Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-17%
Le deal à ne pas rater :
Game & Watch Super Mario Bros System en Précommande
49.99 € 59.99 €
Voir le deal

Malédictions - Recueil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN:

Malédictions - Recueil I_vote_lcap0%Malédictions - Recueil I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Malédictions - Recueil I_vote_lcap100%Malédictions - Recueil I_vote_rcap 100% 
[ 1 ]
Malédictions - Recueil I_vote_lcap0%Malédictions - Recueil I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Malédictions - Recueil I_vote_lcap0%Malédictions - Recueil I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Malédictions - Recueil I_vote_lcap0%Malédictions - Recueil I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Malédictions - Recueil I_vote_lcap0%Malédictions - Recueil I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 

Malédictions - Recueil Empty Malédictions - Recueil

Message par Nico. le Jeu 30 Jan 2020 - 13:23

Recueil contenant des histoires AoS et 40k donc je le mets ici comme pour les Infernos.

Présentation:





==> Malédictions Semi-Poche

L'horreur n'est pas étrangère aux mondes sombres de Warhammer. Son tissu même est infesté d'arcanes, d'étranges et de terrifiants. De l'immensité froide du 41e millénaire au mal insidieux qui règne dans les Mortal Realms, cette anthologie de nouvelles explore le côté sinistre de Warhammer comme jamais auparavant. Tortures psychologiques, horreurs viscérales, récits poignants du surnaturel et des cauchemars enfouis à l'intérieur, ce recueil rassemble une foule de contes pour refroidir le sang…

368 pages • Février 2020 • ISBN 9781780306308 • Illustration de ??


Malédictions - Recueil F6718510

Ce livre contient:

Nepenthe by Cassandra Khaw
The Widow Tide by Richard Strachan
No Good Deed by Graham McNeill
Crimson Snow by Lora Gray
Last of the Blood by C L Werner
Predation of the Eagle by Peter McLean
The Last Ascension of Dominic Seroff by David Annandale
Triggers by Paul Kane
A Darksome Place by Josh Reynolds
The Marauder Lives by J.C. Stearns
The Nothings by Alec Worley


logo2


Malédictions - Recueil 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 9380
Age : 30
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Malédictions - Recueil Empty Re: Malédictions - Recueil

Message par Zekka le Mar 3 Mar 2020 - 23:32

Bonjour ,bonsoir à toutes et tous...
En ces heures sombres de la nuit, je me suis décidé à vous faire la critique de ce receuil d'histoires d'horreurs sauce Warhammer...
Comme à mon habitude, je vais faire un rapide résumé de la situation de la nouvelle, sans rien spoiler de l'intrigue, et vous donnez mon avis, mais procédons par ordre dans le dit-receuil:

Le Népenthès: Un équipage de l'Adeptus Mechanicus a repéré un artefact d'une valeur inimaginable: un vaisseau datant d'avant la Longue Nuit. Ce mastodonte spatial aurait exploré ces contrées durant l'âge d'Or spatial humain. Ses soutes sont sans doute remplies de trésors de technologies anciennes, encore faut-il y arriver, à ces soutes...
Une petite nouvelle sympathique, une description du vaisseau un peu courte (normal pour une nouvelle de 38 pages) mais ça fait le taf comme on dit.

La Marée des Veuves: Une femme attend sur le rivage le retour de son mari disparu en mer, car après tout, en Shyish, tout est possible. Mais n'y a-t-il que les morts qui n'ont pas d'âmes ?
Très intéressante nouvelle car, étant féru de toutes les races de AoS, même moi, je me suis fait avoir par la fin (je ne l'ai pas vu venir quoi)

Le Mieux est l'ennemi du Bien: De jeunes enfants des rues retrouvent au pied de la falaise de la cité-ruche, un homme amnésique. Mais certains secrets devraient restés oubliés...
Une charmante histoire qui ferait pâlir d'envie les Darwin Awards, mais dont il est difficile de donner un avis sans spoiler, donc faites-vous votre avis :p

Neiges Ecarlates: Les Sylvaneth repoussent une énième incursion de fanatiques du chaos, auprès de leurs "alliés" parias. Mais qui est le plus fanatique, entre le lucide et le fou ?
Franchement, je déteste et adore à la fois ce genre de nouvelle pour le genre de fin qu'elle a. Le contenu en temps que tel est pas mal car il décrit bien les sentiments qu'ont les Sylvaneths vis-à-vis de leurs camarades parias.

Le Dernier du Sang: Une lignée de nobles guerriers est maudite depuis des éons. Mais l'un d'eux a trouvé un moyen de briser la malédiction. Mais on ne gagne jamais rien de bon à remuer le passé, ni à réveiller les morts...
Si vous avez, comme moi, aimé Sleepy Hollow ,le film de 1999, alors vous allez sans doute apprécié cette nouvelle. L'ambiance est bien retranscrite et le final surprenant.

L'Aigle Prédateur: La Garde Impériale, le Marteau de l'Empereur. Mais un Marteau pas forcément adapté. Ainsi, quand un régiment autre que Catachan se retrouve embourbé dans une guerre d'attrition contre des Orks dans une jungle boueuse, il faut avoir des yeux partout, y compris dans le dos...
Une histoire vraiment intéressante, car l'intrigue est bien amené et le petit coté Predator psychologique est un régal

L'Ultime Ascension de Dominic Seroff: Un monde-dépotoir pour un Commissaire sur la touche. Sauf que ce monde n'est pas si peu intéressant que ça, mais encore faut-il que les personnes qui s'y intéressent aient de bonnes intentions...
Alors celle-là.... c'est de loin la plus surprenante. Pas la plus effrayante, mais la plus intriguante. Car on pense comprendre certaines choses selon les indices disséminés le long du récit, et ça finit... bizarrement. Pour ça que je serais ravi de débattre ,en spoiler, avec quiconque a lu cette nouvelle là

Traumas: Un soldat de la Garde Impériale survit miraculeusement à une guerre monstrueuse, et finit élevé au rang de Gouverneur Planétaire. Tout se passe parfaitement bien ,les rendements de la planètes sont en hausses, le niveau de vie reste identique, jusqu'à ce que ceux qui lui ont sauvé la vie lui rende visite...
Ayant lu le livre dans l'ordre, et vu ce qu'il se passe dans la nouvelle précédente, au fil de ma lecture j'étais de moins en moins serein quant à la fin, mais ,au final, ça finit logiquement , comme dans n'importe quel autre roman de Warhammer finalement...

Dans les Ténèbres: Un égoutier d'une cité de Sigmar fait son travail, le travail que les autres ne veulent pas faire en somme. Mais à force de reléguer les tâches dégradantes, ça peux coûter bien plus cher qu'on ne croit...
Là encore, ayant été traumatisé ,non par Traumas, mais par l'Ascension, je ne savais pas sur quel pied danser tout le long de la nouvelle. Alors que, là encore, je connaissais le fluff qui est relié à cette nouvelle. Mais c'est écrit avec juste ce qu'il manque de détails pour douter de tout. Assez détaillé pour se représenter la scène, mais pas assez pour confirmer les certitudes.

La Maraudeuse est en vie: Une Interrogatrice a échappé à la mort, ou pire, des mains des Commorites. Mais son séjour à la Cité Crépusculaire ne l'a pas laissée indemne. Ainsi elle se repose dans un sanctuaire de Sororitas. Alors pourquoi cette ombre bouge-t-elle toute seule ?...
Une nouvelle sur la fine frontière entre la folie et l'hérésie, durant laquelle on tangue d'un coté à l'autre, en finissant par nous demander "quel coté est la folie en fait ?".

Les Nullâmes: Un refuge pour orphelins se doit d'avoir des règles strictes. Mais toute règle stricte a forcément un "idiot" pour les déjouer. Mais dans ce cas, le coût pourrait bien être incalculable...
Ayant lu et vu The Promised Neverland, j'y ai perçu une ambiance assez similaire, je ne saurais trop expliqué pourquoi sans trop spoiler, donc voilà. Mais la nouvelle est franchement bonne.

Le Journal de la Colonelle: Une colonelle de la Garde Impériale survit à un évènement majeur dans l'Histoire Impériale, et s'en retourne à la vie civile après ça. Mais comment être sûr qu'elle n'a pas ramené quelque chose de ces campagnes ?...
La plus longue nouvelle du receuil (~100 pages). Un récit intriguant qui, je peux le dire, est sans doute le plus "American Horror Story" de tout le receuil. Pour celles et ceux ne connaissant pas la série, cette nouvelle ne fait pas réellement peur, mais disons qu'elle... dérange. On n'a pas peur, mais on ressent au fond de nous qu'il y a un truc pas normal sans mettre le doigt dessus.


En bref, ce receuil... si vous l'avez pris pour avoir peur...ben prenez un livre de Warhammer au hasard, ça aura le même effet. Non, je dirais plutôt que ces nouvelles sont plus psychologiques que le reste des romans que j'ai lu, et, l'air de rien, ça a un petit coté rafraichissant.
Perso, je noterais ce livre d'un bon 18/20 (les 2 points de santé mentale de l'Ascension !!!!! jocolor bounce )
Zekka

Zekka
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1192
Age : 28
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Malédictions - Recueil Empty Re: Malédictions - Recueil

Message par Solaris le Mer 4 Mar 2020 - 15:25

Merci Zekka ! C'est intéressant tout ça, je m'attendais à un recueil d'histoires bof mais il y a du très bon à prendre comme les histoires sur la garde. Il y a beaucoup de diversité au niveau des termes abordés et des factions, ce qui est un très bon point. Merci pour ton très intéressant retour !
Solaris

Solaris
Space Marine
Space Marine

Messages : 286
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Malédictions - Recueil Empty Re: Malédictions - Recueil

Message par Emperor le Dim 12 Avr 2020 - 17:14


J'aime bien les recueils de nouvelles, et j'étais plutôt curieux de découvrir cette nouvelle gamme Warhammer Horror, même si je dois préciser que c'est la première fois que je lis du AoS... Mais bon, quand je me lance dans un recueil de ce type, c'est tout ou rien, je ne me vois pas faire le gros con et zapper certains textes sous motif que je n'adhère pas à l'univers.
Mon esprit s'en retrouvera-t-il irrémédiablement souillé ? Cette infidélité à Battle me poursuivra-t-elle irrémédiablement ?
Voyons ce que ça donne :


Le Népenthès
Nouvelle vraiment sympa sur le Mechanicus. L’auteur, que je connaissais pas mais que je vais garder à l’œil vu ce premier jet particulièrement intéressant, a su parfaitement et très précisément retranscrire ce mariage de la biologie (un aspect particulièrement appuyé ici puisqu’on suit deux magos genetors) et de la technologie qui caractérise les adeptes de Mars. Les descriptions des routines et des processus de pensée à moitié informatisés sont excellentes, tout en se démarquant de ce que d’autres auteurs ont pu écrire sur le sujet. L’histoire est également intrigante, et on a le droit ici à un sacré artefact du Moyen-âge technologique :
Spoiler:
un vaisseau-psyker, dont l’ordinateur de bord n’est pas une IA mais une conscience psy qui commande l’intégralité des fonctions du vaisseau, jusqu’à autoriser des reconfigurations de la superstructure à la volée oO Balaise !
La fin tout en suggestion est assez glauque.

La Marée des Veuves
Une ambiance similaire au film La Forme de l’eau, dans le sens où ça traite de l’attachement d’une humaine envers une créature marine, ce qui est quelque chose d’évidemment totalement prohibé par les pécores du coin et déclenche donc l’ire du village entier.
Autrement, bah AoS quoi, j’y connais rien au fluff donc impossible de contextualiser ou d’en comprendre la fin.

Le Mieux est l'ennemi du Bien
Du McNeill avec des enfants pauvres vivant dans une cité-ruche polluée. Scénario assez convenu, un peu facile, avec notamment une sista qui ne reconnaît pas la nature du mec recueilli…, et vraiment prévisible. Texte amoral puisque ça touche aux enfants, mais à part ça, c’est trop classique, voire un peu cliché. Bof bof.

Neiges Écarlates
Du AoS sur des ersatz d’elfes sylvains, et notamment sur les dryades et leur « syndrome du paria » (j’ai cru que c’était l’équivalent des elfes noirs au départ, mais en fait c’est plus une sorte de virus qui les changent). Un texte qui se prête bien à notre période de confinement, mais qui autrement m’a laissé de marbre.

Le Dernier du Sang
Du AoS… mais de Werner. Ah ? Et dans une ambiance qui fait très sinojaponaise. Oh ! Et puis suffisamment généraliste, c’est-à-dire sans trop de termes AoSien ou de références au néo fluff, pour que ça évite de perde un béotien en la matière tel que moi. En fait on pourrait presque croire que c’est une histoire sur la Nippon de Battle. Et ça change tout ! J’ai vraiment bien aimé, que ce soit cette ambiance à la Diablo (la malédiction, le spectre), les petites surprises du scénario, ou encore la diversité des persos, bien retranscrite malgré un format aussi court. C’est marrant d’ailleurs cet attachement de Werner aux asiatiques, cf. Le Siège de Castellax ou encore sa nouvelle dans Craignez l’alien dont l’action se passait dans le secteur Yamato et qui présentait un régiment de la garde impériale dans le style japonais.

L'Aigle Prédateur
Excellente nouvelle (un autre auteur à surveiller tiens). Dans un contexte a priori classique qui voit s’opposer des GI à des orks sur un monde-jungle, émerge une troisième menace, inconnue. Belle ambiance de traque à la Predator, avec bien sûr énormément de références aux films sur la guerre du Vietnam : dommages collatéraux acceptables parmi les civils, pétage de câble en mode SPT, cynisme total vis-à-vis des bleusailles de la relève qui ont tous un sobriquet honteux et font office de chair à canon, haine du gradé planqué, etc. Les quelques soldats vétérans, qui ne sont pas des Catachan, sont tout de même très compétents et très intéressants à suivre. Top !

L'Ultime Ascension de Dominic Seroff
Une histoire qui partait bien, dans l’originalité en tout cas, avec ce monde-poubelle qui voit chaque jour s’écraser les carcasses des navires en orbite, en tuant des milliers de personnes au passage, et où échouent deux personnalités de haut rang :
- un seigneur-commissaire en disgrâce, ancien camarade de promo de Yarrick mais qui a un jour fait un mauvais calcul en soutenant un peu trop longtemps le futur traître Von Strab pendant la guerre d’Armageddon ^^
- une Inquisitrice radicale spécialisée dans la virologie à but nécromancique, mise au ban par ses confrères
Mais ensuite ça part dans les dérives scénaristiques typiques d’Annandale, les effets Warp totalement débridés aux descriptifs interminables et redondants, et puis cette conclusion WTF… D’autant plus dommage que le début est juste impeccable, original et assez drôle. Et puis ce titre !

Traumas
Une histoire globalement assez tranquille mais ponctuée de quelques moments aussi troubles que déstabilisants pour le personnage principal, un gouverneur planétaire à tendance paranoïaque et au passé qui comporte sa part d’ombre. Entre rêves, hallucinations et réalité, le lecteur est dans le flou jusqu’à la toute fin et ce twist de dernière minute qui vient tout expliquer. Dur d’en dire plus sans spoiler.
Spoiler:
L’auteur aborde ici l’infiltration et le passage à l’action d’une Callidus, mais du point de vue de la victime, un gouverneur ayant plus ou moins pactisé avec le Chaos et ne devant son statut qu’à cet obscur parrainage. Le gouverneur, tout comme le lecteur, ne voit rien venir et ne perçoit les quelques apparitions de l’assassin - qui prend le temps de jauger la situation en incarnant plusieurs personnages de l’histoire grâce à sa polymorphine et semble même jouer avec les nerfs de sa proie - que par le prisme de la hantise.
J’ai bien aimé l’ambiguïté des personnages du gouverneur et de son adjoint, tous deux anciens soldats de basse extraction restés fidèles l’un envers l’autre durant toutes ces années, et ce malgré leur différence de nature et le ressentiment qui a cru entre eux avec le temps et le changement de statut du désormais gouverneur, qui n’a pas fait totalement ruisseler sa réussite sur son frère d’arme…
Un texte qui n’est pas tout noir.


Dans les Ténèbres
AoS oblige, pas bien compris la nature de la menace (un esprit des elfes sylvain ?), mais on retrouve  dans ce texte une ambiance similaire à Tueur de skavens ou à Prophète gris, avec ces égoutiers armés qui explorent les dangereuses canalisations de la ville. Sauf qu’il n’y a pas de skavens mais d’autres trucs bizarres, et à mon grand regret beaucoup plus éthérés que les bons vieux dangers physiques de feu Battle.


La Maraudeuse est en vie
Ici on a le droit à la version 40K de Shutter Island, sauf qu’à la fin on ne sait pas si la toupie continue de tourner ou non ^^ Ambiance asile de fous donc. Une ancienne interrogatrice de l’Inquisition, retenue prisonnière pendant des années par les eldars noirs et récemment échappée (mai l’est-elle vraiment ?), est mise au repos dans un sanatorium de luxe et débriefée par sa boss, une Inquisitrice. Mais ici, dans ce couvent impérial isolé, est-elle vraiment à l’abri des vils xenos ?
C’est assez bien foutu, on ne sait pas trop si l’interrogatrice hallucine ou non, surtout que plusieurs flashbacks de sa captivité chez les drukharis nous montrent qu’ils étaient adeptes de ce genre de petits jeux, à savoir lui faire croire qu’elle s’était évadée, lui donner de l’espoir, pour finalement la rattraper et l’humilier en se foutant de sa gueule.
Bon petit texte psychologique, à l’histoire pas commune pour du Black Library.

Les Nullâmes
Hé bah je me suis bien fait berné. Je pensais qu’il s’agissait encore d’une histoire sur une communauté d’un quelconque royaume d’AoS aux prises avec son bestiaire ésotérique (nullâmes), et il m’a fallu un bon moment pour comprendre que c’était un texte 40K.
Spoiler:
Une communauté low-tech (disons fin du Moyen-âge), composée d’orphelins, vit en autarcie dans une vallée, avec interdiction formelle d’en sortir. C’est dans leur culture et leur légendes, ils savent qu’ils ne doivent pas sortir du périmètre de leur domaine, délimité par des pylônes noirs plantés dans le sol, sous peine de déclencher l’apocalypse sur toute la colonie.

On apprend plus tard que tous les orphelins sont des psykers. Les habitants de la planète les ont placés ici exprès, dans cette vallée où leurs pouvoirs sont bloqués par les pylônes (des versions miniatures des pylônes de Cadia ?), afin qu’ils puissent échapper aux rafles des soeurs du silence (les fameuses nullâmes) et vivre une vie décente. Sauf que l’un d’entre-eux va sortir de la zone couverte par les pylônes…
Je ne m’y attendais pas, l’histoire prend une tournure vraiment surprenante, et assez glauque quand on y pense. Les scènes de poursuite et d’action dans la deuxième partie sont plutôt médiocres mais l’intérêt réside avant tout dans le contraste qui existe entre les scènes de tranquillité bucoliques décrites dans la première partie et l’horrible bienveillance impériale qui s’ouvre à la communauté en fin de nouvelle.  A ce sujet, un moment particulièrement détestable, lorsque se fait jour chez le personnage principal la compréhension de sa véritable nature et du destin qui l’attend lui et ses camarades… Bon petit texte en somme, même d’un point de vue fluff c’est intéressant (et inédit).

Le Journal de la Colonelle
Un petit côté Dracula, dans le pitch (le richissime propriétaire d’un manoir isolé fait appel à un scribe pour cataloguer les ouvrages de sa bibliothèque) comme dans les codes. On retrouve le cocher muet (ici, un servitor), le fameux trajet en calèche à travers les terres sauvages (ici, dans une voiture motorisée), le domaine inhabité, d’où un nombre restreint de personnages, les non-dits du propriétaire des lieux, la tension croissante, et bien sûr le sujet de fond…
C’est plutôt bien fait, la narration est solide et l’intrigue réserve quelques surprises dans l’application, même si on sait grosso modo vers quoi on tend. C’est parfois d’un classicisme absolu, ce qui rend certaines évolutions de l’intrigue plus qu’évidentes, mais ça fonctionne.



Au final, noté Bon. J’ai trouvé la majorité des nouvelles plutôt bonnes, même une d’AoS, c’est pour dire ! Il y a de l’originalité, même si certains textes pourraient être vus comme de simples portages des classiques du film d’horreur à la sauce Warhammer. Mais dans l’ensemble c’est bien adapté, et c’est le principal. Je ne m’attendais pas non plus à ce que des auteurs de la BL renouvellent le genre ^^
En tout cas je lirai avec plaisir les prochains recueils Warhammer Horror, quand bien même c’est de l’horreur un peu gentillet (quand ça en est...). On est loin d’un Stephen King par exemple, mais c’est sympa à lire quand même.

Bref, une bonne impression à confirmer.
J'espère que la future gamme de polars 40K partira sur d'aussi bonnes bases. En tout cas je trouve que ça va dans le bon sens ces tentatives de la BL d'explorer de nouveaux genres. Ça a au moins le mérite de soulager temporairement ma jauge de tolérance au bolt-porn :p



Malédictions - Recueil 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4492

Revenir en haut Aller en bas

Malédictions - Recueil Empty Re: Malédictions - Recueil

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum