L'Eveil de la Bête - V - Le Monde Trône de Guy Haley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN :

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 4 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 4

L'Eveil de la Bête - V - Le Monde Trône de Guy Haley

Message par Nico. le Mar 2 Aoû 2016 - 13:38

Cinquième livre d'une série de 12 romans.

Présentation:



==> Le Monde Trône Hardback

La situation de l'Imperium n'a jamais été plus sombre - une lune ork attaque plane sur Terra, et un armadas Orks ravage l'espace humain. Pour rendre les choses encore pires, une attaque d'eldars au cœur du Palais impérial, forçant les défenseurs de l'humanité à se battre sur deux fronts à la fois. Bien que rien ne semble pouvoir arrêter les orks - ni la force brute, la science, ni la foi - une alliance improbable dans les confins de l'espace découvre le premier indice pour vaincre les peaux-vertes. L'Adeptus Astartes fait maintenant face à une tâche presque impossible - apporter ces nouvelles à Terra à travers une galaxie grouillant de orks.

256 pages • Juillet 2016 • ISBN 9781780302775 • Illustration de Victor Manuel Leza Moreno




logo2


avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8492
Age : 28
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - V - Le Monde Trône de Guy Haley

Message par Capitaine Felix le Lun 8 Aoû 2016 - 15:31

Donc, voici le cinquième tome de la série L’éveil de la bête.


Comme les précédents, ce roman se lit assez facilement. Toutefois, il me semble un peu plus volumineux par rapport aux précédents (ici 290 pages). Tant mieux, car l’histoire prend un peu plus d’épaisseur.

C’est la première fois que je lis Guy Haley. Il y avait eu, je crois, des bons retours sur ses œuvres précédentes (notamment La mort d’Integrity et Valedor). Cela se confirme dans ce cinquième tome. Action et scènes de guerre sont très présentes. Le tournant amorcé par le précédent roman semble donc se confirmer.



Scénario et mise en scène = 4/5

Donc, l’histoire se poursuit. Le Senatorum Imperialis vient de rejeter le dernier ultimatum des ambassadeurs orks. Leur lune de combat est toujours en orbite autour du Monde trône. L’invasion est donc imminente. Quant au reste de l’Imperium, la situation est tout aussi périlleuse. Les colonies, les mondes capitaux des secteurs et sous secteurs sont ravagés par les Peaux vertes.
La rage des Peaux vertes ne connait d’ailleurs aucune limite : à l’autre bout de la Voie lactée, les Orks mettent en déroute une force d’Iron Warriors. Le maitre de forge Kalkator en est réduit à fuir et à se cacher avec les lambeaux de sa grande compagnie.
C’est bien une Waaagh immense, la plus importante depuis le seigneur Urlakk Urg d’Ullanor. La race orkoïde semble unie plus que jamais et dispose d’une technologie sans précédent. Pour la première fois depuis la trahison du Maitre de guerre, l’humanité voit sa prééminence dans la galaxie vaciller à nouveau.
Et pourtant, une résistance commence à émerger de ce chaos. Notamment : les chapitres  Primogénator de l’ancienne Septième légion se rassemblent sur Phall en une force de frappe inédite depuis la Grande croisade. Ils se nomment eux-mêmes le Dernier rempart. Le capitaine Koorland, dernier Imperial fist en vie, est élu commandant présomptif du défunt chapitre. Il est en outre symboliquement placé à la tête des héritiers de Dorn, sans en assurer toutefois un commandement total. Lui et ses coreligionnaires maitres de chapitres rappellent tous leurs frères héritiers de la VIIème. Leur objectif, une fois à plein effectif, sera bien sûr de transiter vers le système Sol, et de mener un assaut en règle contre la lune ork. Ils n’ont pas l’intention d’échouer en piètres amateurs, à l’instar de la croisade prolétarienne des libres marchands.
Et pourtant, les héritiers de Dorn ne jouent pas le premier coup d’envoi. Ce sont les Eldars.

Trois intrigues prennent place dans ce roman.

En premier lieu, les évènements sur Terra.
Une petite force eldar s’est infiltrée au sein même du palais impérial (via un portail de la Toile, crée ad hoc). C’est un Masque d’Arlequins. Ils sont missionnés par un des êtres les plus puissants de la galaxie.
Spoiler:
Eldrad Ulthran lui-même. Le prophète d’Ulthwé les a chargés de transmettre un message direct à l’Empereur
Les Arlequins se dirigent prestement vers la salle du Trône d’or. Ce Masque a bien l’intention d’atteindre son but et, si nécessaire de faire connaître aux défenseurs humains leur art de la mort. Bien entendu, les hostilités sont ouvertes (on ne sait pas très bien qui ouvre le feu en premier), et les fils d’Isha déchainent les enfers. Gaz hallucinogène, bombes à fusion, ils créent suffisamment de panique pour atteindre le Sanctum Imperialis (la population du Palais Impérial est encore traumatisée par l’échec de la croisade prolétarienne). Toutefois, ils sont stoppés juste à l’entrée du Trône d’or par les Custodes. Le maitre assassin Vangorich intervient également dans les combats, décidé pour une fois à se dégourdir les jambes. Nous assistons ainsi à quelques passages sur l’intervention de la garde prétorienne de l’Empereur. L’assassin Krule la bête nous offre aussi une magnifique chorégraphie avec pour partenaire, l’un des joueurs du Masque. Au final, seule une prophète de l’ombre survit. Elle est emmenée manu militari dans la forteresse de l’Inquisition pour être interrogée par les inquisiteurs Veritus et Wienand. Vangorich doit participer également à l’interrogatoire.
On retrouve donc le maitre assassin et les deux inquisiteurs rivaux dans une des salles de rétention les plus secrètes de la forteresse. La femme eldar capturée se nomme Lhaerial Rey. Elle affiche le dédain habituel à sa race envers les mon-keigh. Toutefois, elle se montre coopérative. Quelques révélations importantes sont lâchées au cours de cette audience.
Spoiler:
Lhaerial explique tout d’abord que l’Empereur et Eldrad Ulthran se connaissaient. Le prophète d’Ulthwé a également entretenu quelques relations avec le Primarque Vulkan. Elle exhorte les représentants humains à demeurer unis et à lutter contre la Bête et cette waaaagh inédite. Lhaerial avoue malgré elle que les Eldars ont besoin de l’Imperium de l’Humanité. Enfin, ses ultimes révélations sont des plus déroutantes : l’eldar dévoile que les puissances de la Ruine demeurent encore et toujours une menace. Le Chaos contrôle une part du destin de la galaxie, y compris semble-t-il derrière les agissements de la Bête. Elle appelle les émissaires de l’Inquisition à ne pas négliger cette ultime menace.  
Suite à ce dévoilement, Veritus et Wienand enterrent (momentanément) la hache de guerre. Vangorich se réjouit de cette issue. Mais il s’inquiète à propos de Mars et des manœuvres du Fabricator général.

En second lieu : la contre-attaque des héritiers de Dorn (plutôt vers le milieu du roman). Craignant pour Terra, Koorland parvient à convaincre le haut maréchal Béhémoth des Black templars de lancer une contre-attaque éclair contre la lune ork dans le système Sol. Les Astartes du Dernier Rempart n’ont pas encore réussi à contacter tous leurs frères éparpillés dans l’Imperium. Mais le dernier des Imperial fist estime la situation trop grave pour demeurer inactif. L’assaut est donc lancé : 4 chapitres (incomplets mais avec environs 2800 Space marines) voguent à pleine vitesse vers Sol. Ils réussissent leur transition en un temps record et sans aucune perte.  
Spoiler:
En fait, Eldrad Ulthran et les prophètes d’Ulthwé sont intervenus pour calmer les tempêtes de l’Empyrean, ce qui rendu possible cette transition éclaire.
L’armada du Dernier Rempart effectue une courte halte en orbite de Mars.
Spoiler:
Le Fabricator général Kubik est sommé par Koorland de dépêcher une force d’appoint auprès des Astartes. Le maitre de chapitre le soupçonne indirectement de jouer un double jeu, mais il obtient sa coopération. Kubik sait pertinemment que l’Officio assassinorum le surveille de très près. Le maître de Mars accède donc aux demandes de l’Astartes. Cinq régiments de Skitarii et sept cohortes de la Legio Cybernetica et des vaisseaux auxiliaires se joignent aux Space marines.  
Ensuite direction Terra. La bataille spatiale est rapide et assez bien décrite par l’auteur. La lune ork dispose en guise d’arme principale, d’un immense canon magnétique Zap (une sorte de fouet gravitique). Les Peaux vertes répliquent en conséquence (on a l’impression de revisiter l’Etoile noire et la bataille d’Endor). Les Astartes ont cependant tiré les leçons des combats précédents et sont bien préparés. Leurs vaisseaux manœuvrent efficacement pour esquiver les défenses de la lune. Les orks ont ensuite une mauvaise surprise.
Spoiler:
la flotte d’un chapitre frère – les Iron Knight – effectue son saut en plein milieu de la bataille. Ils réussissent à prendre à revers la lune ork. Les armes des Peaux-vertes ont par ailleurs un court laps de temps de rechargement et les Astartes profitent de cette fenêtre pour lancer des torpilles cycloniques.
Suite à ces premiers engagements, les défenses spatiales orks deviennent inopérantes. Ensuite, des compagnies Terminator sont téléportées sous la surface de la lune. Et là, l’Imperium arrache une première victoire stratégique.
Spoiler:
Koorland et ses frères délivrent des prisonniers humains et abhumains que les orks avaient capturés en guise d’esclaves de travail. Grâce aux renseignements obtenus, les Astartes peuvent coordonner leurs efforts. On apprend qu’un portail de téléportation est intégré dans chaque lune de combat ork. Ces appareillages forment une sorte de réseau à travers le Warp (comme la Toile des Eldars) permettant aux Peaux vertes de se déplacer instantanément d’une lune à une autre. Koorland et ses frères parviennent à saboter l’installation présente sur la lune autour de Terra. A cours de renfort, les défenseurs orks restant sont balayés.
La lune ork en orbite autour de Terra n’est plus une menace immédiate. Les Astartes défilent victorieux sur Terra. Mais Koorland et les autres maitres de chapitre doivent se plier très rapidement à la realpolitik du Senatorum.
Spoiler:
Les Hauts seigneurs se méfient ouvertement de cette force space marine si imposante. Les Astartes ont de nouveaux ordres : faire le blocus de la lune ork. Il leur est interdit d’achever l’astre artificiel
C’est une déception pour Koorland.

Enfin, la dernière intrigue prend place dans le système lointain de Dzelenic (plutôt vers la fin du roman). Le Maitre de forge Kalkator a choisi la quatrième planète de ce système comme base de repli pour les lambeaux de sa grande compagnie. Il doit également retrouver une cache d’armes et se réapprovisionner en munition. Mais les orks ont précédé les Iron warriors. Un Kommando attend de pied ferme les fils de Perturabo. Les Astartes du chaos doivent mener des combats désespérés. Une croisade Black templar transite alors dans le système. Kalkator connait très bien le Sénéchal à la tête de cette force : l’impétueux Magneric, un ancien compagnon de la Grande croisade, et désormais ennemi juré du Maitre de forge. Cette nemesis se poursuit depuis la fin de l’Hérésie. Le sénéchal Magneric a survécu aux siècles dans un sarcophage de Dreadnought. Il est plus qu’heureux de retrouver le Maitre des forges acculé ainsi sur cette planète au milieu de nulle part. Il lance ses forces à l’assaut, mais néglige les orks, qui ne cessent d’affluer autour de la position des Iron warriors. Les Black templar sont très rapidement dépassés. Et là, ô stupeur fluffique, s’ouvre alors une situation d’alliance désespérée en apocalypse (cf. livre des règles Warhammer 40 000 V7).
Spoiler:
Profitant d’une accalmie dans les assauts orks, les Iron warriors demandent des pourparlers. Le Sénéchal accepte à contrecœur. Les deux anciens compagnons d’arme se font face par délégations interposées. Chacun veut en finir et s’accuse mutuellement des évènements survenus lors de l’Hérésie d’Horus. Mais sous l’impulsion de leurs seconds / conseillers, ce dialogue incroyable continue.  Finalement, une trêve provisoire est conclue. C’est totalement inédit : l’espace d’une scène, chaotiques et loyalistes combattent ensemble….
Que dire, que dire. En tout cas, les orks sur Dzelenic IV sont vaincus.
Le livre de Guy Haley se ferme sur ces échos de la longue Guerre.


Des batailles, quelques secrets révélés. Ce roman tranche par rapport aux précédents par son rythme rapide. Il surprend aussi.
Donc une bonne note : 4/5  



Style et écriture = 3/5

Je lis Guy Haley pour la première fois. Je ne suis pas déçu. C’est fluide, c’est rapide, c’est lisse. Donc c’est bien.

Les quelques franglais sont encore imbitable. Mais on finit par s’y faire.

Par précaution, je mets une note moyenne



Intérêt fluff = 4/5

Hormis quelques surprises révélées par les Eldars, peu d’éléments nouveaux sont présentés. Les Hauts seigneurs continuent leurs éternels jeux occultes. Cela devient lassant, mais les lames (assassins) sont sorties de leurs fourreaux (notamment sur Mars). Effusions de sang à prévoir certainement au prochain tome.

Le background pose encore une fois la question de la place de l'Adeptus Astartes. Doivent-ils opérer en petits chapitres? Ou seront-ils tentés de reformer à nouveau les légions de la Grande croisade?

L’intrigue général se corse et s’inscrit désormais dans toute la complexité de l’univers de Warhammer 40000 : Eldars, Chaos, Imperium, et la Bête. Qui menace qui ? Qui tire donc toutes les ficelles ? On reste sur sa faim. Les romans de cette série gagneraient vraiment à être plus volumineux en pages. C’est vraiment dommage.
Mini HS : Choix artistique ou contraintes éditoriales ?

J’avoue avoir été très intrigué par le passage sur Dzelenic IV. Black templars et Iron warriors ? Certains pourront trouver cela totalement idiot. Un tel revirement, une telle déchirure dans le background, cela aurait mérité beaucoup plus de développements.

Malgré cette ambigüité, je mets une note bonne = 4/5.
Certains pourront être en désaccord. A vous de juger.



Appréciation personnelle = 4/5

On voit des combats. Quelques secrets sont révélés. Conspiration et règlements de compte se confirment. Cela s’accélère presque, on s’emballe. On est surpris. Et c’est très bien.
Les scènes de combat sont bien rythmées et très présentes dans ce tome. Sans tomber dans le boltporn, c’est correctement décrit.

Les promesses engagées à la fin du 4ème tome ont été tenues. J’ai été convaincu par cette série. J’irai donc jusqu’au bout des tomes suivants.

Une bonne note : 4/5
La Bête doit mourir !
Noté bon.

- Note globale = Total des points 15/20


Dernière édition par Capitaine Felix le Mer 10 Aoû 2016 - 11:13, édité 3 fois
avatar

Capitaine Felix
Scout
Scout

Messages : 84
Age : 35
Localisation : Sud-ouest de la France (Terre)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - V - Le Monde Trône de Guy Haley

Message par Emperor le Lun 8 Aoû 2016 - 15:49


Pas mal, pas mal.

Guy nous livre ici un récit efficace, "carré" comme on dit, loin des incohérences à la limite du fumage de moquette qu'on pouvait avoir dans certains des tomes précédents. Et même s'il n'est pas non plus exempt de défauts, l'auteur reprend la main avec application et redonne un peu de crédibilité à cette série, mais surtout à ses persos.

Le début est excellent, et représente je pense l'un des scénarios les plus jouissifs qu'un fan de 40K puisse lire. bave

Spoiler:
Mon dieu, cette incursion ennemie dans le Palais Impérial et le passage en force vers le Trône d'Or...
Alors ok on est qu'en M32 et on connait la suite donc on sait que Papy est safe, mais qu'ils placent ce genre de scénario en bout de timeline et j'aurais eu la petite goutte de sueur en le lisant.

Bref, après son Valedor, Guy fait encore du très bon travail avec les eldars, nous peignant avec brio cette poignée d'arlequins engagée dans cette mission qui relève du suicide simple.
Les arlequins sont bien badass dans leur genre, défouraillant du noir de Lucifer à tout-va, rushant vers le Narthex avec grâce et toute-puissance. On a même droit à du Arlequin vs Assassin de l'Officio Assassinorum ! Juste puissant ! Very Happy

Une autre scène est particulièrement bien sentie. Celle où la chef de ces arlequins, qui vient juste d'arriver sur Terra avec son équipe, ressent pour la toute première fois l'aura de l'Empereur-Dieu. L'Arlequin, qui habituellement se gausse de Slanesh, se conchie ici face à Sa Titanesque Présence. Cool


Gros point noir par contre : le dispositif de protection (normalement démentiel) qui ceinture le Saint Sépulcre se résume ici aux noirs de Lucifer qui se font moissonner par palettes entières comme des épis (ok), aux Custodes - il semble qu'il n'y ait ici que les Compagnons de l'Empereur oO - qui arrivent étrangement par grosses grappes et se font passer dessus avec presque autant de facilité (...) et à la paire de Warhounds placés ici un peu comme les deux dernières tourelles d'un Tower Defense...Rolling Eyes Le parcours des Arlequins vers le Sanctum paraît bien trop simple et réducteur envers le dispositif de défense. Ils court-circuitent la Porte d'Eternité en passant par une coursive technique à peine gardée. Sérieusement ? Peu crédible donc, et c'est d'autant plus dommage que le début était un sans faute bien dosé, avec par exemple l'arrivée des arlequins dans le Palais qui n'est pas un vulgaire pop effectué les doigts dans le nez mais le fruit d'un rituel qui a nécessité le sacrifice d'une vingtaine de psykers eldars. Là on est d'accord, ça retranscrivait bien l'énorme difficulté de la mission. Bref.

On apprend aussi dans ce début de livre que l'Empereur était l'ami d'Eldrad. C'est d'ailleurs ce dernier qui est à la source de l'incursion eldar...


Dommage que la suite soit beaucoup plus classique. On reprend le court des événements avec le Dernier Rempart (qui passe enfin à l'action et a le malheur de devoir faire avec la politique des High Lords), la poursuite des opérations de l'Officio Assassinorum sur Mars et le suivi d'une croisade de BT qui a l'originalité d'être menée par un maréchal Dreadnought

Tout ça est mené efficacement, avec des batailles spatiales correctes mais sans plus, des orks pas trop mal comme dans Baneblade (mention spéciale aux kommandos avec leurs JVN aha!), des persos bien traités et qui reprennent du poil de la bête, et même ce genre d'obscures blagounettes à la Werner :

Spoiler:


J'adore rire1

Un gros bémol quand même sur la fameuse croisade BT justement, fluffiquement tendancieuse :

Spoiler:
Des BT dont on vend le chef dreadnought comme un fanatique de première classe (même parmi son chapitre) mais qui face à la menace conjointe des orks finit quand même par pactiser avec les IW, pourtant la source et la cible de leur croisade... Il en vient même à discuter théologie avec leur chef, ancien ami à lui d'avant l'Hérésie, qu'il méprise par-dessus tout.
Mouais. On nous vend depuis le début un fanatique jusqu'au-boutiste qui au final s'avère subitement rationnel et renie sa profession de foi en s'associant avec son ennemi quasi héréditaire. La relation entre le chef IW et le dreadnought est intéressante, je ne dis pas, mais confine à l'hérésie fluffique.


Ah oui sinon on apprend finalement qu'il y avait bien des défenses orbitales dans le système Sol - toutes détruites par la lune ork lors de son arrivée (ahbon?) - et que, cf. plus haut, il y a bien des Custodes dans le Palais Impérial (aaaaah !). Terra n'est donc pas complètement cul nue, merci bien.

Par contre, coup de gueule contre leur traduction bête et méchante, encore plus ridicule qu'à l'accoutumée. Car ici le mot "servitor" désigne non seulement l'unité lobotomisée que l'on connait bien mais remplace également le terme générique "serviteur" (synonyme de servant).
Ainsi, on en arrive à ce genre de scène absurde où un space marine déclame "Je suis un servitor de l'Empereur" ... Rolling Eyes


Au final, un bon livre quand même, qui fait plus que limiter la casse en replaçant la série sur de bonnes bases.
Par contre, le teasing sur cette menace chaoteuse à côté de laquelle la maousse incursion des orks n'est rien s'accroit encore... mais n'éclate toujours pas. Ça devient un peu longuet mais je reste curieux. La première Croisade noire ayant déjà eu lieu, qu'est-ce qu'ils vont concrètement nous mettre derrière tout ça ? Pas une autre diablerie d'Annandale j'espère ^^


EDIT : Synchro avec Capitaine Felix Very Happy




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4282

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - V - Le Monde Trône de Guy Haley

Message par Anton Narvaez le Sam 20 Aoû 2016 - 14:40

+1 à vous deux
Globalement d'accord avec vos review. Le livre est bon, peut-être le meilleur de TBA.
Les gros points noirs restent pour moi les (petites) incohérences Fluff...

Spoiler:

-Les Eldars disent affronter les Dieux du CHaos depuis des millions d'années..
C'est impossible, les 3 premiers dieux du Chaos ont été créés par les pensées de l'Humanité (Khorne en premier). Or l'Homo Sapiens existe depuis 200 000 ans (231 000 en M32)... et les plus vieux représentants du genre Homo remontent à -2,5 millions d'années (et n'étaient guère plus que des animaux).
Bref, les Eldars n'ont pas pu combattre les dieux du Chaos pendant des millions d'années.

- JE reviens pas sur les Harlequins qui massacrent des Custodes et des Lucifers Noirs (ces derniers étant devenu une armée d'apparat).

-Les Soul Drinkers & les Iron Knight sont soudainement introduit dans ce livre.. Rien de très choquant, on savait déjà que les Souls Drinkers étaient un Chapitre de Seconde fondation. Mais 2 Tomes plus tôt, il était bien certifié qu'ils n'y avait que 4 chapitres descendant des IF.

- Lorsque la Custodes rencontre les longues jambes dans sur la Lune Ork... Il est quand même assez peu probable que les deux groupes puissent communiquer si simplement. Ils devraient parler des formes de bas-Gothique tout à fait différentes. A l’extrême rigueur une difficulté de compréhension mutuelle.
Surtout qu'il y a quand même des chances que la Terrienne (Terraéenne?) s'exprime en Haut-Gothique (on est sur Terra quand même).

- La vénération de l'Empereur par les Black Templars. Si le chapitre en M41 est des plus zélote.. Cela me semble un peu exagéré en M32.

-L'alliance BT IW. Ça devrait être interdit d'écrire ça. Deux Légions qui se détestent plus que tout, et qui plus est parmi les plus entêtées. Une alliance de circonstance entre SMC et SM ne me choque pas. SUrtout avec les IW qui sont parmi les moins chaotiques, mais en aucun cas venant de la part des Black Templars....

Mais globalement TBA reste une bouffée d'air dans les parutions BL.
avatar

Anton Narvaez
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 608
Age : 28
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - V - Le Monde Trône de Guy Haley

Message par Capitaine Felix le Dim 21 Aoû 2016 - 13:45

Anton Narvaez a écrit:+1 à vous deux
Globalement d'accord avec vos review. Le livre est bon, peut-être le meilleur de TBA.
Les gros points noirs restent pour moi les (petites) incohérences Fluff...

Merci Anton !
Je suis d'accord avec toi sur les incohérences fluff.
Spoiler:
Le Chaos ne peut pas remonter à des centaines de millions d'années. Toutefois a-t-il existé sous une autre forme? La Prophète de l'ombre faisait peut-être référence à la notion d'Annihilateur Primordial , c'est-à-dire cette (multiplicité) de forme(s) de vie qui réside(nt) dans le Warp, et qui prend forme ou chair au grès des vicissitudes de l'univers matériel. Le Chaos avec ces 4 Dieux ne serait que l'ultime péripétie de l'Immaterium.  Il me semble d'ailleurs que le premier tome de la trilogie Eisenhorn faisait référence à une race très ancienne (avant les Humains), les Saruthis. Espèce totalement phagocytée par le Chaos ou son expression d'alors. Mais bon, pures spéculations.

Bien vu sur le nombre de Chapitres descendants de la Septième légion. Je n'avais pas fait attention.

Les Abhumains prisonniers sur la lune Ork : bien noté sur la dialecte. La conversation entre cette ex-arbitrator et les Longues-jambes n'aurait pu avoir lieu. Toutefois, les prisonniers étaient peut-être issus d'un monde / secteur pratiquant le bas-gothique standard.

Du même avis également sur cette absurdité fluff.
Spoiler:
Les Black Templars et les Iron warriors combattant ensemble : là franchement, c'est une sacrée surprise! Que dis-je une extravagance pour parler poliment. En plus, tu les voit combattre ensemble, au coude-à-coude, dans un bâtiment en ruine. Non mais, ils auraient pu au moins rester chacun à distance (par escouade séparée). Cette "alliance" de dernière minute a presque été évacuée par l'auteur en quelques 60 pages. C'est trop peu (selon moi) pour justifier un tel revirement


Anton Narvaez a écrit: Mais globalement TBA reste une bouffée d'air dans les parutions BL.
D'accord également avec toi. La série TBA est un bol d'air. Cela commence à devenir intéressant. A suivre.

Emperor a écrit: Par contre, coup de gueule contre leur traduction bête et méchante, encore plus ridicule qu'à l'accoutumée. Car ici le mot "servitor" désigne non seulement l'unité lobotomisée que l'on connait bien mais remplace également le terme générique "serviteur" (synonyme de servant).
Ainsi, on en arrive à ce genre de scène absurde où un space marine déclame "Je suis un servitor de l'Empereur"
Merci Emperor, j'avais pas trop fait attention sur ce terme. Mais en relisant, on tombe dans l'absurdité. Je suis en train de lire La garde de fer de Mark Clapham : sur tout le roman, cela donne "commissar" par-ci, "commissar" par-là. Cela devient risible. Pour citer Nico, soit ils traduisent tout, soit ils ne traduisent rien.

Affaire à suivre.
avatar

Capitaine Felix
Scout
Scout

Messages : 84
Age : 35
Localisation : Sud-ouest de la France (Terre)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - V - Le Monde Trône de Guy Haley

Message par Ivan le Fou le Lun 22 Aoû 2016 - 8:44

C'est quelque chose qui me frappe de plus en plus dans cette série. La traduction semble être un peu à la ramasse.


Your authority is not recognized in Fort Kickass.
Follow me on flickr.
avatar

Ivan le Fou
Space Marine
Space Marine

Messages : 269
Age : 33
Localisation : Angers

https://www.flickr.com/photos/ivan-le-fou/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - V - Le Monde Trône de Guy Haley

Message par Tyrion60 le Lun 2 Juil 2018 - 12:36

Bon roman pour ma part (avec un max de retard lol! ).

Histoire qui avance doucement, mais sûrement. J’adore Vangorich !!!! Il est tellement gentil/méchant/secret/malicieux/.... tellement de choses à dire sur lui.

Par contre vraiment d’accord avec vous comme dit plus haut: non mais c’est quoi cette alliance de grosse Bip!!!!! C’est vraiment une hérésie, 2 légions ennemies qui se détestent au plus haut point, et qui font copain copain façon « vient chez moi taper le barbecue avec des bonnes boutanches comme si on était amis depuis tout petit ».

La chose qui me dérange aussi est biensur la lune ork dans le systeme Sol, certe « inoffensive », mais avec toujours des miliers d’ork dessus. Genre les copains SM vont célébrer la « victoire », alors qu’ils restent des  orks a 2 mètres de grand papa humanité!

Hâte de lire la suite quand même, les auteurs se succédant, c’est toujours un plaisir de lire cette série.

Tyrion60
Scout
Scout

Messages : 50
Age : 31
Localisation : Poissy

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Eveil de la Bête - V - Le Monde Trône de Guy Haley

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum