La Dague Enfouie de James Swallow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN:

La Dague Enfouie de James Swallow I_vote_lcap0%La Dague Enfouie de James Swallow I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
La Dague Enfouie de James Swallow I_vote_lcap0%La Dague Enfouie de James Swallow I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
La Dague Enfouie de James Swallow I_vote_lcap100%La Dague Enfouie de James Swallow I_vote_rcap 100% 
[ 1 ]
La Dague Enfouie de James Swallow I_vote_lcap0%La Dague Enfouie de James Swallow I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
La Dague Enfouie de James Swallow I_vote_lcap0%La Dague Enfouie de James Swallow I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
La Dague Enfouie de James Swallow I_vote_lcap0%La Dague Enfouie de James Swallow I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

La Dague Enfouie de James Swallow Empty La Dague Enfouie de James Swallow

Message par Nico. le Sam 23 Fév 2019 - 15:02

En Mars 2019 sort le tome 54 de la série Horus Heresy. Il s'agit du dernier avant la série Siege of Terra.

Présentation:





==> The Buried Dagger Premium

Les cieux de Terra s'assombrissent à l'approche de la bataille pour le Trône… Pendant que les Primarques félons se rassemblent sous l'étendard du Maître de Guerre, Mortarion est envoyé à l'avant-garde des forces renégates. Mais au cours de leur périple, ses guerriers et lui se perdent dans le warp et subissent une terrible épidémie. La légendaire, l'invulnérable Death Guard est à genoux. Pour sauver sa Légion, Mortarion doit consentir à un ignoble pacte qui va damner ses fils à tout jamais. Pendant ce temps, dans les cloîtres de la Sainte Terra, un complot vise à répandre la sédition et le carnage avant l'arrivée des armées d'Horus. Malcador le Sigillite prend personnellement les choses en main pour empêcher toute insurrection, mais il découvre une intrigue qu'il ne pourra circonvenir qu'en déployant toute la ruse dont il est capable.Écrit par James Swallow

371 pages • Mars 2019 • ISBN 9781780304731 • Illustration par Neil Roberts


La Dague Enfouie de James Swallow Blpro142

Ma critique de la sortie VO:

Spoiler:
Terminé il y a quelque jours, j'ai eu le temps de le digérer... ce qui n'a fait qu'accentuer mon avis négatif. Donc désolé si je suis plutôt porté sur la critique et ce qui ne va pas que sur les bons points.

- Scénario et mise en scène : 2/5

Le livre est séparé en trois parties s'alternant en fonction des chapitres, l'un est sur Mortarion et sa Death Guard dans le warp en route vers Terra, la jeunesse de Mortarion sur Barbarus et sa révolte contre les dominants de la planète, Malcador/Garro/Loken et les autres Chevaliers Errants sur Terra. Je vais essayer d'expliquer par partie.

Les passages sur Barbarus permettent de suivre Mortarion de son arrivée à celle de l'Empereur. On a son enfance, sa jeunesse, comment et pourquoi il monte une révolution avec Calas Typhon, sa reconquête de la planète petit à petit jusqu'au point culminant lors qu'il tente de tuer son père adoptif et que l'Empereur est arrivé. Cela permet d'aborder une histoire déjà connue sur la jeunesse de Mortarion sur sa planète, mais ceci est déjà pas mal connu donc il y a peu de surprise. D'ailleurs, je dirai même que ça traîne en longueur alors que le lecteur, dans la majorité des cas, connait déjà les événements. Cela apporte un peu de fluff et sert surtout à montrer la relation entre Mortarion et Typhon (qui sert à comprendre son indécision dans le Warp, je vais l'aborder ensuite). Mais, contrairement à d'autre Primarques, je n'ai trouvé cela pas des plus passionnants de voir la rébellion de Mortarion, c'est un peu mou et trop long par moments. Limite cela aurait était mieux de l'aborder dans un livre Primarchs, dans un format plus court. Cela apporte du fluff mais pas de la façon la plus entraînante comme certains livres ayant parlé de la jeunesse de  Primarques (Perturabo dans Hammer of Olympia par exemple ou Angron dans Slave of Nuceria). En fait c'est juste une version romancée et un peu augmentée du fluff que l'on connaissait déjà de Mortarion sur Barbarus.

Spoiler:
On apprend que Typhon voulait déjà utiliser la magie des lord, mais Mortarion dit que jamais jamais sa Death Guard en utilisera. Déjà il y avait un désaccord entre les deux, Typhon essayait déjà de manipuler Mortarion.

A la fin, l'Empereur tue le père adoptif de Mortarion quand ce dernier n'y arrive pas (à cause de la toxité extrême de l'environnement). Mais le Primarque lui en veut, il pense que sa vengeance lui a été volée, il jure de toujours haïr l'Empereur pour celà.

Côté Hérésie, la Death Guard fait route pour Terra. Mortarion déteste les psykers et les demons, il n'aime pas que ses frères se soient rabaissés à collaborer avec les entités du warp, il veut continuer la guerre sans entacher son armée avec ces choses. Sur le chemin, Typhon réapparaît après avoir fait sa guerre dans son coin avec les Dark Angels. Il promet de servir Mortarion comme auparavant, il le fayote un peu et lui demande d'avoir l'honneur de porter la bannière de la Death Guard au combat sur son vaisseau, tout en invitant le Primarque à le rejoindre. Mortarion accepte la demande de son plus ancien et fidèle compagnon d'armes, il pense que ça montrera à toute la Légion que l'ordre est revenu et qu'il ne doit pas y avoir de dissensions internes. C'est là que commence le fil conducteur du récit, l'amitié "sincère" de longue date entre Typhon et Mortarion. Sauf que l'on se rend compte rapidement que du côté de Typhon ce n'est pas vraiment le cas, c'est plus intéressé qu'autre chose, il a toujours tenté d'influencer Mortarion (on le voit déjà sur Barbarus). C'est là que selon moi il y a un problème, le livre ne cesse de montrer que Mortarion a un faible amical envers Typhon, il refuse de le sanctionner, il se laisse régulièrement berner par lui, etc. C'est étrange de voir un Primarque, surtout un renégat toujours montré comme froid et sans sentiments, se faire berner à ce point par un de ses fils (même lorsqu'il n'était qu'un simple humain) et de faire preuve d'autant d'indulgence (malgré le côté toujours dur de Mortarion, quand il s'agit de son chouchou Typhon il est bien moins stricte). J'exagère peut être, je suis curieux de voir vos retours lors de la sortie VF en mars, mais perso cela m'a semblé un peu trop poussé et Mortarion présenté comme bien trop naïf vis à vis de Typhon. J'avais l'image d'un Mortarion stricte, sombre, dur et là il a vraiment du mal à asseoir son autorité vis à vis de son premier capitaine, il en vient toujours à lui pardonner ses méfaits ou ne pas y croire/ne pas le voir. Bref, sinon le scénario Hérésie est fort peu intéressant... alors que l'on traite du cheminement de la Death Guard vers sa chute ! C'est encore une fois une version romancée de ce que l'on sait déjà via le fluff de Mortarion, avec très peu d'ajouts. En gros, le Death Guard est bloquée dans le warp (à cause de Typhon), les marines commencent à se transformer/être infectés et Mortarion cherche à trouver une solution à cette corruption. Et... c'est tout. Il ne se passe pas grand chose, il n'y a pas vraiment d'introspection de Mortarion, pas de corruption progressive de la Légion (ça débarque d'un coup, un Marine est contaminé et cela interroge tout le monde), pas de lente et inexorable chute avec tiraillement interne du Primarque pour tenter de sauver sa Légion contre l'emprise de Nurgle. Non, y'a rien de particulier, ça avance petit à petit et Mortarion ne prend jamais de décision, il reste naïf jusqu'à la fin.

Spoiler:
Il découvre que Typhon est derrière tout cela, il veut alors le tuer même si ça le chagrine (!) et là tout est révélé, Nurgle est derrière tout et ça veut l'allégeance de Mortarion. Il se dit que non, puis réfléchit 2min, il avait juré de protéger sa Légion alors pour ne pas qu'ils meurent tous il accepte de servir Nurgle. Voilà voilà. C'est plutôt... minable. On en a vu des histoires de corruption, avec des choix cruciaux à prendre, des moments tragiques, des décisions sans retour. Là non, Mortarion ne se rend compte de rien, à la fin Nurgle débarque, il dit non, puis oui. Comme ça. J'ai trouvé cela franchement décevant (et ça râle aussi sur les forum anglais).

Bon sinon on assiste à comment Typhon devient Typhus.

Et enfin, la partie sur les Chevaliers Errants. On suit Garro, Loken, Rubio, Malcador et d'autres sont là suivant les circonstance. Il se passe quelque chose d'étrange dans le système Sol, on retrouve des soeurs du silence psychiquement atteintes, elle ne font que répéter des phrases sans aucun sens (oui elles parlent). Malcador veut cacher cela, elles ne sont que des soeurs déclarées mortes par leur ordre donc il ne veut pas leur dire. Il les fait mettre en sûreté pour enquêter, Garro & Loken suspectent un piège d'Horus. Le reste en spoiler, notamment sur les premiers Chevaliers Gris.

Spoiler:
Il s'agit bien d'un piège, on découvre que Rubio avait été contaminé par Erebus sur Calth (!) et que le messages des soeurs du silence donnent sert de déclencheur pour le lancer dans une rage et envie de tuer Malcador. Il y a un combat, le Sigillite le maîtrise et refuse de le tuer (cela serait une victoire pour Horus). Ce twist de Rubio qui était une sorte de bombe à retardement pensée depuis 7 ans pour tuer Malcador j'ai trouvé que c'était très proche du n'importe quoi. Cela ne sert qu'un faire une petite péripétie et occuper plusieurs pages de livres de ce combat pendant que Varren, Loken et Garro se battent ailleurs contre des soldats du chaos. Bref. Toute cette histoire sur les soeurs ne servait qu'à cela, Malcador les tue toutes et Varren meurt. On croise un mystérieux Chevalier Errant ayant un pseudonyme.

Il ne se passe rien de bien palpitant dans ces arcs Errants, cela sert juste à continuer l'histoire de Garro et amener vers ce que tout le monde attend: l'identité des premiers Chevaliers Gris (j'en parle section fluff). Malcador en choisit 9, Garro n'en fait pas parti, il est autorisé à faire ce qu'il veut mais plus au service du régent de Terra. Ce dernier va alors rejoindre les survivants de l'Eisenstein.

Les 9 sont envoyés vers l'Empereur, il leur parle, il dit qu'il est fier d'eux et que leur mission sur Titan va être très importante. Mais Loken n'est pas satisfait, il doute sur la voie à suivre, il refuse au dernier moment d'y aller. Malcador est surpris, voir mécontent, il accepte sa "démission". Il n'y aura en fait que 8 Chevaliers Gris. Loken va retrouver Garro, je suppose qu'on va les revoir lors du Siege (Loken veut affronter Horus).

Globalement, le scénario n'est pas folichon, il n'y a jamais de pointes épiques ou tragiques, c'est plutôt convenu et classique. Il y a des passages de combats longs et sans grands intérêts selon moi. Ce n'est pas mauvais en soi, mais pas captivant non plus. Ce que je ne comprends c'est pourquoi la chute tant attendue de la Death Guard est traitée comme cela. On passe plus de temps sur Barbarus ou avec les Chevaliers Errants, qu'avec Mortarion et sa Death Guard en conflit avec Nurgle. Je l'ai déjà dit mais ça manque vraiment de "tragique" dans cette histoire.

- Style et écriture : 3/5

James Swallow avait largement déçu avec son Fear to Tread (dernier roman HH, depuis il n'avait fait que des audios, histoires courtes et une novella sur Garro), et bien là c'est pareil même s'il y a du mieux. J'avais trouvé son livre sur les BA comme un des plus mauvais de la série, indigeste, là c'est mieux mais ça n'est pas transcendant. Après avoir lu quelques bons livres récemment, je vois la différence. C'est plutôt monotone, tout ce déroule sans surprise, il y a de temps en temps des combats (longs) histoire d'avoir un peu d'action, il y a de faux suspens (la mort de personnages ou comment vont-ils s'en sortir) et j'ai dénoté plusieurs répétitions (le passé d'un certain personnage, des enjeux, etc, j'ai eu l'impression de lire plusieurs fois la même chose). Cela manque de subtilité en fait, mais ça se lit.

- Intérêt fluff : 4/5

Si vous avez toujours voulu connaître la jeunesse de Mortarion sur Barbarus, vous aurez tout dans ce livre alors je ne vais pas tout détailler.

Les natifs de Barbarus sont surnommés "Pale Sons".

Lors de sa révolte, Mortarion a fait construire sept armures pour aller plus loin dans les vapeurs toxiques. Il veut apporter la mort aux overlord comme un "Shroud of death". Voici l'origine de ses sept gardes du corps de la Deathshroud.

Signification du symbole de la DG: le crâne représente l'ombre de la mort pour les soldats, l'étoile à six branches est la lumière d'une nouvelle aube, la liberté barbarus.

L'identité des membres de la Deathshroud est inconnue. Ils sont choisis par Mortarion et son portés disparus au combat, tout le monde les croit mort. Lorsqu'un membre meurt, son armure consomme son corps.

Mortarion utilise un code quand il est séparé de ses gardes, toutes les sept minutes il émet un code via vox. Si cela n'arrive pas, ils entrent et tuent tout le monde.

Mortarion signifie "born out of death".

Les 9 premiers chevaliers gris sont:

Spoiler:
Koios - Tylos Rubio
Iapto - Sevarian
Ianus - Revuel Arvida
Satre -  Vardas Ison
Crius - Loken (qui va refuser)
Khyron - Inconnu ou alors je l'ai loupé (ils disent qu'il est ultra silencieux, porte un bâton et les observe comme un aigle...)
Yotun - Un fenrissien
Ogen  - Un Raven Guard
Epithemius - The Nemean

- Appréciation personnelle : 3/5

Vous l'avez surement compris, je n'ai pas été particulièrement emballé par ce tome de l'Hérésie. Il y a eu pire, mais il a eu bien mieux. C'est moyen, ça se lit pour connaître le fin mot de l'histoire mais ce n'est jamais palpitant, voir c'est parfois décevant. Le sujet de la chute de la Death Guard méritait bien mieux, je trouve cela d'autant plus dommage que cette histoire est diluée avec celle de Mortarion sur Barbarus (bien trop longue selon moi) et celle des Chevaliers Errants (qui aurait pu être faite dans une novella).

Total : 12/20


logo2 La Dague Enfouie de James Swallow Horus_15


La Dague Enfouie de James Swallow 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8744
Age : 29
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

La Dague Enfouie de James Swallow Empty Re: La Dague Enfouie de James Swallow

Message par Emperor le Mar 26 Fév 2019 - 23:58


Bon ça va, je m'attendais à pire avec cet auteur et cette légion qui je crois bien est celle que je déteste le plus - ce pourquoi le nouveau fluff sur la Croisade Indomitus vs la Death Guard me laisse particulièrement de marbre d'ailleurs.

Mais pour moi l'auteur fait le taf, certes sans virtuosité et avec quelques gros bugs dans le traitement de certains perso (Mortarion, Loken...), mais sinon j'ai trouvé l'histoire assez fluide et surtout riche en fluff, sans grosse fausse note comme il a pu y en avoir, au hasard, dans le précédent HH...

Que ce soit la jeunesse de Mortarion, Malcador ou encore le devenir des Chevaliers Errants, on a pas mal d'infos. Bon par contre, l'auteur se perd parfois dans des détails et des péripéties annexes au lieu de réellement développer certains points majeurs dont il ne fait finalement que passer à côté, c'est fort dommage.

Un autre bon point est la triple narration alternée entre les passages sur la Death Guard d'aujourd'hui, les missions des Chevaliers Errants et les flashbacks sur Barbarus. On ne s'attarde pas vraiment à chaque fois, donc même quand ça devient chiant, ce qui arrive quand même quelques fois, on passe vite à autre chose.

Ça rend l'histoire assez dynamique et contribue à atténuer l'autre grand défaut du livre, l'absence de moments remarquables, de ceux qui nous font continuer la lecture avec passion. Car ici, le style est vraiment classique, rien ne se démarque, tout est raconté sur le même ton, que l'auteur décrive un élément annexe d'une escarmouche ou narre un moment fort mettant en scène des personnages majeurs de la série.
On ne ressent jamais vraiment la touche d'épique, même quand la situation et les protagonistes en jeu s'y prêtent. C'est assez décevant de ce point de vue là.

L'autre déception - parce que même s'il ne m'intéresse pas, le perso en prend sérieusement un coup - c'est Mortarion, qui se laisse encore et encore mener par le bout du nez par Typhon. C'est pitoyable, il n'arrive pas à se faire respecter et se fait manipuler sans arrêt par l'autre qui joue de la corde sensible.
Ça veut jouer au dur mais dans le fond c'est peut-être bien le Primarque le plus malléable de la fratrie. Le mec finit juste par s'écraser. Quelle blague !


Côté fluff, les éléments qui m'ont interpellé :

Spoiler:
Sur Le Sigilitte, d'abord :
Ce bon vieux Malcador ninja bardé de technologies rarissimes issues du Moyen-âge Technologique ! Laughing Qui, même privé de ses pouvoir psychiques, arrive à maîtriser un Astartes - en mode Yoda qui fait semblant de s'appuyer sur son bâton mais qui en vrai arrive à esquiver les coups d'épée d'un SM xD. On comprend un peu mieux son statut de Grand Maître de l'Officio Assassinorum. Wink
Il a fait construire une cage anti-psy pour enfermer Magnus "au cas où".
Il a des plans secrets dont même l'Empereur n'est pas au courant.

On voit l'arrivée de l'Empereur sur Barbarus et sa rencontre avec Mortarion. Même si ça se contente de suivre les grandes lignes de l'Index Astartes sans aller beaucoup plus loin, c'est toujours agréable de lire ces premières rencontres de manière romancée ; tous les primarques n'ont pas droit à cet honneur. Rolling Eyes
Bon ça ne file pas le frisson mais il n'y a pas d'impair non plus, du genre l'Empereur qui boit une gorgée d'eau parce qu'il est gêné face à une question de Corax. Oui on t'as vu Gav'.

Typhon est un hybride issu d'une humaine et d'un des mutants seigneurs de guerre de Barbarus Exclamation
Un Seigneur de Guerre reconnaît qu'il est "marqué par l'Octed" déjà à cette époque.
Lorsque l'Empereur rencontre Mortarion pour la première fois, son regard se porte en premier lieu sur Typhon, et pas sur Mortarion. C'est à se demander pourquoi il a laissé en connaissance de cause de tels énergumènes chaotisés (Kor Phaeron, etc.) chuchoter à l'oreille de ses fils. Rolling Eyes

On revoit le démon de Nurgle - celui composé de mouches - que Garro avait tué à la surface de Luna dans La Fuite de l'Eisenstein.

Sur les chevaliers errants devenus chevaliers gris : ils sont amenés à ne pas prendre part au Siège de Terra, donc c'était évident que les auteurs n'allaient pas se priver de personnages des débuts comme Loken et Garro, dont la confrontation avec le commandement de leurs anciennes légions est très attendue par les lecteurs. Je pense qu'on aura droit à des moments forts qui permettront de faire le lien direct avec le début de la série.


Au final, noté Moyen.
Dommage qu'on n'ait pas eu droit à l'anthologie sur Garro avant ce bouquin, car il y a ici de nombreuses références à ces histoires, qu'on ne comprend pas du coup. Bref, la ligne éditoriale toujours aussi con.
D'ailleurs c'est à se demander si on aura un jour droit à Tallarn et à toutes les autres novellas manquantes en français...

Par contre, j'ai trouvé le timing de sortie intéressant si on le rapporte à la série Sombre Imperium.
Ça permet de faire un parallèle entre les deux époques, notamment en ce qui concerne la relation entre Mortarion et Typhon, ou même de ce qu'il advient de Necare, le père adoptif de Mortarion, après que l'Empereur l'ait tué.

Et maintenant, place au Siège.
Hâte de voir Dorn, Valdor et Sigismund faire un carton. Cool



La Dague Enfouie de James Swallow 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4384

Revenir en haut Aller en bas

La Dague Enfouie de James Swallow Empty Re: La Dague Enfouie de James Swallow

Message par Ivan le Fou le Dim 31 Mar 2019 - 17:22

C'est pitoyable, il n'arrive pas à se faire respecter et se fait manipuler sans arrêt par l'autre qui joue de la corde sensible.

*cough* Lorgar. *cough*

Bon, Lorgar arrive en deuxième position car il est tout de même un peu respecté. Même si tous ses fils sont plus ou moins prêts à lui jouer un scénario à la César. *pas la salade, l'autre*

Very Happy


Livre terminé hier soir, donc voici mes retours dessus.

Bon livre, sans pour autant être épique, l'intérêt principal est Mortarion, sa vie sur Barbarus et son voyage vers Terra pour y mener le siège. Le reste est relativement secondaire niveau importance et pertinence; ainsi les sections traitant des Chevaliers Errants donnent l'impression d'être là surtout pour rappeler qu'il se passe des choses sur Terra. Alors certes, certaines de ces péripéties ont leur importance, mais ça n'en reste pas moins du "remplissage".

Bref, Mortarion. L'histoire de son enfance et de sa vie sur Barbarus aide à mieux cerner le personnage, bien que cela reste maigre, et notamment son caractère afin de pouvoir le situer vis à vis de ses frères.
Tout le long du livre il n'est pas fait mention de ses liens avec sa fratrie, ses affinités et antipathies, et très peu sur sa relation avec l'Empereur. Par contre on nous éclaire sur la façon dont il voit les choses, lui même et sa vie.
Tout est question de défi et de mise à l'épreuve, et Nécare le lui fait sentir jusqu'au bout. Mortarion en a parfaitement conscience et se "prête à ce jeu", il veut se montrer digne et chaque épreuve a pour but de montrer qu'il est bel et bien digne.
Mais digne de quoi? A mainte reprise il lui est assené qu'il n'est pas digne, sans pour autant que l'on sache de quoi il est question. Nécare le lui dit souvent, mais considérant la description qu'il est faite des seigneurs de Barbarus on peut penser qu'il s'agit d'un énième jeu sadique de sa part; un tourment psychologique qu'il inflige à Mortarion pour son simple plaisir.

Mortarion se révolte et décide de prendre sa vie en main, il se défait des liens qui le retiennent à son père adoptif et décide de "libérer" Barbarus. Enfin libérer... cela semble être un bien grand mot. Mortarion ne semble pas avoir de vision de la finalité, de l'après, quand tous les seigneurs de Barbarus auront été tués. Il n'est pas fait mention de reconstruction, de reconquête, de purification des terres. Juste "vaincre la mort". Oui, mais après?
Malgré cette absence de finalité, Mortarion passe de défis lancés par Nécare aux défis lancés par lui même. Son défi ultime étant: tuer Nécare. Tout pousse à penser que c'est le seul sens que Mortarion puisse trouver à sa vie.
Et c'est à ce moment que l'Empereur arriva, s'attribua le défi de Mortarion en le soumettant à conditions pour, au au bout du compte, lui en voler la finalité.

Ce qui m'amène à considérer Mortarion comme se trouvant entre Perturabo et Angron.
Perturabo qui tente toujours de faire ses preuves, de repousser ses limites et refuser la faiblesse. Contrairement à Mortarion, Perturabo fait cela pour être reconnu et admiré à sa juste valeur, mais sans jamais pourtant y arriver, le laissant déçu, aigre et frustré.
Et Angron qui considère que son destin lui a été volé par l'Empereur.


Enfin bref.

Autre chose intéressante, la "conversion" de Mortarion.
Alors, comme tout le monde j'imagine, je savais, par le biais du fluff et lore disséminé dans les divers codexs, que Mortarion avait juré allégeance à Nurgle lors de son transit vers Terra. Néanmoins mes souvenirs diffèrent de ce qui a été décrit dans le roman. Je croyais que la flotte et les membres de la Death Guard avaient été frappés par une épidémie virulente, au cours de laquelle Mortarion aurait lui aussi été contaminé. Il me semblait que Mortarion, souffrant le martyre, avait juré allégeance à Nurgle dans ses crises de délires fiévreux, et non pas de la façon dont il l'a fait dans le roman.

C'est une chose qui, bien qu'intéressante, est néanmoins décevante si on considère la façon dont le sujet est abordé. Dans d'autres romans comme Fulgrim, Le Premier Hérétique ou Un Millier de Fils, la corruption est lente, voir très lente, et insidieuse. Là? Ca tombe de façon assez brutale, au point de faire passer Mortarion pour un être faible, vraiment faible et sans grande volonté.
Alors certes Typhon a mené son Primarque par le bout du nez, c'en est d'ailleurs déconcertant. Cela dit, ce n'est pas le seul à s'être fait mener en bateau. Mais à ce point? Et, tant qu'on y est, Typhon n'est pas le seul à mener Mortarion par le bout du nez, Horus est très doué dans le domaine. Je ne serais d'ailleurs pas étonné qu'il ait été au courant de ce que Typhon tramait...
Bref, cela montre une autre faille dans le caractère de Mortarion: la confiance. Il faisait confiance à Typhon, il faisait confiance à Grulgor, il faisait confiance à Horus, etc...


Your authority is not recognized in Fort Kickass.
Follow me on flickr.
Ivan le Fou

Ivan le Fou
Space Marine
Space Marine

Messages : 276
Age : 33
Localisation : Angers

https://www.flickr.com/photos/ivan-le-fou/

Revenir en haut Aller en bas

La Dague Enfouie de James Swallow Empty Re: La Dague Enfouie de James Swallow

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum