[Lettre de Sang 16] - Bataille oubliée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Lettre de Sang 16] - Bataille oubliée

Message par vzh le Lun 3 Avr 2017 - 9:21

Prologue


La neige tombait sans discontinuer. La nuit était profonde et calme. Dans l'obscurité, on n'entendait que le bruissement des flocons qui s'accumulaient en couches épaisses, effaçant lentement les silhouettes difformes des morts et des carcasses. Une grande bataille avait eu lieu, et après elle personne n'était venu, seulement une nuit qui semblait ne plus vouloir s'achever.

Quelque part dans cette nuit polaire, une faible lumière apparut, flottant comme une lanterne portée à bout de bras.



La Bête vit encore.
Elle gémit et sa sourde complainte monte au ciel.
Pour la première fois, la Bête baisse la tête.
Elle veut se réveiller mais l’heure a déjà sonné pour elle.
C’est une triste nuit et la créature tombe dans le noir de l’obscurité sans fin.

Ses yeux rouges scintillent faiblement dans le noir, et elle git immobile sur le sol de la vallée enneigée.
Les flocons recouvrent son immense corps meurtri. Les morceaux de son corps brisé et mort plus qu’à moitié, sont dispersés autour d’elle.
Le sol reluit de ces débris épars.
La neige tombe en abondance, elle tisse un suaire silencieux autour de la créature, ce monde pleure la perte du dernier Gardien.
Les chênes, les hêtres,  et les sapins, ont été les témoins d’une gigantesque bataille.
Les arbres, cristallisés de gel enlacent la pauvre créature blessée.

La Bête s’est sacrifiée pour que les vils démons de l’aether soient vaincus.
Le Visiteur a été repoussé en ce jour.
Mais il reviendra un jour ou l’autre, ici ou ailleurs.
Le pylône de protection anti-Warp n’a pas empêché le Visiteur de s’inviter dans l’univers réel.
Les pylônes sont-ils toujours efficaces?
Qui s’opposera au Visiteur désormais, maintenant qu’il n’y a plus de Gardien?

C’est une funeste nuit et son charme paisible porte les pleurs d’un autre malheureux.
Dans la nuit de l’hiver, au milieu de ce massacre immense, debout, vêtu d’une cape qui s'anime dans son dos avec le vent, se dresse un grand Seigneur.
Le corps recouvert entièrement de neige, il veille au chevet de la Bête allongée dans son lit blanc.
L'âme retrouvée, son esprit n’a plus rien de la froideur de la bise dorénavant, contrairement au reste de son espèce.
Stupéfait du désastre et ne sachant que faire, ce glorieux combattant est en deuil sans le savoir.
Les larmes ont envie de couler, mais rien ne coule.
Il veut s’évanouir, il ne peut tout contenir.

C’est une cruelle nuit d’hiver et le Seigneur s’adresse à la créature agonisante :
« Que m’as-tu fait? Est-ce un autre châtiment de ta part Déesse? »
Alors il s'entend appeler par son nom.
Et celle qui meurt lui répond : « Non ».
Levant les mains au ciel, il s’écrit : « Pourquoi as-tu maudit mon espèce? »
Puis dans la douceur de la nuit il entend une voix qui lui dit : « Pardon ».
« Tu as été vaincu! Tu es brisé. Les fautes du passé ne peuvent plus être réparées. Quel est ce nouvel ennemi que nous avons combattu en ce jour? »
Finalement, la Bête lui demande une dernière volonté.

Le Seigneur réfléchit.
Faut-il partir et s’en aller doucement le cœur lourd?
Faut-il accepter la dernière volonté de la Bête?
La décision qu’il prendra sera déterminante pour l’avenir de toute la Galaxie.
Quelquesoit son choix, la douleur de ce jour sera effacée.
L’instant suprême où le Seigneur oubliera la Bête, sera celui de son pardon.


La neige continue de tomber en voletant toute blanche dans la nuit brune.
Le paysage est vaincu par l'hiver.
Il est temps pour le Seigneur de sonner le ralliement de son armée.
A l’appel de leur chef, des spectres endormis dans le champ de bataille se redressent.
Une procession d'ombres avance sous le ciel noir, humant le parfum de leur victoire.
Ces squelettes en armures blanchis par la neige sont des soldats dont l’intérieur est mort depuis bien des années.
Le corps tout cuirassé, le Garde du Corps du Seigneur avance parmi eux, enjambant les corps rouges monstrueux des enemis tombés.
Les démons vaincus arborent un visage haineux même dans leur trépas.
Le garde du corps achève mécaniquement les adversaires encore vivants qu’il croise sur sa route.
Il marche pensif, la glace accrochée à son corps, et ce fantôme s’en veut de n’avoir pas été à la hauteur en ce jour.

La planète a été meurtrie elle aussi.
Quand le Visiteur est apparu, de larges quantités de terres et de roches ont été propulsées dans l’espace.
Il faudra plusieurs millions d’années à cette planète pour s’en remettre, se remodeler et retrouver une apparence sphérique.
Les vaisseaux du Seigneur s’animent dans le ciel lourd et récupèrent les morceaux de la planète qui errent dans l’espace.
Un satellite est en cours de construction.
Le pylône de protection anti-Warp qui maintient fermé la fissure dimensionnelle y est deplacé.
Pour plus de sécurité, le pylône sera caché dans cette lune.

Tout est calme en cette nuit, les ombres se regroupent en silence aux côtés de leur commandant.
Le Garde du Corps s’agenouille devant son Seigneur :
-Pardonnez-moi mon Seigneur car j’ai failli aujourd’hui.
Le Seigneur s'adresse alors à son armée rassemblée:
-Mes guerriers, notre quête est accomplie, la dernière Bête a été vaincue, vous avez fait honneur à votre Maison! Récupérez les morceaux éparpillés de son corps! Dès que nous aurons quitté ce monde, vous devrez oublier tous ces évènements!


Cette mystérieuse histoire dormira dans le passé.
Nous sommes sur Terra, et ces évènements perdus se sont déroulés il y a très longtemps…



Le Seigneur, avant tout cela…


Le temps se déformait.
Il n’aurait pu dire depuis combien de temps il marchait à l’intérieur de cette sombre caverne.
L’espace bougeait. La gauche était la droite, le haut était aussi la gauche…
Avançait-il?
Non, il lui semblait plutôt qu’il reculait la tête en bas…
Ses systèmes de repérage étaient déréglés et ses sens le trompaient.
L’ennemi se jouait de lui.

Le reste de son armée le suivait.
Ils n’étaient plus qu’une trentaine…
Ses milliers de soldats à l’origine, la fierté de son Royaume, avaient succombé à tour de rôle à l’emprise des pouvoirs psychiques de leur adversaire.
La plupart s’étaient écroulés vidés de leur énergie.
D’autres avaient été possédés et s’étaient mutinés.
Depuis qu’il avait atterri en catastrophe sur cette planète, il n’avait fait que combattre sa propre armée.
Il y avait une probabilité de 18,56% qu’il puisse faire redémarrer son vaisseau pour quitter ce monde.

S’il ne réagissait pas, ce serait sans doute sa dernière campagne militaire.
Cette éventualité était inacceptable.
Il lui fallait sortir de ce piège, d’ailleurs il commençait à entendre une voix dans sa tête.
La Bête cherchait à le prendre.

Il aurait pu répondre à l’appel de son Roi et abandonner la traque.
Au lieu de cela, il avait choisi de poursuivre cette quête.
Sa vanité lui imposait de traquer la créature, et de ramener la tête de sa proie en trophée.
Sa cible n’avait jamais été aussi proche de lui, et elle se terrait là quelque part dans cette caverne.

Sa vision d’ordinaire parfaite, était troublée.
Il aperçut juste à temps six mutins qui arrivaient de front.
Il les chargea et esquiva leurs tirs de rayons plasmas.
Il balança son bâton cryptogénique sur la tête de deux d’entre d’eux.
Ses soldats achevèrent les quatre restants.
Son garde du corps personnel s’écroula à terre.
Un tir l’avait touché.
Ce guerrier aurait pu d’ordinaire se remettre sans encombre d’un tel dommage, toutefois leurs systèmes de réparation étaient désactivés par les pouvoirs psychiques de la Bête.
Mieux valait l’abandonner, il lui était désormais inutile.
Il s’adressa au reste de son armée :
« La réputation de notre Maison nous impose de réussir! En avant!»
Son armée lui emboîta le pas, elle n’avait pas besoin d’être motivée, sa fidélité lui était acquise, du moins pour le moment…


La Bête


« Je pars…
Veillez sur Ma Création en Mon absence…»

Telle avait été la dernière phrase du Créateur aux étoiles qui brillaient dans le firmament.

Mag'ladroth, allongé dans sa caverne était en pleine méditation.
Pouvait-on encore empêcher l’apocalypse de se réaliser?
Il était le « Dragon du Néant », il avait dévoué sa longue existence à combattre l’irréel et à protéger l’œuvre du Créateur.

Mais jusqu’à maintenant, ses frères C’tans et lui, avaient échoué dans leur mission.
Ils avaient pensé qu’en exterminant les espèces vivantes, toutes considérées comme perméables à la corruption du Warp, ils sauveraient l’univers réel.
Ils avaient manipulé la race des nécrontyrs pour en faire l’outil de leur plan génocidaire.
Ils créèrent ainsi la terrible race des nécrons, une nouvelle race servile et dénouée d’émotion qui exécutait les pires besognes.
Les C’tans s’étaient lourdement trompés, et le Néant s’étant nourri de ces guerres d’extermination.
La galaxie était maintenant en ruine, une multitude de planètes et d’espèces vivantes innocentes avaient été détruites.
Pire encore, les fissures avec l’aether s’étaient multipliées malgré l’installation de millions de pylônes de protection.
Et puis les nécrons s’étaient finalement rebellés contre les C’tans.
Tous ses frères avaient été tué ou capturé.
Comment avait-on pu arriver à cette tragédie?

La tâche de Gardien était devenue lourde à porter.
Mag'ladroth, seul désormais, avait été contraint de collaborer avec les espèces vivantes.
Le temps passant, il avait appris à mieux comprendre et apprécier ces créatures.
Il lui semblait évident maintenant qu’eux les C’tans auraient dû dès le départ responsabiliser les espèces vivantes à leurs actions.
Les Urlfoks (ie : les Anciens) auraient pu comprendre que leur secret de la vie éternelle n’était qu’un appât, et qu’ils servaient sans s’en rendre compte l’énergie Nurgle.
Il avait récemment fondée une organisation secrète composée d’êtres vivants réceptifs à la défense de la galaxie.
Une nouvelle stratégie était en place et cette société secrète représentait le dernier espoir de l’univers.

Il lui fallait reprendre contact avec son organisation, mais avant de repartir, Mag'ladroth tenait à réparer une autre erreur de son passé.
Des nécrons étaient à ses trousses.
Le vieux C’tan s’intéressait de près à ces chasseurs, malgré le danger qu’il faisait peser sur lui.
Les nobles nécrons avaient reçu les meilleurs corps lors du biotransfert et le Seigneur ennemi  représentait la meilleure chance de succès de l’expérimentation.

Mais Mag'ladroth est interrompu dans ses pensées...
Car il reçoit des signaux d’alarme du pylône de protection.
L’air siffle, l’espace se tend et une fissure avec l’aether se forme.
Il est impossible qu’un tel ce phénomène se produise avec un pylône de protection activé, et pourtant…

Un rayon lumineux sort du vide et se dirige vers Mag'ladroth.
Le Dragon esquive le tir.
Une tête familière surgit de la fissure.
Le visiteur s’adresse au C’tan:
«Mag'ladroth …»


Le Seigneur après


Alerte * Programme malveillant détecté * Compilation du noyau * Redémarrage * Réinitialisation *

Le Seigneur revit ses souvenirs passés…
Il est sur sa planète mère.
Son corps de nécrontyr est fait de chair putride.
Il contemple ses mains abîmées, il s’agit de ses mains originelles.
C’est une horreur, elles sont brûlées et parsemées de pustules.
Il lève les yeux au ciel et il aperçoit le soleil de son monde qui bombarde sa peau de ses rayons radioactifs brûlants.
Il n’a que vingt ans, et il ne lui reste que dix années tout au plus encore à vivre.
Il entend une voix : « Zahndrekh viens ici!».
Sa maîtresse Melakh l’appelle, et il s’exécute.
Comme son père, le père de son père, et tous ses ancêtres, Zahndrekh est au service des nobles de la Maison Sautekh.
Zahndrekh se retourne, il aperçoit Melakh dans son corps cybernétique, elle est si belle.
Melakh enlance Zahndrekh.
Il ferme ses yeux.
La chaleur de son amour l’envahit…

Zahndrekh ouvre ses yeux.
Il est sur Gidrim.
Son corps est constitué de tissus organiques de synthèse.
Des milliers d’années se sont écoulées.
Il a été anobli après son mariage avec Melakh.
Melakh… oh non… un malaise le saisit!
Un terrible évènement va se produire.
Il court en direction du palais.
Au-dessus de lui dans le ciel, des combats font rage.
Il entre dans le palais et découvre Melakh allongée sur le sol, sans vie.
Zahndrekh s’écroule de douleur.
« Maudits Urfolks! Je vous tuerai tous! »

La rage consume Zahndrekh.
Les nécrontyrs souhaitaient obtenir le secret de la vie éternelle que leur refusaient les Urfolks.
Ils ont perdu la guerre.
Il n’y a plus d’espoir d’une vie meilleure pour tous les nécrontyrs de basse condition sociale.
Le peuple se rebelle contre la noblesse, il ne veut plus vivre par procuration pour elle.
De nouvelles Maisons émergent dans les colonies.
Il se dit que dans ces Maisons, la noblesse est déterminée par le mérite et non par le sang.
Il se dit que dans ces Maisons, tout nécrontyr a une chance de changer sa condition de vie.
Zahndrekh est chargé par le Roi d’écraser les révoltes et les sécessionnistes.
Sa mission est vitale pour l’unité de son espèce qui est maintenant au bord de l’extinction.
Il est devenu un noble de très haut rang, on le surnomme l’exécuteur du Roi, son armure de combat est vêtue du glyphe complet de la dynastie Sautekh.

Il se voit tuer un chef de la famille rebelle Nekthyst.
L’enfant du noble abattu gît à ses pieds.
Il  ne peut se résoudre à tuer cet enfant et il le recueille.
La rencontre avec ce jeune nécrontyr va tout changer, et il va sauver Zahndrekh de la haine et de la colère qui le consumait depuis la mort de Melakh.
Cet enfant s’appelle Obyron.

A la mémoire de ce souvenir, le rêve se brise et Zahndrekh est de retour dans le présent.
Zahndrekh se rend compte qu’Obyron, son garde du corps est tombé, et qu’il l’a laissé derrière lui.
Il revient sur ses pas à la recherche de son compagnon.
Il le retrouve gisant au sol inanimé.
Il ne se réanime pas.
Zahndrekh le prend sur son dos.
Il entend la voix de la Bête dans sa tête : «Viens à moi Zahndrekh …»

Zahndrekh se sent différent, son système a évolué vers une nouvelle version.
Des programmes qui n’étaient pas là auparavant sont présents dans son noyau.
Il lance un auto-diagnostic qui ne détecte rien d’anormal.
Au contraire même, les choses s’améliorent, car le contrôle complet de ses systèmes et de ses guerriers lui revient.
Il se rend compte que ses guerriers sont éparpillés un peu partout tout autour de lui.
Il reçoit une communication d’un de ses immortels.
« Seigneur je suis devant la Bête, elle affronte un ennemi gigantesque inconnu. »

Le visiteur


Deux dieux se rencontrent.

Mag'ladroth répond au Visiteur
- Mephet'ran mon frère…
- C'est l'un de mes noms.
- Notre affrontement a pris fin il y a dix mille ans…
- Mais je suis prêt pour une revanche!
- Tu en as mis du temps!

Le Visiteur sort sa tête et un bras de la fissure. Son corps est recouvert d’une centaine de yeux grands ouverts.
- Tu as acquis de la force. Tu es si…différent... N’es-tu pas censé avoir péri de la main des nécrons après que je t’ai exilé pour avoir manipulé deux de nos frères pour qu’ils s’entretuent?

L’ampleur de la trahison est révélée, un C’tan est devenu un Dieu du Warp :
- Moi le C’tan du Destin, j’avais prédit ma fin dans l’univers réel. Je me suis dédoublé dans l’Immaterium après m’être régalé des âmes des nécrontyrs lors de leur biotransfert. Puisque le Néant doit dominer le Réel, j’ai choisi de devenir un Dieu du Néant. J’ai grossi dans le Warp au fur et à mesure que les nécrons écrasaient les Urfolks et qu’ils affaiblissaient le Dieu Nurgle. J’ai enfin maneuvré les nécrons pour qu’ils se rebellent contre les C’tans. J’ai absorbé l’essence des C’tans qui tombaient face aux nécrons.
- Non!
- Vous n’avez tous été que des marionnettes, dans un combat qui m’oppose à mon adversaire Nurgle. Tous les yeux que tu vois sur mon corps, sont les essences de nos anciens frères. Ton temps se termine, tu ne fais pas le poids contre moi, je suis venu t’absorber.
- Tu peux bien me vaincre en ce jour, j’ai laissé le soin à d’autres de t’arrêter.
- Crois-tu que j’ignore tout de ta misérable organisation. Mes armées détruisent en ce moment même toutes vos bases…

Une horde infernale se répand de la fissure.


Epilogue


Les pylônes de protection s’étaient montrés inefficaces contre l’incursion démoniaque qui avait balayé le quartier général de la Cabale.

Cependant, quelques agents purent s’échapper à temps.
Ce fut le cas de Cegorath, Khaine et Asuryan.
Ces trois aeldaris, considérés par leur propre espèce comme des traîtres au service des C’tans et traqués maintenant par des démons inconnus d’un nouveau genre, étaient en fuite.
Ils parvinrent à rejoindre une planque de l’organisation.
Ils rencontrèrent là-bas dix autres agents qui avaient pu eux aussi s’enfuir.
Ils étaient tous exténués et terrorisés.

Cegorath avait sauvé un disque de données contenant le savoir du Grand Maître.
Le jeune aeldari montra ce trésor à ses compagnons afin de leur redonner espoir.
Mais l’un d’eux était un démon change-forme, il se transforma et reprit son apparence démoniaque.
Les agents Grok et Mok se jetèrent sur lui, mais ils furent repoussés violemment contre les murs.
Le démon arborait un mauvais rictus.
Mais le démon n’eut pas le temps d’attaquer les derniers survivants de la Cabale, car un Seigneur nécron fit alors son irruption derrière lui.
Le démon fut éprit de vertige et mourut sur place sans même que le nouveau venu n’ait à le toucher.

Les agents n’étaient pas plus rassurés d’être face à un nécron.
Mais Cegorath comprit le premier qui était devant eux.
Il s’approcha de l’être qui occupait le corps de Zahndrekh, s’agenouilla et tendit le cube de données :
L’invité s’adressa aux douze agents de la Cabale qui l’entourait :
-Ce Seigneur nécron a accepté d’accueillir une copie de ma conscience, malgré les conséquences que cela représente pour lui.
« Grand Maître! » s’exclamèrent-ils tous de joie.
- Je crains que mon temps parmi vous me soit compté. Nous avons beaucoup à faire mes enfants. La première sera de vous élever au rang de Dieu pour que vos espèces aient les moyens de se défendre contre le Néant…


2 977 mots
avatar

vzh
Scout
Scout

Messages : 111

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] - Bataille oubliée

Message par Emperor le Mar 25 Avr 2017 - 23:28


The Big Picture What a Face

J'ai un peu de mal avec ce genre de texte qui joue sur la compréhension à rebours, mais ça a le mérite d'être original, aussi bien sur le sujet abordé - à mille lieues des péripéties tactiques & stratégiques habituelles - que sur la présentation du texte en mode chanson de geste.

Quelques prises de liberté avec le fluff, sur la Cabale notamment (sur les C'tan je ne saurais trop dire, même si apparemment ils peuvent switcher de galaxie comme un vaisseau impérial change de système stellaire ; cf. Le Monde Machine), mais puisqu'on est à la limite de la légende ou du conte, je ne pense pas que ça devrait trop jouer contre toi. Une interprétation bien menée en tout cas. okay




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4282

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] - Bataille oubliée

Message par - Ghost of Arkio - le Mar 25 Avr 2017 - 23:35

J'avoue j'ai mis du temps pour tout digérer mais c'est un vrai tour de force de fluff+ interprétation.
Texte en prose bien relu et malgré sa complexité, j'ai été intrigué par joindre les morceaux du puzzle; pas mal l'idée de mettre en avant visuellement les mots clés.
Bref, on joue aux devinettes et on se perd dans ton scénario retors typique d'un cerveau alpha legionnaire.. rire1 tu es très RP dans tes LdS !

Les C'tans sont réputés comme des forces élémentaires sans morale ni intention et les Nécrons comme une race cruelle et incompréhensible, mais j'aime bien l'idée de flash back à une époque avant les mythes, un peu comme dans le retour de la momie Smile

+1 donc pour le boulot accompli; même moi qui connaît un peu les BG nécrons, ancien, eldars et cabale, je ne prétendrais pas te chercher des vis de procédure.
Original et bien mené.
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10750

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] - Bataille oubliée

Message par Vlad le Mer 26 Avr 2017 - 18:01

Texte super original dans sa forme ! Et ça parle d'Eldar, donc je ne peux qu'aimer !

Sacré boulot que d'écrire 3000 mots dans cette forme, c'est maitrisé et bien foutu !

Dans mon trio de tête, sans aucune hésitation !


avatar

Vlad
Primarque
Primarque

Messages : 3459
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] - Bataille oubliée

Message par Rhydysann le Dim 7 Mai 2017 - 14:48

Houlalala c'était dur à suivre et de tout comprendre. Mais sacré boulot et une histoire hyper intéressante avec un style d'écriture et une mise en forme très spécial que j'ai bien appréciées finalement même si des fois j'ai été un peu perdu.


avatar

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1560
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] - Bataille oubliée

Message par arckik le Dim 7 Mai 2017 - 18:55

Décidément, ces publis' !
Ton texte a beaucoup de points forts : l'histoire est intéressante, quoique parfois peut-être un peu trop innovante à mon goût (ce qui est indéniable, c'est que tu as fait le plus gros effort fluff' de tous les participants, et ça, c'est quelque chose !), un style original et sans bévue (j'aime pas l'mot "bavure" dans ce contexte), et une mise en scène complexe, intrigante.
Malheureusement, c'est peut-être aussi ce qui pénalise le texte : le déroulement alambiqué d'une histoire ambitieuse nous détache quelque peu du récit. Couplée à une mise en forme intéressante mais tout de même écliptique, cette organisation met le lecteur en déroute. Jouer avec son lecteur, c'est toujours intéressant. Mais le perdre complètement est peut-être aller un peu trop loin. C'est pour moi le point noir qui nuance le texte : l'idée est bonne, la mise en exécution aussi, mais le tout est peut-être un peu trop ambitieux... Le choix va vraiment être difficile...
avatar

arckik
Space Marine
Space Marine

Messages : 241
Age : 19
Localisation : Devant mon pc - Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] - Bataille oubliée

Message par Zekka le Dim 7 Mai 2017 - 23:12

J'avoue avoir (délai de vote aidant) voté pour toi sans avoir tout lu...et bien je ne le regrette absolument pas !
Un texte comme le fluff-nazi que je suis aimerait en voir plus à BL, un morceau de fluff brut, sur une race souvent méconnue, chapeau ^^
avatar

Zekka
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1034
Age : 26
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] - Bataille oubliée

Message par vzh le Mer 10 Mai 2017 - 10:49

Je vous remercie pour vos retours.

J'ai été très inspiré sur cette lettre de sang, beaucoup trop en effet ^^

Le spersonnages de Zahndrekh et Obyron sont des héros nécrons du 40K qui sont présentés dans le codex nécrons.
Zahndrekh est ressorti endommagé de son grand sommeil (cette lds invente une explication, l'acceuil de l'esprit d'un C'tan en soi a en effet fait des ravages dans les circuit du nécron ^^).
Notez bien que l'histoire de son passé de nécrontyr dans cette lds est une invention de ma part.

Les nécrons possèdent "des échardes" (des morceaux) du C'tan Mag'ladroth 'Dragon du Néant'.
Le Dieu Machine du Mechanicum est caché sur Mars en 40K. Il est surnommé le Dragon. Il a été vaincu par l'Empereur sur Terra et amené sur Mars. Cette entité donne un esprit, une personnalité aux machines. Les martiens et le Mechanicum croient qu'il s'agit de l'esprit de l'Empereur (ie le Dieu Machine serait l'esprit de l'Empereur). C'est donc naturellement que Mars c'est allié à Terra, reconnaissant l'Empereur comme le dieu qui infuse la vie dans les machines martiennes. L'Empereur n'est pas le Dieu machine et l'Empereur a trompé les martiens.

Il y a des théories qui prétendent que le fameux dragon de Mars est un C'tan.
D'autres théories disent que ce C'tan serait Mag'ladroth, car il est aussi surnommé le Dragon...
Mais alors comment expliquer qu'à la fois les nécrons et l'Empereur "possèdent" ce C'tan?
Cette lds s'inscrit complètement dans cette théorie.
Je trouvais d'ailleurs plus naturel que l'Empereur ait vaincu un C'tan déjà bien entamé.

Je me suis permis d'inventer aussi l'histoire de la naissance de Tzentch.
Vous l'aurez reconnu bien sûr dans le rôle du Visiteur...

Cet écrit très ambitieux, contenait beaucoup de créations fluffs  fluff existant-compatible, et je suis content qu'il vous ai apporté un moment de plaisir.
avatar

vzh
Scout
Scout

Messages : 111

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Lettre de Sang 16] - Bataille oubliée

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum