Mort de Titans de Guy Haley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation globale du roman

50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

Mort de Titans de Guy Haley

Message par Nico. le Sam 27 Oct 2018 - 15:31

Présentation:




==> Mort de Titans Premium

L’armada d’Horus se rassemble et il a vaincu tous les ennemis envoyés contre lui, même le bourreau de l’empereur. Il lui reste une barrière avant de pouvoir frapper Terra et détruire le rêve de l’empereur.

Le système Beta-Garmon occupe la voie la plus directe et la plus viable vers le système solaire et Terra. Pour le briser, Horus assemble une armée de guerre aux proportions incroyables et des Titans en nombre incalculable. Perdre ici, c'est perdre la guerre et Horus n'a aucune intention de faire demi-tour. Mais l’Imperium comprend aussi l’importance de Beta-Garmon. Une armée massive est composée, composée de cohortes presque innombrables et d'un rassemblement de Titans pour défier même la puissance martiale du maître de guerre.

Les Titans se battent contre les Titans au moment où les machines divines des loyalistes et des traîtres entrent en guerre. Ce conflit ne sera pas comme les autres avant lui, une bataille d'envergure mondiale qui déterminera la prochaine phase de la guerre.

352 pages • Novembre 2018 • ISBN 9781780304243 • Illustration par Neil Roberts



Artwork:

Spoiler:

Mon avis VO:

Spoiler:
Exceptionnellement, je ne vais pas faire une critique classique mais plutôt un résumé/avis. Tout simplement parce qu'étant imperméable à tout ce qui est mécanique (véhicules, robots, chevaliers, titans), mon intérêt pour ce livre a été plus que relatif et je ne pense pas être le mieux placé pour juger de la qualité d'une histoire pareille.

--------------------------------------------------

Et voici l'ultime bataille avant le Siege, le système de Beta-Garmon est très stratégique. C'est un point de connexion avec le Système Sol, celui qui donne l'accès le plus rapide vers Terra. Horus se doit de le prendre pour avancer et Dorn sait qu'il n'a que très peu, voir pas, de chance de l'y bloquer. Mais son objectif n'est pas de battre Horus, juste de le ralentir, lui faire perdre le maximum de temps possible pour permettre à Guilliman et sa Légion d'arriver. Une fois fait, Horus ne pourra plus gagner. Dorn le sait, Horus le sait. Là est le but de cette bataille: gagner du temps.

On suit en parallèle l'histoire d'une maison de titans légers et rapide (je ne me souviens pas du modèle, désolé), côté Imperium, et de gros Titans Warhead ultra bourrins côté renégats. La différence est bien visible et illustrée, que ce soit dans leurs comportements (le renégat est très orienté action, destruction, même avant l'Hérésie). Il faut aussi savoir que Guy Haley a volontairement fait en sorte que la maison loyaliste ne soit exclusivement composée que de femmes. Elles ne veulent pas recevoir d'ordres d'hommes, elles sont libres, voir meilleures que la plupart des hommes pilotes. Les mâles quant à eux sont des guerriers avides combats et de gloire. Lors de la lecture je n'avais pas trop fait le rapprochement, mais là en écrivant je me dis que ça fait un peu "too much", les femmes sont intelligentes, subtiles, diplomates, courageuses, solidaires, alors que les hommes sont relativement idiots, fiers, guerriers, destructeurs, violents, avides de pouvoir. Chacun y verra ce qu'il voudra... cela rejoint un peu ce dont on parlait récemment sur la recrudescence de personnages féminins/thèmes féminins dans les publications récentes.

Ces deux camps sont un peu les protagonistes principaux du livres, la chasseuse fille de la fondatrice de la maison et le guerrier qui se fait de plus en plus corrompre par Khorne. Les deux ont un moment de passé commun que l'on découvre dans un flashback. Et c'est à partir de ce moment là que le livre a commencé à m'intéresser, avant cela (150 pages environ) c'est très orienté Iitans, Chevaliers et tous ces trucs qui ne me captivent pas du tout (je m'en fiche royalement des combats de gros robots). L'apport de profondeur aux personnages a lancé mon intérêt et j'ai pu suivre sans trop de déplaisir la suite.

Mais le plus important, pour moi, réside dans les passages avec les Blood Angels ou plutôt Sanguinius (qui est plutôt actif dans le dernier tiers du livre, bien plus que tout l'Imperium Secundus cumulé). Ce livre pourrait plaire aux fans de cette Légion, étant donné que ce Primarque était jusque là peu présent ou mal utilisé (cela dépend des auteurs). Haley lui rend un peu de sa superbe perdue dans le plus que médiocre Ruinstorm. Il est toujours perturbé par ses visions, sa mort des mains d'Horus, les malédictions que cela va déclencher sur ses fils (Soif Rouge, Rage Noire). Il sait qu'il va mourir sur le Vengeful Spirit, mais il ne sait pas exactement quand ni si cela aura un impact positif sur le combat. Par contre, celui lui permet de se lancer au combat dans des situations parfois dangereuses, ses fils tentent de l'empêcher, mais lui s'en fiche parce qu'il sait qu'il ne mourra pas ce jour. Cela permet d'avoir un Sanguinius plus actif qu'avant, il bouge enfin, il prend des décisions, il se bat. Même s'il reste loin d'être mon Primarque favoris, j'ai plutôt apprécié comment il est décrit dans ce livre comparé aux publications précédentes. Le Khan est aussi présent, beaucoup moins, et j'ai adoré les dialogues entre lui et Sanguinius. Le Primarque de la Vème aime bien Sanguinius, il en arrive même à un peu regretter d'avoir voulu tant que ça sa liberté et échapper à l'Imperium/ses frères, il aurait aimé passer plus de temps avec Sanguinius, voir d'autres.

Informations en vrac:

- Terra n'a aucune nouvelle de Russ depuis son départ pour affronter Horus, personne ne sait s'il a survécu.

- Le Dark Mechanicum utilise des prisonniers pour les transformer, de force, en Skitarii (esclaves guerriers).

- On assiste au processus de naissance des premiers Titans du Chaos (avec démon à l'intérieur, etc).

- Sanguinius parlant de l'Empereur à propos des Primarques "2 failures should have made him warry", le petit point Lost Primarchs du livre.

Avis:

Je m'attendais à un truc inintéressant (bataille qui sort de nulle part, des titans qui se tirent dessus, très peu de personnages connus, conclusion déjà connue). Cela a été le cas pendant le premier tiers, puis j'ai trouvé certains intérêts à l'histoire (un peu de profondeur aux personnages, des enjeux, des réflexions, etc) et enfin les Primarques ont débarqué ce qui m'a fait me souvenir que je lisais le tome 53 de l'HH. Y'a des éléments intéressants, mais après pour quelqu'un comme moi de pas fan du tout des Titans/Chevaliers, ce n'est jamais très passionnant. Je suppose que certains ici sauront d'avantage que moi apprécier ce livre. Et dans l'absolu, faire un tome complet de 440 pages sur une bataille dont on (je) se fiche un peu et dont on connait déjà le dénouement (et elle n'a pas l'air d'avoir trop d'impact sur la suite, Horus n'est pas si ralenti que cela et les forces Impériales sont laminées) n'a pas trop de sens. Et après ils disent qu'il n'ont pas le temps de faire un Nightfall avant de terminer l'HH, je pense que cela aurait été bien plus intéressant la réunion Sevatar/Curze/Night Lords que des grosses explosions et des Titans qui meurent par centaines. M'enfin, ce n'est que mon avis.

Disons que je reconnais que ce livre n'est pas mauvais, Haley est un bon auteur qui sait construire des personnages et leur apporter un peu de profondeur, voir plutôt correct ou bon suivant les affinités avec les Titans. Juste que personnellement, je ne suis pas très emballé par le principe même du livre.


logo2


Dernière édition par Nico. le Mer 28 Nov 2018 - 23:03, édité 1 fois


avatar

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8497
Age : 28
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mort de Titans de Guy Haley

Message par PetitPierre le Mar 30 Oct 2018 - 10:11

le pîtch est etrange ... "bataille d'envergure mondiale"...
J'éspère que c'est un peu plus que ca quand on lit la debauche de titan qu'il semble y avoir.
des Titans en nombre incalculable
hum... a suivre comme affaire


_______________________________________________
Le progrès technique est comme une hache qu'on aurait mis dans les mains d'un psychopathe.
- Albert Einstein -

- Je suis Coutelier Forgeron venez voir :  MON ACTU sur FB
- sur le web Pierre Forge Tranquille
- Envie de forger vous même ??? :  FAITES UN STAGE
avatar

PetitPierre
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2395
Age : 34
Localisation : Angers

https://www.facebook.com/laforgetranquille/photos/?tab=albums

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mort de Titans de Guy Haley

Message par Jcpatiti le Lun 3 Déc 2018 - 19:03

Salut à tous ! Je vous propose une petite review de La Mort des Titans que j'ai fini ce week-end.


Scénario et mise en scène : 4/5

Suite au départ de Leman Russ (voir Le Fléau du Loup), Rogal Dorn met en œuvre son plan pour disputer à Horus le système de Bêta Garmon, nœud de route Warp menant directement vers Terra. Pour ce faire, il envoie vers ce système plusieurs dizaines de Legios titaniques, un paquet de régiments de la Garde Impériale, le Khan et ses White Scars, tout ça sous le commandement de Sanguinius et de ses Blood Angels. Dit comme ça, on s'attend à une avalanche de personnages et à un récit un peu, disons... dense.

Fort heureusement, Guy Haley a l'excellente idée de se focaliser sur deux Legios titaniques pour servir de trame narrative principale. D'un côté, on suit la Legio Solaria, les "Chasseurs Impériaux" (loyaliste), une légion titanique originale puisque ses équipages sont à 100% féminins. De l'autre, lui sera opposé la Legio Vulpa (traître), dont la philosophie est un peu plus... machiste et bourrine.
Ce choix permet à la fois de découvrir le fonctionnement d'une Legio, son organisation, sa philosophie martiale et tactique, et aussi de faire découvrir progressivement au lecteur l'ampleur du conflit. En effet, Bêta Garmon n'est qu'un des systèmes de l'amas de Garmon qui en compte des centaines. Nos amis titans sont donc trimballés de planète en planète pour essayer de faire la différence. Jusqu'à la bataille finale sur le monde capitale de Bêta Garmon II.

Je n'ai pas trop envie de vous en dire plus sur le scénario, ce serait dommage de vous gâcher la lecture. Ce qu'il faut retenir, c'est qu'a travers la lutte entre ces deux Legios on déroule progressivement la bataille pour l'amas de Garmon, qui déterminera les conditions pour le grand final sur Terra.


Style et écriture : 5/5

C'est peut-être un peu surnoté, mais j'avais envie de mettre une note maximale ici. J'ai vraiment été emballé par le roman et je pense qu'au-delà des choix narratifs, l'écriture d'Haley y a été pour beaucoup. Il a su trouver un équilibre quasi parfait entre des histoires à échelle "humaine" (en parlant des pilotes de titans) et le conflit global avec des scènes de bataille dantesques. Les personnages sont très soignés, en particulier les pilotes féminins de la Legio Solaria.

En outre, plus l'hérésie avance plus je trouve que les meilleurs romans sont ceux où les personnages badass (l'Empereur, les primarques) ne sont pas au premier plan mais apportent au contraire de la profondeur à l'histoire. D'ailleurs, on croise au fil du récit nos amis Sanguinius et le Khan, et à ces occasions on a une vue d'ensemble du conflit qui complète idéalement la trame centrée sur les deux Legios.
Enfin, pour une fois l'auteur arrive à faire monter la sauce tout du long et à proposer une conclusion à la hauteur... tout en donnant envie de lire la suite (à savoir le siège de Terra).
Chapeau donc Monsieur Haley !


Intérêt fluff : 4/5

Bon là il faut que je vous avoue quelque chose : j'ai un faible pour les gros robots (coucou Pacific Rim) Laughing
Alors un tome centré sur des Titans qui s'écharpent par dizaines puis par centaines, c'était fait pour moi ! Et je dois dire que je n'ai pas été déçu : on est plongé au cœur de deux Legio titaniques (enfin surtout la Legio Solaria), on a plein de détails sur leur fonctionnement et leur organisation, sur leur identité et leur histoire propre, sur leurs rivalités et sur les relations qu'elles entretiennent. On voit que ce n'est vraiment pas simple de coordonner correctement ces egos surdimensionnés que sont les équipages de titans. On sent que l'auteur a bien bossé son sujet et l'immersion est totale.

N'oublions pas de mentionner que ce tome permet aussi de faire avancer l'histoire globale, et permet de mettre en scène les primarques non pas seulement comme des machines à tuer hors du commun mais aussi comme des généraux précieux. Ce livre est tout autant l'histoire d'un combat entre Titans que l'histoire du combat stratégique fratricide entre Horus et Sanguinius.


Appréciation personnelle : 4/5

Vous l'aurez compris, j'ai vraiment beaucoup aimé ce livre. Il concentre tous les ingrédients d'un bon tome de l'Hérésie : des personnages attachants et bien dessinés, des enjeux à la fois à l'échelle humaine et à l'échelle de la guerre dans son ensemble, une progression narrative bien maîtrisée jusqu'au final dantesque, une conclusion en guise d'introduction au grand final que sera le Siège de Terra...
Bref, un très bon tome, un must parmi les meilleurs de l'Hérésie !


Note globale : 17/20


J'étais là, le jour où Horus a tué l'Empereur...
avatar

Jcpatiti
Scout
Scout

Messages : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mort de Titans de Guy Haley

Message par Emperor le Mer 5 Déc 2018 - 11:26


J’ai l’impression d’avoir un peu été volé là (en tant que lecteur doté d'une sensibilité certaine pour le Mechanicus et les titans :p).

On nous annonce le plus grand conflit mécanisé de l’Humanité mais l’auteur esquive autant que faire se peut la question en se concentrant longuement sur l’historique d’une legio titanique.

Je ne suis pas contre l’approfondissement des personnages, bien au contraire, j’avais d’ailleurs adoré l’histoire de la maison de chevaliers dans Vengeful Spirit, mais pour une guerre d’une telle envergure je m’attendais quand même à un peu plus de grandiose, de stratégie, et j’aurais pour le coup été prêt à accepter bien plus de titan-porn.

Mais force est de dire qu’ici c’est très pauvre en la matière. Quelques actions tactiques plus ou moins bien mises en œuvre de-ci de-là, des nombres impressionnants balancés fréquemment, « des centaines de titans, des milliers de chevaliers, blabla », mais au final rien de bien développé ou de recherché.

Je le dis carrément, Guy est mauvais pour la narration stratégique.
Il écrit de très bonnes descriptions, de bons dialogues, peut encore s’en sortir dans l’action à petite échelle, même si c’est assez sommaire ou que ça tient parfois de l'absurde (coucou les chevaliers qui font office de tourelles mobiles sur les vaisseaux xD), mais pédale carrément dans la semoule pour tout ce qui a de l’envergure. C’est hyyyyyper sommaire, ou torché.

Pas compétent ou pas son truc, je sais pas, mais en tout cas pour moi l’éditeur n’aurait jamais dû lui refiler ce bouquin.
Mais voilà, le gars est productif, a un rythme d’écriture très élevé - il n’y a qu’à regarder, sur une même période il doit sortir quatre fois plus de livres qu’ADB - donc ils le mettent sur tous les projets…

Ce qui est particulièrement un problème pour moi ici. Sérieux, La bataille de Calth d’Abnett était dix fois plus épique, alors que ce n’est que de la roupie de sansonnet à côté de l’échelle d’engagement de Beta-Garmon.

Et pourtant ce n'étaient pas les occasions qui manquaient pour en faire, de l’épique.
A un moment par exemple tu as un cadre de plusieurs Titan Imperator loyalistes regroupés, qui mènent l’assaut contre une ruche tenue par des titans renégats.
Ça aurait pu être l’occasion de produire un truc énorme, exceptionnel de par sa magnitude, et qu’on ne reverrait pas de sitôt en livres. Mais non, tu les vois juste atterrir et basta, on passe à autre chose (notez la couverture du livre, une fois de plus particulièrement mensongère).

Voilà le sentiment général que m’a donné ce livre. On est passé à côté.

Il y a bien quelques scènes notables, comme
Spoiler:
Sanguinius qui se fait un Imperator ennemi pratiquement tout seul
, mais elles sont trop rares et trop fugaces, quand elles ne sont pas tout simplement avortées, comme ces moments où l'on voit des titans s'enfoncer dans la mer, parfois jusqu'à immersion complète, sans pousser la chose pour en faire une bataille sous-marine (ce qui aurait été excellent).

L’histoire de la legio loyaliste, bien qu’intéressante et bien menée, y’a pas à dire, est trop prépondérante et empiète méchamment sur le conflit, qui en plus ne se borne pas à une seule planète mais à des centaines.
Comment voulez-vous traiter cela correctement en un seul bouquin pas si gros que ça et dont la moitié ne concerne pas directement ledit conflit ?
Reléguer le gros des intrigues intra-legio et des flashbacks des princeps à des nouvelles annexes, comme cela se faisait avant, aurait pour le coup été une bonne idée.

La guerre de Beta-Garmon aurait peut-être mérité plus qu’un livre en fait. Et ce n’est pas les quelques nouvelles qu’il y a autour qui permettent de lui rendre honneur comme il se doit.
L’éditeur nous a fait ch*** pendant des tomes entiers à broder sur les shattered legions impotentes ou sur Guilli qui fait du rien, et là ils nous sagouinent ça.


Au final, noté moyen. Pour tout autre conflit de moindre intérêt, j’aurais bien aimé ce livre.
Mais pas pour LA guerre titanique.




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4283

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mort de Titans de Guy Haley

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum