Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -43%
Roborock S5 max
Voir le deal
311.49 €

[LdS 12 - Hors concours] Pour l'éternité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[LdS 12 - Hors concours] Pour l'éternité Empty [LdS 12 - Hors concours] Pour l'éternité

Message par - Ghost of Arkio - Dim 1 Nov 2015 - 15:31

- Pour l'éternité -

[Le récit est une suite directe de Une audience en Enfer ]


[LdS 12 - Hors concours] Pour l'éternité Cimg8410


Le cyclope lui demanda: - "Quel est ton nom?"
Et l’homme répondit: - "Personn. Mon nom est Personn." et apprêta sa lance.

---- Fragment 2563 de l’Odysseus - bibliothèque tizcane.


“Celui qui maîtrise la mort déchaîne l’infini de mourir.”
-- Blanchot, Désastres et prophéties, essai sur les Guerres d’unification. M29


"Le meilleur moyen de garder un secret, est de le cacher à vous-même.
-- George Orwell




Ruisselant d’eau, l'individu émerge. Il fait chaud et l’air étouffant a tôt fait d’évaporer le précieux liquide. La végétation, dense, semble se liguer avec l’aridité locale. En s’ouvrant un chemin au travers de la flore, d'innombrables feuilles viennent brosser sa silhouette, y éradiquant les dernières gouttelettes encore agglutinées. Malgré cela, il en subsiste encore quelques-unes. Autant de survivantes qui n’ont plus que quelques minutes d’existence, en tout cas sous cette forme. Difficile de ne pas faire l’analogie avec la situation actuelle. Ce qui ne l'empêche pas de sourire.



Il fit encore quelques pas dans l’eau claire et peu profonde, ses réflexes de prédateur décuplés par l’adrénaline analysant par tous ses sens les milliers d’informations que lui bombardait son environnement exubérant.. puis son corps se rappela avoir lutté pendant des heures contre les eaux du fleuve pour échapper au massacre.
Un souvenir furtif s’accrocha à son esprit: ce monstre ork dans son armure totem, rassemblant des milliers de congénères - sa seconde balle turbo-pénétrator faisant exploser la grosse tête hurlante.. la course dans la jungle.. l’équipe d'exfiltration massacrée… les eaux des rapides.. le précieux liquide se vidant de ses blessures.. ses.. blessures..
- “..Exitus.. Acta Proba’t.." parvint-il encore à articuler,
...Cible terminée. acheva-t-il en pensée, satisfait.
Un sentiment de frustration se mêla à l’idée d’être mort depuis des heures, ses os rompus par les rapides; puis il s’écroula enfin d’un bloc dans la rive du fleuve, accompagné par le concert strident des nuées d’insectes cachés sous la moindre feuille et les hurlements lointains des singes araignées.

------------------
Le brouillard.
Un voile gris et dense recouvre l’estuaire à l’aube. Ses mains sont douloureuses mais le moral est bon. Encore un chargement d’herbes bistres et la récolte sera bouclée pour la saison. Il pourra ensuite se consacrer aux réparations de la cheminée avant l’hiver. Reprenant son souffle, il ferme les bâches du camion, puis essuie son front du revers d'un chiffon qu'il repasse sur son cou et se dirige vers la cuisine toute proche, attiré par l’odeur de pain frais et de café tandis qu’une marmite ronronne sur le feu. Mais un fois passé le palier, il trouve la pièce vide. Hésitant, il s'affale comme toujours sur le banc de la vieille table en bois usé et lève comme d’habitude ses yeux embrumés vers un bruit de robe froissée qui aurait du être là; et qui n’y est plus. L'absence est douloureuse. Ses yeux se tournent ensuite vers la porte arrière restée ouverte comme si quelqu’un venait de la franchir..
Après une minute d’éternité, il finit par se lever en soupirant de fatigue et s’approche en appelant:
- “John..?
Au delà du seuil, un bruit attire son attention au loin: le moteur d’une charrue mécanique bloquée sur la crête peine à redémarrer. Lentement, il traverse le champ et la boue des sillons colle et allourdit ses bottes.
- “Zybes..? ..Hebet? Hebet! n’encrasse pas le moteur!

Et c’est à ce moment que tous les bruits s’éteignirent : plus de moteur, plus d’animaux, plus de chants d’oiseaux, de vent dans les arbres, d’eau qui bout sur le feu. Montant à l’unisson avec une sirène d’alerte lointaine retentissant sur le monde entier, des dizaines de chiens hurlent doucement tandis que le ciel s'obscurcit.
Son pouls ralentit. Se tournant vers l’horizon en déglutissant, Oll aperçoit un soleil rougeoyant plongeant à nouveau vers la terre.. un brasier sombre couronnés de milliers de tours gothiques noyées de flammes et de fumées noires.
- “Non..
L’impact du destroyer de 15 kilomètres secoue la croûte terrestre comme la chute d’une montagne. La mort du Campanile s’accompagne de celle de milliers d’âmes hurlantes, prélude au chant de douleur tissé dans la chair de Calth, une douleur qui résonne encore entre les deux mondes.
Calth gémit et agonise. Sous les pieds d’Oll, la terre tremble et s’entrouvre. Des sillons de terre grasse s’écartent comme des plaies purulente et libère des débris de cadavres, d’armes et des munitions intactes attendant leur heure. La guerre vomit à nouveau son repas tout autour d’Oll et remplit le champ de visages morts. Les uns après les autres les morts ouvrent des yeux vides et secouent leur mâchoire décomposée dans un concert de gémissements atones. - “John!!!! j’ai fait mon devoir!! je l’ai fait! j’ai fait ce foutu job! maintenant foutez-moi la paix! laissez moi crever !!
Comme attirés par sa voix, les visages des morts enfouis dans la boue se tournent les uns après les autres vers lui en gémissant plus fort, et la compréhension le glace d’horreur quand il réalise que tous ces visages sont le sien. - “Je n’ai plus envie de ...

Un grondement de galop et de cliquetis de métal monte soudain derrière lui: dans un bruit de tonnerre, un escadron entier de cuirassiers à cheval submergent la crête et partent au galop vers l’horizon en flammes, plastrons rutilant et sabres au clair. Deux cavaliers s’arrêtent à sa hauteur et un officier hussard, sa jugulaire serrée contre ses rouflaquettes le hèle avec un fort accent gascon en le pointant de son sabre :
- "Hell! toi! pas de déserteurs! la victoire ou la mort, soldat! Ta vie appartient à l’Empereur!!"
-------------------------

Oll Personn se releva dans un cri étouffé et retomba presque aussitôt sur le dos dans un grand éclaboussement d’eau. Il lui fallut encore plusieurs minutes pour retrouver le contrôle de ses poumons remplis d’eau, incapable de hurler tandis que sa tête le brûlait comme si elle était couverte de métal en fusion. Les bruits de la jungle furent les premiers à envahir ses sens endoloris avant que la vue lui revienne. La nature luxuriante resta indifférente à ses contorsions de douleur, et il lui fallut encore une éternité avant de pouvoir maîtriser ses tremblements, à genoux dans l’eau...
Il regarda autour de lui en respirant bruyamment: il se trouvait sur les berges d’une rivière, au milieu d’une masse de débris d’arbres et de plantes entassés par la dernière crue. La lumière du jour perçait timidement une canopé dense, et la chaleur étouffante peuplée de nuées de moustiques donnaient l’impression de nager dans une eau brûlante. S’approchant d’une marre claire, il se pencha sur son reflet et ce n’était pas le sien.. ni celui de sa cible.
- “Ça n’a pas marché.
Le reflet en armure doré ne bougea pas, même après qu’Oll s’en soit détourné. La voix qui en sortit était comme étouffée et prononcée plusieurs fois en même temps avec des intonations légèrement différentes.
- “L’Exécuteur a traversé la Toile malgré nos efforts. La lanterne de Czevak est toujours entre leurs mains et les fils de Cegorach tolèrent Astorath.
- “Et Tycho?”
- “Le capitaine Tycho est mort en défendant Tempestora, mort avec ses secrets. Nous étions gagnants dans les deux cas.
- “Il a pu parler à quelqu’un, parler de ses visions avant de nourrir; il doit y avoir eut des survivants, et..
Le reflet en armure doré garda le silence après son interruption.
- “.. et c’est pour ça que je suis encore là.
Les épaules d’Oll s’affaissèrent. Il repensa à sa ferme, au rythme immuable des saisons, au bruissement de la robe dans la cuisine, au vent dans les saules.. puis il prit conscience de ses mains gantées de noir, de sa combinaison en chameleonite sombre et des déchirures qui la recouvraient. Impérial. Assassin. Temple Vendicare. Il fit un rapide inventarie de son équipement; existus, spy mask, grenades et injecteurs perdus.  Il tira machinalement un couteau à lame monomoléculaire de l’étui resté miraculeusement accroché à sa cheville droite tandis que les souvenirs de l’assassin mort se synchronisaient avec les siens et formaient un plan pour s’exfiltrer outre-monde.
- “S’ils savaient quelque chose, vous le sauriez déjà n’est-ce pas?
- “D’autres le savent. D’autres veulent s’approprier les secrets de la Cabale. Mais il en va des connaissances comme des armes. Certaines sont trop dangereuses pour être laissées aux hommes.
Oll se rappela à jamais le visage déformé par l’effroi et couvert de sang de l’Ange de Baal, ses yeux ouverts et vides tandis qu’une aube épaisse de sang pourpre grandissait sous son cadavre; ses ailes sales et son armure brisées perdant leur éclat surnaturel tandis qu’il s'enfonçait lentement dans la mort.. À son chevet, l’Ange Rouge se tenait accroupis et attentif, ombre démoniaque du primarque devenu son confesseur aux portes de la mort, murmurant dans leur langue natale un savoir interdit...  
- “J’ai tout vu. Après que le combat entre Horus et Lui ait laissé le pont du Vengeful Spirit dévasté et silencieux.. j’étais là..
Puis se tournant vers le reflet :
- “Tycho ; il a dévoré mon crâne; et avec son Omophagea..
Oll leva machinalement ses mains tremblantes en les plaquant de chaque coté comme s'il avait voulu en retenir les morçeaux, luttant contre les souvenirs résiduels du capitaine astartes rendu sous l'emprise de la Soif Rouge.
- “Il a dévoré la chair d’un autre. Ton âme est immortelle et tes secrets sont bien gardés.
Oll grimaça devant l'indifférence du reflet.
- “Le chapelain.. le chapelain les a prévenu..
- “Tu dois suivre le cadavre de Tycho. Ta mission n'est pas achevée. Ses compagnons d'arme se préparent à ramèner son cadavre sur Baal. Joins-toi à eux.
Oll l’interrompit en prenant conscience d’un détail - “Pourquoi..” et se se pencha à nouveau vers le reflet inflexible en armure dorée.
- “.. pourquoi je ne me souviens jamais de tout, uniquement des bribes.
- “Tu es Oll, et le poids de la mémoire humaine est immense.
Mais Oll avait compris.
- “Les fils de Sanguinius.. ils savent quelque chose que vous ne savez pas.. Oui, j’étais là à la fin.. à écouter les murmures de ce démon.. à écouter le souffle ravagé de l’Empereur agonisant..  et je me rappelle des paroles qu’il échangea avec ses deux fils… mais je ne me suis souvenu de l’Ange Rouge qu’au contact de Tycho.
- “Tes réponses et les nôtres se trouvent au bout de ta mission. Aucun homme n'est libre, Oll.”  
Mais après un moment, Oll tenta à nouveau.
- “..dites-moi qui je suis vraiment.
Le reflet fut pris d’un sourire indéchiffrable :
- “Ton nom est Personn, et tu es Sa Lance au milieu des ténèbres.” répondit le chef custodien.

Oll Personn resta silencieux un moment, à rassembler ses idées et les bribes de sa conscience éclatée et ancienne, encore marquée par les morsures du monstre blood angel. Puis il se leva, brisa le reflet de ses pas et s’enfonça à nouveau dans la jungle en direction de Tempestora.

Spoiler:

Références fluff à :
- La Bataille de Calth
- Némésis
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 11052

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum