Le Deal du moment : -21%
TOSHIBA 50UA3A63DG TV 4K UHD – 50″ (126 ...
Voir le deal
333 €

[Portrait de Noël 2019] L'infinité de l'Histoire/Trazyn l'Infini [40k]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Portrait de Noël 2019] L'infinité de l'Histoire/Trazyn l'Infini [40k] Empty [Portrait de Noël 2019] L'infinité de l'Histoire/Trazyn l'Infini [40k]

Message par Zekka le Mar 28 Jan 2020 - 17:12

excla WARNING:si vous n'avez pas lu le livre Fabius Bile: Primogénitor, ce texte peux vous spoiler une partie de l'intrigue. Si vous décidez de le lire malgré tout, je ne serais être tenu responsable  Twisted Evil  excla


L'Infinité de l'Histoire

Spoiler:
[Portrait de Noël 2019] L'infinité de l'Histoire/Trazyn l'Infini [40k] 4ee30910

"Solemnace, une planète parmi tant d’autres, un nom perdu parmi ses semblables dans le monstre gargantuesque de l’administration de ce jeune empire humain, un globe minuscule dans l’infinité de la galaxie…
Et c’est pourtant sur cette planète « morte » selon les critères de l’Humanité, que se trouve le plus grand musée de l’Histoire, Mon musée. Je m’y balade une énième fois, contemplant ce mélange hétéroclite d’Histoire Aeldari, Humaine et Nécrontyr, parmi tant d’autres. Je m’arrêtai d’ailleurs devant le diorama dépeignant la « renaissance » de mon espèce : un gigantesque espace souterrain représentant, à l’aide d’hologrammes solides, la surface d’une planète quelconque. Un ensemble de guerriers Nécrons de diverses dynasties acquis « légalement » et « volontairement » tapissent cette œuvre, semblant fuir un monstrueux bâtiment crachant un vaste nuage de fumée noire : un fourneau parmi les plus grands que la galaxie ne connaitra jamais plus.
Alors que je me déplaçais parmi ces statues et illusions optiques, mes yeux se levèrent vers ce ciel fictif et contemplèrent ceux qui nous avait trompé : des êtres se nourrissant d’étoiles au sens le plus littéral du terme, et que, dans notre ignorance d’alors, nous avions pris pour des dieux à même de nous aider dans notre quête d’immortalité. A cette pensée, mes yeux verts luisant se baissèrent vers ma main que j’ouvrais et fermais pour en tester le bon fonctionnement. Mais ce corps de métal n’avait jamais failli, n’était jamais tombé en panne, de même que les circuits conservant mon esprit n’avait jamais connus la moindre avaries.
En approchant d’un Nemesor que j’avais modifié pour lui donner l’apparence du Némésor Zahndrekh, je me souviens que certains parmi nous n’ont pas eu ma chance. Ce Long Sommeil nous a causé sans doute plus de pertes que la Guerre Céleste à son époque. Entre les mondes éteints qui ne se réveilleront jamais, les intelligences artificielles mondiales déficientes qui ont pris le contrôle et effacé les esprits de celles et ceux sous leur protection, ou, comme le Némésor Zahndrekh, les cas-par-cas, les incidents particuliers affectant certains Nécrons différemment les uns des autres. Certains, comme ce cher général, se retrouvent projetés dans notre passé, à une époque où notre chair n’avait pas encore été brûlée massivement pour ces pseudo-dieux que sont les C’tans. D’autres, comme les victimes du Dépeceur ou les Destroyers, perdent peu à peu toute envie pour autre chose que se revêtir des peaux de leurs ennemis ou détruire toute forme de vie dans un nihilisme extrémiste. Mais je n’avais aucun représentant de ces groupes dans mon musée, j’avais déjà bien assez de problèmes avec mes « assistants » pour me permettre d’en rajouter avec de telles créatures instables. Mais l’Histoire se devant d’être objective, j’avais malgré tout ajouté des hologrammes de ces monstres, tout comme j’avais, dans d’autres dioramas, créés des « démons » tout à fait réaliste et ne comportant pourtant pas une seule cellule démoniaque.
D’ailleurs, en parlant de problèmes avec mes « assistants », je vois un des Spectres de mon monde s’approcher, traversant hologrammes et corps figés comme s’ils n’existait pas. Il me prévint d’un incident dont mes systèmes internes, reliés au monde-crypte lui-même, m’avaient déjà informé. Je me dirigeais donc diligemment vers un autre de mes dioramas géants, représentant une de ces légions d’humains modifiés génétiquement que l’Humanité appellent Space Marines. Ce groupe de « Fils de l’Empereur », comme ils se qualifient eux-mêmes, comprend un conglomérat de différentes époques et leurs schémas de couleurs disparates. Mais le problème ne vient pas d’eux, mais de la créature qui les dominent, tant par sa taille que par sa position surélevée. Je me rappelle de son obtention auprès d’un des rares humains qui m’intriguent et que je respecte de par son professionnalisme : Fabius Bile, un chirurgien d’exception, cherchant tout comme nous, une forme d’immortalité. Celui-ci m’avait échangé ce clone de son géniteur contre un ensemble de gènes purs pour un de ses nombreux travaux. Et mes Spectres venaient de briser cette merveilleuse œuvre. Ne pouvant me permettre de laisser un tel être en vie, je l’avais changé en hologramme solide, mais il a fallu que la matrice inter-dimensionnelle d’un des spectres défaille à l’instant précis où celui-ci traversait l’hologramme. Le résultat donnait un assemblage multi-dimenssionnel de chair, de métal et d’hologramme, le tout montrant un semblant de vie.
Je voudrais soupirer d’agacement si ce corps comportait encore des poumons, mais cela m’est refusé. Je ne peux donc que tenter de solutionner le problème en inversant le processus de transformation en hologramme. Cela semble re-aligner les matrices du spectre, bien qu’il y ait perdu quelques fragments, comme en atteste le cadavre debout du clone du dénommé Fulgrim, duquel dépasse les fragments manquants du Spectre, ayant fusionnés avec son anatomie. J’ordonne donc aux Spectres restant de me débarrasser de ce macchabé alors que je le remplace déjà par un autre hologramme, mais déplore la perte d’une telle œuvre.
Une fois le travail terminé, je sors de ce diorama et entend soudain les alarmes du monde hurler comme jamais elles ne l’ont fait en des millénaires de fonctionnement. Je consulte alors la console la plus proche et observe par les yeux des sentinelles en surface un évènement que je ne peux croire. Je dois le voir personnellement. Je me hâte donc pour aller à la surface et lève les yeux au ciel. Les optiques des sentinelles ne mentaient pas : une monstrueuse balafre de non-lumière zèbre la voûte céleste telle une cicatrice cancéreuse. Je comprends de quoi il s’agit, cette autre dimension où les concepts de temps et d’espace sont aussi obscures que le plus sombre des abîmes, une dimension que nous avons longtemps cherché à dompter, en vain. Mais désormais il semblerait qu’une large portion de la galaxie ait fusionné avec cette dimension. Un large sourire serait apparu sur mon visage s’il y restait de la chair, alors que mon esprit assimile l’infinité de possibilités d’évènements majeurs que cela permet, en plus d’être en soi un évènement d’une rare importance."


==================================================================

Ainsi, le monde mort de Solemnace connut une importante activité alors que ses légions Nécrontyrs étaient réveillées et ses vaisseaux réalimentés, la soif de son propriétaire pour l’Histoire venait de connaitre un nouvel essor :Trazyn l’Infini comptait bien remplir de nouveaux caveaux de dioramas d’Histoire condensée

Moins de 2 000 mots

EDIT: edit fait juste pour rajouter l'alerte spoil et bien indiquer que je n'ai pas dépassé la limite de mots ^^
Zekka

Zekka
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1169
Age : 27
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2019] L'infinité de l'Histoire/Trazyn l'Infini [40k] Empty Re: [Portrait de Noël 2019] L'infinité de l'Histoire/Trazyn l'Infini [40k]

Message par Argel Tal le Mer 5 Fév 2020 - 22:47

Bravo Zekka pour ce texte, je l'ai vraiment trouvé intéressant, d'avoir la perspective d'un seigneur - Nécron aussi légendaire et mystérieux que Trazyn. J'imagine que tu as aimé le roman Primogénitor de Reynolds car cela se ressent, tu as cherché à approfondir la psychologie du personnage, à un peu l'humaniser en quelque sorte ; en le rapprochant d'un collectionneur d'œuvres d'arts, d'un individu qui s'intéresse à l'Histoire universel et aux races humaines et xenos, ainsi qu'à la Culture au sens large (quand même centrée sur la pratique guerrière), plutôt que d'un seigneur de guerre avide de pouvoir comme il en existe beaucoup du coté de l'Imperium, du Chaos ou des Orks par exemple.

C'est, je pense, le point fort de ton récit, que ton personnage poursuive un autre objectif que simplement le pouvoir pour le pouvoir, ou cherche comme d'autres à affirmer son emprise sur son espèce. Trazyn est plutôt un esthète, ce qui est assez rare au 41ème millénaire et ce qui lui fait un point commun avec Bile, chacun dans leurs domaines de compétences respectifs. Cela se comprend très bien avec tes mots et cela rend ton texte vraiment agréable à lire. Seul petit bémol à te signaler, c'est le changement de temps entre le passé et le présent qui peut casser un peu le rythme, mais c'est vraiment pour pinailler car cela se lit sans problème ; encore bien joué à toi Wink
Argel Tal

Argel Tal
Space Marine
Space Marine

Messages : 397
Age : 21
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2019] L'infinité de l'Histoire/Trazyn l'Infini [40k] Empty Re: [Portrait de Noël 2019] L'infinité de l'Histoire/Trazyn l'Infini [40k]

Message par Crabouyator le Mar 10 Mar 2020 - 12:00

Vivent les nécrons à l'honneur cette année. Une charmante visite des galeries du musée de Solemnace. J'aime beaucoup ce personnage et je suis ravi de le voir à nouveau mis en scène.
Une bien belle description qui pourrait quasiment être ajoutée au codex.


ironwar
Crabouyator

Crabouyator
Scout
Scout

Messages : 69
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2019] L'infinité de l'Histoire/Trazyn l'Infini [40k] Empty Re: [Portrait de Noël 2019] L'infinité de l'Histoire/Trazyn l'Infini [40k]

Message par Zekka le Sam 21 Mar 2020 - 10:04

Argel Tal a écrit:J'imagine que tu as aimé le roman Primogénitor de Reynolds car cela se ressent,
Disons qu'à la base, j'adorais Fabius Bile ET Trazyn, chacun de leur coté, donc, autant dire que, dans Primogénitor, à l'instant même où je lisais "Solemnace" ,j'ai mangé les pages qui suivaient jusqu'à la fin ^^

Argel Tal a écrit:tu as cherché à approfondir la psychologie du personnage, à un peu l'humaniser en quelque sorte ; en le rapprochant d'un collectionneur d'œuvres d'arts, d'un individu qui s'intéresse à l'Histoire universel et aux races humaines et xenos, ainsi qu'à la Culture au sens large (quand même centrée sur la pratique guerrière), plutôt que d'un seigneur de guerre avide de pouvoir comme il en existe beaucoup du coté de l'Imperium, du Chaos ou des Orks par exemple.
Comme tu le dis si bien, les Seigneurs de Guerre ,ce n'est pas ça qui manque à 40k, et c'est justement pour ça que j'aime bien les personnages qui sortent de ce stéréotype (j'aime certains Seigneurs de Guerre (coucou le catachan Straken) mais il faut, dans ce cas, qu'ils aient une histoire vraiment bien à eux.
Mais donc, comme tu dis, Trazyn, bien que, techniquement, seigneur de son monde, ne le gouverne pas comme un guerrier, mais comme un malade de collectionnite aigue, au point de faire de son monde entier un musée

Argel Tal a écrit:Trazyn est plutôt un esthète, ce qui est assez rare au 41ème millénaire et ce qui lui fait un point commun avec Bile, chacun dans leurs domaines de compétences respectifs. Cela se comprend très bien avec tes mots et cela rend ton texte vraiment agréable à lire.
Alors attention, bien qu'ils aient la science et la recherche de l'immortalité en commun, ils restent bien différents: Fabius Bile a un objectif et sera prêt à tout (y compris se mettre à dos sa propre légion) pour l'accomplir, là où Trazyn, lui, cherchera toujours à obtenir ce qu'il veux, mais en donnant à celles et ceux qu'il estime intéressant (nulle notion de gentillesse ou méchanceté, mais un intérêt pour les personnes capables de ,plus tard, changer l'histoire et ainsi le servir dans sa collectionite)

Argel Tal a écrit:Seul petit bémol à te signaler, c'est le changement de temps entre le passé et le présent qui peut casser un peu le rythme, mais c'est vraiment pour pinailler car cela se lit sans problème ; encore bien joué à toi Wink
Arf, il fallait bien une ombre au tableau ^^
Et sinon, à quand un texte sur les Nécrons, Crabouyator et moi on t'attend là :p


Crabouyator a écrit:Vivent les nécrons à l'honneur cette année. Une charmante visite des galeries du musée de Solemnace. J'aime beaucoup ce personnage et je suis ravi de le voir à nouveau mis en scène.
Une bien belle description qui pourrait quasiment être ajoutée au codex.
Arrête, tu vas me faire rougir malgré ma face de métal vivant x)
Zekka

Zekka
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1169
Age : 27
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

[Portrait de Noël 2019] L'infinité de l'Histoire/Trazyn l'Infini [40k] Empty Re: [Portrait de Noël 2019] L'infinité de l'Histoire/Trazyn l'Infini [40k]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum