Shadowsword de Guy Haley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN :

25% 25% 
[ 1 ]
75% 75% 
[ 3 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 4

Shadowsword de Guy Haley

Message par Nico. le Ven 26 Mai 2017 - 2:55

Suite de Baneblade du même auteur.



==> Shadowsword de Gav Thorpe

Alors qu'il arrive sur le monde ravagé par la guerre de Geratomro, le lieutenant Bannick et l'équipage du Cortein's Honour sont assignés au soutien d'une compagnie de Shadowsword chasseurs de titan et se retrouvent au milieu d'un combat à mort dont l'enjeu n'est autre que trois systèmes stellaires entiers. Dans ce contexte, des alliés inatendus se battront aux côtés de Bannick, compromettant au passage sa foi en l'Empereur, et le salut de son âme...

384 pages • Juin 2017 • ISBN: 978-1780303383 • Illustration par ???




avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8492
Age : 28
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shadowsword de Guy Haley

Message par Capitaine Felix le Sam 24 Juin 2017 - 11:09

De retour sur le forum après une petite absence Rolling Eyes .
Je n’ai pas lu le premier tome (Baneblade). Je ne suis pas fan de char (je peins mal les Leman russ et autre Wyvern). Néanmoins, je suis tombé en magasin sur cette nouveauté en allant acheter Les chemins célestes de Wraight. Curieux et attaché à la garde, j’ai fait l’acquisition du bouquin.
Pas déçu du voyage.


Scénario et mise en scène = 4/5

Un brin paresseux  Cool , j’ai parcouru avant de commencer la lecture du roman, les reviews du tome précédent (notamment celle d’Emperor).

Ainsi on retrouve les protagonistes du premier tome, dont le sémillant équipage du Cortein’s Honour. Le récit est rédigé en style indirect. Mais il est quasiment centré du point de vue de l’honoré lieutenant Colaron vor artem Lo Bannick.

La septième compagnie de chars super-lourds de Paragon est affectée sur un front annexe à la croisade machiarienne. En bref sur la planète Geratomro, qui vient de faire sécession suite à un refus de paiement de la dîme impériale. Cette planète urbanisée est aussi le siège d’infrastructures industrielles importantes à la logistique du seigneur Machiarus. Aussi un groupe de combat de l’Astra militarum est dépêché sur place avec pour mission de pacifier la zone. La tâche s’avère plus délicate que prévu. D’une part, la population et la haute société locale soutiennent la rébellion, et d’autre part, Geratomo dispose de forces de défense planétaire de premier ordre. La guerre d’usure s’installe en plus du mauvais temps.

En réalité, les évènements sur Geratomro ont une origine plus obscure.
Spoiler:
La famille régnante de la planète, dont la gouverneure planétaire, est subtilement influencée par un démon inféodé à Slaanesh dénommé Dib. Ce héraut prend l’apparence d’une figure mythique locale (une sorte de singe) et prend contact secrètement auprès de deux membres de la haute noblesse. A savoir ; Dostain Huratal, le prince héritier et de sa tante Pollein Huratal (une psyker ayant échappée aux vaisseaux noirs. Ces deux personnages sont aussi les confidents de la Gouvernatrice Missrine Huratal I. Le pacte est scellé. Et si Geratomro a du mal à remplir son contingent en dîme planétaire, les très mauvaises relations avec le Departemento Minitorum devient le prétexte de la rébellion.  

L’équipage du Cortein’s Honour est affecté au soutien d’un groupe de Shadowsword, variante de super lourd disposant d’un canon à énergie redoutable.
On suit ainsi les péripéties de Bannick et de ses subordonnées, du  débarquement planétaire de la force principale (zone Matua), en passant par l’épisode de la permission dans une ville pacifiée récemment, jusqu'à la capitale planétaire.  
Les choses se corsent lorsque la Haute cour de Geratomro reçoit en effet (malgré elle) des renforts d’outre monde.
Spoiler:
Une ost Astartes hérétiques de la légion des Emperor’s children et quelques titans du Chaos

Le temps est désormais compté pour l'Imperium. L’inquisition s’en mêle, ainsi qu’un groupe de Black Templars.
Spoiler:
L’entité Dib prévoit d’ouvrir un portail dimensionnel au sein du palais de Magor, capitale planétaire. A cette fin, il a besoin de consacrer un holocauste de chair. La tactique de corruption utilisée est très usuelle. Au fur et à mesure de l’avancée impériale, les dirigeants rebelles doutent de plus en plus. Le démon incite alors la noblesse et la famille gouvernante à la débauche. Orgies nocturnes, meurtres gratuits….On retrouve ici les oripeaux de la  Maraviglia. A l’issue d’une ultime bacchanale, les Emperor’s children massacrent tous les courtisans du palais, ainsi qu’une grande partie de la population de la capitale. Ce bain de sang doit permettre au warp de s’infiltrer dans la réalité. Pollein Huratal sert d’ailleurs de catalyseur physique au portail warp
Le Cortein’s Honour est endommagé suite à un accrochage avec le nouvel ennemis. Bannick est son équipage sont alors réaffectés à un Shadowsword (le Lux emperator). Le haut commandement de la garde est sommé de finir au plus vite cette campagne.  

Bannick et son équipage participe à l’assaut final sur la capitale.
Spoiler:
Le Lux emperator est guidé par un groupe de Black Templars, au cœur de l’ennemi principal. Le reste de l’armée impériale entame une manœuvre plus large afin de faire diversion.
Un champion de l’empereur a eu une vision des desseins du chaos. Il a également entraperçu dans ses augures, le rôle de Bannick et de l’équipage.  

La victoire est acquise, mais in extremis.
Spoiler:
Le portail s’ouvre et les démons s’infiltrent dans la réalité. L'équipage parvient à la dernière minute à renverser la situation. Le Lux emperator a le temps de tirer une slave. La faille se referme.
Chose entendue, Bannick et son équipage ont eu le malheur de connaître des secrets séculaires. Leurs vies sont en danger. Mais ils s’en sortent. Mais pour cela, ils sont obligés d’assassiner un commissaire et un autre membre d’équipage.

Au final : bon rythme, bon scénario, mais des retournements trop prompts vers la fin (voir plus bas dans le fluff)


Style et écriture = 3/5

On est coutumier désormais de l’écriture de Guy Haley. Je ne m’attarderai donc pas là-dessus. Fluide, simple. On sent peut-être une évolution dans la narration, de plus en plus perfectible. Cela se ressent dans la description des combats.
Bien, mais peut mieux faire.

On regrettera bien évidemment le franglais (Pléonasme ou je me répète ?).


Intérêt fluff = 4/5

J’avoue avoir été très partagé pour la notation du fluff. On va rester gentil. Il y a incontestablement du bon, voir très bon fluff. Mais quelques maladresses dommageables à la cohérence de l’intrigue.

D’abord les aspects positifs.

Les chars super-lourds : de nombreux aspects sont présentés au lecteur. On apprend ainsi que les esprits de la machine des chars sont capables de choisir eux-mêmes les équipages. Nous sommes donc en présence de véritables reliques technologiques conservés au sein de la garde. D’ailleurs, un adepte du Mechanicus est systématiquement affecté à chaque équipage.
Shadowsword et Baneblade : l’auteur a essayé de marquer les différences sur la plan tactique entre ces deux classes de super-lourds. La classe Baneblade est ainsi présentée en catégorie de char à usage polyvalent, rustique et capable d’une certaine autonomie. Bref un char d’exploitation à ce qui me semble.
Le Shadowsword est entièrement conçu par et pour et au travers de son canon volcano. Après chaque tir, ce super-lourd est très vulnérable. Le panel de missions dévolues semble dont plus restreint. Sa puissance de feu doit permettre d’emporter la bataille. Bref, un char de rupture.

L’équipage de Bannick : intéressant. Chaque membre a été, semble-t-il choisi par l’esprit de la machine du Cortein’s Honour. Très hétéroclite. J’ai apprécié tout particulièrement Karlok Shoam issu de Savlar. Cet équipage malgré ses différences, parvient à faire face aux plus grands dangers. Est-ce trop beau pour être vrai ?

La vie quotidienne de l’Astra militarum : intéressant, notamment les rivalités au sein de la noblesse de Parangon qui sont décalqués dans la hiérarchie du corps de bataille.
Spoiler:
Bannick rencontre un cousin, affecté par défaut dans l’infanterie, à la suite d’une mésentente dynastique.
Sans compter les rixes entre régiments originaires d’outre-monde, parfois très différents.
Mention spéciale pour les Arbitrators. On apprend ainsi que la garde dispose d’unité de l’Arbites affectées spécialement auprès des régiments. Je pensais ce rôle strictement dévolu aux troupes de chocs et commissariat (cf. série fantômes de Tanith).

Les antagonistes dans le roman : sans spoiler, ceux-ci sont assez bien décrits.

Les aspects négatifs du fluff :

Je peux appréhender la puissance d’un canon volcano. Un seul véhicule aussi super-lourd soit-il, est-il capable d’endommager un titan, ou un portail empyréen ? Ou alors un escadron de 3 ou 4 véhicules ?
Il y a eu quelques raccourcis sur le scénario. Mais je connais mal le fluff des blindés lourds de la Garde.

De même, Bannick et son équipage sont confrontés à des ennemis inhumains millénaires. Exit la peur transhumaine (cf. Vengelful spirit McNeill), ils parviennent à s’en sortir sans trop de casse. A moins que les équipages des super-lourds soient invincibles…..

Les Black Templars : franchement, sous la plume de Guy Haley, ils manquent de charisme. Ce n’est pas terrible. Peut-être suis-je trop exigeant (Helsreach d’ADB).

Mais, 4/5 malgré tout



Appréciation personnelle = 3/5

Je conseille ce roman aux fans de la Garde. C’est intéressant. J’irai bouquiner le premier tome. Quelques maladresses, mais on passe un bon moment. C’est l’essentiel.
Note moyenne


Noté bon au global.


- Note globale = Total des points 14/20


Dernière édition par Capitaine Felix le Sam 24 Juin 2017 - 16:34, édité 4 fois
avatar

Capitaine Felix
Scout
Scout

Messages : 84
Age : 35
Localisation : Sud-ouest de la France (Terre)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shadowsword de Guy Haley

Message par Ayagami le Sam 24 Juin 2017 - 14:33

Merci pour ton retour, Capitaine Felix, ca me donnerait presque envie de l'acheter.
avatar

Ayagami
Scout
Scout

Messages : 117
Age : 26
Localisation : Reims

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shadowsword de Guy Haley

Message par - Ghost of Arkio - le Sam 24 Juin 2017 - 15:40

De retour sur le forum après une petite absence Rolling Eyes .
Non mais arrêtez de vous excuser à tout bout de champ, vous croyez qu'on prend des notes sur qui s'absente ou pas? qui s'excuse ou pas? c'est gentil mais on s'en fout! on est pas la stasi et vous passez quand vous voulez et quand vous pouvez Wink

Sinon tu détailles beaucoup l'histoire et attention à laisser des miettes aux futurs lecteurs.

J’avoue avoir été très partagé pour la notation du fluff. On va rester gentil.
^^... Ben vu que c'est quasi la note maximale, oui, c'est gentil.

Pour les black templars j'avais eu aussi la comparaison avec Helsreach d'ADB qui a mis haut la barre avec Parker (Rynn) quand j'avais lu ses BT d'Armageddon : Haley fait des marines "trop?" humains par rapport au soucis de détail de Helsreach. Mais la baisse de charisme des Marines c'est aussi une tendance générale et le niv a baissé depuis ces années-là (La griffe d'Horus, les BT de Graham dans la trilogie Mechanicum).

Merci pour ta review!
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10750

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shadowsword de Guy Haley

Message par Capitaine Felix le Sam 24 Juin 2017 - 16:14

Merci Ghost et Ayagami.


Pour la notation. Euh oui...Si l'histoire me prends, même un peu, j'ai tendance à surnoter. Après c'est vrai, je suis fan de la garde (un peu).

Pour Ghost.
J'ai modifié mon premier post. Tu as raison. Je ferai plus attention. Gros problème de synthèse Twisted Evil

Sur les Black templars.
Tout-à-fait d'accord. Un côté trop humain, trop "homo sapiens". C'est dommage. L'auteur n'a peut-être pas eu le loisir de développer l'aspect post-humain, car les BT interviennent vers la fin du bouquin (avec une apparition en prologue).
avatar

Capitaine Felix
Scout
Scout

Messages : 84
Age : 35
Localisation : Sud-ouest de la France (Terre)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shadowsword de Guy Haley

Message par Rhydysann le Sam 24 Juin 2017 - 23:01

+1 pour la critique. Et je t’invite à lire Baneblade du coup car tu vas passer un bon moment je pense avec quelques scènes qui sont mémorables à mes yeux.
Capitaine Felix a écrit:Les Black Templars : franchement, sous la plume de Guy Haley, ils manquent de charisme. Ce n’est pas terrible. Peut-être suis-je trop exigeant (Helsreach d’ADB).
Ils sont présents au moins? Ils font quelque chose? Car dans le premier tome ils sont justes cité.


avatar

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1560
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shadowsword de Guy Haley

Message par Emperor le Jeu 29 Juin 2017 - 23:34


D'accord avec Capitaine Felix, je trouve que les space marines sont le gros point faible de ce livre (avec les facilités scénaristiques que l'on trouvait déjà dans le premier tome). Haley n'est vraiment pas bon pour faire ressortir le côté transhumain. Je l'avais déjà ressenti dans Pharos et ça se confirme ici. Les SM se prennent la pilée par de petites unités de GI, s'expriment comme n'importe quel clampin, ... Je ne suis pas sûr que l'auteur ait saisit l'essence de ce qu'est un space marine. En tout cas il aurait mieux fait de s'abstenir de les faire intervenir ici, car pour le reste, le livre est vraiment pas mal, et même meilleur que Baneblade j'ai trouvé.

Déjà, belle base de départ, où l'on apprend que les persos sont contemporains de Macharius ! Ce qui nous amène à la planète qui fera office de théâtre d'opération pendant tout le livre, pressée qu'elle est comme un citron par les impératifs de la Croisade Macharienne, qui a entrainé une accélération de la fréquence des levées de troupes planétaires.

D'où l'impasse dans laquelle se trouvent les autorités planétaires - superbement représentée par la confrontation frontale entre le gouvernement et l'intransigeante délégation du Munistorum venue réclamer Son Dû - qui n'arrivent pas à contenter les deux Dîmes Impériales (hommes et ressources) => Ils ont le choix entre se priver de leur force de travail en fournissant toujours plus d'hommes pour contenter les besoins de la Croisade qui siphonne tout le secteur, mais alors ils ne pourront plus manufacturer les ressources matérielles exigées par la seconde Dîme, ou alors faire l'inverse, refuser de fournir leurs ressources humaines pour produire/cultiver plus et satisfaire ainsi la seconde Dîme. Dans les deux cas, ils seront jugés comme non coopérants par un des deux groupes de questeurs assermentés !

On n'est donc pas devant une bête mutinerie hérétique archétypique comme dans bien trop de scénarios, mais face à des loyalistes pragmatiques* qui se font saigner à blanc par l'Imperium et qui n'ont vraisemblablement aucune possibilité de se sortir cette impasse, ce qui conduit à leur révolte résignée.

*Sans aller jusqu'à dire que ce sont de parfaits citoyens blancs comme neige non plus, puisque leur société dirigée par cette noblesse obèse, prompte à l'assassinat et gouvernée par cette paupiette ayant eu recours au clonage honnis pour se constituer une héritière monstrueuse est assez abjecte sur plusieurs aspects.

C'est LE point fort du livre à n'en pas douter, le non manichéisme de (la plupart de) ses protagonistes.

Pour les combats, on brasse large, avec pas mal de confrontations entre belles reliques : Baneblade vs Destroyer, Baneblade vs trio de Predator (de vrais piranhas!), Shadowswords vs Titan , Stormlord vs tout un tas de trucs (avec les mégabolters vulcain I love you )...

C'est assez souvent simplifié, tactiquement assez cliché, mais le rythme est bon et le déroulé de l'action est (au moins grossièrement) cohérent, ça se lit bien. Je ne saquerai pas l'auteur pour ça, même si les scènes de combat ne sont pas exceptionnelles en soi.

Les persos non transhumains constituent l'autre gros point fort du livre, et offrent différents niveaux de lecture complémentaires mais qui s'harmonisent bien et dynamisent le récit : dialogues intra-équipage (avec ce pilote junkie tout droit tiré d'un Mad Max  rire1 ), tentatives de discussion avec les représentants du Mechanicus, conversations familiales (Bannick, son oncle, son cousin) ou entre classes sociales (nobles, péons, sauvages,...), on ne s'ennuie vraiment pas ! A ce sujet on a toujours ce petit vernis de lutte des classes qui comme dans Baneblade est prégnant tout au long du bouquin. Sympa Smile

Bien aimé la fin du livre aussi, qui fait suite au très peu inspiré chapitre sur la "chaotisation de la planète" et la baston finale, un combo convenu et sans intérêt à mes yeux. Comme le sont d'ailleurs certains apports fluff de ce livre : par exemple, la bête transposition des MP à la garde impériale (Arbitrators) et les coups de fouet en place publique pour les militaires sanctionnés, ça manque un peu d'imagination...

La toute fin donc, qui là ne fait pas dans la facilité en se contentant de hourras et d'une remise de médailles comme à la fin de La Guerre des Étoiles. Non, une fois la menace anéantie, les héros, du moins ceux qui ont réussi à passer le cap de l'écrémage, doivent encore s'atteler à leur survie face à un Imperium dont les branches Inquisitoriales et Commissariales (Ordo Prefectus) traquent impitoyablement les éléments de la GI qui ont été confrontés physiquement et spirituellement au Chaos. S'en suivent des choix douloureux :

Spoiler:
Assassinat d'un commissaire embarqué ayant constaté leur degré de proximité avec la menace et d'un collègue tankiste qui voulait rapporter ce qu'il avait vu (des démons) au Commandement, mettant ainsi en danger l'équipage entier.

Bref, on a ici une fin pas optimiste pour un sou, et je ne parle même pas des civils autochtones, désormais considérés comme Traitoris, et qui sont déportés par l'Imperium à la fin. On est bien dans 40K, il n'y a pas de gentils (seulement une hiérarchisation de l'immoral), Guy l'a bien compris, et c'est un plaisir à lire.

Noté bon. Peut-être 14/20 également.



Je peux appréhender la puissance d’un canon volcano. Un seul véhicule aussi super-lourd soit-il, est-il capable d’endommager un titan, ou un portail empyréen ? Ou alors un escadron de 3 ou 4 véhicules ?

Oui, ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle le tueur de titans ^^ Ça ne vaut pas un Ordinatus mais en escadrons de 3-4 ils peuvent mettre à mal des titans, même si dans le livre ils sont employés n'importe comment (regroupés bien serrés de manière à se faire tous défoncer en une seule contre-attaque). Rolling Eyes Autrement, le canon Volcano qu'il emporte est le même qui équipe certaines classes de Titan.


Ils sont présents au moins? Ils font quelque chose? Car dans le premier tome ils sont justes cité.

Oui mais de manière marginale (en nombre de pages). On les voit sur quelques pages au début du livre, et un peu plus longuement à la fin. Et heureusement que ce n'est pas plus car ils sont vraiment quelconques, avec notamment ce champion de l'Empereur utilisé comme un vulgaire Kleenex, quelle indignité.




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4282

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shadowsword de Guy Haley

Message par Rhydysann le Sam 1 Juil 2017 - 12:21

+1 merci pour la critique.

Spoiler:

Emperor a écrit:Bref, on a ici une fin pas optimiste pour un sou, et je ne parle même pas des civils autochtones, désormais considérés comme Traitoris, et qui sont déportés par l'Imperium à la fin. On est bien dans 40K, il n'y a pas de gentils (seulement une hiérarchisation de l'immoral), Guy l'a bien compris, et c'est un plaisir à lire.
Peut-être mettre sa en spoiler aussi. J'ai pas trop envie de savoir ce qui ce passe à la fin du bouquin car je compte lire le bouquin^^.


avatar

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1560
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shadowsword de Guy Haley

Message par Rhydysann le Sam 15 Juil 2017 - 22:19

Double post pour la bonne cause.


Scénario et mise en scène = 5/5


Plutôt que de refaire une description de l'histoire vu que Emperor et Capitaine Felix l'ont déjà fait je vais plutôt livrer mes impressions.

Après le premier tome de Guy Haley « Baneblade » qui m'avait plutôt laissé une bonne impression, l'auteur nous offre ici sa seconde histoire sur l'honorer lieutenant Lo Bannick.
Nous allons donc suivre l'histoire de ce personnage et de son équipage, maintenant constitué des survivants du tome précédent et de nouveaux personnages, bien sur tous choisi par le baneblade. Et ceci est un point très important du bouquin ! Ici tous les personnages ne sont pas Paragoniens comme dans le tome précédent et c'est ce qui fera tout premièrement que le lecteur s'attachera beaucoup plus aux personnages du char que dans le tome précédent. Nous aurons donc le droit à des personnages beaucoup plus charismatiques dans Shadowsord, entre les Paragoniens qui se ressemblent un peu tous finalement, un sauvage qui ne sait pas parler enfin pas trop, un atraxien qui est rigide dans sa façon de penser et suit les ordres à la lettre et un pilote toxico sans morale ni scrupule. Cet équipage nous rappelle la diversité de cultures que l'on peut retrouver dans la garde et que ceux-ci doivent vivre avec.
Nous ne suivrons pas que les serviteurs du char mais aussi d'autres personnages tels que le cousin de Bannick ou des Black Templars. Je reparlerai du premier un peu plus tard mais c'est vrai que les seconds ne sont finalement pas très réussi. Ils seront très peu présent, importants quand même dans l'histoire mais bons finalement insignifiants aux yeux du lecteur.

Parlons maintenant du héros, Lo Bannik. Le lieutenant est un soldat tout de ce qu'il y a de plus banal, mais ce qui est forcément très intéressant et sa vision de l'imperium. Une vision noire que j'apprécie particulièrement. Plus ces aventures avancent plus il devient endurci et mature. Les zones de combat où il a été envoyé les marques tous. Il se veut différents des autres Paragoniens mais finalement il se rend contre qu'il ne l'est pas. L'auteur arrive à réussir à nous faire un lien d'ailleurs très appréciable entre le premier tome et le second, que ce soit de menu détail comme lorsqu'il se souvient de ce que Brasslock a subi dans le tome précédent ou de plus gros. Tel que son cousin Jonas qu'il retrouve et qui lui veut à avoir tué son frère ce qui a eu un effet boule de neige sur sa vie. Une relation intéressante à suivre qui évoluera au fil des combats. Bref nous nous attacherons plus ou moins à tel ou tel personnage selon nos préférences. Pour ma part à Meggen.

Attaquons-nous maintenant aux combats. Encore une fois les combats de char sont très intéressants à suivre en général, plutôt bien décrits et que l'on soit fan de char, novice sur ceux-ci ou que l'on les déteste tous lecteurs trouvera son bonheur en lisant le bouquin. L'on peut donc apercevoir encore une fois tous les rôles qu'ont les personnages dans un Baneblade, ou leurs relations avec l’extérieur, le reste de l'armée. Ce qui change aussi du tome précédent c'est que l'on a le droit à des combats contre des hommes et pas des xenos. Mais des hommes pas chaotiques durant tout le bouquin.
Durant la plupart du bouquin j'avais aussi l'impression d’assister à une sorte de débarquement du futur, américain lors de la seconde guerre mondiale puis de leurs avancés petit à petit vers l'Allemagne. Je pense que Haley s'est inspiré de cela, enfin je sais pas si je suis le seul à penser ainsi. En tout cas tout fan de char et de la première guerre et Seconde Guerre mondiale apprécieront l'action du bouquin. Enfin avant que l'histoire change pour une raison que je vous laisserai découvrir.
Par contre une déception de ma part est le titre du livre, Shadowsword. Bien sûr nous allons suivre un Shadowsword mais pas tant que cela. Seulement pendant un tier du bouquin le reste ce sera du Baneblade. Alors pour ceux qui veulent voir du Shadowsword en action vous risquerez d'être un peu déçu


Puis comme l'a dit Emperor une fin très appréciable, noir comme certains aime dans 40K. Et surtout comme j'aime le préciser pas bâcler. La fin est bonne et pas bâclée comme cela peut arriver chez la BL.


Style et écriture = 4/5


Style très fluide, aucune pause durant la lecture en ce disant « il a dite quoi là ? » ou « je n'ai rien pigé  ». L'histoire est captivante, les combats cool, les personnages beaucoup mieux fait que le précédent tome que demande de plus le peuple?

Seul léger problème les SM qui c'est vrai ne sont pas très bien introduit dans l'histoire et

Spoiler:
les démons qui eux sont bien introduits mais qui ne marquent peut-être pas assez de terreur l'équipage du lux Imperator quand ils les voient. Alors oui ce sont tous des vétérans plutôt endurcis et qu'ils en ressortent indemnes ne me gêne pas trop mais leurs réactions sont trop légères la première fois qu'ils les voient. Je viens de finir aussi le credo Impérial d'Annandale il y a deux semaines(critique à venir sûrement) et c'est vrai que sa représentation des démons et l'impact psychologique qu'ont ceux-ci sur des hommes non préparés sont très bien décrits. Et on ne le retrouve pas ici dans le bouquin, très dommage.


Intérêt fluff = 4/5


Bon toute la société de deux mondes décrite, Parangon et Geratomro très bien décrite. Un lecteur après la lecture du livre aurait tout pour se créer le fluff de ces deux planètes. Du fluff sûr d'autres régiments dont celui du pilote qui a l'air de venir d'une planète pas très commode.

Du fluff appréciable sur les Baneblade et les Shaodwsword.

Du fluff sur l'imperium en général. Les régiments qui la composent, leurs relations, un peu sur la politique de l'imperium, leur loi martiale. Sur la vie des équipages de chars en dehors de leur gros joujou. D'ailleurs toute une partie du roman y est dédiée et très sympa à suivre.
Bref pas mal de fluff mais je préfère vous laisser lire et ainsi découvrir un peu tout ce que regorge le bouquin en matière de fluff sur les chars Impériaux.

Et l’histoire de Bannick ce passe lors de la croisade de Macharius sa aurai été cool de le savoir quand même dans le premier tome plutôt que dans le second! Razz

Appréciation personnelle = 4/5


Franchement le bouquin est vraiment meilleur que le premier tome. Le premier je l'avais je pense vraiment un peu surnoté(si je devais le renoter je lui mettrai un 14). Mais celui-ci dépasse en matière de qualité vraiment son prédécesseur. Presque peu de fautes de la part d'Haley, une plume plus que correct est une histoire captivante et fluide. Nous sommes loin d'un Bolt Porn débile, l'histoire change et se démarque de la plupart des autres par plein de petite chose qui mise bout à bout rend le roman meilleur que beaucoup d'autres bouquins 40K.
Et clairement j'aimerai vraiment un troisième bouquin des aventures de Bannick, après les xenos, des révolutionnaires, du chaos j'aimerai biens le voir contre des tyranides. Qui sont des xenos mais très « spéciale ».
Si je devais comparer ce bouquin à un autre ce serait double eagle d'Abnett, même niveau d'écriture mais ce sont des chars et pas des vaisseaux. Bref noté excellent, et pourtant je suis pas fan de char.


- Note globale = Total des points 17/20

Emperor a écrit:Les SM se prennent la pilée par de petites unités de GI, s'expriment comme n'importe quel clampin, ... Je ne suis pas sûr que l'auteur ait saisit l'essence de ce qu'est un space marine.
Autant sur le reste je suis plutôt d'accord sur ton avis des SM d'Haley, autant là pas du tout. Après lecture du roman je ne vois vraiment pas où et quand les SM se "prennent la pilée par des petites unités de la GI"? Pour moi c'est plutôt le contraire les Impériaux se prennent une belle rouste pas ceux-ci. Alors un ou deux tombe par-ci par là. Mais bon c'est quand même à coup de fuseur ou de tir de char ce n'est pas rien! Après pour les dialogues et tout le reste je suis d'accord  surtout que je ne ressens pas trop l'esprit Black Templar chez les SM d'Haley.


avatar

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1560
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shadowsword de Guy Haley

Message par Emperor le Dim 16 Juil 2017 - 17:44


Durant la plupart du bouquin j'avais aussi l'impression d’assister à une sorte de débarquement du futur, américain lors de la seconde guerre mondiale puis de leurs avancés petit à petit vers l'Allemagne.

Peut-être pas aussi souvent que ça mais il y avait quelques passages bien inspirés de la campagne normande j'avoue, bien visuels et bien crédibles aussi. Par exemple lorsque la piétaille est bloquée sous une pluie battante par le blockhaus ennemi, et attend l'arrivée des blindées pour dégager la crête. Ou la scène avec le pont coupé et le passage à guet du Baneblade.


Après lecture du roman je ne vois vraiment pas où et quand les SM se "prennent la pilée par des petites unités de la GI"?

Bah je sais pas, les Emperor Childrens m'ont paru faiblards :

Spoiler:
Le chef EC qui se fait one shot par l'héritier en second.
Bannick qui est à 2 doigts d'en tuer un en duel à l'épée.
Les SM qui grimpent la colline et passent bêtement la tête par les meurtrières et se prennent des coups de fuseur en pleine poire... Les humains eux-mêmes disent qu'ils ont de la chance dans le livre. Explication un peu facile de la part de Haley quand même...


+1 pour la longue critique




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4282

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shadowsword de Guy Haley

Message par Rhydysann le Dim 16 Juil 2017 - 21:31

Spoiler:
Emperor a écrit:Le chef EC qui se fait one shot par l'héritier en second.
Bannick qui est à 2 doigts d'en tuer un en duel à l'épée.
Les SM qui grimpent la colline et passent bêtement la tête par les meurtrières et se prennent des coups de fuseur en pleine poire... Les humains eux-mêmes disent qu'ils ont de la chance dans le livre. Explication un peu facile de la part de Haley quand même...
Le chef EC meurt par un tir dans le dos par le "nouveau gouverneur" après son combat contre le chef BT et pas par l'héritier en second.
Bannick ne se bat pas du tout en duel, il transperce le cœur du SM mais seulement en le prenant par surprise, alors oui les SM sont des surhommes mais ils leur arrivent de se faire surprendre.

Par contre pour le dernier point que tu cites totalement d'accord. Mais je pense que c'est juste une facilité scénaristique d'Haley. Et aussi car cela fait une entrée en scène plutôt classe des chaoteux.


avatar

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1560
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shadowsword de Guy Haley

Message par Emperor le Dim 16 Juil 2017 - 22:54


Rhydysann a écrit:
Spoiler:

Le chef EC meurt par un tir dans le dos par le "nouveau gouverneur" après son combat contre le chef BT et pas par l'héritier en second.
Bannick ne se bat pas du tout en duel, il transperce le cœur du SM mais seulement en le prenant par surprise, alors oui les SM sont des surhommes mais ils leur arrivent de se faire surprendre.

Par contre pour le dernier point que tu cites totalement d'accord. Mais je pense que c'est juste une facilité scénaristique d'Haley. Et aussi car cela fait une entrée en scène plutôt classe des chaoteux.

Spoiler:
Ah oui c'est vrai qu'il devient gouverneur, j'avais déjà oublié ^^ Mais c'est le même perso, c'est l'héritier en second du début.
Et le gars n'abat même pas le SMC dans le dos. Il lui explose le poignet avec son premier bolt, l'autre se retourne et lui tape la causette en mode goguenard, sans bouger histoire de bien se faire aligner par le second pruneau... C'est ridicule. Si chaque SMC était aussi peu contrariant et aussi facile à buter par de simples péquins, ça ferait bien longtemps qu'il n'y en aurait plus.

Idem pour l'autre qui se bat avec Bannick. A deux doigts de se faire avoir parce que le tankiste "planquait son épée énergétique dans le dos". LOL. Quid des réflexes démentiels des space marines ? Non, c'est impossible. Le SM a le temps de planifier sa semaine et de résoudre des équations d'astrophysique de haut niveau en attendant que le coup porte. C'est l'exemple type qui me fais dire que Guy a un problème dans sa représentation du space marine (ça et les dialogues bassement humains). Après ce n'est pas le seul hein ; Abnett lui-même a aussi commis ce genre de travers - pas tout aussi piteusement toutefois - dans un Gaunt.




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4282

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shadowsword de Guy Haley

Message par Rhydysann le Lun 17 Juil 2017 - 12:19

Spoiler:

Emperor a écrit:Ah oui c'est vrai qu'il devient gouverneur, j'avais déjà oublié ^^ Mais c'est le même perso, c'est l'héritier en second du début.
Et le gars n'abat même pas le SMC dans le dos. Il lui explose le poignet avec son premier bolt, l'autre se retourne et lui tape la causette en mode goguenard, sans bouger histoire de bien se faire aligner par le second pruneau... C'est ridicule. Si chaque SMC était aussi peu contrariant et aussi facile à buter par de simples péquins, ça ferait bien longtemps qu'il n'y en aurait plus.
Pour moi c'est un EC, donc je vois plus cela comme de l'arrogance débile de sa part. Mais cela ne me choque pas tant que cela.

Emperor a écrit:Idem pour l'autre qui se bat avec Bannick. A deux doigts de se faire avoir parce que le tankiste "planquait son épée énergétique dans le dos". LOL. Quid des réflexes démentiels des space marines ? Non, c'est impossible. Le SM a le temps de planifier sa semaine et de résoudre des équations d'astrophysique de haut niveau en attendant que le coup porte. C'est l'exemple type qui me fais dire que Guy a un problème dans sa représentation du space marine (ça et les dialogues bassement humains). Après ce n'est pas le seul hein ; Abnett lui-même a aussi commis ce genre de travers - pas tout aussi piteusement toutefois - dans un Gaunt.
Le par contre je pense que c'est toi qui as raison, après relecture du passage j'ai mal à y croire aussi finalement que Bannick ai réussi à le planter. Mais bon dans le cours de la lecture ce n'est pas hyper choquant et si les SM seraient comme ils le devraient être dans le bouquin bon bah Bannick serait plus de ce monde^^.


avatar

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1560
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Shadowsword de Guy Haley

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum