Le Roi Écarlate de Graham McNeill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
67% 67% 
[ 2 ]
33% 33% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

Le Roi Écarlate de Graham McNeill

Message par Nico. le Dim 27 Mai 2018 - 13:40

Tome 44 de la série Horus Heresy.

Présentation:




==> Le Roi Écarlate Premium

Après que Prospero se soit faire raser, Magnus le Rouge a transporté les Thousand Sons loin sur la bien nommée Planète des Sorciers, au fond de l'Oeil de la Terreur. Éloigné des préoccupations de la galaxie en général et ce qui concerne l'Hérésie du Warmaster avec un détachement froid, il a consacré son existence à la préservation de toutes les connaissances détenues dans les grandes bibliothèques de Tizca, si l'humanité cherche une fois de plus cette illumination. Mais ses fils peuvent voir le changement dans leur primarque - il est un âme brisée, dont l'esprit et les souvenirs se glissent dans le tumulte de la chaîne. Ce n'est qu'en revenant aux scènes de ses plus grands triomphes et tragédies qu'ils peuvent espérer le rétablir et permettre au Crimson King d'être couronné de nouveau par les Puissances de la Ruine.

500 pages • Juin 2018 • ISBN 9781780303826 • Illustration par Neil Roberts



Artwork complet:

Spoiler:



Dramatis Personae:

Spoiler:


Ma critique de la sortie VO:

Spoiler:
J'ai terminé ce gros livre (484, rare pour la BL ces derniers temps), voici mon retour plus court que d'habitude. Je ne pense pas être le mieux placé pour juger d'un livre sur cette Légion qui ne m'attire pas spécialement.

- Scénario et mise en scène : 3/5

Vous voulez savoir ce que deviennent les Thousand Sons après leur fuite de Prospero ? Ce livre est fait pour ça, il reste relativement indépendant des autres histoires de l'HH en ne se préoccupant que de la XVème Légion et de leur Primarque Magnus.

Le livre se passe après Vengeful Spirit dans la chronologie, lors d'un dialogue entre Magnus et Lorgar ce dernier lui dit qu'Horus vient de devenir un dieu (fin de Vengeful). Magnus en profite pour dire qu'il le sait déjà, qu'il n'est pas vraiment un dieu, que Lorgar est un faible et qu'il ne veut pas les rejoindre. Bref, un Magnus encore énervé de s'être fait dérouter par Russ et trahir par l'Empereur, il n'aime pas les renégats mais en veut à l'Empereur.

Magnus a été brisé par Russ, il se meurt, des morceaux de son âme sont éparpillés à des endroits de l'historique des Thousand Son & de Magnus. Ahriman est chargé de les retrouver pour permettre au Primarque de survivre. Le scénario sera une longue chasse aux fragments de Magnus, pendant que sur la planète des sorciers le Primarque sombre petit à petit dans la folie (perte de mémoire, il ne comprend pas les explications de ses fils) et la mort.

Les autres personnages du livres sont une petite escouade envoyée par Malcador, composée de Space Wolves et d'un ancien archiviste Ultramarines Promus, présent à Nikea et ayant défendu Magnus, devenu un Chevalier Errant. Il est chargé de recruter des chevaliers parmi des Space Marines trop gravement blessés pour retourner au combat. Il doit décider s'ils sont aptes ou non. Avec eux, il y a une soeur du silence et le fameux Nagasena. Ce livre permet de retrouver plusieurs personnages de A Thousand Sons, mais aussi Lucius qui après quelques histoires courtes et un audio depuis Angel Exterminatus s'est retrouvé avec les TS.

Le scénario suit donc le groupe de recherche d'Ahriman, celui de Promus et Amon + Magnus sur la planète des sorciers. Ceux qui aiment Ahriman vont être contents, il est très présent et on commence à desceller chez ses frères des doutes, voir de la crainte quant à sa volonté de gagner en puissance pour servir Magnus ou éradiquer le fléau de la mutation des TS, coûte que coûte. Magnus est lui aussi bien présent, plus le livre avance et plus il sombre, il n'est plus celui qu'il était avant que Russ ne le batte. C'est un Primarque brisé et qui va prendre petit à petit conscience de son arrogance passée (il pensait tout savoir, même plus que l'Empereur... grave erreur, il s'en rend compte désormais, il y a toujours plus à savoir).

Spoiler:
Pour faire un résumé très rapide, Ahriman arrive à récupérer plusieurs aspects de Magnus, de quoi lui rendre tous ses pouvoirs mais il en manque un, le plus important, celui correspondant à sa bonté. Magnus récupère sa puissance à la fin du livre et il annonce à sa Légion qu'Horus se prépare à attaquer Terra et qu'il va aller le rejoindre pour l'assaut final. Mais ce n'est pas par allégeance envers Horus, il veut juste aller récupérer sont dernier fragment de personnalité, bloqué dans les coffres de Terra (probablement un reste de quand il a foncé dans le Palais, défoncé la porte et s'est retrouvé idiot devant l'Empereur). Encore un livre qui se termine sur un rassemblement de force pour le dernier siège. Il approche...


Sinon, Nagasena est le personnage cool du livre, c'est un simple humain mais il arrive à se battre contre des SM, il fait un duel contre Lucius et ne meurt pas, il arrive même à se battre contre Magnus (!). Un peu trop puissant le bonhomme. Ce qui est intéressant c'est qu'il ne se laisse pas du tout influencer par les Marines, il se fiche de leur puissance et il parle même à Promus par son prénom.

- Style et écriture : 4/5

Du McNeill, c'est bon et il maîtrise son sujet.

- Intérêt fluff : 4/5

J'ai pris très peu de notes lors de cette lecture, donc je serai bref. Si vous aimez les Thousand Sons, Ahriman, Amon ou Magnus, vous aurez pleeeiin de choses. Mais aussi un peu sur Lucius.

Le livre étant très centré sur cette Légion, il n'y a pas grand chose sur la conflit en général ou les autres Légions.

- Appréciation personnelle : 3/5

Je ne suis pas un fan de cette Légion, alors des fois j'ai un peu décroché quand ça parlait un peu trop ésotérisme, magie, etc.  Mais sinon, globalement c'est sympathique, j'ai aimé voir un Magnus affaiblit et prenant conscience de ses erreurs et un Ahriman allant petit à petit sur le chemin qui damnera sa Légion. Lucius apparaît régulièrement, et je dois dire qu'il m'a bien plu, il se fiche complètement de tout et ne cherche qu'à démontrer sa supériorité à l'épée ou mourir. Cela tranche avec le sérieux des Thousand Sons.

Le livre est sympathique à lire, il permet de retrouver cette Légion disparue depuis de nombreux tomes et faire avancer leur histoire. Même si certains passages m'ont parus un peu longs, globalement ça se lit bien. J'ai relativement aimé, sans être ultra emballé non plus.

Total : 14/20


logo2


avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8432
Age : 28
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Roi Écarlate de Graham McNeill

Message par Emperor le Dim 17 Juin 2018 - 14:09


C'est d'un nul.
Je crois que McNeill a trop regardé Harry Potter et a voulu se la jouer ici avec une quête des Horcruxes de Magnus . . .  doute

Et puis je n'ai pas du tout aimé l'ambiance. On baigne dans des descriptions ésotériques redondantes à ne plus savoir qu'en faire. Le livre en est truffé, et ça n'apporte pas vraiment de consistance mais fait plus office de remplissage à mes yeux. 

Et même les loyalistes - dont les passages les concernant sont au début de vraies petites bouffées d'air frais au milieu du marasme schizo / halluciné de ce bouquin - sont au final juste des crétins, comme d'hab'. Ils pourraient avoir toute la force de Terra derrière eux mais non, ils entreprennent toujours les missions les plus complexes avec un sous-effectif risible, le tout agrémenté de prises de décision dénuées de tout sens commun, histoire d'échouer systématiquement et de bien se faire défoncer. C'est plus que navrant.

Le scénario est calamiteux (le combat éthérique v2 entre Magnus et Russ oO ; la scène WTF avec la Tizca en cristal qui pousse sur Nikea oO ; etc.) et certains personnages perdent en superbe.
Je pense en particulier à ce pauvre Yasu Nagasena qui n'est plus qu'une parodie japanisante de lui-même, en plus d'être complètement pété au CàC, ce qui finit de discréditer complètement le personnage.
Et puis Lemuel, au destin bien forcé. Ah que c'est le wyrd qui le dit. A la fin du livre c'est limite si tu le sens pas déjà barboter pendant le Siège de Terra au milieu d'Oll, de Grammaticus et cie xD

Alors OK je n'éprouve aucun intérêt pour cette légion ni même ce primarque, mais j'avais quand même adoré Un millier de fils et assez aimé Prospero Brûle. C'est juste qu'ici on en est très très loin.
Faut croire que c'était pas une si bonne idée de tirer McNeill de sa retraite Warhammer.

Noté quand même passable car il écrit toujours aussi bien.




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4269

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Roi Écarlate de Graham McNeill

Message par Tyrion60 le Mar 19 Juin 2018 - 14:47

Oulaaaaa si il est si nul que ça, je te propose de me le céder gratuitement pour t’en débarrasser cheers

Blague appart, tu ne motive pas du tout à le lire là!! (Bon je l’acheterai quand même, ça ferai moche un trou dans la collection).

Tyrion60
Scout
Scout

Messages : 39
Age : 31
Localisation : Poissy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Roi Écarlate de Graham McNeill

Message par Emperor le Mer 20 Juin 2018 - 11:37


Oui enfin ne vous fiez pas aveuglément à ma critique non plus car je ne suis pas du tout réceptif au sujet qui est traité dans ce livre et suis d'ordinaire assez sévère dans mes retours ^^
Après tout dépend des attentes de chacun.

Et puis l'aspect particulièrement salé de mon retour vient aussi beaucoup de ma déception. Le combo McNeill + Thousand Sons me laissait espérer un truc bien sympa, vu le passif de l'auteur avec cette Légion. Mais à croire que c'était une autre époque...

Pour le bouquin, ça va être compliqué, ça fait bien longtemps que je ne lis plus qu'en ebook Cool




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4269

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Roi Écarlate de Graham McNeill

Message par Anton Narvaez le Ven 29 Juin 2018 - 22:33

Tout à fait d'accord avec la revue d'Emperor.
+1

Je trouve que Mc Neill se veut prétentieux dans son écriture et ça en devient vulgaire tellement c'est sur-écrit.
C'est pompeux, incohérent et chiantissime.
J'avais déjà ce sentiment, mais pour moi Mc Neill décline constamment niveau écriture.
Son évolution chez la BL me rappelle un peu celle de Ridley Scott (avec Alien notamment).
Après Ahriman est un personnage complexe à mettre en avant.
La trilogie écrite par French souffre exactement des même défauts d'ailleurs, et les scenarii secondaires sont incroyablement proche.
avatar

Anton Narvaez
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 608
Age : 28
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Roi Écarlate de Graham McNeill

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum