue semble être relancée après un troisième tome un peu fade.

Le contexte de ce 32ème millénaire est encore une fois présent dans ce tome : deux forces montantes (l’Inquisition et l’Ecclésarchie) ; le déclin relatif de l’Adeptus Astartes
Pour l’Inquisition : plus on avance, plus l’organisation apparaît comme contradictoire et plurielle : ainsi la lutte entre Wienand et Veritus  préfigure peut-être l’antagonisme entre l’Ordo Xénos et l’Ordo Malléus du 41ème millénaire – Je ne suis pas calé sur l’Inquisition, mais il me semble que la division en ordos n'est sont pas encore clairement posée au 32ème millénaire (je peux me tromper sur cette partie du fluff)
L’Ecclésarchie : la prééminence du culte impériale se fait de plus en plus sentir sur l’Humanité. Ainsi dans ce roman, les sermons du culte permettent de mobiliser la population de Terra dans la croisade prolétarienne. Par ailleurs, l'institution du Ministorum est devenue incontournable au Senatorum. Il ne leur manque plus qu'une puissance temporelle (la ligne sera franchie quelques millénaires plus tard par un certain Vandire).
L’Adeptus Astartes : le codex Astartes et la division en chapitre ont eu un impact important sur les soldats d’élite de l’Imperium. Les guerriers post-humains semblent tout aussi invincibles qu’auparavant, mais ils ne disposent plus de la force de frappe des légions de la Grande croisade. Les descendants de la VII ème légion sont réunis en orbite autour de Phall. Souvenez-vous, dans le tome 3, les maîtres de chapitre apprennent de la bouche de Koorland, la quasi-disparition du chapitre portant les couleurs de l’antique légion de Dorn. Mesure exceptionnelle : ils décident donc de constituer une force de frappe réunissant les chapitres « Primogénator » issus de la VII ème.
Spoiler:
De ce côté, l’intrigue avance peu, car les Space marines se contentent d’attendre (les fils de Dorn sont éparpillés dans tout l’Impérium). On assiste toutefois à quelques passages intéressants ; des débats entre Koorland et des maitres de chapitre. Des doutes subsistent autour de la légitimité de leurs actions, et du risque de transgresser le Codex Astartes

A noter également l’évolution de Drakan Vangorich :
Il est de plus en plus pessimiste sur les Hauts seigneurs. Cet aspect concernant le grand maitre assassin, est présent dès le premier tome du cycle. Je ne reviendrais pas là-dessus. Mas on sent dans le roman d’Annandale une certaine évolution du personnage (vers une vision très pessimiste de l’Humanité = nécessité de recourir à l’assassinat systématique).
Spoiler:
Lors d’un passage, Vangorich envisage vraiment de liquider les Hauts seigneurs. D’ailleurs, il ne se prive pas d’envoyer à l’Inquisiteur Veritus quelques avertissements
On comprend peut-être les origines des évènements dits de la Décollation (en 546.M32).

Les Orks enfin : ils disposent toujours d’une technologie sans précédent pour l’Imperium, et opposent à l’espèce humaine des tactiques totalement novatrices (rappel : d’ordinaire, les Peaux vertes dans l’univers Warhammer 40 000 engagent le combat. Le plan de bataille est élaboré ensuite, juste après la fin des combats). Depuis le premier tome, ils n’ont eu de cesse de prendre l’initiative sur les humains. On sent qu’il y a quelque chose derrière cette invasion. Je me risque à quelques spéculations : la caste des Gross’têt. Souvenez-vous (Codex Ork 1ère édition française) : cet antique clan orkoïde est à l’origine de la civilisation des Peaux vertes, de ses technologies, et plus largement du patrimoine génétique de toute la race extra-terrestre à peau verte. Les Gross’têt ont disparu des annales de la galaxie. Mais au 32ème millénaire ? Ce n’est qu’une hypothèse très personnelle. A suivre donc


Donc une note de 4 sur 5




- Appréciation personnelle = 4/5

Après un tome 3 un peu fade (Dennis, agent du Chaos ?), j’ai eu le plaisir de retrouver un roman plus riche sur le scénario. De nouveaux protagonistes apparaissent en plus des Orks et des Impériaux. Selon moi, il s’agit d’une nouvelle étape dans l’intrigue. On a également plaisir à retrouver des personnages récurrents à ce cycle : Vangorich, Koorland, Wienand……. Au fil des tomes, ces protagonistes semblent gagner en profondeur. Mais à relativiser bien sûr : on est encore très loin des personnages de l’Hérésie d’Horus.
Globalement, une bouffée d’espoir à la lecture de ce tome. Donc 4/5

Donc : bon
C’est personnel. Je ne sais pas ce que vous en penserez. J’espère que les futurs tomes gagneront en épaisseur (en fluff, mais aussi en page. 250 en moyenne, c’est short, et en plus pour 17.00 euros). Mais bon, cela se lit vite.

Affaire à suivre.




- Note globale = Total des points 14/20


Dernière édition par Capitaine Felix le Mer 13 Juil 2016 - 14:41, édité 4 fois
avatar

Capitaine Felix
Scout
Scout

Messages : 84
Age : 35
Localisation : Sud-ouest de la France (Terre)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - IV - Le Dernier Rampart de David Annandale

Message par Nico. le Mer 13 Juil 2016 - 13:50

À peine inscrit et déjà une longue et belle critique !! J'aime ça.  Razz

Merci à toi ! +1

Tu as désormais 1 point de Réputation, le début de la route vers la gloire. Wink

Ayant lu ce tome il y a déjà 4 mois, je ne me souviens plus trop du contenu par rapport aux autres. Mais moi aussi je l'aurai noté 14/20, comme à peu près toute la série à ce jour (j'attends le tôme 8 en fin de semaine).

Tous les livres auront environ le même nombre de pages. Et moi en VO je les paies 20€ !


Et j'en profite pour te souhaiter la bienvenue parmi nous, je regarde toutes les inscriptions mais je n'y dis jamais bienvenue (est-ce mal ? ^^). C'est désormais chose faite. Smile



Ps: Gloire au Sud-ouest ! Very Happy


avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8495
Age : 28
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - IV - Le Dernier Rampart de David Annandale

Message par Capitaine Felix le Mer 13 Juil 2016 - 14:18

Merci Nico.

La gloire est pour toi.

Donc 250 pages pour tous les tomes de cette série? Bon, c'est ainsi. Après l'avantage : on peut les lire vite. Inconvénient : risque d'un manque d'épaisseur dans l'intrigue, le récit...
Je suppose que la Black Library a (im)posé aux auteurs un cahier des charges assez serré. Quoique, n'y connaissant rien en gestion éditoriale, je m'avance trop peut-être.

20 euros pour la VO? Tu es courageux Nico Very Happy .  Il faut que je me lance dans la lecture VO moi aussi. J'aimerais tenter le cycle Last Chancers de Thorpe.
avatar

Capitaine Felix
Scout
Scout

Messages : 84
Age : 35
Localisation : Sud-ouest de la France (Terre)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - IV - Le Dernier Rampart de David Annandale

Message par Nico. le Mer 13 Juil 2016 - 14:48

Donc 250 pages pour tous les tomes de cette série? Bon, c'est ainsi. Après l'avantage : on peut les lire vite. Inconvénient : risque d'un manque d'épaisseur dans l'intrigue, le récit...

C'est exactement ça, en VO c'est même 240 pages environ. Cela se lit très vite, en 2 ou 3 h, c'est pratique, mais y'a des soucis de temps pour développer l'intrigue, les personnages, etc. Ce qui donne des livres sympathiques, mais pas assez approfondis. Heureusement, il y a peu de combats, ce qui évite le mini bolt-porn lassant et donne plus de place aux intrigues.

Je suppose que la Black Library a (im)posé aux auteurs un cahier des charges assez serré. Quoique, n'y connaissant rien en gestion éditoriale, je m'avance trop peut-être.

Quand on voit le rythme de production des auteurs cette année... chacun a 2 3 ou 4 romans à son compte.... avant c'était 1 roman par an ou tous les 2 ans. Mais la plupart des livres sont au format 240 pages désormais en VO (le dernier Yarrick, Beast Arises, Primarchs, Phoenix Lords, etc). Cela fait 1 an que je prédis que ça sera l'avenir BL, plus de livres mais des petits formats. Ce qui n'est pas trop à mon goût...

20 euros pour la VO? Tu es courageux Nico

Je suis surtout un fan boy stupide, mais je consomme moins depuis la fin de Battle. Je n'achète aucun Sigmar, et je sélectionne plus les 40K. Après, c'est 20 € parce que c'est en format hardback (relié), en VF c'est 17 € pour un semi-poche. Et moi, j'aime les hardback.

Il faut que je me lance dans la lecture VO moi aussi.

J'encourage tout le monde à le faire !! Déjà j'me sentirai moins seul dans la section VO, et puis surtout pour vous cela donne tant de possibilités de lecture.... tant de livres qui n'ont pas de VF... Et aussi vous avez les livres 1 an avant la VF, voir plus.

J'aimerais tenter le cycle Last Chancers de Thorpe

J'ai l'omnibus Print on Demand des Last Chancers, mais je n'ai pas trouvé le temps de commencer la lecture. Cette série a l'air sympa. J'ai beaucoup, beaucoup trop de livres à lire.... j'ai fait le plein d'omnibus Battle / 40K mais j'ai pas le temps de tout lire.


avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8495
Age : 28
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - IV - Le Dernier Rampart de David Annandale

Message par Capitaine Felix le Mer 13 Juil 2016 - 20:11

Je suis surtout un fan boy stupide, mais je consomme moins depuis la fin de Battle. Je n'achète aucun Sigmar, et je sélectionne plus les 40K. Après, c'est 20 € parce que c'est en format hardback (relié), en VF c'est 17 € pour un semi-poche. Et moi, j'aime les hardback.


Merci Nico. Je suis tout comme toi un (stupide) fan boy ou geek. La preuve : je vais vers ma 20ème année de Games Workshop (en univers et en figurine. Mais je suis toujours aussi piètre peintre). Presque 20 ans et en dépit des aléas de la politique commerciale de ce même Monsieur Games Workshop. Oups, je vais vers le HS là.
En tout cas, ce n'est pas prêt de s'arrêter.
avatar

Capitaine Felix
Scout
Scout

Messages : 84
Age : 35
Localisation : Sud-ouest de la France (Terre)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - IV - Le Dernier Rampart de David Annandale

Message par Oculus Magnus le Mer 13 Juil 2016 - 21:36

"Quand trop diversifiée la gamme se fait, sélectionner temps il est"

Laughing Wink
avatar

Oculus Magnus
Space Marine
Space Marine

Messages : 196

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - IV - Le Dernier Rampart de David Annandale

Message par Anton Narvaez le Ven 22 Juil 2016 - 16:22

+1 Capitaine pour ta review.
Et bienvenu à toi.

Globalement d'accord avec tout ce que tu as dit dans ta review.

C'est quand même surprenant le manque de succès de cette série (en France du moins). Le Background est inédit, les histoires diversifiées et très loin du Bolt-porn.

Sans doute que le Français (amateur de poches pas chères) ne sont pas prêts à payer si chère 250 pages. Et je les comprends.



Tu as désormais 1 point de Réputation, le début de la route vers la gloire. Wink

Et même 5 points en onze messages (sacré ratio). A ce rythme là, il te dépasse avant la fin de l'année Cool
avatar

Anton Narvaez
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 608
Age : 28
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - IV - Le Dernier Rampart de David Annandale

Message par Oculus Magnus le Ven 22 Juil 2016 - 21:24

Horus aussi avait bonne réputation.... Laughing
avatar

Oculus Magnus
Space Marine
Space Marine

Messages : 196

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - IV - Le Dernier Rampart de David Annandale

Message par Emperor le Sam 23 Juil 2016 - 15:20


So. Meilleur que le précédent volume, mais dans la série en cours je ne le classe quand même que 3e sur 4 en terme de qualité.

Alors oui les persos principaux reprennent certes du poil de la bête suite à un traitement Gavin'esque que je qualifierais de calamiteux, mais je n'accroche toujours pas aux High Lords, désolé, ces caricatures shakespeariennes, plus persos de pièce de théâtre qu'autre chose, au capital politique fluctuant démesurément à la moindre envolée lyrique inspirée, passant de l'hégémonie absolue à la disgrâce totale (ou l'inverse) à la moindre idée doctement assénée sur l'estrade ou à la moindre de leur action passée qui viendrait se faire contredire par un rapport. Sérieusement ? Ces consanguins impotents aux desseins et aux comportements abscons sont, de la part des auteurs qui les étayent, à la limite de la haine fluffique. Car je veux bien qu'il y ait de la magouille et de l'incurie à foison dans les hautes sphères de l'Imperium durant ces 10 000 ans, mais là, alors qu'en plus la menace est à 2 doigts d'atteindre leur culs de nobliaux et devrait instinctivement leur faire abandonner l'attitude politicienne démesurée qu'ils entretiennent tous depuis le début de cette série, on atteint des sommets inégalés de déni de crédibilité.
Certains d'entre-vous savent combien d'importance j'attache à cette notion, et quand bien même nous sommes dans de la fiction, il y a des normes humaines à respecter.

De plus, le riche style d'écriture d'Annandale, que d'habitude j'affectionne particulièrement, devient ici ronflant et excessivement appuyé, tout plein de figures de style (oxymores ++++) et de tournures de phrase insistant trèèèès lourdement sur la joie/terreur de Terra, la verve mystique de Tull, etc. Ça en est d'autant plus irritant que le livre est très court, et aurait gagné en profondeur si ces incessants passages pompeux avaient été sabrés, ou moins présents.
Sans compter que le garçon nous a encore sorti de ces idées... Après le coup des planètes-concasseurs, les montagnes mouvantes... Par pitié. Rolling Eyes Je crois qu'il a un problème avec la notion d'écrasement.

Ensuite, sachez-le, Terra = vulgaire agri-monde de classe IV, obligé de s'en remettre à une armée de pouilleux issus de la plèbe (plusieurs millions par contre, pas 100K) et aux 5-6 régiments de la Garde quelle abrite (ahahaha, pardon ?) pour bouter le gros n'orkaillou en orbite.

Où sont les multiples ceintures de batteries orbitales et les défenses sol-espace censées pulluler à la surface ? Quid des Custodes et des centaines de régiments de GI qu'elle abrite ? Mars est limite en sécession ok, mais que glandent Luna, Titan et consorts ? On voudrait me faire croire que la défense du Holy fucking point central de l'Imperium - crèche du désormais divin et révéré Empereur, socle de l'Humanité - ne tenait qu'à quelques centaines d'IF et à une flotte de vaisseaux de guerre ? Un millénaire après la fin de l'Hérésie, une durée plus que conséquente pour reconstruire les défenses ?
Le fluff m'aurait-il caché un énormissime creux de la vague entre la fin de l'Hérésie et M32-33 ou bien les auteurs (car on observe le même problème avec les données militaires quantitatives du précédent tome) s'imaginent-ils que Terra fait la taille de Pluton ou que l'extrême je-m'en-foutisme des High Lords est une sorte de joker qui permet toutes les dérives scénaristiques et fluffiques ?

Mais à côté de ces points extrêmement négatifs, il y a quand même du bon.

Je retiens particulièrement la scène d'apparition des IW, tout simplement magistrale. oui On est pour moi au même niveau que l'excellent Siège de Castellax, avec des notions similaires (évidemment) mais qui sont surtout aussi bien représentées que chez C.L Werner : esclaves humains béats dans la souffrance et qui ne comptent absolument pas pour leurs maîtres divins, détestation absolue de la mutation chez les IW,... Bravo !

Les non-dits et autres allusions qui ne lâchent toutefois rien sur la nature de ce que va entreprendre l'Inquisition contre la menace donnent véritablement l'eau à la bouche. Il en va de même avec ce qui se cache derrière les deux courants internes qui parcourent actuellement l'Inquisition, à savoir ceux qui considèrent encore la menace ork actuelle comme secondaire par rapport à celle du Chaos (alors même qu'ils sont en DEFCON 1 avec un giga space hulk au-dessus de Terra !) et ceux qui pensent le contraire. J'adore cette ambiance "Décret Terminus gardé sous le coude". Smile Je ne sais pas où ils veulent nous emmener avec ça, maxima suspense donc, mais c'est du tout bon également !

Côté Martien et Dernier rempart Dornien par contre, les choses s'enclenchent tout doucement. Quasi RAS dans ce livre mais ça peut être intéressant dans les prochains. A suivre.

La toute dernière phrase (certes déjà spoilée par la cover du prochain livre) => Suspect

Pour terminer, j'attribue au livre la mention Moyen -. J'espère vraiment que Guy va redonner un peu de crédibilité à tout ça dans le prochain...




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4283

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - IV - Le Dernier Rampart de David Annandale

Message par drong le Dim 24 Juil 2016 - 20:06

La série a l'air sympa mais vraiment trop chère pour l'instant , perso j'attend une réduction des prix ou les omnibus si l'empereur le veut ... gaunt
avatar

drong
Space Marine
Space Marine

Messages : 192
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - IV - Le Dernier Rampart de David Annandale

Message par - Ghost of Arkio - le Dim 24 Juil 2016 - 20:55

Houla la.. je pense que j'ai bien fait de boycotter cette série coincée entre 2 chaises (HH pas finie et Grande purge en place réservée intouchable).

Ensuite, sachez-le, Terra = vulgaire agri-monde de classe IV, obligé de s'en remettre à une armée de pouilleux issus de la plèbe (plusieurs millions par contre, pas 100K) et aux 5-6 régiments de la Garde quelle abrite (ahahaha, pardon ?) pour bouter le gros n'orkaillou en orbite.

Ça et la description que tu fais des high lords font penser à une version sous-traitée de notre produit dérivé habituel. Smile
Ha et puis les montagnes qui bougent ; je soupçonne Annandale d'être fan de Toriyama rire1

Vivement la suite sérieuse de l'HH ou du M41 même à l'agonie.
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10759

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - IV - Le Dernier Rampart de David Annandale

Message par Illuminati le Mar 11 Oct 2016 - 9:50

Je n'étais pas revenu sur ce 4ème tome, mais je suis globalement d'accord avec l'analyse d'Emperor.

Pour moi, ce tome est très moyen, disons juste au-dessus de celui de Gav (le tome 3).
La principale raison, revient à mon avis, à la scénarisation des Hauts Seigneurs (sauf Vangorich) qui ne sont que des pnj de seconde zone. Ils manquent clairement de profondeur mais surtout les décisions prises (ou les non-décisions) sont toutes plus débiles les unes que les autres. Sur les 12, en gros seuls deux sont mis en avant : L'amiral Lansung qui va décider de ne rien faire et la chartiste Tull qui va décider de lancer sa propre croisade anti-peaux vertes, composée de millions de civils.
On aurait donc apprécié, là aussi un peu plus de débats politiques, mais en 250 pages, on a l'impression que "les scènes ont été coupées au montage".... Bref.
Evidemment, on assiste, dès le départ, et avec une grande frustration, au fiasco qui va venir de manière inéluctable.

Les bons points, malgré tout : Les marines qui sont en train de reprendre le contrôle, ou en tout cas, vont essayer de le faire. Le Chaos aussi qui pointe le bout de son nez...
L'Inquisition : là aussi, bon point. Entre complots et division, on survole quand même le panier de crabes des Hauts Seigneurs.
Ha, et toujours le Mechanicus et ses magouilles... Je me dis que la survie de Terra n'est pas gagnée ^^


Vil xenos omniscient
avatar

Illuminati
Space Marine
Space Marine

Messages : 278
Age : 45
Localisation : Quelque part dans la Bibliothèque Interdite

http://illuvoxludi.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - IV - Le Dernier Rampart de David Annandale

Message par PetitPierre le Mar 11 Oct 2016 - 10:07

Allez, faut espérer que ca va être mieux ensuite, car j'ai quand même tous les tome à la maison, et pour l'instant, ca ne brille pas forcement.
Allez, on croise les doigts pour la suite.

Merci de vos retours les copains.


_______________________________________________
Le progrès technique est comme une hache qu'on aurait mis dans les mains d'un psychopathe.
- Albert Einstein -

- Je suis Coutelier Forgeron venez voir :  MON ACTU sur FB
- sur le web Pierre Forge Tranquille
- Envie de forger vous même ??? :  FAITES UN STAGE
avatar

PetitPierre
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2395
Age : 34
Localisation : Angers

https://www.facebook.com/laforgetranquille/photos/?tab=albums

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - IV - Le Dernier Rampart de David Annandale

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum