La Tempête de la Ruine de David Annandale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation globale du roman

0% 0% 
[ 0 ]
17% 17% 
[ 1 ]
17% 17% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 3 ]
16% 16% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 6

La Tempête de la Ruine de David Annandale

Message par Nico. le Mar 31 Juil 2018 - 11:28

Tome 46 de la série Horus Heresy.

Présentation:




==> La Tempête de la Ruine Premium

Imperium Secundus se révèle être une folle hérésie. Terra n'est pas tombé, bien qu'elle reste inaccessible. Sanguinius, Guilliman et le Lion El'Johnson, les primarques du Triumvirat, doivent atteindre Terra à tout prix. Ils cherchent à défendre l'Empereur et à expier leurs péchés. Mais le Ruinstorm, un maelström de chaos à l'échelle de la galaxie, cache le monde du Trône aux primarques. Maintenant, les flottes de trois légions quittent Macragge, et les primarques ne s'arrêteront devant rien pour vaincre le Ruinstorm. Pourtant, un ennemi insidieux observe chacun de leurs mouvements et s'attaque aux faiblesses des fils errants de l'Empereur. Chacun a sa propre tempête intérieure, et chacun marche vers sa propre ruine.

384 pages • Août 2018 • ISBN 9781780303895 • Illustration par Neil Roberts



Ma critique de la sortie VO:

Spoiler:
- Scénario et mise en scène : 3/5

L'Imperium Secundus est terminé, les trois Primarques se sont rendu compte de leur erreur et souhaitent rejoindre en urgence Terra pour défendre l'Empereur. Les trois Légions partent braver le Ruinstorm, la grosse barrière warp bloquant la route vers Terra et rendant très difficile la navigation. Tout le livre sera autour de ça, trouver la voie vers Terra. Autant vous dire que si vous n'aimez pas trop les livres dans l'espace et les combats spatiaux, vous allez vous ennuyez. Ce fût le cas pour moi.

Je trouve que le scénario tourne un peu en rond, ils sont perdus, ils trouvent un chemin, puis se rendent compte que ce n'est pas bon qu'il y a encore un blocage, donc ils vont régler ça, puis ça recommence. Et le hasard faisant bien les choses, toutes les publications HH d'Annandale se retrouvent dans ce livre. Les Word Bearers de The Unburdened tombent comme par hasard sur le convoi de Guilliman, le Lion va tomber par hasard dans le secteur de Pandorax/Pythos et retrouver des éléments du précédent roman de l'auteur et le Verritas Ferrum - sujet d'une histoire courte - aura un rôle. La galaxie est vaste, mais comme par hasard tout se recoupe.

Spoiler:
De même qu'ils vont aller sur Davin. C'est expliqué comme quoi c'est la source de la chute d'Horus donc il y a forcément quelque chose là bas. Je trouve cela un peu facile et pratique de pouvoir voguer de Macragge vers Pandorax/Phytos puis Davin. Comme par hasard.

Le livre est très court, probablement le plus court de la série avec ses 328 pages (contre une moyenne de 400-430 et des montées aux alentours de 500 pour certains) et pourtant il parait long tant c'est redondant et un peu ennuyeux. Ok, cela vient sûrement du fait que je ne suis pas du tout intéressé par les passages dans l'espace (or ce livre en est composé à 90%), que je n'aime pas Guilliman et que je ne suis pas spécialement fan de Sanguinius. Mais même, le scénario ne m'a pas captivé et je l'ai trouvé un peu bancal.

Le personnage principal est Sanguinius, ce tome est important pour lui, le Primarque des Blood Angels est le symbole de l'Ange qui affronte des démons, il va être tenté, testé et devra affronter son destin.

Spoiler:
Il sait qu'il va mourir, il rêve en permanence de son combat contre Horus et de sa mort. Les démons vont tenter de l'amadouer en lui proposant une fin alternative où il tue Horus et devient le grand héros. Mais il résiste. Le grand méchant démon lui dit qu'il a alors le choix entre accepter ce destin alternatif ou d'en subir les conséquences. Sanguinius refuse.... mais comprend que la conséquence sera que ses fils seront maudits et devront revivre éternellement son combat contre Horus, en prenant quiconque à côté d'eux pour le traître. Et oui, nous avons l'origine de la Rage Noire.

N'étant pas spécialiste de Sanguinius, je ne peux pas vraiment dire si son personnage est raté... mais je sais que je l'ai trouvé chiant. A voir avec l'avis de Ghost qui va se faire un plaisir de critiquer ce livre.

Point négatif auquel je pense, ce livre se concentre sur les Primarques et met de côté tout autre personnage secondaire. Les Marines sont là pour faire joli mais ne servent à rien. C'est vraiment les 3 Primarques qui font quasiment tout. Dans l'absolu, c'est toujours sympa d'avoir du Primarque, mais là c'est Guilliman l'autiste, Sanguinius qui doute et le Lion qui est cool.

Plus Konrad Curze, encore et toujours, prisonnier du Lion. Je ne comprends pas ce qu'ils font avec ce personnage, il était si charismatique au départ là il n'est vraiment qu'un dégénéré complètement fou et torturé intérieurement. Pas très reluisant, ironiquement il n'est plus que l'ombre de lui même.

Spoiler:
D'ailleurs, pour spoiler, à la toute fin Sanguinius le prend sur son vaisseau et comme il pense que peut être que l'Empereur va le pardonner (ce qui donne une lueur d'espoir dans les yeux de Konrad), il le cryogénise dans une capsule et .... le balance dans l'espace !!! Cette décision n'a aucun sens et ne ressemble pas à Sanguinius. Je ne comprends pas, cela arrive d'un coup comme ça et va surtout servir à expliquer comment Konrad va retrouver sa Légion après plusieurs tomes seul dans l'Imperium Secundus. Mais c'est complètement con.


Ah, et pour expliquer pourquoi les DA et les UM ne seront pas sur Terra il y a une raison:

Spoiler:
Horus a fait un blocus pour empêcher les loyalistes de rejoindre Terra, donc le Lion va les harceler en faisant exploser les planètes des renégats afin d'attirer leur attention, Guilliman va servir d'appât en fonçant dans le tas pour permettre à Sanguinius de se faufiler vers Terra.

Vu que le livre est court je ne vais pas trop spoiler ce qu'il se passe, sachez juste que chaque Primarque va être tenté et devra faire un choix.

- Style et écriture : 3/5

Rien de particulier à dire, ça se lit sans problème mais n'est pas spécialement entraînant.

- Intérêt fluff : 3/5

Des liens entre plusieurs publications, Pythos qui a enfin une utilité dans la série.

Du fluff sur Sanguinius, il culpabilise énormément d'avoir accepté d'être Empereur de l'Imperium Secundus. Il estime que c'est le plus grand des pêchés, même Horus n'est pas allé aussi loin. Cela va le hanter tout le livre, il est en quête de rédemption.

- Appréciation personnelle : 3/5

Vous l'aurez compris, ce tome ne m'a pas spécialement emballé. Je n'avais pas lu un tome si peu intéressant depuis Deathfire. Après d'excellents tomes comme Path of Heaven, Master of Mankind ou même The Crimson King et Praetorian of Dorn, cela fait bizarre. Étrangement, ce livre est très court pour un HH mais semble long parce que c'est un peu toujours la même chose.

Peut être que cela vient de moi et de mon non intérêt pour les passages dans l'espace ou le sort des Primarques de l'Imperium Secundus (sauf le Lion qui est cool et le moins con des trois). Au moins après ce tome, on ne devrait plus retrouver Guilliman et ça ça fait du bien.

Je commence à en avoir marre des romans sur des Légions qui doivent aller sur Terra. Ok c'est important pour expliquer pourquoi elles seront là ou non lors du Siège, mais c'est un peu redondant. Autant dans Path of Heaven c'était cool, autant là c'est chiant. Et le prochain tome ça sera la même chose mais pour les Salamanders...

Total : 12/20

logo2


avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8272
Age : 28
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Tempête de la Ruine de David Annandale

Message par Emperor le Mar 4 Sep 2018 - 21:41


Ô surprise, encore un moment de lecture bien difficile à passer.
Mais content d'en avoir fini et de pouvoir passer à autre chose qui sera très probablement plus quali.

Bref, une nouvelle aventure ubuesque de notre trio de consanguins préférés, qui passent d'une hallucination collective (Imperium Secundus) à une autre certitude mystique (qui va atteindre Terra, et qui non, et même pas besoin de la jouer à la courte paille).

De la démesure Warpesque ridicule. Ah que on se fait pas trop chier, en mode : des constructions stellaires dont la taille s'exprime en années lumières, un unique über vaisseau chaoteux qui se solote les flottes combinées de 3 légions... Le truc qui t'aurait plié la bataille de Terra à lui seul si les concepteurs du Lore originel étaient aussi intellectuellement fainéants qu'Annandale dans leur mise en scène du concept du Chaos. Et à ce moment là, pourquoi ne pas carrément foutre le système Sol en cage d'un claquement de doigts d'un des 4 gros sacs, ou même réduire l'Imperium en flocons d'avoine par leur action conjuguée. Franchement ça reste de l'ordre du plausible quand on lit les conneries de ce bouquin.

Un manque d'imagination consternant ; recyclage powaa :
Spoiler:
Quand c'est pas Ullanor, c'est Davin...
Apparemment c'est trop demandé d'innover un minimum et de sortir de la posture du sempiternel yo-yo entre les quelques lieux hyper symboliques de l'Histoire de 30K.

L'utilisation outrageusement répétée du concept du destin pour guider d'une manière absurdement improbable les actions des protagonistes et faire aboutir le scénario selon les lignes directrices du background établit. Les consanguins qui à aucun moment ne donnent ne serait-ce que l'illusion de tracer leur propre voie par un esprit d'initiative cohérent et des actions réfléchies, en toute logique avec la situation rencontrée. P*tain Annandale t'es pas censé être un MJ aviné.

De sérieux trous dans la raquette au niveau du scénario, notamment pour tout ce qui concerne la liaison entre ce tome et La damnation de Pythos. Je pense notamment à un certain vaisseau IH... Merci la politique éditoriale à chier.

Curze qui ne sert à rien, si ce n'est pour l'effet miroir à la con entre ses prémonitions et celles de Sanguinius. Annandale abuse de la symbolique à tort et à travers.
Le perso n'évolue en rien, même sur les points de détail. Par exemple, il n'y a aucune ligne de dialogue avec son geôlier Azkaellon, avec qui il est pourtant en contact direct à plusieurs reprises, et alors qu'il lui a coupé un bras quelques temps auparavant. Sans rancune apparemment !

Point positif : les passages où les consanguins sont séparés. Individuellement, ils donnent l'impression d'être (un peu) moins cons, c'est déjà ça.

Livre noté passable, en concordance totale avec sa couverture.




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4245

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Tempête de la Ruine de David Annandale

Message par Anton Narvaez le Mer 5 Sep 2018 - 17:44

FUYEZ PAUVRES FOUS

Ps: ce roman est la suite de la "Damnation de Pythos" et c'est à peu près aussi bien.
Dommage pour la série HH, mais Annandale n'a pas le niveau à mes yeux. C'est qu'un avis, mais ça me désole de voir ce genre de romans dans l'hérésie.
Après on a 2-3 bonnes idées au milieu d'un flot de dingueries sans aucun sens d'un point de vue logique, psychologique ni narratif.
Remarque, Annandale est peut être un génie dans la retranscription du warp, et moi pauvre lecteur n'arrive pas à appréhendé cette démesure.
Pour conclure je rajouterai que le caractère des Primarques dans ce roman ne correspond pas du tout au caractère qu'ils ont dans les autres roman.
Je le notera 07/20..
Comme dit la célèbre citation "je m'attendais à rien et je suis quand même déçu".
avatar

Anton Narvaez
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 584
Age : 28
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Tempête de la Ruine de David Annandale

Message par Le commémorateur15 le Jeu 13 Sep 2018 - 17:57

Je suis globalement d'accord avec ce qui a été dis plus haut et je ne vais pas m'attarder ici avec une grosse review
Le livre a été assez long et compliqué a lire, je ne suis déjà pas fan de Annandale et le scénario du roman n'aide pas beaucoup non plus il faut bien l'avouer. Après un roman comme la maître de l'humanité lu juste avant celui la, c'est un peu la douche froide.
La première moitié du roman est vraiment la plus difficile a lire, les Primarques et leurs légions respectives sont vraiment perdus malgré un objectif affiché clairement dès le départ : rallier Terra. On sait que cela va être compliqué à cause de la tempête de la ruine mais là, c'est quasiment mission impossible. Heureusement, un "petit coup de pouce du destin" caché dans la cale du vaisseau du Lion va permettre de faire avancer l'intrigue, sous couvert de réponses nébuleuses.
On se retrouve alors face à un récit qui pousse dans le gigantisme, qui n'est pas forcément pour déplaire mais qui s'effondre assez rapidement comme un château de carte.
La seconde moitié du récit s'améliore mais reste parfois difficile a appréhender. On a néanmoins le droit à quelques moments que j'ai particulièrement apprécié, ceux dans lesquels Sanguinus entrevoit avec clarté les futurs possibles : l'un d'entre eux le connectant directement à l'Empereur, ou du moins une version possible de l'Empereur.
En clair un roman moyen, avec pas mal de remplissage et quelques fulgurances scénaristiques, notamment sur la fin de l'Imperium Secundus et l'hérésie que ce dernier a représenté, qui lui permettent de sauver la mise.
A lire si vous êtes un fan inconditionnel de l'Hérésie d'Horus.
Noté passable
avatar

Le commémorateur15
Space Marine
Space Marine

Messages : 221
Age : 19
Localisation : Paris / Terra

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Tempête de la Ruine de David Annandale

Message par Darsch Fab le Ven 14 Sep 2018 - 15:47

Bonjour à tous,

Premier post sur le forum même si ça fait de nombreuses années que je viens lire les chroniques sur ce site. ^^

Pour ma part, la lecture de cet ouvrage a été plutôt sympathique, non pas parce que le roman est de qualité mais parce que j'avais lu vos commentaires sur la VO est que je n'en attendais donc rien.

Pour faire la transition entre cette période Impérium Secundus plutôt médiocre et le siège de Terra, ce livre paraissait tout de même indispensable et je l'ai donc acheté en connaissance de cause... Première bonne nouvelle, le livre n'est pas épais. La deuxième, c'est que c'était moins pire que ce que je m'attendais.

Alors oui, les évènements sont démesurés, la lutte contre le destin n'est pas très passionante et les 3 Primarques ont un charisme proche du néant (bien que dans la lignée des ouvrages précédents sur le Triumvirat) mais il y a bien une idée que j'ai bien apprécié :
Spoiler:

La couverture est absolument ignoble. Ce ne rend vraiment pas hommage à des Primarques...

Merci à vos critiques dans tous les cas, vous m'avez aidé à passer un moins mauvais moment que prévu.

Darsch Fab
Recrue
Recrue

Messages : 1

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Tempête de la Ruine de David Annandale

Message par PetitPierre le Lun 17 Sep 2018 - 7:31

C'est quoi le sceptre chelou qu'il porte Sanguinus ?


_______________________________________________
Le progrès technique est comme une hache qu'on aurait mis dans les mains d'un psychopathe.
- Albert Einstein -

- Pierre Forge Tranquille, c'est sur ma page FB pour voir MON TRAVAIL
- Ou sur le Web chez Pierre Forge Tranquille
avatar

PetitPierre
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2357
Age : 34
Localisation : Angers

https://www.facebook.com/laforgetranquille/photos/?tab=albums

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Tempête de la Ruine de David Annandale

Message par BlooDrunk le Lun 17 Sep 2018 - 7:52

Darsch Fab a écrit:Bonjour à tous,

Premier post sur le forum même si ça fait de nombreuses années que je viens lire les chroniques sur ce site. ^^

Bonjour,

Content que tu ai finalement décidé de t'inscrire et de participer mais rappel important: quand on arrive sur un forum et qu'on y poste des messages, la moindre des choses c'est de se présenter, d'autant plus que chez nous c'est obligatoire, ça se passe ici: Présentation !

Il est également obligatoire de lire et signer le Règlement:
à lire: Règlement Général du Forum puis à signer ICI !

Merci  Smile


avatar

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 8319
Age : 36
Localisation : Sarum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Tempête de la Ruine de David Annandale

Message par Emperor le Lun 17 Sep 2018 - 12:22


PetitPierre a écrit:C'est quoi le sceptre chelou qu'il porte Sanguinus ?

Apparemment c'est la vision que se fait Neil de la Lance de Telesto Rolling Eyes , un machin que Sangui charge psychiquement pour ensuite libérer un faisceau ridicule qui fait de sacrées trouées dans les tas d'ennemis.

L'auteur en use et en abuse dans le livre. On dirait du Dynasty Warriors...




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4245

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Tempête de la Ruine de David Annandale

Message par Morcar le Ven 21 Sep 2018 - 8:31

Je compatis les gars, pour l'avoir lu lors de sa sortie VO, je me rappelle bien de mon sentiment à l'époque!

Le plus ballot là-dedans c'est qu'ils vous ont fait sauter les recueils en VF depuis quelques tomes maintenant alors qu'ils sont pour certains de meilleures qualités que les 2 bouses d'Annandale et de Kyme...et oui parce que maintenant ce qui vous attend c'est ce magnifique Old Earth.
Moi perso j'ai mis un certain temps à me remettre du combo des 2! pale


IN MEMORIAM
‘I remember the Imperium as it was meant to be, as it could have been, and unlike the Emperor, I have no gilded wonder to keep me, and soon I shall pass'
Alan Bligh 1974 – 2017
We remember
avatar

Morcar
Scout
Scout

Messages : 17
Age : 37
Localisation : The Lands of the Franc

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Tempête de la Ruine de David Annandale

Message par Haz le Ven 21 Sep 2018 - 17:48

Pour contre-balancer, je vais donner mon avis sur ce bouquin que j'ai bien aimé, même s'il ne figure pas parmi mes favoris.

Au niveau de l'histoire, je partage les avis sur la "vraisemblance" des pouvoirs du chaos mis en action ici et qui auraient été fatals au siège de Terra si Horus avait sorti de son chapeau des monstres de ce type. Celà dit, sur les possibilités des 4 du Chaos, je retiens quand même qu'Horus leur a arraché du pouvoir, comme l'Empereur et qu'il n'aime pas tellement qu'il existe des êtres plus puissants que lui et qui puisse diriger sa conquête. Horus fait attention à tout contrôler et c'est peut-être pour ça que les légions de démons ne sont pas aussi importantes dans son armada. Abbadon ne procèdera pas autrement quand il prendra les rênes de la Black Legion. Le pouvoir démoniaque donne de la force et il faut la prendre mais pas si on en perd le contrôle.

Moi j'ai bien aimé les tentations proposées aux trois primarques car à part celle de Sanguinius, les autres sont nettement plus subtiles. J'ai apprécié leurs relations mutuelles qui sont pétries de faux-semblants et de doutes perpétuels. On est loin de la franche camaraderie et je trouve ça assez logique.

Concernant Curze, j'ai apprécié aussi de le voir douter et
Spoiler:
je comprends tout à fait pourquoi Sanguinius l'expulse du vaisseau. C'est aussi un défi lancé au destin. Curze doit survivre jusqu'à sa mort ? Il s'y plie ? Ben on peut le balancer par le sas alors, comme ça on s'en débarrasse et puisque le destin est si pur, on verra comment il s'en sortira. Je sais qu'il y a un côté scénaristique pour que Curze puisse faire quelque chose plus tard mais je n'ai pas été plus choqué que ça.

D'ailleurs dans toute l'HH, je n'ai jamais su avoir de l'empathie pour Sanguinius, je trouve le personbage assez bâclé dans son ensemble.
avatar

Haz
Scout
Scout

Messages : 10
Age : 33
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Tempête de la Ruine de David Annandale

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum