Carcharadons : La dîme de sang de Robbie MacNiven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation globale du roman

58% 58% 
[ 7 ]
25% 25% 
[ 3 ]
17% 17% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 12

Carcharadons : La dîme de sang de Robbie MacNiven

Message par Nico. le Sam 28 Oct 2017 - 15:00

Présentation:



==> Carcharadons : La dîme de sang Hardback

Dans le monde carcéral de Zartak, l'obscurité est tombée sur les arbites et les détenus. Les Night Lords sont venus, et avec eux l'ombre de la peur et de la douleur. Mais ils ne sont pas les seuls avec un intérêt dans Zartak. Du vide, en courant silencieux, une autre flotte émerge. Ses guerriers sont habillés de gris, leurs faces sont blanches et leurs yeux sont aussi noirs que le Outer Dark - les sauvages Carcharodons. Alors que ces deux groupes de prédateurs antiques et impitoyables traquent les ombres de la colonie, les deux cherchant un seul jeune détenu avec des talents non naturels, les couloirs rougissent de sang, et les deux factions devront se battre dents et les griffes pour laisser Zartak vivant.

336 pages • Novembre 2017 • ISBN 9781780303581 • Illustration de ???



Artwork complet:
Spoiler:


Ma critique à la sortie en VO:

Spoiler:
- Scénario et mise en scène : 4/5

Je ne vais pas tout dire pour ne pas spoiler, ce livre mérite d'être lu. L'histoire se passe sur dans une colonie pénitentiaire sur un monde reculé au bord des confins de la galaxie. Il y a des centaines de milliers de prisonniers et des abitrators. Jusque là tout se passait bien, mais les Night Lords arrivent pour s'amuser...

Le livre aborde 4 points de vues différents. Celui d'une Arbitrator récemment sortie de l'école. Celui des divers membres Night Lords, ils sont là pour faire un carnage et recruter les détenus les plus méritants pour en faire des esclaves ou des recrues. De plusieurs Carcharodons, qui sont là pour la Red Tithe, c'est à dire la récolte de chair.... recruter des esclaves pour leurs vaisseaux ou de nouvelles recrues. Et enfin d'un jeune psyker de 15/16ans prisonnier et faisant l'objet d'intérêt des Night Lords (voulant lui mettre un démon dans le corps) et des Carcharodons (voulant le recruter comme psyker). Vous l'aurez remarqué, les buts des Night Lords et des Charcharodons sont presque identiques, c'est juste le procédé qui diffère légèrement (mais pas trop). Le livre pointe tout du long les ressemblances frappantes entre les loyalistes avides de carnages et les traîtres se complaisants dans les massacres....  Les Night Lords eux même sont très supris de constater que les Carcharodons sont presque comme eux, ils ont des tactiques discrètes, aiment les bains de sangs, n'hésitent pas à tuer/envoyer à la mort les humains, aiment les coins sombres... mais contrairement aux traîtres, les loyalistes sont organisés et savent se contrôler. Les Carcharodons aiment la frénésie du corps à corps, que le sang coule mais restent maîtres d'eux mêmes, ils évitent les pièges, ne poursuivent pas bêtement leurs assaillants, ils sont disciplinés et savent se contenir, garder la tête froide. Le chef NL dit d'eux qu'ils ont la soif de sang des Blood Angels, la sauvagerie des Space Wolves, les tactiques des Night Lords mais qu'ils n'ont pas leurs défauts. Et ils sont très violents au combat tout en restant silencieux, ils ne parlent que très très peu, cela déstabilise un peu les NL. Là où les NL se complaisent dans les assauts avec hurlement et bruits pour causer la terreur, les Carcharodons sont des chasseurs silencieux plein de rage contrôlée.

Mais qui sont ces mystérieux Carcharodons alors ? Le livre est là pour faire durer le suspense. On a au fur et à mesure des réponses, des pistes, mais jamais de confirmations explicites. C'est au lecteur d'imaginer, de comprendre les indices pour se faire une idée un peu plus précise de comment fonctionne ce Chapitre très très particulier. J'en parlerai plus en section fluff.

Sachez que le scénario est vraiment très agréable à suivre, le livre est bien construit, j'ai adoré l'ambiance très sombre et violente. Ici ce n'est pas des gentils et classiques Ultramarines ou Imperial Fists qui viennent délivrer une planète, non, ce sont de violents SM à la limite des règles de l'Imperium qui viennent massacrer les Night Lords et récupérer des esclaves. Les Carcharodons se fichent totalement des Imperiaux du coin, ils dédaignent un peu les humains et ne les aident que parce qu'ils sont loyaux à l'Empereur, ou plutôt au Void Father. Ils sont fondamentalement loyalistes, mais leurs pratiques sont vraiment discutables, si bien qu'ils ne laissent jamais de traces de leurs passages pour pas que l'Imperium se souvienne de leur existence. Ils savent que si l'Inquisition les trouve, il se pourrait qu'ils aient des problèmes. Plusieurs fois dans le livre il est fait rappel qu'ils doivent se dépêcher pour finir leur mission avant que l'Imperium n'arrive à l'aide de la colonie, ils veulent éviter tout contact avec les structures de l'Imperium.

L'histoire est vraiment cool, cela change de d'habitude, c'est sombre, violent, viscéral. L'ambiance pénitentiaire m'a beaucoup plu, cela m'a fait pas mal pensé à l'univers carcéral de Riddick, pour ceux qui ont joué au premier jeu vidéo Escape from Butcher Bay ou tout simplement les passages sur un monde pénitencier dans le deuxième film Les Chroniques de Riddick. Et même la fin change de d'habitude:

Spoiler:
Ils n'y a pas vraiment de vainqueurs, les Night Lords se barrent avec quelques recrues, leurs chefs sont morts mais cela arrange d'autres qui prennent la tête du warband. Les Carcharodons prennent tous les prisonniers encore en vie pour en faire des esclaves ou recrues. Les deux camps ont perdu beaucoup trop de troupes dans l'affrontement. Au final la prison est dévastée, il n'y a plus de survivants, l'Imperium ne sait pas ce qu'il s'est passé et les deux camps SM & SMC partent de leur côté.

L'aspect prédateurs du vide/requins attirés par le sang est très bien retranscrits dans leurs manières d'approcher et de se battre. C'est très "bad ass", les Night Lords vont apprendre à leurs dépends qu'ils ne sont pas les seuls maîtres du carnage par surprise...

- Style et écriture : 4/5

Premier roman complet de MacNiven, et je dois dire que c'est vraiment pas mal ! Le style apporte un peu de fraîcheur à celui désormais convenu de la plupart des auteurs BL. On voit qu'il aime vraiment les requins et qu'il a beaucoup travaillé son sujet. Les pistes fluff sur ce Chapitre issus des rares publications GW & FW sont là, il y a de nouvelles choses, et pour les noms de personnages & traditions il s'est inspiré des peuples du pacifique et des Maoris. De plus, l'histoire, l'ambiance, l'atmosphère, tout est un peu plus sombre que la moyenne des lectures, les Carcharodons ne sont pas des gentils exemplaires, les Night Lords sont sadiques à souhait, les humains se font massacrer par les deux camps. Bref, c'est cool et ça change. Après avoir lu Blades of Damocles de Phil Kelly et actuellement à la moitié de Tyrant of the Hollow Worlds de Mark Clapham, je peux vous dire qu'il y a une très nette différence.

- Intérêt fluff : 5/5

Premier roman sur ce Chapitre, il y a bien sûr pas mal de choses. J'en ai noté certaines, pas tout.

Tout d'abord, les Carcharodons sont un vieux, très vieux Chapitre. Ils sont dans les premiers fondés après l'Hérésie. Rien n'est explicitement dit, leur identité est encore teintée de mystères mais en récoltant tous les indices on peut se faire une idée de leurs origines. Ils mentionnent plusieurs fois qu'ils sont des descendants des Wandering Ancestor, ceux qui ont été banni de leur monde d'origine lors du Day of Exile. Leurs anciens frères de Légion les ayant envoyé aux bords de la galaxie, le plus loin possible de l'Imperium pour faire leur War in the Deeps. En gros, ils sont loyalistes mais l'Imperium les a exilé dans les zones les plus sombres de la galaxie pour qu'ils chassent là bas sans contact avec le reste de l'Humanité. Ils se sont fait exiler par le Forgotten One, et il même s'ils n'ont pas le droit aux réseaux classiques de réapprovisionnement de l'Imperium (recrues, munitions, armures, essence, etc), leur décret d'exile les autorise à pratiquer la Red Tithe lors de leurs pérégrinations. Il s'agit d'une taxation de "chair", les Carcharodons s'approvisionnent sur certains mondes pour "réquisitionner" des ressources mais aussi des hommes. Ils ont des règles, ils ne peuvent pas prendre des loyaux serviteurs de l'Imperium, de fait ils se servent dans les coins douteux, les criminels, les mondes pénitenciers, etc. Les gens pris par les Carcharodons seront soit des recrues (peu survivent, seulement quelques dizaines sur plusieurs milliers), soit des esclaves faisant tourner les vaisseaux, entretenant le matériel etc. Ces esclaves ne sont pas très bien traités, les Carcharodons ne leur prêtant aucune attention, ils leur donne juste de quoi survivre mais ils n'ont pas d'autres espoirs que de travailler jusqu'à leur mort. On a vu mieux niveau rapports entre SM & humains....

Toutes ces règles et lois sont très importantes pour les Carcharodons, ils sont un vieux Chapitre vivant éloigné de l'Imperium, ils n'ont pas vraiment connus de changements en 10 000 ans. Ils parlent le Haut Gothique et respectent scrupuleusement l'Edict of Exile fixé lors de leur bannissement. Contrairement aux Dark Angels qui cachent tout à leur recrues, eux ils disent tout dès l'incorporation. Chaque membre du Chapitre connait leur histoire. Le plus important pour eux reste les divers Tithe, c'est leur credo vital, ils ont besoin en permanence de ressources et recrues. Si bien que la Première compagnie est divisée et envoyée dans toutes les compagnies pour surveiller les commandants de celles ci, ils sont là pour s'assurer que les objectifs de chaque compagnie ne gênent pas celui au dessus de tout: la Red Tithe. Leur Maître de Chapitre Tyberios envoie ses terminators de la Première Compagnie pour rappeler cette obligation. Gard aux commandants qui voudraient prendre certaines libertés, tout objectif est moins important que celui ci.

Les Carcharodons sont des prédateurs de l'espace, ils se nomment les Void Brothers et l'Empereur est le Void Father, ils ne vivent pas sur des mondes mais dans des flottes en perpétuelles chasses. Ils sont la Nomad Fleet. Ils ne sont pas là pour protéger les citoyens. Ils ont le rôle de juges: ils attaquent implacablement quiconque violera les règles de l'Imperium. Ils sont les exilés de l'Humanité, ceux qui resteront dans l'oubli et les coins les plus reculés à traquer les hérétiques jusqu'à ce que le Forgotten One revienne. Seulement à cet instant ils pourront revenir vers l'Imperium.

Les divers indices permettent de tracer un peu leur historique. De plus j'ai lu pas mal de discussion sur un forum anglophone où l'auteur apporte des précisions. Dans le livre il est fait mention de leur première distinction au combat... lors des Guerres de Pacification de Terra. Leurs origines remontent donc à avant la Grande Croisade. Au fil des éléments, on comprend qu'ils sont liés aux Raven Guard (leurs tactiques de combats dans l'ombre, les noms de certains de leurs vaisseaux et traditions). D'après ce que l'on comprend (en lisant le livre ET les discussions sur le forum, les experts du fluff ont bien travaillé), les Carcharodons sont en fait les Terran de la Raven Guard, ceux qui existaient avant la découverte de Corax. Dans le livre ils font comprendre qu'ils viennent de Terra, et je ne sais pas si quand ils parlent de leur "home" il veulent parler de Terra ou Delivrance. Ils sont différents des Raven Guard d'après Corax. Leurs tactiques sont plus brutes, violentes que les fils de Delivrance. De plus, ils utilisent des esclaves sans scrupules ... ce qui n'est pas trop dans l'esprit des Raven Guard de Delivrance ni de Corax pour des raisons évidentes. Les Carcharodons seraient donc les Raven Guard de Terra, bannis par Corax (le fameux Forgotten One) de leur Légion après l'Hérésie à cause de leurs mœurs. Et vu leur manque de ressources qu'ils ont eu pendant 10 000 ans, il se pourrait qu'ils aient un peu mélangé leur héritage génétique avec d'autres Légions/Chapitres au fil du temps (d'où les très trèèès fortes ressemblances avec les Night Lords), mais rien n'est sûr. L'auteur lui même a dit qu'il ne fallait pas croire aux déductions les plus évidentes, mais il confirme le côté Raven Guard/Terran.

Bref, que de mystères ! C'est très agréable de "découvrir" un Chapitre au fil des pages, avec des petits indices disséminés que le lecteur doit trouver, cela fait réfléchir, rien n'est explicitement dévoilé. Et après lecture j'ai passé du temps à faire des recherches.

- Appréciation personnelle : 4/5

J'ai adoré lire ce livre, du début à la fin cela se lit très bien et on a toujours envie d'en savoir plus. Les personnages secondaires sont intéressantes (l'arbitrator et le psyker), les Night Lords sont vraiment cool (ADB sera fier d'eux) et les Carcharodons sont géniaux ! L'ambiance, l'histoire, tout est bon. Je recommande fortement cette lecture à tout fan de 40k, j'espère pour vous qu'une VF arrivera.

Il faut savoir aussi que l'auteur avait pensé cette histoire comme le premier d'une trilogie (d'où le fait qu'il reste plein de zones de mystères), et d'après ses dires il ne peut rien confirmer pour le moment mais il se pourrait qu'il écrire d'avantage sur eux. S'ils ont droit à d'autre livres je serai très très très content !

Total : 17/20

logo2


avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8492
Age : 28
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carcharadons : La dîme de sang de Robbie MacNiven

Message par vulkan le Lun 6 Nov 2017 - 19:34

Ce livre est génial. Non seulement il aborde un chapitre très peu connu, les Carcharodons Astra, en leurs donnant un background très intéressant mais en plus il raconte une histoire qui sort un peu du banal et bien plus sombre que la normale.

Le scénario est très bien fait, les personnages humains sont plutôt intéressant et ils une pertinence dans l'histoire. Ce qui est plutôt rare dans les romans ou les SM sont présent

La chose la plus réussis reste cependant les Carcharodons, ils sont dépeins comme des êtres froids,peu bavard, même entre eux et quasiment dépourvu d'humanité. Meme si bizarrement cela n'affecte pas leurs loyautés envers leurs frères et L'Empereur.

D'un autre coté les Night Lords ne sont pas non plus une bande typique, ils s'agit de nouvelle recrues, quasi inexpérimenté (pour combattre les astartes en tout cas) le tout mener par un sorcier qui a combattu durant l'HH et un champion qui ne rêvent que de vengeances.

Le mieux c'est que des fois on pourrait presque se demander si les Night Lords ne sont pas plus humains que les Carcharodons des fois, la chauve-souris vas apprendre a ces dépends qu'il ne faut pas nager dans les eaux des requins.



avatar

vulkan
Space Marine
Space Marine

Messages : 172
Age : 20
Localisation : Tours

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carcharadons : La dîme de sang de Robbie MacNiven

Message par Rhydysann le Lun 4 Déc 2017 - 22:42

Tin tin tin tin tin tin tin(musique à écouter lors de la lecture de la critique What a Face .)
Hop voici ma critique du dernier bouquin Warhammer que j’achèterai et lirai surement pour 2017.


Scénario et mise en scène = 4/5


Commençons par un bref résumé de l’histoire.

Le livre commence très rapidement avec l’invasion des NL sur le monde pénitencier pour récupérer un jeune psyker et des esclaves/futur NL. On a donc la présentation rapide de plusieurs personnages NL, d’une arbitrator et du jeune psyker. Ce qui donne une vision de l’envahisseur, de ceux qui défendent et de celui qui est pourchassé. Autant dire que ça dépote, les arbitrators ne font pas long feu, normal. Non loin de là on assiste aussi peu à peu à l’arrivé des requins de l’espace et à la présentation de ces membres. Bon la première partie n’a rien d’extraordinaire mais est très sympathique. On voit l’approche tactique des NL, et le fait que ceux-ci sont bien supérieurs aux humains de base. On assiste aussi à comment ils procèdent pour recruter leurs recrues.
Puis les carcharodons arrivent et là ça dépote encore plus. Une guerre dans les mines, enfermés six pieds sous terre, dans des tunnels étroits et dans des grandes galeries s’enclenche entre les deux parties SM. Une guerre de morale et de tactique. Au milieu de tout cela, des milliers de prisonniers, et quelques arbitrators. Autant dire que c’est assez le bordel. Mais un bordel réaliste ! Pas de WTF, des bonnes phases de combat, des pauses entre chaque combat. Pas de Bolt Porn, les deux camps prennent d’ailleurs chacun leur part. Ce qui est très plaisant c’est le fait de voir les deux commandants et sorcier de chaque côté penser à leurs stratégies avant chaque escarmouche, des vrais joueurs d’échecs. Et c’est comme cela que je vois le roman, les commandants poussant leurs pièces une par une. Lance assaut et contre assaut subtil dans les mines, en réfléchissant à l’avance. C’est génie tactique contre génie tactique. Les sorciers jouant le jeu du chat et de la souris avec le jeune psyker qui se cache et jouant à un tout autre jeu à côté de leurs commandants. Le chasseur contre le chasseur nous rappelle souvent Mac Niven.

D’ailleurs ce qui est intéressant c’est que les deux camps ayant un objectif similaire, recruter des nouvelles recrues et attraper le psyker. Seul le moyen est différent, les loyalistes ne tuent pas les sujets de l’empereur, mais les considèrent par contre comme des moins que rien.

Puis on arrive doucement à la fin, bien ficelé. Pas de fin WTF encore une fois. Pas d’acte héroïque top moumoute ultra super-badass SM comme dans l’assaut de Zalatrass(livre pourtant correct).
Passons un peu aux personnages. Commençons par les NL. Enfin ! Des ennemies avec de la personnalité, pas des kro méchant pas gentil du chaos. (En même temps il refuse le chaos^^). Les NL ont tous une personnalité définie, ont la classe et ne sont pas justes là pour ce faire déglinguer. Après avoir lu la mort d’Antagonis d’Annandale ça fait du bien de voir des vraies ennemies. Ils ont des projets, différents pour certains mais ils sont là pour les réaliser. Leur seigneur et tout particulièrement intéressant  psychologiquement.

Puis viens l’arbitrator (une femme). C’est mon coup de cœur du roman, bazardé au milieu de ce chaos et ce cauchemar qu’est devenu le poste pénitencier.  Perdu entre l’affrontement de Dieu qui peut ne faire qu’une bouchée d’elle. Elle est perdue et désespérée. Mais est très utile tout au long de l’histoire. J’aime particulièrement  son point de vue car l’auteur rappelle subtilement par ces yeux que des SM ce ne sont pas des péquenauds de bases. Ça incarne la classe, mais aussi la peur. Surtout ces deux chapitres. Ce sont les anges de la mort de l’Empereur. (Ou pas pour les NL) et surtout l’arbitrator n’est pas une héroïne, elle ne fait pas d’acte insensé, elle suit ces objectifs personnels, ou pas. Et c’est franchement le genre de personnage que j’aime.

Spoiler:
Quand l’interrogateur la retrouve j’étais trop triste. Il ne la tue pas, mais ça ne saurait tarder malheureusement, après tout ce qu'elle a vécu.

Puis viens les carcharodons. Des braves types. Ce ne sont pas des tendres. Ce sont des sujets de l’Empereur mais ne considère en rien les humains. Ne les respecte pas, mais ne les tue pas.  Tueur silencieux face aux tueurs hurlants. Cumulard de temps des « symptômes uniques » de tous les chapitres, la rigueur des ultras, la bestialité des wolf, la soif de combat des BA  etc. etc.… Et purée ne connaissait pas ce chapitre mais clairement je comprends pourquoi beaucoup de monde les apprécie. Héros de l’imperium abandonné par celui-ci mais continuant d’opérer pour le protéger. Chapitre manquant de moyens, ce baladant avec du vieux matériel et pour autant ils sont là, seuls contre les ennemies de l’imperium. Bon sinon on a le droit au « nouveau » commandant de base fraichement promu, ici bien mis en place. Il doute un peu au début mais pas comme dans les autres romans SM. Il doute car il a peur de rater la dime rouge et c’est tout. Il ne doute pas de ses capacités.

Il y a aussi un sorcier, lui c’est le personnage sympa à suivre. Je n’en dis pas plus sauf qu’une grande rivalité exister entre lui et l’autre sorcier NL. Et pour finir un SM de base, qui a chacun qu’il approche de la mort lui vient sa vie avant d’être un SM, pourquoi sait par mais c’est très marrant. Oui oui marrant.

Le dernier personnage et le psyker, mais bon franchement, ces passages sont limites quelconques et servent juste à voir comment les psykers de chaque camp se battent entre eux. Le point négatif du livre quoi. C'est un personnage hyper important mais j'en avais rien à faire de son sort finalement.


Style et écriture = 5/5


Le point positif du livre. Son style d’écriture est hyper fluide. Il détaille tout en plus. Il fait beaucoup de références à d’autres chapitres, aux requins pour parler des carcharodons par exemple. Il a un style d’écriture très subtil et très différent des autres auteurs. Des descriptions hypers bonnes. On voit que c’est un passionné. Toutes les scènes sont réalistes pour un roman WH40K je trouve. Il retransmet parfaitement l’univers et l’atmosphère de WH40K et met chaque chose à sa place. Bref que du bon.

Et le plus du livre, avant chaque chapitre on a le droit au passage du journal d’un interrogateur enquêtant sur la planète ou se déroule l’histoire, après la bataille entre les carcharodons et les NL,  pour voir ce qui s’est passé et pourquoi il n’y a plus de réponse. Ces croustillant à souhait et hyper bien écrit. J’ai vraiment adoré d’ailleurs chaque début de chapitre du coup, je voulais lire les investigations de cet interrogateur sur ce qui s'était passé avant de lire l’histoire presque.


Intérêt fluff = 4/5


Vous voulez connaitre le fluff des carcharodons, lisez ce livre. Pour plus d’infos sur le fluff je vous invite à lire la critique de Nico et sa section fluff où il  résume pas mal ce que l’on apprend sur ce chapitre SM. Il y a aussi du fluff sur les NL mine de rien et légèrement sur les prisons et leurs fonctionnements.

C'est ici

Petit plus à leur vaisseau, sacrément cool. Chaque passage dedans avec ces descriptions était très sympa.


Appréciation personnelle = 4/5


Bon bah c’est vrai que le roman est cool. Je ne suis pas un fan des requins de l’espace et je ne le suis toujours pas après ce roman mais c’est vrai que ce roman rend bien honneur au chapitre et au NL. On est loin des insipides romans SM que peut nous vendre habituellement la BL. (Qui a dit SM Battle). Un bon point et un bon départ dans la BL pour le jeune auteur Robbie Macniven qui mérite largement sa note. Pas le meilleur roman que j’ai lu de l’année ou en tout mais il mérite clairement le détour. Noté excellent et je conseille pour ceux qui veulent passer un bon moment de lecture, pendant ou après Noël. Surtout que 14 euros le bouquin ce n'est pas mal j’en ai eu pour mon or.
À quand la suite en VF ?


PS: Avec cela une bonne année 2017 s'achève en matière de roman. ça fait plaisir vu l'année précédente.

PS2: pourquoi ils sont appelé durant tout le bouquin Carcharodons Astra, ça m'a un peu fait bizarre.

- Note globale = Total des points 17/20


Vulkan a écrit:Le mieux c'est que des fois on pourrait presque se demander si les Night Lords ne sont pas plus humains que les Carcharodons des fois, la chauve-souris vas apprendre a ces dépends qu'il ne faut pas nager dans les eaux des requins.
Marrant je n'ai jamais ressenti cela en lisant le livre. Comme quoi les interprétations peuvent changer.^^


avatar

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1560
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carcharadons : La dîme de sang de Robbie MacNiven

Message par Nico. le Lun 4 Déc 2017 - 22:48

Merci pour ta critique, +1 !

Je suis bien content de voir enfin une critique des lecteurs VF, j'ai adoré ce livre (mon favori de 2017... Si on oublie le côté coup de cœur de Warmaster). Je suis curieux de voir ce que vont en penser les autres, notamment ceux qui ont la notation généralement dure mais juste (Emperor & Ghost ^^). La suite arrive en VO en Mars, donc la VF probablement début 2019.


avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8492
Age : 28
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carcharadons : La dîme de sang de Robbie MacNiven

Message par Capitaine Felix le Mar 5 Déc 2017 - 2:18

+ 1 pour Rhydisann. Merci pour cette critique très complète

A mon tour.

Et bien, ce fut très agréable. Bien glauque. Une démonstration de l’univers sombre du 41ème millénaire. Robbie MacNiven promet beaucoup dans la Black library. Je reprends les conclusions de Nico en original et cRhydi plus haut: ce premier roman est incontestablement une réussite et vaut le coup.
A ce titre, voir l’interview de Nico lors du dernier Black library Weekender.

Scénario et mise en scène = 4/5

L’action se tient sur le monde pénitentiaire de Zartak. Il est supervisé par une cohorte d’arbitrators. Les détenus, condamnés de droit commun, dissidents divers et variés à l’Imperium, triment des journées entières dans l’exploitation des mines. La survie des détenus après incarcération est en moyenne de 9 à 10 mois standards terrestres (chiffre cité par un des personnages Arbitrator dans le roman).
Bref, un endroit des plus charitables, de l’Imperium de l’Humanité.

Ce monde attire l’attention d’une horde de Night lords.
Spoiler:
Ils sont menés par un très jeune champion, récemment adoubé dans la bande ; Amon Cull dit le prince des épines. Il est fermement conseillé par un maitre sorcier Shadraith, dit le Maitre écorcheur. Les Night lords viennent donc pour la moisson. A savoir une rafle d’esclaves, de sacrifiés et peut-être de futures recrues pour la légion.  

Dès les premières pages, le lecteur a le plaisir de suivre une infiltration dans le style le plus pur de Nostromo
Spoiler:
La colonie pénale est régulièrement ravitaillée en prisonniers par un vaisseau de transport. Au début du récit, le cargo Vérité impériale est affecté à cette tâche. Le vaisseau est arraisonné par les légionnaires Night lords. L’équipage est supplicié, massacré. Le sorcier invoque des démons et ceux-ci trompent ainsi les senseurs des impériaux. Une fois le navire en orbite, les Night lords simulent une fausse révolte des prisonniers à bords Les autorités de Zartak envoient une force de secours. Celle-ci se fait à son tour exterminer. Les chaoteux attaquent ensuite sur les installations principales

Seule la sous-gardienne arbitrator Rannick y réchappe. Elle se terre avec d’autres survivants dans une base secondaire. Un appel de détresse est lancé. Les secours ne tardent pas. Mais ceux-ci prennent une forme presque aussi menaçante que les assaillants.
Spoiler:
Le vaisseau Gueule blanche, croiseur du chapitre des Carcharodons astra se pointe dans le système. Une demi-compagnie entière sous les ordres du capitaine Sharr se déploie au secours de la colonie pénale. Les 40 et quelques frères de sang, sont accompagnés par un détachement Terminator de la première compagnie du chapitre (menée par le vétéran Kahu). Quelques scouts et un archiviste complètent les effectifs.

Les Night lords sont pris en peu au dépourvu. Aucun des légionnaires n’a encore affronté un tel chapitre. Les Carcharodons taillent bien et sont à peine affectés par les techniques psychologiques des Night lords. Violence silencieuse contre violence psychotique.
Le récit avance donc autour de moults escarmouches sanglantes, pour finir par un combat très serré au sein de la base principale de la colonie.
Spoiler:
Un des principale enjeu était la capture d’un jeune prisonnier, le dénommé Mika Doren Skell, psyker latent. Les Carcharodons veulent le recruter pour leur librarium, les chaoteux souhaitent l’utiliser comme réceptacle pour un démon. A la fin, les Night lords perdent leurs chefs et battent en retraite. Les Carcharodons repartent eux-aussi, mais avec les quelques 30 000 prisonniers restants de la colonie, en plus du jeune Skell. Ils pratiquent ainsi leur dîme rouge. Seule survivante de la planète : l’arbitrator Rannick. L’épilogue du roman la montre très exténuée quelques temps plus tard. Une équipe de l’Inquisition la récupère


Style et écriture = 4/5

Rien à dire. Fluide et bref. L’atout majeur de Robbie MacNiven : la maitrise des scènes d’action. Elles sont bien rédigées. On ne s’ennuie pas et l’action est d’ailleurs très rapidement présente dès les premières pages. Revers de la médaille, il me semble que l’auteur passe trop vite sur le descriptif.

Mais cela reste un point de vue très personnel.


Intérêt fluff = 4/5

Intéressant. Foison de background.

Commençons par les requins.
Nous avons affaire à un chapitre très mystérieux. L’auteur sait distiller indices et fluffs au travers du récit. C’est très bien joué. On en reste presque sur notre faim.
Les Carcharodons astra ne semblent pas posséder de monde chapitral. C’est apparemment, un chapitre errant, basé entièrement sur sa flotte. Leurs matériels est de premier ordre, mais on sent que la logistique du chapitre ne tient qu’à un fil.
Il est probable que le matériel soit fourni par le biais de très anciens pactes (rituels), soit avec des institutions impériales, soit peut-être avec d’autres chapitres parias. Leur politique de ressources humaines n’est pas des plus orthodoxes.
Spoiler:
La dîme rouge : cela consiste à s’emparer de milliers de citoyens impériaux ou autres. La plupart sont engagés (de grès ou de force) comme serfs du chapitre. Quelques jeunes garçons parmi la prise, se voient offrir l’opportunité de devenir néophytes au sein du chapitre. Les Carcharodons astra semblent pratiquer la dîme sur des mondes reculés, comme cette colonie pénale. Peut-être sur des populations un peu en marge de l'Imperium. Ainsi, leur présence sur Zartak au moment de l’invasion Night lords, est justifiée en premier lieu par cette « razzia ». Donc un dessein moins charitable qu’il n’y parait. D’ailleurs ils étaient venus sur ce monde deux siècles plus tôt pour s’emparer de presque toute la population – A l’époque, Zartak n’était pas un monde-prison. A noter que le frère capitaine Sharr est d’ailleurs issue de cette première « dîme ». Ces astartes semblent absolument certains de leur bon droit. Des antiques pactes (avec les autorités impériales?) leur permet d’opérer de la sorte. L’Inquisition n’est pas tellement au fait de cette "arrangement coutumier". On suit d’ailleurs tout au long du récit quelques interludes avec un interrogateur venu quelques temps après l’affrontement, s’enquérir du sort de la colonie pénale. Lui et son équipe récupère Rannick.

Le mode opératoire des Carcharodons astra est aussi très singulier : une certaine appétence à se déployer discrètement et ensuite une brutalité à massacrer ses adversaires en silence et promptement. Les Carcharodons ont incontestablement une prédilection au corps à corps. Bref, des prédateurs du grand vide. A noter que leur héritage génétique appelle à quelques occurrences.
Spoiler:
Des yeux noirs et un acharnement caractérisé à s’acharner sur les carcasses de leurs ennemis et un peu de goût du sang.
Je renvoie au sujet dans la section fluff du forum sur les hypothèses des origines de ces astartes.

Les Night lords : l’auteur a bien potassé les classiques d’Aaron Dembski-Bowden. On retrouve les caractères si chers à la VIIIème légions. Action psychologique, utilisation très raisonnée et à outrance de la peur, et (petits) meurtres entre copains.
Spoiler:
Le sorcier Shadraith est tué par Cull, portant son ancien protégé.
Donc pas mal, même si aucun personnage chaoteux ne se démarque dans le récit par son originalité à l’inverse de Talos et Cie chez ADB.

Les arbitrators : un peu de regret. J’ai l’impression que Robbie MacNiven a négligé  les représentants de la loi impériale. Le contexte d’un monde-prison donnait pourtant matière à développer le fluff. C’est dommage. Le lecteur averti aurait aimé entrapercevoir des cyber-molosses, de marshals ou encore les troupes spéciales de l’Adeptus Arbites (les Enforcers et les Mortiuges). Il s’agit quand même d’une certaine élite, recrutée – sauf erreur de ma part – à la Schola Progenium. Perso, je trouve qu'ils cèdent trop facilement aux assauts des chaoteux. On aurait aimé voir émerger quelques personnalités ou quelques fous, fanatiquement amoureux Laughing  de la Lex Imperialis.
L'auteur respecte toutefois un fait concernant le fluff classique : les membres de l'Arbites affectés sur Zartak, ne font preuve d'aucune compassion, ou n'affectent de quelconque empathie envers leurs prisonniers.
"Nous déterminons qui est coupable et nous décidons du châtiment" (codex Arbites)

Le personnage de la jeune femme officier arbitrator est intéressant. Mais l’auteur semble la cantonner à un rôle subalterne aux Carcharodons. Encore dommage. Mais c’est mon point de vue personnel.

A noter que feu le jeu de rôle Dark Heresy consacre un supplément à cette organisation (octobre 2011 – in english) – Books of judgement
Image:
" />
Je suis la loi ! disait l'autre.


Appréciation personnelle = 4/5

Bon, intéressant et à lire d’une traite. Je réitère les posts précédents. Vous pouvez y aller les yeux fermés.

En espérant pouvoir découvrir d’autres romans de Robbie MacNiven dans les rayons français.



Note globale = Total des points 16/20

Noté excellent !
avatar

Capitaine Felix
Scout
Scout

Messages : 84
Age : 35
Localisation : Sud-ouest de la France (Terre)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carcharadons : La dîme de sang de Robbie MacNiven

Message par Rhydysann le Mer 6 Déc 2017 - 17:47

+1 Capitaine Felix, critique positive comme celle de Nico ou la mienne.^^

Capitaine Felix a écrit:Les arbitrators : un peu de regret. J’ai l’impression que Robbie MacNiven a négligé les représentants de la loi impériale. Le contexte d’un monde-prison donnait pourtant matière à développer le fluff. C’est dommage. Le lecteur averti aurait aimé entrapercevoir des cyber-molosses, de marshals ou encore les troupes spéciales de l’Adeptus Arbites (les Enforcers et les Mortiuges). Il s’agit quand même d’une certaine élite, recrutée – sauf erreur de ma part – à la Schola Progenium. Perso, je trouve qu'ils cèdent trop facilement aux assauts des chaoteux. On aurait aimé voir émerger quelques personnalités ou quelques fous, fanatiquement amoureux Laughing de la Lex Imperialis.
L'auteur respecte toutefois un fait concernant le fluff classique : les membres de l'Arbites affectés sur Zartak, ne font preuve d'aucune compassion, ou n'affectent de quelconque empathie envers leurs prisonniers.
"Nous déterminons qui est coupable et nous décidons du châtiment" (codex Arbites)
Ça m'a pas tant choqué que cela, le roman porte sur des SM qui se "combat de base". Donc la prison et le rôle des Arbites ne peuvent être décrits avec précision. À moins de rajouter pas mal de pages. Comme le développement du psyker et de son histoire, pourquoi il est arrivé là etc.
Si on veut lire une histoire en détail sur les arbites il n'existe que la trilogie Shira.
Même si moi aussi j'aurais aimé voir tout cela.^^

@Nico: d'après lui le second étant dit comme son meilleur bouquin je l'attend au tournant. On verra si il a le potentiel pour rejoindre les très bon auteurs de la BL avec celui-ci.


avatar

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1560
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Mes impressions sur Carcharodons : La dîme de sang

Message par DrakenCris le Ven 15 Déc 2017 - 14:57

15.12.2017

Avis global : Voici un bon récit facile à lire ponctué de pépites et d’originalités avec quelques défauts.

Qualités :  yes
- La découverte des Carcharodons, ce chapitre atypique en marge de l’impérium offre un nouvel aspect des défenseurs de l’humanité.
- Beaucoup de personnages charismatiques dont l’état d’âme est très développé par l’auteur.
- Les affrontements sont très bien écrits avec des tournures aux impressions cinématographiques.
- Contraste entre humains et space marines bien retranscrit.
- On retrouve les éléments caractéristiques de la dark science fantasy de Warhammer 40 000 (démons, magie, technologie futuriste et décadente, épées, armures, vaisseaux spatiaux…)

Défauts : cartonrouge
- Histoire longue à démarrer, des bonnes choses dans les 100 premières pages mais ça empiète sur l’essentiel.
- Les Carchas et les Lords sont développés dans le récit à niveau égal. J’ai de l’intérêt pour les Night lords alors je suis comblé, mais pour un livre sur les Carcharodons c’est frustrant car ça rogne sur le temps passé avec eux.
- Ils n’y a pas d’aventures avec explorations, découvertes, rebondissements. C’est plutôt un face à face à huit clos.
- Pas assez de descriptions, il faut bien connaître Warhammer 40 000 et avoir de l’imagination.

Mon ressenti : J’adore  les space marines à l’aspect barbare aux coutumes tribales comme les Space wolves et Salamanders, alors un livre sur les Carcharodons est une très belle surprise.
Le style d’écriture de Robbie McNiven  qui n’est pas encore un conteur d’histoire mais qui écrit sous forme de scénario bien romancé, m’a un peu déçu. Malgré tout J’ai envi de lire la suite des Carcharodons et de voir l’évolution du style littéraire.

Après avoir lu entre autres du Graham McNeill, Chris Wraight, Nick Kyme, Aaron Dembski-Bowden et William King qui ont tous mis la barre haute, mon opinion est sévère par rapport à un écrit moins élaboré. Je dis quand même bravo et  thanks  à Robbie McNiven pour avoir écrit un livre Warhammer 40 000 de qualité.

Je recommande ce livre.  okay
avatar

DrakenCris
Recrue
Recrue

Messages : 5
Localisation : Bourgogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carcharadons : La dîme de sang de Robbie MacNiven

Message par Nico. le Ven 15 Déc 2017 - 15:06

Merci pour ton retour sur ce livre qui ne reçoit que du bien de ses lecteurs.

Par contre, je vois que c'est ton premier message sur le forum, alors il faut suivre les modalités d'usage:

Obligatoirement à lire: Règlement Général du Forum puis à signer ICI !

Et te présenter ICI si possible en suivant ce modèle de présentation.

Merci et bienvenue. Smile


avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8492
Age : 28
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carcharadons : La dîme de sang de Robbie MacNiven

Message par Emperor le Sam 30 Déc 2017 - 13:53


- Ils n’y a pas d’aventures avec explorations, découvertes, rebondissements. C’est plutôt un face à face à huit clos.

Le style d’écriture de Robbie McNiven qui n’est pas encore un conteur d’histoire mais qui écrit sous forme de scénario bien romancé, m’a un peu déçu.

Exactement, et voilà pourquoi je ne lui attribuerai qu'une mention Moyen +.

Après tant de critiques aussi positives, j'ai été déçu de ne lire finalement qu'un bête "match miroir" entre deux factions qui savent presque tout de l'autre (exceptée la méconnaissances des NL sur l'identité et les caractéristiques des Carcha).
Très souvent, chacun sait ce qui les attend, ce qui pour moi n'est vraiment pas terrible en terme de récit.
L'archiviste Carcha prévient sa compagnie de la présence des Night Lords et debunk chacun de leurs pièges.
Le sorcier NL prévient sa bande que des space marines loyalistes vont arriver très bientôt.
Puis le chef NL profite de l'installation de vidéosurveillance pour voir en quasi permanence ce que font les Carcha.

Pourquoi avoir introduit des deux côtés un foutu psyker prescient qui fausse toute l'histoire ? Du coup 0 surprise d'ampleur, pas de rebondissements. Comme le dit DrakenCris, c'est un scénario qui déroule, certes de bien belle manière, mais c'est tout.

Donc du côté de la puissance du récit ça pèche, on est très loin d'un Abnett ou d'un ADB, et les personnages, dont le niveau d'intérêt pour moi lecteur varie d'à peine correct à bon, manquent quand même de profondeur et d'intérêt scénaristique par rapport à ceux des deux auteurs susmentionnés.

L'environnement carcéral/minier est cool dans les débuts mais peu développé au final, ne devenant bien vite qu'une toile de fond remplie de figurants random. Sans plus donc.

Idem pour les arbitrators, qui auraient pu être un poil mieux représentés que ça. Le début promettait pourtant, avec ce chef arbitrator d'une rare compétence pour du 40K et qui fout toute la prison en Defcon 1 pour un vaisseau qui arrive simplement avec une semaine d'avance (presque narmol avec le Warp). Mais ensuite, même pas un semblant de résistance.

Et puis on revoit encore et encore les trucs NL habituels, déjà vus maintes fois - et en mieux chez ADB - mais qui pourtant empiètent encore beaucoup trop sur le reste, volant presque la vedette aux Carcha. Un peu ras la casquette des machins qui trouvent des ombres où se planquer n'importe où, ombres que n'arrivent pas à percer les yeux überperformants des SM, on y croit...

Du coup, le fluff des Carcha n'est pas si développé que ça. Je retiens quelques trucs cool cependant : peau blanche et yeux noirs comme des requins blancs (facile mais bon), salles aquatiques dans leurs vaisseaux, tare génétique qui fait qu'avec l'âge leur peau évolue en une sorte de peau de requin (gris écailleux)...
Et je suis super curieux de voir ce gros mégalodon de Tyberos ! Le mec doit dépoter Cool

Enfin, je reste sceptique sur l'histoire : la récolte de la dîme rouge a entrainé la mort de plus d'une trentaine de Carcha, pour un gain d'environ 30 000 humains (vs 400 000 lors de la précédente dîme sur cette planète...), qui engendreront au mieux d'ici de nombreuses années une trentaine de novices SM. Et on parle de succès ? xD
Bref, encore un récit peu crédible à la fin duquel on se demande comment le chapitre a fait pour survivre pendant 10 000 ans avec un tel ratio.

En plus, les mecs vivent en marge de l'Imperium et sont censés se baser à mort sur la récupération (même l'armure du maître de compagnie est faite de bric et de broc et comprend plusieurs pièces défectueuses) via ce qu'ils appellent la dîme grise, mais ils font pourtant les fines bouches quand il s'agit de récupérer le monceau d'équipement des Night Lords qu'ils ont occis (l'inquisiteur retrouve tous leur cadavres équipés à la fin).

Pour finir sur les origines des Carcha : on est sûr que c'est des Raven Guards Terran ? Car d'après mes souvenirs la peau blanche et les yeux noirs ne proviennent pas du patrimoine génétique de Corax mais sont typiques des habitants de Délivrance. On dirait un piège de l'auteur. Comme quand on voit toutes les armes tronçonneuses qu'ils manient et leur vaisseau utiliser des griffes d'Ursus (seuls les Worlds Eaters les utilisaient si je ne m'abuse), qui tendent à nous orienter vers un chapitre des War Hounds qui aurait été banni ?




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4282

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carcharadons : La dîme de sang de Robbie MacNiven

Message par Rhydysann le Mar 2 Jan 2018 - 14:40

+1 pour ta critique. Toujours plus mitigé que les nôtres. ^^

Emperor a écrit:Pour finir sur les origines des Carcha : on est sûr que c'est des Raven Guards Terran ? Car d'après mes souvenirs la peau blanche et les yeux noirs ne proviennent pas du patrimoine génétique de Corax mais sont typiques des habitants de Délivrance. On dirait un piège de l'auteur. Comme quand on voit toutes les armes tronçonneuses qu'ils manient et leur vaisseau utiliser des griffes d'Ursus (seuls les Worlds Eaters les utilisaient si je ne m'abuse), qui tendent à nous orienter vers un chapitre des War Hounds qui aurait été banni ?
On peut toujours spéculer mais on ne saura jamais surement leur origine. Surtout avec ce roman ou l'auteur fait un peu exprès de ne rien divulguer sur leur patrimoine génétique. C'est ce qui fait un peu aussi que le chapitre soit si sympa aux yeux des gens. En général les gens aiment bien les mystères.


avatar

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1560
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carcharadons : La dîme de sang de Robbie MacNiven

Message par Caddon Varn le Lun 22 Jan 2018 - 19:54

Salut !
Je pense pas avoir grand chose à apporter après tous ces avis, à part le poids d'une approbation supplémentaire pour tous ceux qui souhaiteraient l'acheter Smile
C'est un livre qui vaut largement un bon 17/20 !
Personnellement je l'ai lu la nuit et dans le silence complet, l'expérience était totale ! Very Happy


"In darkness, all men are equal. Save those who embrace it."
                                                                   - Kayvan Shrike
avatar

Caddon Varn
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 619
Age : 19
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carcharadons : La dîme de sang de Robbie MacNiven

Message par Solaris le Dim 1 Avr 2018 - 15:15

Je viens de le finir, et il est vraiment cool ! Ce que je lui trouve de particulier :
- Les nombreux détails. Par exemple, on nous montre des Night Lords utiliser des brouilleurs spéciaux pour les armures énergétiques ou des scouts utiliser leur omophaega pour avoir des renseignements. C'est important car ça montre que le fluff est vraiment bien utilisé. On a bien sûr du fluff sur les Carcharodons mais aussi pas mal d'infos sur les Night Lords.
- Des personnages vraiment sympas, avec des marines qui se rappellent de leur vie passée. Certains en sont troublés alors que d'autres sont nostalgiques. Mention spéciale pour le chef NL, vraiment redoutable aussi bien en combat qu'en stratégie et avec une certaine personnalité.
- Bonnes scènes d'action. Ici, on n'est pas vraiment dans le space marines battle avec des marsouins qui défouraillent par trouzaines pour faire plaisir aux fanboys. On bascule rapidement plus dans du 1 contre 1 saignant avec des gros revers de fortune pour les deux camps. C'est vraiment sympa de voir des loyalistes faire des gros bides et des renégats reprendre l'avantage.
Non vraiment je pense que c'est l'un des meilleurs BL dans les rayons actuellement. Je lis assez peu de space marines car je préfère les humains normaux mais je ne regrette pas d'avoir lu celui-là.

Solaris
Space Marine
Space Marine

Messages : 207
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carcharadons : La dîme de sang de Robbie MacNiven

Message par Mytoria le Ven 11 Mai 2018 - 15:27

Je viens juste de finir ce livre et je rejoint un peu tout le monde au niveau des critiques, mais aussi celles de Emperor. Le livre est bien, je ne dirais pas le contraire, mais je m'attendais tout de même à mieux.

Pour les Carcharodons : Fluff en veux tu, en voila. J'aime vraiment bien ce Chapitre qui contraste bien avec les autres par son silence quasi rituel et leur façon d'agir, c'est nouveau et donne un coup de frais dans l'Astartes. L'auteur décris bien leur façon d'être et d'agir et bien qu'on ne voit dans ce roman qu'une seule compagnie, j'ai hâte de voir la flotte complète.

Pour les Nights Lords : Fidèle à eux même, des tarés haha ! Je ne critique pas non plus ce coté la, même i je trouve qu'ils ont un coté un peu "novice" qui m'a un peu dérangé.

Pour les Arbitrors : La ça coince. Alors ok contre des NL ils peuvent pas faire grand chose, mais se mettre en alerte rouge, branle-bas de combat totale pour au final rien du tout ou très peu, ils sont pour aussi dire totalement inutile à l'exception de quelques uns dont je ne vais pas cité pour pas spoil.

Le seul point vraiment négatif que je lui trouve, c'est que des NL VS Carcha, je m'attends à des embuscades, des retournement de situations et des plots twists à tout va. Au final rien du tout, les psykers devinent tout à l'avance et à aucun moment j'ai été surpris des affrontements. (Ok peut-être le 1e affrontement avec les Serres du Warp, mais voila c'est tout.)

J'ai quand même grandement apprécié le livre, en grande partie grâce à la nature et façon d'être des Carcha, mais il manque un petit quelque chose pour faire rentrer ce roman dans mes favoris.

Note : 17/20


necrons Quelqu'un sait ou j'ai garer mon monolithe ? necrons
avatar

Mytoria
Scout
Scout

Messages : 23
Localisation : Belgique, Liège

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carcharadons : La dîme de sang de Robbie MacNiven

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum