[Faction, Warhammer] Karla Wulf et son équipage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 [Faction, Warhammer] Karla Wulf et son équipage Empty [Faction, Warhammer] Karla Wulf et son équipage

Message par Grundzan le Mar 30 Jan 2018 - 1:18

Salutation à tous Smile en fouillant un peu cette section du site je me suis rendu du compte du manque de groupes ou de factions évoluant dans l'univers de Warhammer Fantasy (et le premier qui me dis "on dis AoS maintenant" je lui envoie mon marteau dans la tronche). Donc voici un petit fluff issue d'une vielle, vielle, très vielle fanfic que j'essaye de retaper. En espérant que ça vous plaise, n'hésitez pas à commenter et à donner votre opinion Smile


Histoire.




La Demoiselle Pourpre commença son histoire bien loin des rivages de la Tilée. Construit dans les chantier de Marienburg, le navire fut acheté par Kilian Wulf, un capitaine  ambitieux et talentueux qui avait choisi "l'honnête métier" de corsaire au service de sa cité, et de ces marchands. Pendant dix ans, Kilian escorta des convois, transporta des expéditions pour la Lustrie, traqua des pillards norses et participa à des "conflit d’intérêt" pour le compte des dynasties de la ville, revenant toujours victorieux et les cales remplies de marchandises ou de richesses qui profitaient grandement aux autorités portuaires. Adoré par ses hommes, respecté par ses pairs et apprécié par ses commanditaires, le capitaine finit par trouver l'amour en la personne d'Helena Wien, héritière d'une florissante entreprise de pêcheur. Deux années plus tard naquit Karla, une adorable petite fille. Incapable d'avoir d'autres enfants, le couple se concentra sur l'éducation de ce "petit démon" comme l'appelaient affectueusement les hommes de Kilian, lui enseignant tout ce qu'ils savaient de la mer et du commerce. La petite famille vécut heureuse et fit fructifier ses affaires à tel point  que certaines soient inquiètes quand à leur prestige, décidant que les Wulf étaient montés bien trop haut. Le jour du quinzième anniversaire de Karla, alors que la fête battait son plein, des spadassins firent irruption sur dans la demeure des Wulf et commencèrent à massacrer les invités. Kilian et les gardes présent se défendirent vaillamment avant de céder sous le poids du nombre. Helena mourut au côté de son époux pendant que quelques hommes de confiance emmenèrent de force Karla en direction du port. Dans l'heure, la Demoiselle Pourpre quitta Marienburg. Alors que la ville commençait à disparaître à l'horizon, une adolescente au yeux remplis de larme jura devant son équipage de débusquer les commanditaires de l'assassinat et de pendre leurs crânes à sa poupe.


Personnalités de l'équipage.




Karla Wulf, capitaine de la Demoiselle Pourpre.

"Déposez vos armes et abaissez vos voiles, ce sera mon dernier avertissement."

Dès le début de sa fuite, Karla compris que rester dans les mers du nord ferait d'elle une cible facile pour les assassins de ses parents. Sans hésitation, elle emmena son navire en direction des eaux de la Tilée et commencer sa nouvelle vie en profitant des incessantes querelles entre principautés pour s'enrichir. Quinze années ont passé et l'adolescente est devenue une femme aussi belle que dangereuse, appréciée par son équipage et redoutée par ses ennemis. Ses rapines et ses talents lui ont permit d'acquérir une place de choix dans la société chaotique et rocambolesque de Sartosa, faisant d'elle une figure avec laquelle il faut compter. Ambitieuse et avide d'aventure, Karla n'en reste pas moins préoccupée par sa vengeance, utilisant ses contacts dans bon nombre de port du Vieux Monde pour identifier les commanditaires de l'assassinat de ses parents.


Drong Morkensfind, maître canonnier et cuisinier.

"Chargez moi ces canons plus vite ou se sera durazbrog sans sauce pour tout le monde !"

Drong fait partie de l'un des membres historique de l'équipage de la Demoiselle Pourpre. Engagé par Kilian Wulf pour coordonner ses canonniers, le nain fut élevé au rang de cuisinier après la mort de son prédécesseur lors d'un affrontement contre des pirates orque. Ses recettes rustiques et nutritives (à défaut d'avoir du goût) permirent à l'équipage de tenir suffisamment longtemps pour effectuer l'aller-retour entre Marienburg et de faire des économies stupéfiantes en nourriture. Présent lors de la nuit fatidique qui coûta la vie à son capitaine, il fût le dernier à se replier pour emmener Karla en sécurité. Aujourd'hui encore, le souvenir de cette retraite à travers les rues le hante et il est bien évidemment le premier à se tenir au courant des recherches de la jeune femme pour démasquer ceux qui jeter l’opprobre sur la famille Wulf.


Lyrhis Doublelame, second.

"Tu aurais dû te rendre, humain..."

Lyrhis intégra l'équipage à la suite d'une des premières campagne de Karla, engagée pour anéantir deux navires elfe noir qui sévissaient au large de Remas. Alors qu'elle inspectait le vaisseau amirale ravagé après avoir coulé l'autre, ses hommes lui amenèrent un druchii amaigri et couvert de cicatrice qui était enfermé à fond de cale. En dépit des avertissements de son équipage, Karla entreprit de le remettre sur pied et, une fois rétablis, de lui offrir une place parmi les siens. Déconcerté qu'une humaine en ait tant fait pour lui et poussé par la curiosité, Lyrhis accepta. A partir de ce jour, l'elfe noir mit ses talents de navigateur et de tueur au service de la capitaine. Toujours intrigué par cette dernière, même après des année à ses côtés, il reste d'une fidélité à toute épreuve (chose surprenante pour quelqu’un de son espèce) et espère secrètement que Karla lui laissera un ou deux de ses ennemis personnels pour renouveler son stock de parchemin en peaux.


Paolini Effrizi, chirurgien de bord.

"Arrête de bouger, stupido ! Comment veux tu je cautérise cette plaie sinon ?"

Après une malencontreuse opération sur un riche client, Paolini Effrizi fut forcé de fuir Luccini et s'embarqua sur un navire marchand qui fût arraisonner par un pirate après quelques jours en mer. Forcé de soigner et maintenir en vie les blessés de son ravisseur jusqu'à Sartosa, le praticien œuvra comme il le put, jusqu'à ce qu'un autre bandit des mers n'attaque le vaisseau où il se trouvait. En six dans de vie en mer, Paolini servit sur pas moins de dix navires avant de se retrouver sur la Demoiselle Pourpre après un abordage sur un corsaire arabien. Soulagé d'avoir trouvé une capitaine compétente et un batîment bien équipé, le docteur essaye de conserver l'équipage intacte (ou, parfois, de fabriquer des prothèses en adéquation aux besoins des patients.)

La Demoiselle Pourpre.

Basée sur le schéma de la caraque impériale, la Demoiselle Pourpre est un adversaire redoutable, capable d'en répondre face à n'importe quel agresseur. Armé de huit canons sur chaque flancs et de quatre petites pièces à la poupe comme à la proue, le navire peut délivrer un déluge de feu sur ses ennemis, immobiliser une proie ou ralentir un poursuivant. Poussé par trois mâts (deux principaux équipés de voiles carrées et un de voiles tiléennes), le vaisseau peut effectuer des pointes de vitesse et des manœuvres étonnantes pour sa taille. Enfin, ce qui fais la dangerosité de la Demoiselle Pourpre au-delà de ses armes, ce sont les cent vingt membres d'équipage qui la considère comme leur foyer et qui se tiennent prêt à la défendre contre le monde entier.
Grundzan

Grundzan
Scout
Scout

Messages : 69
Age : 25
Localisation : Guyane ou Catachan... en tout cas y a des arbres

https://www.facebook.com/Grundzan/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum