La Bataille de Calth de Dan Abnett

Page 9 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre appréciation globale du roman :

32% 32% 
[ 10 ]
61% 61% 
[ 19 ]
6% 6% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 31

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par BlooDrunk le Sam 29 Déc 2012 - 18:48

Très belle critique, dès que j'ai terminé la série Ulrika je fonce dessus (et Les Morts Oubliés attendrons dans la fosse^^).


avatar

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 7934
Age : 35
Localisation : Sarum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Leman Russ le Sam 29 Déc 2012 - 18:49

Un peu comme Horus mais je suis encore loin de la fin. Cool




avatar

Leman Russ
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5837
Age : 47
Localisation : Finistère Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Emperor le Sam 29 Déc 2012 - 19:12


Je vois qu'on est synchro, je l'ai fini hier soir également. Smile

Je vais par contre être plus mesuré dans ma critique, ayant noté le roman : Bon.

Spoilers à suivre. Fuyez pauvres fous !

Le style d'Abnett associé à une bonne traduction est toujours aussi agréable à lire.
Les descriptions dantesques et les inventions, technologiques et autres, d'Abnett sont une fois de plus excellentissimes.
C'est tout simplement l'auteur de la BL qui a les meilleures idées d'enrichissement du fluff, et de loin.

Cependant, les personnages étant très nombreux, on switch beaucoup entre eux ce qui fait qu'à part un ou deux, on ne s'y attache pas ou peu. Les évènements ponctuant cette véritable tragédie nous laissent la plupart du temps de marbre. La mort d'un personnage de la dramatis personae que l'on n'a connu que pendant 5 lignes, ben on s'en fou un peu (émotionnellement parlant).
De même, je ne vois pas l'intérêt de mettre dans la dramatis personae des gugusses apparaissant sur une ligne dans le bouquin.

Ensuite, c'est tout du long ni plus ni moins qu'un gigantesque tir aux pigeons.
Les Ultras ne font que subir tout du long, c'est frustrant et du coup c'est pas épique pour un sou.
Un coup, hop un capitaine en moins. Une ligne, hop 3 maîtres de chapitre y passent. Ca défouraille sec !
Les quelques morts qu'ils font par-ci par-là n'allègent pas la pâtée qu'ils se prennent.
Celle-ci prend plusieurs centaines de pages, alors que le rétablissement de la situation à une quasi égalité (c'est à peu près ça au final non ?) ne se fait que sur quelques pages quoi. Dissymétrie totale à ce niveau là.
Personnellement, je ne voyais pas du tout cette bataille comme ça avant de lire le bouquin...
Y'aurait eu moyen de caser quelques affrontements épiques et kif-kif tout en laissant la situation générale catastrophique quand même, ça mange pas de pain. Rolling Eyes

Pour continuer, le coup du code corrompu c'est cheaté. Les procédures de protection du système sont aussi sophistiquées que stupides et useless, comme celles de la taule des Custodes dans Les morts oubliés.
Facilité scénaristique je veux bien, mais bon là on ridiculise l'Institution !

De plus, cette version de Guilliman est quasi nulle. Bon rien d'étonnant au vu de ce qui a déjà été écrit sur lui, mais c'est quand même un primarque dediou !
Mais la version d'ADB dans Le Premier Hérétique m'avait pourtant agréablement surpris.
Ici, il passe du bureaucrate obtus et procédurier au petit rageux jurant comme un charretier, faiblard (three shot par un vieux con), et bête au point de laisser ledit papy vivant puis en fuite alors qu'il était quand même au CaC avec lui.
Bon, la petite course sur la coque externe de son vaisseau amiral était jouissive, j'avoue. Very Happy

Pour finir, certains personnages sont excellents.
Le soldat Persson, sacré bonhomme ! J'espère qu'on verra son cheminement jusqu'au Vengeful Spirit et qu'on aura droit à la version avec lui plutôt que celle avec le Terminator ou le Custodes.
De toute façon, ils vont nous réserver le final pour Dan, hein ?

Ventanus est aussi très intéressant à suivre. Un bon Brother-Captain à la Loken ! J'ai hâte de voir la suite de ses actions dans Mark of Calth.

L'épilogue qui conclue le livre est excellentissime, un peu tard (et trop peu) pour nous balancer de l'émotion Mr Abnett, mais c'est mieux que rien et on part au moins sur une bonne impression. Smile

Globalement un bon livre, mais venant d'Abnett je vous avouerai que je suis quand même déçu.





avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4099

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Dakka le Sam 29 Déc 2012 - 19:31

J'avoue que je l'ai lu après The Outcast Dead, du coup c'était comme un soulagement.
Oui les facilités scénaristiques sont encore une fois bidon, pour un peu et avec un code on fait tout et n'importe quoi (notez le nombre de romans BL ou on vous parle d'un code...)

Emperor a écrit:
Bon, la petite course sur la coque externe de son vaisseau amiral était jouissive, j'avoue. Very Happy
Et personne ne lui demande dans le livre ce qu'il a fait pendant 12 heures à se prommener sur la coque...


Is Finecast using diamond mixed with cocaine?

La Galaxie en Flammes, le forum français de l'Hérésie d'Horus.
avatar

Dakka
Primarque
Primarque

Messages : 3776
Localisation : Pom Pom Galli

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Adepte Koko le Sam 29 Déc 2012 - 19:36

C'est vrai que les Ultramarines subissent plus qu'autre chose pendant une grosse partie du livre, et c'est vrai aussi que le rétablissement de la situation est un peu rapide. Cela dit, à défaut d'avoir un meilleur équilibre, je préfère encore un roman où l'auteur n'hésite pas à faire morfler les UM, plutôt que "bon ben les UM sont les héros, donc en fait ils vont bousiller les WB". Là au moins c'est tragique, et bien sombre. Mieux vaut peu d'actions héroïques que trop : ça décrédibilise encore plus le roman ! Et contrairement à toi Emperor, j'ai ressenti le côté tragique de chaque perte : certes, l'auteur ne développe que très peu certains personnages, mais ça donne un aperçu de la catastrophe. Des décennies de fraternité qui partent en fumée comme ça, sur un bolt ! Des super-héros qui ont certainement accumulé de nombreux honneurs, et qui meurent sans avoir pu combattre, d'une balle dans la tête. Sur ce point, je trouve qu'Abnett a très bien rendu l’atmosphère dramatique. D'ailleurs, ne pas montrer la mort de ces personnages en apparence inutiles m'aurait choqué : il fallait bien faire quelque chose pour qu'on se rende compte que les UM finissent à plus ou moins 30 000, sur 200 000 au départ (c'est dit à la page 400). Et oui, les UM n'ont retiré presque aucune gloire de Calth !

Pour le code corrompu, l'explication est celle qu'on invoque souvent pour expliquer les choses à priori impossibles dans 40k : le warp. D'ailleurs, le code corrompu avait déjà été utilisé dans Mechanicum. A partir de là, on comprend pourquoi les défenses loyalistes n'ont rien pu faire : ce n'est pas seulement un "virus", mais un code warpique !

Pour Guilliman enfin, je m'attendais surtout à le voir plus. S'il paraît aussi "bureaucrate", c'est aussi parce qu'on le voit beaucoup (par rapport au reste du livre) au début, là où il est justement occupé à faire de la paperasse. L'échange très poli avec Lorgar m'a plu personnellement, il démontre au moins qu'il est capable de ressentir des émotions ! Et qui aurait réagi différemment en apprenant une telle trahison ? Le passage en question m'a paru plutôt crédible


L'Empereur protège
avatar

Adepte Koko
Scout
Scout

Messages : 96
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Emperor le Sam 29 Déc 2012 - 21:19

Dark Apostle a écrit:Et personne ne lui demande dans le livre ce qu'il a fait pendant 12 heures à se prommener sur la coque...

Prochain audiodrama sûrement. Guilliman attaqué par des thunderhawks Word Bearers pendant son footing spatial.


Adepte Koko (sympathique le pseudo), on peut rester sombre, crédible et réaliste en faisant prendre une pâtée à une légion par une autre, tout en laissant à celle qui subit la possibilité de faire des dégâts significatifs de manière conventionnelle, et non en appuyant sur un bouton à 20 pages de la fin. Rolling Eyes
Un seul exemple, Istvaan III dans La galaxie en flamme. Les loyalistes prennent tellement cher, mais au final les autres aussi un peu. Y'a du bon combat, et c'est pour moi 10 fois plus tragique et sympa à lire. Wink
A vrai dire je m'attendais à quelque chose du genre pour Calth.

M'enfin, niveau émotion c'est normal que ça soit plus light ici en fait car c'est un condensé de rapports et d'écrits de Guilliman (style d'écriture clinique et aride, tout ça). Abnett est un génie en fait...

Pour le code, ah oui c'est vrai que les auteurs abusent du warp comme une saloperie de couteau-suisse incontrable. Hop, joker warp les gars. Terminé.

Pour Guilli, pardon, Gulli pour le coup...je n'ai pas trouvé une once de crédibilité à ses paroles.
Il passe de l'impassibilité la plus totale à une réaction puérile.
Pour ceux qui ont le bouquin en VO, c'est dû à la french touch où ils nous ont traduit les fuck par des saperlipopette ou c'est déjà comme ça en anglais ?
Et autrement, il parle quand même d'enfer, d'arrachage d'entrailles, de tête, de coeur, d'écorchement... Ca fait pas très primarque loyaliste tout ça.


Autrement, j'ai oublié d'en parler dans ma critique mais c'était sympa de retrouver Samus est là !. Moins cool par contre de retrouver Tarik. Neutral




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4099

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Sanguinius le Sam 29 Déc 2012 - 22:27

Autrement, j'ai oublié d'en parler dans ma critique mais c'était sympa de retrouver Samus est là !. Moins cool par contre de retrouver Tarik.

Pardon ?? Tarik Torgaddon ? Euuuh, il n'a plus de tête en principe. Qu'est-ce que c'est que ces salades ?


bloodangels Il n'y a que la mort qui n'a pas de solution. bloodangels
sanguinius
avatar

Sanguinius
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1442
Age : 25
Localisation : Baal, Nice, le Grand Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Corax le Sam 29 Déc 2012 - 22:41

Il me semble qu'on en a déjà parlé, c'est un démon qui a pris les progénoïdes de Tarik Torgaddon, ce n'est pas Torgaddon lui-même.
avatar

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6647
Age : 39
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par tioelscorpio le Sam 29 Déc 2012 - 22:50

Je me l'acheterai Lundi certainement, j'suis pas un grand fan des ultra mais la je pense que je vais bien aimé d'après les critiques que j'ai lu.


konrad "Je suis le Night Haunter et je sais ce que vous avez prévu pour moi."
angron "Du sang pour Horus"
avatar

tioelscorpio
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1631
Age : 22
Localisation : Vers Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Administration le Dim 30 Déc 2012 - 3:30

Emperor a écrit:Ensuite, c'est tout du long ni plus ni moins qu'un gigantesque tir aux pigeons.

Je ne nie pas se fait, et c'est l'histoire qui veut ça, l'attaque surprise des WB contre les Ultras. Une attaque d'une violence inouïe...
Un petit truc qui me fait tiquer quand même c'est qu'au début du roman on nous laisse entendre que la XIIIème Légion est présente sur et autour de Calth dans sa presque totalité (plus de 200 000 spaces marines bleus cobalt quand même), et seulement 4 compagnies (= 4000 à la louche) Word Bearers. Pourtant, dès que l'attaque débute on a l'impression que le rapport de force s'inverse totalement et que ce sont les WB qui sont 200 000 et les ultras en forte minorité. Une pirouette littéraire totalement incrédible, ce qui rend ce fameux "tir aux pigeons" souligné par Emperor quelque peu grotesque aussi.
Il faut admettre que les space marines parfaits de Guilli sont des pigeons d'argiles face à la pugnacités des tirs de bolts à masse réactive des WB qui se la jouent comme à la parade, et jusqu'au bout du récit.
Heureusement qu'il y a encore les capitaines ultras pour relever le niveau, de vrais petits supermen increvables, Ventanus le premier.

Emperor a écrit:Pour Guilli, pardon, Gulli pour le coup...je n'ai pas trouvé une once de crédibilité à ses paroles.
Il passe de l'impassibilité la plus totale à une réaction puérile.

Oui, le grand écart est notable entre le scribouillard impassible du début du roman et le tueur sanguinaire qu'il devient vers la fin du récit... Il cachait son jeu le bougre ! rire1 Mais bon, il est présenté comme un primarque un peu humain (trop humain façon Nietzsche ?), et il est normal qu'il fasse montre d'une colère démonstrative et enflammée quand il découvre et admet enfin l'ampleur de la trahison de son frère Lorgar et ses boys scouts... Plus de la moitié de la XIIIème Légion vient d'être exterminer.

Dark Apostle a écrit:
Emperor a écrit:
Bon, la petite course sur la coque externe de son vaisseau amiral était jouissive, j'avoue. Very Happy
Et personne ne lui demande dans le livre ce qu'il a fait pendant 12 heures à se prommener sur la coque...

C'est quand même le primarque de la XIIIème Légion, non ? S'il avait eu l'envie d'aller faire une sieste dans le vide sidéral, ou bien d'aller pisser un godet de glaçons au flanc de son vaisseau amiral il est parfaitement en droit de le faire sans rendre de comptes à ses subalternes... C'est qui le boss après tout ? rire1
Ok je rigole, mais ce trou dans son planning est quand même intriguant.
Cela fera sans doute l'objet d'un prochain texte d'introspection dans lequel nous verrons sans doute ce cher Guilli se poser des questions existentielle et admettre en son fort intérieur que la vie de château c'est fini et qu'il va falloir mettre la main à la pâte si il veut que les choses avancent.
Rolling Eyes


Dernière édition par Horus Lupercal le Dim 30 Déc 2012 - 9:13, édité 4 fois
avatar

Administration
Admin
Admin

Messages : 6890

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Ollanius Pius le Dim 30 Déc 2012 - 8:19

À mon avis, Guilli a passé la totalité de ses 12 heures dans les pommes.....il a quand même mangé un sacrer coup avant de finir expulsé dans ''L'espace'' le type.

Spoiler:
Je met bien le mots espace entre parenthèse car le vaisseau avait sa propre mini atmosphère externe, qui comme expliqué dans le bouquin sert exclusivement dans les moments de réparation externe et tout le tralala. En gros, sans ce luxe, Primarque ou pas, Guilli serait raide mort. Évidemment, le scénario lui a donné la chance de ne pas s'envoler trop loin du vaisseau quand tout lui a exploser sur la gueule.


Et je voudrais rajouter un truc sur les gens qui ont été déçus de la manière dont Guilliman a été présenté dans le roman. Je me demande si j'ai manqué quelque chose dans le fluff initiale mais de mémoire ce Primarque a toujours été aussi droit et stérile qu'une tour à bureau....donc quoi de neuf en faite? Je le trouve fidèle à lui-même...plus proche de ses calculs mentales, de sa passion maladive pour la gestion et la tactique. Ce type est un ordinateur avec deux jambes et son niveau d'émotion pourrait se comparer en performance à un vieux commodore 64. Je trouve que l'auteur fais mouche dans la présentation de ce personnage dans ce roman. Désolé pour les gros fan des Ultra, mais vous allez devoir admettre que votre Primarque est un grand bizarre Razz

Par contre, la trahison des WB et le siège de Calth lui a fais péter un cable dans le cerveau....donc il est normal qu'il explose de rage et qu'il devient soudainement un type purement émotif. Pour un mec hyper introverti comme Guilli qui a toujours été réservé et qui gardais farouchement ses émotions en boîte...je ne trouve pas sa déplacé et ni singulier de le voir ''exploser'' une fois catapulté dans une situation extraordinairement merdique. Et de plus, je trouve ça rassurant de le voir réagir ainsi...sinon on aurait eu l'impression qu'il en aurait rien à foutre que son peuple et sa légion se fasse massacrer.



Et je crois que c'est une autre preuve que les Primarques sont pas si infaillible que ça et qu'ils sont tout aussi humains que nous....mais évidemment à leur manière bien différentes.

Ollanius Pius
Scout
Scout

Messages : 36
Age : 35
Localisation : Montréal, Qc

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Solathen le Dim 30 Déc 2012 - 8:59

Juste pour apporter un peu d'eau à l'illogisme devellopé par Horus dans ses critiques sur le roman: l'attaque surprise sur Calth se déroule parallélement à l'incursion des World Eaters et Word Bearers menés par Angron et Lorgar décrite dans Betrayer.
Le silence intriguant du reste de l'Imperium aurait pu mener la puce à l'oreille de Roboute en attendant son frère
Spoiler:
mais la perte de contact astropathiques avec 35 autres planètes majeures des 500 Mondes d'Ultramar: sièges de flottes, Chantier Navals,... aurait pu être aussi un élément.
Seul un vaisseau messager parvient à prévenir le War-World, le monde de formation des recrues de la XIII pour qu'il resiste à la razzia, parallélement à la Bataille de Calth: 1 an après Istvaan V.
avatar

Solathen
Capitaine Space Marine
Capitaine Space Marine

Messages : 944
Age : 35
Localisation : Planète Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Administration le Dim 30 Déc 2012 - 9:06

Ollanius Pius a écrit:Par contre, la trahison des WB et le siège de Calth lui a fais péter un cable dans le cerveau....donc il est normal qu'il explose de rage et qu'il devient soudainement un type purement émotif. Pour un mec hyper introverti comme Guilli qui a toujours été réservé et qui gardais farouchement ses émotions en boîte...je ne trouve pas sa déplacé et ni singulier de le voir ''exploser'' une fois catapulté dans une situation extraordinairement merdique. Et de plus, je trouve ça rassurant de le voir réagir ainsi...sinon on aurait eu l'impression qu'il en aurait rien à foutre que son peuple et sa légion se fasse massacrer.

Et je crois que c'est une autre preuve que les Primarques sont pas si infaillible que ça et qu'ils sont tout aussi humains que nous....mais évidemment à leur manière bien différentes.

Je n'aurai pas mieux dit. Very Happy okay
Effectivement Guilli le calculateur a pété un cable et a révélé son côté obscur... Sans pour autant tomber dans les travers des chaoteux qui voulaient le recruter...

Spoiler:
Kor Phaeron le tentateur s'y essai dans le roman !

lorgar bolter roboute
avatar

Administration
Admin
Admin

Messages : 6890

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Vietlord le Dim 30 Déc 2012 - 10:10

Ollanius Pius a écrit: Et de plus, je trouve ça rassurant de le voir réagir ainsi...sinon on aurait eu l'impression qu'il en aurait rien à foutre que son peuple et sa légion se fasse massacrer.
Et je crois que c'est une autre preuve que les Primarques sont pas si infaillible que ça et qu'ils sont tout aussi humains que nous....mais évidemment à leur manière bien différentes.

D'ailleurs sa légion (ses proches) apprécient ce coup de sang, le fait de jouer avec ses"tripes" GOGOGO ...
Serait-il resté froid ... qu'il eut perdu !

Pour le code-corrupt, il est logique qu'il soit utilisé


Oni soit qui mal y pense
avatar

Vietlord
Space Marine
Space Marine

Messages : 419

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Emperor le Dim 30 Déc 2012 - 16:10


Ce n'est pas le côté technocrate du primarque vu dans la première partie du bouquin qui m'a déplu, on le savait déjà qu'il était comme ça via certaines nouvelles. Ca à la limite c'est risible ok mais pas choquant comme sa crise de nerfs ici.

Roboute, c'est quand même le primarque incarnant l'impassibilité de l'Empereur et la dignité incarnée. lolilol

Corax, qui est quand même censé être plus sanguin que son frère de la XIIIème, n'a pas une réaction aussi triviale quand sa légion se fait exterminée et qu'il parle avec Lorgar lors de son duel contre celui-ci.

Effectivement, pétage de câbles est ce qui convient de dire. Une faiblesse inacceptable pour un primarque, surtout quand on s'appelle Robustus. Rolling Eyes

M'enfin bon, j'exprime juste une déception personnelle qui n'aurait pas pris ces proportions sans le manque de cohérence au sujet des Primarques de la part des auteurs de la BL.




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4099

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Ollanius Pius le Dim 30 Déc 2012 - 16:48

J'ai quand même l'impression qu'on ne verra plus Guilli péter un câble d'ici tôt. Maintenant qu'il est au parfum de cette nouvelle réalité , il va redevenir notre tête froide favorite qui distribue la vengeance impérial sans plisser aucun sourcil. Et je crois que c'est déjà le cas dans le dernier bouquin ''The Betrayer''.

Pour ce qui est du code corrompu....je veux pas faire le rabat joie mais....warhammer 40,000 est aussi un ''dark fantasy''. Le Warp = MAGIIIIIIIIIIIIE. Alors les règles de la physique ou la logique ne sont pas toujours aux rendez-vous dans ce genre de récit. Personnellement, moi ça me fait pas un plis, car y a longtemps que j'ai accepté que cet univers n'est pas un conte de science fiction sérieux...et il ne le sera jamais.

Acceptez cette réalité nous permet mieux d'apprécier cet univers de fiction pour ce qu'il est....ne pas le faire, c'est transformer chaque bouquin de Black Library en hérésie vivante pour l'être rationnelle au fond de vous Razz


Ollanius Pius
Scout
Scout

Messages : 36
Age : 35
Localisation : Montréal, Qc

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par - Ghost of Arkio - le Jeu 3 Jan 2013 - 1:43

Terminé dans le train pendant les vacances.

je n'ai rien de nouveau à ajouter sinon que :
Spoiler:

- les persos sont typiques de Abnett, primarque compris (rappelez-vous Sanguinius et Horus dans le t1) encore trop humains IMHO.
- les km de destruction de la flotte Ultra: un choix d'Abnett qui aurait pu nous livrer une bataille faite de rebondissements comme la bataille de Midway: et ben non ce sera Pearl Harbour et la force de la trahison est la force du roman lui-même: mettant en valeur le traditionalisme et la méthodologie des fils de Roboutte, et un des exemples les plus éclatants de la victoire du Chaos sur les rêves de l'Empereur pour utiliser l'Humanité à son compte en fabriquant des soldats qu'il pensait dociles et programmés.De + cette force psy de la trahison a un sens rituel et permettra le déclenchement d'une tempêtre warp.

- "Guilliman... dans l'espace": au début j'ai cru qu'il s'était battu au poing avec le démon/Lorgar qui l'a réellement percuté avant l'explosion du pont de cdt (il parlera à Thiel et Gage d'avoir ressenti l'angoisse de son frère à son contact) mais je pense que inconscience est la meilleure explication (le vox de son armure marchait encore)

- l'Octed: un peu too much, même au M41... pensez au même Abnett utilisant un code dans Titanicus = il ne réduit pas à néant un arsenal bien moins nombreux. Le Warp? pas de problème, un magos a crée un anti-virus à coup de 0 et de 1...

- p. 193 =
"...des arrrmées de forçAts, en sueuur et rugissants, les yeux comme des pierres blanches serties sur leurs visages noircis chargent à la pelle des billes de prométhéum solide..."
... = bref des croiseurs interstellaires qui marchent au charbon et dépendent d'une armée d'esclaves... Very Happy c'est cette courte page complétement décalée et anachronique piquée à Germinal dont on aurait pu se passer.
je sais: c'est le fluff d'orgine mais quel autre auteur l'a utilisé dans la série HH jusqu'à présent..?

Pour le reste je rejoins les commentaires élogieux de Lupercal ou Koko:
c'est un tome qui renoue avec le côté épique du massacre d'Istvaan et des 1er tomes de la série.

J'ai hâte de lire "Mark of Calth" et la suite de la bataille dans les arcologies.
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10484

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Emperor le Jeu 3 Jan 2013 - 12:36

- Ghost of Arkio - a écrit:
Spoiler:


- p. 193 =
"...des arrrmées de forçAts, en sueuur et rugissants, les yeux comme des pierres blanches serties sur leurs visages noircis chargent à la pelle des billes de prométhéum solide..."
... = bref des croiseurs interstellaires qui marchent au charbon et dépendent d'une armée d'esclaves... Very Happy c'est cette courte page complétement décalée et anachronique piquée à Germinal dont on aurait pu se passer.
je sais: c'est le fluff d'orgine mais quel autre auteur l'a utilisé dans la série HH jusqu'à présent..?

THIS IS 40KAAAA !!! (Ou 30k hein)


Nan, sérieux, c'est la sacro-sainte base de Warhammer 40000 ça. Les incohérences technologiques, c'est un peu ce qui nous démarque l'Imperium des empires Tori des autres univers de science-fiction (un peu comme les Goa'ulds, dans une moindre mesure, dans Stargate). Bon y'a les marsouins aussi, même si ça commence à être repiqué ailleurs..

Moi j'aime cela, les zincs à hélices et ceux à réacteurs qui font encore du dogfight dans Double Eagle, les milliers de gugusses qui mettent 30 minutes dans leur bon jour pour recharger manuellement le canon Nova dans Les Guerriers d'Ultramar... etc etc.

Et puis les billes de prométhéum c'est peut être viable qui c'est, c'est peut être de la matière noire de Nibbler. Smile




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4099

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par - Ghost of Arkio - le Jeu 3 Jan 2013 - 13:38

Very Happy of course...

On avait déjà évoqué ailleurs les libertés prises par les auteurs par rapport au fluff de départ.. disons quand ça beugue trop (chronologie, incohérences, etc.) Ils sont capables d'éviter les icebergs les + gros.

et bien ces histoires de mineurs torse-nus.. chargeant.. à la pelle.. du pétrole en bille.. pour faire avancer je sais pas quoi (boucliers? artillerie?) sans scaphandre et par milliers... sous les coups de fouets.. c'est juste ridicule.

Je lis 130 page de space opéra avec des technologies de oufs", qui me rappellent SW episode 2 et d'un seul coup, téléportation dans le Paris des années 1880 ou un clip d'Axel Bauer (Cargoo-de-Nuit!) avec causette et son panier dans un coin.. en fait je me demande pourquoi ils se cassent la nénette à viser l'ingeniarium ou le pont de cdt.. un trou de 10cm dans la salle aux esclaves et coupure de courant dans tout le vaisseau... Very Happy

L'HH est bourré de vaisseaux spatiaux. Qui a décrit ce genre de bêtises dans la série HH jusqu'à présent? p.e. Counter dans battle for the Abyss? c'était une salle fermée servant à une seule pièce d'artillerie, (ça passe tellement bien avec les WB, mais Ultramar!). Sinon personne dont je me rappelle.
J'ai adoré aussi Double Eagle et les réf. dont tu parle. Mais il y a incohérence et la station Mir de Paco-rabanne. Par ex. j'aime bien la bible, c'st plein de fantaisie, mais qu'on vienne pas me dire que Jésus a rencontré les dinosaures! (cf. créationnistes US) Razz

Des avions à hélice ok,
mais des vaisseaux spatiaux locomotives à charbon.. Smile
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10484

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Emperor le Jeu 3 Jan 2013 - 15:04


Pour le "charbon", ça n'est qu'un système annexe sûrement. Le vaisseau ne tourne pas à ça, y'a du réacteur à fusion, de la propulsion plasma... qui d'ailleurs ne suffisent même pas à alimenter à 100% et en même temps les différents paramètres du vaisseau (armement, boucliers, propulsion...). Donc ça peut avoir de l'intérêt.

Et puis ça doit être plutôt cool d'avoir ce genre de conneries de rusticités technologiques à la russe quand on se prend une IEM dans la truffe. Smile

Après ce n'est pas plus ridicule que le "serveur" humain chargé de la gestion de la noosphère planétaire, ou même allons plus loin du Mechanicum et de sa connerie d'esprit de la machine qui a besoin de se prendre 150% d'hygrométrie à base d'encens consacré pour daigner démarrer, des milliards de larbins de l'administratum chargés de récolter l'information sur un support papier plutôt que de stocker ça dans des fermes de cogitators ou même soyons fou de sauvegarder ça psychiquement dans je ne sais quel psy-cloud :p

Faut dire aussi qu'ils ont la crainte constante d'un Skynet, que les IA et tout ce qui est circuit intégré autonome sont, hors cas spéciaux style Legio Cybernetica, une hérésie totale. Ca justifie en partie l'emploi de ces moyens désuets.

Comme je l'ai dis, c'est cela Warhammer 40k. C'est grotesque, parfois stupide, mais y'a un je ne sais quoi qui marche et au final ça passe bien et on se laisse entraîner, peu importe à quel point on peut être un individu cartésien, ayant l'habitude de faire chier son voisin au cinéma en lui précisant la moindre incohérence du film que l'on regarde à moitié en se marrant pendant que tous les autres reluquent ça sérieusement. Smile

En ce qui concerne les bouquins qui en parlent, je parle du cas précis sus-nommé pour les vaisseaux spatiaux, en Horus Heresy il ne doit pas y avoir beaucoup de références non. Néo fluff faisant partiellement l'impasse sur ça ou alors c'était plus sophistiqué à l'époque et ils ont encore régresser depuis l'Hérésie d'Horus en ayant perdu le savoir-faire permettant la réparation de certains trucs et compensé manuellement avec des bonhommes.

Sinon, hors White Dwarf et trucs Battlefleet Gothic, on retrouve bien cet aspect dans Les guerriers d'Ultramar et Execution Hour aussi je crois.




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4099

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par - Ghost of Arkio - le Jeu 3 Jan 2013 - 15:33

Pour moi, tous les exemples que tu cites ne sont pas ridicules au même titre que les croiseurs-interstellaires-locomotives-à-charbon-galère-construction-de-pyramide.
Et je te conseille de ne pas tenter de trouver une logique dedans Smile

Les auteurs donnent eux-même la réponse: ils ne l'utilisent plus que de manière marginale voir nulle. L'encens et les incantations relèvent de la superstition et du rituel, le serveur de Calth bourré de câblages rappelle des classiques du cyber-punk, ... mais la locomotive-galère-construction-de-pyramide non. Ces 2 aspects ne peuvent pas être comparés.

Pour moi, c'est ce genre de truc à éliminer en douce comme la messe en latin et le célibat des prêtres.
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10484

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Emperor le Jeu 3 Jan 2013 - 21:25


Les auteurs peuvent esquiver le sujet autant qu'ils le veulent dans ce genre de récits, le jour où on en aura un nouveau dédié aux vaisseaux et autres combats spatiaux, ils n'y couperont pas. C'est l'essence même de l'Imperium et GW veille au grain.

Enfin bon, voilà qui mériterait un de ces quatre un topic dédié. Smile

N'empêche, y'a de quoi polémiquer en ce moment sur les nouveaux Horus Heresy. On verra ce que ça donne avec The Primarchs. Gniark gniark Cool




avatar

Emperor
Primarque
Primarque

Messages : 4099

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Leman Russ le Jeu 3 Jan 2013 - 21:31

Il faut lire la nouvelle dans le jeu Battlefleet gothic pour avoir une bonne idée des combats spatiaux. Dans le roman c'est surtout une description des 'victimes" plutôt qu'un vrai combat.




avatar

Leman Russ
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5837
Age : 47
Localisation : Finistère Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par - Ghost of Arkio - le Jeu 3 Jan 2013 - 23:06

Autant qu'ils le veulent oui, mais ils ne le veulent pas (la plupart du temps); et Abnett en a fait un clin d'oeil nostalgique d'une 1/2 page.
je ne sais pas s'il veille au grain le GW, c'est plutôt que les soucis d'un écrivain de roman ne sont pas les mêmes que ceux des concepteurs de Battlefleet. Et la tendance se ressent dans l'ensemble des romans qui paraissent.
avatar

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10484

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par yarlen le Ven 4 Jan 2013 - 16:56


Et bien voilà, j'ai fini l'ouvrage la semaine dernière.
Je l'ai trouvé dans l'ensemble agréable, mais je ne le qualifierai pas mieux que "bon".
Ce qui m'a déplu dans cet ouvrage, c'est la trop grande part donnée à la rubrique nécrologique.
Il est clair que l'on s'appitoye sur le sort de ces pauvres marines bleu cobalt, que l'on se plonge dans leur desarroi en attendant désespéremment une réponse de leur part ...
Mais voilà, le problème est que la réponse est trop tardive à mon goût et trop peu narrée.
Au final, on reste sur notre fin et l'on espère que le recueil de nouvelles sur la bataille du secteur d'Ultramar ainsi que l'autre roman combleront ce vide.

Il est vrai que le récit est bien mené puisque nous sommes immergés dans cette trahison et que l'on a de la peine pour tout ces braves héros qui se font lâchement abattre.
Je n'ai pas perçu de lenteur dans le rythme et toutes les "incohérences" qui ont pu être mentionnées ne m'ont en aucun cas dérangé.
Ce que je regrette, c'est l'absene de batailles épiques, une légion de plus de 200 000 marines avec toute leur flotte contre une autre aux effectifs tout aussi impressionnants, on était en droit d'attendre cela, hélas, non Sad .

Pour ce qui est des récits de batailles de flotte navales, je ne saurais trop vous recommander l'omnibus "the Gothic War" de Gordon Rennie encore disponible chez BL dans l'onglet Direct Exclusiv".
Les coimbats y sont nombreux et variés et pour ceux qui aiment le fluff, la guerre du Secteur Gothic y est très bien détaillée.

avatar

yarlen
Scout
Scout

Messages : 116

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Bataille de Calth de Dan Abnett

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum