Le Temple et la Pierre & le Temple et la Couronne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Temple et la Pierre & le Temple et la Couronne

Message par Corax le Mar 20 Sep 2011 - 12:20

Le temple et la pierre de Katherine Kurtz & Deborah T. Harris




En mars 1286, par une nuit de tempête, Alexandre III d'Ecosse trouve la mort avant son heure. Il laisse comme seule héritière une petite fille dont on se souviendra sous le nom de la Vierge de Norvège. Sur cette unique enfant reposent désormais les espoirs de la maison Canmore, qui règne sur l'Ecosse depuis plus de deux siècles. Mais elle n'a que trois ans et le roi Edward d'Angleterre jette depuis longtemps un regard concupiscent sur cette terre du Nord. Quand l'Ecosse devient un champ de bataille entre les clans sauvages descendus de leurs montagnes ou sortis de leurs lochs, entre druides et prêtres, seuls quelques Chevaliers du Temple se dressent contre le chaos et le mal, se risquent au-delà des zones de lumière, là où règnent des créatures immortelles et malfaisantes, où veillent des dieux païens. Sur la Pierre magique, siège de tous les couronnements, avait été assurée la légitimité des rois d'Ecosse. A présent ses pouvoirs se délitent et seuls ces Templiers savent vraiment quels sont les enjeux du combat pour la sauver.


Le Temple et la Couronne de Katherine Kurtz & Deborah T. Harris




On retrouve les protagonistes du tome précédent, les Chevaliers du Temple Arnault de Saint-Clair et Torquil Lennox, à un moment crucial de l'histoire des Templiers : la dissolution de l'Ordre et la capture de ses membres par Philippe le Bel (si vous avez vu/lu les Rois Maudits, ça vous dira sûrement quelque chose...)
Toujours déterminés à fonder le Cinquième Temple en Ecosse, ils aident Robert Bruce, le roi qu'ils ont aidé à couronner, à établir l'indépendance de l'Ecosse. Ce qui ne va pas sans mal, puisque la sorcellerie est de nouveau de la partie...
Ce tome retrouve les qualités et les défauts du premier opus, avec cependant moins de longueur dans les descriptions et dans les batailles. Le XIVe siècle est représenté de façon toujours aussi sombre et "réaliste", et là se trouve d'ailleurs le point faible de ce cycle : l'irruption du fantastique, et de la sorcellerie, parait parfois "déplacé" et surtout stéréotypé, en particulier du côté des adeptes de la magie noire (même si faire de Guillaume de Nogaret un sorcier est une très bonne idée scénaristique).

On a droit à un beau passage du côté de Jérusalem, dommage qu'il ne soit pas plus développé. On retrouvera d'ailleurs très fortement à ce moment là l'ambiance des Aventuriers de l'Arche Perdue, et de la Dernière Croisade, sans toutefois l'humour.

Dernier regret : l'absence de présence féminine. Non que l'on ne veuille l'égalité, mais le roman parait du coup, comme le précédent, particulièrement âpre. Pourtant des personnages féminins intéressants sont évoqués, comme la Comtesse Isabelle, mais sont tout de suite oubliés et passés pour négligeable. Sans vouloir faire du politiquement correct, un ou deux personnages de l'autre sexe n'auraient pas été de trop. Surprenant de la part de deux auteurs féminins... !

Les auteurs:

Katherine Kurtz est née à Coral Gables, en Floride, durant un ouragan. Après avoir obtenu une bourse de quatre ans pour suivre ses études à l'université de Miami, elle considère un moment la carrière médicale. Après une année, elle abandonne cette idée pour se tourner vers l'écriture. C'est à cette époque qu'elle aura un rêve bien connu de ses fans puisqu'il deviendra sous sa plume la saga deryni.Comme son amie et partenaire Deborah Turner, elle propose avec succès son premier ouvrage à un éditeur et la publication suit rapidement. Poursuivant des études d'histoire médiévale, elle affirme son style qui s'inscrit résolument dans un registre de fantasy historique.
En 1983, Scott MacMillan devient son époux. Ils vivent depuis 1986 dans un château en Irlande.

Deborah Turner est née, a grandi et fait ses études en Floride. Elle rencontra son futur mari lors d'un séjour en Ecosse après avoir finalisé une thèse de doctorat sur les bestiaires médiévaux. Fait suffisamment rare pour être souligné, elle rencontra l'enthousiasme d'un éditeur dès son premier roman. Affectionnant l'écriture à quatre mains, elle a collaboré avec son mari et Katherine Kurtz pour un grand nombre de romans et de cycles. Deborah Turner Harris habite en Ecosse où elle élève ses trois fils.

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6647
Age : 38
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum