Le Deal du moment : -39%
Huawei P30 Smartphone
Voir le deal
395 €

Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE APPRÉCIATION GLOBALE DU ROMAN:

Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight I_vote_lcap50%Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight I_vote_rcap 50% 
[ 1 ]
Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight I_vote_lcap0%Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight I_vote_lcap50%Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight I_vote_rcap 50% 
[ 1 ]
Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight I_vote_lcap0%Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight I_vote_lcap0%Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight I_vote_lcap0%Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight I_vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2
 

Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight Empty Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight

Message par Nico. le Lun 2 Mar 2020 - 18:00

Deuxième tome de la trilogie.

Présentation:







==> Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent Semi Poche

Quand Guilliman, Régent de Terra, part à la tête de la Croisade Indomitus, il laisse derrière lui un monde encore perturbé, où les sectes grouillent. Privé de ses immenses armées par l'offensive galactique, la reprise en main est ardue. Les Custodiens font leur possible tout en assurant la sécurité du Palais, et les Sœurs du Silence reconstruisent leur citadelle sur Luna. Quand le bâtiment de guerre Phalanx revient, on suppose que la stabilité reviendra enfin. Cependant, tandis que les forces de reconquête progressent dans les taudis, elles voient des signes d'activité d'un autre ennemi étrange. La vérité se fait jour – tous les ennemis ne sont pas corrompus par le Chaos, car Terra compte de nombreux adversaires de l'ordre nouveau qu'envisage Guilliman, et on envisagerait même une guerre civile sur Terra…

416 pages • Mars 2020 • ISBN 9781780305226 • Illustration de  ???


Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight 7de06610

Artwork complet:
Spoiler:

Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight 73342911


logo2


Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight 846747844195bannirenicoor4GRAND
Nico.

Nico.
Admin
Admin

Messages : 9186
Age : 30
Localisation : Perugia

Revenir en haut Aller en bas

Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight Empty Re: Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight

Message par Emperor le Jeu 2 Avr 2020 - 0:22


On reprend l'histoire quelques temps après la fin du premier tome, où l'on voyait Guilliman débarquer sur Terra après avoir remonté la Galaxie depuis Macragge.
Le Primarque commence à réformer la Lex Imperialis, il vire quelques High Lords, les remplaçant par des candidats de son choix, mais en garde quand même quelques-uns parmi ceux déjà en place.
C'est encore le bordel sur Terra depuis la récente incursion démoniaque. En dehors du Palais qui est sécurisé, le reste de la planète est soumis à l'anarchie et à la sédition.
Mais Guilliman est pressé, il a sa croisade à mener, il n'a pas le temps de régler tous les problèmes locaux, quand bien même cela concerne la capitale et le centre névralgique de l'empire. Il en fait donc le minimum pour assurer ses arrières et la viabilité de son projet, monte vite fait une grosse cérémonie pour annoncer publiquement Indomitus, puis se barre dans l'espace après avoir ponctionné l'immense majorité des ressources militaires du système.

S'en suit un scénario à la The Best Arises, où dans un contexte sécuritaire en apparence fort dégradé les High Lords continuent quand même de se tirer dans les pattes tout du long, divisés qu'ils sont en deux partis distincts : d'un côté il y a les réformateurs qui soutiennent Guilliman et de l'autre les conservateurs qui ne veulent rien changer au fonctionnement de l'Imperium et sont mécontents du retour du Primarque, voire de son projet de Croisade.

Sur le papier ça a l'air sympa, mais c'est là que l'auteur se perd (et m'a perdu, surtout) en complexifiant exagérément son scénario pour ne pas pas rendre trop prévisibles les confrontations à venir, ou bien pour donner un vernis de sophistication à son récit, selon les cas. J'ai retrouvé à la lecture certains mauvais traits de The Beast Arises, à savoir un truc un peu débile à base de High Lords absurdement déconnectés de toute réalité et de "grande menace généralisée" vaguement décrite et à laquelle on ne croit pas un instant.

Au final :
Spoiler:
Plusieurs membres du conseil des High Lords parmi les conservateurs tentent un coup d'Etat militaire, dont un mec récemment nommé par Guilliman. Rolling Eyes
Ce sont eux qui parrainaient les forces insurgées sur Terra afin de prouver à la population l'incurie du gouvernement de Guilliman...
Sauf que l'un des leurs, le Grand Maître des Assassins, est un agent double (mais c'est quand même un conservateur qui n'aime pas Guilliman, allez comprendre). Il trahit les traîtres, qui se font abattre par quelques-uns de ses assassins qu'il s'était gardé discrètement sous le coude. Il se fait exfiltrer par des Custodes ; le capitaine-général étant de mèche avec lui.
A la fin on on apprend qu'en fait tout ça avait été orchestré par Guilliman avant son départ, afin de débusquer ses détracteurs de très haut rang en les faisant tous sortir du bois en même temps, l'occasion rêvée de les exécuter publiquement en une grande démonstration de force et raffermissant ainsi son autorité aux yeux de tous...

Autrement, c'est du Wraight, c'est bien écrit, c'est solide, quoi qu'un peu pompeux dans le style. Comme dans le premier, c'est rédigé a posteriori sous la forme des mémoires des personnages. Emploi du passé simple, style de rédaction un peu désuet du côté du Custodes lettré, etc. On aimera ou pas.

La narration est là encore chapitrée très simplement, en alternant le point de vue des 3 personnages principaux : un chapitre sur la Chancelière du Senatorum Imperialis, suivi d'un chapitre sur le Custodien, suivi d'un chapitre sur la Soeur du Silence, et on recommence.


En apports fluff :
- On voit le Phalanx revenir en sale état de Cadia et se placer en orbite de Terra.
- Le chapitre des Minotaurs se déploie dans son intégralité sur Terra, et l'on apprend qu'il tire ses ordres en secret du Grand Maître de l'Administratum en personne. Spoiler : Asterion Moloc est badass.
- Les Sœurs du Silence, refondées par ordre de Guilliman, réinvestissent leur ancienne forteresse sur Luna.
- Les Temples de l'Officio Assassinorum se sont entièrement vidés, les assassins ayant été lâchés en masse pour paver la voie de la Croisade.


Noté Moyen.

Décidément je ne suis pas fan de cette série.
Les personnages ne sont pas hyper intéressants à suivre tant ils sont menés par leur caractère, au service du script.
Entre la Sœur du Silence sanguine et communautariste qui en veut à l'Imperium tout entier, la Chancelière qui a succédé au mec qu'on suivait dans le premier tome et qui le critique sans arrêt tout en ressentant continuellement le besoin de faire ses preuves, et le Custodes certes un peu mieux servi mais qui se découvre une amitié pour la sœur et reste en fin de compte une sorte d'électron libre parmi les siens... Je n'adhère toujours pas.

Et puis pitié, ce scénario alambiqué et plein d’incohérences, qui rattache artificiellement - et à leur insu ! - les persos à la trame principale de l'histoire, en usant de ficelles grossières :
Spoiler:
La dague que remet le Custodes à la sœur est un traceur, oh ba mince !

L'émetteur vox que remet le Custodes à la Chancelière va être tout aussi capital, ça alors !

Les persos se retrouvent au bon endroit au bon moment par un mélange de chance et de manipulation presciente de la part de Valoris, qui a fait pari sur pari en ce qui concerne les initiatives qu'allait avoir son capitaine sur le terrain, à qui il ne donne bien entendu aucun ordre clair pour exécuter ses plans. Mais. Le mec est à lui seul plus fort qu'un conclave entier de sorciers eldars pour tisser le destin avec autant de brio.

Et puis ces Marauders en roue libre sur Terra à qui personne ne demande des comptes... Asterion Moloc est mis sur un piédestal, personne n'ose lui dire quoi que ce soit, même Valoris. Et le gars est autorisé à garder tranquillou son casque à une assemblée avec les High Lords. Mais bien sûr, on y croit.

Sans compter ces quelques moments gênants où des persos a priori super intelligents passent à côté de trucs énormes.
Ex : La chancelière qui, au milieu de l'assemblée de High Lords, voit le Grand Maître de l'Officio Assassinorum regarder et sourire au capitaine qui l'accompagne elle, un mec qu'elle trouve d'ailleurs tellement random d'apparence qu'elle se demande comment il a réussi à arriver à un poste aussi bien placé. COMMENT QU'ON SE DOUTE PAS DU TOUT QUE C'EST UN ASSASSIN ! Sauf apparemment la Chancelière pourtant super suspicieuse, qui soupçonne le maître des assassins de ne pas jouer franc jeu et qui sait qu'il n'a pas envoyé tous ses assassins en soutien d'Indomitus comme il l'avait dit. Hum...

Et c'est même sans parler d'écrire de telles inepties. Qui peut croire que le Grand Maître de l'Officio Assassinorum soit une bleusaille qui commet l'erreur de compromettre un agent à lui infiltré en le regardant lourdement et en lui souriant dans une conférence publique, alors que le mec est un subalterne qui n'a aucune raison de retenir l'attention d'un Haut Seigneur tel que lui ? Qui peut croire qu'un assassin callidus dûment qualifié se mette dans la peau d'un mec d'état-major tout en adoptant un comportement et un charisme de bidasse de seconde classe mal dégrossi, au risque de se faire confondre par le premier observateur venu ?

Et ce n'est qu'un exemple parmi les débilités que nous sort Wraight.

Malgré une qualité d'écriture indéniable et la volonté manifeste d'approfondir comme il se doit un pan encore méconnu du néo-fluff, ces éléments m'auraient tout à fait sorti de l'histoire si jamais j'avais réussi à y entrer un seul instant. Mais la mayo n'a tout simplement pas pris avec moi. C'est du Best Arise en un peu mieux, mais encore beaucoup trop similaire. J'en viens déjà à redouter ce qu'ils vont nous écrire sur Vandire. Rolling Eyes



Gardiens du Trône : L'Ombre du Régent de Chris Wraight 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4471

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum