Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre VI (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre VI (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion)

Message par Grundzan le Jeu 22 Juin 2017 - 2:07

Voilà un nouveau morceau de mon récit qui j'espère plaît toujours autant à ceux et celles qui l'ont commencés depuis le début où pris en cour de route. Comme d'habitude, dîtes moi ce que vous en pensez et faîtes moi part de vos retours. ^^

Chapitre 6


Jarhan savait que le poste de Secrétaire des Forces de Défense lui demanderait une certaine implication et il n’était pas déçu du voyage. Tous les jours, des dizaines tablettes de données passaient par son bureau : les récriminations des officiers supérieurs sur la couleur des uniformes, les rapports des escadres spatiales, les listes de munitions distribuées aux régiments, les listes de soldats exécutés pour insubordination... J’aurais peut être dû laisser la place à Hanur, ça l’aurait achevé, cette vielle carne. Alors qu’il déposait une nouvelle tablette portant sa signature sur la pile qui s’accumulait au coin de son bureau, le jeune Sidius passait la porte, les bras chargés de dossiers.
- Seigneur, réussit-il à haleter, voilà tout ce que j’ai pu trouver sur les défenses planétaires... j’ai pris l’initiative de marquer toutes les informations importantes avec des marques pages rouge...
- Parfait, ça m’évitera de chercher pendant des heures trois misérables paragraphes. Posez les ici.
Soulagé, le secrétaire les déposa à l’endroit indiqué. Jarhan y jeta un coup d’œil rapide, appréciant le travail du jeune homme.
- Autre chose Sidius ?
- Oui monsieur. La disparition du navire marchand de la Maison Carminio vient d’être confirmée.
Le politique se coula dans son fauteuil et soupira.
- J’imagine que le Secrétaire de la Sécurité Intérieure et le Bureau des Renseignements nous demandent notre concours pour mener l’enquête ?
- Effectivement monsieur. Ils aimeraient qu’une escadre escorte leurs vaisseaux sur place.
- Bien sûr. Des pirates attaquent l’un de nos navires et je devrais dégarnir les patrouilles spatiales pour une mission de gardiennage... dîtes leur qu’ils n’auront qu’un seul bâtiment. C’est tout ?
- Pour l’instant, oui.
- Bien, vous pouvez disposer Sidius, je vous appellerai si j’ai besoin de vous.
Le secrétaire le salua, tourna les talons et sortit. Jarhan se saisit d’un dossier en haut de la pile et commença à le consulter. Emplacement des différents sites de défenses spatiales, code d’accès des silos de missiles, inventaire des forces personnelles des maisons marchandes, plan de déploiement des régiments des FDP, tout y était. Du bon travail Sidius, de l’excellent travail. Il allait se lancer dans une étude approfondie des manœuvres coordonnées des blindés et de l'infanterie en cas de prise de l’astroport lorsque son augmentique se mot à biper.

Le Secrétaire de la Défense ne mit que trois secondes pour complètement verrouiller son bureau, éteindre tout les appareils présents et activer le brouilleur qu’il gardait toujours sur lui. Il vaut mieux prévenir que guérir. Une fois certain que tout était en place et que personne ne l’écoutait ou le dérangerait, Jarhan vint se placer au centre de la pièce et appuya sur une des vis de son implant. L’appareil s’éteignit soudainement et clignota frénétiquement avant de se rallumer. Le rouge avait cédé la place à un faisceau de lumière verte qui s’étendait sur le tapis, formant un vaste cercle. Une forme commença à émerger de cette zone éclairée, se faisant de plus en plus concrète jusqu’à sa complète matérialisation. Quelques secondes plus tard, Jagar posait son regard aveugle sur Jarhan.
- Mes hommages agent Pallas Regius, commença le sorcier, ou plutôt devrais-je vous appeler par votre nouvelle titulature.
- Salutation à vous mon seigneur, répondit l’interpellé. Ne vous formalisez pas de cette nouvelle fonction, je reste un serviteur de l’Hydre avant tout.
- Un serviteur très bien placé désormais. Et tout ça grâce à un bête accident de votre prédécesseur... le destin est bien joueur.
- Vous me vexez presque, noble sorcier, j’ai eu beaucoup de mal à organiser le « départ en retraite » du noble Yffort et le ralliement de mes pairs autours de ma candidature. Vous n’avez même pas idée des phénomènes.
Jagar rit doucement.
- C’est vrai que maquiller l’assassinat d’un vieux fonctionnaire et subjuguer une assemblée de sénateurs corrompus sont des travaux d’une extrême difficulté... mais, laissons là les joutes verbales. Je viens à vous pour une raison précise.
- Je vous écoute seigneur et vous obéirez du mieux que je peux.
Devant lui,  le sorcier se mit à faire les cent pas.
- Vous n’êtes pas sans savoir qu’une certaine... agitation règne sur Hazia II, une agitation que nous motivons au demeurant.
- Je suis effectivement au courant, vu que les contrebandiers qui alimentent les rebelles travaillent pour mon compte et que j’ai déjà... exfiltré quelques uns de leurs leaders.
Jagar cessa ses rondes et plongea son regard dans celui de son interlocuteur.
- Et bien, j’ai peur que vous et vos associés ne soyez privés de cette manne dans peu de temps.
Jarhan fronça son œil valide.
- Vous voulez dire...
- Une force de nos auxiliaires est en route pour allumer la mèche, termina le colosse aveugle. L’explosion n’est plus qu’une question de jour, voire d’heures.
Le fonctionnaire sourit. Après quinze ans de préparation, de recrutement et d’entraînement, la Fraternité des Egaux allait enfin montrer de quoi elle était réellement capable. Une nouvelle aube s’annonçait pour son système, une aube qui signerait la fin des pourritures qui suçaient le sang de ces mondes et de ces peuples depuis si longtemps.
- Dois-je déclencher la même opération ?
- Non. Bien qui vous soyez arrivé à un poste stratégique et que les informations que vous nous transmettez font grandement progresser notre cause, nous attaquer à une planète capitale va nous demander... un peu plus de moyen. Pour l’instant, contentez vous de ne pas répondre aux appels à l’aide du gouverneur d’Hazia II. Que nos hommes n’aient pas à se retrouver entre l’enclume et le marteau.
- Je vais faire mon possible, seigneur, mais je doute que mes très estimés collègues goûtent à ce non interventionnisme.
- Je ne doute pas que vous trouverez quelque chose. Après tout, vous avez réussi à leur faire avaler votre élection.

L’aube venait de se lever sur l’horizon couvert d’usines et d’ateliers des quartiers nord. Bientôt, les machines-outils assoupies ou au ralenti enclenchèrent leur rythme de production le plus soutenu, emplissant les airs de leur grondement monotone et régulier pendant que les hauts fourneaux des fonderies se réveillaient, crachant une fumée noire et acre par les multiples cheminées souillées de suie et de graisse. Les colonnes d’hommes et de femmes commencèrent à se former à l’entrée des manufactures, attendant placidement de pouvoir entrer et subir une nouvelle journée de souffrance pendant que d’autres sortaient des entrailles de la manufacture pour grappiller quelques heures de sommeil dans leurs taudis communautaires. A l’entrée de l’usine A-14, spécialisée dans la manufacture de marcheur Sentinelle de type Cadia, le contremaître Yotus et ses hommes de main « accueillaient » la chair fraîches qui auraient le « privilège » de s’user sur les chaînes de montage. A l’approche de ce comité, tous et toutes baissaient la tête.
- On se dépêche bande de rat, lançait à la cantonade le contremaître, vous avez de nouveaux quotas à atteindre depuis la nuit dernière ! Nous ne pouvons pas laisser les incapables de la A-15 et de la A-13 dépasser notre flux de production!
Une poignée d’ouvriers commencèrent à avancer et présentèrent leur plaque d’identification. Un acquiescement plus tard, ils furent poussés sans ménagement à l’intérieur de l’usine par les vigiles.
- Equipe 2 et 3 complètes chef, indiqua un des hommes de main.
- Reçu. Allez les traînes patins, reprit-il en direction des colonnes, si vous voulez bouffer faut bosser.
Alors qu’un nouveau groupe s’approchait, la radio de Yotus se mit à grésiller. Encore ce connard de Rapji, il peut pas pisser sans que je lui dise comment faire.
- Yotus, j’écoute.
- Putain Yotus, tu contrôle tes ouvriers quand tu les fais rentrer !?!
- Eh oh, parle moi sur un autre ton sinon...
- Sinon rien du tout abruti !! Les gars que tu viens de m’envoyer sont mieux armés qu’un gang des quartiers Est et ils sont en train de massacrer l’équipe de sécurité !! Stupéfait, le contremaître se retourna vers l’usine. Les machines avaient mystérieusement ralenties leur rythme, laissant entendre les échos étouffés de ce qui semblaient bien être une fusillade.
- Qu’est ce que tu...
- Envoie-nous tes gars ! Tout de suite !

Il ne fallut pas longtemps pour que l’ensemble du quartier s’enflamme et que les opprimés d’hier ne prennent le contrôle des usines de la zone, s’équipant grâce aux stocks contenus dans les entrepôts. Des barricades poussèrent au milieu des rues et des avenues, des bâtiments entiers furent convertis en place forte ou centre de commandement et bientôt, les bannières ocre frappées des trois poings fermés de la Fraternité de Egaux s’affichèrent sur les murs et sur les toits. Furieux de voir les terroristes paralyser leurs manufactures et inquiets quand à la propagation du mouvement aux autres parties de la ville, les Grandes Familles dirigeant les institutions planétaires donnèrent le feu vert à la milice pour intervenir et déclarèrent la loi martiale avant de se barricader dans leurs villas en attendant que la tempête passe.

L’avant-garde de l’offensive sur l’Avenue de la Sainte Labeur progressa à grande vitesse sans rencontrer de résistance. Trois Leman Russ ouvraient la voie dans le concert du cliquetis des chenilles et le grondement des moteurs. Cinq Chimères suivaient au pas, transportant dans leur ventre les escouades d’infanterie destinées à repousser les mutins dans les trous sordide dont ils étaient sortis. Arrivée à un kilomètre de leur cible, le chef du détachement fit stopper sa troupe et sortis le buste du char de tête pour observer les retranchements improvisés des rebelles. Des obstacles négligeables, garnis par des scélérats qui avaient oubliés où était leur place. Pendant un instant, l’officier fût tenté de lancer l’attaque, sans même attendre la force principale. Alors qu’il se penchait vers l’intérieur de son blindé pour demander à son chef radio de contacter son supérieur, un claquement sourd retentit et son corps s’effondra, diminué d’une tête. Presque aussitôt, des charges à plasma se déclenchèrent au niveau transports de troupe, pulvérisant trois d’entre eux et couchant les autres sur le flanc. Une poignée de soldats émergea des véhicules endommagés, secoués mais vivant, et prirent position derrière le couvert des épaves, fixant d’un œil inquiet les fenêtres innombrables qui les surplombaient. Les Leman Russ, immobiles au milieu de la route, tournèrent leur tourelle en direction des bâtiments, prêt à déchaîner leur puissance de feu. Un missile venu des étages supérieurs devança leur attaque, frappant un premier blindé, perforant son flanc avant de le faire exploser de l’intérieur. Ses voisins ripostèrent rageusement, tirant sur le secteur d’où pouvait provenir l’attaque, détruisant tout une section de l’immeuble avant de cesser le feu, à la recherche de leur agresseur. Obnubilés par la volonté de débusquer le meurtrier invisible, les chars pilonnèrent à nouveau les façades dans un fracas incommensurable, sans se rendre qu’un nouveau danger s’approchait d’eux. Quatre Sentinelles déboulèrent de l’angle de la rue, leur avancée couverte par le tonnerre des tirs. Implacables, elles activèrent leur canon laser, balafrant les flancs de leurs ennemis, les perforant et les découpant avant même qu’ils n’aient le temps de se tourner vers eux. Des groupes de rebelles suivaient les marcheurs et engagèrent les miliciens survivants, les massacrant sans remord. Du haut d’un immeuble, Thulia et son escouade fixaient le spectacle, capturant chaque détail grâce aux lentilles sophistiquées de leur casque.
- Ici groupe d’intervention Stylet, murmura la jeune femme dans son oreillette, l’avant-garde est stoppée sur la voie principale.
avatar

Grundzan
Scout
Scout

Messages : 35
Age : 23
Localisation : Guyane ou Catachan... en tout cas y a des arbres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre VI (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion)

Message par Zekka le Lun 17 Juil 2017 - 23:19

Woh... alors là, ça va à la fois trop vite, et... trop vite
Tu parles d'une mission de 15 ans pour Jarhan, mais en fait on en voit que la fin. Quant à la révolution, elle a l'air de rapidement se déployer, ok, mais les dirigeants arrivent à s'enfermer dans leurs quartiers et la milice n'est pas infiltrée ?
Ensuite, cette planète, c'est un monde-forge ou bien ? parce que des Sentinelles, des Leman Russ et des Chimères, ça coûte un paquet, surtout pour une "simple" milice ^^' l'Arbites, sauf erreur, n'a accès qu'à très peu de Leman Russ.
Pour l'arrivée des Sentinelles rebelles, ta tournure laisse entendre qu'elles prennent les Leman Russ de flanc, mais comment elles font ? les chars étaient au milieu d'un carrefour ? elles sont passées à travers un bâtiment ?
Et enfin pour la fraternité, généralement le coté "militaire" des auxiliaires humains de l'AL n'est pas aussi puissant ,pas assez pour avoir une véritable armée ^^'
avatar

Zekka
Capitaine Space Marine
Capitaine Space Marine

Messages : 873
Age : 25
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre VI (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion)

Message par Grundzan le Mar 18 Juil 2017 - 0:05

a nouveau je reviens:
- la révolution est soutenue, armée et motivée par l'AL mais elle n'est pas totalement de son fait, elle n'a fait que préparer les chefs et les guider (on peut dire qu'ils ne s'impliquaient pas en personne jusqu'à l'envoie de cette escouade, c'est une stratégie de cloisonnement).
- non, ce monde n'est pas un monde-forge de la façon ou on le voit chez le mechanicus. je l'ai imaginé comme un monde très industrialisé et productif mais pas de façon aussi extrême.
- pour ce qui est des nobles et de la non infiltration de la milice je le répète, cette guerre est principalement le fait du mouvement que j'ai appelé la Fraternité, l'AL ne fais qu'apporter un soutien logistique (elle allume un feux, le laisse couver et se déclencher sans s'impliquer et ensuite souffle un peu dessus)
- je suis d'accord avec toi pour ma formulation de l'attaque des Sentinelles, elle n'est pas très bonne, je l'améliorerai sur ma mouture finale
avatar

Grundzan
Scout
Scout

Messages : 35
Age : 23
Localisation : Guyane ou Catachan... en tout cas y a des arbres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre VI (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion)

Message par Zekka le Mar 18 Juil 2017 - 8:54

Grundzan a écrit:- la révolution est soutenue, armée et motivée par l'AL mais elle n'est pas totalement de son fait, elle n'a fait que préparer les chefs et les guider (on peut dire qu'ils ne s'impliquaient pas en personne jusqu'à l'envoie de cette escouade, c'est une stratégie de cloisonnement).
Ok oo bizarre mais why not

- non, ce monde n'est pas un monde-forge de la façon ou on le voit chez le mechanicus. je l'ai imaginé comme un monde très industrialisé et productif mais pas de façon aussi extrême.
Pas aussi extrème mais ils produisent des Sentinelles, donc ils ont le SCS non ? Si oui, alors ils ont un minimum de membres du Mechanicum

- pour ce qui est des nobles et de la non infiltration de la milice je le répète, cette guerre est principalement le fait du mouvement que j'ai appelé la Fraternité, l'AL ne fais qu'apporter un soutien logistique (elle allume un feux, le laisse couver et se déclencher sans s'impliquer et ensuite souffle un peu dessus)
Ok ok, un peu à la WB ,ils motivent les chefs de rébellion et hop :p
avatar

Zekka
Capitaine Space Marine
Capitaine Space Marine

Messages : 873
Age : 25
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fils de l’Hydre, La corruption des croisés, Chapitre VI (Nouvelle, Warhammer 40K, Alpha Legion)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum