Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

[Lettres de Sang 14] - Condamné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Lettres de Sang 14] - Condamné Empty [Lettres de Sang 14] - Condamné

Message par aratos nigish Sam 9 Juil 2016 - 0:59

Bonjour, voici mon premier texte sur le forum, j'espère qu'il vous plaira (j'ai fais attention au faute, j'espère qu'il n'y en a plus Neutral ). Dans le pire des cas, c'est toujours interessant d'avoir un retour et ça me permettra de m'améliorer :p
J'avais prévu de faire une fic, si j'ai des bons retours, je continuerai d'écrire sur cette base Smile

Sur ce, bonne lecture.





Condamné

Le casque encore fumant d'un ange se broya sous les pas du night lord. La base Tauran était tombée. Des renforts allaient très probablement arriver mais la huitième légion serait déjà partie d'ici là. Une victoire éclair sans pertes lourdes ; l’équivalent d’une griffe pour une cinquantaine de loyaliste, de l'approvisionnement et des serviteurs. Ils enchainaient les raids contre les infrastructures impériales depuis quelques mois. La légion manquait cruellement de ressource et de soldats pour se créer un avant-poste dans cette partie du segmentum obscurus.

Elygon fit danser sa lame. Une dague, dont le manche était ornementé de trophées. Malgré la poignée usée par le temps et les combats, le crane et les ailes de chauves-souris incrustées sur la lame demeuraient visible et le tranchant était toujours aiguisé.
Il contempla l'arme avec mélancolie et amertume. C'était un vestige du passé, tout comme lui, un souvenir douloureux de Nostramo, mais également un symbole de la légion dont l'astartes ne pouvait se détacher. Il sourit à l'idée qu'après plusieurs milliers d'années de vie, il puisse encore ressentir de la nostalgie.

"- Serais-tu en train de regretter tes actes, traitre ? Souffla le space marine en crachant du sang, te rendrais-tu enfin compte de la disgrâce de ton existence ?
Elygon ricana et se pencha sur le Tauran adossé contre le mur. Il était gravement blessé, des bolts de fulgurants lui avaient transpercé un cœur et deux poumons, son plastron couleur os était perforé de toute part et recouvert de globine

- J'ai construit cet impérium, la seule honte que je porte est celle de ne pas avoir réussi à le détruire. Un sang dilué comme toi n'aurait jamais dû exister, considère comme un honneur d'avoir vécu aussi longtemps. Va donc nourrir les entités de l'empyrean, ange du faux empereur."

La lame s'enfonça dans la jugulaire du space marine qui convulsa sous le choc. Les lentilles de son casque s'éteignirent et des esclaves s'étaient déjà jetés sur lui afin de récupérer son équipement.
Elygon essuya son arme avant de se relever et se tourna vers ses frères de la deuxième griffe. L'apothicaire Vantas récupérait les glandes progénoides des astartes tombés au combat, Khemri cherchait des trophées à ramasser sur les cadavres mutilés entassés autour de lui et Takrak était encore en train de maudire le space marine qui lui avait fissuré sa visière. Les serviteurs assuraient le transfert du matériel et des munitions vers le Dread of mankind et les serfs acheminaient les mortels survivants pour leur faire servir la légion.
Le guerrier en armure se dirigea vers Evdomos, le serf de Vantas et retira son heaume. Ses cheveux noirs étaient coupés à ras. Sa lèvre saignait suite à l'implantation récente de son anneau. Ses grandes boucles d'oreilles étaient ornementées de runes nostramiennes, elles avaient très probablement été fabriquées dans les quartiers de l'équipage. Son manteau en cuir humain était couvert de sang et de marques à l'éloge du panthéon. Elygon le détestait, ses flatteries incessantes et son envie de se faire remarquer le répugnaient.

" - Choisis des prisonniers et fait en sorte qu'ils puissent se libérer plus tard dans la cale. J'ai besoin d'un nouveau serviteur, je prendrai le plus débrouillard.

- Bien seigneur. Certains semblent vous intéresser plus que d'autres ? s'interrogea le mortel en baissant la tête.

L'astartes observa le flot de prisonnier qui s'apprêtait à embarquer dans le croiseur de classe Vengeance et se retourna vers l'humain.

- je me fie à ton jugement. répondit-il avant de s'éloigner.

- Encore un serviteur ? Je pensais que tu t'étais résigné avec la mort du précédent. Commença Takrak qui l'avait rejoint, marteau à la main.

Son armure bleu-nuit parsemée d'éclair était endommagée. Son casque clouté peint en rouge avait été fissuré sur toute la hauteur et une lentille avait été percée. L'astartes avait ramassé le casque d'un Tauran tombé aujourd'hui pour le remplacer. Les serviteurs qui allaient réparer son armure auraient autant de répit que le champion loyaliste en avait laissé à Takrak. Cependant, ce dernier avait probablement fait subir au space marine les pires tourments avant de l'achever pour se venger. Le genre de mesquinerie qui amusait Elygon.

- nous devenons dépendant d'Evdomos, il est presque devenu le serf de la deuxième griffe tout entière, artificier, espion... Nous sommes tellement peu nombreux que nous devons miser sur des mortels pour nous accompagner. Et en tant que capitaine je devrais en avoir un. Répondit-il sèchement.

Son précédent esclave était mort. celui-ci l'avait servi pendant des années avant d'avoir été abattu de la main d’un de ses frères corrompu par un quelconque dieu noir. Une mort stupide d'un serviteur utile des night lords qui aurait pu être évitée si la légion n'était pas devenue aussi décadente.

Ils pénétrèrent à l'intérieur du dread of mankind

- La septième griffe n'a plus que deux survivants, vas-tu décider d'accueillir l'un d'eux dans la nôtre ?

- il me faudra un ordre direct de Perdix pour ça ! s'exclama Elygon, j'aurais pu abattre seul la moitié de leur griffe, et les derniers rescapés sont : un psychopathe corrompu dont la puanteur endommage mes capteurs olfactifs et un feignant incapable de se battre correctement !  Khemri pourrait les vaincre à mains nues tous les deux.

L'astartes s'esclaffa.

- tu as trouvé de bons trophées, misanthrope ? Enchaina-t-il en posant son marteau tonnerre sur son épaule.

- tu sais très bien que je ne prends que le matériel de la légion et que je ne changerai pas d'avis. Je n'utiliserai pas les mêmes jouets que les chiens de l'empereur, il marqua une pause, et ne m'appelle pas comme ça."

Takrak sourit, les deux se turent. Ils continuèrent d'avancer dans les galléries sombres du vaisseau, en silence, percevant les ronronnements des machines qui se mettaient en marche, et les manœuvres de l'équipage qui courait dans des couloirs parallèles au leur. Les deux soldats étaient entrés dans la légion au même moment. Ils se connaissaient depuis l'enfance et avaient été recrutés sous les ordres du Night haunter après leur admission dans un gang de la sous-ruche nostramo-quintus. Ils étaient devenus voleurs à 8 ans, meurtriers à 11 et violeurs à 13, en tandem pour exécuter les basses-besognes des nobles.  C'était le monstre le plus proche d'Elygon chez les night lords. Cependant leur vision des choses était diamétralement opposée.

Le capitaine considérait la légion comme délabrée. Vivante dans le seul but de prouver l'échec de l'empereur, vivante dans le seul but de prouver l'hypocrisie des diktats de l'imperium, vivante dans le seul but de prouver qu'un vestige du passé subsistait pour les hanter ; mais faible car désorganisée et remplie des rebuts de l'humanité. C'était ce genre de pensée qui lui avait valu le surnom non-désiré de "misanthrope". Le night lord qui n'aimait même pas ses frères.
Takrak considérait, comme beaucoup d'autres dans la légion, que leur rôle était juste de faire saigner l'imperium jusqu'à la mort d'un des deux partis, de se venger de la mort de leur primarque et de rependre la terreur dans tous les systèmes impériaux. Il s'en contentait et Elygon ne demandait que sa loyauté en retour.

"- Je vais à l'armurerie désacraliser cette pièce de maître, dit-il en désignant son nouvel instrument de mort, nous nous séparons ici frère. Repasse me voir pour me présenter le successeur d'Evdomos."

Le capitaine hocha la tête et continua d'avancer. Les couloirs du vaisseau n’étaient pas éclairés. Cela avait pour but de rappeler le monde natal de la légion. Il était impossible pour des mortels de s'y repérer sans les avoir déjà parcourus ou s'être habitué à l'obscurité depuis plusieurs jours. Cette obscurité avait également pour but d'effrayer les esclaves ayant des tendances rebelles. De nombreux night lords, ou des groupes d'humains pour les plus chanceux, rodaient dans les boyaux du vaisseau, traquant une proie facile avec une soif insatiable de sang.  

Elygon n'avait pas encore franchi l'embrasure de la porte qui menait aux cales qu'il pouvait entendre pleurs et cris. La pièce était surchauffée dans le but d'éliminer toute humidité et réduire à néant la volonté des prisonniers.
Lorsque l'astartes pénétra dans la salle, un silence de mort s'instaura. Les 49 mortels enchainés s'étaient tournés vers lui. Les pas lourds du géant résonnaient sur le sol métallique du vaisseau. Elygon savoura un instant la terreur des prisonniers, les lentilles rouges de son casque flottaient dans les ténèbres. Evdomos salua son maître et augmenta l'éclairage de manière à ce que juste les formes soient remarquables.
Les humains autours du space marine reculèrent en distinguant les ailes sur son heaume et le crane sur son épaulière. Les cicatrices sur ces joues se rouvrirent au fur et à mesure que son sourire s'élargissait.

"- vulusha sethrishan?" commença l'astartes en nostramien.

- mathrinai, répondit le serf devant les regards inquiets des mortels qui assistait à une discussion dont ils ne comprenaient pas un traître mot.

- Kosh’eth tay. Tu as fait l'inventaire des métiers ?

- Oui mon seigneur.

L'astartes lui fit signe d'attendre dehors.

- que ceux qui sont libérés se lèvent immédiatement. Jeta-t-il aux détenus d'une voix amplifiée à travers les grilles de son casque.

Il y eu quelques moments d'hésitation et le premier humain se redressa, puis une deuxième, une troisième et un quatrième. Un quatrième ? Evdomos avait dit cinq, "Mathrinai". L'astartes lui faisait confiance pour faire correctement son travail. Il parcourra la foule des yeux pour vérifier si l'un d'eux s'était évanoui mais en vain. Était-ce un lâche ou un pragmatique ? Elygon sorti de son fourreau sa dague, dont la taille rappelait celle d'une machette ou d'une épée courte aux yeux de simples humains.

- L'un de vous sera mon serviteur personnel. Vous pouvez me combattre ou tenter votre chance sur le vaisseau en quittant cette salle. Il n'y a pas de piège. Celui qui m'inflige une blessure ou que je juge compétent aura la vie sauve, il tendit son couteau, et examina les quatre personnes.

Des regards troublés et effrayés se dessinèrent sur leur visage. Le premier à s'être mit debout se rapprocha du space marine et saisi la lame. Il était grand et musclé, en tenue règlementaire de soldat et avait encore sa plaque d'identité au cou.

- je suis dans la garde impériale, j'ai pas mal d'amis kaskrins. Je ne sais pas qui vous êtes mais je veux partir d'ici, je tente ma chance.

L’humain se jeta sur le demi-dieu, trancha dans le vent à hauteur de son abdomen et tenta un uppercut. Elygon n'eut qu'à se déplacer d'un pas sur le côté et tendre son bras. Même sans mettre de force dans son coup, le space marine lui avait disloqué l'épaule. Le soldat se tenait à quatre pattes, soufflant bruyamment et retenant son cri. Son bras gauche ne tenait plus en place et pendait lamentablement.

- Nous avons éliminés tous les gardes impériaux en poste sur la station Tauran, les cranes de tes collègues décorent nos armures. Tu avais fuis ? Tu t'étais caché ? Elygon ricana, si c'était l'un de nous qui t'avait trouvé, il aurait dévoré ton cœur.

Le capitaine le mit sur le dos d'un coup de pied et écrasa sa cage thoracique de sa botte. Ses organes explosèrent et une gerbe écarlate sortit de sa bouche, aspergeant les prisonniers à proximité. Certains scandèrent des jurons impériaux, d'autre pleurèrent, la plupart détournèrent le regard. Elygon essuya son arme et la remit dans son fourreau. Personne, même désespéré ne se risquerait à le combattre après cette scène.
Une femme et un homme prirent leurs jambes à leur cou et quittèrent la pièce. Ils allaient donc tenter leur chance sur le Dread Of Mankind...

- les deux personnes qui sont parties sont déjà mortes, s'exclama Elygon après une courte pause. Ce qui n'allait certainement pas tarder, s’ils n'étaient pas encore déchirés en lambeaux de chair, c'est qu'une atrocité les traquait et jouait avec eux.

Il se tourna vers la dernière personne debout. Essayant de prévoir sa prochaine réaction. Il contempla la jeune femme. Elle était de petite taille pour une humaine, ses longs cheveux bruns étaient mal coiffés et sa tenue déchirée, probablement une fonctionnaire. Elle tremblait et tenait ses distances avec les autres hommes qui se tenaient autour d'elle. A en juger par son attitude et les contacts humains qu'elle avait, l’astartes suspectait qu’elle avait été violée pendant le raid.

- Et toi humaine, que vas-tu faire maintenant ?

La femme ne répondit pas, elle était paralysée. Tous les regards se posèrent sur elle.
Elle releva la tête vers le géant qui lui faisait face, en état de choc.

- pourquoi ? Parvint elle a bégayer, ignorant la question précédente, ou n'ayant pas réalisée qu'elle avait été posée, qui êtes-vous ?

- Je suis Elygon, VIII légion, second capitaine night lord de cette bande de guerre. Chef de la deuxième griffe. répondit-il froidement.

Elle reprit ses esprits.

- il n'y a pas de VIII légion, s'exclama-t-elle avec plus d'assurance que le space marine l'en aurait cru capable, je connais la mythologie, j'ai lu et n'ai vu de trace d'une telle force nulle part !

- Nous avons été bannis des livres d'histoire, nous avons été rejeté de cet imperium que nous avons aidé à bâtir, tu n'existes que parce que j'ai participé à la libération des planètes qui sont aujourd'hui peuplées de milliards de mortels et à l'élimination des races xenos qui les contrôlaient. Ta vie nous appartient, tout comme celle de tous les faibles de cette galaxie. Ne tient plus ce genre de propos sur ce vaisseau si tu tiens à ne pas être écorchée vive.

Il marqua une pause et observa la jeune femme, abasourdie par de tels propos. Le capitaine cessa de la tester et contempla la foule qui l'entourait.

- que la cinquième personne qui s'est libérée se lève immédiatement, décline son identité et m'explique pourquoi elle ne m'a pas obéi avant.
Un homme se redressa immédiatement. Il était maigre, de taille moyenne, des cheveux noirs lui tombaient sur les yeux.

- Talik Monerat, artificier sur les plateformes de tir de l'avant-poste Tauran "Nitram", dit-il d'une traite, j'ai préféré attendre de voir ce que vous nous vouliez avant d'agir.

Il fixa le mur en face de lui et refusa de tourner la tête vers l'astartes qui lui faisait face. Une tache bien placée sur son pantalon le discréditait complètement.

- Vous devez tous sans exception obéir à vos nouveaux maîtres, enchaina froidement Elygon, quand je donne un ordre, obéissez. J'attends de vous de la loyauté et de la discipline, que ce soit par conviction ou par contrainte. Toute défiance ou mouvement de rébellion sera cruellement puni, réfléchissez bien à vos actes. -il se tourna vers les deux esclaves- suivez-moi tous les deux.

L’humaine avança à tâtons dans l'obscurité et manqua de tomber plusieurs fois alors que Talik attendait que sa compère trace le chemin. Elygon les attendirent à la sortie, aux côtés d'Evdomos.

- Forme-la et informe la sur ce vaisseau et son équipage, elle t'assistera dans ton travail et me servira. Renvoie-la-moi dans deux jours, prête. Par ailleurs, coupe la langue et le nez de l'homme et fais-la regarder, mais pas participer, je ne veux pas qu’elle finisse aussi dépravé que toi. Le space marine réfléchit un instant et se tourna vers la jeune femme qui les avait maintenant rejoints, ton nouveau nom sera Chisana, oublie ta précédente identité, ton ancienne vie, celle-ci n'existe plus, tu m'appartiens, jusqu'à ta mort ou celle de la légion.

L'artificier resta bouche bée. Ses jambes se mirent à trembler et il finit par tomber à genoux, le regard dans le vide.

- pitié, supplia-t-il en bégayant aux côtés d'Evdomos qui salivait déjà, je vous en prie, par le trone...

- Nous sommes les night lords, nous ne connaissons pas ce mot. Si tu veux en finir vite, ne crie pas, ton tortionnaire risque de prendre son temps. Sers bien et que ton châtiment soit une leçon, à toi comme au reste de l'équipage.

Le capitaine entama sa marche vers la passerelle sans se retourner malgré les pleurs du prisonnier et disparu dans la pénombre.

- je vous souhaite la bienvenue sur le Dread of Mankind, s'exclama Evdomos en souriant, couteau à la main, nous allons maintenant nous rendre aux salles de torture pour la suite de la visite. Veuillez me suivre."

Son regard était tout sauf rassurant et Chisana aurait tout donnée pour avoir un guide différent dans un lieu moins inquiétant. Elle qui avait vécu une vie de rêve auprès de représentants éminents de l'imperium, sur un monde ruche prospère puis sur une station spatiale. Toute cette naïveté et ce bonheur avaient disparu en à peine six heures. ses yeux se perdirent dans le vide. Elle avait enfin prit conscience que son existence était nulle et qu'elle était condamnée à des années d'enfer. Elle suivit son bourreau, sans conviction bouche-bée, alors que des cris retentissaient dans les couloirs sombre de son tombeau.




2980 mots.
aratos nigish

aratos nigish
Scout
Scout

Messages : 39

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 14] - Condamné Empty Re: [Lettres de Sang 14] - Condamné

Message par - Ghost of Arkio - Lun 8 Aoû 2016 - 19:09

Et ben pas mal du tout pour un 1er texte Smile (tu n'as donc jamais mis de textes en ligne dans d'autres forums?

Tu as maitrisé le cadre des 3000 mots, je trouve ton style clair et facile à lire, et tu as bien mis en scène les NL avec des références fluff efficaces.
Mais..
j'ai l'impression que tu fais parti des fans de la trilogie NL d'ADB dont tu as repris pas mal d'éléments principaux (vie de raids et récup. les serviteurs qui manquent, les fous VS les moins fous au sein des griffes, etc.) , voir un peu trop parce que finalement je ne vois pas suffisamment le thème "guerre éternelle" mis en valeur/en question.

Ca reste quand-même un bon texte cohérent et bien conduit.
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10972

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 14] - Condamné Empty Re: [Lettres de Sang 14] - Condamné

Message par aratos nigish Lun 8 Aoû 2016 - 23:10

Merci Smile
J ai deja posté une nouvelle Halo mais rien de plus :p
Oui c est vrai, j aime beaucoup cette série et je trouve difficile de s en eloigner (mais je fais de mon mieux :p ). D un autre coté j ai l impression que les raids et la légion délabré est vraiment une marque des nights lords. J ai du mal a les imaginer comme une bande de guerre organisée, lançant des assauts massifs sur des planètes... (meme si il y en a)

Pour le thème, je comptait le mettre en valeur avec une vie d esclave éternelle, et lorsqu elle pourra elle sera remplacé par une autre qui servira jusqu a la mort etc... Mais visiblement j'ai pas bien géré cet aspect :/
aratos nigish

aratos nigish
Scout
Scout

Messages : 39

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 14] - Condamné Empty Re: [Lettres de Sang 14] - Condamné

Message par Variel Lun 8 Aoû 2016 - 23:16

J'ai globalement le même ressenti que - Ghost of Arkio - , très cool pour un premier texte posté sur le forum ! Pareil pour le style clair et facile à lire, c'était vraiment sympa à lire !

Je serais moins catégorique sur le fait d'avoir employé un paquet de références de la trilogie Night Lords d'ADB, puisque c'est tout simplement mon (enfin mes) roman préféré de tout l'univers Warhammer 40,000, et même tout court d'ailleurs ! Donc franchement j'ai trouvé ça cool !


- Si Variel réchappe vivant de cette folie, il viendra chercher l'enfant une de ces nuits, où que tu te caches.
- Il ne nous trouvera peut-être pas.
L'hilarité de Talos finit par se calmer, mais il continua à sourire.
- Prie pour qu'il ne le fasse pas.

nightlords

Venez voir :
- Les Hawk Angels / - LdS 11 / - 19h Grand Company des Iron Warriors (figurines)
Variel

Variel
Premier Capitaine
Premier Capitaine

Messages : 1079
Age : 19
Localisation : Echo of Damnation

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 14] - Condamné Empty Re: [Lettres de Sang 14] - Condamné

Message par Caddon Varn Sam 3 Sep 2016 - 14:00

Très bon texte que j'ai (sans avoir lu la fameuse trilogie...^^') vraiment apprécié Smile
Seul petit bémol pour moi, les humains me semblent encore un peu trop hardis face à des terreurs telles que les NL ^^
Mais très bien dans l'ensemble Wink


"In darkness, all men are equal. Save those who embrace it."
                                                                   - Kayvan Shrike
Caddon Varn

Caddon Varn
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 619
Age : 21
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 14] - Condamné Empty Re: [Lettres de Sang 14] - Condamné

Message par Emperor Dim 4 Sep 2016 - 2:16


Hé ben, la trilogie Night Lords en a des fans.Smile

La recette d'ADB est bien appliquée, y'a pas à dire, quoi que peut-être un peut trop pastichée. On y retrouve les mêmes mécaniques scénaristiques (hormis les plus évidentes comme les esclaves ou ce côté ferrailleur des Night Lords : les deux NL anciennement duo de gangers qui ont grandit ensemble comme Talos et Xarl, le champion loyaliste avec marteau tonnerre qui se fait avoir par le Xarl-like, l'autre Griffe faiblarde en sous-effectifs dont les survivants souhaitent rallier cette Griffe, etc.).

Pour le reste, c'est bien écrit, fluide et cohérent. On est dedans. Dommage pour le "peu" de valeur ajoutée par rapport aux livres d'ADB mais l'important est de se faire plaisir soi-même. Belle première !



[Lettres de Sang 14] - Condamné 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4588

Revenir en haut Aller en bas

[Lettres de Sang 14] - Condamné Empty Re: [Lettres de Sang 14] - Condamné

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum