Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre III (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre III (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion) Empty Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre III (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion)

Message par Grundzan le Ven 28 Avr 2017 - 14:20

Après un long moment de réécriture, de changement et modification diverse (en plus de passage de CAPES) voici la suite de mon récit (dont je ne suis même pas à la moitié ^^). Bonne lecture !

Chapitre 3

Si une chose était unanimement admise par tous les habitants d’Hazia Capitalis, c’était que leur cité ne dormait jamais. Les larges avenues et les rues plus étroites étaient continuellement animées par des rivières de véhicules allant du camion au transport individuel sur lesquels les tours de la ville projetaient leurs ombres. Les millions de piétons, chassés des rues par la circulation, empruntaient les ponts et les passerelles qui reliaient les pics de plasbéton, passant d’une construction à l’autre pour accéder aux divers quartiers la cité ou aux gares du tramway aériens qui la traversait de part en part. L’œil éteint et la mine grise, ils quittaient leurs habitations communautaires miteuses pour rejoindre leur emploi dans les usines et les industries périphériques à l’immense ville, travaillant comme des forçats pour alimenter le commerce planétaire et interplanétaire, équiper les troupes des FDP et honorer la Dîme. Au-delà de cette large ceinture de gratte-ciel incolore et des nuées de la pollution, protégé des flots mécanisés par une haute muraille quadrillaient par des patrouilles et des aéronefs à hélices, s’étendait le Centre. Derrière des portes monumentales du rempart, les manoirs de la noblesse planétaire disputaient l’espace aux parcs de promenade arborés et fleuris. Accolés aux domaines de leur dirigeant, les sièges des maisons commerciales grouillaient de courtisans venus flatter les egos, de courtiers agités et d’individus aux vêtements tape à l’œil. Des avenues entières étaient occupées par des boutiques d’articles exotiques, d’ateliers produisant des biens de luxe ou d’épicerie fine qui alimentaient les cuisines des résidences. Les voies desservant les quartiers et les demeures étaient bien plus calmes et les piétons avaient des espaces réservés ou des passages attitrés que les luxueuses limousines familiales de l’aristocratie et même les bolides de la jeunesse dorée respectaient. Quelque fois, des agents des forces de police patrouillaient dans les files en landspeeder pour réguler la circulation, intervenir sur les éventuels incidents ou escorter un haut personnage qui se dirigeaient avec pompe vers l’Agora.

Si les manoirs des grandes familles étaient parfois immenses, les bâtiments de la place les éclipsaient par leur gigantisme. La Cathédrale des Justes était une véritable montagne de granit et de bronze sculptée. Ses vitraux évoquaient les luttes les plus nobles de l’humanité, ses plus grandes victoires et ses personnages les plus remarquables. Des gargouilles monstrueuses y combattaient des saints auréolés de puissance et armés d’épées-tronçonneuses recouvertes de sceaux de foi, des divinités indistinctes et corrompues affrontaient un géant au front noble et sa suite de guerriers en armure énergétique pendant que d’honorables prêtres du passé exhortaient silencieusement les fidèles bien réels à croire, brandissant des parchemins métalliques gravés de cantiques que bon nombre n’arrivaient même pas à lire. Des prêcheurs copiaient cette posture sur le parvis de la cathédrale, enjoignant les passants à se signer et, s’ils le désiraient, à faire un don à l’Eglise de l’Empereur et ses serviteurs mortels. Derrière eux, les dévots qui avaient fait preuve d’une générosité remarquable attendaient près des immenses portes de bronze qu’un clerc veuille bien les prendre en charge pour les guider vers les autels et les oratoires du lieu saint, les guidant dans les entrailles de ce corps de pierre qu’ils illumineraient grâce aux chandelles qu’on leur proposerait d’acheter, au prix fort bien évidemment. Face à la ruche de piété, de l’autre côté de l’Agora, se dressait un bâtiment aux lignes bien moins monolithique. Constitué de deux ailes et d’un corps principal, le Sénat affichait en façade des colonnades de marbre veinée d’or, une pierre rare, extraite des strates les plus profonde de la planète. Des bataillons de serviteurs veillaient sur leur pureté minérale, les briquant de façon incessante, traquant les saletés qui tentaient de s’accrochaient à aux colonnes ou à l’édifice en général. Parfois, des petits groupes dotés d’outils et de membres spécifiques pouvaient être aperçus sur le toit du bâtiment, nettoyant les dômes de verre et les coupoles qui inondaient de lumières les salles et les couloirs du Palais. Infatigable, leurs camarades terrestres passaient régulièrement derrière les nobles pour effacer les traces qu’ils laissaient en montant ou en descendant les marches menant au bâtiment, s’attirant régulièrement les regards noirs des gardes du corps. Sans ce soucier des êtres décérébrés, talonnaient par leurs protecteurs au aguets, les sénateurs discutaient entre eux des affaires judicaires et politiques, programmaient des alliances, s’invitaient à des réceptions et tentaient de se mettre d’accord sur le meilleur moyen d’atteindre une place plus enviable dans les diverses administrations et commissions du gouvernement planétaires. A demi caché dans l’ombre des piliers, un homme encadrait par deux colosses attendait sans se mêler aux individus qui se trouvaient sur l’esplanade.

Jarhan Orphelius était un physionomiste né, capable de capter la personnalité d’une personne rien qu’en l’observant avec attention. Ce don l’avait toujours bien aidé lorsque ses affaires de libre-marchand demandaient des tractations en tête à tête et des marchandages intense avec des individus pas toujours recommandables, des gens qu’ils valaient mieux savoir analyser et comprendre si on ne voulait pas se retrouver avec la tête explosé par une arme exotique d’origine xénos. Aujourd’hui, il mettait ce talent d’observateur au service de ses ambitions politiques, détaillant mentalement chacun des gestes de ses pairs, chacune de leurs mimiques et de leurs expressions, notant à qui ils parlaient, avec qui ils semblaient s’entendre le mieux et avec qui ils feignaient la bonhomie. Ces informations étaient stockées dans les circuits de l’implant argenté qui saillait sur le côté droit de son crâne avant d’être envoyées dans les banques de données de sa demeure, rejoignant les diverses information tangibles qu’il possédait déjà sur leur compte. Au bout d’une dizaine de minutes, un jeune garçon portant sa livrée sortit de la foule pour le rejoindre. Les gardes du corps le laissèrent passer sans même lui accorder un regard.
- Alors Sidius, quelles sont les nouvelles ?
- Le noble Jaraala et l’estimé Uldorpho soutiennent votre candidature et vous assurent du soutient de leurs groupes.
- Bon, soupira Jarhan, c’est de mieux en mieux... et ce crétin de Hanur ?
Le messager sembla tout d’un coup incertain et hésita à continuer.
- Le... le sénateur Hanur n’a pas oublié votre campagne de dénigrement quand à sa réforme judicaire et les... jeux de mot que vous avez imaginé.
Le politicien lâcha un petit rire méchant.
- Cette antiquité est toujours aussi rancunière... tant pis, nous ferons sans lui.
Quittant les ombres, il se dirigea vers les portes du bâtiment, suivi par ses protecteurs et son coursier, se coulant entre les individus et les groupes pour pénétrer dans l’atrium. Il suivait patiemment le mouvement, discutant à l’occasion avec ses voisins, se fondant dans cette masse de parlementaires comme s’il avait toujours fait partie de leur cercle. Le fleuve humain se calma avant d’entrer dans l’hémicycle et chacun pris un air grave en arrivant juste à l’entrée de la salle. Un autel à la décoration sommaire se trouvait là, desservie par un clerc sans âge qui murmurait des bénédictions à chaque fois qu’un sénateur mettait une pièce dans le tronc à côté de lui. Jarhan ne dérogea pas au mouvement général et se montra généreux, glissant une plaque de vingt crédits dans la fente. Sur le petit monument de pierre, la statue d’un vieux guerrier appuyé sur son marteau semblait juger le don avec un dédain glacial. Juste en dessous de la tête de l’arme, une plaque de bronze indiquait l’identité du personnage : Au seigneur Cassus Tengh, Protecteur du Système Hazia et Vainqueur des Hérétiques de l’Alpha Legion.

La séance commença comme d’habitude par des prières à l’Empereur et ses saints avant que le Maître de l’Assemblée ne déroule l’ordre du jour. Pendant trois heures, Jarhan supporta sans broncher les discussions futiles, les agressions orales et les débats enflammés, votant telles ou telles mesures jusqu’à ce qu’arrive enfin le sujet qu’il attendait.
- Je propose maintenant que nous examinions les candidatures de nos pairs au poste de Secrétaire des Forces de Défense.
Les sénateurs les plus éteints se reconcentrèrent et les murmures cessèrent dans les différents hémisphères de l’assemblée. Bientôt, tous furent aussi attentifs que Jarhan.
- Comme vous le savez, repris le chef de l’assemblée, le décès du noble Yffort il y a deux semaines laisse vacant ce poste essentiel à notre gouvernance collégiale et, au vue des... informations que ses collaborateurs et les services astropathique nous ont transmis il est impératif que nous nous mettions d’accord.
Quelques personnes mirent à discuter à voix basse et bon nombre hochèrent la tête. Il était temps de sortir de cette situation.
- Bien, très chers sénateurs, que les candidats se lèvent et se présentent.
Jarhan ne se fit pas prier et quitta son fauteuil, poliment applaudi par quelques soutiens. Deux autres hommes se manifestèrent, eux aussi encouragés par leurs partisans. Le premier était un vieillard qui devait sans doute aller sur son deuxième siècle et dont le corps devait supporter autant d’implant qu’un technoprêtre. Le second constituait son exact opposé : jeune, beau, les cheveux bouclé, il était habillé à la dernier mode planétaire et portait à la taille un poignard exotique, plus par coquetterie que par volonté d’auto-défense. Hanur et Pitio, comme c’est étonnant, ironisa l’ancien libre-marchand. Le sort désigna Hanur pour débuter la courte campagne qui devait sacrer le nouveau Secrétaire.
- Mes très chers amis, commença le vieil homme, je pense que les indices dont nous avons eu connaissance nous enjoignent d’élire un homme d’expérience, connaissant parfaitement notre système gouvernemental, doublé d’un vétéran qui a la confiance de notre armée et de notre flotte. J’estime être cet homme.
Sans attendre les applaudissements des siens, Hanur se rassit. Son jeune adversaire fut invité à prendre la parole quelques secondes plus tard.
- Très belle introduction sénateur, sembla approuver Pitio dans un sourire enjôleur, très inspirante... mais vous mettez aussi le doigt sur vos défauts. Vous êtes un habitant du passé, un vestige de notre assemblée et j’estime que notre gouvernement n’a pas besoin de se complaire dans ce genre d’expérience.
Des quolibets et des approbations se mirent à secouer l’hémicycle, à l’exception du pôle où se trouvaient Jarhan et ses partisans.
- Je pense, à l’opposé de ce qu’à dit notre très estimé pair, que ce poste demande de l’ouverture d’esprit et la volonté de changer la gestion de notre appareil militaire. Pour paraphraser mon collègue, « j’estime être cet homme là ».
Pitio se fendit d’une révérence avant de se rassoir, déclenchant un tonnerre d’encouragement dans ses rangs et un capharnaüm de cri discordant dans le camp de Hanur.
Il fallut deux bonnes minutes au Maître de l’Assemblée pour ramener le calme et permettre à Jarhan de pouvoir s’exprimer.
- Mes amis, je ne me perdrais pas dans les débats, les accusations diverses et les sous-entendus. Mes adversaires sont tout à fait légitimes dans leur démarche, on ne peut le nier, mais, je possède une chose qu’ils n’auront jamais.
L’assemblée, pendue à ses lèvres, n’osa pas l’interrompre.
- J’ai contemplé les étendues du vide, j’ai vu de quoi les ennemis de l’humanité sont capables, je les ai combattus pendant une grande partie de mon existence et je sais que seule la connaissance poussée de ces monstres nous permettra de vaincre. C’est pour toutes ces raisons que je vous demande l’honneur de servir mon système à travers cette fonction.
Alors qu’il prononçait ces dernières paroles, l’ensemble des membres de son parti se levèrent pour l’acclamer et l’applaudir, rapidement rejoint par des salutations et des encouragements venant des sphères d’influence de Pitio et d’Hanur.
- Bien, intervint le Maître de l’Assemblée, j’invite l’ensemble d’entre vous à passer au vote.
Grundzan

Grundzan
Scout
Scout

Messages : 69
Age : 25
Localisation : Guyane ou Catachan... en tout cas y a des arbres

https://www.facebook.com/Grundzan/

Revenir en haut Aller en bas

 Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre III (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion) Empty Re: Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre III (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion)

Message par vzh le Ven 12 Mai 2017 - 9:26

Salut Grundzan,

Je suis moi-même un grand fan de l'Alpha Legion (AL).
Ce que j'aime avec ces SM, c'est qu'ils sont mystérieux et que l'on peut imaginer beaucoup de choses sur eux sans que cela remette en cause le fluff.
Je suis content de trouver quelqu'un d'autre ici qui écrit sur l'AL.

J'ai lu les deux précédents chapitres.

Je trouve ce chapitre moins intéressant que les autres.
c'est dommage d'introduire ton chapitre de SM AL dans le chapitre précédent et de repartir ensuite dans ce 3e chapitre sur une nouvelle introduction de nouveaux personnages/factions.
Il manque à mon avis des élements dans ce chapitre qui fasse le lien avec les chapitres précédents de l'histoire.
vzh

vzh
Scout
Scout

Messages : 125

Revenir en haut Aller en bas

 Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre III (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion) Empty Re: Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre III (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion)

Message par Grundzan le Ven 12 Mai 2017 - 20:25

Ne t'en fais pas vzh, ce chapitre prendra tout son sens dans la suite du récit, il pose un jalon pour autre chose... je n'en dirais pas plus, tu sais que l'AL ne fais rien au hasard ^^ en tout cas merci pour ton commentaire, je suis content de trouver un autre amateur des fils d'Alpharius. Je vais m'empresser de poster la suite.
Grundzan

Grundzan
Scout
Scout

Messages : 69
Age : 25
Localisation : Guyane ou Catachan... en tout cas y a des arbres

https://www.facebook.com/Grundzan/

Revenir en haut Aller en bas

 Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre III (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion) Empty Re: Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre III (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion)

Message par Zekka le Jeu 13 Juil 2017 - 22:30

Alors, alors, alors, quelques fautes ,mais rien de vraiment méchant.
Et, comme tout bon fluff-nazi, quelques détails qui m'interpellent:
-le Land Speeder est ,sauf erreur, un véhicule Space Marines, donc à moins que les gardes en soient, ce qui signifierait un monde avec une Dîme modifiée car protégée par un Chapitre SM...
Tu peux juste dire "véhicule antigrav" ou char antigrav" ou autre ^^
-le "héros" Cassus Tengh: il a pu libérer le système oui, mais le protéger de l'AL... l'AL n'est pas une légion "conventionnelle" qui attaque par barges de batailles ^^' généralement quand une planète voit un vaisseau clairement identifié comme leur appartenant, c'est déjà trop tard ,ils sont déjà parmi le peuple
-le marbre :j'imagine que tu veux donner l'impression de richesse du Sénat, donc pas de matériaux de la planète, mais plutôt des matériaux importés d'autres planètes connues dans toute la galaxie pour la qualité de ce matériau
-un libre-marchand a certes une expérience des combats, mais ce n'est pas un vétéran de la Flotte non plus ^^', ou alors il a coulé sa famille en réparations et recrutements d'équipages ^^'

Sinon ,rien à redire :p
Zekka

Zekka
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1129
Age : 27
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

 Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre III (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion) Empty Re: Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre III (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion)

Message par Grundzan le Lun 17 Juil 2017 - 23:17

je propose que tu postule pour devenir le gardien du fluff de game workshop zekka, ils y gagneraient beaucoup ^^ d'abord merci pour ta lecture et ton commentaire, ça me fait toujours plaisir de savoir que quelqu'un apprécie mon travail et trouve à y redire. Maintenant réponse aux commentaires:
- je suis d'accord avec toi pour les land speeder, mais là ce n'est pas la garde qui les conduit ce sont des particuliers, des riches et des nobles. Tu va me répondre "hérésie !" et tu aura peut être raison ^^ au moment où j'écrivais ce passage je lisais un excellent article d'archéofluff sur Taran qui se posait la question de la rareté des moteurs anti-grav et je me suis dis que, même si c'est une très haute technologie un monde civilisé (ou du moins sa noblesse) peut avoir de telle machine dans ces rues, donc le l'ai mis là.
- pour le seigneur Cassus Teng, attention, je n'ai pas dit qu'il avait bousillé l'AL dans une guerre ouverte, tu interprète trop camarade Wink je te renvoie au chapitre I, où j'ai laissé des indices quand aux événements qui ont mené à la recomposition de cette troupe de guerre. j'y reviendrais dans d'autres chapitres à venir
- le marbre... bon, là je peux rien dire de trop (tu es très pinailleur sur ce coup ^^')
- les libres-marchands sont des individus très, très spécifique de la société féodale de l'imperium, des hommes et des femmes qui évoluent sans règles précises parfois et qui peuvent être confronté à des choses, des races ou des phénomènes que peut de gens ont le privilège (ou la malchance) de contempler. c'est ce que veut dire mon personnage (en même temps, il est dans le cadre d'une élection, donc il faut faire monter sa côte aussi ^^')
Grundzan

Grundzan
Scout
Scout

Messages : 69
Age : 25
Localisation : Guyane ou Catachan... en tout cas y a des arbres

https://www.facebook.com/Grundzan/

Revenir en haut Aller en bas

 Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre III (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion) Empty Re: Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre III (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion)

Message par Zekka le Lun 17 Juil 2017 - 23:26

Grundzan a écrit:je propose que tu postule pour devenir le gardien du fluff de game workshop zekka, ils y gagneraient beaucoup ^^
Vil flatteur, il y a beaucoup plus calé que moi en terme de fluff, rien que sur ce forum ^^

- je suis d'accord avec toi pour les land speeder, mais là ce n'est pas la garde qui les conduit ce sont des particuliers, des riches et des nobles. Tu va me répondre "hérésie !" et tu aura peut être raison ^^ au moment où j'écrivais ce passage je lisais un excellent article d'archéofluff sur Taran qui se posait la question de la rareté des moteurs anti-grav et je me suis dis que, même si c'est une très haute technologie un monde civilisé (ou du moins sa noblesse) peut avoir de telle machine dans ces rues, donc le l'ai mis là.
Oui, comme je l'ai dit, c'est le terme "land speeder" qui me trouble, pas le fait qu'ils aient accès à la technologie antigrav ^^

- pour le seigneur Cassus Teng, attention, je n'ai pas dit qu'il avait bousillé l'AL dans une guerre ouverte, tu interprète trop camarade Wink je te renvoie au chapitre I, où j'ai laissé des indices quand aux événements qui ont mené à la recomposition de cette troupe de guerre. j'y reviendrais dans d'autres chapitres à venir
Oki doki, peut-être un mélange de tournure de phrase étrange et d'auto-interprétation oui :p

- le marbre... bon, là je peux rien dire de trop (tu es très pinailleur sur ce coup ^^')
Pas pinailleur, juste qu'ayant lu un certain nombre de livres, je suis habitué à voir ce genre de "marché de la richesse inter-systèmes" ^^

- les libres-marchands sont des individus très, très spécifique de la société féodale de l'imperium, des hommes et des femmes qui évoluent sans règles précises parfois et qui peuvent être confronté à des choses, des races ou des phénomènes que peut de gens ont le privilège (ou la malchance) de contempler. c'est ce que veut dire mon personnage (en même temps, il est dans le cadre d'une élection, donc il faut faire monter sa côte aussi ^^')
Là ça n'était pas une vraie critique, c'était juste pour être sûr qu'il s'agissait d'exagération du personnage et non pas de ton idée :p
Zekka

Zekka
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1129
Age : 27
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

 Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre III (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion) Empty Re: Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre III (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum