Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation globale du roman

50% 50% 
[ 5 ]
50% 50% 
[ 5 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 10

Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Message par Nico. le Mar 1 Mai 2018 - 13:28

Présentation:




==> Le Maître de l'Humanité Premium

Tandis que la rébellion d'Horus brûle à travers la galaxie, un genre très différent de guerre fait rage sous le palais impérial. La garde custodienne "les Dix Mille", avec les sœurs du silence et les forces du Mechanicum du fabricator général Kane, luttent pour contrôler les points de raccordement de l'ancienne voie eldar la plus proche de Terra, infestée par des entités démoniaques après l'intrusion de Magnus le Rouge. Mais avec les légionnaires renégats et les Titans des Bataille corrompus maintenant parmi les forces du Chaos, le noeud autour du Monde Trône se resserre, et seul l'Empereur lui-même peut espérer l'emporter.

430 pages • Mai 2018 • ISBN 9781780303796 • Illustration par Neil Roberts



Artwork complet:

Spoiler:




Ma critique de l'époque de la sortie VO:

Spoiler:
- Scénario et mise en scène : 5/5

Cela fait 5 ans que la guerre secrète a commencé, l'arrivée impromptue de Magnus a ouvert la webway donnant accès à la salle du trône aux forces démoniaques. Les créatures du warp arrivent sans relâche dans les multiples couloirs de la webway. La résistance s'organise autour du dernier bastion, une grande citée Eldar. Si elle chute, la salle du trône est vulnérable. Depuis 5ans les Custodes et les Soeurs du Silence se battent en secret, aidés par le Mechanicum. Les Imperial Fists n'ont pas le droit d'y aller. Les Custodes étaient 10 000, il en reste désormais moins de 1000. L'Empereur est sur son trône depuis l'arrivée de Magnus, immobile, silencieux, à se battre psychiquement contre les invasions du Warp.

Nous assistons donc au tournant de cette guerre secrète, les forces l'Imperium sont fatiguées et en sous effectifs, alors que celles du warp semblent sans fins et sont maintenant soutenues par quelques SM renégats (WE & WB). L'Empereur a laissé Dorn et Terra sans indications depuis toutes ces années, il ne communique qu'avec certaines Custodes via des rêves. Les Custodes sont la parole de l'Empereur, nul ne peut les contredire (même pas Dorn).

Le scénario aborde le point de vue d'un Custodes, d'un éminent membre du Mechanicum, du seul et unique SM loyaliste envoyé dans la webway (un Blood Angel), d'un Soeur du Silence et d'une humaine pilote d'Imperial Knight. Hors balise spoiler je vais faire simple, en gros le livre montre comment les dernières poches de résistances tiennent et l'ultime plan que prépare l'Empereur pour terminer cette guerre. Le reste, en spoiler:

Spoiler:
L'Empereur ne peut rien faire physiquement tant qu'il est sur le trône à se battre contre les forces du warp, il donne ses ordres à certains Custodes par des rêves. Le long du livre on suit Ra, l'un des 20 plus hauts gradés des Custodes, à qui l'Empereur raconte des tas de choses sur sa vie, son passé, ses motivations. On assiste donc à un bout de l'enfance de l'Empereur (!!! Très très lointaine, je vous laisse découvrir ses origines quand vous lirez), un moment pendant la guerre d'unification, un autre où il étudie Angron après l'avoir récupérer pour savoir si avec ses implants dans le crâne il peut être jugé fiable ou non. Mais le plus important reste sa vision pour l'Humanité: avoir un Leader capable d'émettre des lois que les humains respecteront pour éviter de sombrer, mais surtout trouver un moyen d'éviter tout contact avec le warp. Pour ce faire, la webway et son projet secret depuis des décennies permettrait aux humains de voyager, communiquer, à longue distance sans risques, loin des influences néfastes du warp. C'est pour cela qu'il a interdit les psykers chez les SM, il souhaite supprimer les navigator, astropathes et toutes autres personnes ayant des liens avec le warp. Le warp corrompt, c'est par là que passe le Chaos. Le problème c'est que Magnus a tout pété en arrivant comme un bourrin et a permis au Chaos de s'immiscer dans la Webway. Du coup, le grand projet devant sauver l'Humanité est sur le point d'échouer. L'Empereur sait que les Custodes ne tiendront plus longtemps, il doit trouver une autre solution et donne l'ordre aux Soeurs du Silence de débuter la Unspoken Sanction, un ordre bien mystérieux.

Pendant ce temps, les Custodes continuent de se battre dans la webway. Ceux sur Terra cherchent des renforts, ils recrutent tous les membres du Mechanicum, Titans et Chevaliers Impériaux qu'ils peuvent. C'est très intéressant mais je ne veux pas tout dire, j'en reparlerai un peu dans la section fluff.

Je fais un résumé très rapide, hein, je vous laisse la joie de tout lire. La suite de ce spoiler sera de l'ultra spoiler dévoilant la fin, alors attention !

Le Mechanicum désobéi aux Custodes, ils refusent de se replier en voulant protéger le couloir de la webway menant vers Terra. Cela va entraîner une déroute des forces loyalistes.

La Unspoken Sanction c'est en fait que les Soeurs vont chercher des tas d'humains sensibles au warp, soit disant pour les former comme psykers, mais en fait ils seront les 1000 premiers dont l'âme sera envoyée dans le Trône. C'est uniquement grâce à cela que l'Empereur pourra sortir du Trône pendant 1 jour et aller aider les Custodes. Un gros sacrifice en vies, à refaire chaque jour où l'Empereur aurait besoin de sortir du Trône. Grâce à cela, il va dans la webway aider les Custodes. Il est ultra puissant et défonce tout, mais rencontre un démon que même lui ne peut vaincre: le démon du premier meurtre de l'Humanité. A la place il le contrôle et le met dans le corps du pauvre Ra. Ce dernier sera désormais éternellement rongé par ce démon intérieur, l'Empereur lui donne alors un ultime ordre: fuir. Les humains sortent tous de la webway, et après un moment d'hésitation, l'Empereur se résigner à fermer la webway. Ra est bloqué dedans avec le démon, le warp ne peut plus passer sur Terra par cette voie.

Terra est sauvé, mais l'Humanité est perdue. L'Empereur sait qu'il vient là de signer l'arrêt de mort de l'Humanité. La Webway était le seul moyen pour les humains de s'émanciper du warp, sans ça ils vont continuer à voyager dans le warp, utiliser des psykers et subir les tentations du Chaos. L'Empereur dit que l'Imperium va s'éteindre, dans un an, mille ou dix mille, peut importe il est déjà perdu. Tout ce que l'Empereur a cherché à faire durant sa vie était de préparer l'Humanité et de la sauver. Il a échoué. Il n'y a plus d'espoir.

Le scénario est bon, bien ficelé, très intéressant, avec de multiples points de vues et surtout de gros trucs fluff comme on aime sur les Custodes et l'Empereur. Malgré quelques longueurs à mon goût sur certains points, mais rien de grave. Du très bon, vraiment agréable à suivre et dont la portée de la fin fait réfléchir.

- Style et écriture : 4/5

Du ADB de très bon niveau, peut être un moins prenant que sa trilogie NL mais c'est juste un petit avis perso.

- Intérêt fluff : 4/5

Je n'ai pas pris beaucoup de notes, je vous laisserai découvrir le tout. Il y a pas mal de fluff sur les Custodes, les Soeurs, le Mechanicum, mais surtout l'Empereur.

Voici quelques points pour vous faire plaisir:

L'Empereur ne considère pas les Primarques comme ses fils, mais comme des outils. Ils cite Pinocchio pour expliquer pourquoi ses créations l’appellent "père". Quand il parle d'eux il ne dit peur leurs noms mais leurs numéros, le douzième, le seizième, etc.

Angron a subit une examination après sa découverte, ses implants devaient être étudiés. L'Empereur pouvait les enlever, mais ils étaient si fortement implantés qu'ils avaient supprimés des parties du cerveau du Primarque, les supprimer l'aurait encore plus endommagé. On apprend que les implants font disparaître toutes les sensations pour ne laisser qu'une douleur continue. Le porteur est constamment stimulé dans son cerveau, il souffre constamment. C'est seulement lorsqu'il a la rage, qu'il se bat, que le porteur se voit envoyé des stimuli positifs de plaisir apaisant les douleurs.

On a un flashback en rêve pendant son enfance, pendant la chasse des rois lors de la Guerre d'Unification et du triomphe d'Ullanor.

L'Empereur justifie sa place de "tyran" dans le but de guider l'Humanité vers un avenir meilleur. Il voit loin, très loin, et utilise des moyens strictes à des fins lointaines que les autres ne peuvent comprendre. Il créer et utilise des outils à un moment donné, et s'en débarrasse une fois l'objectif accompli.

Pas mal de choses sur les Custodes, sur comment ils sont faits, leurs rôles, leurs différences avec les SM, leur hiérarchie, leur rareté. Et grâce aux points de vue d'humains et du Blood Angel, on voit clairement que les Custodes sont inadaptés aux autres, ils n'éprouvent pas d'empathie, sont toujours directs et francs.

Le Mechanicum pense encore et toujours à eux avant Terra...

Et plein d'autres trucs. Wink

- Appréciation personnelle : 4/5

Vraiment très sympa à lire, malgré comme je le disais à certains moments des petites longueurs (question de goût je pense, quand ça parlait Mechanicum...). C'est très plaisant d'avoir enfin un livre sur les Custodes, cela change des SM classiques. Et puis, on a l'Empereur qui parle, qui se bat, et du fluff sur lui !

Bref, à lire de toute urgence ! J'ai zappé pas mal de trucs dans la critique pour vous laisser la surprise. Wink

Total : 17/20


logo2


avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8272
Age : 28
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Message par Haz le Ven 25 Mai 2018 - 17:38

Je suis en train de le dévorer avec passion et j'ai une petite question pour ceux qui l'ont lu :

Spoiler:
Il est indiqué que des Astartes se trouvent avec les démons dans les tunnels de la Toile. Pourtant, on en entends jamais parler dans les autres bouquins. Pour moi, les Sons of Horus, les World Eater etc. sont dans leurs flottes respectives, avec leurs primarques et en route pour Terra. J'ai manqué un truc ?
avatar

Haz
Scout
Scout

Messages : 10
Age : 33
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Message par Auberon le Jeu 31 Mai 2018 - 17:08

Et bien, ça faisait longtemps que je n'avais pas lu un aussi bon roman sur l'Hérésie d'Horus.
Beaucoup de choses sont apprises, comme le souligne Nico, notamment sur l'Empereur, les Custodes, Arkhan Land, etc...

plan de l'Empereur:
J'ai trouvé bien amené le plan de l'Empereur pour la race humaine. Passer par la Toile, étouffer le potentiel psychique de l'humanité pour une fois affranchi du warp le redonner à l'humanité mais d'une façon pure.

Bref un excellent livre.
avatar

Auberon
Recrue
Recrue

Messages : 9
Age : 38
Localisation : Marseille en Beauvaisis, Oise, Picardie, France, Europe, Terra, Système de Sol, Segmentum Solar.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Message par Haz le Jeu 31 Mai 2018 - 21:08

Avec ce livre, Aaron Dembski Bowden rejoint Graham McNeill dans mes auteurs favoris de Warhammer 40k.

Je l'attendais avec grande impatience. Enfin on sait ce que trafique l'Empereur depuis tout ce temps. Enfin, on a l'Empereur qui parle longuement, qui explique sa vision et qui se dévoile. Un régal. En avant pour la partie spoiler.

Spoiler:


L'Empereur.

Il est tel que Guilliman le décrit dans l'univers actuel et tel que je me l'étais imaginé tout le long. Dans toute l'hérésie d'Horus, j'ai eu envie de baffer l'Empereur pour son inhumanité envers les Primarques, source profonde de leur révolte. Il leur explique pas grand chose, il fait son secret, il "joue" le père. Il est effrayant. Son plan pour l'humanité est cependant bien ficelé.

Magnus

On voit réellement les conséquences de ses actes et le passage où est décrit son arrivée démoniaque selon le point de vue des Custodes est à lire en parallèle avec le même passage dans "Des milliers de fils". On comprends mieux d'ailleurs pourquoi Magnus est si dévasté et pourquoi il laisse les Loups s'approcher aussi près. J'attends le prochain pour le voir prendre réellement conscience qu'il s'est fait balader depuis le début.

Les Custodes

Quand on voit le sort des guerriers Tonnerre, on comprends mieux l'effroi de Zephon, le Blood Angel qui observe les Custodes se battre et réalise à quel point ils sont faits pour tuer du Marines, le cas échéant.
Ils sont aussi froids et inhumains que leur maître.

Le Méchanicum

On voit très bien à quel point l'alliance peut-être fragile entre Mars et la Terre. J'ai beaucoup aimé cette plongée dans les relations entre le Méchanicum, les Custodes et les Soeurs.

L'Histoire du roman

C'est palpitant et bien écrit/traduit. Pour faire simple, je l'ai lu comme si je le voyait en film. Et ça donnerait tellement bien en film. La Toile est mystérieuse et effrayante, la nuée des démons... la résistance, les batailles de Titans et de chevaliers, les passages de flashbacks... tout est bien rythmé.


avatar

Haz
Scout
Scout

Messages : 10
Age : 33
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Un des meilleurs livres de la série HH (avec les 3 premiers)

Message par Captain Loken le Ven 1 Juin 2018 - 22:46

Hello,
Chic, j'attendais la parution de la version VF pour pouvoir donner mon avis sur ce livre, car je suis arrivé trop tard mettre des commentaires pour la VO :-)

Bon, pour moi, c'est réllement un des livres clés de la série HH. On comprend l'envers du décor vu par l'Empereur et ses Custodes.

J'étais tellement à fond dans l'histoire que lorsque j'ai fini le livre, j'étais soudain tout triste et mélancolique pendant un moment :-( En effet, c'est la fin du rêve de l'Empereur, tout est fini avec la clôture du portail. Tout ce qui viendra après ne sera qu'une agonie de plusieurs millénaires sans espoir... Vous me direz que GW a fort heureusement fait revenir Gulliman en M42 et on a droit à un peu d'espoir même si je pense qu'ils ne feront jamais mourir l'Empereur et donc avancer encore l'histoire.

Bref, voici les points les plus marquants pour moi :
Spoiler:

1/ L'Empereur est un "monstre" froid et cynique. Il se fout des primarques qui ne sont que des outils et les appelle par leur numéro. Il ne semble apprécier que ses fidèles Custodes. Le moment historique d'Ullanor est revu avec une lumière cynique. C'est étrange car jusqu'à présent les auteurs montrait un Empereur parfois proche de ses fils ou compréhensif (ex: Corvus a droit à l'artefact pour reconstruire sa légion et continer à faire la guerre à sa manière). De plus, je me rappelle que dans le vieux fluff (livre HH collected visions) il est dit que quand l'Empereur se tient devant Horus à terre, l'Empereur hésite puis se résout à le terrasser et se sépare alors de tout sentiment de "pitié, compassion, amour et camaraderie" pour le faire. Dans ce livre, ils parlent de Horus comme Son fils adoré ("beloved son" + "favoured son"). Du coup, je fus surpris et déçu par ce changement de point de vue.

2/ Les Custodes sont balaises, c'est clair mais eux aussi sont des êtres froids, arrogants et dédaigneux envers les primarques et les spaces marines

3/ On a le sentiment d'un immense gâchis à la fin du livre, quand on voit tout ce qui aurait pu être, toutes les forces perdues pour maintenir le projet de l'Empereur et la dramatique conséquence de la projection de Magnus sur Terra pour prévenir l'Empereur de la trahison de Horus. On se dit que Tzeench a bien joué son coup. En même temps, on comprend vite que le combat est perdu d'avance car c'est comme lutter contre la mer et les vagues infinies qui finissent par faire tomber les chateaux de sable sur la plage.

4/ J'ai bien aimé la vision de ADB sur les Blood Angels (= Zephon) mais par moment c'est un peu trop idéalisé. Il ne montrait aucun défaut, le space marine parfait.

5/ Je fus surpris par le combat entre l'Empereur et le démon Drach' nyen (End of Empires) et surtout la traitrise de l'Empereur envers le fidèle Tra qui le transperce avec l'épée démon et lui dit de courir le plus loin possible. Ca m'a laissé scotché.

6/ Je n'ai pas compris si à la fin, quand l'Empereur a détruit le portail, est il encore prisonnier de son trône d'or ? A moins qu'ils aient changé le fluff ou que j'ai raté quelque chose, c'est Malacdor qui s'y colle quand l'Empereur ira rejoindre Horus sur le Vengefulspirit.

7/ Le portail "Eternity Gate" est à priori la dernière porte avant le trône d'or. Il semblerait donc que lorsque Sanguinius le défendra seul (Zephon voit une image de son primarque quand il voit le portail) les forces du Chaos seront presque arrivés au but. Mais l'espace doit être énorme car il devra contenir toutes les forces alliées encore en vie. De plus, je ne voyais pas cette porte au fin fond des entrailles de la Terre.

8/ On voit la première vague de psikers sacrifiés pour booster le trone d'or.

9/ On revit les débuts de l'Empereur, son enfance : il était dèjà là lors du 1er meurtre sur Terre. Cela viendrait en opposition sur une des hypothèses sur l'origine de l'Empereur qui serait le résultat du sacrifice et de la communion de nombreux chamans (ayant vu le futur et le chaos) en se réincarnant en l'Empereur.

Après, sur le livre en lui même, c'est plutôt bien fait, j'ai eu du mal à le lâcher. On connait la fin mais on découvre comment cela est arrivé. C'est agréable aussi de lire le seul livre où on est aussi près de l'Empereur (en dehors de la short story "the wolf of ash and fire" où Horus combat au côté de l'Empereur contre le big boss ork sur Ullanor).
avatar

Captain Loken
Recrue
Recrue

Messages : 9
Age : 37
Localisation : Courbevoie (92)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Message par Emperor le Lun 4 Juin 2018 - 17:06


Mouais. Le livre est sympa évidemment, ADB est toujours aussi efficace sur un certain nombre de points, mais je suis tout de même déçu. On est à mes yeux très loin du Premier Hérétique...

Plusieurs aspects m’ont déçu :

Spoiler:
Le coté un peu expédié du livre. Pas énormément de pages pour un tel événement, pas beaucoup de persos non plus, ce qui ne serait pas vraiment un problème si l'auteur ne donnait pas l'impression de s'attarder excessivement sur quelques-uns et d'en zapper d'autres. Une petite impression de manque d'équilibrage de ce côté là donc.

Le revirement spectaculaire de Kane. Au revoir l'effort que s'était donné McNeill pour le différencier de Kelbor-Hal. Là on en revient encore au vieux cliché du Mechanicus qui trahit pour ses intérêts persos sur fond de complot entre confrères.

Le projet de l'Archimandrite... Faire autant de foin pour ça. A quoi sert la carte de la Toile qu'ils lui ont implémentés ?? Quel est l'intérêt de la machine à part être une grosse ficelle pour que le démon puisse balayer les dernières forces défendant l'accès au Sanctum Imperialis ?

De même, le personnage d'Arkhan Land, que vient-il faire ici ? A part pour l’easter egg sur les SCS, ok, mais bon autrement il se retrouve bien vite en PLS et ne sert qu'à réparer les bras tremblants du BA, avec un système basique de chez basique en plus. Personne n'y avait pensé avant ? xD Et puis son psyber singe inutile, sérieux. J’aurais bien aimé que ça aille un peu au-delà de la pitrerie pour donner un côté cool et marginal au technoarchéologue…

Les placements produit pour la trilogie Abaddon : le gros démon et l'épée, les propos de l'Empereur à la fin... ADB veut interconnecter des trucs avec ses autres productions. Le problème est que ça paraît forcé voire trop gros, donc ça m'a un peu gâché le truc.

Le comportement du préfet Custodes avec les civils de Terra, dénaturé pour mettre en exergue les bons sentiments du Blood Angels l'accompagnant. Genre il les méprise alors que tous les Custodes dépeints jusque-là sont juste inhumainement détachés.

Et puis beaucoup de rien. Aucunes descriptions de démons à part le gros machin. L’auteur ne s’attarde sur aucun démon majeur, à se demander s’il y en a. Valdor et le Sigillite inexistants, mêmes lorsqu'ils sont présents. Les Sœurs du Silence traitées à la va-vite. J'attendais au moins quelques infos sur ce personnage très important qu'est Jenetia Krole et sur sa relation avec l'Empereur. Bah rien.

Pour l'Empereur en Lui-même, je n'ai pas noté de faute majeure, mais rien de transcendant non plus. Bien sûr, comme les autres auteurs avant lui, ADB botte en touche lorsqu'il ne peut pas donner d'info (réponses WTF à certaines questions de Ra, comme celle touchant à Sa capacité de prévoyance).
Et là encore, peu d'infos croustillantes. Un peu de flashbacks sur la « jeunesse » de l’Empereur (assez bizarre d’ailleurs) et sur l’Unification, mais pas tant que ça en fait, et rien sur les What4 qui lui balancent la sauce depuis tout ce temps par exemple. ADB reste assez fidèle mais avare, et pas aussi efficace qu’autrefois dans l’épique je trouve.
Car même la scène où l’Empereur quitte le Trône d’Or pour intervenir en renfort à la fin ne m'a pas donné de frissons. De ce point de vue là j'avais largement préféré le texte de McNeill dans The wolf of ashes and fire.

Et j’ai été surpris de voir qu’Il ne se rassoit pas sur le Trône à la fin alors que les 1 000 psykers sont déjà tous consumés. Cela laisse la place à d’autres péripéties à venir concernant ce passage dans la Toile qui va être réouvert. Sûrement avec Vulkan.

Pas compris non plus pourquoi Ra est laissé dans la Toile avec des trillions de démons à ses trousses (+ les eldars qui sont encore dans certains embranchements) à la fin.

Par contre, bien aimé la réponse simple qu'Il apporte à l'habituelle plainte comme quoi Il aurait caché la vérité aux primarques => Les rapports des navigators sur ce qu'ils voyaient dans le Warp pendant les traversées étaient connus, la souffrance des astropathes lorsqu'ils communiquaient par le biais de l'Immaterium était connue, de même que le but des champs de Geller, etc. L’Empereur s'est juste refusé à employer les mots "démons" et "Dieux" devant les autres.

Autrement, intéressant aussi de noter que la reconquête de Mars a été mise en stand-by, ou du moins s'est limitée à un simple blocus, du fait que les ressources militaires qui auraient permis une telle entreprise ont été envoyées en priorité pour défendre la Toile. On aurait pu s'en douter mais ça va mieux en le disant. Limite si c’est la meilleure info fluff du bouquin xD

Pour finir, on peut regretter que le livre ait été écrit avant les dernières évolutions du fluff. Pas de Belisarius Cawl par exemple, qui aurait été ici parfaitement à sa place en tant que personnage majeur du Mechanicus. C’est ballot.

Noté bon quand même, mais ce n'est pas la claque que j'attendais.




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4245

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Message par Tyrion60 le Mar 5 Juin 2018 - 16:26

Oula!!!!!!! N'étant pas fan de l'empereur et des custodes, vu les critiques vivement qu'il devienne mien quand même!!!!!!!!

Tyrion60
Scout
Scout

Messages : 27
Age : 30
Localisation : Poissy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Message par Jcpatiti le Dim 10 Juin 2018 - 13:19

Enfin, après plusieurs mois d'attentes j'ai pu lire Le Maître de l'Humanité et le finir aujourd'hui même ! Et c'est parti pour ma review.

Scénario et mise en scène : 4/5

Après un teasing long de 40 tomes (j'exagère à peine...), on va enfin savoir ce que ce foutu Empereur est parti traficoter dans les caves de son Palais ! Évidemment, il n'est pas en train de siphonner ses meilleures bouteilles, même si suite à la tentative de Magnus pour le prévenir de la trahison d'Horus, il se tape une sacrée gueule de bois.

La narration se déroule essentiellement du point de vue de Râ Endymion, l'un des Custodes de l'Empereur qui se bat pour contenir l'afflux de démons et d'hérétiques se pressant contre l'entrée de la "Toile". Ce labyrinthe, construit par une civilisation encore plus ancienne que les Eldars et utilisé par eux, permet de voyager d'un bout à l'autre de la Galaxie en se passant du Warp. Et comme l'une de ses entrées se trouve sur Terra, le Grand Œuvre de l'Empereur a pour objectif de s'y connecter pour permettre à l'Humanité de se passer définitivement du Warp et des psykers, qui ont causé la chute des Eldars et la naissance de Slaanesh. En passant, pour ceux qui suivent il y a de ce point de vue un lien direct avec "Le Chemin Céleste".

L'histoire se déroule donc essentiellement dans cette fameuse Toile, où les Custodes et les Sœurs du Silence, appuyés par le Mechanicum, tentent de repousser les démons qui y affluent suite à la déchirure psychique occasionnée par Magnus. Mais on a quand même le droit à quelques passages où l'Empereur partage sa vision avec Râ, en lui remontrant des scènes de son passé à lui (en particulier). Cela permet de clarifier l'objectif final de l'Empereur, et au passage d'expliquer ses actes et son attitude vis-à-vis de ses sujets (humains, space marines et Primarques). Lors de ces scènes, l'Empereur apparaît comme quelqu'un de plutôt cynique et froid, qui est persuadé que le salut de l'Humanité passe par sa tyrannie "éclairée".
Je m'arrête ici pour ne pas vous spoiler l'intrigue qui tient la route jusqu'au dénouement final que chacun suspecte...

Style et écriture : 4,5/5

Je mets une note quasi parfaite car ADB est décidément pour moi l'un des meilleurs auteurs de l'Hérésie. Le roman a peu de temps morts, et l'écriture fluide permet de rester accroché même lors des passages de dialogues ou de description.
Seul petit bémol : c'est un peu court  et cela aurait pu gagner en épaisseur vu l'importance des enjeux et l'attente qui le précédait (cf la critique d'Emperor ci-dessus).

Intérêt fluffique : 4,5/5

Là encore, très bonne note pour moi qui ne connaissait pas bien les Custodes et l'Adeptus Sororitas en dehors de l'Hérésie. J'ai appris beaucoup de choses sur eux, ce qui ajoute à l'intérêt du livre. Adopter le point de vue d'un Custodien s'avère payant, car cela permet de comprendre leur nature et leur fonctionnement. Sans parler d'un lien privilégié avec l'Empereur ce qui permet d'en avoir un point de vue nouveau et plus riche que l'adoration béate venue des humains et des space marines.
Pour le fluff sur l'Empereur, j'ai particulièrement aimé la manière dont sa vision est explicitée. Surtout, cela permet de mesurer l'immensité de son pouvoir et en même temps ses propres limites. En effet à la lecture des romans de l'Hérésie je me suis souvent demandé "mais si ce type est si badass, comment ça se fait qu'il n'a pas pu prédire l'Hérésie?" Cela a été identifié comme un point faible par Emperor :
Emperor a écrit:
ADB botte en touche lorsqu'il ne peut pas donner d'info (réponses WTF à certaines questions de Ra, comme celle touchant à Sa capacité de prévoyance).
Pour ma part j'ai au contraire bien aimé l'allégorie choisie par l'Empereur pour expliquer à Râ les limites de sa prescience. Chacun ses goûts, je vouas laisse juger par vous-même ! Smile

Appréciation personnelle : 4/5

Définitivement l'un des meilleurs romans de l'Hérésie ! Parce qu'il lève enfin le voile sur une partie de l'intrigue jusque là teasée mais restée très nébuleuse ; parce qu'il permet de mettre sur le devant de la scène des personnages jusque là plutôt secondaires dans les autres livres ; parce qu'il pose clairement les enjeux et le dilemme auquel l'Empereur a fait face ; et enfin parce que ADB s'est permis une petite cerise sur le gâteau en faisant un lien (certes un peu grossier) avec une autre oeuvre ! Mais je n'en dirai pas plus...
Bien sûr il reste quelques incohérences relevées par Emperor, sur lesquelles je ne reviendrai pas, et le bouquin est un peu trop court à mon goût. Mais il reste un incontournable dans l'Hérésie, alors foncez !

Note globale : 17/20


J'étais là, le jour où Horus a tué l'Empereur...
avatar

Jcpatiti
Scout
Scout

Messages : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Message par gotrekgurnisson le Ven 22 Juin 2018 - 8:03

Bonjour, un bon roman , on en sait un peu plus sur l'empereur de l'humanité. Par contre , c'est une crevure vis à vis des primarques.
Le cyclope a mis un beau bordel.... c'est dingue les répercussions.
Petite parenthèse, dans ce roman, les custodes sont décrits comme le summum des guerriers humains. Ils s'amusent avec les Astartes. Par contre, dans un autre livre, je ne connais plus le titre, ils se font déchirer , limite violer par des eldars. Il y a un soucis avec la force des custodes ?


Y va y avoir de la baston l'humain...
avatar

gotrekgurnisson
Scout
Scout

Messages : 97
Age : 41
Localisation : Karak Kadrin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Message par Emperor le Ven 22 Juin 2018 - 12:31


Petite parenthèse, dans ce roman, les custodes sont décrits comme le summum des guerriers humains. Ils s'amusent avec les Astartes. Par contre, dans un autre livre, je ne connais plus le titre, ils se font déchirer , limite violer par des eldars. Il y a un soucis avec la force des custodes ?

Simple divergence d'appréciation selon les auteurs, on en a malheureusement l'habitude.
Et tu dois parler du tome de The Beast Arises dans lequel les eldars s'infiltrent sur Terra.
Faut dire que ça concerne des arlequins, la crème de la crème de ces foutus xénos... même si oui ils outrepassent trop facilement les Custodes dans ce livre. Arrêtés à un poil de fesse du Trône d'Or, faut pas déconner Rolling Eyes
Bref, la version d'ADB est plus proche de la vérité. Very Happy




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4245

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Message par gotrekgurnisson le Dim 24 Juin 2018 - 7:13

merci pour ton point de vue


Y va y avoir de la baston l'humain...
avatar

gotrekgurnisson
Scout
Scout

Messages : 97
Age : 41
Localisation : Karak Kadrin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Message par Ivan le Fou le Mer 4 Juil 2018 - 10:33

ENFIN un bon roman!

Je commençais sérieusement à désespérer de trouver quoi que ce soit de bien écrit et d'intéressant dans la BL.

La traduction est de très bon niveau, elle tient bien la route et n'est pas gangrénée de lourdeurs, approximations et autres maladresses qui ont la fâcheuses habitude de se retrouver bien trop souvent depuis ces quelques dernières années.

Niveau contenu, on a la chance d'avoir un sujet inédit car très peu, voir pas du tout, traité: la Toile, l'Empereur, l'Empereur vis à vis de ses """"fils"""", les Custodes, les Custodes vis à vis des Space Marines, tous ces personnages et toutes ces classes vis à vis des mortels.

On a le droit à un flashback sur Angron et l'explication du "pourquoi l'Empereur n'a pas retiré les implants".
On a le droit à divers flashbacks remontant aux Guerres d'Unification.
On voit que l'alliance unissant Terra et Mars n'en est pas vraiment une et que le Mechanicum ne cherche que le plus infime des prétextes pour ne pas s'impliquer dans la guerre.
On a droit à un autre position de vue sur  l'épisode Magnus Did Nothing Wrong.

Et au final, on peut se demander si, aussi bien l'Empereur que ses fidèles serviteurs dorés ne sont pas prêts à sacrifier l'intégralité de l'espèce humaine pour que l'Imperium, dans son aspect philosophique, survive. L'Empereur ne daigne même pas mépriser les simples mortels, les Custodes les considèrent comme de la vermine.


Une chose qui m'a, en revanche, profondément impressionnée, c'est la virtuosité d'ADB à passer d'un style à l'autre. Chaque groupe d'individu possède une "culture linguistique/stylistique" différente. Le Mechanicus a un esprit de machine et raisonne comme une machine (duh!) , les Custodes sont d'un pragmatisme froid et cruel, les (enfin le) Space Marines sont plus "humains" (enfin, tout dépend des légions bien entendu), les mortels sont courageux mais impuissants, l'Empereur est distant et détaché, les Soeurs du Silence sont... comme les Custodes mais avec les mains.


Your authority is not recognized in Fort Kickass.
Follow me on flickr.
avatar

Ivan le Fou
Space Marine
Space Marine

Messages : 264
Age : 33
Localisation : Angers

https://www.flickr.com/photos/ivan-le-fou/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Message par Zekka le Mer 15 Aoû 2018 - 21:42

Et beh et beh, un tome pas si mal, bien qu'ayant déçu en certains points (mais ça ,ça m'apprendra à croire ce que les autres pensent avoir compris du livre)
La preuve en est Emperor:
Emperor a écrit:
Spoiler:
Et j’ai été surpris de voir qu’Il ne se rassoit pas sur le Trône à la fin
Spoiler:
Et bien si, il se rasseoit, je cite le texte: Diocletian chercha du regard l'Empereur lui-même, et aperçut son maître en train de grimper les marches à nouveau vers le Trône d'Or
-Mon roi !
L'empereur s'assit et s'installa, les mains délicatement serrées sur les bras du siège

Donc, si, il s’assoit sur le Trône à la fin ^^

Quant aux démons pas assez décrits.... depuis le temps qu'on se bouffent descriptions sur descriptions, on sait à quoi ça ressemble, je veux dire, simple constat, à la fin du livre (oui encore) on nous parle d'une forme obscurcissant le portail, une forme ailée et griffue, avec derrière une forme cornue et boursouflée... je suis le seul à savoir qu'il s'agit d'un Buveur de Sang et d'un Grand Immonde ?

Personnellement, ce livre m'a bien plu car, comme le dit Ivan, il parle de choses dont on entend peu parlé et donne quelques petits détails pour l'intrigue de l'Hérésie, comme de 40k :
Spoiler:
Comment Drach'nyen finit-il dans l'épée que récupère Abaddon ?

avatar

Zekka
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1019
Age : 26
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Message par Emperor le Lun 20 Aoû 2018 - 22:26


Spoiler:

Zekka a écrit:Et bien si, il se rasseoit

Effectivement, je devais être fatigué.

Mais bon, de là à baser ses attentes (certainement très modestes ?) sur ce genre d'info d'une telle magnitude... au point d'en être déçu ?... Mdrr
Pour le reste, on attendra ce qui doit certainement être un nectar de compréhension épiphanique dans une vraie review en bonne et due forme Smile


Spoiler:

Zekka a écrit:Quant aux démons pas assez décrits.... depuis le temps qu'on se bouffent descriptions sur descriptions, on sait à quoi ça ressemble, je veux dire, simple constat, à la fin du livre (oui encore) on nous parle d'une forme obscurcissant le portail, une forme ailée et griffue, avec derrière une forme cornue et boursouflée... je suis le seul à savoir qu'il s'agit d'un Buveur de Sang et d'un Grand Immonde ?

Spoiler:
Je n'ai pas pour principe de me contenter du service minimum et de me réjouir du fait qu'une faction se voit représentée par des tapis d'ennemis random, dirigés par un unique antagoniste décemment développé, alors que de l'autre bord on a de nombreux personnages bien étayés comme il faut.
Un certain équilibre dans la c(h)aractérisation est à mes yeux un élément cardinal d'un récit.

De plus, le problème n'a jamais été la reconnaissance physique des machins, que n'importe quel semi noob de Warhammer reconnaîtrait aisément, mais bien leur intérêt en tant qu'êtres de récit, c'est-à-dire unicité de représentation (dans le comportement et le caractère) + les interactions qui vont avec.




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4245

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Message par Zekka le Mar 21 Aoû 2018 - 10:29

Emperor a écrit:
Mais bon, de là à baser ses attentes (certainement très modestes ?) sur ce genre d'info d'une telle magnitude... au point d'en être déçu ?... Mdrr

Spoiler:
Et bien disons que quand on te dit que Drach'nyen massacre un Warlord et en remontre à l'Empereur lui-même, que tu lis le livre et que tu découvre que le Warlord n'a plus d'armes et tient encore debout par l'opération du Saint-Esprit, et que Drach'Nyen ne tient tête à l'Empereur que parce qu'il a emprunté un corps balèze... ça te déçoit à minima ^^'

Spoiler:
Je n'ai pas pour principe de me contenter du service minimum et de me réjouir du fait qu'une faction se voit représentée par des tapis d'ennemis random, dirigés par un unique antagoniste décemment développé, alors que de l'autre bord on a de nombreux personnages bien étayés comme il faut.
Un certain équilibre dans la c(h)aractérisation est à mes yeux un élément cardinal d'un récit.
De plus, le problème n'a jamais été la reconnaissance physique des machins, que n'importe quel semi noob de Warhammer reconnaîtrait aisément, mais bien leur intérêt en tant qu'êtres de récit, c'est-à-dire unicité de représentation (dans le comportement et le caractère) + les interactions qui vont avec.

Spoiler:
Leur intérêt en tant qu'être de récit... se résume à être une masse infinie de fragments d'êtres plus puissants, c'est tout ^^' fait faire avec
Quant à l'équilibre dans la c(h)aractérisation ,et bien tu ne dois aimer que Horus Heresy, et encore seulement si on prends l'ensemble d'un coup, parce que livre par livre, l'équilibre y est rarement ^^' ,et ne parlons même pas des autres livres (sauf l'Eveil de la Bête, que je n'ai pas encore lu)

Emperor a écrit:Pour le reste, on attendra ce qui doit certainement être un nectar de compréhension épiphanique dans une vraie review en bonne et due forme
Je n'ai jamais fait de review en "bonne et due forme" ,parce que je ne sais que reconnaitre quand une partie "Fluff" est intéressante ou non: je ne reconnais un auteur que lorsque le récit parle de son armée "attitrée" :DA pour Gav Thorpe, Salamanders pour Nick Kyme, etc, donc pour la partie "Style et écriture" ,ne comptez pas sur moi, et je ne me permettrais pas de juger un scénario sur mes seules connaissances, certain(e)s le faisant beaucoup mieux que moi Wink ,donc pour la partie "Scénario et mise en scène" même tarif.
Donc, navré Emperor, mais tu devras te contenter, de ma part, de ce maigre avis ^^


Donc, pour celles et ceux voulant en savoir plus sur les relations sociales de l'Empereur et ses Custodes vis-à-vis des Soeurs du Silence, du Mechanicum ou même des Primarques, lisez ce livre; pour celles et ceux curieux d'en savoir plus sur le "Grand Oeuvre" de l'Empereur et sur ce qui se cache derrière le Trône d'Or, lisez ce livre. Et pour celles et ceux qui seraient tentés si j'en disais plus, navré, mais c'est le genre de livre dont on ne peux pas trop parler sans spoiler ^^
avatar

Zekka
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1019
Age : 26
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Message par Emperor le Mar 21 Aoû 2018 - 11:47

Spoiler:
Leur intérêt en tant qu'être de récit... se résume à être une masse infinie de fragments d'êtres plus puissants, c'est tout ^^' fait faire avec
Quant à l'équilibre dans la c(h)aractérisation ,et bien tu ne dois aimer que Horus Heresy, et encore seulement si on prends l'ensemble d'un coup, parce que livre par livre, l'équilibre y est rarement ^^' ,et ne parlons même pas des autres livres (sauf l'Eveil de la Bête, que je n'ai pas encore lu)

Spoiler:
ADB a prit le parti de ne représenter que du démon, ce qui certes n'aide pas à mettre en avant du perso principal - et encore, il existe un certain nombre de romans qui mettent en scène des démons majeurs avec des personnalités fortes - mais on aurait très bien pu avoir quelques têtes d'affiche SMC, du princeps renégat, etc.

Il y a pas mal de livres hors Hérésie qui développent concomitamment de bons protagonistes et antagonistes. Au hasard : Déluge d'acier, Paria, Carcharodons T1, les romans Tau de Phil Kelly, les romans de C L Werner, etc, etc...

Évidemment, ça ne fait pas tout pour me faire "aimer" un livre.




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4245

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Message par Zekka le Mar 21 Aoû 2018 - 13:36

Emperor a écrit:
Spoiler:
ADB a prit le parti de ne représenter que du démon, ce qui certes n'aide pas à mettre en avant du perso principal - et encore, il existe un certain nombre de romans qui mettent en scène des démons majeurs avec des personnalités fortes - mais on aurait très bien pu avoir quelques têtes d'affiche SMC, du princeps renégat, etc.

Il y a pas mal de livres hors Hérésie qui développent concomitamment de bons protagonistes et antagonistes. Au hasard : Déluge d'acier, Paria, Carcharodons T1, les romans Tau de Phil Kelly, les romans de C L Werner, etc, etc...

Évidemment, ça ne fait pas tout pour me faire "aimer" un livre.

Spoiler:
Oui, des démons majeurs, étant des fragments plus importants de leurs dieux, ont plus de personnalité, mais je pense que là, ADB voulait surtout représenter le Chaos dans sa globalité, tel un monstre gargantuesque composé d'armées immenses, plutôt que décrire un tétrarque de démons majeurs gouvernant leurs armées respectives. Et l'effet est là, on comprend que l'ennemi n'a pas d'affiliation précise, ils ne sont pas tous pour Horus, pas tous pour Khorne, mais ils sont tous là pour une chose: l'Empereur, ou l'Anathème comme ils l'apellent

Pour les bons protagonistes/antagonsites: de quoi parlait ton "équilibre" ? Du nombre de bons /nb de méchants ? Ou de la construction et le développement d'un antagoniste ET d'un protagonistes ?
avatar

Zekka
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1019
Age : 26
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître de l'Humanité d'Aaron Dembski Bowden

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum