Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

[Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars Empty [Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars

Message par Caddon Varn Mer 4 Mar 2015 - 15:19

Les Créatures de mes cauchemars


"La nuit était hantée de menaces. Depuis l'horizon, des flashs de lumière se mêlaient au bruit du tonnerre, illuminant durant de courts instants un ciel immense obstrué de nuages cendreux pourchassés par les vents. De son point d'observation sur les toits, son regard parcourait les faîtages et versants de toutes tailles s'étendant à perte de vue, et sur lesquels s'abattait la fureur des éléments."
Là. Sa proie. Elle ne prenait même pas la peine de se cacher, comme si elle ne savait pas être sur le point de mourir. Son pardessus trempé luisait par intermittences, au rythme fracassant des éclairs qui apparaissaient au loin. Il passa sa langue sur ses lèvres et y ressentit le goût acide de l'adrénaline. Il allait tuer. Il s’élança d'un bond gracieux et....
-Allez, Jude, abrège ! Qu'est ce qu'il se passe, après ?
-Bah, il le défonce, évidemment, tu crois quoi ? C'est un assassin.
-Rah, faudrait que j'le lise, ce bouquin. Il a l'air génial ! »
Les deux hommes qui discutaient gaiement autour d'un verre dans le joyeux brouhaha du Blue Sky n'étaient pas des assassins, tueurs froids et implacables, ou même des space marines, mais de simples membres de la milice d'Arbitrators locale, qui se détendaient après une patrouille sur la douce planète de Drama Minora.
Le Blue Sky était l'endroit idéal pour ça, un bar convivial. La boisson y était bonne, et la serveuse très mignonne...
« Carrément, c'est une tuerie ! S'tu veux, j'te l'prête...
-Ouais, pourquoi pas ? Une autre, Gigi ! » S'écria Toma à la serveuse.
Mais alors qu'il se retournait, elle s'écroula. Une onde de choc balaya la taverne, renversant verres et clients. Les fenêtres explosèrent, répandant de tous côtés des éclats acérés. Plusieurs poutres de plasbéton se brisèrent, et le sol fut bientôt jonché de nombreux débris, parfois même humains. Sans vie.
Alors que la terre cessait d'exprimer sa fureur, des gens sortirent, pour reprendre leurs esprit et tenter de s'expliquer le premier séisme jamais recensé sur ce continent. Une deuxième surprise les y attendait...
« Bordel, qu'est ce que c'est que ça ?! » S'exclama Jude.
« Ça », c'était l'explication. Un puissant rayon de lumière violette perçant le coucher de soleil à l'horizon. Sa densité était telle que l'onde de choc provoquée par son apparition avait fait trembler toute la ville, faisait s'écrouler les lumiglobes et se fissurer les bâtiments. Mais ce rayon... Il ne pouvait pas provenir de...
« La zone de fouilles archéologiques ! Putain, qu'est-ce qu'ils foutent...? »
Plusieurs autres personnes étaient également sorties dans la rue et avaient les yeux rivés sur cette lumière, dont la lueur hypnotique faisait naître des reflets irisés sur leurs pupilles. Ceux-ci disparurent quelques secondes plus tard, en même temps que l'ultime gerbe de lumière.
Cependant, personne ne sembla s'apercevoir que l'un des passants arrêtés sur cette avenue avait conservé quelques secondes de trop cette lueur mauve dans les yeux... Enfin, pas tout à fait personne...
« Hé Toma, qu'est-ce que t'as aux yeux, mon pote ? T'es drogué ou qu... »
Jude fut interrompu par le sang. Celui qui sortait de sa bouche, mais aussi celui qui s'échappait de son estomac, percé par le sabre de service de son ancien camarade.
Il regarda avec incompréhension les yeux vitreux de Toma, qui fixaient un point indéterminé derrière lui.
Et c'est seulement lorsque la vie eût totalement quitté l'Arbitrator qu'elle s'alluma dans les pupilles de Toma. Il retira son épée dans un bruit de succion.
Les gargouillements de Jude avaient évidemment attiré l'attention de plusieurs passants qui se retournèrent, étonnés. Tous furent projetés dans les airs et allèrent mourir, écrasés contre le plasbéton. Sans esquisser un geste, Toma avait supprimé tout témoin.
Les abrutis d'humains qui s'amusaient à creuser partout étaient allés trop profond, et lui avaient enfin permis de prendre pied dans l'univers réel en excavant le sarcophage d'un sorcier qui lui avait été particulièrement dévot dans une ancienne vie.
Il tourna les talons, faisant onduler la surface de la mare de sang qui s'étendait à ses pieds. Ses yeux redevenus inexpressifs, Toma avança. Il marcha sans bruit de longues minutes, s'éloignant de l'épicentre de la secousse, et tourna à un embranchement. L'agitation autour de lui ne semblait pas l'affecter. Il se dirigea vers un grand bâtiment de rocbéton gris parsemé de nombreuses fenêtres, avec pour seul ornement un aigle à deux têtes sur le pas de la porte.
Il franchit l'entrée de la tour d'habitation, et continua. Ses bras collés le long de son corps lui donnaient une démarche de somnambule.
Il avança droit devant pour prendre les escaliers, ignorant le monte-charge pour gravir les 2112 marches qui le mèneraient en haut.
Arrivé au dernier étage, Toma s'approcha d'une porte délabrée à la peinture bleue devenue terne et écaillée. Il appuya son oreille contre le bois usé. Des voix se faisaient entendre à l'intérieur :
« Pater Imperator, quis in Terra pulchra est, nomen clamatur sancte, regnum venit, voluptas...
-Non, Emericke, ''voluntas'', pas ''voluptas''. Recommence. »
Sa main fit tourner la poignée. Une pièce étroite et baignée de lumière jaune apparut dans l'embrasure de la porte. Elle était relativement peu meublée et occupée par deux personnes. L'une d'entre elles n'était qu'un bambin, qui se jeta sur Toma dès qu'il entra.
« Papa !! » S'exclama-t-il en l'enserrant.
L'autre, un vieillard, se contenta de se lever à son arrivée. Il était vêtu d'une robe monastique noire et un rosaire couleur de nacre pendait à son cou.
« Nous ne vous attendions pas à cette heure ci, Monsieur. Vous êtes rentré plus tôt que prévu...
Rassurez-vous, Emericke a bien travaillé ses prières.
-Oui, c'est vrai, papa ! » S'exclama le gamin. « Et même que, eh ben, quand ça a tremblé, eh ben j'ai même pas eu peur ! J'suis courageux maintenant, papa ! »
Ses yeux brillaient de fierté. Ceux de Toma étaient ternes et vitreux.
« Merci, père Claudius. » dit-il en se dégageant des bras du jeune garçon. Personne ne s'étonna de sa voix un peu plus rauque que d'habitude. Il avait sans doute eu une dure journée.
Toma s'assit à la table de chêne ou les deux autres avaient pris place.
« Reprenez. »
Emericke retourna s'asseoir. A présent, le comportement de Toma commençait à alerter les deux autres. Habituellement, après son retour, Claudius rentrait chez lui.
Ce dernier retomba également sur sa chaise.
« Bon. Reprenons, Emericke. Récite moi le ''Pater Imperator''.
-Oui. » Le garçon leva les yeux, l'air pensif.
« Pater Imperator, quis in Terra pulchra est, nomen clamatur sancte, regnum venit,
voluntas facitur... »
La récitation de l'enfant était le seul son audible dans la pièce, et il y régnait une atmosphère de malaise, sans doute provoquée par la posture raide et le regard absent de Toma.
« ...in Terra et in astribus. Da panem nostrum... »
La prière fut troublée. Et la manière dont elle le fut resterait à jamais dans la mémoire d'Emericke, par l'effroi qu'elle lui causa.
Toma riait. Son visage était déformé par une expression moqueuse, et il riait de toutes ses forces. Aucun humain n'aurait normalement pu produire un tel son. D'ailleurs, humain, l'était-il seulement encore ?
La voix de Toma dissipa finalement le débat sur son humanité lorsqu'elle sembla s'élever de partout et de nulle part à la fois. Les murs parlaient, tout comme la table et le plexiglas de la seule fenêtre, et ces sons formaient une voix grondante et vibrante, étrangement calme tout en exsudant la violence et la rage.
« Balivernes. Votre Empereur n'est qu'un cadavre desséché affalé sur son joujou doré. Le Grand Architecte est le seul que vous, pitoyables mortels, méritez de vénérer !
-Par L'Empereur-Dieu... » Souffla Claudius, stupéfait.
L'autre tourna subitement la tête vers lui. La haine avait remplacé le vide dans ses yeux injectés de sang. Un vent fort et assourdissant parcourut la pièce, vent qui balaya tous les meubles et projeta le vieillard au sol. Emericke, sorti de sa torpeur, hurla.
Toma s'éleva à un mètre du sol, les bras tendus, parcouru par une puissance occulte. La chair au niveau de son torse se mit à remuer bruyamment, comme si une bête cherchait à s'en extirper.
« Vous ne comprenez rien... » Vociférait-il.
Ses côtes se brisèrent dans un craquement sinistre et la bête prit finalement la forme d'un cercle parcouru de huit flèches tournées vers l'extérieur.
« Alors mourez ! »
Le vent gagna en intensité, tout comme les cris du garçon.
Le vieux prêtre se relevait avec peine. Il boitait. Il se traîna jusqu'à la porte, en attrapant le gamin par le bras.
« Allez, Emericke ! Il faut fuir !
-Mais...et papa ? » Demanda-t-il, chamboulé à la vue des mutations que subissait Toma.
« Enfin, réfléchit ! Ce n'est plus ton père ! Il faut partir d'ici, si tu veux vivre ! » Insista-t-il en l'entraînant. L'autre intervint.
« N'écoute pas ce vioque, Emericke ! Tu ne me reconnais pas ?! Je suis ton père. »
Alors que la chose se remettait à rire, l'enfant affolé et le vieillard dévalaient les escaliers étroits de la tour d'habitation pour sauver leurs vies.
« Attend ! On va prendre le monte-charge ! » S'exclama Claudius, à bout de souffle.
Stoppant leur course effrénée, ils se plantèrent devant l'ascenseur. Ils trépignaient en attendant l'ouverture des portes. Après un grincement qui semblait interminable, les vérins rouillés cédèrent enfin. Ils se précipitèrent à l'intérieur et, après avoir fermé derrière eux, s'autorisèrent enfin à reprendre leur souffle. Ce monte-charge qui se traînait péniblement allait les amener loin de tout ça... Soudainement, le rire retentit à nouveau. C'était la même voix, mais elle semblait plus...lointaine. Les murs se mirent à vibrer tandis que de nombreux chocs à consonance métallique résonnaient au dessus de leur tête. Comme quelque chose qui se rapprochait... La voix retentit à nouveau :
« Vous n'auriez pas dû passer par là, les enfants... Tout le monde sait que, dans les livres, c'est toujours dans le monte-charge que le héros se retrouve bloqué juste avant la scène finale... »
L'enfant hurlait en pleurant. Les bruits se rapprochaient de plus en plus, et Claudius fixait avec inquiétude les étages défiler lentement sur le compteur. Beaucoup trop lentement.
« Au fait, gamin, je t'ai menti. » Disait Toma. « Je ne suis pas ton papa. C'était un faible qui est mort à la seconde où je me suis emparé de son corps. »
Les sanglots d'Emericke redoublèrent d'intensité.
« Un corps dont je compte bientôt sortir. Et vous allez m'y aider. Votre sang le fera. Il est temps que le seigneur Tzeentch remarque son serviteur ! Il est temps pour moi, Karumn'ath, d'accomplir ma renaissance ! »
A la simple mention de ces noms impies, la température baissa, et le Père Claudius entonna une prière de protection, la main sur son rosaire.
Le soudain arrêt du monte-charge l'interrompit, les bloquant entre le 4e et le 5e étage.
Il fut suivi par un choc signalant que Karumn'ath avait atterri au dessus de leurs têtes. Le vieillard se précipita sur le bouton d'ouverture des portes tandis qu'une main hideusement déformée perforait le plafond. Seule une petite ouverture de 20 cm permettait de se faufiler par la porte.
« Vite, Emericke ! File au spatioport et échappe toi !! » Un bras entier passa le toit.
« Mais, et vous ?
-Je suis trop vieux et trop gros pour passer... Enfuis-toi. » Un chose tomba derrière Claudius, qui hurla de douleur. L'enfant se glissa par l'ouverture en tournant des yeux noyés de larmes vers son ancien maître, déjà aux mains du démon.

« Bien. On dirait que ça suffit. Le gamin s'est échappé mais tant pis. Il y a assez de sang. » Après un rituel long de plusieurs minutes, il avait accumulé la puissance nécessaire pour renaître vraiment.
Son apothéose libéra un puissant jet de lumière, qui illumina à nouveau la nuit au dehors. Ce rayon annonçait de futurs désastres pour Drama Minora.
Quelque part, un garçon se retourna et le regarda en pleurant, avant d'être avalé par la nuit.







2000 mots tout rond ! (enfin, normalement... J'ai pas Microsoft Word, alors ça compte pas tout seul... Je l'ai fait moi même, du coup y a peut-être une erreur...)

Sinon, j'ai casé une petite référence cinématographique... Qui ne la trouvera pas ? Very Happy


Dernière édition par Caddon Varn le Mer 25 Mar 2015 - 16:40, édité 1 fois


"In darkness, all men are equal. Save those who embrace it."
                                                                   - Kayvan Shrike
Caddon Varn

Caddon Varn
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 619
Age : 21
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars Empty Re: [Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars

Message par - Talos - Mer 4 Mar 2015 - 16:34

Très bon texte ! C'est vite amené et la transition entre le carnage du début et la calme scène domestique en est presque déroutante (dans le bon terme). Je trouve que ça illustre à merveille le fait que sur des mondes Impériaux peuplés, peu importe quel événement se produit, il y a toujours une inertie folle avant que l'influence s'étende.

Le vocabulaire est très correct, il n'y a pas de répétitions comme on peut souvent en voir, et les phrases sont bien tournées. C'est bref, net et efficace.

Je n'ai pas trouvé de référence cinématographique, mais j'espère qu'il y aura une suite !

Bravo à toi ! okay


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Mon récit en cours sur la VIIIème Légion :
Leviathan - Blog
Leviathan - Black Librarium
Mes reportages historiques, c'est par là : Ad Memoriam



"Mourez comme vous avez vécu, fils de la VIIIème Légion. Drapés de nuit." Konrad Curze.
"Vous êtes une race de proies, rien de plus, rien de moins." Asdrubael Vect.


[Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars Sml_ga10      
- Talos -

- Talos -
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2319
Age : 31
Localisation : Covenant of Blood

https://leviathan-a-night-lords-story.blogspot.com/2020/07/ave-d

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars Empty Re: [Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars

Message par Caddon Varn Jeu 5 Mar 2015 - 9:27

Merci pour tous ces commentaires encourageants, Vect !
Chuis content d'avoir réussi à détourner proprement la scène du début... Razz
Quant à la référence, c'était pas plus compliqué que ça :
Spoiler:

Caddon Varn a écrit: Je suis ton père.

Si certains veulent chercher, vous pouvez ne pas lire la réponse...^^


"In darkness, all men are equal. Save those who embrace it."
                                                                   - Kayvan Shrike
Caddon Varn

Caddon Varn
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 619
Age : 21
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars Empty Re: [Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars

Message par - Talos - Jeu 5 Mar 2015 - 15:14

Wohputain XD c'était tellement énorme que je l'ai pas vue haha


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Mon récit en cours sur la VIIIème Légion :
Leviathan - Blog
Leviathan - Black Librarium
Mes reportages historiques, c'est par là : Ad Memoriam



"Mourez comme vous avez vécu, fils de la VIIIème Légion. Drapés de nuit." Konrad Curze.
"Vous êtes une race de proies, rien de plus, rien de moins." Asdrubael Vect.


[Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars Sml_ga10      
- Talos -

- Talos -
Maitre de chapitre
Maitre de chapitre

Messages : 2319
Age : 31
Localisation : Covenant of Blood

https://leviathan-a-night-lords-story.blogspot.com/2020/07/ave-d

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars Empty Re: [Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars

Message par Anton Narvaez Mar 10 Mar 2015 - 21:00

Je viens de finir ton texte....et j'ai vraiment bien aimé!
Déja c'est super dynamique (dialogues conscits et clairs) petites scènes d'action rapides. C'est un mélange réussis.
C'est bourré de petites réfférences qui font plaisir: Lumiglobes, plasbéton ect...

Après j'ai bien aimé:
-Le Haut Gothique
-La présence de Tzeench, trop souvent délaissé.

Deux petits bémols, déjà la fin un peu abrupte à mon gout. Mais bon les deux milles mot font qu'on a pas bien le choix.
Et peut-etre que tu es un peu éloigné du theme "sur les toits".

J'ai pas encore tout lu mais il y a de bonnes chances que ton texte finisse dans mon classement.
Anton Narvaez

Anton Narvaez
Sergent Space Marine
Sergent Space Marine

Messages : 650
Age : 30
Localisation : Savoie

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars Empty Re: [Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars

Message par - Ghost of Arkio - Dim 22 Mar 2015 - 13:24

Ha le fourbe.. lol! comment qu'il a détourné froidement ma jolie intro ^^
Mais j'ai bien rigolé et j'ai bien accroché à ton humour décalé et plein de références cinématographiques de star wars à l'exorciste.

« Vous n'auriez pas dû passer par là, les enfants... Tout le monde sait que, dans les livres, c'est toujours dans le monte-charge que le héros se retrouve bloqué juste avant la scène finale... »
rire1

Attention à la relecture pour l'orthographe, mais sinon un texte qui se lit facilement, beaucoup de dialogues et d'action comme dans un blockbuster;
Manquerait juste un chute à la fin un peu plus marquée, sinon mission accomplie! Wink
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10972

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars Empty Re: [Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars

Message par Caddon Varn Mar 24 Mar 2015 - 7:53

Merci beaucoup ! ^^
Sinon, pour les fautes, j'ai pas fait gaffe... Tu pensais à quoi ?


"In darkness, all men are equal. Save those who embrace it."
                                                                   - Kayvan Shrike
Caddon Varn

Caddon Varn
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 619
Age : 21
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars Empty Re: [Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars

Message par - Ghost of Arkio - Mar 24 Mar 2015 - 23:06

"lui avaient enfin permit" (s)

"au dessus de leurs têtes." (les humains en ont qu'une seule)

En fait, tu n'en as fait quasi aucune, donc c'est moi qui me suis trompé!
Sorry, continue comme ça Smile
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10972

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars Empty Re: [Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars

Message par Caddon Varn Mer 25 Mar 2015 - 16:40

Merci ! J'ai corrigé !


"In darkness, all men are equal. Save those who embrace it."
                                                                   - Kayvan Shrike
Caddon Varn

Caddon Varn
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 619
Age : 21
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars Empty Re: [Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars

Message par Emperor Mar 7 Avr 2015 - 16:38


Sympa !

J'aime particulièrement tous ces petits détails de la vie impériale dont tu as saupoudré ton texte : Arbites en permission, précepteur impérial,...

C'est en plus bien écrit et bien imagé. On se représente facilement les scènes. Du tout bon !

Après il y a quelques punchlines légèrement abusées, mais je suis aussi partisan des pointes d'humour dans mes récits donc je ne peux pas te blâmer pour ça. Very Happy

Autrement, ça reste un bon petit rappel sur le fait que même ce genre de petit démon tertiaire et prétentieux - qui se ferait vite remettre en boîte par les corps d'armée habituels :p - peut constituer une menace crédible pour les quidams de l'Imperium. Smile



[Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4586

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars Empty Re: [Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars

Message par Caddon Varn Jeu 9 Avr 2015 - 18:17

Merci pour tes commentaires, Emperor ! ^^


"In darkness, all men are equal. Save those who embrace it."
                                                                   - Kayvan Shrike
Caddon Varn

Caddon Varn
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 619
Age : 21
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars Empty Re: [Lettres de Sang 11] - Les Créatures de mes cauchemars

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum