Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! Empty [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi !

Message par Emperor Dim 27 Oct 2013 - 13:12


La loi c'est moi !





Par cette nuit de pleine lune, à peine douze pour cent du potentiel des multiples systèmes optroniques embarqués dans son exo-armure lui étaient nécessaires pour obtenir une focalisation parfaite sur la ligne de crête.

Lorsque l'explosion pyroclastique survint, elle était trop éloignée pour constituer une menace, contrairement à l’IEM qui s’ensuivit neuf millisecondes plus tard, aveuglant définitivement ses senseurs et l’obligeant à retirer son heaume pour appréhender la menace…




La bête était soudainement et brutalement tombée, sans transition, comme foudroyée par un éclair invisible.
Quelques picosecondes plus tôt, elle adoptait encore sa posture à l'affut, ses optiques vermillon braquées sur l'objectif, luisantes de l'agressivité patiente du prédateur.

Sa carcasse métallique, recouverte spécialement pour cette mission nocturne d'une couche de peinture de camouflage réglementaire, reposait maintenant, inerte, étendue en bordure de l'un des nombreux cratères météoritiques typiques de ce genre de planètes à faible troposphère.

Scipio Lawbringer était confus.
Son cyber-mastiff était la résistance incarnée, conçu selon le modèle des imposants proto-canidés chasseurs de lions que les bergers de Norafrik utilisaient jadis pour protéger leurs troupeaux, à l’ère de l’antique Terra.

Il avait un jour vu le molosse recevoir à bout portant une décharge de fusil à pompe en plein poitrail, fournissant au tireur ennemi à peine deux secondes de répit avant que la bête ne se relève aussitôt et lui bondisse dessus pour le déchiqueter de ses crocs d’adamantium.

Et pourtant, une brève impulsion magnétoélectrique avait suffi à le neutraliser.

Considérant la gravité de l’état de son compagnon, il jugea immédiatement qu’il ne disposerait jamais ni du temps ni des compétences nécessaires à l’amorçage de ses sous-routines de redémarrage.
L’arbitrator se renfrogna. Il espérait que cet état de désactivation prolongé n'entraînerait pas de séquelles au niveau des zones encéphalo-organiques du dogue cybernétique.

D’une austérité resplendissante dans le plastacier noir lustré de son armure carapace, il assura sa prise sur l’imposant casque modèle Praetor qu’il avait dû retirer après que l’imperceptible onde en ait aveuglé les senseurs intégrés.
Celui-ci reposait à présent au creux de son bras blindé, le cimier de céramite témoignant de sa fonction de commandement arrivant à hauteur de sa clavicule gauche.

D’une pression du pouce sur la plaque sensitive intégrée au manche, il actionna le champ disruptif de sa matraque énergétique modèle Ultima dans une parabole cinétique aussi effrayante qu’impérieuse.

___________________________________________________

Au vu des dégâts relativement modérés, la tête nucléaire n’avait dû être qu’une charge tactique de quelques kilotonnes, ce qui avait toutefois été suffisant pour expulser les dizaines de kilomètres cube de roche en fusion qui sommeillaient jusque-là dans la chambre magmatique du stratovolcan.
Un véritable fleuve de feldspath fondu se frayait à présent un chemin ardent au travers du gigantesque complexe du Manufactorum Tercerus, dont les champs de force censés parer ce genre de catastrophe brillaient par leur absence.

Le visage d’ordinaire déjà sévère de l’arbitrator se ferma complètement, toute notion de bienveillance qui aurait pu transparaitre de ses traits disparaissant sous une posture faciale implacable.

Il n’avait aucune idée de la manière dont les frondeurs étaient parvenus à se procurer une de ces antiques charges à fission, une technologie qui n’était plus utilisée par l’Humanité depuis plusieurs dizaines de milliers d’années, lorsque l’emploi de la fusion thermonucléaire, technique beaucoup plus puissante mais aussi plus propre, se fut généralisé.

Cependant, le taux de rayonnement gamma indiqué sur le compteur Geiger intégré à son poignet renforcé ne laissait aucune place au doute.

Il décida de remettre son heaume en le verrouillant hermétiquement, troquant un champ visuel dégagé contre quelques dizaines de minutes de relative protection face à la forte radioactivité ambiante.

___________________________________________________

Réglée à pleine puissance, la matraque énergétique s’abattit en travers du sternum du proletarii dans un arc contondant d’une violence inouïe, envoyant l’homme s’écraser contre le pavé gluant de sang, rompu et désarticulé.


Pour l’écrasante majorité des citoyens Impériaux, si vous leur demandez quelle est l’arme qu’ils considèrent comme étant la plus meurtrière de l’arsenal considérable à la disposition de l’Imperium, les réponses varient invariablement entre l’Exterminatus, l’Adeptus Astartes ou le fusil laser.
Après tout, que pourrait-il y avoir de plus destructeur qu’un protocole pouvant annihiler une planète tellurique en quelques minutes, qu’un corps d’armée dont le moindre individu standard équivaut à cent hommes ordinaires ou qu’une arme utilisée par des centaines de milliards de Gardes Impériaux ?

La réponse à cette question stipulerait que la première arme de destruction massive au service de l’Humanité, ou à son détriment, selon de quel côté de celle-ci l’on se trouve, est en réalité la matraque énergétique.

Depuis dix-mille ans, au sein de l’immense domaine spatial appartenant à l’Humanité, des millions de malfrats, gangers, marginaux, grévistes en tout genre et autres réfractaires au système Impérial succombent quotidiennement, le crâne fracturé ou les vertèbres brisées par l’instrument phare de cette répression absolue qu’incarne l’Adeptus Arbites.


Tout en rossant à mort les grévistes, Scipio beuglait les Saints Décrets de la Lex Imperialis de toute la puissance du haut-parleur de son casque, faisant exploser les tympans des émeutiers les plus proches, qui se vautraient alors au sol en couinant comme des grox qu’on saigne.

Ce qu’il matait n’était rien de plus qu’une sédition de classe trois, quatre tout au plus.
Il n’aurait eu aucun mal à la gérer avec l’aide de son cyber-molosse, et le fait de devoir le faire tout seul ne représentait qu’une difficulté mineure.

L’immonde plèbe récalcitrante n’était constituée que d’ouvriers faiblards, des hommes, des femmes et des enfants éreintés par toute une vie de labeur manuel, la plupart en haillons crasseux, certains recouverts de pièces d’armure hétéroclites en plomb, comme si ces arriérés s’imaginaient que cela leur apporterait une quelconque protection face aux radiations nucléaires.

Leur armement, une blague. Pour la plupart, de simples outils de travail, allant de l’énorme clef à molette de chantier au petit marteau à poinçon. Quelques-uns avaient la malchance de disposer d’antiques armes à feu à projectiles solides, ce qui en faisait d’office des cibles prioritaires pour l’arbitrator, qui leur réservait spécialement ses munitions Executioner.

Les quelques balles qui pouvaient l’atteindre dans l’imprécision balistique générale de l’ennemi ne représentaient rien qu’une bonne armure carapace soigneusement entretenue comme la sienne ne puisse arrêter, à condition que celles-ci n’en trouvent pas les jointures.

Un belligérant plus vif que les autres trouva les ressources physiques nécessaires pour arracher la patte de fixation de la puissante lampe torche intégrée à son casque, ce qui pouvait être considéré comme une dégradation de bien public de type II.

Le Codicile MXVIII du Dictates Imperialis stipule que ce type d'infraction est sanctionnable immédiatement, et ce à l'appréciation et à la discrétion de l'agent de l'Arbites présent sur place.
Dans le cas présent, l'amende du contrevenant en question prit la forme d'une décharge de fusil à pompe qui l'éviscéra du plexus à l’aine.
La cartouche serait dûment facturée à sa famille, s'il en avait.


Tout en exécutant sommairement les derniers proletarii encore valides, le Verispex Lawbringer repensait aux motivations qui avaient poussé cette racaille à se dresser contre le régime Impérial, allant jusqu’à user d’un explosif nucléaire pour tenter de détruire la source de leur protestation.

Au vu de l’évolution du mouvement contestataire et du degré de sophistication qu’il avait atteint, il était clair que ses sympathisants étaient organisés et disposaient maintenant de soutiens hauts placés dans la hiérarchie planétaire, voire même de l’aide de contrebandiers extérieurs.

Selon les informations que le Juge lui avait communiqué lors du briefing pré-mission, tout était parti de quelques intellectuels qui avaient apparemment déniché dans d’obscures archives plusieurs documents séculaires provenant de l’ancienne Terra.
D’après le contenu de ceux-ci, il semblerait qu’il aurait existé, avant l’unification de la Sainte planète-capitale de l’Imperium, un Etat-nation du nom de Francie dans lequel les travailleurs disposaient de nombreux et puissants droits, ces derniers soutenus et protégés par de multiples institutions.

Les imbéciles ayant fait cette découverte s’étaient immédiatement mis à la propager parmi la multitude de besogneux du Manufactorum, galvanisant leur rancœur envers un système qui les cassait physiquement en moins de dix ans et farcissant leurs esprits rustiques d’idées prônant l’apathie.

Si ces fainéants s’imaginaient qu’un système ayant fait ses preuves pendant plus de dix millénaires puisse être remis en question, ils faisaient preuve d’une démence infinie.


Parmi les plaintes et les vociférations des quelques manifestants encore en vie, Scipio capta plusieurs mots qu’il ne comprenait pas. Grève….Syndicat...Congés payés… Il n'avait aucune idée de ce que ça pouvait signifier, mais cela semblait contre-productif.

Excédé par leurs pathétiques revendications utopiques et leurs appels à un arbitrage législatif, il leur hurla : « La Loi c’est moi ! »


L’arbitrator ne vit jamais la sphère incandescente se précipiter à sa rencontre, non pas que cela aurait changé quoi que ce soit au vu de la vitesse plusieurs fois sonique du bolide.

Lorsqu’elle le frôla, la micrométéorite lui disloqua littéralement l’épaule, faisant sauter son épaulière blindée dans un craquement assourdissant avant de provoquer au terme de sa chute un cratère de la taille d’une assiette dont l’impact faillit lui emporter le pied.

S’il avait fallu calculer la probabilité pour qu’un corps céleste entre en collision avec un être vivant de la planète, le résultat obtenu aurait été si infinitésimal que le prendre en considération aurait été faire preuve d’une absurde futilité.

Rendu brièvement inconscient par le choc foudroyant, il commençait tout juste à revenir à lui, son visage crispé par la douleur tentant faiblement de se soulever du pavé contre lequel il venait de s’écraser, lorsque, accumulant un taux de malchance considérable, de celle à vous faire renier à vie la formule L'Empereur Protège, se présentât le moment où le chef de file proletarii choisit de se montrer.

L’individu colossal émergea des décombres d’une des villas suburbaines attenante à la scène de répression, sa stature prodigieuse et musculeuse démontrant clairement son appartenance aux macro-ouvriers génomodifiés des fonderies Tercerus.
D’une démarche tranquille transpirant l’autorité, il se dirigea droit vers le Verispex blessé, son opportunisme clairement assumé en un petit rictus goguenard.

Entièrement engoncé dans un puissant scaphandre de chantier, dont les épaisses plaques de fer oxydé assuraient une protection presque égale à celle d’une armure carapace, il tenait un énorme Eviscerator dont les dents de tungstène renvoyaient en petits éclats pourpres le halo rouge se dégageant du hublot de verracier de son casque boulonné.

Blessé comme il l’était, Scipio ne se faisait aucune illusion sur ses chances de survie.

Dans l’état psychologique instable qui caractérise tout individu se sachant très prochainement condamné, il s’esclaffa bruyamment, expectorant des gouttelettes de sang à chacune de ses saccades.
Il trouvait d’une stupidité hilarante qu’un tel monstre génétique en vienne à soutenir un mouvement luttant contre la pénibilité du travail, lui, un individu d’une telle résistance physique qu’aucune tâche n’aurait pu briser, dut-il l’effectuer sans relâche pendant des décennies.

Parvenu jusqu’à-lui, le chef de file abruti de violence lui enfonça violemment sa semelle blindée dans les maxillaires, lui brisant la mâchoire et passant à deux doigts de l’assommer.

Dans la brume de son étourdissement que n’aidait en rien la cacophonie ronronnante de l’épée tronçonneuse, l’agent Lawbringer ne vit qu’à moitié la brute dégénérée lever bien haut son arme démesurée, prête pour le coup de grâce.

Il était sur le point de se faire purement et simplement sabrer lorsque survint un grondement cybernétique qui pétrifia littéralement la canaille au milieu de son geste.
Le surhomme eu tout juste le temps de tourner la tête vers la source du bruit avant qu’un éclair métallique ne vienne le percuter par le travers avec la puissance d’un speeder, envoyant ses trois-cent kilos s’écraser à plusieurs mètres de là.

Le cyber-mastiff couvrit immédiatement la distance le séparant de sa proie à terre avant de refermer sa mâchoire renforcée sur le bras à sa portée, ses crocs d’adamantium traversant les trois centimètres de fer forgé du scaphandre et les tissus plus tendres qui s’ensuivaient sans la moindre once de difficulté.

Scipio esquissa un sourire douloureux. Ainsi, les protocoles automatisés de réactivation avaient survécus à l’IEM...

Au milieu des hurlements d’agonie du proletarii en train de se faire brutalement dépiauter, sa dernière vision fut celle des flancs d’acier de son compagnon, parcourus des soubresauts caractéristique du prédateur en train de mettre à mort son gibier.

Cherchant du regard, il finit par y discerner, gravée minutieusement dans le duracier de l’animal, la Maxima Imperialis, qu’il murmura avec fierté.

Gloria. Honorifice. Pralium Facio Adversa. Animus Bellator.

Puis il s’évanouit.


Dernière édition par Emperor le Sam 2 Nov 2013 - 19:39, édité 1 fois



[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4588

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! Empty Re: [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi !

Message par Abaddon Dim 27 Oct 2013 - 13:45

Shocked  Alors là !! Chapeau bas.
Rien n'a changé, en M41, ils ont les même problèmes qu'en M3 ! Razz 

J'adore ton récit. bravo 

Il n'est pas mort ... Dis ?!?!





[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! The_ta11
“Je suis l'Archi-ennemi, le Destructeur de Mondes. C'est par ma main que le faux Empereur sera déchu."
- Compendium XVI Légion Heresy Era -
Abaddon

Abaddon
Primarque
Primarque

Messages : 4418
Age : 56
Localisation : Oeil de la Terreur

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! Empty Re: [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi !

Message par Corax Dim 27 Oct 2013 - 14:26

Je n'ai pas trop accroché mais c'est très bien écris.


corax [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! 25154110  ravenguards

d) Codex Raven Guard
Corax

Corax
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 6764
Age : 42
Localisation : Délivrance / Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! Empty Re: [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi !

Message par uther33 Dim 27 Oct 2013 - 15:09

Judge Dredd is back !!! Récit bien plaisant et noir à souhait ... Je reprends le bout de texte que nous avons sur chaque livre lié au 41eme millénaire. "Etre un homme en ces temps troublés, c'est être un individu isolé parmi des milliards d'autres. C'est vivre sous le joug du régime le plus cruel et le plus sanguinaire qui soit".

sympa à lire okay 


Haut Connétable Uther - Pour les Black Librarians ! Pour le Forum !


[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! Bannie10
Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire
uther33

uther33
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5674
Age : 50
Localisation : Guyenne

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! Empty Re: [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi !

Message par Nero Dim 27 Oct 2013 - 16:25

Texte original et intéressant. =) on va l'Arbites en action. De plus c'est bien écrit aussi il faut dire.

Cependant difficile de rentrer dans la lecture. Quelques longueur par moments selon moi.


AVE DOMINUS NOX
Nero

Nero
Space Marine
Space Marine

Messages : 156
Localisation : Amas de Thramas

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! Empty Re: [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi !

Message par BlooDrunk Dim 27 Oct 2013 - 17:58

OMFG! Shocked 

Tu tapes fort mon cher!

Déjà le thème choisi: l'Arbites. J'adore, on en voit trop peu et ça m'a fait grand plaisir de te lire, mes souvenirs de Necromunda sont en ébullition. Et le clin d'oeil à Judge Dredd... facile, mais bien vu, c'est jouissif à souhait!

Ton style est toujours aussi agréable, je dirais même plus croustillant que d'habitude. Un vocabulaire d'une richesse appréciable combiné à des références fluffiques précises, bravo, un combo qui fait mouche. Le rythme de ton histoire est également fort agréable, ça glisse tout seul, ça se dévore goulûment. La violence de la répression Impériale dans toute sa splendeur (ou horreur), j'ai vraiment pris mon pied, merci à toi.

J'ai également beaucoup aimé ta description léchée du cyber-mastif, on sent l'admiration du maître Arbites devant les prouesses de son fidèle compagnon... ça m'a particulièrement plus car j'ai moi même un molosse, (qui ne bouffe pas les gens hein^^) mais j'ai ressenti "l'amour" chien-humain qui émanait de ce passage et ça m'a touché.


Emperor a écrit:
Parmi les plaintes et les vociférations des quelques manifestants encore en vie, Scipio capta plusieurs mots qu’il ne comprenait pas. Grève….Syndicat...Congés payés… Il n'avait aucune idée de ce que ça pouvait signifier, mais cela semblait contre-productif.
lol! Haha j'adore!

PS: ceux qui ont du mal à suivre ou "n'accrochent pas"... et bien c'est dommage pour vous. Simplement vous ne devez pas avoir le niveau littéraire ou la culture fluffique nécessaire pour apprécier un tel récit, sans vouloir être méchant hein. Ce genre d'écrit est tellement riche fluffiquement, bien construit, l'action est parfaitement dosée, la violence à l'état brute est excellente... Pas besoin d'en faire des tonnes avec des artifices superficiels ou de la sur-enchère, la qualité est là, tout simplement...
Neutral 

Tu as placé la barre bien haut Emperor (encore!), un grand bravo.
Et le plusun tu le mérite amplement!


[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! 30k-le10
BlooDrunk

BlooDrunk
Modérateur
Modérateur

Messages : 8775
Age : 38
Localisation : Sarum 57

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! Empty Re: [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi !

Message par Magnus Dim 27 Oct 2013 - 20:55

Alors là chapeau bas Mister Emperor . Très bon texte .
Comme dit plus haut : riche fluffiquement ,  style maitrisé ...

Seul petit bémol , peut être le début du texte un poil en dessous du reste du texte.
Mais pour l'instant le meilleur texte selon moi.

D’une austérité resplendissante
M'a bien fait marrer celle là !

+1


———
"Pride,not flesh, is weak"
vulkan

"Quel mal pouvait bien causer l'étude et l'apprentissage ?"
magnus
Magnus

Magnus
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2299
Age : 43
Localisation : Normandie , LE pays du Cidre ...

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! Empty Re: [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi !

Message par Belial Mar 29 Oct 2013 - 13:10

J'adore !! J'aime aussi ce petit coté Judge Dredd


[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! 442040550  [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! 1608342591  [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! 442040550
 [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! 1210059334 [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! 2639691184 [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! 1210059334  
-[FACTION] Chapitre Angelic sentinels -
- [FACTION] The pirates of the black sun -
- [FACTION] Les Witchers -
Belial

Belial
Space Marine
Space Marine

Messages : 240
Age : 22
Localisation : Bruxelles,Belgique,Terra,Segmentum Solar,Galaxie,Univers

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! Empty Re: [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi !

Message par Vlad Ven 1 Nov 2013 - 0:15

J'aime ! Que dis-je, j'adore ! Voir ainsi mise en scène toute la diplomatie et la délicatesse de l'Imperium dans sa gestion des grèves et autres conflits salariales fut particulièrement agréable à lire ! Ajoute à cela une plume maitrisée et un vocabulaire soignée, je ne peux que te féliciter encore une fois !

Un grand Bravo à toi !


[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! Helder10
Vlad

Vlad
Primarque
Primarque

Messages : 3572
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! Empty Re: [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi !

Message par - Ghost of Arkio - Sam 2 Nov 2013 - 0:04

Du Emperor. Smile
On sent bien toutes les références au comics et le Juge est bien cassant comme on les aime. Smile
Tu étais le mieux placé pour ne pas rater le lien avec l'intro que tu as écrite pour nous, et ton style bien se lit bien.

Par contre (tu nous avais prévenu) c'est un peu long; 2130 mots (sans l'intro) donc normalement hors concours. Tu enrichis p.e. trop ton récit (détails technologiques, historiques, fluffique) avec des détails qui noient parfois le fil du récit IMHO

Le coup de la micro météorite... rire1 deus ex machina ?
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10975

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! Empty Re: [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi !

Message par Emperor Sam 2 Nov 2013 - 13:14


Damn it, effectivement je viens de voir que j'ai fait péter la limite.

'Toujours eu du mal à dégraisser mes textes, c'est comme couper un bras à son lardon...

Et si on retire les apostrophes, tirets, pronoms et déterminants ? Smile 

Non je déconne, vous pouvez me mettre hors-concours, y'a pas de soucis, le plaisir est là et c'est le plus important. Wink 

 
deus ex machina => Plutôt un clin d'oeil aux jeux de rôle et au MJ Tout-Puissant.



[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4588

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! Empty Re: [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi !

Message par Emperor Sam 2 Nov 2013 - 19:43


UPDATE : Réduction du texte pour rentrer dans les clous.

1986 mots - intro et titre non inclus



[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4588

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! Empty Re: [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi !

Message par uther33 Sam 2 Nov 2013 - 19:59

Emperor a écrit:
UPDATE : Réduction du texte pour rentrer dans les clous.

1986 mots - intro et titre non inclus
ok Very Happy 


Haut Connétable Uther - Pour les Black Librarians ! Pour le Forum !


[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! Bannie10
Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire
uther33

uther33
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 5674
Age : 50
Localisation : Guyenne

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi ! Empty Re: [Lettres de Sang 7] La Loi c'est moi !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum