Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur les baskets Nike Air Max Invigor
50.47 € 100 €
Voir le deal

Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN:

Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker I_vote_lcap0%Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker I_vote_lcap100%Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker I_vote_rcap 100% 
[ 2 ]
Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker I_vote_lcap0%Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker I_vote_lcap0%Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker I_vote_lcap0%Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker I_vote_lcap0%Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2
 

Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker Empty Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker

Message par Nico. le Jeu 19 Déc 2019 - 12:34

Suite du roman Deathwatch de Steve Parker.

Présentation:




==> Deathwatch : Opération Shadowbreaker Semi-Poche

]La Deathwatch est l'élite de l'élite - de petites équipes de Space Marines triées sur le volet pour des missions spéciales qui nécessitent le plus de courage et de ruse. Maintenant guéri des blessures subies lors de sa précédente mission, le codicier Karras doit diriger l’escouade Talon à la recherche d’un inquisiteur disparu. Leur seul indice est le nom d’une planète impériale prise par les T’au. L'inquisiteur manquant est-il vivant ou mort? Pire encore, est-elle devenue une rebelle, mettant en péril l’un des projets les plus secrets de l’Inquisition? Karras doit mener son équipe contre toute une planète de T’au hostile et survivre à la politique interne meurtrière de l’Inquisition pour réussir sa mission, baptisée Shadowbreaker.

458 pages • Janvier 2020 • ISBN 9781780305479 • Illustration de ?


Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker Blpro152

Artwork complet:

Spoiler:
Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker Marc-l14

logo2


Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 9387
Age : 30
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker Empty Re: Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker

Message par Emperor le Dim 29 Mar 2020 - 15:17


Livre extrêmement plaisant.

Comme dans le précédent, le début y est exceptionnel. La mise en place de l'intrigue et de sa foultitude de personnages secondaires est parfaite, faite intelligemment.

L'action se situe sur une planète impériale assujettie à l'empire Tau depuis quelques décennies. Elle a été abandonnée par l'Imperium pour deux raisons : d'une part, elle est très pauvre et n'a aucune valeur stratégique, c'est une planète désertique, et d'autre part elle a été isolée un moment par une tempête Warp.

Lorsque la tempête Warp s'est estompée, ces opportunistes de Tau se sont précipités pour l'intégrer à leur Empire. Comme à leur habitude, ils ont fait ça sournoisement avec leur caste de l'eau, en faisant usage de leur soft power, de leur technologie et de leurs largesses commerciales pour ne pas trop braquer les autochtones impériaux.

Une bonne partie des habitants ont fini par accepter les Tau, se sont ouverts à leur mode de vie et vivent désormais en harmonie avec les xenos. Mais, et c'est là où ça devient intéressant et où le contexte brille aussi par son originalité, il y a aussi des résistants, des gens encore fidèles à l'Empereur qui font tout pour conserver leur mode de vie d'antan et continuent de vivre dans les rares contrées désertiques qui ont survécu à la terraformation Tau.

Ces gens sont de véritables insurgés, qui mènent des actions terroristes dans les villes où Tau et collabos vivent ensemble. Ils opèrent en cellules, ont des agents infiltrés, etc.

En fait on peut dire qu’ils mènent un véritable djihad au nom de l’Empereur-Dieu, contre les xénos et les infidèles qui les ont acceptés. Car la planète que nous décrit Parker est vraiment typée orientale et son peuple est très fortement inspiré de la culture musulmane. Il y a des souks, des minarets, la langue employée ressemble beaucoup à l’arabe, la place de la femme est reléguée au second plan, les insurgés font très bédouins dans le style, etc. Il y a même un psyker local qui fait office de Prophète pour les insurgés. J’ai trouvé cette ambiance super cool, et l’auteur a su parfaitement transposer ce type de conflit bien connu de notre époque à la sauce 40K, c’est vraiment original. Surtout qu’en face ça fait de la contre-insurrection, de la torture pour soutirer des renseignements, etc. On croirait revoir la bataille d’Alger !

Ensuite, et bien, la planète va être le champ d’opération de l’Ordo Xenos dans une intrigue cryptique qui est parfaitement dans la continuité du premier tome. Je regrette d’ailleurs de ne pas avoir relu le précédent juste avant car ça fait déjà plusieurs années et je ne me souvenais plus bien des personnages et de ce fil conducteur assez complexe puisqu’étant constitué de plusieurs sous-intrigues imbriquées.

Suite à cette très bonne mise en place de la situation donc, le livre s’ouvre à de nombreux combats très détaillés entre les forces de l’Ordo Xenos et les Tau. C’est un peu moins intéressant mais pas lassant pour autant, l’auteur ayant réussi à insuffler (et à conserver) une vraie dynamique dans les batailles. Les timing étant assez serrés, on ne voit pas par exemple ce genre de scène avec des Astartes qui tiennent une ligne et moulinent à tour de bras des xenos pendant des heures. Ici, lorsque l’auteur nous décrit des dizaines d’actions de combat, ça ne représente que quelques minutes de bataille, voire quelques dizaines de secondes (temps de réaction Astartes oblige) ! C’est très fluide et rien n’est laissé au hasard. Et puis le combo Astartes de la Deathwatch et troupes de choc de l’Inquisition (les seconds appuyant les premiers lors des opérations) est suprêmement mis en scène, c’est très plaisant à lire.

Et contrairement à nombre de ses confrères, Parker ne nous prend pas pour des cons. La moindre action, la moindre tactique employée est expliquée et fait sens dans un cadre plus global. C’est logique, cohérent et on sent qu’il y a derrière une bonne connaissance du sujet militaire (procédures, termes techniques,…).

En ce qui concerne le rapport de forces entre Astartes et Tau, et bien c’est tout l’inverse des romans de Phil Kelly, où les Tau humiliaient l’élite de l’Empereur d’une manière indécente.

Mais ici ils se font dézinguer par centaines et alors qu’ils ont une supériorité numérique écrasante, de nombreux blindés et chasseurs, leur ratio tués/morts est juste calamiteux. Même leurs exo-armures n’arrivent à rien, le pire étant certainement le tableau de chasse de leur commandant, qui doit être de 2 humains de l’Ordo Xenos je crois xD

Petit bémol sur ce point donc. Les Tau ne sont que des victimes alors que les SM de la Deathwatch sont juste invulnérables et arrivent toujours à s’en sortir, tous… Un peu too much, comme l’est tout autant la réussite insolente des élèves de Puretide dans les bouquins de Kelly. J’aimerais bien lire un truc un peu mieux dosé pour une fois.

Autre point négatif, et c’était déjà un défaut du premier tome : les personnages secondaires, qui chez Parker font tout le sel de ses histoires, sont un peu oubliés par la suite. Du moins ceux qui ont survécu jusque-là. Smile

Ainsi on ne voit strictement rien de l’appui des insurgés aux opérations de la Deathwatch (destruction des ponts, prise des aéroports Tau,…). Idem pour le personnage de l’Ethéré qui est tout à fait abandonné, au sens propre comme au sens figuré d’ailleurs. Ok le livre est déjà maousse en soi et il aurait été éditorialement difficile de le développer encore plus, mais bon je pense qu’il aurait mieux valu raccourcir le déroulé des péripéties côté Deathwatch, qui est quand même super exhaustif et très très détaillé, pour prendre le temps de développer davantage les forces locales, le Prophète, l’Ethéré,… Mais bon c’est récurrent avec Parker, dès que les SM débarquent il se désintéresse des autres. Rolling Eyes

Autre point sur lequel je suis potentiellement mitigé, mais pas sûr : je ne sais toujours pas après lecture si l’état d’esprit Tau a été ici correctement restitué. Il y du pour et du contre. Au début je dirais que c’est un sans faute. On y voit des Tau extrêmement civilisés et raffinés, qui n’hésitent pas à manier la carotte et le bâton pour assujettir des civilisations étrangères au Bien Suprême. Les scènes de vie et la rencontre entre le commandant Tau et l’Ethéré sont des moments excellents, très japonais dans l’esprit, dont ils sont d’ailleurs très fortement inspirés de manière générale.

Mais de l’autre côté il y a la part sombre de cette race, et ici ça va peut-être un peu loin.
Spoiler:
Que les Tau torturent les terroristes humains capturés, ok. Qu’ils le fassent aussi avec la famille de ces derniers, j’ai déjà un peu tiqué. Qu’ils utilisent des prisonniers de leur propre espèce comme cobayes pour leurs expérimentations, mouais. Idem pour le SM qu’ils vivisectent vivant par vengeance. Et que dire du commandant Tau qui sacrifie ses troupes sans sourciller et sans trop de regrets apparemment, pour protéger sa personne, ce qui va à l’encontre de l’honneur dont la caste de feu met normalement au-dessus de tout.

Les Tau apparaissent vraiment comme de gros salopards dans ce livre. Cela dit les conditions sont très particulières, et les enjeux particulièrement élevés. Donc pourquoi pas, on va dire que ça passe, même si je ne m’attendais pas à retrouver un tel niveau de perfidie en dehors de la caste des Ethérés, qui sont bien sûr reconnus comme des manipulateurs patentés.

Autrement j’ai trouvé que la traduction n’était pas terrible, il y a pas mal de coquilles. Et puis l'escouade Griffe du premier tome devient ici l'escouade Serre. Bravo pour la continuité.


Noté Bon.

Les confrontations entre Imperium et Tau sont je pense mes préférées de tout 40K, c'était donc un plaisir de lire une histoire les mettant aux prises, surtout de cette qualité.

Quel dommage que cet auteur de qualité écrive si peu pour la BL, alors que certains tâcherons nous inondent chaque année de productions médiocres. Rolling Eyes

Son style de narration est top, la mise en scène est aux petits oignons, les scènes d’action sont percutantes, et il a même un petit côté C.L Werner lorsqu’il aborde nonchalamment mais avec un soupçon d’humour noir certains événements assez horribles, sans toutefois verser aucunement dans le gore mais en restant simplement dans le sous-entendu ou le hors-champ.

Et puis il sait poser une ambiance, et ses personnages humains sont très bons. Les SM un peu moins par contre. Ils sont assez stéréotypés, dans leur rôle comme dans leur caractère, dans le genre compagnie d’aventuriers quoi. On peut pas dire que j’en raffole.

Aussi, petite frustration, l’histoire globale n'évolue que trèèèès lentement, un tout petit peu en début de livre et un tout petit peu à la fin. A ce rythme on peut espérer lire la conclusion de cette histoire dans quelques décennies ^^
Mais on retrouve là la recette du premier livre, qui était déjà très avare en infos.
Malgré tout je ne peux pas dire que les quelques indices qui nous sont donnés quant à la suite de l'intrigue me rendent impatient. Le sujet de fond paraît un peu abusé et un peu classique avec ce cliché éculé du mec qui tire les ficelles. Dommage.



Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4492

Revenir en haut Aller en bas

Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker Empty Re: Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker

Message par Rhydysann le Mar 31 Mar 2020 - 11:24

Merci pour le retour. Second retour que je lis positif. Me tente bien de le lire du coup. Surtout si cela ce calque sur le même modèle que son prédécesseur.

Emperor a écrit:Les confrontations entre Imperium et Tau sont je pense mes préférées de tout 40K, c'était donc un plaisir de lire une histoire les mettant aux prises, surtout de cette qualité.
Bien d'accord j'aime bien ce côté il y a pas de "réel gentil"

Des nouvelles de l’interrogatrice du tome 1?

+1
Rhydysann

Rhydysann
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1770
Age : 21
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker Empty Re: Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker

Message par Emperor le Mar 31 Mar 2020 - 20:25


Oui je t'en recommande la lecture, surtout si tu as aimé le premier. La structure est en effet la même : début posé et tentaculaire, puis arrivée de la Deathwatch et défouraillage à gogo jusqu'à la fin. J'ai même préféré les scènes d'action de celui-ci, plus variées et moins bolt-porn que dans le premier et puis sans minutage à la con cette fois.

Et puis, et puis, j'avais oublié d'en parler mais il y a même un Carcharodon. C'est presque anecdotique, on le voit pas des masses mais je l'ai trouvé bien classe et c'est drôle de voir les réactions des autres qui le voient comme un monstre.

Rhydysann a écrit:Bien d'accord j'aime bien ce côté il y a pas de "réel gentil"

C'est vrai qu'il y a un peu de ça. Mais aussi, je trouve que c'est le genre de conflit qui se rapproche le plus de la pure sci-fi militaire dans l'esprit, le plus "terre à terre" et aussi le plus équilibré. Le Warp y est plutôt mis de côté et on retrouve très peu de ces concepts typiques de la Fantasy qui caractérisent pas mal certaines autres races. Ici on a un stratège, des troupes et de la technologie de chaque côté, et hop.


Rhydysann a écrit:Des nouvelles de l’interrogatrice du tome 1?

Spoiler:
Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker Captur16

Razz



Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4492

Revenir en haut Aller en bas

Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker Empty Re: Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker

Message par Ivan le Fou le Jeu 18 Juin 2020 - 12:55

Nouvelle intéressante pour moi, notamment de par le fait qu'elle touche aux T'aus, que c'est une race que j'aime plutôt bien et que je n'ai pas eu l'occasion de lire mis à part une histoire courte dans Craignez l'Alien (il me semble).

Lors de la lecture je n'ai pas pu m'empêcher de faire des liens inconscients entre les T'aus sur Tychonis et le Kampetaï dans le roman de Philippe K. Dick L'Homme du Haut Château.

Leurs pratiques et méthodes, notamment vis à vis de leurs prisonniers, peuvent paraître extrêmes et brutales, mais elles se tiennent vis à vis de l'enjeu; et si les T'aus prêchent le Bien Suprême ça n'en pas pas pour autant des philanthropes humanitaires. Ainsi utiliser la famille d'un prisonnier comme moyen de pression sur celui-ci est quelque chose de relativement courant et de "logique", pour ainsi dire, dans notre monde à nous. Alors vous pensez bien que dans l'univers de WH40k... ils ne vont pas se gêner.

Enfin bref, voir mes T'aus en action était sympa, notamment l'efficacité de leurs drones et exo-armures. J'ai d'ailleurs été surpris par l'agilité de ces dernières et plus particulièrement de la Riptide. Compte tenu de sa tailler je l'aurais imaginée moins agile.
Pour l’infanterie en revanche... c'est presque de la chaire à canon à bas prix. On nous vante souvent leur efficacité à longue distance, mais là, que ce soit de près ou de loin ils auraient pu utiliser des pistolets à eau que ça n'aurait pas fait de grosse différence.
Mais ils donnent tout de même du fil à retordre à la Deathwatch, donc c'est déjà ça.

Concernant la Deathwatch, je n'ai pas eu trop de problèmes avec eux; ni le fait que l'Inquisition magouille et joue double jeu.
Que des membres de la Deathwatch "tournent leur veste" peu laisser perplexe, mais j'imagine qu'ils ont vu cette mission comme une opportunité trop bonne pour se laisser gâcher par la rigueur écrasante du crédo impérial. "Admettons".

Trois choses m'ont pourtant laissé un peu perplexe.
-La première le façon dont les différents Space Marines se parlent entre eux. Le ton était très "détendu", presque hors personnage. C'est en tout cas, d'après mon expérience, la première fois que j'ai pu lire des Space Marines se parler comme ça; même au sein d'une légion, chapitre ou même escouade.
-Pour rester sur le sujet de la "communication", le Carcharodon et son problème d'élocution. Alors, pour me souvenir vaguement d'une nouvelle sur les Space Sharks, ce space marine est issu d'un chapitre tout à fait capable de s'exprimer normalement. Le fait qu'il n'y arrive cependant pas doit poser de sérieux problèmes durant les opérations...
-Et enfin cette histoire d'Inquisiteur qui se manipuler par le biais de sa soeur "chérie" malade. La ficelle est un peu grosse et clichée, d'une part, mais aussi étrange quand elle est rattachée à un Inquisiteur. Certains agents impériaux reçoivent de biens meilleurs conditionnements...



Passable dans l'ensemble, mais pas extraordinaire.


Your authority is not recognized in Fort Kickass.
Follow me on flickr.
Ivan le Fou

Ivan le Fou
Space Marine
Space Marine

Messages : 329
Age : 35
Localisation : Angers

https://www.flickr.com/photos/ivan-le-fou/

Revenir en haut Aller en bas

Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker Empty Re: Deathwatch : Opération Shadowbreaker de Steve Parker

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum