Esclaves des Ténèbres de John French

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN:

Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_lcap0%Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_lcap0%Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_lcap50%Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_rcap 50% 
[ 2 ]
Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_lcap50%Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_rcap 50% 
[ 2 ]
Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_lcap0%Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_lcap0%Esclaves des Ténèbres  de John French I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 4

Esclaves des Ténèbres  de John French Empty Esclaves des Ténèbres de John French

Message par Nico. le Lun 28 Jan 2019 - 13:29

Tome 51 de la série Horus Heresy.

Présentation:




==> Esclaves des Ténèbres Premium

Après un long et éprouvant conflit, les traîtres se rapprochent enfin de Terra. Mais le temps diminue pour une attaque. Guilliman et le Lion reviennent en toute hâte, et leurs armées pourraient inverser la tendance. Les armées du Maître de Guerre doivent s'unir, car c'est alors seulement qu'elles pourront attaquer le Trône-Monde lui-même. Tandis que Mortarion est envoyé en avant en tant qu'avant-garde de la flotte, Lorgar et Perturabo succèdent à Marvel Fulgrim et Angron, tous deux maintenant élevés au rang de démon et peut-être même au-delà de la volonté du Maître de Guerre de commander. Mais Horus est blessé et, comme la plus grande bataille que la galaxie ait jamais connue, c'est à Maloghurst de tenir sa Légion agitée et d'arracher Horus lui-même au bord de l'oubli.

346 pages • Février 2019 • ISBN 97817803046875 • Illustration par Neil Roberts


Esclaves des Ténèbres  de John French Blpro134

Artwork complet:

Spoiler:
Esclaves des Ténèbres  de John French Slaves11

Ma critique lors de la sortie VO:

Spoiler:
- Scénario et mise en scène : 3/5

L'histoire est une suite directe de Wolfsbane, Horus est gravement blessé, il demande à ses troupes de convoquer ses frères à Ullanor pour leur expliquer la suite des manoeuvres (= attaquer Beta Garmon, dernière étape avant Terra). Des émissaires sont alors envoyés pour aller chercher les Primarques renégats.... et ... ba c'est tout. Le scénario se résume à une traque de certains Primarques par d'autres. Plus précisément, Lorgar va chercher le démon Fulgrim et Perturabo va chercher le démon Angron. Mortarion refuse d'être convoqué par quelqu'un d'autres qu'Horus lui même, et de toute façon le Maître de Guerre lui a donné une autre mission secrète dans son coin (qui sera le sujet du roman The Fall of the Death Guard je suppose). Alpharius est.... Alpharius, personne sait où il est et s'il continue de suivre les ordres d'Horus. Magnus est dans son coin à faire ses trucs. Konrad est totalement perdu pour eux, cela ne sert à rien de l'appeler.

Bref, on va suivre Perturabo et Lorgar avec chacun un fils privilégié pour le scénario (chacun a un rôle particulier) et Maloghurst tentant de sauver Horus de sa blessure et de complots internes de ses lieutenants. Y'a des passages intéressants, mais globalement j'ai trouvé ça inutilement long, tout ceci aurait pu tenir dans une grosse novella plutôt qu'un roman. Après, vous savez peut être que j'ai énormément de mal avec le style de John French, je le trouve chiant au possible à écrire des trucs trop longs et inutiles pour rien. Mais certains disent que c'est un des meilleurs auteurs BL. Donc question de goût je suppose, perso j'ai énormément de mal à suivre chacun de ses romans, je les trouve confus.

L'introduction montre Horus avec le Sigillite sur Ullanor après que l'Empereur lui ait annoncé son envie de le nommer Maître de Guerre. Horus est hésitant, le rôle lui plait mais il n'aime pas trop le fait d'être ainsi placé au dessus de ses frères. Le Sigillite lui dit qu'il a toujours le choix, même s'il sait qu'il va accepter. Ce choix va changer Horus, en devenant Maître de Guerre il acquiert une position particulière au sein des Primarques et son histoire va l'amener à la guerre que nous suivons. Ce passage sert de fil conducteur au livre lors des passages avec un Horus blessé et délirant, on sent que ce moment l'a marqué. C'est pour cela qu'il convoque ses frères renégats sur Ullanor avant d'entrer dans la dernière phase d'attaque de la guerre. Même si perso je ne comprends pas comment on peut justifier de faire un aller retour depuis Beta-Garmon jusqu'à Ullanor, perdre du temps là bas et revenir sans que cela ne dérange les opérations (au début du livre il est annoncé qu'Horus vient enfin de lever le dernier verrou de Beta-Garmon et qu'il doit attaquer... alors pourquoi perdre un temps fou à aller sur Ullanor à l'autre bout de la Galaxie ? Pour le symbole oui, mais niveau praticité on a vu mieux). D'ailleurs l'illustration complète est une version alternative de celle du recueil The Primarchs lors du grand Triomphe, on a moins de Primarques mais un peu le même genre de pose sur le balon en ruines et devant des armées défilants.

Le but du roman est de montrer pourquoi chaque Primarque suit cette cause qui pourtant n'en n'intéresse pas beaucoup. Le titre Slaves to Darkness est démontré au fil de l'aventure, à partir du moment où l'a corruption a atteint un homme, même un tout petit peu, il devient le serviteur conscient ou non des dieux sombres. Ses choix et actions sont alors influencés par ceux ci. Les Primarques ont voulu plus de pouvoir en se transformant en démons, soit, mais cela a un prix: ils doivent suivre les directives des Dieux même si cela ne leur plait pas. Lorgar le sait, il est l'apôtre des Dieux Sombres et va tout faire pour rallier ses frères à sa cause. Mais il joue un double jeu, il sait qu'Horus va échouer, il n'est selon lui pas le bon héraut pour cette guerre. Il veut alors retourner certains de ses frères pour renverser le Maître de Guerre. Nous auront donc un jeu de dupe de Lorgar tout au long du livre et il va essayer de convaincre ou obliger ses frères à le suivre dans souhait de renverser Horus. Perso, je ne suis pas super fan d'une intrigue telle à quelques tomes du Siège. C'est comme si avec les "méchants" c'est toujours la même chose: trahisons, manigances, quête du pouvoir, coups bas ... et à la fin c'est Horus qui gagne toujours. Surtout que bon, l'Hérésie on la connait, on sait qu'Horus ne va pas se faire remplacer par Lorgar, alors pourquoi sortir un scénario comme cela ? Pour montrer que les renégats sont désunis ? On le savait déjà. Pour montrer que c'est un peu le bordel dans leur camp et que cela va causer leur perte ?  On le savait déjà. Ce scénario ne m'a pas intéressé. Les parties avec Maloghurst qui vogue dans les rêves d'Horus pour essayer de le ramener à la vie  tout en devant jouer avec les complots des lieutenants d'Horus ne sont pas palpitantes. Celles avec Lorgar, ba c'est un gros illuminé qui ne parle que de dieux tout le temps et a l'idée folle de prendre la place d'Horus alors que nous lecteurs on sait que ça ne marchera pas. Reste les parties avec Perturabo, les plus intéressantes pour moi, ce Primarque est vraiment particulier, il n'aime pas les dieux du chaos, il se fiche de cette guerre mais il a un sens du devoir, il obéit à Horus par principe. C'est le bon petit soldat Perturabo, on peut se fier à lui contrairement à tous les autres et Horus le sait. Plusieurs fois les dieux sombres vont le tenter mais lui va les rejeter sans même réfléchir, il est là pour récupérer Angron et il va le faire. D'ailleurs j'ai plutôt aimé la façon dont il le convainc de venir se joindre à eux sur Ullanor

Spoiler:
Il laisse à Angron le choix, le seul réel choix qu'il aura dans sa vie, de rester se battre contre les  Ultramarines qui arrivent et faire mourir sa propre légion sur le champ d'honneur avec Perturabo et les siens à leurs côté, ou accepter de partir et suivre un autre projet, c'est à dire la guerre d'Horus. Perturabo lui parle avec respect, il l'appelle frère et dit que sa vie et celle de ses fils est dans ses mains, qu'il se battra avec lui jusqu'à la mort, exactement comme il aurait dû mourir si l'Empereur n'était pas intervenu pour le récupérer. Angron a toujours été un esclave, il l'était sur sa planète et aujourd'hui il est celui des Dieux. Mais Perturabo lui laisse pour une fois choisir sa destinée. J'ai trouvé cela sympathique.

Mais ce que je reproche au livre c'est que ça s'étale sur 300 pages pour aller chercher Fulgrim et Angron. Je ne suis pas sûr que ça soit l'histoire la plus pertinente du moment, cela aurait suffit en une novella, pas besoin spécialement de faire un roman pour envoyer deux primarques aller en chercher deux autres pour faire une fête tous ensemble sur Ullanor. Alors qu'en même temps Beta-Garmon attend. Oui il fallait bien expliquer comment et pourquoi les renégats se réunissent parce qu'aux dernières nouvelles ils étaient un peu tous éparpillés partout, je comprends la nécessité du truc, mais les péripéties du roman ne m'ont pas intéressées. Seulement la fin sur Ullanor a éveillé mon intérêt, notamment le passage bien classe d'Alpharius.

Spoiler:
Il ne dit pas un seul mot, il débarque quand il le décide, il donne les plans des défenses du système Sol à Horus. Celui ci le remercie, il lui demande pourquoi il n'a pas apporté de troupes comme ses frères, parce qu'il doit venir se battre avec eux. Alpharius sort son couteau, brise la lame, jette le pommeau aux pieds d'Horus et se barre. Je suppose que cela met un terme aux relations d'Alpharius avec les autres. Very Happy On dirait un gros "allez vous faire foutre j'ai fait mon job maintenant laissez moi tranquille".

En parlant d'Ullanor, spoil de la fin:

Spoiler:
Tous les renégats arrivent donc sur la planète (sauf Mortarion en mission et Curze qui est surement encore dans l'espace à flotter comme on l'avait laissé à la fin de Ruinstorm). Même Magnus débarque à un moment et se met à genoux en prêtant allégeance à Horus (il l'appelle "mon Maître de Guerre"). Lorgar qui a comploté pendant tout le livre pour tuer Horus veut tenter sa chance. Pour cela il contrôle Fulgrim grâce à son vrai nom de démon, mais son Marines qui a ce pouvoir hésite quand Horus arrive. Il est au courant. Il défonce Lorgar comme une merde qu'il est (je hais ce Primarque, c'est un minable). Mais, alors qu'il est à sa merci et qu'il l'a encore une fois trahi (il voulait le tuer quand même), il lui dit juste de partir. Ok ils ne pouvaient pas tuer Lorgar des mains d'Horus, mais cela rend encore plus ridicule cette histoire de complot tout au long du roman alors qu'on sait qu'Horus ne va pas se faire supplanter et que Lorgar ne risque aucune punition. J'ai trouvé cela vraiment très idiot de laisser partir Lorgar comme ça.

- Style et écriture : 3/5

Mon aversion pour le style John French continue. J'ai vraiment du mal à suivre ses histoires. Je ne sais pas pourquoi. Après il n'écrit pas mal, c'est juste moi qui suis toujours perdu.

- Intérêt fluff : 3/5

A ce stade de l'Hérésie c'est compliqué de remplir cette section fluff mais le livre aborde quand même quelques points, notamment le rôle des dieux du chaos.

Les dieux se disputent Horus, chacun veut l'avoir pour lui, ils se sont unis pour le rendre plus puissant mais ils ne peuvent s'empêcher de se battre en eux. Et à cela il faut ajouter qu'Horus se fiche des dieux et ne veut pas leur jurer allégeance. Là est le problème selon Lorgar, pour gagner la guerre il doit accepter d'être le serviteur des dieux sinon il ne pourra vaincre. Horus sait que ça le pénalise mais il se refuse à le faire, il n'est le larbin de quiconque.

Les Primarques démons sont des jouets des dieux, en acceptant leur ascension ils ont perdu leur liberté, leur autonomie. Leurs gains de puissances sont accompagnés de grosse faiblesses (notamment lié au statut de démon, comme Lorgar va s'en servir pour asservir Fulgrim).

- Appréciation personnelle : 3/5

Ce livre m'a plutôt ennuyé. J'ai énormément de mal avec le style French et puis le scénario en lui même est un peu inutile/bête par moments selon moi. Ce sujet aurait mérité à être traité dans une histoire plus courte. Après je n'ai pas spécialement d'intérêt pour tout ce qui touche au chaos, aux dieux du chaos, tout ça tout ça. Donc vu que ça parle beaucoup de cela dans le livre, ba je n'ai pas accroché.

Mais y'a des passages cool, ça fait un peu avancer l'histoire, on voit enfin tous les renégats (ou presque) réunis, la phase finale approche. Cela fait plaisir de retrouver Peturabo dans un rôle important.

Total : 12/20

logo2 Esclaves des Ténèbres  de John French Horus_15


Esclaves des Ténèbres  de John French 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 9067
Age : 29
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Esclaves des Ténèbres  de John French Empty Re: Esclaves des Ténèbres de John French

Message par Emperor le Jeu 21 Fév 2019 - 23:02


Noté Passable parce que j'en ai ma claque de ces conneries.

Pourtant le livre commençait bien, le premier quart est sympa et tient encore la route. Les renégats présentés, anciens comme nouveaux, sont variés, intéressants et interagissent sans fausse note. Le style d'écriture y est efficace, je dirais même plaisant. Je me suis dit, tiens c'est cool, French nous ressort enfin un bon truc.

Mais c'est avant que l'auteur ne se perde dans son délire mollasson, approximatif et décrédibilisant à lui seul l'entièreté de la campagne menée par Horus. Et sur ce dernier point je n'ose même pas parler des forces loyalistes qui comme à l'accoutumée nous sont présentées comme les bons gros busards de service, incapables de prendre un quelconque avantage sur les traîtres ou d'entamer significativement leurs vaisseaux même lorsqu'ils profitent d'un rapport de force écrasant ou lorsque les renégats s'affaiblissent entre eux ou sont lâchés par leurs dieux.

Les péripéties spatiales sont ici d'une rare faiblesse, même si French nous avait déjà démontré sa totale incompétence sur le sujet lors de la bataille entre les flottes de Polux et de Perturabo.

Tout au long du livre, les vaisseaux Ultra ne servent que de vague faire-valoir, leurs flottes popant de manière invraisemblable à chaque fois que les chaoteux s'ancrent en orbite d'une planète. Le laxisme de l'auteur est tel qu'il ne prend même pas la peine d'expliquer ce fait, ou de le mettre en cohérence avec le reste de son récit.

Les Ultra ne semblent avoir aucun mal à se déplacer dans le Warp, et pourtant ils mettront un paquet de temps à arriver sur Terra.
Les renégats ont le temps de parcourir la moitié de la galaxie de long en large. Les Sons of Horus arrivent même jusqu'au cercle de défense extérieur de Sol, venant narguer quelques forts Ramilies et une flotte complète d'Imperial Fists avant de repartir tranquillou vers Ullanor, hop, à la revoyure. Normal.
Et cerise sur le chapeau. Les légions traîtresses... dégarnissent tous leurs fronts, tous les systèmes conquis, pour retourner sur Ullanor, ce qui doit bien prendre au grand minimum plusieurs semaines, voire des mois pour faire l'aller-retour et prendre le temps de se réunir. Que les loyalistes ne mettront pas à profit, bien évidemment.
Mais putain. Ça vient juste tout gâcher. C'est tellement dénué de bon sens que j'en ai presque honte d'apprécier un univers étayé par ce genre de scénariste stupide, qui applique ses idées ineptes tel un stratège Playmobil. Et bon sang, savoir que ça a été approuvé par l'éditeur et les "High Lords" de Nottingham me fait pleurer des larmes de sang.

Cet épisode catastrophique de l'Hérésie est en plus desservi par une écriture qui comporte bien trop de longueurs. Les nombreux points de détail sont autant développés que les péripéties majeures, ce qui rend la lecture confuse et laborieuse. De plus, certaines situations ne sont pas claires. Notamment les revirements de certains persos, dictés par la notion de "choix", qui est au cœur de ce livre.
Spoiler:
Et puis pas compris comment Maloghurst arrive à guérir Horus.

Et puis j'ai trouvé que le livre ratait un peu son propos :
Spoiler:
Maloghurst en est le perso principal, on nous rabâche pas mal de flashbacks à son sujet, de sa relation avec Horus. Sauf qu'une fois qu'il a réussi à sauver son primarque, se tuant pour ce faire, on voit qu'Horus n'a absolument aucune réaction lorsqu'il se réveille avec le cadavre de son écuyer à ses pieds... Pas un mot à ce sujet. Le mec part comme un malpropre alors que l'auteur le dépeint comme une figure centrale des SoH pendant tout le livre, quel bel hommage raté.
Sans compter qu'il est censé être devenu un sorcier très puissant, l'auteur y fait plusieurs fois allusion, mais pas une fois on ne le voit se servir de ses pouvoirs lors d'un combat...

Côté fluff, on apprend notamment que c'est Iacton Qruze qui, sur Colchis, a recruté Maloghurst pour entrer dans la légion.

Sinon, après un passage aux mains d'ADB qui lui aura quand même pas mal redoré son blason, Lorgar redevient ici un bon gros tocard totalement useless. Merci French. okay

Et l'apparition de l'Alpha Légionnaire (Omegon ?) était aussi théâtrale que ridicule. J'espère vraiment pas que ça sera le point d'orgue de cette faction dans la série. Ce gros downgrade depuis Abnett et le regretté Rob Sanders n'empêche.

Bref, encore un moment bien difficile à passer, et je redoute déjà le prochain sur la Death Guard. Rolling Eyes



Esclaves des Ténèbres  de John French 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4446

Revenir en haut Aller en bas

Esclaves des Ténèbres  de John French Empty Re: Esclaves des Ténèbres de John French

Message par MysterJZ le Mer 10 Juil 2019 - 10:35

Je l'ai fini il y a quelques jours (plutôt rapidement je dois dire par rapport à d'autres).

Même si on retrouve avec plaisir des personnages laissés de coté de longue date (Angron, Lorgar, Maloghurst, Perturabo...), l'auteur se noie effectivement dans des longueurs par moment, et passe d'inepties en incohérences scénaristiques.
Ce qui est blasant également, c'est la faculté de French d'entamer (parfois d'assez bonne manière) l'histoire de certains protagonistes très intéressants (Ekkadon par ex) sans finalement aller au bout de leurs cheminements!
Je suis donc assez d'accord avec ta critique. Pourtant le livre, et les situations proposées, promettaient potentiellement du bon.



La connaissance est en elle-même puissance.
thousandsons
MysterJZ

MysterJZ
Space Marine
Space Marine

Messages : 225
Age : 39
Localisation : Genève ou sur Prospero...

Revenir en haut Aller en bas

Esclaves des Ténèbres  de John French Empty Re: Esclaves des Ténèbres de John French

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum