Les Primarques - 8 - Jaghatai Khan de Chris Wraight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation globale du roman

100% 100% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

Les Primarques - 8 - Jaghatai Khan de Chris Wraight

Message par Nico. le Sam 30 Juin 2018 - 21:17

Huitième volume d'une série dérivée de l'Horus Heresy, 18 tomes au total, 1 par Primarque.

Présentation:






==> Jaghatai Khan: Le Faucon de Chogoris Hardback

Depuis que l'Imperium a redécouvert Chogoris, les White Scars peinent à conjuguer leur culture guerrière mystique et l'idéal de l'Unité. Tandis que la Croisade embrase les étoiles, leur énigmatique Primarch Jaghatai Khan lutte pour préserver leur caractère et leurs traditions dans une galaxie sous l'empire du rationalisme froid. Malgré cet isolement volontaire, d'autres membres de la confrérie des Primarchs cherchent à l'entraîner dans la plus grande bataille idéologique qui soit – la place des pouvoirs psychiques chez les Légions. Avec l'émergence du projet Librarius face à une opposition croissante, le Khan doit décider s'il est fidèle à la vérité impériale, ou à son propre héritage.

224  pages • Juillet 2018 • ISBN 9781780303864 • Illustration par Mikhail Savier



Artwork:

Spoiler:

Ma critique de la sortie VO:

Spoiler:
- Scénario et mise en scène : 5/5

Le livre débute lors de la première venue du Khan sur Terra, après ses entretiens avec l'Empereur. Il est plutôt énervé par les discussions qu'il a eu avec son père, il n'aime pas trop l'idée de l'Imperium, qu'on lui donne des ordres et qu'on lui file une armée toute faite qui n'a pas d'âme. Mais bon, il a prêté serment à l'Empereur pour lui ça compte alors il respectera sa parole. On présente au Khan son armée, les Star Hunters et ses nouveaux vaisseaux. Cela ne plaît pas au Primarque, il ordonne de refaire totalement son vaisseau principal, virer tout ce qui est superflu (notamment les trucs warp) et axer sur la vitesse dans l'espace réel. Et répliquer le processus pour toute sa flotte. Il veut aller vite, dégainer avant que son ennemi puisse se demander ce qu'il va faire. Dès le début du livre, le Khan est bien marqué comme un Primarque pas très amical avec les représentants de l'Imperium, encore moins avec ceux du Mechanicus (les WS de Chogoris détestent tout ce qui est mécanique). Et il veut se barrer à toute vitesse pour retrouver sa liberté, il refuse de rester plus longtemps sur Terra comme d'autres de ses frères l'ont fait.

Le livre est là pour montrer la personnalité du Khan, il n'a jamais été aussi présent et autant abordé dans une publication. A mon plus grand bonheur vu que c'est très bien traité. Mais aussi des White Scars, de pourquoi ils sont aussi indépendants et ne respectent pas vraiment ce que leur demande l'Imperium. L'autre point fil rouge du livre est la question des psykers chez les Astartes, les WS sont fiers d'en utiliser, pour eux c'est normal et utile, mais déjà des Primarques veulent les interdit (Mortarion, Perturabo, etc) et tout au long du livre cette question sera abordée avec d'autres Primarques ou Légions.

Ce livre est ce que devrait être tout livre de cette série sur les Primarques selon moi, c'est à dire pas une histoire isolée sur une seule bataille mais un récit s'inscrivant dans un temps plus long pour montrer les évolutions d'une Légion et de son Primarque. Là on commence avec son premier voyage sur Terra juste après sa découverte, et on termine juste avant Nikea après le triomphe d'Ullanor et quand les WS  sont envoyés vers Chondax. D'ailleurs il y a un lien avec une scène de la novella Brotherhood of the Storm. J'ai vraiment beaucoup apprécié le fait de voir évoluer la Légion, de ses débuts avec les Star Hunters comparés à des ours en armure, jusqu'à leur intégration complète et le fait qu'ils soient devenus des aigles. Le livre traite d'ailleurs vraiment bien le fait de passer d'une Légion terrane à une Légion de marines originaires du monde d'un Primarque. L'assimilation se fait vraiment bien, les Terrans deviennent de vrais WS comme s'ils étaient originaires de Chogoris. Mais cela se voit sur plusieurs décennies. C'est ça que j'aime, le livre ne fait que 200 pages mais il parait complet, contrairement à d'autres de la série, on suit vraiment la construction de cette Légion et ce qui façonnera son avenir (Nikea, les liens avec Horus, leur désire d'indépendance). Et au final il y a peu de combats, juste ce qu'il faut pour montrer les capacités des WS (rapidité, stratégie, etc) et un gros moment bad ass du Khan qui défonce des tas et des tas d'orks à lui tout seul à l'épée alors qu'il est furieux et que tous les marines autour n'osent pas bouger (WS et SoH).

Bref, pour me recentrer sur l'histoire, le Khan utilise des psykers dans son armée et ne s'en cache pas. Il ne suit pas les directives de l'Imperium (il dit même qu'il a du mal à respecter les ordres de l'Empereur lui même) et fait galérer comme pas possible l'Administratum qui tente de le suivre. Et contrairement aux autres Légions, il divise ses White Scars, chaque maître de compagnie part chasser dans son coin, ils sont indépendants et peuvent partir quelques mois comme des décennies. Le Khan et sa Légion sont très différents des autres, et ça fait un peu jaser. Les Primarques cherchent à le rencontrer mais lui va tellement vite dans ses conquêtes et manœuvres qu'ils galèrent comme pas possible à trouver sa flotte, et y'a même une sorte de petit concours à qui arrivera à le rencontrer en premier. Cet honneur reviendra à Sanguinius et nous assisterons à la première rencontre du Khan avec un de ses frères, et les prémices des discussion sur Nikea.

Le livre suit donc plusieurs étapes de la Grande Croisade du côté des White Scars, il montre qu'ils sont clairement à l'opposé des autres Légions, ils n'aiment pas trop se mélanger même s'ils reconnaissent les qualités de certaines Légions.

Petits spoilers qui n'en sont pas vraiment pour des lecteurs de l'HH mais bon comme ça arrive vers la fin du livre:

Spoiler:
Ullanor déçoit fortement le Khan. Il ne croit pas en l'unité et estime que l'Empereur abandonne ses fils et qu'ils ont fait tout ça pour presque rien. Il n'aime pas l'idée de n'être considéré que comme un chasseur de xenos (ils sont spécialisés contre les Orks) pour un général (Horus), désabusé il veut tracer sa route en dehors de l'imperium. Lorsque qu'il dit à Horus que s'il l'appelle il répondra c'est plus pour la forme qu'autre chose. Il se confie à Yesugei, et lui dit que de toute façon si Horus l'appelle les WS seront déjà loin et inatteignables. Il compte aller purger Chondax des Orks, dans cette zone loin de l'Imperium, il veut couper toute communication pour qu'ils soient seuls, et une fois cela terminé, il a envie de reprendre sa liberté et quitter l'Imperium pour suivre leur propre chemin.

Sinon, on voit aussi le rapprochement entre les Sons of Horus et les White Scars, notamment les loges, avec Hasik qui se voit proposé de les rejoindre.... on sait ce que cela va donner quelques années plus tard avec la dissension interne chez les WS.

Ah et on voit pas mal Targutai Yesugei, et ça c'est cool parce que c'est un personnage vraiment intéressant.

Je vais arrêter là pour cette partie, je pourrai en dire encore bien plus mais je ne dois pas tout vous dévoiler.

- Style et écriture : 4/5

Chris Wraight fait vraiment honneur au Khan et aux White Scars. On le savait déjà, mais là je trouve que c'est son livre le plus abouti sur cette Légion.

- Intérêt fluff : 4/5

Beaucoup de choses, j'ai noté quelques éléments.

On a tout ce qui touche à l'assimilation des Terrans avec les WS de Chogoris, on suit le processus, comment ils changent les doctrines et passent de Star Hunters gris, austères, assez banals, à de vrais White Scars.

Les White Scars sont une légion qui a recruté un taux inhabituel d'hommes post adolescents. Ils préfèrent recruter des guerriers accomplis qui ont prouvé leur valeur.

Plus la Croisade avance, plus les rangs des WS se remplissent de recrues de Chogoris. Et dans le même temps, les recrues venant de Terra se réduisent, là bas les White Scars sont considérés comme une Légion pas très prestigieuse (contrairement aux Ultramarines). Cela arrange les WS, comme ça on les laisse tranquille.

Le Khan est considéré comme un barbare, mais il n'est pas stupide. Il n'envoie pas troupes bêtement à l'aveugle comme certains pourraient le croire, il y a beaucoup de préparation avant que les WS n'entrent en guerre. Ils recueillent le maximum d'informations sur leurs ennemis pour en connaître le moindre point faible, anticiper au mieux et trouver où frapper. Il n'aime pas perdre des troupes pour rien, et sera très affecté par la mort d'un de ses fils à un moment.

Le Khan n'a jamais cherché la camaraderie des autres Primarques, il n'aime pas se sentir obligé envers eux ensuite (liens d'amitié, promesses, etc). Mais il apprécie Horus, il a combattu deux fois avec lui, il semblerait que ce soit aussi le cas pour Sanguinius. Il reconnait que les Blood Angels sont de féroces guerriers.

Le Khan est le 15 ème Primarque retrouvé. Il est dit que lorsque Horus est arrivé sur Terra il y a eu une fête d'un mois, désormais c'est beaucoup moins long et moins festif.

Au tout début du livre il y une discussion entre un humain qui analyse tous les primarques et l'Empereur, et il lui dit qu'il n'arrive pas à cerner le Khan, qu'il ne voit pas quel don il a. Il trouve que tout ce qu'il fait est confus. L'Empereur lui rétorque que c'est exactement pour cela qu'il a été fait.

- Appréciation personnelle : 5/5

Je pense que vous avez compris que j'ai adoré ce livre. C'est pour moi ce que devrait être tout livre de cette série et cela montre clairement à quel point le tout premier sur Guilliman était mauvais. Là on n'a peut être pas la jeunesse d'un Primarque sur sa planète, mais on a son intégration dans la Grande Croisade, la création de sa Légion et une chronologie amenant directement jusqu'aux livres Horus Heresy.

Et c'est bien écrit, bien fait, le Khan n'a jamais été autant présent dans un livre et je suis encore plus fan de lui après. Very Happy J'aime vraiment beaucoup cet esprit d'indépendance des White Scars, leur façon d'aimer être isolés du reste pour faire leurs trucs dans leur coin sans devoir rendre de comptes.

Je recommande fortement ce livre, c'est un des meilleurs de la série Primarchs (et je dis ça en essayant d'enlever mon côté fanboy). Et pour ceux qui aiment les White Scars c'est un "must have". J'ai presque déjà envie de le relire.  Razz

POUR LE KHAGAN !!!

Total : 18/20


logo2


avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8272
Age : 28
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Primarques - 8 - Jaghatai Khan de Chris Wraight

Message par Jcpatiti le Ven 31 Aoû 2018 - 9:00

Bonjour à tous. Je viens de commencer la lecture du bouquin, je n'en suis qu'au premier quart mais j'avais envie de faire un premier retour, en lien avec la critique de Nico lors de la sortie VO.
Tout se résume à une question : mais pourquoi diable les autres romans Primarchs n'ont-ils pas suivi l'exemple de celui-là ?? En effet, je rejoins Nico à 200% quand il dit :

Nico. a écrit:C'est pour moi ce que devrait être tout livre de cette série et cela montre clairement à quel point le tout premier sur Guilliman était mauvais. Là on n'a peut être pas la jeunesse d'un Primarque sur sa planète, mais on a son intégration dans la Grande Croisade, la création de sa Légion et une chronologie amenant directement jusqu'aux livres Horus Heresy.

Le simple fait de commencer le livre par la rencontre entre le Khan et ses Chogoriens, et l'Imperium, c'est le b-à-ba ! Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais perso j'ai toujours voulu en savoir plus sur les Primarques, leur rencontre avec l'Empereur et leur légion, leur intégration à la Grande Croisade, les premiers échanges avec leurs frères... Entre cette série Primarchs et celle de l'Hérésie, seuls Lion, Angron, Jaghataï et Perturabo ont vraiment eu droit à un récit de ce type un minimum détaillé. C'est vraiment dommage qu'on en ait eu si peu jusqu'à présent. En espérant que les prochains romans Primarch suivent un peu plus ce modèle !

Sur ce je vous laisse, je retourne à ma lecture Smile


J'étais là, le jour où Horus a tué l'Empereur...
avatar

Jcpatiti
Scout
Scout

Messages : 26

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum