Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -43%
Smartphone SAMSUNG Galaxy Note20 5G 256 Go Gris ...
Voir le deal
599 €

[ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn Empty [ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn

Message par VinceDW Jeu 8 Aoû 2013 - 23:53

42ème Millénaire, Segmentum Ultima, Système Atrivis, Planète Sêt

Une poussière de cendres omniprésente avait remplacé l’atmosphère autrefois radieuse de la planète Sêt. Des océans majestueux qui furent autrefois semblables à feu ceux de Terra s’étendaient maintenant des déserts de boue vitrifiée. Des villes qui s’élevèrent vers les cieux sans jamais oublier l’art ne subsistaient désormais que des monticules gargantuesques de ruines au milieu de cratères gargantuesques. De trente milliards d’âmes que comptait Sêt, il ne restait plus que des os écrasés et réduits en poussière.

Un paradis anéantis.

Autrefois un monde glorieux de l’Imperium, qui tentait de rattraper en beauté et en qualité les mondes d’Ultramar, Sêt avait été attaquée par une Waaaagh Ork toute entière. Sept cents mille orks avaient dévastés les défenses planétaires et débordés les armées avec une facilité déconcertante. Jusqu’à l’arrivée de cinq compagnies de Space Marines, provenant de deux chapitres différents.

C’était sans compter avec une offensive de diversion menée par six compagnies de Word Eaters dans le cadre de la XIIIème croisade noire d’Abaddon, le Fléau. Bientôt les Astartes furent rejoints par douze armées de la Garde impériale, totalisant plus de deux millions d’hommes, plus de dix mille véhicules blindés et trois mille chasseurs atmosphériques.

Puis ce furent les Eldars qui vinrent se joindre à la lutte, repoussés dans l’espace par l’avancée Tyrannide. Et alors qu’aucun camp ne prenait l’avantage sur l’autre, l’Essaim gigantesque mit tout le monde d’accord. Des millions de créatures attaquèrent sauvagement les lignes des puissances galactiques. Au bord du précipice et pour éviter que les Tyrannides ne trouvent trop de matière biologique, les Space Marines procédèrent à un brutal exterminatus, avant d’être eux-même anéantis par les xénos.

Une boucherie à l’échelle interstellaire. Un symbole même de la situation galactique dans son ensemble.

« A quel moment avons-nous échoué ? » S’interrogea G’Lattro, son regard se portant sur la destruction d’un monde.

« Il y a bien longtemps ! » Lui répondit Gahet alors qu’il tentait de fermer son esprit à la force des émotions incroyables qui avaient précédées l’Armageddon. Douleur, peine, haine, peur, cruauté. Les pires des émotions concentrées dans des bourrasques de vents psychiques qui balayaient Sêt avec autant de force que des ouragans.

« Nous avons échoué au moment où l’Empereur a vaincu Horus au simple prix de la destruction de son corps. » Proposa Karyll. « Il aurait fallu une victoire totale de l’Archi-traître pour tarir la source de puissance de l’Annihilateur Primordial. Au lieu de quoi le statu quo issu de cette confrontation nous a amené ici : vers l’oblivion de toute chose. » Expliqua-t’il.

« Hélas, il est trop tard, maintenant. » Se lamenta G’Lattro, son esprit assaillit par les milliards de morts de Sêt.

« Rien n’est moins sûr, frère. » Rétorqua Gahet. Les deux autres tournèrent la tête vers lui, un brin étonné.

« Que veux-tu dire ? » S’enquit Karyll qui espérait qu’un nouvel espoir serait possible.

« Il existe un rituel nous permettant de revenir dans le passé. Et là, nous aurons une chance de refaire le futur. Tout dépend de nous. » Expliqua le chef de la Cabale.

« Un rituel ? Il y a toujours un prix à nos rituels…Quel est le prix de celui-ci ? » Interrogea G’Lattro, un brin inquiet.

Un silence particulièrement sombre accueilli sa question, alors que Gahet reportait son regard dix mille fois millénaire vers le symbole de l’Apocalypse et de leur futur actuel.

« Ni plus ni moins que la destruction totale et définitive de tout cet univers. Si nous échouons dans le passé…Il n’y aura plus d’avenir nulle part. » Lâcha-t’il finalement, d’une voix faible et triste. « Diriger la Cabale aura été le plus grand honneur mais aussi ma plus grande damnation. Car toutes mes décisions eurent pour but ou pour conséquence des destructions sans pareilles, sans aucune commune mesure. Et pourtant, j’ai toujours voulu la destruction de l’Annihilateur Primordial, la survie de l’univers et l’harmonie. A croire que pour l’obtenir nous devons passer par le plus terrible des châtiments. »
VinceDW

VinceDW
Scout
Scout

Messages : 45
Age : 39
Localisation : Brest / Ozoir la Ferrière

http://www.tusors.fr/

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn Empty Re: [ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn

Message par VinceDW Ven 9 Aoû 2013 - 4:16

31ème Millénaire, système stellaire Ull, Planète Ullanor

La chambre avait des proportions cyclopéennes. Les plafonds, richement sculptés et dorés, s’élevaient à plus de six mètres du sol. Un immense salon de réception accueillait l’éventuel visiteur, entouré par des colonnes de marbre rose et blanc, dans lesquelles étaient sculptées les figures des plus grands héros de l’Imperium de l’Humanité. De très larges divans à la romaine étaient disposés au centre de ce salon, formant un ovale. Des petites tablettes se juxtaposaient à ces divans à la draperie richement colorée de rouge, or et azur.

A droite de ce salon s’étendait la chambre à proprement parlé, avec un lit proprement majestueux, mesurant trois mètres de long pour deux mètres de large. L’armature elle-même du lit était faite de marbre rehaussé de feuilles d’or.

A gauche du même salon se trouvait une salle de bain toute d’or et d’ivoire. Enfin, après le salon se trouvait un large balcon surplombant la plus grande avenue d’Ullanor, l’avenue du Triomphe. C’est cette avenue qui avait vue défiler cent mille Astartes et cinq cents mille soldats impériaux, sans même parler des véhicules en l’honneur de la victoire d’Horus contre les Orks.

Allant et venant dans le salon, un personnage de très haute stature. Il ressemblait à un être humain, mais n’en était pas un. Il était bien plus, dominant l’humanité de sa taille semi-divine. Les cheveux d’ivoire coupés courts, il arborait un visage sévère en toute circonstance qui ne cachait rien de son intelligence sans pareille.

Habillé d’une simple toge blanche, il dévoilait au monde sa musculature parfaite et son corps si magnifiquement proportionné.

« Dépêchez-vous ! » Gronda-t’il. Sa voix était comme un commandement divin. Détentrice d’une autorité naturelle, elle avait un timbre grave et calme dont la puissance à peine contenue se révélait en cas d’énervement. Ce qui était le cas. « Il n’est pas question que j’arrive en retard par votre faute ! » Ajouta-t’il.

En effet, il n’était pas seul. Dans sa chambre s’affairaient cinq pages qui polissaient le moindre recoin d’une armure d’or qui aurait pu être l’armure d’un dieu. Reflétant les lueurs de dizaines de bougies disposées à travers la chambre, elle brillait de multiple feu et semblait surnaturelle. Elle était recouverte de sculptures de maître représentant des Aigles stylisés aux ailes déployées. Là où il n’y avait pas de sculptures étaient gravés des exploits que nul n’aurait été en mesure d’accomplir à part un être aussi parfait qu’un Primarque d’une Legio Astartes.

« Nous avons terminé, maître. » Annonça finalement l’un des pages, n’osant lever les yeux sur un être aussi parfait que Rogal Dorn, Primarque des Imperial Fists.

Ce dernier quitta alors sa toge de soie blanche, et enfila un justaucorps de combat qui portait les armoiries de sa Legio. Puis, avec l’aide de ses pages, il entreprit de mettre son armure. Avec une certaine agilité, il enfila les jambières. Puis, utilisant un système de palans et de chaînes, les serviteurs du Primarque soulevèrent le haut de son armure avec délicatesse.

Dorn vînt se placer en dessous et fit signe à ses pages d’abaisser le buste de l’armure. Puis deux pages s’occupèrent de mettre en place les connexions entre Rogal et son armure, puis entre le haut et le bas de l’armure. Enfin, un dernier page utilisa une sorte de petit ordinateur estampillé du Mechanicum de Mars pour effectuer un diagnostic de l’armure – qui était une merveille de technologie et d’art. Tout fonctionnait à merveille.

Le Primarque récupéra enfin ses armes sur un petit râtelier : une gigantesque épée tronçonneuse plus grande qu’un homme et un pistolet qui aurait pu arrêter un blindé.

D’une présence déjà formidable lorsqu’il n’était habillé que d’une simple toge de soie, elle devenait tout simplement insoutenable pour le commun des mortels avec son armure d’or, drapée d’une large cape rouge aux liserés d’or sertie de saphirs et d’un tablier rouge et or représentant sa rencontre avec l’Empereur.

« C’est bon, laissez-moi ! » Ordonna Rogal Dorn, sa voix semblable au tonnerre.

Rapidement, les serviteurs se dispersèrent, laissant le Primarque seul…ou presque. Un unique serviteur resta dans la chambre, fixant le Primarque d’une fois et demie sa taille sans sembler être gêné par sa majesté. Dorn sentit qu’il était étudié et se retourna, prêt à exploser. Mais il comprit soudain que l’homme qui se trouvait devant lui n’était pas un page comme les autres. Il était bien plus que ça. Insignifiant encore dix secondes auparavant, il dévoilait à présent une présence et une assurance qu’aucun humain – hormis le Sigillite – n’aurait été capable d’avoir en la présence d’un des fils de l’Empereur.

« Qui es-tu ? » Tonna la voix de Dorn. « Et ta réponse ferait bien de me satisfaire si tu ne veux pas tâter de ‘l’Echarde d’Inwit’ ! » Ajouta-t’il en levant son épée tronçonneuse avec laquelle il aurait pu découper un char lourd de l’armée en deux.

« Je m’appelle John Grammaticus et j’ai traversé les âges pour vous parler. Après m’avoir écouté, vous pourrez me tuer. » Expliqua le membre de la Cabale.

Intéressé par la détermination de ce Grammaticus et intrigué par ses paroles, Dorn abaissa son arme.
« Je t’écoute…Et je te conseille vivement de m’intéresser… »
VinceDW

VinceDW
Scout
Scout

Messages : 45
Age : 39
Localisation : Brest / Ozoir la Ferrière

http://www.tusors.fr/

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn Empty Re: [ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn

Message par Corax Ven 9 Aoû 2013 - 17:50

Très bon début vivement la suite, cela va être dès plus intéressant.


corax [ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6769
Age : 43
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn Empty Re: [ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn

Message par Marneus Ven 9 Aoû 2013 - 20:13

Du même avis que Corax. Faire basculer Dorn est une idée à très fort potentiel. J'attends la suite avec un intérêt non feint.


"Qui connaît son ennemi comme il se connaît, en cent combats ne sera point défait. Qui se connaît mais ne connaît pas l'ennemi sera victorieux une fois sur deux. Que dire de ceux qui ne se connaissent pas plus que leurs ennemis ?"
Philosopharque Sun Tzu, Pré-M1

"Dans la guerre, tout est simple, mais le plus simple est difficile."
Philosopharque Clausewitz, Pré-M1
Marneus

Marneus
Scout
Scout

Messages : 54
Localisation : Segmentum Alpinum

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn Empty Re: [ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn

Message par VinceDW Ven 9 Aoû 2013 - 20:31

La suite est en préparation, mais je suis en train de réfléchir à un point de détail d'une importance vitale.
VinceDW

VinceDW
Scout
Scout

Messages : 45
Age : 39
Localisation : Brest / Ozoir la Ferrière

http://www.tusors.fr/

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn Empty Re: [ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn

Message par Marneus Ven 9 Aoû 2013 - 21:05

Prends tout ton temps. L'Imperium n'en est plus à ça près Wink


"Qui connaît son ennemi comme il se connaît, en cent combats ne sera point défait. Qui se connaît mais ne connaît pas l'ennemi sera victorieux une fois sur deux. Que dire de ceux qui ne se connaissent pas plus que leurs ennemis ?"
Philosopharque Sun Tzu, Pré-M1

"Dans la guerre, tout est simple, mais le plus simple est difficile."
Philosopharque Clausewitz, Pré-M1
Marneus

Marneus
Scout
Scout

Messages : 54
Localisation : Segmentum Alpinum

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn Empty Re: [ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn

Message par VinceDW Sam 10 Aoû 2013 - 2:50

La salle de réception semblait accueillir les dieux de l’Olympe. Neuf êtres éminemment supérieurs étaient rassemblés autour d’un dieu vivant fait d’or, de sagesse et de gloire, dans une salle aux proportions cyclopéennes. Des fresques épiques peintes par les meilleurs commémorateurs ornaient la pièce, séparées entre elles par des sculptures de héros de l’Imperium – des Primarques.

L’ambiance était détendue, les rires tonitruants accueillant des histoires toutes plus invraisemblables les unes que les autres. Seuls l’Empereur et Dorn restaient silencieux et semblaient détachés de la fête de victoire. Mais alors que le silence de l’Empereur avait pour but de laisser ses fils profiter de leur victoire, le silence de Dorn avait une toute autre origine. Il tentait maladroitement de dissimuler un air particulièrement sombre.

« En fait, je ne sais même pas pourquoi nous sommes ici ! » Plaisanta Jagathaï Khan, un Primarque aux traits nord-asiatiques. « Horus a gagné cette guerre à lui tout seul ! »

Des rires accueillirent le mot d’esprit du Khan des White Scars. Puis, soudain, le silence se fut. Un silence humble et respectueux. L’Empereur s’était levé, écrasant de sa seule présence toute l’auguste assemblée.

« Mes fils ! » Les interpella l’Empereur de sa voix sans âge et grave comme le fond de la nuit. « Il est enfin temps. Nous sommes arrivés à un tournant dans la Grande Croisade. » Poursuivit-il, énigmatique. Sa voix semblait emplir l’espace et le temps. Il porta son regard sur chacun de ses fils, les dévisageant tour à tour. Chacun baissa les yeux en signe de respect…et parce qu’aucun n’aurait pu regarder l’Empereur dans les yeux bien longtemps.

« Vous vous êtes tous montrés dignes de l’Humanité et de votre rang. Vous n’avez jamais démérité. » Félicita l’Empereur, alors que chacun de ses fils ressentait une fierté infinie.

« Et grâce à vous, enfin, l’essentiel des colonies humaines a été rallié sous la bannière de l’Imperium. Enfin, nous sommes en mesure d’assurer un avenir à notre espèce parmi les étoiles. » Poursuivit le dieu doré. Ses Primarques hochèrent la tête à l’écoute de ce rapport succinct de leurs succès glorieux dont aucun livre d’histoire ne délivrerait jamais une vision assez grandiose.

L’Empereur s’arrêta un moment, le regard lourd de pensées et aussi ému qu’aurait pu l’être l’éternel maître de l’Humanité. Les Primarques furent tous surpris de ce changement d’émotion chez leur père. Sauf Rogal Dorn. Il ne parut pas s’en étonner.

« Il est maintenant temps pour moi de rentrer sur Terra. Il est un temps pour la guerre et un temps pour préparer la paix. Je dois donc organiser l’Imperium pour sa nouvelle période de prospérité afin que l’Humanité connaisse un âge d’or sans fin. » Déclama-t’il ensuite, sa voix prenant des intonations prophétiques. On pouvait alors ressentir son implication dans chacune de ses paroles.

Mais pourtant, les Primarques étaient stupéfaits de ce qu’ils entendaient. Allaient-ils être livrés à eux-mêmes, loin de leur père ? Allaient-ils être abandonnés une nouvelle fois à travers l’Univers ? A ce moment-là, les Primarques n’étaient plus les géants divins, commandant les Légions d’Astartes, invincibles guerriers de Terra Prima. Non, à ce moment, ils n’étaient que les enfants aimant d’un père sublime, sur le point de comprendre qu’il était temps de s’envoler de leurs propres ailes – ce qui n’était pas si simple malgré leur statut, même pour Sanguinius.
« J’ai donc décidé de nommer l’un d’entre vous au rang de Maître de Guerre. Il sera commandant en chef de toutes les forces expéditionnaires et aura autorité sur l’ensemble des Primarques et des Légions Astartes.
« Il sera garant de la diplomatie impériale et pourra établir des traités et déclarer des guerres tout en respectant les objectifs initiaux de la Grande Croisade.
« Il pourra nommer les gouverneurs, les maréchaux et amiraux ; modifier la production militaire des planètes sous son contrôle. Il sera ma voix à l’autre bout de la galaxie. »

Les Primarques se dévisagèrent furtivement, tous se demandant qui allait être nommé Maître de Guerre. Sauf un. Rogal Dorn observait Lupercal du coin de l’œil d’un air sévère et inquisiteur tout à la fois.

« Rogal ! » Clama la voix de l’Empereur. L’intéressé sursauta. Son père avait-il remarqué son air étrange ? Avait-il ressenti ses doutes, ses pensées obscures ?

« C’est toi que j’ai choisi pour cette mission ! Tu es le nouveau Maître de Guerre. J’avais initialement pensé à Horus, mais nous devons à présent reconstruire les planètes qui nous ont rejoints. Et c’est dans cette optique que je place un bâtisseur à la tête de nos glorieuses Légions. »

Rogal Dorn tourna doucement la tête vers son Père. Il n’en croyait pas ses oreilles. Puis, il repensa à sa discussion avec ce John Grammaticus. Ce dernier avait offert sa vision d’un autre avenir au Primarque au péril de sa vie.

« L’Empereur choisira Horus, son fils préféré, pour prendre sa place à la tête de la Grande Croisade. Horus deviendra ainsi le Maître de Guerre. »

Sur deux points, le membre de la cabale ne s’était pas trompé : l’Empereur quittait bien les Légions Astartes et ses fils pour retourner sur Terra et il nommait bien l’un de ses fils « Maître de Guerre ». Toutefois, Grammaticus s’était apparemment fourvoyé dans le nom du Primarque choisit pour ce rôle. Et pourtant, il semblait au Primarque aux cheveux d’ivoire que la Cabale avait déjà vécu cette scène. Quelque chose qu’il avait dit ou pensé.

« Le passé, le présent et l’avenir sont liés les uns aux autres et s’influencent mutuellement. Pourtant, cet avenir-là n’est plus et celui qui veut le reconstituer plongera dans l’Oblivion. »

Dorn n’avait pas saisit la signification de ces paroles initialement. A présent que leur sens s’offrait à lui dans sa plus terrible vérité, le Primarque en conclut que dans le futur que connaissait la Cabale, l’Empereur avait effectivement choisit Horus. Pourquoi en avait-il changé ? La Cabale y était-elle pour quelque chose ? L’Empereur se doutait-il qu’un des avenirs possibles était désormais à écarter ?

« Je ne comprends pas Père. Horus aurait été un si bon choix ! » Risqua-t’il, espérant que la réponse de son Père le rapprocherait de la vérité.

« Je sais bien, mon Fils. Et pourtant. Une intuition. Une simple intuition sur l’avenir. C’est de toi dont a besoin la Galaxie, Dorn. Tu es le Maître de Guerre maintenant. Et tes frères vont à présent te jurer fidélité. »

Sanguinius fut le premier à se lever et à marcher jusqu’à ce trouver devant son frère des Imperial Fists. Puis, il inclina la tête et posa un genou à terre. Il était à ce moment-là encore plus majestueux dans son humilité.

« Mon frère, c’est un honneur pour moi que de te reconnaître comme le Maître de Guerre de l’Imperium et de te suivre partout où tu me commanderas d’aller. Ma Légion toute entière est à tes ordres, Rogal. »

Dorn posa une main fraternelle sur l’épaule du Blood Angel et lui fit signe de se relever, avant de le prendre dans ses bras.

« Merci, mon Frère. »

Puis, ce fut le tour de Lorgar qui avait alors bu les paroles de l’Empereur comme une décision divine qui allait changer la nature de l’Univers.

Et en cela, Lorgar avait vu juste.

Vinrent ensuite Magnus le Rouge, le Khan, Mortarion, Fulgrim – qui avait décidé de passer dans les derniers. Puis, Horus se leva, accaparant soudain l’attention. Son visage était indéchiffrable, ce qui n’était pas forcément positif. En effet, cela signifiait clairement qu’il n’était pas d’accord avec la décision de son père. Mais pourtant, il ne dit rien et vînt se placer, comme ses frères avant lui, devant Dorn et s’agenouilla.

« Les Luna Wolves te suivront à travers la Galaxie. Je te jure solennellement fidélité jusqu’à ma mort ou la tienne.» Accepta-t’il de dire, mais sans jamais baisser les yeux, fusillant Dorn du regard.

« J’accepte ton serment de fidélité et t’en remercie mon frère. Venant du plus glorieux de tous les Fils de l’Empereur, il n’en est que plus important et précieux. » Tenta Dorn, flattant la réussite de son frère dans un espoir de lui faire oublier l’affront qui lui avait été fait de ne pas avoir été nommé Maître de Guerre.

Enfin, ce fut le tour d’Angron. Il ne bougeait pas sur son siège, mais ses dents grinçaient alors qu’il fulminait de rage. A nouveau, Père le délaissait. N’était-il rien pour lui, pour ses frères ? Les autres Primarques observèrent le maître des World Eaters se consumer dans une rage qui pouvait très bien être meurtrière. Puis, certains portèrent leur regard vers Dorn. Ce dernier comprit que c’était à lui de régler cet affront en tant que nouveau Maître de Guerre.

En effet, s’il n’était pas capable maintenant de museler le tempérament indépendant et colérique de son frère, le pourrait-il seulement un jour ? Les autres lui obéiraient-ils en ce cas ? La réponse était évidente.

Rogal Dorn se leva doucement, de toute sa majesté. Il posa la main sur la garde de l’Echarde d’Inwit dans un geste évident de défis. Bientôt, son visage eut revêtit le masque d’autorité que Dorn arborait à la bataille, à la tête de quatre-vingt mille astartes.

« Prête serment, Angron ! » Tonna la voix du Primarque, dont la puissance n’avait jamais été aussi flagrante. Il l’avait délibérément appelé par son nom et non « Frère », appuyant ainsi ses paroles d’une menace non déguisée. « Ou payes-en les conséquences ! » S’exclama Dorn avec une puissance qui aurait mis une Légion toute entière à genoux.

Poussant un hurlement de rage, Angron se leva en arrachant la lourde table de marbre de ses pieds et la balança au loin. Elle se brisa net en s’écrasant sur la sculpture qui le représentait. S’il le voulait, en un instant, il aurait son arme à la main et défoncerait ce misérable avorton de son énorme masse d’arme énergétique.

Mais Dorn ne scilla même pas. Maître de ses émotions, il ne montra point son inquiétude. Au contraire, la réaction de son frère était une telle insulte contre Père et contre son autorité qu’il sentit une froide rage monter en lui.

« A genoux et prête serment. Immédiatement !! » Ordonna-t’il à nouveau, sur un ton si glacial qu’Angron hésita.

Puis, devant les regards insistants de ses frères et celui, lourd de sous-entendus, de son père, il acquiesça, sans pour autant s’incliner et encore moins s’agenouiller.

« Les World Eaters te suivront, Dorn. » Lâcha-t’il finalement, avant de tourner les talons et de quitter la salle de réception dévastée.
VinceDW

VinceDW
Scout
Scout

Messages : 45
Age : 39
Localisation : Brest / Ozoir la Ferrière

http://www.tusors.fr/

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn Empty Re: [ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn

Message par Corax Sam 10 Aoû 2013 - 8:49

J'adore cette suite.


corax [ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6769
Age : 43
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn Empty Re: [ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn

Message par Marneus Sam 10 Aoû 2013 - 12:28

Effectivement c'est que du bon


"Qui connaît son ennemi comme il se connaît, en cent combats ne sera point défait. Qui se connaît mais ne connaît pas l'ennemi sera victorieux une fois sur deux. Que dire de ceux qui ne se connaissent pas plus que leurs ennemis ?"
Philosopharque Sun Tzu, Pré-M1

"Dans la guerre, tout est simple, mais le plus simple est difficile."
Philosopharque Clausewitz, Pré-M1
Marneus

Marneus
Scout
Scout

Messages : 54
Localisation : Segmentum Alpinum

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn Empty Re: [ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn

Message par VinceDW Lun 12 Aoû 2013 - 22:27

Segmentum Luminea, Système inconnu des données impériales. Cinq ans après Ullanor.

Telle une immense cathédrale fendant les flots du temps, la Barge de bataille couleur bronze et brillant de mille feu glissait silencieusement dans l'espace sidéral. Ses épais boucliers d'adamantine présents sur chaque flanc arboraient les insignes de la glorieuse Légion du Maître de guerre, les Fists of Dorn : un poing de bronze sur un cercle d'une couleur proche d'un turquoise un peu terne ou de cuivre oxydé.

Le coeur astropathique du vaisseau de guerre se reposait après la récente translation en espace normal. Mais ils étaient bien les seuls. Le reste de l'équipage était en pleine effervescence à la sortie du Warp, rallumant les auspex et fouillant l'espace à la recherche de danger. Assis sur un immense trône situé au centre du strategium, bercé d'une douce lumière, se trouvait un être merveilleux.

Son armure semblait faite de bronze, regorgeant de détails inimaginables pour le meilleur des artisans. Sur son torse, un poing puissant tout fait d'un or rouge que l'on trouvait uniquement sur certaines montagnes de Mars était encerclé de huit flèches stylisées. Sur chacune d'entre elles était écrite une des valeurs prônée par l'auguste porteur de cette armure unique. Force, détermination, valeur, discipline, abnégation, courage, résistance et acuité.

Il tenait entre ses mains un marteau qu'aucun mortel n'aurait pu ne serait-ce que soulever ; son manche tout entier fait de bronze incrusté de pierres précieuses. Sur chaque face du marteau étaient gravées les armes de la Legio Astartes. Ce marteau aurait été, en d'autres temps, considéré comme le marteau des dieux.

Drapé dans une large cape pourpre brodée d'or et sertie de nombreux saphirs, et son front ceint d'une couronne de lauriers d'or, Rogal Dorn semblait encore plus majestueux qu'il ne l'avait jamais été.

"Avez-vous détecté la signature du vaisseau de mon frère ?" Réclama le Primarque, dont la voix recouvrait tout le brouhaha ambiant sans qu'il eut besoin d'élever le ton. Et comme par enchantement, un affichage tactique holographique s'activa sous ses yeux, présentant sa barge, le Pugnus Augustus. Mais il affichait également un autre vaisseau tout aussi majestueux, l'Imperatus Dei.

Accompagnant l'image, un officier répondit au Primarque par un "Oui monseigneur !".

"Bien. Communications, contactez l'Imperatus Dei. Prévenez-les que le Maître de guerre va se téléporter à leur bord. Qu'ils abaissent les boucliers et prépare un comité de réception au hangar. Ils ont vingt-cinq minutes." Ordonna Dorn, avant de se lever et de descendre de son trône de commandement.

"Sigismund !" Commanda-t'il, en quittant le strategium. La vox de son armure grésilla et la voix de Sigismund se fit entendre.

"Oui, Seigneur Dorn ?" Lui répondit-elle. La voix de Sigismund était emplie de respect et d'admiration, mêlée de piété.

"Rejoins-moi au hangar avec la garde d'honneur de la Legio."

****
Cinq cents Astartes étaient réunis au garde à vous dans un hangar qui aurait pu en accueillir cent fois plus. Et au milieu de ce piquet d'honneur légèrement renforcé, attendait celui qui portait la parole. Autrefois un guerrier d'une grande ferveur impériale, capable de ramener des mondes entiers sous le giron de l'Imperium d'une simple parole de sa part, son visage était désormais marqué par une colère et une haine à peine contenues. Il tenait un énorme livre entre ses mains.

Alors qu'il allait lâcher une remarque cinglante à l'encontre de la ponctualité du maître de guerre qui s'était invité sur sa barge, douze explosions de lumière précédèrent la téléportation de Rogal Dorn, Sigismund et dix Terminator en armure si magnifiquement décorées qu'ils ne pouvaient pas être considérés autrement que comme la garde d'honneur du Primarque lui-même.
On racontait de ces guerriers qu'ils auraient chacun pu être Capitaine, que leurs prouesses martiales n'avaient d'égales que leur intelligence. On racontait d'eux qu'ils avaient autorité sur tous les autres officiers hormis le Premier Capitaine Sigismund lui-même.

Enfin, lorsqu'il fut complètement matérialisé, les cinq cents Astartes se mirent à genou d'un seul homme devant le maître de guerre.

"Bienvenu à toi, mon frère !" L'accueilli Lorgar, Primarque des Word Bearers.

****

"Je veux tout savoir, Lorgar." Lâcha Dorn, les yeux rivés sur la vue magistrale d'une planète verdoyante, tournant le dos à son interlocuteur. Un geste qui avait pour but de lui montrer son absence totale d'idées belliqueuses à son sujet. Ce qui rassura un peu le Porteur de parole.

Lorgar hésita un moment, puis haussa les épaules. Il montra son ouvrage bien en évidence.

"Tout est dedans, mon frère." Finit-il par dire. Mais Lorgar ne comprenait toujours pas l'intérêt que portait soudain le Maître de guerre pour ses travaux. Mais il avait de toute évidence cessé ses opérations en cours pour venir le retrouver sur cette étrange planète reculée.

Cadia.

"Le fruit de deux ans de travaux acharnés, nés des sacrifices de nombre de mes meilleurs hommes, à jamais transformés dans leur quête de vérité." Ajouta le Primarque en déposant son énorme tome relié d'un cuir épais que l'on ne trouvait pas sur Terra.

"Je le sais, mon frère." Répondit Dorn. "Je l'ai vu également comme si j'y étais. Et j'ai vu quel était ton rôle et quel était mon rôle." Ajouta-t'il, énigmatique.

Un peu étonné par les paroles de son frère le plus juste et le plus proche de l'Empereur, Lorgar ne voulait pas tout risquer. Il s'agissait certainement d'une mise à l'épreuve discrète en fin de compte.

"Et quel est notre rôle que tu as vu ?" Demanda Lorgar à son frère.

"Nous devons ouvrir les yeux de l'Humanité. Nous devons la présenter à ses nouveaux Dieux." Répondit Dorn, sans quitter le hublot de ses yeux, empêchant son frère de voir le faux dans son regard, la voix étant, elle, parfaitement maîtrisée.

Lorgar en fut émerveillé. Enfin, un de ses frères le comprenait, sans qu'il eut même à tenter de le convaincre. Il ne s'y était pas attendu. Mais qu'à cela ne tienne. Le fait que Dorn parlasse de nouveaux dieux prouvait qu'il avait eut la vision. Il était au courant de leur existence, de leur force et des bouleversements qu'ils allaient amener à l'Humanité.

Et plus beau que tout...Dorn semblait prêt à provoquer ces bouleversements. Malgré sa joie et son émotion, il parvient finalement à articuler.
"Tiens, mon frère, lit. Tout est dedans. J'y ai mis toute ma ferveur. Nous allons changer l'Humanité à jamais !!" S'exclama Lorgar.

Dorn ne répondit pas, mais son regard s'attrista. * Pour cela, mon frère, tu as bien raison, hélàs...* Pensa le Maître de Guerre, dans un ultime effort de volonté pour se reprendre, avant de se retourner en affichant un air satisfait.

"Merci, mon frère. Peut-être peux-tu envoyer tes hommes auprès des miens pour expliquer ta vision...Je connais mes hommes, mais je n'ai pas les mots que tu es capable d'avoir - ou que tes hommes peuvent également avoir. Nous partirons dès que les Fists of Dorn auront prêté serment d'allégeance à nos nouveaux dieux." Annonça enfin Rogal, en prenant le Livre de Lorgar.

C'était lancé. Il ne pouvait désormais plus faire marche arrière.

Une ultime fois, il maudit John Grammaticus.
VinceDW

VinceDW
Scout
Scout

Messages : 45
Age : 39
Localisation : Brest / Ozoir la Ferrière

http://www.tusors.fr/

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn Empty Re: [ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn

Message par Ludo Sahaal Jeu 5 Juin 2014 - 19:42

Je sais que le sujet est un peu vieux maintenant, mais j'aime bien cette histoire, ça demande une suite!
Ludo Sahaal

Ludo Sahaal
Scout
Scout

Messages : 29
Localisation : Hazebrouck

Revenir en haut Aller en bas

[ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn Empty Re: [ROMAN 40K] L'Hérésie de Dorn

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum