Pharos de Guy Haley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN :

9% 9% 
[ 1 ]
55% 55% 
[ 6 ]
18% 18% 
[ 2 ]
9% 9% 
[ 1 ]
9% 9% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 11

Pharos de Guy Haley

Message par Nico. le Lun 6 Fév 2017 - 19:49

En Février 2017 sort le tome 34 de l'Horus Heresy.



==> Pharos Hardback

Avec le noble Empereur Sanguinius régnant depuis Macragge, l'Imperium Secundus représente un flambeau d'espoir solitaire, alors même que les forces du Maître de Guerre continuent à ravager la galaxie. Rouboute Guilliman, quant à lui, est convaincu que Terra est tombée, et le mystérieux Mont Pharos, sur la planète Sotha, contient la clef de l'avenir de l'humanité. Mais les Night Lords - les cruels fils de Konrad Curze - observent depuis les ombres, et se préparent à lancer leur propre assaut sur Pharos.

416 Pages • 2015 • ISBN 9781780303307 • Illustration par Neil Roberts




logo2  


avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 7557
Age : 27
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharos de Guy Haley

Message par Capitaine Felix le Mar 28 Fév 2017 - 2:20

Donc ma première review de la série phare de Black library. Je suis lecteur (plus ou moins) assidu  Sad  de l'Héresy d'Horus. J’ai apprécié Imperium secondus de Dan Abdnett. Donc enthousiaste à lire le second opus de l’arc prenant place dans le royaume d’Ultramar (Troisième volet si on tient compte de Retour au mont Deathfire ?)

Je précise que j’ai auparavant pu parcourir la review lors de la sortie en VO (merci Nico et Ghost  Very Happy ).
Verdict : pas de déception. C’est indéniablement un bon roman, sans toutefois être excellent. Concernant l’auteur, il s’agit (sauf erreur de ma part) de son premier gros travail dans l’Hérésie d’Horus. Nous avons droit d’ailleurs à une postface de Guy Haley fort intéressante. On espère que cette initiative devienne plus fréquente parmi les auteurs de Games Workshop.

L’histoire s’insère dans l’arc « Imperium secondus », donc après le roman de l’inénarrable Dan Abnett. Je conseille aussi une lecture préalable des nouvelles Les lauriers de la résistance et Un endroit sûr et plongé dans l’ombre (anthologie La guerre éternelle). Ces récits (de Guy Haley bien sûr) permettent d’introduire quelques protagonistes (voir aussi Le prince des corbeaux de ADB).

Donc souvenez-vous :
Les Word Bearers orchestrent avec le concours du Chaos une immense tempête stellaire coupant le royaume des 500 mondes du reste de l’Imperium. Plus aucun vaisseau, plus aucune communication astopathique ou autre ne parvient à percer les limbes de l’immaterium. Ultramar est sur le point de tomber. Mais le primarque de la treizième légion oppose une parade : l’ensemble des forces de l’Imperium de l’humanité situées à l’est de la voie lactée est invité à se rallier à Macragge. Son atout majeur : une technologie xeno dénommée Pharos présent sur la colonie de Sotha. C’est un immense phare, illuminant à la fois l’espace réel et le warp. Sa balise permet à Guilliman de fédérer les mondes restés loyaux à Terra, à l’instar de l’Astronomican. Mais cette technologie est bien plus.
Spoiler:
Elle permet de communiquer en instantané entre deux points quelle que soit la distance. Le phare permet aussi une téléportation de matière tout aussi prodigieuse.
La célérité des Ultramarines, alliée à cette technologie inédite permet au fils vengeur de rassembler deux de ses frères et leurs légions respectives : le Lion et la Ière et Sanguinius et sa IXème. Ce n’est plus une simple bannière. Macragge devient le siège officiel du Second Imperium.
Spoiler:
Guilliman et ses alliés n’ont aucune certitude de la survie de Terra et de l’Empereur. Ils ne peuvent contacter le Segmentus Solar, ni sortir de la tempête stellaire. Afin de couper court à un possible effondrement de l’Humanité de ce côté de la galaxie, les trois fils loyaux proclament l’Imperium secondus. Sanguinius est désigné comme l’Empereur.
.
Les forces d’Horus à l’est de la galaxie se répartissent entre des contingents de Word Bearers et quelques hordes de World Eaters, rescapés de la croisade des ombres. Toutefois, la VIIIème légion des Night lords est aussi présente, bien que très diminuée après la victoire de Lion El’Johnson et de ses Dark angels. Le Primarque de la légion, Konad Curze dit « Hante-la-nuit, est porté disparu.
Mais :
Spoiler:
La légion se reforme progressivement. Le premier capitaine Sevatar a recrée le Kryptotera, réunissant les capitaines les plus hardis – et les plus dépravés - de la VIIIème. Le haut commandement des Night lords est donc encore opérationnel. Par ailleurs, Hante-le-nuit est vivant et se cache sur Macragge.
La VIIIème légion décide d’attaquer la planète Sotha, et d’enquêter sur le Pharos.  



Scénario et mise en scène = 4/5

L’intrigue se divise en trois parties à peu prés d’égale consistance. D’une part, l’œil de la tempête, Invasion et une lumière s’éteint d’autre part.

L’œil de la tempête met en place les protagonistes de l’histoire, et narre l’invasion de Sotha par la VIIIème légion et les premiers combats. C’est intéressant car on prend connaissance du modus operandi des fils de Curze. J’y reviendrai dans la section fluff. Les Night lords sont menés par Krukesh dit « le pâle », membre du nouveau Kyroptera. Du côté loyaliste, nous avons le plaisir de retrouver l’Imperial Fists Alexis Polux et Barabas Dantioc, transfuge de la IVème légion. Concernant les effectifs, la dissymétrie est totale. Le contingent Night lords se dénombre à 20 000 frères de bataille. Le camp loyaliste ne dispose sur Sotha que de la 199ème compagnie des Ultramarines. Quelques Imperial fists sont réunis autour de Polux et de Dantioch et des volontaires de la force de défense planétaire, et il y a enfin des membres du Mechanicum.
La seconde partie aborde l'invasion terrestre de Sotha.
Spoiler:
L’invasion débute par une opération d’infiltration. La 45ème compagnie des Night lords prend d’assaut une frégate loyaliste en patrouille. Après avoir massacré son équipage, le maitre des griffes Gendor Skraivok et ses acolytes s’arrangent pour investir la principale station de combat des Ultramarines en orbite de Sotha. L’ensemble de la flotte Night lords se translate ensuite à proximité de l’orbite de Sotha par la direction opposée au champ d’interférence du Pharos. Donc indétectable. L’effet de surprise est total. Les massacres éclipsent la psychologie militaire d’Ultramar et la XIIIème est très vite dépassée. La VIIIème attaque ensuite la principale ville de la planète, Sothopolis. Bien évidemment, les Night lords appliquent leur mode opératoire habituel sur les infortunés civils de la métropole. C’est un festival de chair. Dantioch, Polux et les Ultramarines survivants et un contingent des irréguliers de l’armée impériale, choisissent de centrer leur défense sur les installations du Pharos, dans un réduit montagneux
Dantioch pavient à prévenir Guilliman via le phare xéno. Deux expéditions de secours sont montées à la hâte. L’une (la plus proche en distance stellaire) est menée par le capitaine honoré Lucretius Corvo.

La dernière partie, Une lumière s’éteint, présente (comme l’indique son titre) le destin du dispositif xéno. Issue avec un impact inattendu sur la trame du 41ème millénaire.
Dans un premier temps, nos tueurs chevronnés de la VIIIème se heurtent à quelques complications.
Spoiler:
La résistance est âpre. Les loyalistes connaissent le terrain. Ils ont à leur tête deux stratèges expérimentés en matière de siège, Polux et Dantioch. En outre, la présence du Pharos semble avoir des incidences sur la topographie des lieux. Voire carrément sur la réalité physique. Les Night lords combattent bien plus qu’un simple relief montagneux.
L'avantage ne dure pas. Les assaillants reçoivent une aide inattendue.
Spoiler:
Le démon Ushpetkhar est parvenu à se réincarner dans l’espace réel. La créature du Warp avait perdu un combat dans le Warp contre Konrad Curze à la fin de l'Imperium Secondus. Ushpetkhar décide alors de prendre possession du corps d'un frère de bataille Night lords, un ancien du Librarius. Par ce biais, il rentre en contact avec Gendor Skraivok. Il passe un pacte avec lui. Pour sa part du marché, il indique au Maitre de griffe une faiblesse dans le dispositif xeno.
Ainsi un ost d’attaque de la VIIIème se téléporte au cœur du site primaire Alpha du Pharos. Polux et Dantioch et les défenseurs du dispositif (en haut de la montagne) sont faits prisonniers et soumis à une séance de torture dont seuls les fils de Curze ont le secret. Les partisans d’Horus souhaitent évidemment connaitre le fonctionnement du Pharos. Le capitaine Krukesh le pâle mène lui-même les interrogatoires. Et ceux-ci commencent à porter les fruits. En outre, les assassins de la VIIIème comprennent très vite le principe empathique, clé de voute du système xéno. Comble pour les loyalistes, le Pharos se montre très réactif à la présence des fils de Nostromo. Si des combats sporadiques ont lieu au sein du massif montagneux, les Night lords semblent avoir gagné la partie.
Mais le retournement de la situation est prompt.
Spoiler:
La flotte du capitaine Corvo se translate à une vitesse proche de la lumière sur Sotha. C’est au tour de la flotte Night lords de connaître l’infortune des attaques surprises. Les renforts ultramarines atterrissent et rallient les survivants, dont les néophytes scouts de la 199ème compagnie. Ces derniers font profiter Corvo de leur connaissance intime du terrain.  
De son côté, Barabas Dantioch parvient à leurrer Krukesh et ses hommes.
Spoiler:
Le « pâle » souhaite rallier tous les vaisseaux de la VIIIème. Il pense devenir le nouveau maître de la légion, en lieu et place de Curze ou de Sevatar. Il ordonne à Dantioch d’ouvrir un passage vers la passerelle du Nightfall. L’ex Iron Warriors s’exécute. Au moment de la translation, il emballe volontairement le mécanisme du Pharos. Seuls Krukesh et Skraivok parviennent indemne (et encore) sur le Nightfall. L’explosion quantique blesse gravement Dantioch, déjà mis à mal par ses tortionnaires. Il meurt peu après, le capitaine Polux à ses côtés.  
Les loyalistes reconquièrent Sotha. A la fin de la bataille, le Pharos est toujours actif, mais aussi grandement atteint. Pourra-t-il fonctionner à nouveau ? A l'est de la Voie lactée, une lumière s’éteint.



Style et écriture = 3/5

Fluide et lisible. J’ai retrouvé le style entraperçu dans la série La bête s’éveille. Mais sans plus.
J’ai constaté quelques fautes de frappe, en plus du franglais habituel. Certains passages sont (trop) longs.
Donc, une note moyenne.



Intérêt fluff = 4/5

Très bon rendu. Perso, amplement satisfait.

A tout seigneur, tout honneur. Commençons par les Night lords.

On sent que Guy Haley a potassé la trilogie Night lords d’ADB. Les persos de la VIII sont moins typés que ceux de la Première griffe de Talos and cie, mais ils leur rendent hommage. Méthodes identiques, ombrageux fatalistes et sanglants à l’extrême, et si alambiqués. Des criminels et des fous, et disposant d’une technologie militaire de premier ordre, et des meilleures ressources que la recherche génétique humaine de l’humanité puisse offrir.
Konrad Curze est présent, caché sur Macragge. Il ignore les combats menés par ses fils prodigues sur Sotha. Sa confrontation avec Sanguinius est saisissante. Elle mérite le détour sans être une anthologie (perso, j’ai presque acheté le livre pour lire ce passage). C’est une confrontation entre deux antagonistes (ange de lumière vs ange de la nuit). Mais ces deux prométhéens génétiques se découvrent des points communs.
Spoiler:
Hante-la-nuit vient lui-même dans le vestibule où trône son frère ailé. Il dit avoir connaissance de pouvoir de prescience de son frère de la IXème légion. Curze affirme également connaître le secret génétique ; la rage noire dont souffrent les fils de Sanguinius. Il pose une question cruciale à son frère, un dilemme moral sur les desseins de leur père. Les deux demi-dieux s’accordent alors sur cette même conclusion : les mensonges de l’Empereur de Terra au sujet de leur conception, à propos des entités du Warp et d’une connivence entre les jamais-nés et l’Empereur de l’Humanité. Bref, plus un menteur qu’un père.
Très intéressant donc. Me semble-t-il : le personnage de Curze est inspiré du colonel Kurtz dans Apocalypse Now, et des œuvres de Joseph Konrad (Au cœur des ténèbres et Nostromo).  

Le récit donne ensuite de nombreuses infos sur l’organisation de la VIIIème légion. Notamment sur les grades et les spécialités propres à cette sombre confrérie.
• Maitre de griffe : apparemment un grade d’officier subalterne ou équivalent à celui de capitaine de compagnie
•Maitre de terreur exalté : Thandamell à bords du Nightfall. La fonction semble désigner le responsable de sécurité ou de discipline au sein d’un vaisseau de ligne. Pas d’autre élément.
• Bourreau : Kellendvar au sein de la 45ème compagnie. Il s'agit de l’aide de camp immédiat du capitaine / maitre des griffes en opération. Le frère assigné à cette tâche est également chargé d'assurer la discipline au sein de la compagnie (donc logiquement = un garde du corps entre le chef de compagnie et d’éventuels rivaux). Ce rang semble être attribué au frère le plus capable en combat singulier (pourtant Xarl n’occupait pas cette fonction au sein de la Xème compagnie…).
• Frère spécialiste en communication : Gallivar au sein de la 45ème compagnie. Les Night lords disposent d'Astartes experts en communication, décryptage et renseignement électronique. A noter que ces frères de bataille ne sont pas des Techmarines. Nous les voyons à l’œuvre lors de l’invasion de Sotha. Ils semblent rivaliser avec les escouades d'infiltration de l’Alpha légion.
• A noter enfin que les apothicaires, en plus de leurs charges traditionnelles, font office de tortionnaires professionnels (cf. Talos Valcoran et Mawdrym Llansahai).

Le roman met aussi en relief la violence systématique dans les relations entre légionnaire. Il est commun pour un frère d’assassiner un autre pour récupérer son grade et ses équipement. La 45ème compagnie et plus largement la flotte ad hoc de Krukesh ne font pas exception à cette règle.
Spoiler:
Shraivok sera constamment sous la menace de Kellenkir. A la fin du récit, Krukesh est tué par Skraivok sur le pont du Nightfall.

Kellendvar et Kellenkir : mention de ces deux personnages. Ces deux frères (de sang), recrutés en même temps sur Nostromo, illustrent le schisme qui se profile au sein de la légion (adeptes de la guerre éternelle contre adeptes de la longue nuit). Kellendvar est un sadique, mais la peur demeure un outil et non une fin. Il croit encore à l’unité de la légion. Son frère Kellenkir s’enfonce en revanche dans la folie. Il torture à tour de bras : les civils, les propres serfs de la légion, les Astartes capturés. Au milieu d’un abattoir, il prétend prospecter une vertu chevaleresque. C’est en réalité une déchéance progressive…  
Spoiler:
L’entité Ushpetkhar trouve en lui un réceptacle très attrayant. Les deux frères seront tués lors de la riposte ultramarines  

Les Ultramarines : assez bien développé. L’auteur reprend les aspects fluffiques des romans d’Abnett (La bataille de Calth et Imperium Secundus) La logistique et la réflexion sont parmi les fondements de la Légion (en plus d’une certaine condescendance). Néanmoins, on peut apprécier cette légion pour ses aspects « humains » (La plus proche des Mortels avec les Salamanders ?). Mention spéciale pour Oberdeii, scout de la légion. Perso, c’est la première fois que j’ai pu suivre le point de vue d’un néophyte de l’Astartes. On aurait peut-être souhaité plus de développement dans l’intrigue.

Le Ier Auxilia de Sotha : la colonie est jeune et seule une poignée d’humains normaux ont été autorisés par Macragge à s’installer sur la planète (par sécurité car proximité d’une installation xéno). La plupart résident dans la capitale (et unique métropole) de Sotha. Les colons forment une force de défense planétaire, une unique unité. Au 30ème millénaire, ces forces locales sont appelés, je crois, Imperialis militia. Donc l’ancêtre des FDP. Le lecteur peut ainsi suivre tout au long du récit les péripéties d’une escouade. Le sergent Mericus et ses acolytes auront l’occasion de briller dans la défense contre les Night lords. Mais pas longtemps.
Spoiler:
Seuls 4 survivants à la fin. Les autres ont été tués, non sans être passé par la torture. Les civils de la capitale ont presque tous été exterminés lors de l’invasion. Guilliman les honorent en proposant l’emblème des colons – deux daux – comme nouvelle héraldique de la 199ème compagnie. Celle-ci sera au fondement du futur chapitre Scythes of the Emperor…

Les répercussions dans l’univers de warhammer 40 000 : elles sont inattendues, et à très long termes.
Spoiler:
Le stratagème de Dantioch  a indirectement lancé un flash d’énergie quantique à des éons à l’est de la voie lactée. Le grand dévoreur a vu cet appel. Et dans le vide intersidéral, il pointe sa course vers la voie lactée.

Enfin une déception dans le fluff : Polux et Dantioch. Je ne parviens pas à comprendre « cette fraternité » établie en quelques mois entre deux représentants de légions antagonistes. Qui plus est, renommées toutes deux pour leur psychologie intransigeante. Un effet du Pharos ? Ou un raccourci scénaristique ? Difficile de trancher….
 


Appréciation personnelle = 4/5
Un bon roman avec quelques bémols. Mais vous pourrez passer un excellent moment à parcourir le récit du Pharos. Je pense que les fans des Night lords sauront apprécier l’ouvrage. Et même tous ceux et celles ayant estimé la trilogie d’ADB. L’auteur évoque d’ailleurs rapidement la VIIIème légion et son géniteur dans sa postface. L’écriture mène à tout……
A lire en tout cas.

Noté bon.


- Note globale = Total des points 15/20


Dernière édition par Capitaine Felix le Sam 24 Juin 2017 - 21:02, édité 2 fois
avatar

Capitaine Felix
Scout
Scout

Messages : 76
Age : 34
Localisation : Sud-ouest de la France (Terre)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharos de Guy Haley

Message par Nico. le Mar 28 Fév 2017 - 4:17

Merci pour ta longue et belle critique. +1

Smile

Ce tome est vraiment cool si on aime les Night Lords. Et il annonce du bon pour la suite (Nightfall).


Personne d'autre n'a de retours à faire ? Emperor y'a un Imperial Fist sur la couverture ! Very Happy


avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 7557
Age : 27
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharos de Guy Haley

Message par - Talos - le Mar 28 Fév 2017 - 6:25

+1 pour ta critique riche et pour sa mise en page Smile Sacré pavé qui fait plaisir à lire. Vivement qu'il passe entre mes mains ! (Ce qui, Nico, répond à ta question Wink )


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Découvrez mes tutos sur Youtube
Mes figurines tous univers confondus, c'est par là : Voile Noire
Et partagez vos peintures ici ! Very Happy


"Mourrez comme vous avez vécu, fils de la VIIIème Légion. Drapés de nuit." Konrad Curze.
"Vous êtes une race de proies, rien de plus, rien de moins." Asdrubael Vect.

     
avatar

- Talos -
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1787
Age : 28
Localisation : Covenant of Blood

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharos de Guy Haley

Message par Eloniel Castana le Mar 28 Fév 2017 - 23:58

Bon j'ai moi aussi fini Pharos aujourd'hui, pour ne pas me faire un influencer je me suis retenu de lire la critique au dessus avant de faire la mienne.



Scénario et mise en scène = 3.5


Edit (après lecture de la review du dessus): l'histoire ne se décompose pas en deux partie mais en trois L'oeil de la Tempête, Invasion et Une lumière s'éteint (qui donne le sous-titre du roman)

Un scénario, relativement original, c'est bien d'avoir les deux points de vue j'aurai aimé en avoir un peu plus sur Polux/Dantioch surtout au début, pour qu'on se rende mieux compte de leur "travail".
Spoiler:
Ca rend un peu leur amitité "factice" vers la fin avec la mort de Dantioch, mort qui m'a au passage rendu super-triste, j'aimais bien le personnage et j'avais adoré sa nouvelle écrite par Rob Sanders.
Un "reproche" aussi c'est que la nouvelle Un endroit sûr et plongé dans l’ombre n'ait pas été intégré au roman, en soit comme j'ai lu cette nouvelle juste avant ça ne m'a pas posé problème mais vraiment lisez la juste avant ça donne une atmosphère toute particulière à la partie sur les NightLords en les rendant "patient" comme un chasseur qui guette sa proie alors que si on lis juste le roman ils paraissent être beaucoup plus bourrin.


C'est aussi important de lire Les lauriers de la résistance mais la nouvelle apporte moins que la première, d'ailleurs c'est un des défauts de l'Ordre de lecture, il n'était pas marqué en pré-requis va falloir que je le change, heureusement que je l'avais lu juste avant.

Un point de vue du Mechanicum aurait peut-être apporté un plus sur la mécanique du Pharos, mais je suis pas sûr que Haley soit très à l'aise avec ce genre d'écriture assez particulier.

Style et écriture = 4/5


Le style de Guy Haley est très fluide j'ai pas eût de moment où je me suis vraiment ennuyé ou où j'ai trouvé le style lourd, à la rigueur certains passage de torture par les NightLords mais ça c'est juste moi qui aime pas trop.


Intérêt fluff = 3.5/5


Toutes la partie sur les Scouts est assez intéressante fluffiquement, d'ailleurs ça m'a fait me demander si on a un schéma de l'anatomie d'un Space Marine et ce qu'est la fameuse carapace noire dont j'ai entendu parlé plusieurs fois ?

Bien que ce passage soit assez court c'est très intéressant de voir l'utilisation du pharos pour permettre
Spoiler:
de maintenir l'unité des 500 mondes et coordonner les trois légions.

L'Epilogue nous apporte enfin la réponse à une question fluffique importante et permets aux connaisseur de l'univers de comprendre les conséquences que vont avoir la fin du roman 10 000 ans plus tard.
Spoiler:
L'utilisation sans limite du Pharos détournant la route du Grand dévoreur vers notre Galaxie et qui laisse suggérer que 10 000 ans plus tard il amène les Tyrannides avec lui, cela valide aussi la théorie celon laquelle les tyrannides sont sensible au warp. Et le fais que le grand dévoreur "altère sa course" "loin par dela les franges de la galaxie" "dans le noir éternel" suggère aussi que le grand dévoreur serait bien le dernier Ctan, celui qui vient "d'en dehors"
Après est-ce que Haley a juste fais ça en pur fan service ou est-ce que c'est la vrai explication canon dans le fluff de Warhammer 40k je sais pas.

C'est une des forces de la série, répondre à des questions qui dépasse le cadre de l'Hérésie et impacte tout l'univers.


Appréciation personnelle = 4/5


Le personnage de Mericus était une bonne surprise, Oberdeii aurait mérité d'être un peu plus approfondi.
Bon par contre les "grand méchants" que ça soit Krukesh dans ce tome ou Laestygon dans deathfire sont pas terrible quand même, ils font un peu méchant de film.

Dans la continuité d'Imperium Secundus avec plus d'action, un des arcs les mieux maitrisé de la série, si tous les bouquins de la saga pouvait être de cette qualité ils en vendraient encore plus.

J'ai bien aimé avoir la Postface de Haley, c'est intéréssant d'avoir son ressentis vu qu'il arrive assez tard dans l'hérésie, au final son entrée et bien plus réussie que celle de David Annandale dans la Damnation de Pythos.

La suite appelle Nightfall mais je me demande si ce sera le seul livre qui en découlera, est-ce que ADB va se concentrer uniquement sur les Nightlords ou est-ce qu'il va continuer dans cette voie, si il se concentre seulement sur les nightlords un autre tome centré sur l'Imperium Secundus devrait voir le jour.



Bon du coup au final je donne la même note global que mon voisin du dessus, un bon 15/20

Ps: sinon j'ai plusieurs questions, plusieurs fois ça parle de "ce qui est arrivé a Oberdeii", mais je ne m'en souvient pas du tout, c'était dans Imperium Secundus ou dans l'audio Heart of the Pharos ? Sinon a plusieurs moment est évoqué une créature/chose qui serait enfoui très profondément sous le pharos mais on n'en sait pas plus, une explication ?


Pps: Du coup a Mai/Juin pour la suite de l'Hérésie (génial pile pour les partiels...)
avatar

Eloniel Castana
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1715
Age : 23

http://eloniel.deviantart.com/gallery/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharos de Guy Haley

Message par Anton Narvaez le Sam 4 Mar 2017 - 7:59

Merci pour vos revues les gars.
Je n'en ferait pas moi même par manque de temps et de motivation.

Eloniel ton avis sur le grand dévoreur me rend tout patraque. Surtout si l'on considère que le Pharos est d'origine Necron et pas "Ancienne".
avatar

Anton Narvaez
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 534
Age : 27
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharos de Guy Haley

Message par Eloniel Castana le Sam 4 Mar 2017 - 9:37

Juste si tu pouvais éditer ton post pour mettre ça en spoiler, ça serait cool pour ceux qui l'ont pas encore lu =)
avatar

Eloniel Castana
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1715
Age : 23

http://eloniel.deviantart.com/gallery/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharos de Guy Haley

Message par Emperor le Mar 14 Mar 2017 - 0:43


Enfin fini. Je ne ferai pas de critique car de nombreux collègues s'en sont déjà occupé avec soin et quasi exhaustivité. Wink

Quelques remarques quand même. Je trouve le livre assez moyen au final, très bien dans sa première moitié mais ensuite la situation n'évolue pas trop, ou alors de manière décevante, et est cousue de pas mal de trucs invraisemblables quand même, qui m'ont presque gâché et la lecture et le tableau d'ensemble.

Points positifs :
Spoiler:

- Une écriture efficace.
- Une très bonne première moitié de livre, dynamique et bien menée, rien à dire ou presque jusqu'à ce que la nouvelle de l'attaque arrive aux oreilles de Guilliman.
- Une très bonne approche des scouts, qui comble un vide dans le fluff, même si pour moi il y a un problème au niveau de leur catégorisation (j'en parle dans les points négatifs)
- De bons auxiliaires FDP auxquels on s'attache, avec un esprit de "réserve militaire" bien crédible, même si... *voir points négatifs
- Un livre pas fair-play pour un sou, très Night Lords. Bravo !
- L'histoire des deux frères Night Lords est cool

Points négatifs :
Spoiler:

- La bromance entre Pollux et Barabas, qui prend ici des proportions insupportables. Comment un Imperial Fist tel que Pollux, jugé dur et intransigeant par tout le monde, peut-il rester prostré pendant des heures sur le corps de son amant frère d'armes à la fin ? Pourquoi faire des space marines ce qu'ils ne sont pas, Guy ?  doute
- Les Night Lords, ces stratèges cheatés dans l'espace mais qui sur la terre ferme ont tout de branquignols, notamment lorsqu'ils se font dératiser par des conscrits FDP, parfois à l'aide de simples fusils laser. Ladite piétaille donne des leçons d'infiltration à des SM et se dérobe à la vue des autosenses des armures MK. Les Taniths peuvent aller se coucher !
- Ces mêmes conscrits hypra ballzy, qui insistent pour se sacrifier dans un déferlement de bonne humeur à la Prometheus, alors qu'ils ont à faire aux tortionnaires les plus impitoyables de la galaxie et malgré le fait que les Ultra essayent de les en dissuader plusieurs fois.
- Ce gros mastard de Pollux que l'on ne voit que dans une scène d'action minable. Cover mensongère une fois de plus. Les procédures et tactiques liées aux capacités d'embastionnement de Pollux et Dantioch sont survolées comme c'est pas permis, alors que ce sont elles avant tout qui permettent aux quelques dizaines de défenseurs de tenir face à plusieurs milliers de Night Lords. Leur absence de traitement rend la résistance encore plus tirée par les cheveux.
- Les scouts qui à quelques mois de la pose de leur carapace noire sont encore des ados boutonneux candides. Il y a un problème là. Les descriptions de cette étape de la formation SM (qui n'avait encore jamais été approfondie en livres) sont sympa et vraiment rafraichissantes, j'ai vraiment aimé, mais devraient concerner ici de tous jeunes scouts, pas des mecs qui sont en passe d'être intronisés frères, faut pas déconner.
- Le truc lassant : Sanguinius qui - tiens donc, comme ses frères ! - laisse Curze en vie au moment fatidique. Ce n'est rien de moins, une fois encore, qu'une trahison absolue envers l'Imperium et le genre humain, mais ce n'est abordé que comme un comique de répétition et une destinée à la Guignol. Évidemment il le paye cher. Quelle surprise !
- Un Sanguinius bipolaire qui laisse Curze en vie en lui disant que c'est de toute façon le châtiment ultime pour lui que de vivre, une souffrance qu'il mérite amplement, mais qui juste après lui propose sincèrement de l'aider à redevenir un gars bien ?? Troll magnifique guidé par la rancune aussitôt suivi d'une franche tentative d'apaisement et de réconciliation oO WTF !
- Le Pharos qui "s'éteint à jamais", mais qui à peine 2 pages plus loin sert encore à faire les 2-3 petites communications interstellaires qui vont bien pour faire avancer l'histoire. Suspect
- La palanquée de champions et de clipitaines Ultra qui n'ont pas droit à leur heure de gloire. Pour aucun d'entre eux. Respect et robustesse, qu'y disaient.

Je le note moyen. Peut-être 13/20.




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4099

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharos de Guy Haley

Message par Ivan le Fou le Mer 22 Mar 2017 - 16:04

Pas mieux qu'Empereur au dessus.

Mis à part deux trois choses:
J'ai trouvé l'écriture molle. Des mots manquants, des phrases parfois bancales grammaticalement.
La traduction est, une fois de plus, passable au mieux. L'introduction de mots anglais au milieu des phrases (mots qui étaient, auparavant, traduits).

Des petites choses qui gâchent la lecture et me font reconsidérer poursuivre la lecture de l'HH. En tout cas en français.


Your authority is not recognized in Fort Kickass.
Follow me on flickr.
avatar

Ivan le Fou
Space Marine
Space Marine

Messages : 231
Age : 32
Localisation : Angers

https://www.flickr.com/photos/ivan-le-fou/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharos de Guy Haley

Message par Bwazaaah le Ven 14 Avr 2017 - 10:17

Olaketal !

Je l'ai fini hier, et j'avoue que j'ai été agréablement surpris. Déjà, parce que le bouquin ne me tentait pas vraiment : encore une histoire d'Ultrasmurfs, c'pas ce que je préfère, et j'avais déjà lu des gens dire que c'était une petite histoire sans importance, donc ça me bottait moyen. Et je trouve la couverture dégueu, ce qui ne donne pas spécialement envie de se jeter dedans. Mais au final, je l'ai lu en quelques jours.

Scénario et mise en scène : 3/5 Un scénario qui est classique, globalement assez prévisible, mais qui est plutôt bien mené, ce qui permet d'éviter une note mauvaise à ce niveau. La diversité des personnages, et le fait qu'ils soient plusieurs à être vraiment intéressants, permet aussi de donner une certaine dynamique à l'histoire qui fait que globalement je ne me suis pas trop ennuyé. Il y a quelques longueurs par moments, mais rien de terrible.
Surtout, ce que j'ai apprécié dans le scénario, c'est les efforts plutôt réussis de Haley pour nous montrer qu'il y a un enjeu autour du Pharos, ce qui est venu partiellement contredire l'idée que j'avais selon laquelle ça serait une histoire n'apportant pas grand-chose. Alors au final, effectivement l'HH aurait pu s'en passer, mais l'enjeu est quand même bien présent, et la présence de Primarques aide en partie à ça. D'autant plus que j'ai été vraiment satisfait de les revoir, surtout l'un d'eux, mais je développerai ça plus loin.
Par contre, soit j'ai raté un passage, soit il y a une incohérence : j'ai pas trop compris comment les Night Lords connaissent l'existence du Pharos.
Autre énorme incohérence :
Spoiler:
Autant j'ai vraiment apprécié le Sanguinius de Haley, autant la fin de sa rencontre avec Curze... sans déconner ? Encore une fois, on le laisse en vie ? Mais merde quoi, c'est une blague ?
D'autant plus que le gars a relativement récemment égorgé sans souci des dizaines d'UM chez eux,
qu'il a failli tuer le Lion et Giylman ensemble -ce qui était pas forcément super cohérent non plus,
mais c''autre chose-... C'est quoi la prochaine étape ? Le Lion qui le laisse en vie ? Ou Russ peut-être ? Nan mais sans blague...
Et la toute fin (dernier échange entre Guilliman et Sanguinius) a le mérite d'intriguer un peu, et de laisser entrevoir du changement, ce qui donne un peu envie de voir la suite. Dans l'ensemble, plutôt une réussite donc.

Apports fluffiques : 3/5 Sans que ce livre n'apporte une énorme tonne d'éléments sur le fluff, il y en a quand même pas trop mal. Sur les Night Lords, que ça fait plaisir de vraiment voir presque pour eux-mêmes (ce qui n'est presque jamais le cas, à part dans Prince of Crows), d'autant plus que ça donne un assez bon aperçu de leur légion post-Thramas.
Spoiler:
On retrouve une bande de NL dirigés par Krukresh le Pâle, environ 20 000 gonzes donc une portion significative de la légion donc. Et on retrouve bien ce qu'on a déjà vu dans d'autres légions (typiquement, les Word Bearers), les luttes intestines pour le pouvoir, ou plutôt le début de ces luttes,
avec l'autorité du chef de plus en plus défiée, ce qui se voit particulièrement avec un des lieutenants de Krukesh. De même, on a aussi une sorte de métaphore de l'évolution générale de la légion depuis des décennies, avec Kellenkir et Kellendvar, le premier étant devenu un sadique pour qui faire souffrir est une fin, là où le second déplore cet état d'esprit et conserve celui de la légion à ses origines,
où la souffrance et la terreur servaient un but supérieur, celui de la paix et de la justice. SAns être d'une originalité incroyable, c'est bien sympathique à lire.

Le second apport que j'ai vraiment apprécié, c'est la présence de l'Ange, et surtout la façon dont il est développé. J'ai pas été un grand fan de Signus Daemonicus, alors que j'attendais beaucoup de ce bouquin. Une des raisons principales est que j'ai trouvé plusieurs personnages fades, Raldoron en tête, et l'Ange compris. Je trouve que Swallow lui a pas vraiment donné de personnalité très marquée. Et là, au contraire, Haley a bien réussi son coup, et arrive à lui en donner une cohérente et assez originale par rapport à ses autres frères. Sa discussion avec Girlyman est de ce point de vue très intéressante, parce qu'elle apprend des éléments sur la psychologie de l'Ange et sa façon de penser, et qu'elle est assez révélatrice. De même, sa confrontation avec Curze était (je trouve) un régal, la discussion est intéressante, et sa conclusion, même si déjà vue avec Vulkain, l'est aussi. Donc de ce point de vue là, une réussite pour moi, ça fait vraiment plaisir de voir un Sanguinius moins fade, et même tout simplement de le voir, parce que je trouve que pour le moment, il est un peu absent de l'Hérésie.

Un dernier point, qui peut paraître secondaire : c'est intéressant de voir un peu des scouts, parce qu'on en voit pratiquement jamais. Même si ils sont au final moins développés que ce à quoi je m'attendais, sans doute en partie à cause d'un format imposé par BL, ce qui est dommage, c'est toujours appréciable.

Style et écriture : 4,5/5
. Pas grand-chose à redire, j'ai vraiment apprécié le style de Haley dans ce Pharos, ça se lit très bien, le récit est agréable à lire, bien mené.

Appréciation personnelle : 3,5/5
Comme je l'ai dit, une assez bonne surprise. Sans être une révélation, et sans apporter des éléments essentiels à l'Hérésie, ce bouquin s'en tire très honorablement en racontant une bonne histoire, apportant ses éléments, et avec des personnages assez intéressants. J'ai bien apprécié le duo Kellenkir/Kellendvar, qui sans être d'une originalité fracassante, avait de bons dialogues, et une relation intéressante dans ce qu'elle est et dans son évolution finale. Le sergent Mericus, sans être lui non plus très original, apporte une petite note plus détendue bienvenue ; je l'ai déjà dit, mais Sanguinius était très intéressant, de même que Curze, dont les efforts de Haley pour nuancer un peu sa personnalité, ou plutôt l'approfondir un peu plus, sont assez réussis.
Et même si il n'est pas développé as hell, et qu'il m'a à un moment un peu déçu, ça fait aussi plaisir de revoir Dantioch (par contre, j'aurais bien aimé voir sa gestion du siège, un peu à la Coeur de Fer).

Bref, note finale de 14,/20, ce qui résume sans doute assez bien mon ressenti. Un bon livre, dispensable pour ceux qui n'ont pas envie de le lire, mais qui apporte ses petits éléments qui permettent d'un peu mieux comprendre certains personnages notamment, tout en essayant de montrer qu'il y a des enjeux pour cette histoire. Je mets cette note d'autant plus facilement que Haley réussit le tour de force de bien s'insérer dans l'HH après 33 tomes, ce qui ne doit vraiment pas être évident, puisqu'il faut s'approprier l'esprit de l'Hérésie, assez différent de celui de 40k, et certains personnages, même si il a pu en créer de nouveaux. DOnc c'est de bon augure pour de futurs livres de Haley dans l'HH.


Hail to metal!



"Vous me croyez stupide parce que je suis direct" Angron
avatar

Bwazaaah
Space Marine
Space Marine

Messages : 196
Localisation : Entre mes deux écouteurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharos de Guy Haley

Message par Nulthan le Lun 24 Avr 2017 - 12:52

Dans une lointaine galaxie il y a pas si longtemps... "Alors y a quoi ce mois-ci à la BL, tiens pharos un roman sur les night lord, avec dantioch, ok ne nous emballons pas quel est le Nico ? (équivalent de l'ulysse du cinéma)  14/20 ok j'achète !" C'est ainsi que la foi en l'archi-modo vacilla...



Le moins qu'on puisse dire c'est que Pharos passionne : 3 critiques en section FR plus celle de la section UK y a de quoi faire ! Sauf que j'ai pas l'impression du tout d'avoir lu le même livre pour le coup vu que les notes vont de 13 à 15 alors que pour moi c'est pas la moyenne ce livre. C'est pourquoi je me permets de rajouter une critique même si beaucoup de choses ont déjà été dites.

- Scénario et mise en scène = 1,5/5
Des Night Lord attaquent une planète qui cache un artefact trop fort tenus par les Ultramarines et un mélange de guerriers des autres légions loyalistes.
Çà doit être sympa les conseils tactiques chez les Night Lord
"chef on vient de se prendre une rouste phénoménale, nous sommes divisés que fait-on ?"
"on va attaquer cette planète là avec le truc qui envoi de la lumière on sait pas à quoi sa sert mais si c'est important pour les Ultramarine on va le faire juste pour les embêter."
Le scénario pour moi est déjà bancal de base et se résumé à une énième attaque d'une planète pour un artefact mystérieux/surpuissant/xenos. J'ai rajouté 0,5 en regardant vos critiques car c'est vrai que ça fait plaisir de revoir certain personnages.
Quand à l'épilogue finale il m'a consterné. C'est vraiment genre on a tout prévu depuis le début sauf que des fins comme ça j'en ponds tout les matins (et je le prouve dans la balise spoiler)
Spoiler:

Et le rayon d'agonie du Pharos traversa la galaxie, sur un million de monde mort des lueurs vertes s'éveillèrent
Et le rayon d'agonie du Pharos traversa la galaxie, toucha une planète et illumina un être amphibien à la peau bleue provoquant une mutation dans son ADN
Et le rayon d'agonie du Pharos traversa la galaxie, l'univers matériel et immatériel. "Autarque j'ai quelque chose" Timonier accroché vous et suivez ce rayon c'est notre seul chance de sauver Altansar"
Bref les Tyrannides n'était pas les seuls candidats possible. Laissez un peu de temps et je concocte une fin qui nous permet d'introduire les poney arc-en-ciel à 40K

- Style et écriture = 2/5
Je note juste les choses qui pour moi gâche le style et qui sont souvent en plus des facilités d'écriture :
Le soldat Méricus, passé trouble pour faire la rédemption héroique : mal exploité. Petite balade sur la planète pour montrer le cadre idyllique ba oui mais faut bien nous montrer après que c'est le chaos que les NL ont tous brulé/ dévasté sur leur passage sinon sa sert à rien.
Relation paternaliste Dantioch/ Pollux : chiant...
Mais au final j'aurais pu pardonner sauf que j'ai fini par mettre le doigt sur ce qui ne colle pas entre le style et le récit : l'attaque est sensé se déroulé en quoi 72h ? Vous la sentez vous la tension ? La lutte désespéré de défenseurs en infériorité numérique ? Ben non... Pourtant Betrayal of Calth est un chef d’œuvre en la matière et donne de très bonne clés pour bien faire (genre le chronomètre c'est con mais ça marche)

- Intérêt fluff = 3/5
Là par contre je dois avouer que y a du bon notamment pour les Night Lord. Je rejoins les autres critiques sur les différents apports

- Appréciation personnelle = 1,5/5
Un peu comme un prof qui chercherait à sauver la copie d'un élève, j'ai cherché ou je pouvais remettre des points, j'ai relu vos critiques pour voir si j'étais passé à coté mais non y a pas moyen ce livre n'est pas fait pour moi.
Pour moi la BL ne s'est pas faire d'arc narratif secondaire car ces arcs n'apportent pas suffisamment de nouveauté scénaristique, fluff ou de profondeur aux personnages par rapport a l'arc principal alors qu'au contraire sur du secondaire on peut se lâcher.

- Note globale = 8/20
Pour moi l'un des pires de la BL. Pas d'innovation, pas de nouveauté dans l'écriture et pas assez de fluff pour compenser. A voir si comme moi ces défauts vous empêchent d'apprécier un bouquin ou si vous êtes plus tolérants.

Nulthan
Scout
Scout

Messages : 12

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharos de Guy Haley

Message par BlooDrunk le Lun 24 Avr 2017 - 16:18

plusun pour l'effort (= +1 en réputation dans ton profile à gauche)

Sympa ta critique nuancée, pour moi qui l'ai acheté mais toujours pas lu ça promet^^

J'espère ne pas faire parti des déçus, faut dire je suis de +en+ déçu avec les écrits BL ces derniers temps.


avatar

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 7934
Age : 35
Localisation : Sarum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharos de Guy Haley

Message par Bwazaaah le Lun 24 Avr 2017 - 17:40

+ 1 pour la critique, c'est toujours bon d'avoir un retour, d'autant plus si c'est pour avoir un point de vue assez différent des précédents, ce qui est le cas aussi !
D'autant plus que si j'ai bien apprécié la lecture, je comprends qu'on puisse ne pas trouver ce bouquin terrible, et que tes arguments se tiennent, même si j'ai pas vu le livre comme ça.


Hail to metal!



"Vous me croyez stupide parce que je suis direct" Angron
avatar

Bwazaaah
Space Marine
Space Marine

Messages : 196
Localisation : Entre mes deux écouteurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharos de Guy Haley

Message par Capitaine Felix le Sam 24 Juin 2017 - 20:59

Eloniel Castana a écrit:
Edit (après lecture de la review du dessus): l'histoire ne se décompose pas en deux partie mais en trois L'oeil de la Tempête, Invasion et Une lumière s'éteint (qui donne le sous-titre du roman)

Mea culpa. Une grosse erreur de ma part. Je crois que j'avais fini le post très tard. Donc une absence de relecture de ma review.

Edit premier post

+1 pour ta review Elionel

Une dernière chose concernant le roman d'Haley: les concepteurs du Pharos.
Il y a quelques indices disséminés entre l'intrigue. Mention particulière page 395 de l'édition française au cours  d'une discussion entre Kellendvar et Kellenkir.
Spoiler:
Kellenkir est influencé par l'entité Ushpetkhar. Il évoque devant son frère des "maitres" qui attendent d'être réveillés "au moment où le Chaos sera achevé". Il précise par ailleurs qu'il existe d'autres dispositifs identiques au Pharos, disséminés dans la galaxie. Assez mystérieux. Nécrons ou les fameux anciens?
avatar

Capitaine Felix
Scout
Scout

Messages : 76
Age : 34
Localisation : Sud-ouest de la France (Terre)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharos de Guy Haley

Message par - Ghost of Arkio - le Sam 24 Juin 2017 - 22:02

....^^ mais vous êtes des dingues..
je viens de tomber sur cette page (j'avais pas encore de notification mail) et toutes vos reviews et je pensais pas que ce tome aurait autant de lecteurs! ni généré autant de pavés Wink

Vous avez à peu près tous les même conclusions qu'on a eu en VO
http://www.black-librarium.com/t3863-horus-heresy-pharos-de-guy-haley#156008

(à part Nulthan qui commence à se lasser de la tournure de la série What a Face  ) mais j'ai aussi l'impression avec vos notes de styles/écriture que décidément, il faut que je continue de lire cette série en VO.

L'interprétation de la fin n'est pas une preuve univoque que le grand dévoreur est un C'tan, mais pas étonnant. Plus frustrant est de n'avoir rien de croustillant sur la situation actuelle des anciens, ne serait-ce qu'une ouverture.

@Capitaine Felix: ca a été évoqué mais ce sont les anciens
http://wh40k.lexicanum.com/wiki/Old_Ones

Spoiler:

Les démons utilisés dans ce tome peuvent être ces "enslavers", démons nés de/qui pervertirent les jeunes races créées par les Anciens initialement pour combattre les C'tan et nécrontyrs, et sont désignés comme ayant véritablement "achever" le règne des Anciens= une guerre qui a poussé les anciens à se retirer de la galaxie. Leur but est de garder ce contrôle (jeunes races liées au warp) en empêchant toute possibilité de libération des dites races du warp, d'où l'impression qu'ils ont un rapport historique avec le pharos et sont un peu différents de la clique de Davin.
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10484

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharos de Guy Haley

Message par Brennus_Decimus le Jeu 20 Juil 2017 - 17:01

Bonjour à tous.

Mes excuses par avance si je "déterre" ce sujet vieux de quelques mois.
Je tenais à apporter ma modeste pierre/coup de gueule/question existentielles à l'édifice ... venant de terminer ce tome, juste après ma lecture du Chemin Céleste (Miam).

Nombre de reports complets avec barème ont été rédigés sur cet ouvrage et je crains de ne pouvoir être aussi exhaustif que les précédents intervenants.
Je souscris d'une façon générale à tout ce qui a déjà été dit sur le sujet, j'aurai pour ma part mis la note personnelle de 15/20. Ma lecture du livre a été rapide et agréable malgré certaines notions qui ont passagèrement gâché mon plaisir.

Au rang des incompréhensions/exaspérations, je remonte :
- la Bro-mance Polux/Dantioch relevée par plusieurs d'entre vous qui confine au ridicule ;
Je déplore également avec une très grande irritation comme beaucoup :
- l'abandon de termes Français sur les titres et structures internes aux légions au profit des termes anglais originels (alors que les traductions de ces termes en Français sonnaient très juste), je me demande quelle est la position des traducteurs là dessus (choix délibéré de leur part ou imposé par la maison d'édition ?).


Ce qui m'a perturbé : le côté caricatural du paternalisme bienveillant de Sgt Arkus (et même des autres pontes de la légion dans le cas d'Oberdeii) vis à vis des scouts blancs-bec :
Spoiler:

* On a Oberdeii : "oh mon dieu mon dieu, j'ai merdouillé, c'en est fini de mon existence, tiens je vais m'autoflageller mentalement jusqu'au décès."
à qui réponds le sergent : "mais non, mon ptit gars! Au contraire, tu déchires tout dans tous les domaines, j'ai jamais vu un gamin comme toi! ... Je t'ai déjà dit que je t’appréciais beaucoup ?"
* Et d'une façon générale du sergent envers les scouts "Ils déboitent ces piou-piou, 250 000 Astartes dans la légion mais je pense qu'ils seront encore au dessus du lot plus tard ... je les vois bien Primarques dans 10 ans".

Alors certes, les UM sont un modèle de vertu et d'humanisme, de respect de l'individu etc ... mais en lisant les premières pages du livre j'avais le sentiment d'assister à "l'école des fans de Maccrage" en mode "Ouais tout le monde a gagné! Pas besoin de notes, d'appréciations, d'épreuve éliminatoire ou de compétition, ne traumatisons pas ces pauvres chéris ..."
Je me rappelle d'un passage où l'alerte est donnée sur la station et le sergent les trouve entrain de se préparer, réaction lambda quoi. Lui : "excellente initiative les garçons!"

De ce que je crois savoir de la réalité de la formation militaire des troupes depuis au moins l'empire romain, c'est que les instructeurs sont peu avenants, autoritaires, exigeants, insatisfaits, un peu vicieux, un peu injustes ... bref! l’intérêt de cette attitude étant de pousser les aspirants à se dépasser constamment en les poussant dans leurs retranchements. Rien de tout ça chez les smurfs ...



Autre point que je trouve trop caricatural, c'est le bilan "humain" des affrontements NL/UM :
Spoiler:

Bien sûr il est admis que :
- les UM sont probablement supérieurs tactiquement, organisationnellement, avec leur sens inné de la logique et du strict respect des procédures ;
- les NL sont sanguinaires, sadiques, gouvernés par leur instinct et surtout réputés indisciplinés, individualistes et irrespectueux de l'autorité, de plus, dans le cas présents ils sont rendus trop confiants par le rapport de force en leur faveur.
MAIS la disproportion des pertes des deux camps reste très peu crédible.
Exemple : après un affrontement conséquent, Polux fait les comptes "Bon, on leur a massacré 190 gusses suréquipés en supériorité numérique plus 3 terrifiants Dreadnought Contemptor, et nous on a perdu ... 10 mecs ... j'avoue on était pas en forme."
Autres exemple : les NL sont bloqués des heures et perdent un grand nombre de frères face ... à un engin du mechanicum dédié au BTP, qui a été pimpé à l'arrache avec des moyens de fortune pour faire face à l'élite de l'imperium.

Voilà Voilà.



J'avais deux questions Fluff à poser à la cantonade, si quelqu'un avait un avis là dessus :
Spoiler:

1) Comme relevé plus haut, le grade de Maître de Griffe serait équivalent à celui de capitaine d'une compagnie. Dans la trilogie d'ADB, on comprend que les griffes sont des sous-ensembles de compagnie, proche des escouades, chaque chef d'escouade devrait logiquement être un Maitre de Griffe, ce qui n'est pas le cas.
Devrait-on alors comprendre le rang de "Maitre de Griffe" comme étant un "Maitre DES GriffeS" (lesquelles composent la compagnie)? Cela viendrait-il d'une ambiguïté liée à la traduction ?

2) L'effectif du corps d'armée inféodé à Krukesh membre du Kyroptera est de 20 000 astartes. Dans prince of Crows, on apprend que les 7 membres du Kyroptera se partageaient équitablement la légion. Soit un total approximatif de 140 000 SM (ce chiffre tenant compte de la désastreuse fin de la croisade Thramas avec de lourdes pertes pour la légion).
Ce qui mettrait l'effectif des NL pré-hérésie supérieur à celui des Words Bearers censés être les plus nombreux (après les UM), or il me semble avoir lu que la VIIIème légion faisait partie des moins nombreuses de l'imperium.
Où me serais-je trompé dans mon raisonnement ?

Merci de votre attention et bonne journée.
avatar

Brennus_Decimus
Scout
Scout

Messages : 73
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharos de Guy Haley

Message par Emperor le Jeu 20 Juil 2017 - 20:56


Mes excuses par avance si je "déterre" ce sujet vieux de quelques mois.

Aucun problème. Ton post est constructif et puis à peine un mois après le dernier message on peut pas dire qu'on ait affaire à un cas patent de nécromancie séculaire ^^


Ce qui m'a perturbé : le côté caricatural du paternalisme bienveillant de Sgt Arkus (et même des autres pontes de la légion dans le cas d'Oberdeii) vis à vis des scouts blancs-bec :
+ syndrome de l'école des fans :

Bien vu ; c'est pas faux...
C'est vrai que cet instructeur transhumain est bien trop coulant, a fortiori avec des scouts à deux doigts de devenir frères de bataille. Le papa poule dont les Primarques auraient rêvé Smile
A ajouter aux désormais nombreux exemples illustrant la méconnaissance de Haley de la psyché Astartes...
Et puis même sans parler de ça, comme tu dis, n'importe quel instructeur IRL est bien plus sévère et avare en compliments.

Je te rejoins aussi sur la tournure peu crédible et hypersimplifiée de ce rapport de force.
Même si bon, pour une fois que ça va dans le sens des loyalistes... Car je ne compte plus les fois où le Chaos a profité de cette honteuse facilité qu'ont les auteurs à régler de 3 coups de stylo* l'arithmétique pourtant infiniment complexe de la guerre. Rolling Eyes

*en employant à outrance des concepts comme la chance, l'improbabilité, l'incompétence, la tricherie Warpesque...

Pour les deux questions sous spoiler :

Spoiler:
1 - Ne serait-ce pas parce qu'à 40K les Night Lords sont en bien plus petits effectifs que durant l'Hérésie et qu'ils ont conservé la structure militaire d'alors avec bien moins de troupes, ne pouvant plus présenter désormais que des échantillons des Griffes initiales ?

2 - Il me semble qu'il y a eu du ménage dans les membres du Kryoptera dans une nouvelle qui précède ce livre (plusieurs sont morts). Et puis maintenant Sevatar a dégagé. Ils ne doivent plus être que 4 à contrôler les restes de la Légion. A vérifier. Mais de toute manière il n'y a plus de répartition équitable en termes d'effectifs puisque chacun est allé rassembler de son côté des forces Night Lords suite à l'éclatement de la légion.




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4099

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pharos de Guy Haley

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum