[Lettre de Sang 16] De Profondis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Lettre de Sang 16] De Profondis

Message par - Ghost of Arkio - le Lun 3 Avr 2017 - 0:33

- DE PROFUNDIS -

La neige tombait sans discontinuer. La nuit était profonde et calme. Dans l'obscurité, on n'entendait que le bruissement des flocons qui s'accumulaient en couches épaisses, effaçant lentement les silhouettes difformes des morts et des carcasses. Une grande bataille avait eu lieu, et après elle personne n'était venu, seulement une nuit qui semblait ne plus vouloir s'achever.

Quelque part dans cette nuit polaire, une faible lumière apparut, flottant comme une lanterne portée à bout de bras.

Mois et jours sont passants perpétuels,
les ans qui se relaient, pareils à des voyageurs.
Celui qui sur une barque vogue sa vie entière,
celui qui la main au mors d’un cheval s’en va au devant de la vieillesse,
jour après jour voyage,
et du voyage fait son gîte.
- Basho


Terra - 015.M31, quatre mois après la fin du siège.
Terra, berceau antique de l’humanité.
Au terme de sept ans d’une guerre apocalyptique et contre toute attente, l’Empereur et ses fils loyaux émergent victorieux des ténèbres et arrachèrent l’espèce humaine des griffes du Chaos. Pour la première fois de sa longue histoire, le nombre des morts qui gisaient sur son sol calciné dépassa celui des vivants. La voix de l’Empereur s’était éteinte, l’âme du Sigilitte réduite en poussière, laissant un monde orphelin émerger lentement des ruines. Tandis que le fils d’Ultramar raccommodait les morceaux épars du rêve brisé de son père, d’autres, assoiffés de vengeance, se jetèrent à la poursuite des parricides.
Du Palais, jadis merveille et orgueil de l’âge d’or des hommes, il ne restait qu’un vaste continent de bunkers en ruines. Le long de ses murailles immenses et par endroits disparues, certaines zones devinrent des cimetières à ciel ouvert durant les décennies qu’exigèrent leur reconstruction. Toutes les horreurs des deux mondes avaient labouré ses plateaux et ses vallées de leurs cauchemars, violant à jamais l’équilibre de l’univers. De nouvelles frontières s’érigèrent entre les survivants, de nouvelles croyances et de nouveaux équilibres. La peur et un espoir aveugle s’installèrent définitivement dans l’avenir de l’humanité.


---

- ..Est-ce le passeur ?
Morgana, héritière de la maison de chevaliers Ackab, avait presque parlé pour elle-même. Tandis que ses serviteurs de combat scannaient en vain le fond de cette étrange neige, elle se détourna finalement de la lueur pour fixer le dos voûté du capitaine Jonas. Comme s’il avait senti son regard davantage que ses mots sur le comlink, ce dernier leur fit signe d’attendre de la main.
La princeps, parfaitement isolée dans son envirosuit de classe A, laissa à nouveau son regard et ses pensées dériver sur les montagnes qui les entouraient et où l’on ne distinguait rien à plus de dix mètres. Remuant ses bottes de combat plongées jusqu’aux genoux dans la neige grise, elle s’émerveilla une fois encore sur la manière dont ce simple ce régiment de tankistes avait survécu au passage des légions corrompues, et à un administratum débordé qui semblait les avoir oubliés et abandonnés au milieu de ces montagnes désertes.
- #Ma Dame. Je réitère ma requête. Il m’est statistiquement impossible de garantir votre sécurité suivant les paramètres actuels. La logique dicte que vous regagnez la colonne de blindés.
Morgana sourit sous son respirateur en reconnaissant chez son garde du corps la pointe de tension familière malgré son synthétiseur vocal. Un sentiment? Les mois de combats et de promiscuité qui les avaient contraints à opérer eux-même des interventions chirurgicales d'urgence mutuelles sur leurs implants, avaient changé la nature de leurs rapports.
- L’Omnimessia sait combien tu sers efficacement la forge, L01thar. Puis, croisant ses armes digits sur ses brassards de force: - Mais regarde autour de toi, vois-tu encore un monde gouverné par la seule logique?
Le protector se contenta d’un claquement binaire, et archiva cet énième blasphème. Devenus quotidiens, ils les considéraient comme autant de malwares d’ajustement liés à cette époque de dés-harmonie sauvage.
Jonas les tira de leurs méditations en se mettant en mouvement, sans un mot, vers la lanterne. Ils s'élancèrent à sa suite dans la neige épaisse et notèrent que le passeur n’allait pas à leur rencontre : bien au contraire, il poursuivait son chemin comme s’il ne les avait pas vu. Brusquement, la tension monta d'un cran lorsqu’ils parvinrent plus près : derrière la lanterne, une ombre énorme et monstrueuse se découpait dans le blizzard.
- .. par les forges d’Olympus..! Les serviteurs déployèrent leur arsenal d’un réflexe neural en réaction au ton alarmiste de leur alpha, mais la voix du capitaine tankiste les stoppa tous net sur le comlink.
- Si vous tenez à la vie, baissez vos armes et contentez-vous de le suivre. N’essayez ni d’attirer son attention ni de communiquer avec lui; et pas de scan.
- #Requête immédiate: identifiez cette.. chose.
À mesure qu’ils s'alignaient prudemment derrière lui, la monstruosité du passeur ne fit plus aucun doute : il était large et massif comme un auroch qui aurait appris à marcher.
- Des génobatisseurs modifiés pour les travaux de l’enceinte orientale. Ils ont aussi servi pendant la guerre. Ils sont les seuls aujourd’hui à pouvoir se déplacer sur tout le massif.
- Pratique.. commenta Morgana tout en observant ses bottes à présent dégagées de toute neige. En effet, les jambes éléphantesques du colosse creusaient d’énormes sillons derrière lui, leur taillant une véritable route dans la montagne.
- #Ils peuvent donc être hostiles, insista L01thar, acerbe. Qui les commande?
Jonas répondit agacé :
- Je ne sais pas. Personne? La forge qui les a produit se tenait là où vous êtes et il n'en est pas resté un seul survivant.
- D’où peut provenir un tel pattern? s’interrogea Morgana à haute voix.
- Ils.. marchent pour les morts. reprit Jonas.
- #Votre voix indique que vous citez une information sans la comprendre.
Jonas se renfrogna mais ne répondit pas à la provocation.
- Ils marchent pour les morts..? Tous les morts ?
La voix de Jonas se fit hésitante.
- Je les ai toujours vu marcher, pendant la guerre et même après... les questions sont inutiles ici.
L01thar dressa avec méfiance une liste des nombreuses peaux de bêtes mêlées à des uniformes de tous les régiments de la galaxie qui couvraient en un patchwork compact les épaules du colosse, et ajouta :
- #Comme par exemple sur leur régime alimentaire?

Ils poursuivirent leur marche le long d’un étroit sentier qui serpentait à flanc de montagne, toujours guidés par l’auroch. Ils ne virent jamais son visage, enfoui sous d’épaisses couches de vêtements, de peaux et de neige. Des nuages de vapeur et des grognements s’en échappaient par moment de manière bestiale. Parfois, il s’arrêtait et reniflait l’obscurité polaire devant eux de son souffle bovin. Une fois, le monstre leva bien haut la lanterne et expulsa un rugissement primal qui résonna longtemps dans la vallée profonde qu'ils surplombaient sans la voir, masquée par le blizzard. Morgana comprit alors que le danger mortel dont avait parlé le capitaine Jonas n’avait jamais été l’auroch. Les ténèbres silencieuses autour d’eux devinrent plus menaçantes à mesure que leur imagination luttait contre les récits du siège de Terra qui leur étaient parvenus, et chacun se tint davantage sur ses gardes.

Au bout d’une heure, ils atteignirent un plateau à mi-hauteur du sommet. Les contours d’une structure en ruine émergeait ponctuellement sous la neige avec ses colonnes et ses portiques vides. Morgana marcha sur un premier corps, ses bottes s’enfonçant dans la visière d’un troupier avec un bruit de verre et d’os distinctif. Jonas s’en aperçut.
- Prenez garde où vous marchez, cette zone est couverte de cadavres gelés.
La princeps regarda l’auroch s’éloigner et disparaître à nouveau dans le blizzard, se demandant à quoi allait ressembler le chemin du retour.
- Où est-il? où est mon père?
Le capitaine pointa un monticule blanc dont la forme devint familière à mesure qu’elle s'en approcha. Il appela ses hommes.
- Lance-flammes !
Deux tankistes qui l’avaient accompagné se joignirent aux serviteurs de combat pour dégager les concrétions de glace et de cendres calcifiées. Un cockpit cabossé et noirci de Chevalier impérial apparut, à moitié enterré dans le sol et le corps brisé.
- #Laissez-moi faire.
Lo1thar prit les devant et referma ses prothèses bioniques sur les poignées du sas de l’habitacle encore rougeoyant. De la fumée s'échappa de ses mains. Le métal corrodé gémit, mais finit par céder, découvrant l’intérieur d’un habitacle monoplace dans un état relativement intact.
- C’est le Minas Wrath, je le reconnais.
- #Si c’est le Chevalier de votre père, il s’en est extrait vivant. Les verrous étaient intacts.
- Capitaine, nous allons faire un balayage sur une fréquence de notre forge, déployons-nous en binômes.
- Trois groupes, entendu ; je vous accompagne.
Morgana activa son bracelet qui crépita aussitôt. Jonas, réduit à la suivre, entama la conversation.
- Vous les avez combattu?
Morgana tiqua malgré elle. Enfermée dans les bunkers cryogéniques de la forge, elle n’avait participé que tardivement à la guerre solaire et seulement sur les lunes de saturne et jupiter sur une arrière-garde des renégats. Au contact des vétérans terriens, il lui semblait toujours être passé à côté de la “vraie” guerre.
- J’ai été activée à la mort du baron Ackab, mon père. Encelade, Titan, puis autour de jupiter. Nous n’avons rien pu faire..
- Ça n’aurait rien changé ; vous les auriez vu ici,.. vous comprendriez. le capitaine redevint taciturne, happé par ses souvenirs.
Les crépitements augmentèrent en intensité, les faisant entrer dans un bâtiment sans toit. Ils entrèrent dans un pièce dont la plus grande partie avait été avalée par un précipice venteux.
- Le signal vient d'ici..
Elle se retourna et vit alors une silhouette massive affaissée et blottie contre un angle. La voix de Jonas trembla.
- Un.. légionnaire..
Morgana l’ignora, ne captant pas le moindre signe de vie. Elle s’approcha du cadavre et étudia son crâne sans casque, toujours recouvert de la cagoule d’interface. La peau du visage était huileuse et noircie par le froid, et ses yeux fermés. Son armure avait perdu ses couleurs d'origine et portait des traces d’impacts et de coups si nombreux qu’il semblait qu'on s'était acharné sur le mort. Malgré l’absence du pauldron rotatif gauche, le droit arborait encore un “IX” engravé.
- #L01thar. Regroupez-vous sur ma position, je voudrais que..

Tout se passa très vite. Le hurlement du capitaine tankiste couvrit à peine les bruits plus terrifiants encore du craquement humide de cette mâchoire et de ce corps parcheminé qui reprenaient vie. La princeps fut soudain propulsée en arrière et roula à terre sur plusieurs mètres. L’astartes qui s'était relevé lança à son tour un hurlement d'outre-tombe, déchirant ses cordes vocales atrophiées.
Les deux serviteurs jaillirent de par dessus les murs et chargèrent immédiatement la menace en tirant à bout portant. Le légionnaire esquiva le premier et roula par terre avec le second.
- Maîtrisez-le !
Morgana n’eut pas le temps de mesurer les conséquences de son ordre, encore moins de son optimisme. Les deux secutarii Peltasts avaient dégainé leurs armes électromagnétiques et semblaient mater le légionnaire quand celui-ci, comme stimulé par le combat, se réveilla tout à fait. Un hurlement de gorge plus terrible encore jailli du revenant et les rôles s’inversèrent. En quelques secondes, l’un des peltasts gisait au sol le thorax enfoncé d’un coup de botte blindée MK3, et Morgana eut juste le temps d’apercevoir le second levé contre un mur décharger son électro dague dans les cottes de son assaillant avant que ce dernier achevait de concasser sa tête à deux mains.
La princeps peinait à retrouver son souffle et rampa jusqu'au bord du précipice, tandis que l’ombre du colosse envahissait lentement son champ de vision. Le visage du génotueur lui apparut différemment. Ses yeux enfoncés dans leur orbite étaient animés d’une lueur hypnotique, et sa peau se révéla couverte d'une sorte de tatouage noir recouvrant d'un crâne grimaçant son visage ruiné, qui avait dû jadis refléter celui des archanges des peintures de propagande. Le vox cliqueta.
- #Princeps! je n'ai pas de ligne de tir sûre; à ma diversion, vous devrez vous replier et quitter la zone!
Le légionnaire perdît alors son expression bestiale aussi rapidement que la rage l'avait possédé. Il se pencha sur elle et la dévisagea à travers sa visière de plexacier avec calme. Une voix rauque et gargouillante tenta de former des sons :
- Morg’..ana, fille d’Ackrr.. ckhab.. oui, jjjje m-souviens.
- L01thar.. !
Le visage du légionnaire se rapprocha de celui de la Princeps, du sang coulant à gros goulot de sa bouche à chacun de ses mots. Une haleine fétide déborda les filtres de sa combinaison. La diction de l'ange putride se stabilisa.
- Il .. était sûr, que tu viendrais, .. t'envoie.. ses salutations.
Le légionnaire sourit une dernière fois de manière énigmatique, puis sa tête explosa, la munition hellfire faisant jaillir des flammes par tous ses orifices.
Morgana eut juste le temps de s’écarter en roulant sur elle même pour ne pas être écrasée par la masse de l’armure qui s’abattit d’un bloc. L01thar était déjà près d’elle pour la relever.
- Êtes-vous endommagée??
- Je n’ai rien, merci..

--

Dans le silence qui suivit, Morgana s'aperçu de la concordance du signal de son bracelet avec le corps du soldat posthumain. L01thar mit plus de deux heures à ouvrir puis fouiller les entrailles incroyablement complexes du légionnaire, mais finit par retrouver le précieux anneau familial contenant sceaux et empreintes génopatricielles. Ce dernier permit à Morgana de garantir sa légitimité sur le maison Ackab et au sein de la forge, et de prendre définitivement la place de son père.

Le souvenir de ce jour hanta la baronne Morgana durant ses 2658 engagements opérationnels pour la forge et jusqu'à sa propre disparition au combat. Malgré les nombreux traitements et huiles consacrées les plus pures, l'anneau sigillaire de la maison Ackab ne perdit plus jamais cette odeur de sang riche et âpre qui accompagna tous les barons en exercice à travers les siècles.
Ce détail fut finalement ajouté à la légende des chevaliers Ackab comme la preuve d'une bénédiction historique et divine sur leur longue lignée victorieuse, mais dont on effaça le détail des origines.

2248 mots

Note: Omophaega


Dernière édition par - Ghost of Arkio - le Dim 11 Juin 2017 - 10:39, édité 2 fois
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10750

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] De Profondis

Message par - Ghost of Arkio - le Sam 8 Avr 2017 - 13:22

vzh a écrit:Je m'attendais à voir surgir du plus spectaculaire qu'un légionnaire, et à une meilleure exploitation du décor (merde c'est quand même le champ de bataille du siège de Terra!

Je comprends et merci pour ton retour!
oui, j'ai eu un petit problème de budget et j'ai vu trop gros comme d'habitude; 2h avant minuit de dimanche dernier j'étais à 3000 mots et la 1/2 de mon scénario.. après avoir viré la 1/2 des acteurs (scène chez une oracle ex-princeps de titan autour d'un café dans une yurt white scars plantée dans un temple tibétain, scène dans les tanks bloqués durant un blizzard de fantômes et de souvenirs-hallucinations du passé de Terra, scène de possédé WE et intervention d'un agent de malcador) j'ai viré la 2/3 des acteurs et du texte pour reprendre au milieu et faire appel à mon jean-guy blood angel national que je connais par cœur.

Vous y avez gagné en longueurs et finalement j'ai pu trouver une fin complètement différente mais satisfaisante pour illustrer les échos de la bataille de terra à travers les millénaires. Wink
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10750

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] De Profondis

Message par Emperor le Mar 25 Avr 2017 - 12:49


De Profundis, Ackab, Jonas, et cette grosse baleine de marine échoué. En pleine lecture de Moby Dick ? Very Happy

Sinon, sympa ce texte parfaitement fluff-compatible, avec des références appréciables (guerre de Sol, géno-travailleurs vus dans la nouvelle Parties de Chasse,...) Le côté machine est bien rendu, aussi.

Mais pas trop bien compris :
Le Blood Angel se bat assis ? Il a avalé l'anneau ? Qui a donc baigné dans des sucs gastriques maxima corrosifs ?





avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4282

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] De Profondis

Message par - Ghost of Arkio - le Mar 25 Avr 2017 - 13:12

Se bat assis..?  scratch
La princeps peinait à retrouvait son souffle et rampa jusqu'au bord du précipice, tandis que l’ombre du colosse envahissait lentement son champ de vision.

J'ai eu peur de manquer de mots et j'aurais dû être + long dans ma description mais je voulais donner le point de vue du princeps à 1/2 dans les vapes et de la rapidité reptilienne d'un astartes déchainé.

@anneau sigilaire: Après je pense que tu avais compris qu'ils cherchaient le cadavre du père, mort sur Terra..
- #Si c’est le Chevalier de votre père, il s’en est extrait vivant. Les verrous étaient intacts.
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10750

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] De Profondis

Message par - Ghost of Arkio - le Mer 26 Avr 2017 - 15:43

J'oubliais:
@mobidick: je rêve de faire une version 40k de cette scène :

J'avais prévu une scène dans un char lourd où tout l'équipage aurait les noms des marins de Melville.

J'aurais pensé que tu m'aurais repris plutôt sur Basho Smile

De profundis:
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10750

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] De Profondis

Message par Vlad le Mer 26 Avr 2017 - 18:06

J'ai relu ton texte en passant les liens que tu à poster aujourd'hui en fond, et ça lui donne une saveur et une ambiance assez particulière.

Toujours aussi bien écrit, j'aime beaucoup te lire à chaque fois que reviennent les LDS !

Vivement la 17ème édition. Wink


avatar

Vlad
Primarque
Primarque

Messages : 3459
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] De Profondis

Message par - Ghost of Arkio - le Mer 26 Avr 2017 - 18:35

Merci pour ton commentaire,
je sais que tu aimes bien ajouter une musique d'ambiance sur tes LdS aussi Wink

avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10750

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] De Profondis

Message par Rhydysann le Dim 7 Mai 2017 - 14:51

Comme souvent j'ai beaucoup aimé ton petit texte, et surtout la fin très très bien trouvée. Il a dû être dur à manger le bougre quand même^^.


avatar

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1560
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] De Profondis

Message par arckik le Dim 7 Mai 2017 - 18:23

"Y m'énerve, y m'énerve, y m'énerve"... "y trouve toujours le 'truc' pour sortir un scénario rempli de sens et dont la mise en scène est à la fois sombre et amusante..."
C'est à peu près la réaction que j'ai eu en lisant ton texte.
Bref, finalement, c'est bon, et, hormis deux ou trois détails d'orthographe ou de rythme que c'te crét*n d'arckik ne peut s'empêcher d'se fourrer dans l'crâne par jalousie pour trouver un truc à critiquer, rien à re-dire, le texte me plaît bien !
Avec ce genre de récits, tu arraches un de mes votes... Smile
avatar

arckik
Space Marine
Space Marine

Messages : 241
Age : 19
Localisation : Devant mon pc - Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] De Profondis

Message par - Ghost of Arkio - le Dim 7 Mai 2017 - 18:41

Merci pour le commentaire Smile pour les fautes d'orthographe et le rythme j'avoue, ça se voit que j'ai écrit la moitié 2h avant minuit (+1h de relecture).

Vivement la prochaine LdS Wink

avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10750

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] De Profondis

Message par Zekka le Dim 7 Mai 2017 - 22:17

Et beh...
Au début j'ai bien aimé, texte et ambiance sympa, puis ,à la fin, j'ai lu "Note: Omophaega" et là... pale
Le légionnaire a bouffé le princeps ? et après on dit des WE...
M'enfin bref, le dégoût passé, un texte très accrocheur ^^
avatar

Zekka
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1034
Age : 26
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] De Profondis

Message par - Ghost of Arkio - le Dim 7 Mai 2017 - 22:41

rire1 .. il ne restait p.e. qu'un doigt et le cerveau ?

Merci pour ton commentaire Wink
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10750

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] De Profondis

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum