Dans la Loyauté et la Foi de Rachel Harrison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN:

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

Dans la Loyauté et la Foi de Rachel Harrison

Message par Nico. le Sam 23 Fév 2019 - 15:07

Présentation:



==> Dans la Loyauté et la Foi Semi-Poche

Féroce et intransigeante, la Commissar Severina Raine s'est toujours distinguée par sa capacité à inspirer la loyauté. Rattachée au Onzième Fusiliers Antari, elle insuffle le courage face à l'horreur pure. La secte du Chaos des Clairvoyants a déferlé sur les Astres Funestes, et une ombre menaçante plonge ces mondes dans la folie. Une campagne ambitieuse sous les ordres de l'héroïque Seigneur-général Militant Alar Serek vise à libérer le système de la tyrannie et de l'asservissement, mais la guerre est loin d'être achevée, et chaque victoire se paie chèrement. Quels secrets connaissent les Clairvoyants ? Est-il possible qu'ils puisse soulager les fantômes de Raine ? Ce n'est qu'en étant fidèle à son devoir, à sa foi en l'Imperium et au credo du commissariat qu'elle pourra, peut-être, survivre à cette épreuve… et purger la croisade de toute corruption.

350 pages • Mars 2019 • ISBN 9781780304700 • Illustration de ?



Artwork complet:

Spoiler:


logo2


Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8699
Age : 29
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Loyauté et la Foi de Rachel Harrison

Message par Rhydysann le Sam 23 Mar 2019 - 17:32

Hop livre fraîchement terminé. Alors voilà après nous avoir teaser le bouquin, après nous l’avoir vendu comme un futur chef-d'oeuvre et pour finir avoir carrément sorti une figurine pour cette commissaire, Severina Raine, jusqu’à récemment inconnu au bataillon celui-ci valait-il le coup ?


- Scénario et mise en scène = 4/5


L’histoire prend place dans le secteur des astres funestes ou la croisade du même nom cherche à reconquérir ceux-ci face aux hérétiques nommés « clairvoyant ».
Lors de la prise d’une forge où nous suivons les Antari avec Séverina à sa tête ceux-ci trouve que les hérétiques sont trop bien armées, trop bien organisé comparé à d’habitude. Découle alors une enquête de l’héroïne pour découvrir pourquoi ce changement chez les « clairvoyants ».

Bon clairement dès le début le « méchant(e)» de l’histoire est indiqué, du genre sur le front de celui-ci il y a marqué méchant(e). Mais en passant outre cela les péripéties sont très plaisantes à suivre.
Déjà juste la prise de la forge où l’on suit les Antari reprendre celle-ci est carrément jouissive. Vous voulez du garde, du sang, des pleurs, de la guerre sale la voici. Un des points forts du bouquin est d’ailleurs les scènes de combat qui retranscrive parfaitement cette saleté dans la guerre, quant aux héros ceux-ci ne sont pas en reste. Ils se prennent des bastos encore et encore durant tout le roman.

Au niveau des personnages il y en a une multitude mais nous en  suivrons durant la lecture principalement quatre. Tout d’abord Severina Raine, je vais un peu m’arrêter sur celle-ci pour exprimer mon ressenti. Donc déjà cela fait une commissaire de plus dans les histoires et potentiellement un nouveau commissaire emblématique de 40 k. Après le gentil Gaunt, le comique Ciaphas Cain ou bien encore (insérer adjectif) Yarrick nous avons dans un premier temps le droit à un tout nouveau genre de commissaire. Ici Séverina est une femme de foi, qui pousse toujours ces hommes en avant pour se battre pour l’Empereur et surtout n’hésite pas à exécuter les lâches ou un ou deux hommes pour rétablir le moral. Mais, mais elle ne le fait pas sans réfléchir. Elle ne le fait que quand celle-ci sens que cela sera utile. Elle exècre d’ailleurs un de ses camarades commissaires qui lui fait souvent des exécutions sommaires juste pour que ces hommes avancent. Autant le dire j’aime bien la commissaire elle a un aspect très humain mais sait que c’est son devoir que ces hommes la craignent et rien d’autre. De plus il y a toute une histoire tournant autour de son passé, son père était un lâche, qui a fui les combats et fut exécuté, sa mère était la précédente  seigneur-générale et sa soeur une ancienne commissaire elle aussi exécutée pour lâcheté/trahison. L’histoire va d’ailleurs beaucoup tourner autour du passé de Raine avec Lucia. Un passé que j’ai bien aimé. Quel dommage que celle-ci n’exécute plus de personnage hors les cent premières pages ce qui montre une image plus voir trop adoucie de celle-ci.

Les autres ne sont pas en reste aussi, il y a Wyck un soldat traumatisé par le sang qu’il a sur les mains que ce soit allié ou ennemi et qui pour oublier utilise des drogues de combat afin d’oublier. C’est un personnage très intéressant à suivre car on ressent la lente décadence de celui-ci qui devient de plus en plus un chien fou. Il sait que la drogue le détruit mais il n’a que ça. Durant tout le roman on sent qu’il va mourir soit des mains de l’ennemie soit de sa propre main. Malheureusement quel dommage que ce personnage soit gâché lors des dernières pages.

Spoiler:
Le fait qu’il survive par magie grâce la psyker c’est clairement abusé et gâche pour moi tout l’intérêt du personnage. S’il serait mort lors de son attaque suicide seul le personnage aurait été un de mes préférés mais non.

Zane une psyker, ses pouvoirs sont un peu abusés mais outre cela le personnage est sympa. Déjà il ne me semble pas qu’on ait déjà eu la vision d’une psyker de combat en VF. Puis voir comment évolue celle-ci au sein de son régiment qui la rejette, l’appel « sorcière » et ose à peine l’approcher. En constante surveillance et dont tout le monde à ses côtés est prêt à lui faire éclater la cervelle si celle-ci devient dingue. Elle est tout au long tenté par l’ennemie afin qu’elle rejoigne son camp, qui lui promette la liberté et de meilleures conditions que celle-ci proposé par l’imperium. Elle doit donc tout au long du  livre combattre la tentation. Un personnage qui comme Wyck côtoie la mort tous les jours et dont sa fin m’a un peu déçu aussi. Même si moins que celle de Wyck.
Spoiler:
Sont ou les oiseaux et la prophétie?

Le dernier est Fel, un sergent Tempestus Scion, seul homme de confiance de Severina Raine. Il y a d’ailleurs une histoire de cœur entre eux deux qui amène à quelques scènes stéréotypées mais que j’ai bien aimé. Cela change de d’habitude et j’ai bien aimé leurs relations qui évoluent jusqu’au grand final. Puis c’est joliment écrit. Cela aborde aussi un thème important, un certain amour défendu entre une commissaire et un de ces soldats. On est loin d’un Gaunt qui peut faire ce qu’il veut.

Bon sinon le roman met quand même l’accent sur les femmes, il n'y a pas mal de femmes gradées déjà, elles sont aussi très mises en valeur, sont montrés comme forte là où les hommes de l’histoire sont moins mis en valeur pour leur force et prennent plus chère. Mais ça reste soft et puis en attaquant le roman je m’attendais à cela c’est dans l’air du temps et de la BL. Par contre on est loin des derniers Gaunt, ici les femmes ne sont pas des poupées gonflables qui dézinguent tout. Elles aussi prennent leurs pars au final, sont bien représentées et décrite. Bref le roman donne la part belle à celle-ci mais d’une belle manière et j’apprécie. Cela aurait d’ailleurs aussi dû être le cas, pour la mise en scène du moins, dans les Gaunt malheureusement.

Bref il y a une panoplie de personnages divers et variés tous assez intéressants. Qui crée alors tout au long du bouquin leurs péripéties ou sous péripéties comme sait si bien le faire Abnett dans ces « fantômes de Gaunt », on sent d’ailleurs l’inspiration de celui-ci pour Rachel Harrison. Que ce soit à travers le fait de mettre en avant le côté humain de ces personnages ou bien encore à travers le fait qu’elle s’attarde à essayer de donner une véritable personnalité aux hérétiques qui ne sont pas de simples hérétiques à tuer comme dans bon nombre de romans WH40K. Malheureusement elle n’a pas le même talent de ce côté-là qu’un Abnett. Par contre tout comme Abnett elle a créé son propre régiment et ses propres personnages avec succès. (voir partie fluff pour plus de détails)

Les faiblesses notables du scénario tout au long de la lecture du bouquin sont au nombre de trois.
Déjà les stéréotypes, il n'y ont pas mal de scènes stéréotypées. Même si pour ma part le stéréotype n’est pas forcément mauvais si celui-ci est utile et bien mis en valeur comme ici cela peut gêner certaines personnes à la lecture.
Le second qui celui-ci est une vraie faiblesse par contre c’est certaines facilités scénaristiques que l’auteur s’autorise tout au long du Roman.

Spoiler:
Par exemple je reviens au fait de Wyck qui survit, n’est pas aspiré dans le vide et est sauvé par Zane… Quel gâchis...

Pour finir le pouvoir des psyker qui sont beaucoup trop abusés qui dans le roman à mes yeux c’est sympa à lire mais après coup tu te dis que c’est quand même abusé.

Et donc toutes ces péripéties débouchent sur la fin. Qui encore une fois l’auteur s’est inspiré d’Abnett.
Trop rapide, trop vite, quel dommage encore une fois. J’aurai largement préféré avoir un autre tome pour continuer à développer l’histoire. Mais tout comme Abnett la fin passe mais quel gâchis de potentiel.

Spoiler:
Le premier roman s’arrêtant sur Fel qui apprend la pseudo mort de Séverina cela aurait été parfait.

Dernière chose à noter si vous pouvez lire les deux nouvelles en VO ce déroulant avant le bouquin faite le, il y est souvent fait référence. Ou alors lisez les critiques de Solaris (ici et ici), d’ailleurs merci à celui-ci qui m’a permis de quand même comprendre les références faites aux nouvelles grâce à ces critiques.



- Style et écriture = 5/5


Avant de parler du style parlons de mon coup de gueule du bouquin, la traduction. Même si on est loin de la traduction d’un tome 3 d’Orion avec « ses armées de moches volantes » il y a pas mal de faute et de mot manquant. Pourtant je ne suis pas trop à cheval dessus mais c’est de plus en plus récurent ces derniers mois. Je me demande si avec la nouvelle politique de commercialisation de la BL les traducteurs n’ont pas moins de temps pour traduire correctement ceux-ci.

Revenons au style de l’auteur, déstabilisant dans les premières pages mais vite habitués ont ce laisse facilement porter par sa plume. Elle a vraiment un style différent des autres auteurs de la BL. Un style assez théâtral mais il faut je pense lire le bouquin pour comprendre ce que je veux dire par là. C’est agréable à lire, elle arrive à faire de bons dialogues, à faire monter des émotions chez le lecteur. En résumé elle est quand même douée de mon avis. À noter que le roman fait quand même 500 pages, c’est déjà énorme pour un livre BL de nos jours mais en plus pour un nouvel auteur sa m’a surpris.


- Intérêt fluffique = 4/5


Une nouvelle croisade. Un nouveau secteur les « astres funestes ».

Des nouveaux hérétiques les « clairvoyants » qui se remplacent les yeux par des gemmes, principalement verte ou rouge, et s’implante des plumes dans le corps. Ils sont dirigés par les Neufs à qui ils ont voué allégeance. Dès qu’un des Neufs meurs il est aussitôt remplacé par un autre. Les clairvoyants a leur potentielle date de mort tatoué sur leur corps.

Spoiler:
Ils ont aussi le pouvoir d’éviter la mort d’hommes censés mourir, voire peut-être même d’en ramener à la vie (c’est sous-entendu mais ce n’est pas fait). C’est WTF mais bon avec le chaos je suis prêt à tout;

Ils utilisent énormément les psykers, ils volent d’ailleurs où convertissent les psykers de l’Empereur en les détournant de sa lumière.

Un nouveau régiment les Antari, des hommes vivant sur une planète forestière. Ces escouades ont les noms d’animaux ou mythes de la planète comme les cerbères par exemple. Ils portent leurs cicatrices avec fierté et pour la plupart se tatoue le corps. Ils ont leurs propres croyances avec le roi de l’hiver (ennemie de l’empereur) et leur propre déesse (me souviens et ne retrouve plus son nom) qui serait un envoyé de l’empereur pour la population qui se serait débarrassé du roi de l’hiver. Intéressant à remarquer que c’est encore une croyance d'une planète détournée au profit de l’Empereur.
La planète a aussi sa propre scholam de Tempestus Scions, où il les forme pour que plus tard ceux-ci rejoignent les régiments Antari. La façon de former l’école est d’ailleurs différente des autres scholam de Tempestus Scion.
Pour finir avant chaque combat les Antari se réunissent tous (sauf exception comme les cerbères ou les psyker et d’autres), boivent, mangent et organisent des combats à mains nues dans un cercle. Les autres régiments sont invités.
Pour célébrer les morts les Antari écrive dans la cendre, si possible des cadavres, les noms de ceux-ci pour qu’ils rejoignent l’Empereur.

Le reste du fluff concerne le Ministorum et son organisation.


- Appréciation personnelle = 5/5


J’ai essayé d’être objectif durant toute la critique mais je vais enfin dire ce que je pense réellement du roman de mon propre avis personnel. Excellent !

Rachel Harrison m’a complètement convaincu, la promo autour du Roman n’est donc pas pure propagande /mensonge. J’ai vraiment dévoré le roman et je suis prêt à repartir pour un tour avec une nouvelle aventure de la commissaire si cela devait arriver.

Je n'ai pas lu le dernier tome de la guerre de la barbe(ou des gaunts) pour cela. J'ai faits passer WH40K avant WHB fait rare et je ne regrette pas.

Il y a malgré quelques défauts tout ce que j’aime dans un livre de l’AM/GIMP. On est bien loin d’un « Cadia Tiendra. » Cela me rappelle le plaisir que j’avais eu à la  lecture de « La Garde de Fer » de Ciapham ou bien encore le plaisir que j’ai toujours de lire les Gaunt. C’est ce genre de roman qui me fait profondément aimé 40K et la garde. En plus 500 pages j’ai été gâté.

Des romans (et auteur) comme celui-ci j’en veux plus souvent.

Noté Excellent même si je pense que pour certains(voir la plupart) cela vaudrait peut-être juste un Bon.


- Note globale = Total des points 18/20


Avec cette lecture j'ai bien envie de me monter une kill team autour de Severina et des Antari du coup...


Rhydysann

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1627
Age : 20
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Loyauté et la Foi de Rachel Harrison

Message par Solaris le Sam 23 Mar 2019 - 18:29

Bravo Rhydysann, belle critique ! Petite curiosité : Le bouquin précise si cela se passe en M42 ? En tout cas +1.

Solaris
Space Marine
Space Marine

Messages : 220
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Loyauté et la Foi de Rachel Harrison

Message par Rhydysann le Dim 24 Mar 2019 - 10:54

Solaris a écrit:Bravo Rhydysann, belle critique ! Petite curiosité : Le bouquin précise si cela se passe en M42 ? En tout cas +1.
Merci, non ce n'est pas stipulé. Mais je pense que c'est après la 13 ème croisade noire et l'ouverture de la faille Warp, la majeure partie des bouquins qui sortent se déroulent durant cette période.

Edit: c'est vrai que le calendrier était faux et que Guilliman l'a remis à "l'heure". Mea culpa.


Dernière édition par Rhydysann le Dim 24 Mar 2019 - 12:30, édité 3 fois


Rhydysann

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1627
Age : 20
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Loyauté et la Foi de Rachel Harrison

Message par BlooDrunk le Dim 24 Mar 2019 - 11:52

Rien ne se passe en M42 (malgré les évènements de Cadia puis la Croisade Indomitus qui à duré 112 ans), la timeline est resté bloquée (et le restera) en 999M41, cause déformation temporelle due à la Grande faille /warp etc, relisez le flufff de base de la V8 de 40k c'est bien expliqué.


BlooDrunk

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 8547
Age : 36
Localisation : Sarum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Loyauté et la Foi de Rachel Harrison

Message par PetitPierre Hier à 8:44

BlooDrunk a écrit:Rien ne se passe en M42 (malgré les évènements de Cadia puis la Croisade Indomitus qui à duré 112 ans), la timeline est resté bloquée (et le restera) en 999M41, cause déformation temporelle due à la Grande faille /warp etc, relisez le flufff de base de la V8 de 40k c'est bien expliqué.

et aussi dans le roman Imperium Sombre avec Guilliman qui explique que chaque système a sa propre timeline et que, malgré ses capacités cognitives hors du commun, il n'arrive pas à sortir un calendrier exacte Smile
Les erreurs allant de quelques jours à plusieurs années.


_______________________________________________
Le progrès technique est comme une hache qu'on aurait mis dans les mains d'un psychopathe.
- Albert Einstein -

- Je suis Coutelier Forgeron venez voir :  MON ACTU sur FB
- sur le web Pierre Forge Tranquille
- Envie de forger vous même ??? :  FAITES UN STAGE
PetitPierre

PetitPierre
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2448
Age : 34
Localisation : Angers

https://www.facebook.com/laforgetranquille/photos/?tab=albums

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Loyauté et la Foi de Rachel Harrison

Message par Nico. Hier à 14:49

Terminé aussi, merci d'avoir fait une belle critique (+1) cela m'évite d'avoir à le faire. Very Happy

Bon clairement dès le début le « méchant(e)» de l’histoire est indiqué, du genre sur le front de celui-ci il y a marqué méchant(e). Mais en passant outre cela les péripéties sont très plaisantes à suivre.

Oh oui, dès la première scène où l'on voit ce personnage j'me suis dit "oh toi, tu vas servir de "twist"/"révélation", je sais exactement où ça va mener". Et je ne me suis pas trompé, j'avais deviné à peu près toute la partie enquête du livre dès le début (indice retrouvé sur place + ce fameux personnage). Dommage, j'aurai aimé plus de surprise/subtilité.

Mais ce n'est pas le principal, l'intérêt de ce livre réside dans le fait qu'on a un autre genre de commissaire que dans les autres séries. Comme l'a dit Rhydy, Raine est différente d'un Cain trop laxiste, un Gaunt trop grand héros intouchable et gentil ou les exemples de commissaires sévères, strictes et complètement cons. Forcément que la BL ne peut pas faire un roman où le commissaire est un "vrai" commissaire intransigeant qui fait peur à tout le monde, cela réduirait les interactions possibles. Là, Raine s'en sort pas trop mal, elle est plus sérieuse que Cain mais moins "cool" que Gaunt. Elle fait son devoir, elle parle souvent de la Foi, elle n'a pas peur d'exécuter les gens, elle est inflexible et donne de l'inspiration à ses troupes en étant toujours au devant du combat (ils respectent ses capacités martiales).

Bref, pour un adorateur de la GI et des commissaires, c'était plutôt cool à lire comme livre. Cela change d'avoir un nouveau régiment inconnu, même s'ils m'ont pas mal fait penser aux Tanith (planète forestière, escouade d'élite de l'infiltration/démolition), ils arrivent à s'en démarquer un peu quand même. Les combats sont en effet intéressants, ils en chient un peu les Antari, en même temps on peut se permettre plus de morts et de difficultés que chez Gaunt où les personnages sont devenus tellement importants et liés entre eux que rarement les têtes d'affiches disparaissent. Cela se lit bien, avec plaisir, le personnage de Raine est intéressant, celui de Fel aussi voir le drogué Wyck (dont je partage ton avis sur la fin Rhydy). Ce n'est pas le plus original des romans, les histoires côté GI on en a déjà eu pas mal alors c'est difficile de faire du neuf, surtout après de très bons auteurs (les Gaunt, les livres d'Haley sur l'équipage de char, les Cain...), mais honnêtement c'est agréable à lire malgré quelques clichés ou facilités parfois. Je ne mettrai pas un 18, plutôt un bon 15 ou 16, j'ai apprécié la lecture de ce livre et j'ai désormais envie de relire les histoires courtes maintenant que je connais les personnages. Cela annonce du bon s'ils arrivent à en faire une série de qualité (trilogie ?).


Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 8699
Age : 29
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Loyauté et la Foi de Rachel Harrison

Message par Rhydysann Hier à 20:39

J'étais sûr que le roman te plairait Nico, commissaire + GIMP obligé.

Nico a écrit:Je ne mettrai pas un 18, plutôt un bon 15 ou 16, j'ai apprécié la lecture de ce livre et j'ai désormais envie de relire les histoires courtes maintenant que je connais les personnages.
Oui comme dit lors de ma critique
Rhydysann a écrit:Noté Excellent même si je pense que pour certains(voir la plupart) cela vaudrait peut-être juste un bon.
L'excellent est tout simplement un avis personnel et non objectif, la partie appréciation personnelle est là pour sa.^^


Rhydysann

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1627
Age : 20
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Loyauté et la Foi de Rachel Harrison

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum