Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -64%
HARPER SM200 White – Appareil à ...
Voir le deal
12.54 €

[Lettre de Sang 14] Le Méga Krazeur Kitu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Lettre de Sang 14] Le Méga Krazeur Kitu Empty [Lettre de Sang 14] Le Méga Krazeur Kitu

Message par Le Seigneur Du Sang Lun 11 Juil 2016 - 11:34

Maljour à tous !

Il est temps pour moi de rendre ma copie. Je vous préviens immédiatement, ça va être très difficile à lire. Les personnages sont des Orks...

Bonne agonie !

Le Méga Krazeur Kitu


Zogruk se réveilla avec difficulté. Il se frotta les yeux avec sa grosse main pataude et poussa un grognement.

– Salop’rie d’soleil…

Il chercha mollement son kikoup’. Quand ses doigts sales se refermèrent sur le manche de l’arme, l’énergie lui revint et l’Ork trouva la force de se lever. Zogruk bailla bruyamment, puis fit craquer sinistrement sa colonne vertébrale.

Autour de lui, les autres Orks de la Waaagh! sortaient lentement de leur torpeur. Zogruk pouffa en voyant un tas de membres verts gigoter dans tous les sens alors que les boyz tentaient de sortir de l’étrange pyramide vivante dans laquelle ils avaient dormi. Chaque nuit c’était plus drôle à voir. Enfin, il avait moins rigolé quand il s’était réveillé sous un gros Nob avec une grosse armure, un gros kikoup’ et de grosses difficultés à se lever. Zogruk aperçut un boyz, un Bad Moon s’il en croyait son casque jaune, tirer la jambe d’un des Orks coincé pour l’aider à sortir. Ah non, c’était juste pour lui voler sa botte.

– Les Bad Moonz chanjron jamais… grogna-t-il pour lui-même.

La faim le fit se désintéresser du pittoresque tas d’Orks. Des feux commençaient déjà à prendre un peu partout dans le camp alors que les cuisiniers improvisés faisaient brûler les drôles de cailloux blancs que l’on pouvait trouver sur la terre rougeâtre. Zogruk pouvait sentir la bonne odeur du squig rôti qui se répandait à travers la Waaagh! Il s’approcha d’un de ces rassemblements d’affamés. Il y avait toujours trop de monde, et il avait toujours trop faim pour attendre. Il avisa un boyz qui sortait du cercle. Il était un peu moins costaud que Zogruk et avait une brochette en main qui avait l’air délicieuse. Sans tergiverser d’avantage, Zogruk marcha en sa direction et posa la main sur son épaule. Un sourire mauvais éclairait son visage simiesque.

– T’sais k’ça a l’air ‘achement bon c’ke t’as là, déclara-t-il.

Puis il lui écrasa son poing sur la face de son infortuné adversaire avec toute la force dont il était capable. Sans surprise, celui-ci s’étala au sol de tout son long, soulevant un nuage de poussière rouge autour de son corps. Zogruk récupéra négligemment la brochette de squig et s’éloigna calmement des lieux de son méfait.

Il mastiqua la viande lentement. Le squig, c’est très bon, mais aussi très caoutchouteux. Enfin, ils l’étaient devenus un peu plus depuis qu’ils avaient débarqués sur cette planète bizarre. Ça devait être le soleil rouge que son repas supportait mal. Trop de changements, ça rend les squig tendus. C’est que c’est fragile ces adorables petites bêtes.

Une fois qu’il eut fini de manger, Zogruk décida d’aller rejoindre Wazgash, un copain mékano. Le boyz traversa le camp de la horde, qui devenait de plus en plus bruyant. Des grots couraient dans tous les sens, transportant des objets divers et variés dont la moitié avaient dû être volés à des Orks, tandis que leurs cousins plus imposant négociaient des échanges. Des dents et des kikoups passaient de main en main avec des rires gras. Zogruk dévisagea sa propre arme. Peut-être qu’il faudrait la remplacer, elle commençait à ne plus couper grand-chose. Puis, il fallait bien qu’il dépense ses économies avant de se les faire chiper. Il lorgna vers un boyz qui devait porter au bas mot une dizaine de lames différentes sur lui et l’approcha.

– Mon kikoup’ kontr’ ton gros kikoup’ noir, proposa Zogruk.
L’autre le regarda d’un air torve.

– T’es cinglé mon pauv’, lui répondit-il, c’truk vaut un paquet de dents. J’l’ai pris sur un balèz’ boyz d’en face. Pis ça koupe ‘achement bien.

Joignant le geste à la parole, il dégaina la longue épée et l’abattit sur un innocent snotling qui passait par là. Le petit peau-verte fut proprement séparé en deux moitiés sanguinolentes que se disputèrent trois de ses semblables immédiatement après.

– Mon kikoup’ plus kat’ dents, négocia Zogruk en sortant quelques crocs de sa bourse.

– Ton kikoup’ plus bôkou de dents, renchérit le boyz, décidé à tirer le meilleur profit de la transaction.

– Bôkou komment ? demanda son interlocuteur en se grattant le crâne.

– Komsa ! déclara l’autre en montrant neuf de ses doigts boudinés.

– T’es malade dans ta têt’ ? J’te file sink’ grosses dents et mon kikoup’. Krois moi, c’t’un bon prix.

L’Ork eut l’air de réfléchir quelques secondes, puis il cracha dans sa main et la tendit devant lui.

– Marché konklu.

Zogruk serra la main du vendeur et se sépara de son arme ainsi que de ses économies. Cependant, il put fièrement arborer sa nouvelle acquisition, un espadon imposant à la lame barbelée. Il se réjouissait déjà à l’idée de l’essayer contre ses anciens propriétaires lors de la prochaine bataille.

Continuant de traverser le camp de la Waaagh! il finit par arriver à la périphérie de celui-ci, là où se trouvait son ami Wazgash. Le mékano scrutait les alentours depuis un rocher aussi ocre que le reste de la plaine craquelée, la main en visière. Il finit par apercevoir Zogruk et courut à sa rencontre avec la grâce d’un squiggoth. Wazgash portait comme à son habitude la totalité de sa boîte à outils sur lui, ce qui créait de petits tintements métalliques assez agaçants à chaque pas.

– Salut mon pot’, le salua Zogruk, komment k’sa va ?

– Amèn’toi, dit son ami sans lui répondre, j’ai un truk à t’montrer !

Le mékano était excité comme une puce de grox, il ne tenait pas en place. Zogruk le suivit, tentant de suivre son rythme effréné. Visiblement, il était très impatient de dévoiler sa dernière invention. Les deux Orks allèrent derrière un gros caillou qui cachait l’atelier de Wazgash. Le boyz tomba sans voix.

– Belle bêt’ hein ? déclara fièrement l’autre. J’l’ai fait tout seul. Enfin, avek ces inkapab’ de grots, c’ki r’vient au mêm’. J’l’ai appelé le Méga Krazeur Kitu.

En face d’eux trônait un imposant marcheur de guerre fait de bric et de broc. Il avait l’air fragile, mais Zogruk savait que ce n’était pas le cas. Wazgash savait s’y prendre avec les machines. Haut de quatre mètres, avec un habitacle cylindrique aux soudures apparentes et des appuis fermes, le robot était conçu pour être violent et brutal, et il remplissait ces exigences sans aucun problème. La scie circulaire de son bras gauche manquait de tranchant et la pince du bras droit ne semblait pas très bien huilée, mais le boyz s’en fichait. Il avait face à lui la meilleure machine à tuer qu’il n’ait jamais vue. Il la trouvait juste un peu terne.

– T’l’as trouvé où l’matos pour fabriker c’te boit’kitu ? demanda-t-il, impressionné.
Wazgash s’essuya les mains sur son tablier graisseux et réajusta ses lunettes de soudure.

– Bah, j’ai fait d’la rékup’. Tout c’ki est élektrik ça vient d’not’ kroiseur et d’mes réserves, pis l’blindaj’ ça vient des bestioles zarbs super balèz’ d’en face.

Zogruk hocha la tête, très fier du talent de son ami. Cependant, il fut atteint d’un éclair de génie et prit un air interrogatif.

– Mais ton méga machin kitu, là, lui faut du jus pour krazer des truks non ? Komment k’tu vas faire vu k’on a plus d’karburant ?

– J’ai pensé à tout mon pot’, sourit Wazgash.

Il alla derrière sa création, et tira deux gros câbles au bout desquelles pendaient d’imposants crochets à moitié rouillés.

– T’vois, j’me suis dit k’les meks k’on tape, bah j’les avais jamais vu bouffer. Du koup, j’me suis dit que si ça bouffait rien, c’est k’ils zont d’jà d’l’énergie dans leur korps. Et j’me suis dit ke si c’était komme ça, j’pouvais p’tet la rékupérer, c’t’énergie. Faut juste ke j’en trouve un et ke j’lui plante ça kek’ part. Et vite, parske le pauv’ Bilmi, ça fait preske trois heures k’il est dedans.

Zogruk ne pouvait s’empêcher de plaindre le gretchin qui était coincé dans la machine. Il avait vu comment se passaient les opérations pour transférer un pilote dans ce genre d’engin, et bien qu’il ne soit pas du genre trouillard, ça lui faisait froid dans le dos rien que d’y penser.

Soudain, le son d’un cor de guerre transperça l’air, bientôt suivit d’un autre, et d’un autre, et d’un autre… Comme toute la Waaagh! Zogruk et Wazgash se tournèrent vers la silhouette sinistre de la « Fortress’ du Krân’ », comme les Orks avait fini par l’appeler. C’était un immense bastion d’acier noir et de bronze, sur lequel étaient sculpté des crânes terrifiants. Aucun boyz n’en était jamais ressorti. Aucun boyz n’y était même jamais rentré. Personne ne savait ce qu’il y avait à l’intérieur, mais Zogruk soupçonnait l’existence d’une grosse bête malade qui toussait très fort de temps en temps. La seule chose qui était sûre avec cette citadelle, c’est que chaque jour elle envoyait de sacrément bons combattants et que chaque jour il y avait une sacrément belle bagarre.

La Fortress’ du Krân’ devait être à plus d’un kilomètre du camp des Orks, mais même à cette distance chacun put voir distinctement les imposantes portes d’airain s’ouvrir et des légions soldats en sortir au pas cadencé. Le silence régnait sur la Waaagh! D’un coup, un Nob hurla quelque chose est une agitation sans précédent se déversa parmi les boyz.

Zogruk souhaita bonne chance au mékano pour la bataille et courut aller rejoindre sa bande, bousculant sans ménagement tous ceux qui croisaient sa route. Il arriva essoufflé devant Rotrazk, le Nob des Os Kassés, qui dispensait des dernières instructions stratégiques du Big Boss. Même selon les standards Orks, Rotrazk était une véritable montagne de muscle et de fureur, et il était capable de porter une armure d’un quart de tonne sans sembler encombré le moins du monde.

– Eul’ Boss a eu une idée géniale pour k’on gagne c’te fois, commença-t-il. On va laisser les boyz du Kao charger, pis nous on fait rien, mais au dernier moment on fonce tous ensemb’ leur kasser la gueule !

– Mais c’est pas komme ça k’on a perdu ya deux s’maines ? demanda un boyz, dubitatif

Rotrazk le gifla assez fort pour qu’il décolle du sol avant s’écraser par terre. Il ne fallait pas jouer au plus malin avec lui.

– Non, c’tait pas komme ça k’on avait fait, aboya-t-il néanmoins. D’aut’ gars ki veulent frimer ?

Le silence qui suivit fut éloquent. Satisfait, le Nob se frotta les mains et empoigna sa lourde hache tronçonneuse.

– Alors on y va les boyz ! Faut pas faire attendre le Boss.

Toute la Waaagh! se mit en branle pour aller au-delà de la crête, histoire d’attendre les ennemis sans être trop désavantagé. Zogruk se dit que c’était dommage pour Wazgash, sa machine de guerre allait devoir rester derrière. Lui qui avait passé du temps sur cette invention…

L’approche fut éreintante. Il faisait vraiment très chaud sur cette planète. Et puis, l’air avait une texture étrange à respirer. D’un autre côté, il fallait s’y attendre quand ciel était d’un violet tirant vers le pourpre. Une fois au sommet du promontoire, Zogruk remarqua une grande masse rouge en contrebas, de laquelle dépassaient quelques bannières. Les démons les attendaient déjà, à seulement quelques centaines de mètres, sur une plaine parfaitement dégagée. Le silence s’installa.

Une silhouette se détacha des rangs Orks. Elle était bien plus massive que n’importe quel autre membre de la Waaagh! et sa pince énergétique constamment ensanglanté était plus que caractéristique. Le Boss allait parler.

– Les boyz ! hurla-t-il d’une voix grave afin que chacun l’entende avec distinction. J’krois k’j’ai plus besoin d’vous dire c’ki faut faire ! Alors krazez les démons, et krazez les bien ! Waaagh! les boyz ! Dakka dakka dakka ! Waaagh ! WAAAGH !

– WAAAGH ! POUR l’BOSS TUSKA EUL’TUEUR DE DEMONS ! beuglèrent tous les orks en retour. WAAAGH !

Puis, oubliant totalement les instructions, les Orks chargèrent, leur seigneur en tête. Un rire sardonique et caverneux, semblant venir tout droit de la forteresse derrière les deux armées, emplit l’air. Il fut immédiatement après suivit d’une immense clameur, un cri de guerre jaillissant de milliers de gorges surnaturelles.

– Du sang pour le Dieu du Sang ! Des crânes pour le Trône des Crânes ! Pour Khorne !

La vague écarlate alla rencontrer la marée verte. Le choc fut d’une violence inouïe. Sautant par-dessus le cadavre explosé d’un de ses camarades en première ligne, Zogruk put enfin faire face à ses adversaires. Il fit des moulinés avec son nouveau kikoup’ démembrant et éviscérant les démons qui lui faisaient face sans trop réfléchir. Même s’ils avaient un crâne bizarre, des cornes bizarres, une peau rouge bizarre et beaucoup trop de dents au goût du boyz, ils ressemblaient à des humains. Et s’ils ressemblaient à des humains, alors il pouvait les tuer comme des humains.

Sauf que ce que Zogruk oubliait à chaque fois, c’est que les sanguinaires de Khorne se battaient beaucoup mieux que des humains. Un démon lui rafraichi la mémoire en esquivant promptement un violent coup de taille et en répliquant par une attaque fulgurante. L’Ork baissa la tête juste à temps pour éviter la lame infernale qui aurait dû le décapiter. Il se vengea immédiatement après en fracassant le crâne de son assaillant.

Le combat n’avait commencé que depuis une dizaine de minutes, mais déjà le sang des tombés recouvrait le sol. À moins que ce ne soit la terre qui laisse échapper le liquide vermeil de ses entrailles corrompues. On ne savait jamais trop quand on se battait dans le royaume du Seigneur des Batailles. Zogruk sentait son bras qui faiblissait. Mauvais signe. Passé le premier choc, les Orks avaient tendance à perdre l’avantage. Et les créatures rouges semblaient encore un peu trop nombreuses à son goût. Refusant de reculer, le boyz continua de frapper tous les démons qui passaient à sa portée, découpant tout ce qu’il arrivait à découper. Au final, le plus solide chez les démons, c’étaient leurs armes.

Au bout de quelques minutes, plus aucun peau-verte ne se tenait aux côtés de Zogruk, préférant reculer face à la furie des entités du Warp. De plus en plus encerclé, il voyait son espérance de vie chuter un peu plus à chaque seconde. Il se prépara à bondir en plein milieu des rangs ennemis quand le grincement caractéristique d’une machine de guerre en action se fit entendre derrière lui. Renversant Orks et démons comme des quilles, le Méga Krazeur Kitu passa en trombe devant Zogruk, s’enfonçant profondément à travers les lignes chaotiques découpant et jetant des membres cramoisis dans des flots pourpres. Le boyz n’avait pas la moindre idée de la façon avec laquelle le mékano avait amené son invention sur le champ de bataille, mais il était très impressionné par son efficacité.

– Sakré Wazgash, murmura Zogruk en apercevant un malheureux démon suspendu par les crochets à l’arrière marcheur. C’est k’ça marche son truk.

Cet instant d’inattention lui coûta la vie. Profitant de l’émerveillement de l’Ork, un sanguinaire planta son épée dans sa poitrine avant de faire redescendre sa lame d’un coup sec. Zogruk regarda sans comprendre ses intestins fuir sur le sol maculé de sang.

– J’f’rai mieux demain, dit simplement l’Ork avant de s’effondrer.

*
*      *
Zogruk se réveilla avec difficulté. Il se frotta les yeux avec sa grosse main pataude et poussa un grognement.

– Salop’rie d’soleil…
Fin


Pour ceux k'on rien kompris:
La Waaagh! Tuska est une Waaagh! Ork tirée du fluff officiel de warhammer 40k. Elle est guidé pas Tuska Eul' Tueur de Démon, un Big Boss qui n'apprécie rien plus que de tuer des trucs plus fort que lui. Après une bataille contre des démons, il est allé avec sa horde dans l'Oeil de la Terreur et y a semé une telle pagaille que Khorne en fut impressionné. Le Dieu du Sang transporta la Waaagh! Tuska devant sa forteresse et envoie chaque jour ses démons contre les Orks. Et comme à chaque fois, c'est un combat d'une férocité inouïe, Khorne fait renaître la Waaagh! chaque nouveau matin. Les Orks sont donc coincé dans leur paradis, une bagarre sans fin contre les meilleurs combattant de la galaxie.


Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet ère de démence, faites confiance au fou pour vous montrer le chemin.

Il existe trois comportements abjects : la traitrise, la lâcheté et l'incompétence. Ce qui est assez amusant, c'est que se défendre d'une de ces accusations confirme souvent les deux autres.

Mes écrits :

A la fin, c'est toujours l'Empereur qui gagne
Portrait de Noël 2015 : Alicia Dawn
Les fabuleuses aventures d'Alicia Dawn
Le Seigneur Du Sang

Le Seigneur Du Sang
Scout
Scout

Messages : 87
Age : 20

Revenir en haut Aller en bas

[Lettre de Sang 14] Le Méga Krazeur Kitu Empty Re: [Lettre de Sang 14] Le Méga Krazeur Kitu

Message par - Ghost of Arkio - Lun 8 Aoû 2016 - 19:10

Very Happy ...
génial.

Bon scénario avec une bonne chute, l'esprit ork à chaque coin de dialogue et bien relu.
L'idée de guerre éternelle sur un monde du chaos avec les orks est bien menée et ménage le suspens.
Dans les clous du sujet!

Et j'aurais appris un truc fluff que je connaissais pas (Tuska)
- Ghost of Arkio -

- Ghost of Arkio -
Modérateur
Modérateur

Messages : 10975

http://wh40k-fr.lexicanum.com/wiki/Accueil

Revenir en haut Aller en bas

[Lettre de Sang 14] Le Méga Krazeur Kitu Empty Re: [Lettre de Sang 14] Le Méga Krazeur Kitu

Message par Caddon Varn Sam 3 Sep 2016 - 13:14

Ce texte est trop bien !! Very Happy
J'adore les passages de dialogue, et la fin est surprenante a souhait ^^


"In darkness, all men are equal. Save those who embrace it."
                                                                   - Kayvan Shrike
Caddon Varn

Caddon Varn
Vétéran Space Marine
Vétéran Space Marine

Messages : 619
Age : 21
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

[Lettre de Sang 14] Le Méga Krazeur Kitu Empty Re: [Lettre de Sang 14] Le Méga Krazeur Kitu

Message par Emperor Sam 3 Sep 2016 - 14:27


Ahaha !

Je crois que Ghost a tout dit.
Un scénario qui non seulement colle parfaitement à l'énoncé mais qui est en plus complètement fluff approved et met en scène des orks très bien représentés et magnifiques dans toute leur monstrueuse bonhomie. Smile

Je vous préviens immédiatement, ça va être très difficile à lire. Les personnages sont des Orks...

Du tout, ça se lit bien. Très drôle cette journée de campagne chez les orks avec ce petit côté naheulbeuk. Laughing

Le twist final est inattendu et ne se dévoile qu'à la toute dernière ligne, c'est très bien mené et même pas besoin d'explications supplémentaires. Et avec sa toute dernière tirade, on croit juste que l'ork est idiot comme le prédestine son espèce mais en fait non, il se sait être dans une boucle temporelle. Joli !

La guerre éternelle, ce Nirvana des orks. Smile



[Lettre de Sang 14] Le Méga Krazeur Kitu 439568inquisitor3
Emperor

Emperor
Maître de Guerre
Maître de Guerre

Messages : 4588

Revenir en haut Aller en bas

[Lettre de Sang 14] Le Méga Krazeur Kitu Empty Re: [Lettre de Sang 14] Le Méga Krazeur Kitu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum